Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
5 Eleves ▲ 147 Pt ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 156 Pt ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
6 Eleves ▲ 82 Pt ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
7 Eleves ▲ 219 Pt ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
7 Eleves ▲ 187 Pt ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
10 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
5 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
  
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

Le thon de la honte - Feat Owen !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Le thon de la honte - Feat Owen ! Dim 11 Juin - 16:08

Rendez-vous dans l'immeuble n°46 dont ne sait quelle rue ! Plus précisément dans les escaliers de secours extérieurs, sur le coté du bâtiment, dans une petite ruelle sombre.  Bien que l'obscurité s'y tenait en maitre, on pouvait y distinguer une silhouette, au quatrième étage. Cette forme d'ombre était assise sur la rambarde de l'escalier, balançant les jambes dans le vide avec un entrain tout à fait étrange. En s'approchant et tendant l'oreille, on pouvait même entendre un son léger, la voix qu'une femme qui chantonnait "Mon petit oiseau" tout en frottant quelque chose avec soin et amour. Le réverbère le plus proche s'allume enfin, montrant une jeune femme tout à fait singulière. J'ignore si c'est sa tenue ou sa chevelure que l'on remarque en premier.  Sa crinière blonde abordait plusieurs couleurs, sans se mélanger. Coiffée de couettes hautes, la droite était teinte de rouge sur l’extrémité et la gauche d'un bleu pâle. Son visage était en partie caché par un masque noir comme celui que porte les super-héros. Pas un masque entier à la BatGirl mais juste un léger "bandeau" épousant la forme de ses yeux, à la Robin. Ce camouflage laissait parfaitement entrevoir le bleu azur de ses iris ainsi qu'un maquillage noir à la base des yeux puis débordant de rouge et de bleu, comme sa chevelure. Ses lèvres étaient colorées de rouge, mélange de rouge-à-levre et son propre sang. Quant à sa tenue, il y avait beaucoup à dire dessus. Un corset noir enlaçait sa fine taille, couvrant sa poitrine tout en dévoilant les bordures de son soutien-gorge.

Ce même corset était brodé de légers motifs floraux, en fils d'argents. Un pantalon en cuir allongé ses jambes en toute simplicité pour finir sur des talons aiguilles, hauts, noirs avec des crânes et des yeux rouges, connu sous le nom d'Iron First. Pour finir, un raz-de-cou entouré sa nuque et affiché " T'es mort" en lettres majuscules. Madames et messieurs, voici Bubble Girl ! L’héroïne des Bermudes ! Et elle avait encore frappée cette nuit ! Dans tous les sens du terme. Car oui, ce qu'elle frottait était une batte de baseball taguée de divers dessins. Une batte tachée d'une liquide vermeille. Nulle doute qu'elle avait atterri dans la tronche d'un mécréant, puni pour des méfaits qu'elle était la seule à connaitre à cet instant. Ainsi, elle appliquait un mouchoir sur la longue de son arme alors qu'elle entamait le premier couplet.

« Mon petit oiseau a prit sa volet ... La la la ...»

Rien à voir avec le nom qu'elle donnait à sa batte : Poussin. Entre deux couplets, Bubble Girl se mettait à rire, sans raison, comme une démente tout droit sortit de l'asile. Elle était juste contente. Heureuse d'avoir prit un vilain la main dans le sac et le massacrer comme il se doit. D'ailleurs le malheureux était encore à ses pieds, quatre étages plus bas, sur le ventre, le visage contre le sol, des dents éclatées entourant sa tête telle une couronne. Par moment, on pouvait entendre le bougre gindre et Bubble Girl tendait l'oreille et lui rendre en levant la voix pour qu'on puisse l'entendre d'en bas

« Hein ? Tu dis quoi connard ? Que t'a la dalle ? » elle regarde Poussin « Toi aussi t'a entendu ça ? » Silence le temps d'une réponse qui, bien sur ne viendra jamais . « Bah voila ! Je savais que j'étais pas folle ! J'ai la dalle moi aussi. Mais tain j'ai laissé mon fric à la maison .... » De nouveau un silence. « Ha ! Mais tu as raison, notre ami doit avec des pepettes ! »

Monologue gênant. Sur ces derniers mots, la jeune femme sauta de son perchoir, la main étreignant la rambarde et son corps descendant les étages comme si elle glissait le long d'une corde. Arrivée en bas, elle recèperait un bras de taille normale, se baissa à coté de son nouvel ami et lui fit les poches pour trouver son portefeuille. Tout ce périple pour n'y trouvait que 10 malheureux balles. « Super ...». Embarquant sa maigre récompense, la demoiselle partit en direction de la rue principale pour retrouver un magasin ouvert, à une heure aussi tardive, autant dire que c'était chaud. Une heure plus tard, Bubble Girl s'était retrouvée dans le parc de la zone est, un sac plastique à la main, sa batte sous le bras. Elle était maintenant en quête d'un endroit pour son pique-nique nocturne. Son dévolu fut lancé sur le lac artificiel, tout à fait charmant de nuit, baignant par l’écran d'une lune pleine et des lampadaires voisins. Toute heureuse, la jeune femme posa sa batte contre le muret, sauta dessus pour y poser son fessier et ouvrit son sac plastique. Quelle fut sa déception en voyant à son précédent achat. Une boite de thon rouge à l'huile d'olive, une bouteille d'eau, une serviette et une fourchette en plastique. Elle avait eu le choix entre un truc à la catalane et ça, ne sachant pas ce qu'était la catalane, elle mit sur la valeur sure. Pitoyable sur son muret, elle prit la boite de thon qu'elle tenta d'ouvrir, sans voir l'ouverture facile ... Elle se trouva conne devant sa conserve, la tournant dans tous les sens sans trouver la solution ... Elle tentait tout ! Planter la fourchette dans un coin de l'ouverture, les dents et la dernière et la plus absurde : La batte ! « Tu vas pas me faire chier longtemps mon gars ! ». Bubble Girl se leva, mit à plat la conserve sur le mur et se saisit de Poussin prête à en découdre avec son ennemi actuel.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

avatar
VI ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le thon de la honte - Feat Owen ! Mer 14 Juin - 12:33

ft. Owen H. Anderson & Harleen Clearvy
On en fait,
des rencontres étranges de nuit.

Le thon de la honte.
Ces derniers temps j'ai un peu de mal au boulot. Je sais pas si c'est à cause de l'afflux de clients lié à l'arrivée de l'été ou si c'est juste moi mais je suis pas très bien en ce moment. Je suis plus fatigué qu'à l'usuel. C'est sûrement que passager. Je travaille beaucoup ces derniers temps donc c'est plutôt normal de pas être au top.

C'est donc pour ça que je m'accorde un pause bien méritée. Il n'y a rien de plus revigorant qu'une balade nocturne au cœur de la capital. C'est l'occasion de se dégourdir les ailes un peu.

J'ai laissé le bar aux mains de mon personnel. Il savent quoi faire donc je me fais aucun souci. L'établissement n'était pas trop bondé quand je suis parti et au pire, ils ont le coup de main de Caelan. Elle est si serviable, c'est un amour ufufu~

Je m'envole direction le somptueux parc du quartier Est. Sa propreté est impressionnante. La capitale des Bermudes prend soin de sa verdure, ça fait plaisir à voir. C'est pas toujours le cas dans les grandes villes.
J'y vais toujours pour me ressourcer. L'air y est meilleur.
Une fois arrivé là-bas je me pose à l'entrée avant de rétracter mes ailes. Je veux profiter du calme de l'endroit en marchant à la lueur des réverbères.

Je marche pendant un bon quart d'heure. Au bout d'un moment je décide de me poser sur un banc près du lac. Le bruit de l'eau m'apaise l'esprit. J'ai eu de petits vertiges plus tôt dans la soirée, mais ma petite expédition semble marcher. Je n'en ai pas eu d'autre depuis.

Je ne sais pas trop combien de temps j'ai passé là, assis les yeux fermés. J'ai fait le vide dans mon esprit tout en profitant de la nuit douce. Les petits bruits d'animaux (comme les rongeurs) m'ont maintenu éveillé. Merci l'instinct de chouette.

Une voix féminine visiblement en colère me sorti de ma rêverie.

-Tu vas pas me faire chier longtemps mon gars !

Son ton est très agressif. Instantanément je me relève du banc et la cherche des yeux. L'avantage c'est que ma vision est excellente même par faible luminosité. Il ne me faut pas longtemps pour trouver la source de la voix et m'en rapprocher sans me faire trop remarquer. De toute manière elle semble trop préoccupée pour faire attention.

J'ai d'abord cru à une menace envers quelqu'un, un tabassage nocturne mais en fait pas du tout. C'est un fille déguisée en train de menacer une boite de conserve avec une batte. Aussi débile que ça puisse paraître, je préfère largement cette situation. Je suis personne pour intervenir dans une baston de malfrats. Avant que la jeune fille n'abaisse son arme sur la pauvre boîte de ton je tente de l'arrêter :

-Attendez !

J'espère l'avoir interpellée assez vite pour ne pas voir cette pauvre nourriture se faire pulvériser. Quelle idée de l'ouvrir comme ça. Pourquoi tant de haine ?

En même temps je me pose quelques question quant à la tenue de la demoiselle. On dirait une tenue de super-héroïne. J'ai pourtant pas entendu parler de convention aujourd'hui. Généralement je suis au courant de ces événements avec tous les clients qui passent au bar.

Mais je suis personne pour juger, elle a l'air jeune. Dans mes années lycées je suis passé par divers style vestimentaires douteux. Encore maintenant, les gens peuvent questionner la longueur de mes cheveux. D'ailleurs, par cette chaleur, je les ai tant bien que mal attachés dans le chignon le plus wild que j'ai jamais fait. Il sont trop longs pour un chignon correct, c'est clair et net. Ou alors je dois le travailler, mais flemme. Je veux juste dégager ma nuque.

Sinon mon style a bien changé depuis le lycée. J'ai un style plus soigné maintenant. J'aime que tout soit bien et présentable. Mais l'ensemble doit rester simple. Aujourd'hui je porte mon pantalon noir 7/8ème favori, des vans basses noires et un chemise à manche courte noire à poids blanc.

Voyant son mouvement suspendu dans l'air et sa tête tournée vers moi, je devine avoir réussi. Je continu, incertain :

-Besoin d'aide ?

Je jette un coup d'oeil successivement au thon puis à la fille.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



Owen te sert un cocktail Lightsteelblue~
D.C de Luna M. Shirayuki, Yuuma Kurotsuki et Jun Akatsuki.

Tu peux passer voir ma page de cosplay : Creepy Bunny Cosplay, si ça t'intéresse mon chou~♥
avatar
IV ▲ Barman
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 73
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le thon de la honte - Feat Owen ! Lun 19 Juin - 23:32

Droite comme un I, les bras au dessus de la tête, Bubble Girl était dans une phase hyper-concentrée ! Avec la langue  tirée et pincée entre ses dents, saccageant d'avantage son rouge-à-levre. Elle toisait son ennemi, pleine d'entrain à le massacrer, le regard décidé et presque sadique. Rien n'était sur dans ce combat, si ce n'est qu'elle allait déguster ! Qui ca, "elle" ? Bah ... La boite de conserve bien sur ! A voir la petite main dans son for-interieur qui pointait l'objet ci-cité du doigt. Bref ! L'impact était imminent ! STOP ! Un instant de réflexe ! Admettons que l'inclinaison de la batte avec le rebord de la boite était telle qu'elle se prendrait un revers de converse, droit dans le pif ! Aïe .... Défigurée et obligée de se justifier auprès de ses collocs. Quoique non ... Ce n'était ni son genre de se justifier et encore moins de penser aux consé ... Con... Merde c'est quoi le terme déjà ? Oh et puis on s'en fou ! Banzai ! "Attendez ! " Hein ?... Sa conscience avait parlée à vive-voix, encore pour peser le pour du contre, sans doute ! Et puis, depuis quand elle parlait celle-la ?! Barf, un peu comme Poussin en faite ! Oui, elle pouvait tenir des conversations avec elle-même ! Harleen contre Cerveau, les comptes affichaient : 56-2 pour la jeune femme ! Le premier point venait de se batailler pour la dégustation d'un fondant au chocolat et l'autre ... On n'en parlera pas.

Passons. La jeune femme masquée se figea alors, se demandant dans un premier temps si elle avait rêvé. Et dans un second pourquoi c'était une voix d'homme. Ha !! Peut-être le mécréant était-il revenu réclamer son argent, il n'allait pas être déçu ! Dans la défense de sa bouffe, Bubble Girl était terrible ! Coup bas et tout, coup de genoux dans l'entrejambe paf !! In your face !! Enfin, pas face non. Puis, elle eut la bonne idée de tourner la tête, direction la voix pour voir une silhouette. Probablement un homme, ouais la voix d'un homme ça peut être que la même sexe ! La super-héroine profitait de ce petit moment pour dévisager et reluquer l'intervenant. Donc ... Un homme vu la carrure avec un chignon mal ajusté au sommet de son crane, sa chevelure avait l'air blanche de sa place, ou bien de couleur mais très pâle. Sa tenue était plutôt décontractée, montrant une certaine jeunesse quand bien même il restait plus âgé qu'elle. Elle ne voyait pas encore son visage dans le détail. Hein ? Besoin d'aide disait-il ? Pensant avoir mal compris, la jeune femme abaissa son arme. Sa batte reposait tranquillement son une épaule tandis que le reste de son corps se balançait en avant, tendant l'oreille avec une main derrière pour mieux entendre. « De l'aide ? Moi ?....» Sa main libre la pointait du doigt tandis qu'elle regardait à droite, puis à gauche, personne. Bon, oui il devait bien s'adresser à elle. Sur son visage, c'était un véritable ascenseur émotionnelle ! D'abord la surprise, puis l'incompréhension, ainsi la compréhension, puis l’inquiétude. La question qui lui venait à l’esprit était : Dois-je partager ?.... Elle avait grave la dalle quand même et elle n'allait pas rentrer au campus de suite. Il fallait éclaircir ce point au plus vite ! « Toute aide mérite salaire ? Genre ... Partage, argent ou bien le droit de demander une faveur en retour, ou je ne sais quoi d'autre de tordu » Tordu ... Ouais, c’était la seule à l'être vraiment. Enfin pas moyen de partager ! A la limite, elle lui laisserait le couvercle pour lécher le surplus qui se serait déposer dessus ...

Puis lui vient une idée 'brillante' ! Bubble Girl fit un signe du doigt au jeune homme pour lui dire d'approcher. Ensuite, elle fit volte-face pour ramasser la boite de thon, prête à lui donner pour sa précieuse assistance. « Si tu m'l'ouvres, je t'offre le droit d'être sauvé une fois, sans contre-partie ! Ma protection contre du thon ... C'est une offre qui ne se refuse pas ! » Oui, elle ose ....

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

avatar
VI ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 10
Revenir en haut Aller en bas
Le thon de la honte - Feat Owen !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» l'etudiant haitien typique est une honte nationale:
» J'ai honte
» Avez -vous honte parfois ?
» Signature de contrat - Owen Nolan
» Quand un homme a honte de lui, il est impitoyable pour les autres. [PV Take et Shy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
EN VILLE
 :: Quartier Est :: Parc :: Lac artificiel
-
Sauter vers: