Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
5 Eleves ▲ 147 Pt ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 156 Pt ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
6 Eleves ▲ 82 Pt ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
7 Eleves ▲ 219 Pt ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
7 Eleves ▲ 187 Pt ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
10 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
5 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
  
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

Une chanson, une rencontre ~ [Narra]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Une chanson, une rencontre ~ [Narra] Dim 30 Aoû - 3:46

Aujourd’hui n’était pas une journée de tout repos. Je m’étais réveillée en retard, puisque mon réveille-matin avait été arrangé en après-midi plutôt qu’en avant-midi. Chose qui n’était pas rare de ma part. Donc, je m’habillai en deux temps, trois mouvements, fit ma torsade à toute vitesse, ce qui donna un résultat plus ou moins moche,  pris mon sac en cavale et fila mon premier cours.



Arrivée à mon cours, je me mis à farfouiller tous les recoins de mon sac à la recherche de mon cahier, mais celui-ci manquait à l’appelle. J’étais en panique totale, qu’allais-je faire ? Puis, je me souvins que le cahier en question était resté sur ma commode. J’élevai ma main haute dans les airs en alerte. Le professeur me vu et se dirigea en ma direction. Je devais penser vite à comment lui dire que ce n’était pas ma meilleure journée et que mon cahier était sur mon armoire dans ma chambre de dortoir. Il arriva près de mon pupitre et me demanda ce qu’il y avait. Je lui répondis sèchement, car j’étais sur les nerfs :


- Euh, mon cahier est dans ma chambre. Je dois aller le chercher !


Il me jeta un regard froid et me libéra pour aller chercher ce fameux cahier. Je m’y rendis à grand pas, pris celui-ci et retourna aussi vite que j’étais arrivée. Dans tous mes cours, ce fût la catastrophe, j’ai brisé quelques flacons en science par accident, échappé tous mes livres dans le corridor, donc je suis arrivée en retard dans mon cours, encore, etc. que des mésaventures ! Et, entre temps, je devais régler certains trucs pour mon inscription. Bref, c’était une journée plutôt mouvementée, un peu trop à mon goût. Maintenant, je devais faire redescendre toute cette adrénaline accumulée, et quoi de mieux que la bibliothèque pour un bon moment de relaxation.




Je me dirigeai vers la bibliothèque, quand soudain j’entendis une voix à couper le souffle, venant d’un petit local. Je décidai alors de m’avancer dans cette direction, et de mener mon enquête, enfin pas tout à fait, mais on peut dire ça. J’observai la personne de la porte entre ouverte. Je vu une grande femme, en tout cas plus grande que moi, qui avait de très longs cheveux blancs dont certains étaient attachés grâce à une jolie boucle et avait de bien jolis yeux rouges feu. Elle semblait être bien plus âgée que moi, mais peut-être était-ce mon impression. En tout cas, j’étais plus que sûre que cette voix était d’une justesse impeccable. Par contre, je ne connaissais pas du tout cette chanson, mais j’avais presque envie de l’accompagner à la flûte traversière, mais malheureusement elle était dans ma chambre. Dommage.




Bon, arrête d’écouter au porte, chuchotais-je en me retournant. Juste à ce moment, quelqu’un me bouscula et je m’écrasai dans la porte du local où se trouvait la chanteuse. Elle me lança un regard dépourvu de toute émotion. Je me relevai un peu gênée, et m’excusa auprès d’elle.


- Je suis sincèrement désolée, déclarais-je avec peu d’enthousiasme et de sincérité.


J’étais plus fâché du fait qu’on m’avait poussée, intentionnellement ou non, je voulais retrouver cette personne. Je me dirigeai alors à toute vitesse vers le corridor, mais avant que je puisse sortir de la classe, la fille avait dit quelque chose qui semblait s’adresser à moi, mais que je ne compris pas, car j'étais dans mes pensées.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une chanson, une rencontre ~ [Narra] Dim 30 Aoû - 19:19

Dormir, se réveiller, dormir, se réveiller. Un jour qui commence, un jour qui fini. Une routine qui s'installe et la monotonie qui s'en va.
Voici mon quotidien.

Nouvelle journée chiante en perspective. Trop de cour inintéressant, pas assez du reste. Une pause déjeuné pas assez longue pour se relaxer et trop longue pour attendre la suite. Pire que tout mon nouveau statu et cette clé me pourrissaient la vie. J'ai du encore refroidir les ardeurs de ne je sais combien d'abrutit hier alors aujourd'hui ce n'était pas prêt de s'arranger.
Quoique....peut-être parait qu'il faisait chaud aujourd'hui alors ils vont sans doute tous pioncer.

En parlant de dormir....faudrait que je me décide à ouvrir les yeux moi. Aller ma grande faut se lever. Pourquoi c'est si dur ce matin ? Sans doute parce que j'ai la flemme. Mais je fini par ouvrir les yeux.

"Arg mon dos"

J'ai mal au dos et je me demande pourquoi. Ça me revient en même temps que je me redresse. Trois jours.....je ne devais pas dormir dans un arbres pendant trois jours ! Et ça ne fait qu'une journée ! En même temps j'ai dormi sur un banc cette nuit....un banc très inconfortable qui plus est. Mais bon. Aller debout. Je lisse mes vêtements, regarde si je n'ai pas perdu un sceau ou deux et décide.....de prendre une douche. Oui oui vous avez bien entendu. Narra va prendre une douche ! Pour comment je m'y prend vous n'avez pas à savoir. La seule chose que je vais vous dire c'est que je me lave au lac.....Oui ce fameux lac. Sauf que MOI je fais ça très tôt le matin quand tout le monde dort. Pas le soir quand y'a encore un risque de croiser quelqu'un.

Le temps de me rendre au lac et vingt minutes plus tard je m'étais lavée. Retour au lycée, je me rendit à la cafet pris ce qui semblait être un croissant et un pain au chocolat et me rendit dans la cour en attendant que les heures de cours commencent.
Oui car en plus de ne pas dormir dans un arbres j'ai décidé d'essayer de voir ce que ça faisait de se comporter comme une personne normale. Ce qui partit assez mal. Le croissant avant un gout de terre et le pain au chocolat ce n'était même pas la peine d'en parler. Je réprime un haut le cœur et soupire.

"Pfff mais comment ils font pour manger ces trucs là ? C'est infecte !"


La sonnerie indiqua le début des cours. J'ai quoi moi déjà ? Math, technologie et.....Sport. Rhaaaaa tous sauf çaaaa ! Et ce n'était que les cours du matin. L'aprem je n'en parle même pas tellement c'est affreux.

La matinée passa lentement. Trèèèèès lentement. Les maths c'est une horreur. Retenir toute ces formules, ces théorèmes, ces calculs....c'est trop pour moi. Au moins la technologie c'était plus intéressant. Je profita du cour pour fabriquer un pti module à intégrer à un téléphone portable (si j'en ai un, un jour) pour qu'il ai un meilleurs système de refroidissement. D'ailleurs j'utilise le même pour mon lecteur de musique. Sinon cela ferai belle lurette qu'il aurait rendu l'âme. Oui mon pouvoir m'a fait devenir débrouillarde très tôt.
Vint le sport et son ahurit de prof. Celui là je le hait ! Non en faite je hait le sport. C'est d'une inutilité absolu et indiscutable. C'était quoi aujourd'hui ? escalade ? Pff trop facile. Au moins il n'eu rien à me dire pour cette fois.

Pause déjeuné. Des beignes à distribuer et saluer le très peu d'amie que je m'étais faite. Rien d’intéressant à raconter

L'après-midi passa tout aussi lentement que la journée. Je n'avais qu'une envie, partir. Je jetais un coup d’œil à l'horloge toute les 10 minutes. Marrant on dirait que les aiguilles reculent au lieu d'avancer.

Driiiiiing

Enfin ! Vite dehors. Direction la cour pour prendre l'air. J'y passa 20 bonne minutes à tenter de me détendre tandis que les autres prenaient le chemin du réfectoire, de leurs chambres ou de la sortie pour rentrer chez eux. Une fois calmée je prit la direction opposée à tout ces moutons. C'est l'heure où toute les salles sont déserte. Le meilleur moment pour faire un peu de musique. Oui pas d'entrainement aujourd'hui. Le sport m'a saoulée.

Direction le local où tout ce qui est musique est placé. Ma basse (reconnaissable entre mille avec ses cordes en titane et son corps en bois sombre à vernis à haute résistance thermique) était planquée dans un coin et semblait m'attendre. Je la prit, brancha l'ampli et joua un peu en essayant de chanter en même temps. Mais réussir à garder le rythme est un exercices ardu et, après l'avoir perdu une dizaine de fois, je fini par abandonner. Je ferait une nouvelle tentative une autre fois. Je reposa ma basse sur son socle, brancha mon lecteur dans les haut-parleur et choisi une chanson que j'avais découverte récemment. Le chanteur avait quelque problème de justesse mais c'est facile à corriger ça.
Aller c'est partit ! Les paroles sont étrange mais qu'importe.

La tranquillité de la pièce (cherchez pas à comprendre) fut rompu au beau milieux de la chanson. La porte s'ouvrit brusquement et une jeune fille s'écroula en mangeant le sol.

"Aie ça doit faire mal..."

Chanter m'avais calmée donc quand elle tomba je me contenta de la regarder "normalement" pour vous, pauvre personne lambda, ce regard doit sans doute exprimer autre chose mais pour moi c'est mon regard habituel.

Je suis sincèrement désolée.
Déclara t-elle.

Je regarda l'intruse tandis que ma chanson continuait toute seule. Plutôt petite, Des cheveux long, chatain, retenue par une natte torsadée. Elle avait le teint pâle et les yeux vert. Sans doute ce que les gens classerais dans la catégorie Kawai. Arg rien que d'entendre ce mot me fait hérisser le poil.
Elle semblait gênée mais bon maintenant qu'elle est là. Autant continuer à essayer d'être une personne normale.

"'lut. On écoute aux portes ?"


Ah bah l'a v'la qui s'tire....elle m'a entendu ? j'sais pas....Bon ben reprenons la musique.

Spoiler:
 

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Invité ? Viens brûler avec moi en firebrick !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Spoiler:
 


Narra Thème:
 


Je vaux 6 066 300 € sur humain à vendre. Et vous ? Que valez-vous ?
avatar
II ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 404
Revenir en haut Aller en bas
Une chanson, une rencontre ~ [Narra]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La chanson qui fait kiffer les geeks
» Une chanson qui dit tout
» HAITI ELECTIONS 2011: Michel Martelly, de la Chanson à l’Election
» Ségo se reconvertit dans la chanson nunuche ?
» Pour se réchauffer, petite chanson de La Réunion...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
HORS RP
 :: Poubelle :: Rps terminés
-
Sauter vers: