Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
5 Eleves ▲ 147 Pt ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 156 Pt ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
6 Eleves ▲ 82 Pt ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
7 Eleves ▲ 219 Pt ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
7 Eleves ▲ 187 Pt ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
10 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
5 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
  
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

“La sérénité et l'oubli vont parfois de pair.” [OWEN]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: “La sérénité et l'oubli vont parfois de pair.” [OWEN] Jeu 5 Mai - 18:03



Une connerie. J'ai fait une connerie. Une très grosse. Une qui aura des répercussions très importantes si ça se sait. Quelle conne !

Résultat des courses, ma journée s'est mal passée. J'ai stressé tout le temps. Heureusement, aujourd'hui j'avais pas d'Origine. Comment veux-tu que je laisse ça secret alors que tout le monde est au courant qu'il veut m'avoir. Quelle classe de cassos. J'aurai jamais du dire que même les Origines avaient le droit à la connaissance. Les laisser dans l'ignorance m'aurait évité cette connerie. Maintenant, j'ai peur à chaque fois qu'on me regarde. J'imagine qu'ils savent et qu'ils n'attendent plus que je tombe. Déjà que ma maladie les laisse septique, si ils apprennent l'histoire, c'est mort pour moi. J'ai vu le dossier de Malatesta, les profs qu'elle a côtoyé se sont tous retrouvés sans travail. Au chômage. Avec une énorme tâche sur leur dossier. Je peux pas faire ça. Je ne peux pas gâcher cette carrière, j'y tiens trop. Et puis mes petits Passions, je peux pas les laisser. Ils m'en voudraient trop. Même si Astrid est là pour eux, les savoir sans forte protection est impensable.

Je soupire et passe une main dans mes cheveux. Que vais-je faire ? Il est seize heure, plus qu'une heure et je rentre à la maison. Enfin non. Je ne rentre pas à la maison. Je vais passer chez Owen, ça me fera du bien. En plus, je ne croiserais personne du lycée. Les élèves seront dans leurs chambres et le personnel n'est pas trop du genre à se bourrer la gueule. À part peut-être les deux cousins. Mais eux, vu leur classe sociale, ils doivent plus être du genre à boire dans des bars chelous et maso. À force de tout dominer, ils doivent aimer qu'on leur fasse subir la même chose. En bref, personne n'entendra mes confidences et personne ne saura que je suis alcoolique.

Bien. Génial. Dans une heure je pourrais tout oublier le temps d'une nuit. Je me replonge dans mes copies avec, pour une fois, une once de sourire.

Sortie, enfin. Au volant de ma petite voiture, je traverse les avenues pour rejoindre le quartier Est. Dans le quartier des bars, je ralentis et me gare près du Phoenix. Il n'y a pas beaucoup de monde à cette heure là, donc c'est cool. Refermant ma voiture derrière moi, j'entre dans le bar en souriant. Allons oublier.

- Salut Owen ! Un shot de vodka pour commencer

Je commence à devenir une habituée à ce bar. J'y vais depuis quelques temps maintenant et minimum trois fois par semaine. Le barman est gentil et il est jeune et beau. Je m'étonne qu'il soit encore célibataire. Il doit se faire draguer par beaucoup de monde. En m'asseyant sur mon tabouret, au bar, je jette un coup d'oeil à ma tenue. Un simple pantalon taille haute beige, un chemisier blanc, un veston marron et des escarpins blancs. Pas super tenue pour une soirée arrosée. Mais bon, je sais que si je me vomis dessus, Wen me prêtera des affaires. Il l'a déjà fait. Après tout, il est si gentil.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: “La sérénité et l'oubli vont parfois de pair.” [OWEN] Mar 10 Mai - 22:36

Vous savez, mon métier m'a permis de rencontrer des femme plus belles les unes que les autres.
Parmi elles se trouve Abigail. Une beauté à la peau mate et aux formes parfaites.
Comment diable peut-elle toujours venir seule?
Enfin, pas que ses venues dans mon bar me déplaisent, au contraire!
C'est juste que c'est bizarre.
En plus la pauvre femme a souvent des choses à me confier.

En parlant de ma cliente préférée, la voilà qui entre. Par réflexe, ma tête tourna à 180°
Nouveau record! Il est même pas 18h.
Quelque chose me dit que mon chaton (oui oui, j'ai vraiment pris l'habitude de l'appeler comme ça) ne va pas bien aujourd'hui. En fait, plusieurs aspects de cette femme me fait penser à un petit félin comme sa grâce naturelle, son instinct maternel, sa fragilité aussi.M'enfin bref. Passons.

- Salut Owen ! Un shot de vodka pour commencer.

Bingo.
Je me retournai correctement et lui souris.

-Tout de suite Abi!

C'est merveilleux, elle fait partie de ces gens avec lesquels je n'ai pas à me soucier de la bizarrerie de mon cou.

-Alors, qu'est-ce qui t'amène ici de si tôt chaton?

Tout en lui servant son verre, je la regarde s'installer au comptoir.
Elle est si jolie. La voir déprimer m'attriste.
Elle devrait être heureuse dans un beau couple, pas ici à boire toute triste.

-Il y a un soucis, c'est ça?

Je lui donne son remontant.
Je la connais presque par cœur à force.
Aussi, je sais que si elle est là si tôt, j'allais sûrement devoir la ramasser quelque part dans mon bar dans la nuit.

Il faut que je lui remonte le moral.

Je lui consacre toute mon attention.
Vas-y poulette. Parle-moi.
C'est le genre de moments qui me rappellent mon instinct de grand frère protecteur.

Je suis tout à fait prêt à l'entendre.
En même temps j'observe ses cheveux. Ses magnifiques cheveux longs et violets.
Par habitude je suppose, je ne peut pas m’empêcher de prendre une de ses longues mèches par dessus le comptoir tout en l'écoutant. Je sais que ma petite sœur adorait que je fasse cela quand elle allait mal. Et puis de toute manière, je ne peut pas m'en empêcher devant de si belles mèches.

En plus, Abi a déjà pus constater de mon petit hobby qu'est la coiffure depuis qu'on s'est rencontrés. Je n'ai pas l'impression que cet aspect de moi l'a perturbé ou quoi que ce soit.

La mèche toujours en main, je commence à lui faire une tresse toute simple. Je la regarde dans les yeux en souriant.
Un sourire très innocent d'ailleurs. Parce que si il y a bien une femme qui ne sera jamais intéressée par mes avances c'est elle. Elle est gentille comme tout, mais c'est clair que je ne suis pas sur sa liste d'hommes potentiellement séduisibles.
Du coup, je m'en occupe comme je m'occuperait de ma sœur dans un cas similaire. Et ça me plaît bien.
Je n'essaie même pas de jouer les charmeurs.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Owen te sert un cocktail Lightsteelblue~
D.C de Luna M. Shirayuki, Yuuma Kurotsuki et Jun Akatsuki.

Tu peux passer voir ma page de cosplay : Creepy Bunny Cosplay, si ça t'intéresse mon chou~♥
avatar
IV ▲ Barman
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 73
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: “La sérénité et l'oubli vont parfois de pair.” [OWEN] Sam 21 Mai - 16:28


- Il y a un souci, c'est ça ?

Alors qu'il me tend mon verre, je le regarde avec des yeux tout mouillés et une petite mine. Cet homme est vraiment un merveilleux confident et un adorable ami. Il me connaît par coeur et sait pertinemment quand ça ne va pas bien. Avec mon verre en main, je raffermis mon assise et m'accoude sur la table.

- Ah merci mon Owen, qu'est ce que je ferais sans toi... Ma journée a été atroce vraiment. Heureusement que ton bar est là. Non parce que tu comprends, c'est pas facile en ce moment.

Je m'arrête un instant pour boire mon verre d'une traite. Aujourd'hui je vais boire. Un peu. Juste un tout petit peu.

- Tu peux me le remplir à chaque fois qu'il est vide ? Ça m'évitera de couper mes phrases. Bon, je disais donc que ça a été une affreuse journée. Trop de questions partout, partout dans ma tête. Parce que, je te l'ai dis non, j'ai retrouvé mon bébé. Mon bébé qu'on m'avait enlever. Mon adorable enfant. Il est à Xényla. Il est rusé mon fils parce que, techniquement il devrait pas y être, mais il est venu pour sa maman. Il est venu pour moi, pour me voir. C'est pas trop chou ? Il va avoir 10 ans et il est adorable.

Il faut que je lui montre. Portable en main, je vais dans ma galerie pour lui montrer toutes les images que j'ai. Il y a celles que l'on a prit ensemble et celles que j'ai prises en secret. Sur toutes les images on peut voir sa petite bouille, ses cheveux violets qu'il tient de moi, ses grands yeux ouverts sur le monde. Il est beau mon bébé, très beau. Avec un sourire d'amour maternel aux lèvres, j'éteins mon téléphone et regarde Owen.

- Il est adorable mais j'ai peur. Peur de pas être une bonne mère. Peur de comment il va me trouver. Peur de tout. J'ai pas envie que mon enfant me déteste. Il a vécu des années avec un père qui ne lui a jamais parlé de moi et ensuite il est parti vivre chez mes parents. Avec eux, j'ai pas trop peur. Mes parents sont les plus compréhensifs parents que j'ai jamais connu. Ils ont toujours été à mon écoute alors ils ont du l'être pour Aaron.

Je finis mon troisième verre avant de m'appuyer de nouveau, sur le comptoir.

- Résultat, j'ai posé quelques questions à Papy Dwayne, le gardien du lycée. Je l'aime bien, il fait un peu peur mais il est gentil. C'est le père adoptif de Merid, une de mes élèves. Tu le verrais avec elle, il en est changé. J'espère qu'il pourra être comme un grand-père pour Aaron. On habite loin de chez mes parents alors il ne pourra pas les voir très souvent. Quant à moi, j'essayerais d'être comme une mère pour Merid, comme je le suis avec les autres.

J'espère que mon fils ne sera pas trop jaloux de cela. C'est tellement ancré maintenant qu'il serait compliqué de faire ça différemment.

- Toi, t'en penses quoi ?

Évidemment, je suis pas seulement venue là pour boire. Je suis venue chercher conseil aussi. Parce que là, je n'ai pas encore évoqué le plus gros problème. Mais devrais-je l'évoquer ? Je ne sais pas trop. Vaut mieux que non, on ne sait jamais.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: “La sérénité et l'oubli vont parfois de pair.” [OWEN] Lun 23 Mai - 19:34

Ça m'attriste de voir mon chaton comme ça. Elle est toute déprimée. J'aimerais la câliner jusqu'à étouffement. Essuyer ses jolis yeux. L'aider.
Si elle craque. J’exécuterais tout ça. Elle n'a pas à noyer son chagrin toute seule.

-Ah merci mon Owen, qu'est ce que je ferais sans toi... Ma journée a été atroce vraiment. Heureusement que ton bar est là. Non parce que tu comprends, c'est pas facile en ce moment.

Et un shot de descendu. Un.
Il y a vraiment un problème. Elle va beauuuuucoup boire. Je le sens. Je le sais, en fait.
Mais à chaque fois, je me sens presque honoré qu'elle m'ait si haut dans son estime. Elle me dévoile ses pensées les plus tristes, et certains de ses plus lourds secrets.

-Tu peux me le remplir à chaque fois qu'il est vide ? -j'acquiesce- Ça m'évitera de couper mes phrases. Bon, je disais donc que ça a été une affreuse journée. Trop de questions partout, partout dans ma tête. Parce que, je te l'ai dis non, j'ai retrouvé mon bébé. Mon bébé qu'on m'avait enlever. Mon adorable enfant. Il est à Xényla. Il est rusé mon fils parce que, techniquement il devrait pas y être, mais il est venu pour sa maman. Il est venu pour moi, pour me voir. C'est pas trop chou ? Il va avoir 10 ans et il est adorable.

-Aaaawn~

Cet enfant est un chou alors!
Chercher à retrouver sa maman, c'est adoraaaable ♥
Par contre, je vais fermer les yeux sur quelques verres. Je ne vais pas lui faire payer autant de shots. Elle est prof, pas millionnaire. Et puis je fais ça en tant qu'ami. Donc on va considérer cette discussion comme si elle se passait dans mon salon à l'étage, voilà voilà!

La belle sort son portable.
Je vais donc voir la petite bouille de mini-chaton (alias Aaron)! Elle ne me l'avait jamais montré, juste mentionné.
Elle va dans ses images. Elle a ce regard caractéristique d'une mère aimante. D'une bonne mère.
Gaaaaah je fonds.
Elle a pleins d'images.

Son enfant est adorable. Il a des cheveux lilas trop jolis, une peau très pâle, en contraste avec la peau irisée de sa mère. Il est trop choupi avec ses peluches en plus~
Et puis c'est un très bel exemple de bébé adorable. Le genre qui n'auront pas honte dans 20 ans de se voir dans les albums de famille. (Non non, ça ne sent pas du tout le vécu *hum*)

Elle range son portable pour reprendre :

-Il est adorable mais j'ai peur. Peur de pas être une bonne mère. Peur de comment il va me trouver. Peur de tout. J'ai pas envie que mon enfant me déteste. Il a vécu des années avec un père qui ne lui a jamais parlé de moi et ensuite il est parti vivre chez mes parents. Avec eux, j'ai pas trop peur. Mes parents sont les plus compréhensifs parents que j'ai jamais connu. Ils ont toujours été à mon écoute alors ils ont du l'être pour Aaron.

Oula. C'est pas une situation de famille simple. Parents séparés, père indigne, et grands-parents aimants. C'est noté.
Je n'interromps pas Abigail, mais j'aurais mon mot à dire.
Elle finit un 3ème verre.
Je vais devoir la calmer un peu sur ce point là aussi.

-Résultat, j'ai posé quelques questions à Papy Dwayne, le gardien du lycée. Je l'aime bien, il fait un peu peur mais il est gentil. C'est le père adoptif de Merid, une de mes élèves. Tu le verrais avec elle, il en est changé. J'espère qu'il pourra être comme un grand-père pour Aaron. On habite loin de chez mes parents alors il ne pourra pas les voir très souvent. Quant à moi, j'essayerais d'être comme une mère pour Merid, comme je le suis avec les autres.

Organisons ma petite tête. Vient s'ajouter à l'équation le gardien du lycée, qui lui a une fille adoptive et qui donne des conseils à Abi. Point positif : elle a quelqu'un pour la soutenir.
Je finis sa tresse. Je la ferme avec un petit élastique que j'avais dans la poche (toujours avoir ce genre de matos sur soi, héhé).

-Toi, t'en penses quoi ?

A moi d'intervenir~
Je la regarde à nouveau dans les yeux.

-Pour commencer, je pense que tu te fais trop de soucis. C'est normal d'appréhender votre réunion, je ne dis pas le contraire! Mais tu te fais trop de soucis. Je veux dire : Aaron est allé jusqu'à rejoindre un lycée par je ne sais quelle manipulation étrange pour te retrouver! Quelqu'un qui déteste une personne ne cherche pas à la retrouver, patate. Et puis ta peur d'être une mauvaise mère n'a pas lieu d'être. Tu sais pourquoi? Eh bien parce que justement : tu te fais du soucis pour lui, sur ce qu'il pense, sur ce qu'il fait. Même en son absence tu pensais à lui. Tu n'as jamais arrêté de l'aimer. En plus, tu viens de me dire qu'il habite chez tes parents c'est ça? Ils ont l'air d'être adorables. En s'occupant bien de lui, je ne vois pas dans quel monde il pourrait penser que tu es une mauvaise personne.

Je marque une pose dans ma tirade.

-A mon avis, c'est juste difficile pour lui, ET pour toi certes, de faire le premier pas. C'est vrai quoi, même s'il sait que tu es gentille, que tu es sa mère : c'est juste bizarre pour lui. Il n'a pas l'habitude de recevoir d'attention d'un parent, ni d'être en présence d'une mère. C'est nouveau pour cet enfant. Ce qui est nouveau peut être effrayant. Il doit se poser des questions lui aussi. Du genre "Est-ce que je suis comme elle le voudrait", "Est-ce qu'elle est comme j'ai pus l'imaginer" et des trucs du genre. Tu vois? Après, c'est mon humble avis de chevalier servant de la vodka. Je suis pas psy ou quoi.

Mmmmh...
Je l'ai un peu enseveli sous mes paroles la pauvre.
Mais je veux l'aider!

Je réfléchis trois seconde.
Elle m'a déjà fait le coup du manque de son enfant plusieurs fois. Et elle était moins perturbée...
Au taux de verres de vodka descendus à la minute, je dirais qu'il y a un autre problème.

-Chaton. Il y a autre chose qui cloche, non? J'ai l'impression que ça va vraiment pas ce soir. Un autre problème?

J'essuie un verre.

-Après, tu n'as pas à tout me dire hein. Je veux juste voir ton joli sourire un peu plus souvent~

Tient, on va la taquiner, ufufu~♫
J'ajoute, moins fort, déportant mon attention sur mon chiffon.

-Et puis c'est pas très sexy une femme bourrée qui tire la gueule~

Bah quoi. Je mens pas en disant qu'elle est plus belle en temps normal. C'est très "tue l'amour" une personne bourrée. Mais une femme aussi belle qu'elle ne ressemble à rien en état de quasi-épave.
Et puis je sais qu'elle prend pas mes petites vannes au sérieux.
(C'est pas comme si j'étais sexy en plus. J'ai pas trop mon mot à dire là-dessus.)

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Owen te sert un cocktail Lightsteelblue~
D.C de Luna M. Shirayuki, Yuuma Kurotsuki et Jun Akatsuki.

Tu peux passer voir ma page de cosplay : Creepy Bunny Cosplay, si ça t'intéresse mon chou~♥
avatar
IV ▲ Barman
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 73
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: “La sérénité et l'oubli vont parfois de pair.” [OWEN] Sam 2 Juil - 15:17


Owen me fait une longue tirade qui brise toutes mes questions. Merci frère, c'est pour ça que je t'aime. Avec un sourire j'attrape une de ses mèches pour l'enrouler autour de mon doigt. Il a raison, il faudrait pas que je m'inquiète pour ça. Après tout, si mes parents ne m'ont pas appelés avant de l'envoyer à Xényla c'est parce qu'il n'y avait pas de soucis à se faire. Donc il ne faut pas que je m'inquiète, juste que je renoue le contact petit à petit. Peut-être par des balades, des attractions, des voyages. Ce serait sympathique. Je voudrais apprendre ce qu'il aime, moi je lui apprendrais ce que je sais. J'ai envie d'être complice avec lui, de lui apporter tellement d'amour qu'il ne pourrait plus le supporter. Bref, j'ai envie de le protéger. De plus, je viens de me trouver une raison de plus de monter de grade. En effet, au Grade I je pourrais demander au Principal d'accepter que mon fils suive les cours sous sa véritable apparence. Comme ça, il se fatiguera moins et ne souffrira pas trop.

Je descends encore un autre verre quand mon adorable Wennie m'interroge.

- Chaton. Il y a autre chose, non ? J'ai l'impression que ça va vraiment pas ce soir. Un autre problème. Après tu n'as pas à tout me dire hein. Je veux juste voir ton joli sourire un peu plus souvent. Et puis c'est pas très sexy une femme bourrée qui tire la gueule.

Avec un sourire, je lui tape gentiment l'épaule.

- Eh ! T'exagère ! Je suis toujours sexy, même bourrée. Qu'est ce que tu crois ?

Puis la vérité me rattrape vite. Je descends encore un verre et ma tête commence à tourner. Je sens que c'est bon. Je suis partie pour me mettre minable et ça ne me fera pas de mal.

- Nan mais en vérité Wennie, je crois que mon problème est autre part. Je t'ai déjà dit que j'avais un amant non ? Bah le truc c'est que je sais pas comment Aaron va le prendre si il l'apprend. Parce que le truc, c'est que j'ai l'impression que Tadi veut officialiser mais pas moi tu vois. Surtout que même après, ça va être un choc pour lui. Tadi il a beau avoir 19 ans, il va actuellement à l'école avec Aaron. Pas dans sa classe hein, mais dans le même bahut. Alors t'imagine toi ? T'apprends que ta mère couche avec un mec de ton lycée, que t'as certes 10 ans d'écart avec lui mais lui en a 7 avec ta mère. C'est un peu chaud quoi.

Ça l'est très même. Et moi, la pression je tiens mal. C'est vrai que Tadi va bientôt devenir pion et là on pourra officialiser (mais ça reste à voir). Cependant, je sais pas si je peux maintenant que j'ai retrouvé mon fils. Je sais que je vais devoir en parler avec lui, et ça me fait un peu peur tout de même. C'est pas simple cette histoire.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: “La sérénité et l'oubli vont parfois de pair.” [OWEN] Lun 11 Juil - 16:17

Elle me tape l'épaule.

-Eh! T'exagère! Je suis toujours sexy, même bourrée. Qu'est ce que tu crois?

Je ris.
Ton corps reste sexy même bourrée ma belle, mais ton vomi l'est beaucoup moins, ufufu~♫
Pendant ce temps, elle descend encore un verre. C'est mauvais, j'ai pas envie de la ramasser inconscient sur le parquet quoi.

-Nan mais en vérité Wennie, je crois que mon problème est autre part. Je t'ai déjà dit que j'avais un amant non ? Bah le truc c'est que je sais pas comment Aaron va le prendre si il l'apprend. Parce que le truc, c'est que j'ai l'impression que Tadi veut officialiser mais pas moi tu vois. Surtout que même après, ça va être un choc pour lui. Tadi il a beau avoir 19 ans, il va actuellement à l'école avec Aaron. Pas dans sa classe hein, mais dans le même bahut. Alors t'imagine toi ? T'apprends que ta mère couche avec un mec de ton lycée, que t'as certes 10 ans d'écart avec lui mais lui en a 7 avec ta mère. C'est un peu chaud quoi.

Donc l'amant s'appelle Tadi. Et c'est un lycéen... Aïe, je vois.
D'ailleurs son nom me dit quelque chose, il est peut-être déjà venu boire un coup ici? Oh, j'sais pas et j'm'en tappe en fait.
Au moins, il est majeur. C'est déjà ça de moins.

-Oooook. C'est sûr que c'est compliqué. Après, je pense pas que la différence d'âge en elle même soit quelque chose de néfaste à une relation. J'veux dire : je vois souvent des couples, mariés ou non, avec un grand écart d'âge. Mais c'est un peu problématique qu'il soit élève au même endroit que ton bout de chou.

Je réfléchis un instant.

-Après, Tadi ne devrait plus être élève très longtemps si? Logiquement, à 19 ans il est à la fin de ses années non? Parce qu'à mon avis. Le mieux pour introduire ta relation avec lui auprès de ton fils serait qu'il ne soit au moins plus élève. Après, si tu lui expliques bien que vous êtes heureux ensembles et que vous vous aimez, il ne devrait pas trop relever votre différence d'âge. Ce n'est encore qu'un enfant donc si on prend la peine de bien lui expliquer calmement, ça devrait pouvoir le faire. Mais comme dit, je pense qu'il vaudrait mieux en parler après le diplôme de Tadi.

Je réfléchis un instant.

-En attendant, prends bien soin d'Aaron et essaie de te rapprocher de lui un maximum. Si tu t'y prend assez tôt, la pilule devrait passer sans problème quand le jour sera venu de lui parler de Tadi. Je sais que ça semble stupidement simple comme conseil, mais ne sous-estime pas ma psychologie de barman. On apprend beaucoup de chose en côtoyant autant de gens~

Dans l'optique de ramener un peu de bonne humeur, je m'amuse à faire le paon :

-J'ai déjà sauvé pas mal de couples, et même un mariage. J'ai aussi créé deux/trois couple. Je suis un pro~

Je balance mes longs cheveux derrière mes épaules dans un geste qui se voulait presque péteux.
Enfin, jusqu'à ce que je ris de ma connerie. (Mais faut avouer que c'est pas mal pour un type qui passe sa propre vie "amoureuse" dans la friendzone de tout le monde.)

-'Scuse. Je vais un peu loin, haha!

Je passe ma main gauche dans mes longues mèches roses pour les recoiffer puis m'étire.
Je dois avouer que je ne suis pas des plus énergiques aujourd'hui. Mais bon, ça va aller, le soleil finira bien par se coucher et à ce moment là je devrais être plus réveillé. Enfin normalement.

-Je suis sûr que tout finira par s'arranger Abi. Te prend pas trop la tête avec tout ça.

Je lui parle en toute sincérité. En ami.

-En tout cas je suis content que tu m'en parle. Tout garder pour soit c'est jamais bon!

Je lui adresse un grand sourire.
En y repensant, je me rend compte que je sais presque tout d'elle, mais qu'elle ne sait pas tant de chose que ça sur moi!

-Au fait, je viens de penser : dis-moi si tu veux savoir quoi que ce soit sur moi! Parce qu'au final, on a beaucoup parlé de toi mais pas tant que ça de moi. Hésite pas si tu veux savoir quelque chose~

Bah oui, si déjà elle me faisait confiance au point de me révéler ses problèmes personnels il fallait qu'elle sache qu'elle peut me demander ce qu'elle veut! La confiance c'est réciproque~
Et puis parler de moi pourrait lui changer les idées qui sait?

Je m'éloigne d'elle le temps d'encaisser. Je souhaite une bonne journée au client avant de revenir au plus vite vers Abigail.

En même temps, je réfléchis à comment diminuer sa consommation. Faut pas déconner, elle va finir mal à ce rythme.



▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Owen te sert un cocktail Lightsteelblue~
D.C de Luna M. Shirayuki, Yuuma Kurotsuki et Jun Akatsuki.

Tu peux passer voir ma page de cosplay : Creepy Bunny Cosplay, si ça t'intéresse mon chou~♥
avatar
IV ▲ Barman
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 73
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: “La sérénité et l'oubli vont parfois de pair.” [OWEN] Lun 25 Juil - 15:57


Tous les conseils d'Owen, je les écoute avec attention. J'arrive encore à comprendre ce qu'il dit et c'est vraiment pas con. Mon dieu mais ce barman est tellement génial. Il faut qu'il se trouve une copine sinon ce sera le désespoir absolu. Tiens, Astrid serait pas mal. Oui Astrid c'est très bien. Quant à moi, je vais attendre avec Tadi le bon moment et on rencontrera mon bébé d'amour pour lui expliquer. Après, heureusement qu'on a pas décidé d'aménager ensemble. Mais bon, est-ce vraiment mon copain pour autant ? Vraiment, je ne sais pas du tout. Enfin là n'est pas la question. Je viens de redescendre un verre et je suis persuadée que mon ami m'a parlé sauf que je suis trop polie pour lui demander de quoi il me causait.

- S'cuse. Je vais un peu loin, haha !

Vu qu'il rit, je préfère me calquer sur lui et faire de même. Semble naturelle Abi, naturelle. Tu peux le faire, j'ai confiance. Et... Roooh, ce verre qui est pas fini. Mais enfin c'est pas bien ma fille. Allez, hop ! cul-sec !

- Je suis sûr que tout va s'arranger Abi. Te prends pas trop la tête avec tout ça.

Je hoche la tête, bien d'accord avec lui. Oui, foutons-en nous de cette histoire, je prendrais comme ça vient. Et puis de toute manière la boisson résout tout ! Encore un verre garçon !

- En tout cas je suis content que tu m'en parles. Tout garder pour soi c'est jamais bon.

De nouveau, J'acquiesce, totalement pour. Non mais c'est vrai ce qu'il dit ! Il est pas con mon pote. C'est pour ça que c'est mon pote d'ailleurs. Il m'aide quand moi je comprends rien à ma vie. Ça lui permet de pas penser à la sienne. En même temps, ma vie sexuelle est tellement plus pimentée que la sienne, je le plains un peu le bougre. C'est pour ça qu'il doit rencontrer Astrid ! Elle cherche le prince charmant et il peut facilement entrer dans cette case. Vraiment, il doit la rencontrer. Si il veut, je peux faire sa pub avant même. Je suis pas une pute moi, j'aide les autres, je fais partager les coups. Wennie et Chérie. Ce serait tellement parfait, mais tellement parfait. Je les veux trop ensemble. On se fera des bouffes comme ça. Genre Tadi, eux et moi. Tadi devrait bien s'entendre avec mon petit barman adoré et il apprendra à connaître ma bibliothécaire préférée.

- Au fait je viens de penser : dis-moi si tu veux savoir quoi que ce soit sur moi ! Parce qu'au final, on a beaucoup parlé de toi mais pas tant que ça de moi. Hésite pas si tu veux savoir quelque chose.

Dans le vide, j'agite la main, synonyme d'affirmation. T'inquiète gros, je cherche dans mon reste de cerveau. Est-ce que j'ai des questions ? Est-ce que je peux les poser maintenant ? Vont-elles être intelligentes ? Y a peu de chances. Vaut mieux pas dire de la merde et faire les sérieuses plus tard. Là je vais juste lui poser celles qui me passent par la tête. Elles risquent d'être un peu connes d'ailleurs. Je continue à boire tout en mimant de réfléchir. La réflexion. Quelle chose immonde ! Lorsque j'ai trouvé, je tape sur le comptoir et le regarde dans les yeux.

- Si je fais ta pub à une bombasse super géniale que je connais, t'acceptes ?

Ouais, demain j'aurai oublié et alors ? Je m'en rappèlerais bien à un moment. Mon cerveau est pas trop à l'ouest. Pas trop. Et puis franchement c'est quoi ces verres ? Pourquoi ils défilent pas. Je continue de le fixer puis secoue la tête, pâteusement.

- Wennie... On va pas rester potes longtemps si ça continue. Aujourd'hui je me mets minable, demain on verra si j'arrête. Donc fait péter les bouteilles et ajoute ça à ma note. Je te payerais quand j'aurai les moyens. Genre à la fin du mois, quand j'aurai mon salaire de merde.

Je soupire et regarde mon pauvre verre encore vide.

- Paye ton meilleur bahut quoi. Prof d'histoire humaine et prof principale payée à ras des pâquerettes. Vivement que je devienne professeur-adjointe, que je puisse lui demander mon augmentation. Nan mais c'est vrai ! J'vais pas passer sous le bureau pour avoir mon fric, j'suis pas une pute comme la Malatesta.

Ouais, quand je bois je pars en cacahuètes. On m'en voudra pas. De toute manière, moi, je m'en veux pas puisque le lendemain, je me souviens de rien. Alors, je m'en bas les flancs et je parle sur les gens !
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: “La sérénité et l'oubli vont parfois de pair.” [OWEN] Mer 27 Juil - 13:14

Ma proposition a retourné son cerveau de femme éméchée. L'idée me fait sourire.
Elle est vraiment en intense réflexion.

Je retourne vers elle quand soudainement elle tape le comptoir :

-Si je fais ta pub à une bombasse super géniale que je connais, t'acceptes?

Je m'attendais à tout sauf à ça!
Je manque de m'étouffer avec ma propre salive.
Je toussote.
Cette femme est pas possible, je sais pas si je dois m'enterrer où la croire.
Enfin, dans tout les cas, je me retrouve comme un con devant elle.

-Fais ce que tu veux? J'veux dire, en temps normal c'est pas vraiment une proposition qui se refuse.

Ouai bon, j'ai pas trouvé mieux à dire. En même temps, elle m'a pris de court la bougresse.

-Wennie... On va pas rester potes longtemps si ça continue. Aujourd'hui je me mets minable, demain on verra si j'arrête. Donc fait péter les bouteilles et ajoute ça à ma note. Je te payerais quand j'aurai les moyens. Genre à la fin du mois, quand j'aurai mon salaire de merde.

Si on m'avait donné de l'argent à chaque fois qu'un alcoolique m'a dit ça... Et bah je serais bien moi.
Je soupire et je ferme les yeux un instant. Puis je remplis à nouveau son verre.
J'ai un cœur beaucoup trop tendre parfois...

"Salaire de merde". Pauvres profs, c'est tellement un métier difficile, ils méritent au moins un vrai salaire quoi. Je supporterais pas moi, enseigner à des gosses qui on pas envie d'être là. Au fond, je les respecte les profs. Faut vraiment être passionné pour pas abandonner la voix de l'éducation.

- Paye ton meilleur bahut quoi. Prof d'histoire humaine et prof principale payée à ras des pâquerettes. Vivement que je devienne professeur-adjointe, que je puisse lui demander mon augmentation. Nan mais c'est vrai ! J'vais pas passer sous le bureau pour avoir mon fric, j'suis pas une pute comme la Malatesta.

Ah? Une nouvelle personne sur la liste des connaissances d'Abi.

-Tu devrais pas dire des trucs comme ça en publique chaton...

Honnêtement, je fais seulement semblant de la sermonner. Parce que :
A. Raisonner une personne bourrée est plus que contre-productif.
B. Chaton ne déteste pas les gens pour rien doooonc, en temps qu'ami, c'est bien évidemment mon rôle de la soutenir.

-Excuse moi trente secondes.

J'ai tellement envie (et besoin) de faire craquer les os de mon corps.
Je m'accorde donc un petit instant de mise à l'aise au je craque ma colonne vertébrale puis m'étire. Malheureusement je n'est pas des vêtement adaptés pour désengourdir mes ailes.
Je vérifie aussi qu'il n'y personne pouvant être choqué par ma dernière action.

Ok, pas d'âme fragile en vue.


-CRAC-


Y a pas à dire, ça fait du bien de tourner correctement ma tête.
Je remets la remet dans une position "normale".
Même si c'est pas très gracieux, c'est une belle preuve que la nuit arrive et que je vais bientôt être au taquet.

-Sinon, c'est qui Malatesta? Son nom m'inspire pas.

C'est vrai ça, quelle genre de meuf peut mettre la gentille et joli Abigail?
Et puis, la famille Malatesta, j'ai vaguement l'impression d'en avoir entendu parler. J'en sais rien.
De toute manière, les ennemies de mes amis sont mes ennemies.

...

Comment ça je ressemble à unE lycéENNE? Mais noooooooon, c'est dans la tête tout ça.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Owen te sert un cocktail Lightsteelblue~
D.C de Luna M. Shirayuki, Yuuma Kurotsuki et Jun Akatsuki.

Tu peux passer voir ma page de cosplay : Creepy Bunny Cosplay, si ça t'intéresse mon chou~♥
avatar
IV ▲ Barman
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 73
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: “La sérénité et l'oubli vont parfois de pair.” [OWEN] Lun 29 Aoû - 8:16


- Tu devrais pas dire des trucs comme ça en public chaton...

Pffu, il a cru que j'allais l'écouter peut-être. Si je veux ouvrir la gueule sur les petits connards de la société, bah je le fais. Voilà. Moi je m'en fous de tout. Qui se préoccupe de ce qu'il fait bourré ? Pas moi en tout cas. Je m'en bas les flancs et les ovaires, j'fais ce que je veux de mon coup. Puis quand on me parle j'm'en ballec totale. J'vais lui dire d'ailleurs !

- J'M'EN BAS LES STEAKS DE LA SOCIÉTÉ, NANANANÈREUUUUH !

Ouais, moi j'me rebelle. J'suis une folle dans ma tête, j'maitrise la gravité et tout, qu'est-ce que tu peux faire ? Moi j'enchaîne les verres comme d'autres enchaînent les tafs. Parce que la vie c'est de la merde t'facon. On engraisse les aristos et les clans et ensuite, on crève la faim. Le quartier Nord, faut pas croire. C'est certes le moins cher, mais pas tout le temps le plus sécurisé. À moins d'être du coin ou montrer une supériorité ou un intérêt commun pour la rébellion, t'es mort. Et le Principal il fait ça pour pouvoir nous contrôler. Parce qu'on est dans son quartier et tout. Alors il nous contrôle.

Oouuuuaaaah. J'suis trop philosophique en fait. J'aurais dû faire ça en faut comme taf. C'est badant. Ouaiiis. J'aime ça. Wenniiiiiie j'aime caaaaa. Ouais. Je lui attrape les cheveux avec des mains bien engourdies et le tire à moi.

- Wenniiiiiie et baaaah mwaaaaa j'aimeeeuh caaaaaeuh. Parceee que c'est rigoloooooeuh.

Avec un grand sourire gâteux, je m'effondre tête la première contre le comptoir. Finalement la narcolepsie m'a rattrapé.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
“La sérénité et l'oubli vont parfois de pair.” [OWEN]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La sérénité et l'oubli vont parfois de pair ▬ Noctis
» MILLA ʅ l'oubli d'une vie
» Petit oubli en salle...
» Sérénité / Serene Grace
» mise a jour de la beta test

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
HORS RP
 :: Poubelle :: Rps terminés
-
Sauter vers: