Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
4 Eleves ▲ 105 Pts ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 225 Pts ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
3 Eleves ▲ 138 Pts ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
6 Eleves ▲ 260 Pts ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
5 Eleves ▲ 156 Pts ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
10 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
9 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

Sortie Scolaire au Musée de l'Humain [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageSujet: Sortie Scolaire au Musée de l'Humain [LIBRE] Dim 21 Juin - 16:44

Ordre de passage:
 


Je sortis du bureau du principal avec un début de migraine. Celui ci avait passé une heure à m'expliquer que je devais laisser les combats se faire et que cela était d'actualité même en sortie scolaire. Je soupirais et me dirigeais vers la salle des profs. Une bière plus tard, je vérifiais mes papiers pour la sortie de l'après midi. J'avais bien toutes les autorisations de sorties signées par les professeurs principaux et les suppléants, le numéro du chauffeur, le plan de sortie, le nom des accompagnateurs, le nombre de tentes nécessaires, les pique-niques pour le soir et le lendemain. Oui, tout était parfait. Je m'étirais et regardais l'heure. 10h45. J'avais le temps de piquer un petit somme. Je m'endormis immédiatement.

Je me réveillais en sursaut. 12h30. Flûte, j'étais en retard. J'attrapais tous mes papiers, mon sandwich et courus jusqu'au bus. Tous les élèves étaient déjà montés et les soutes avaient été remplies. Je remerciais mes collègues et le chauffeur, puis m'excusais au près des enfants. Quelle piètre prof je faisais. Je m'assis et commençais à manger tandis que le car démarrait. C'était une sortie scolaire à la campagne. J'emmenais avec moi des élèves de toutes les classes car il n'y avait pas que les Passions qui avaient le droit à l'instruction sur l'histoire humaine. Nous allions visiter le site d'un ancien crash d'avion humain, tout avait été nettoyé depuis fort longtemps mais ce n'était que pour animer mes cours. Grâce à ce crash nous avions pu apprendre tant de nouvelles choses sur ses êtres si fascinants. Dire qu'il pas arrivaient à survivre sans aucun pouvoir. Je rêvais d'en voir un de mes propres yeux, qui sait, peut être cela sera un jour possible.

Le trajet se passa dans la joie et la bonne humeur, les enfants riaient et chantaient, ils s'amusaient. Les voir ainsi me remplissait de joie. Je leur souriais et riais avec eux. Nous quittâmes bientôt l'autoroute pour prendre de petites routes qui nous mèneraient à notre lieu de sortie. Il était tant que je rappelle les règles. Je me levais et les regardais. On me tendit le micro du bus, je l'allumais avec difficultés et testais pour voir si tout était bon. Oui ? Parfait.

- Bonjour les enfants, nous allons bientôt arriver, il est donc nécessaire de rappeler les règles en espérant que je n'ai pas à le refaire. Est ce clair les Origines ? Bien. Nous allons visiter le site d'un ancien crash d'avion qui nous a permit de trouver beaucoup d'informations sur eux. Comme vous le savez déjà, il y aura un camping et nous repartirons demain soir. Vous pouvez vous mettre avec qui vous voulez dans les tentes, par contre, même si c'est autorisé au lycée, je ne veux pas de tentes mixtes. Oui je sais Evangeline, mais tu devras te passer de Benji ce soir. Non je ne changerais pas d'avis. Bien évidemment, nous allons visiter un lieu public, puisque l'endroit est devenu un musée de l'Humain, je ne veux pas de bousculades, de combats ou autre. À mon grand dam, le principal a tenu à ce que les combats restent autorisés pendant la sortie, je n'en veux pas dans le musée. À l'extérieur d'accord. À partir de 22h, je n'en veux pas non plus. Nous sommes bien d'accord ? Parfait. Nous allons bientôt arriver, prenez bien toutes vos affaires, n'oubliez rien, nous retrouvons le car que ce soir.

Je rangeais le micro et rassemblais mes affaires. Je vérifiais de nouveau si tous mes papiers étaient là. Ils l'étaient. Le bus s'arrêta sur le parking du musée et mes collègues firent sortir les élèves tout en les comptant. Le compte y était. Je leur répétais encore une fois les règles et allais voir les dames de l'accueil pour les prévenir de notre arrivée. Elles me donnèrent un badge d'accompagnateur et je pus faire entrer mes petits monstres. Tandis que je me repérais sur le plan, mes collègues leur répétèrent encore une fois les règles.

Lorsque tous les repérages furent finis, je demandais à mes petits monstres de me suivre. Nous montâmes les escaliers menant au premier étage et je les dirigeais vers la première salle d'expo. Celle ci expliquait le crash d'avion qu'il y avait eu sur ce lieu. De nombreuses images, des photos aussi, des peintures, des témoignages audio. Tout était là pour expliquer ce terrifiant crash qu'il y avait eu. Je regroupais les élèves et m'éclaircis la voix.

- La première salle du musée est là pour nous expliquer ce célèbre crash d'avion humain qui s'est produit dans ce lieu il y a très longtemps. Aucun humain n'était présent dans l'appareil lorsque celui ci s'est écrasé. Nous supposons que la barrière qui nous sépare a empêché les humains de passer en les faisant disparaître. Ce crash d'avion reste célèbre car il nous a appris beaucoup de choses sur la culture humaine. Ce sera d'ailleurs le thème des autres salles. Je vous laisse découvrir la première salle et nous irons ensuite dans la deuxième. Si vous avez des questions n'hésitez pas.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie Scolaire au Musée de l'Humain [LIBRE] Mer 1 Juil - 20:20

Aujourd'hui c'était un grand jour : le départ de la sortie scolaire au musée de l'Humain. Ce musée se trouvait en pleine campagne et pour que l'on puisse profiter de l'environnement alentours, nous allions passer une nuit dans des tentes. Cette journées je l'attendais depuis que Mme O'Neil -le professeur principal de la classe Passion- nous en avait parler en cours. Elle l'avait si bien vendu que même des élèves de la classe Origine voulait venir. Comme quoi, il n'y avait pas que les Passion qui s'interrogeaient sur l'Humain et tous leurs mystères. A moins que ceux des autres classes ne souhaitaient venir seulement pour la nuit dans des tentes et l'éloignement avec l'établissement...

  Je me levais donc plus tôt que d'habitude pour préparer un sac avec des affaires. Je pris une tenue de rechange, des vêtements de nuit, de quoi faire ma toilette, un petit cahier dans lequel je noterais les informations que je souhaiterais retenir et diverses choses qui me paraissaient utiles mais qui au fond ne me serviraient à rien. Une fois mon sac fait dans un silence profond, je me dirigeai vers la salle de bain. Je pris une douche rapide et m'habillai avec un simple jean's et un T-Shirt.

  Je sortis de la salle de bain et en me dirigeant vers Luna toujours endormie je lui dis :

  -Hey Luna! Si tu ne te dépêches pas tu vas être en retard!

  Elle sursauta, mais comme à chaque fois que je fais une blague je n'arrivais pas longtemps à retenir un fou rire. En réalité il restait bien 2 heures avant le début des cours. J'avais toujours eu envie de faire ce genre de blague.

  Une fois remis de mes émotions je sortis ma clé de sa cachette et en la rangeant dans ma poche je lui lançai :

  -Bon, vu qu'il reste deux heures avant les cours je vais me balader un peu. Je te laisse finir ta nuit!

  Je mis un gilet, pris mon sac de cours, sortis de la chambre et partis faire une petite ballade dans le parc. Je me baladais pendant une heure et demi puis d'un pas lent rejoignis les bâtiments pour les cours du matin. Car oui la sortie ne commençait que cet après-midi et que par conséquent mes trois heures de la matinée était maintenu.

  Les cours s'étant passé comme à l'accoutumé, je passai par ma chambre pour ranger mon sac puis je partis à la cantine pour manger rapidement mon repas. Une fois mon ravitaillement terminé je partis de nouveau dans la chambre. Mes allers-retours semblaient incessant, depuis ce matin je n'arrêtes pas de repasser par ma chambre pour différentes raisons. Cette fois je devais passer récupérer mon sac pour enfin partir au car qui allait nous emmener à la campagne.

  12h sonna, c'était l'heure décidé pour le départ sauf que quelques élèves manquaient... La plupart était des Origine... Comme par hasard... Mais ce qui m'étonnai le plus c'était l'absence de Mme. O'Neil, c'était elle qui avait organisé cette sortie et elle n'était pas présente... Nous étions tous dans le bus apprêté pour l'occasion et un léger chahut s'était installé.

  12h25. Tous les élèves manquant étaient arrivés depuis un bon moment mais toujours pas de nouvelle concernant Mme. O'Neil, mais où pouvait-elle bien être? Les quelques autres professeurs qui nous accompagnaient commençait à se demander si nous ne devions pas partir sans elle. Ils décidèrent d'attendre encore un peu et de partir à 12h30. J'espérais de tout cœur qu'elle arrive rapidement et ce souhait fut rapidement exaucer. Elle arriva en trombe et grimpa rapidement dans le bus. Elle remercia les autres professeurs puis s'excusa auprès de nous. Enfin nous pouvions partir, et cela le chauffeur ni manqua pas.

  Le trajet se passait sans encombre, nous riions tous ensemble, nous jouions à différents jeux que nous avions emmené, certains dormaient... Bon je dois l'avouer, vu l'heure très matinale à laquelle je me suis levé moi aussi je m'étais endormis à un moment mais je fus rapidement réveillé par un bruit de micro puis Mme O'Neil se lança :

  -Bonjour les enfants, nous allons bientôt arriver, il est donc nécessaire de rappeler les règles en espérant que je n'ai pas à le refaire. Est ce clair les Origines ? Bien. Nous allons visiter le site d'un ancien crash d'avion qui nous a permit de trouver beaucoup d'informations sur eux. Comme vous le savez déjà, il y aura un camping et nous repartirons demain soir. Vous pouvez vous mettre avec qui vous voulez dans les tentes, par contre, même si c'est autorisé au lycée, je ne veux pas de tentes mixtes. Oui je sais Evangeline, mais tu devras te passer de Benji ce soir. Non je ne changerais pas d'avis. Bien évidemment, nous allons visiter un lieu public, puisque l'endroit est devenu un musée de l'Humain, je ne veux pas de bousculades, de combats ou autre. À mon grand dam, le principal a tenu à ce que les combats restent autorisés pendant la sortie, je n'en veux pas dans le musée. À l'extérieur d'accord. À partir de 22h, je n'en veux pas non plus. Nous sommes bien d'accord ? Parfait. Nous allons bientôt arriver, prenez bien toutes vos affaires, n'oubliez rien, nous retrouvons le car que ce soir.

  Si elle nous rappelais les règles c'était forcément que nous allions bientôt arrivé. Je rangeais donc toutes mes affaires en vérifiant bien discrètement que ma clé était bien à sa place. Tout était bon. Je profitais donc du court instant qu'il me restait avant l'arrivée pour dormir encore un petit peu.

  Une fois arrivés, les professeurs nous firent sortir en nous comptant et Mme. O'Neil, en nous ayant préalablement répété les règles qu'elle nous avait déjà dites dans le bus, partit à l'intérieur du Musée. Elle discuta un moment avec les hôtesse d'accueil puis nous fit signe de rentrer. Nous rentrâmes et à partir de là tous semblaient bien plus calme. Elle regarda le plan puis nous fit signe de la suivre. La première salle que nous visitions était celle qui expliquait le plus précisément possible tout ce qu'il y avait à dire sur le crash. Nous étions pour l'instant en groupe et Mme. O'Neil nous dit :

  -La première salle du musée est là pour nous expliquer ce célèbre crash d'avion humain qui s'est produit dans ce lieu il y a très longtemps. Aucun humain n'était présent dans l'appareil lorsque celui ci s'est écrasé. Nous supposons que la barrière qui nous sépare a empêché les humains de passer en les faisant disparaître. Ce crash d'avion reste célèbre car il nous a appris beaucoup de choses sur la culture humaine. Ce sera d'ailleurs le thème des autres salles. Je vous laisse découvrir la première salle et nous irons ensuite dans la deuxième. Si vous avez des questions n'hésitez pas.

  Tous se dispersèrent en restant tout de même en petits groupes, quand à moi je n'hésitais pas une seconde. Je me dirigeai vers Mme. O'Neil et lui demanda :

  -Madame O'Neil? Vous dites que les humains qui se trouvaient à bord de l'avion n'avaient pas pu rentrer à cause de la barrière... Mais que leur est-il arrivé?

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

DCs : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] & [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

¤~----< Shane fait tomber la nuit en DarkOrange. >----~¤
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ~☆~ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Mes Awards:
 
avatar
I ▲ Délégué
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 965
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie Scolaire au Musée de l'Humain [LIBRE] Ven 3 Juil - 14:15

J'ouvre les yeux, le soleil me frappe la tête et c'est carrément trop chiant. Je change de position, dissimulant ma tête sous les draps. Rha j'ai mal aux cheveux un de ces trucs ! Mais qu'est ce que j'ai fait hier ?

Vu comment ce passe mon réveil j'en déduis que j'me rendormirais plus. Je soulève mon corps et me met en position assise sur mon lit. je soutient ma tête avec mes mains, qui elles mêmes sont soutenues par mes genoux, qui eux même sont soutenues par mes pieds. Après une ou eux minutes dans cette position je pousse un gros soupire et je lève la tête. Quatre grosses bouteilles de Vodka sont couchées par terre ... Je commence à comprendre ce que j'ai fait hier soir ... Vu mon mal de tête on a due sacrément s'amuser avec Dominic hier ! En parlant de lui, cette grosse larve, si il pouvait rentrer a l'intérieur de son matelas il l'aurait déjà fait ... Je baille et je regarde le réveil. 11h.
On avait rien de prévu ? AH MAIS MERDE ! Aujourd'hui y a la prof d'histoire humaine qui est trop bonne qui organise une sortie ! Même que j'ai promis que je viendrais ! J'l'ai promis un peu pour qu'elle me remarque un peu, mais aussi pour la nuit sous tente, et j'dois dire qu'avec tout les magnifiques spécimens qui se trimballe au lycée ça risquerais d'être jouissif comme sortie ! (Sans mauvais jeux de mots hein !) Bien sûr mon BFF de la vie et équipier de contoire m'accompagnera !

MEEEEEEEC ! Debout magne-toi ! Y a la sortie sous tente on vas être à la bourre !


Je pique un sprint (dans les limites du possible avec ma gueule de bois) , manque de trébucher sur les bouteilles vides et débarque en trombe dans la salle de bain. Dans le miroir j'vois l'étendue des dégâts sur ma tête , mea tête est toute endormie, on vois la trace d'un filet de bave de cette nuit et puis mes cheveux , j'en parle même pas. Je lève mes bras pour sentir mon odeur. Pouha ! Ok , aujourd'hui le déo suffira pas ! J'vais dans la douche. C'est bien finalement une douche , c'est pas horrible ... en plus ça rafraichis ! Bon bin je suis presque propre maintenant ! Je sors et je me sèche en vitesse. Vue comme il fait chaud je met un débardeur bleu ciel (Avec un poney rose dessus , c'est cool les poneys), un short jaune pastel parce que j'ai que ça et mes tongs adorées. Dans mon sac (le même que pour la fête de la plage d'ailleurs) je met un caleçon de rechange, une lampe torche, cinq canettes de bière et mes "plantes" , histoire de fumée un p'tit calumet de la paix avec les autres. J'attache mes cheveux en queue de cheval et je me tape un sprint des couloirs jusqu'à la cour pour rentrer dans le car.

J'arrive a peine quelques minutes avant notre institutrice a qui j'adresse un sourire pleins de galanterie.

Bonjour Mme O'Neill, il fait chaud aujourd'hui , vous ne trouvez pas ?

C'est un peu naze mais j'essaye d'attirer son attention (en bien , parce que en mal j'y arriverais surement sans problème.)

Une fois dans le bus où je suis installé a coté de Dominic, on arrète pas de rire, de crier des blagues plus ou moins obscènes , de chanté :

CHAUUUUUUUUFFEUUUUR , SI T'ES CHAMPIONNN , APPUYE SUR L'CHAMPIGNIOOOOOOOOOOOON !

bref on s'amuse comme on peut pendant se voyage qui commence a durer et où j'commence vraiment a avoir un peu mal au ...

La prof' arrète de rire avec nous un moment puis elle décide de prendre un micro pour nous faire un topo de bienvenu, la base quoi :

- Bonjour les enfants, nous allons bientôt arriverUn soupire de soulagement parcours l'assemblée.il est donc nécessaire de rappeler les règles en espérant que je n'ai pas à le refaire. Est ce clair les Origines ? Bien. Sa remarque me fait rire, je crois que je suis un peu le seul... bref... Nous allons visiter le .... Blablabla .... Comme vous le savez déjà, il y aura un camping et nous repartirons demain soir. Vous pouvez vous mettre avec qui vous voulez dans les tentes, par contre, même si c'est autorisé au lycée, je ne veux pas de tentes mixtes.

Rhooooo ! c'est nul !
Je rage un peu oui, mais c'est pas comme si c'étais une surprise qu'on sépare les filles et les gars. Oui je sais Evangeline, mais tu devras te passer de Benji ce soir. Non je ne changerais pas d'avis. Quoi ? même les profs sont au courant ? Ho ho ! c'est du sérieux alors ! Même si je voyais pas vraiment ma déléguée avec un gars comme ça c'est vrai qu'ils forme un chouette petit couple ...
Bien évidemment, nous allons visiter un lieu public... blabla... Nous sommes bien d'accord ? Parfait. Nous allons bientôt arriver, prenez bien toutes vos affaires, n'oubliez rien, nous retrouvons le car que ce soir.


Ca y est , elle a fini son topo et ... mince j'ai déjà tout oublié ... zut ...

Donc on descends du bus pour aller dans le musée de je sais pas quoi. J'ai essayé de simuler une pose pipi pour pouvoir m'éclipser jusqu'à ce soir, mais ces profs là sont beaucoup trop fort, ils m'on callé direct ! et puis , j'ai dis que j'vais essayer de ne pas me faire remarquer en mal. Donc je suis le groupe en trainant mes tongs tout au fond. C'est assez ennuyant, c'est très ennuyant...

On monte des escaliers , et encore des escaliers pour finalement arriver devant une salle avec pleins de trucs a lire et pleins d'images qui ne m'intéressent absolument pas.

- La première salle du musée est là pour nous expliquer [...]. Si vous avez des questions n'hésitez pas.


Ca tombe bien, je n'en ai pas ! Par contre j'ai un peu soif ...

Hey Dom' , t'a pas soif toi ? j'ai des cannettes ! on peux allez aux chiottes s'tu veux pas t'faire griller!
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie Scolaire au Musée de l'Humain [LIBRE] Sam 4 Juil - 16:54

- MEEEEEEEC !

Huuum ? Pourquoi Tadi gueule comme ça ? Est-ce qu'il y a le feu ou quelque chose du genre ? Si c'est pas le cas, j'suis pas prêt de me lever de ce lit avant au moins une heure. God dammit...

- Debout magne-toi !
- Ta yeule, je dors...

Je ramenai la couverture par dessus ma tête, tentant d'ignorer mon compagnon de chambre qui devenait de plus en plus agaçant. Sa soudaine énergie me donnait mal à la tête... Ou peut-être bien que c'était la vodka d'hier. Probablement la vodka. C'est alors qu'il me dit qu'on allait être en retard pour la sortie. Je me demandai de quoi il parlait jusqu'à ce que la réalité me frapper. Ah ouais ! C'était aujourd'hui ! Je me levai d'un bond, suivant Tadi qui se dépêchait de se préparer comme s'il avait le feu au derrière. Je pris de l'avance sur lui et me préparai tranquillement pendant qu'il prenait sa douche. Je n'avais pas vraiment besoin de prendre la mienne, car je me souvenais être tombé dans la douche complètement saoul la veille et Tadi avait mit l'eau froide pour rire de ma gueule... Ouais, grosse soirée. J'entrai dans le bus avant mon ami, bouteille d'eau à la main. Lorsqu'il arriva, suivi par une prof que je ne connaissais pas vraiment, je vis bien le regard qu'il lui jeta. Il essayait de la séduire ou quoi ? Faut pas faire ça, mec... C'est juste... Mal. M'enfin, outre cela, le trajet se passa sans encombres. C'est alors que la prof de tout à l'heure se leva, commençant un monologue d'ici à demain. Bien sûr, je l'avais écouté, ce monologue. J'avais même fait une intervention :

- ... il est donc nécessaire de rappeler les règles en espérant que je n'aie pas à le refaire. Est-ce clair les Origines ?
- Madame, dis-je en levant ma main, c'est quoi une règle ?

Elle semblait m'avoir ignoré puisqu'elle continua son discours, mais je savais que j'avais parlé assez fort pour qu'elle m'entende. On nous fit sortir du bus en nous comptant... Je ne savait pas trop pourquoi ils comptaient parce que, clairement, personne n'avait fait « Hahaha ! J'vais sauter hors du bus pendant qu'il roule à 100 km/h et plus ! Ça va être drôle. » pendant le trajet. Je savais bien que les Origines avaient l'air rebelle des fois, mais y'a une différence entre ça et un problème mental. J'ouvris la bouteille que je traînais et en pris une grande gorgée. Je sentais que j'en aurais besoin. Le groupe se dirigea alors vers la première salle où on voyait tous les détails d'un crash d'avion humain. Je regardai tranquillement en buvant ma bouteille. La prof en charge était encore en train de parler, mais peu de gens lui prêtaient encore attention. Je remarquai surtout le brun qui était resté près de la prof pour lui poser des questions. J'étais convaincu que Tadi ferait pareil pour que la dame le remarque jusqu'à ce que je le voie arriver vers moi. Il semblait un peu trop pressé de s'éclipser pour ne pas avoir l'air louche. Il n'avait même pas encore ouvert la bouche que je devinais ce qu'il avait en tête. Pas besoin d'être mentaliste pour comprendre qu'il ne pourrait pas survivre sobre dans ce musée. Enfin, il fallait dire que j'étais bien placé pour le comprendre. Après tout, qui a dit que c'était de l'eau qu'il y avait dans ma bouteille ? Certainement pas moi ! C'était fou à quel point on pouvait confondre l'apparence de l'eau et de la vodka.

Tadi me laissa savoir qu'il avait amené de l'alcool et je le suivis jusqu'aux toilettes avec un air décontracté. J'étais certain que les photos du crash seraient toutes beaucoup plus intéressantes avec quelques bières dans le corps. Les conditions étaient optimales ; je n'avais pas encore mangé donc je ressentirais les effets de l'alcool plus vite. Arrivés dans les toilettes, je vérifiai qu'il n'y avait personne et pris l'une des canettes de Tadi. En prévision de notre séjour dans les bois, j'avais apporté un canif avec moi et j'étais bien content de l'avoir fait. Je perçai un trou dans le bas de la canette, y plaçai ma bouche pour ne pas trop perdre de bière et ouvris le dessus de la canette. Un flot de bière déferla dans ma bouche et je n'eus d'autre choix que de tout avaler sans prendre le temps de respirer. En quelques secondes, il ne restait plus rien. Comme c'était bon de boire... Je repris mon souffle rapidement et recommençai ma méthode de beuverie express encore quelques fois. Au bout de ce que je pensais être une vingtaine de minutes, je fis signe à Tadi de se débarrasser des canettes vides. Il devait probablement être temps de changer de salle. Mieux valait suivre le groupe, même si l'envie de se cacher et boire jusqu'à la fin de la visite était forte.

Je pris un chewing-gum à la menthe pour camoufler l'odeur de l'alcool. J'avais entendu dire que l'odeur de la menthe « paralysait » de la personne qui la sentait et couvrait les autres odeurs. Ainsi, personne ne pourrait sentir que je venais de consommer de l'alcool. Je me fondis dans la foule d'élèves, en bousculant quelques-uns par accident. Je tentai de me retourner pour voir si Tadi me suivait, mais je ne le vis pas. J'avais perdu Tadi ! Ça, c'était un exploit ! Bon, je n'avais pas trop à m'en soucier vu qu'il semblait avoir une bonne endurance à l'alcool. Probablement aussi bonne que la mienne et j'étais loin d'être saoul. Si mon compagnon avait une bonne endurance, il s'en sortirait sans problème. Le groupe se dirigea alors à l'autre salle.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie Scolaire au Musée de l'Humain [LIBRE] Mer 22 Juil - 15:16


Les enfants s'écartent de moi pour aller lire et découvrir cette merveilleuse exposition. Je les regarde en souriant. Ils sont l'avenir de l'île, suite aux vagues de Bug la moitié de la population a disparu. C'est désormais à eux que reviens la dure tâche de repeupler notre merveilleuse île. Un Passion vient vers moi. Je le reconnais c'est le petit dernier arrivé de ma charmante classe. Shane Danson.

- Madame O'Neill ? Vous dites que les humains qui se trouvaient à bord de l'avion n'avaient pas pu rentrer à cause de la barrière... Mais que leur est-il arrivé ?

Je lui souris. Il est mignon ce petit je l'aime bien.

- C'est un peu le mystère de ce crash. Une chose est sûre ils sont morts. De nombreuses hypothèses ont vu le jour suite à ça. Certains disent qu'ils se sont tout simplement volatilisés, d'autres qu'ils ont été téléportés au fond de l'océan, il y en a même qui racontent qu'ils ont été transportés sur la lune. Comme tu le vois, les théories farfelues ne manquent pas. La théorie la plus probable reste la première mais ce n'est qu'une théorie. Pour ma part je pense que notre barrière arrête seulement les humains et donc qu'ils l'ont violemment frappés tandis que l'avion passait. Ils ont donc dût mourir écrasés ou noyés après être tombés dans l'océan. Mais ce n'est que mon idée. À toi de te forger la tienne.

Je souris de nouveau. L'Origine de tout à l'heure, Tadi, a raison. Il fait chaud. J'ai mis un chemisier blanc ce matin mais je commence à étouffer. Je déboutonne donc deux autres boutons. Cela me fait un décolleté plongeant mais au moins je respire. J'en vois deux s'éclipser aux toilettes. C'est bien. Ça leur évitera de se lever pendant la conférence qui se tiendra tout à l'heure. Je laisse une dizaine de minutes aux élèves puis frappe dans mes mains pour les rassembler. Je les dirige vers la seconde salle.

- Nous arrivons dans la deuxième salle. Celle-ci concerne toutes les légendes entourant notre île et notre barrière. Ne faites pas ses têtes là. Ils ignorent notre existence. Pourtant ils se doutent que quelque chose de louche leur est caché. C'est donc ici que toutes leurs ''explications'' sont rassemblées. Dans ce crash on a retrouvé des carnets de bord de voyageurs expliquant leur peur de passer dans ce qu'ils appellent le triangle des Bermudes.


Je les regarde un par un et leur adresse un sourire.

- Comme tout à l'heure, je vous laisse en autonomie dans la salle. Je compte sur vous pour faire honneur à notre établissement. Le Principal tient à la réputation de Xényla et je n'aimerais pas être à votre place si vous le décevez.


Après ce discours remplit de menaces je commence à me promener tranquillement dans la pièce. Je lis en diagonale les écriteaux. Je connais tout ça, c'est mon métier. Je lâche un soupir. Avec cette chaleur je n'ai qu'une envie, boire. Qu'elle piètre prof je fais avec mon alcoolisme. D'ailleurs mon nez habitué et mon manque m'indiquent une odeur d'alcool. Je renifle légèrement. Mais oui. Ça sent la bière. Très partiellement c'est vrai mais l'odeur est là. Discrètement je traîne mon nez autour des élèves. C'est à ce moment que je repère les deux fautifs. Tadi et Dominic, celui qui m'a demandé ce qu'était une règle. Je m'approche d'eux avec un grand sourire.

- Alors les garçons ? La sortie vous plaît ? Je sais que cela peut vous paraître barbant puisque que vous n'êtes pas des Passions mais l'histoire humaine est vraiment intéressante si on prend le temps de la comprendre.

Mais même si je les aime bien, je ne suis pas venue pour ça. Je leur attrape les épaules pour qu'ils se collent à moi. À leur oreille je chuchote.

- Dites moi, c'est vous qui avez de l'alcool ? Si vous saviez à quel point j'en ai envie. Donnez moi en un peu et je tairais cet épisode au Principal. Car vous avez bu n'est ce pas. Ça se sent sur tes vêtements Tadi, pareil pour toi Dominic, et je suppose que ce chewing-gum n'est pas là pour remplacer ta brosse à dent que tu as oublié ce matin.

Avec un clin d'oeil j'attends qu'une seule chose. Me réfugier dans les toilettes pour me désaltérer le gosier. Ils ne peuvent qu'accepter sinon gare à leur matricule. Je vais avoir mon taux d'alcoolémie dans le sang et ça ne me fera pas de mal.

- Évidemment nous buvons ensemble.

Je ne veux pas être trahie donc me faire deux compagnons de breuverie ne me dérange pas. Après tout cela peut toujours servir. Surtout si l'un deux peut nous servir en vodka.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie Scolaire au Musée de l'Humain [LIBRE] Dim 26 Juil - 21:14


Ce matin je voulais dormir. Vraiment, un bon repos bien mérité. Mais le rêve était trop beau. On me secoue pour me sortir du lit. C'est Yamina qui m'a réveillé et qui me rappelle qu'aujourd'hui c'est sortie scolaire. Pas n'importe quelle sortie attention ! Une sortie au musée de l'humain. Et qui dit musée de l'humain dit Passion. Et qui dit Passion dit Shane Danson. Ça me réveille de suite. Ce raisonnement me bouste quelque chose de dingue. Je me lève et pars me préparer. Lorsque je sors de la salle de bain je suis coiffée d'une queue de cheval, je sens bon la menthe et je suis habillée d'un short en toile bleu, d'un tee-shirt vert pomme et de spartiates. Mon sac pour le camping est prêt dans un coin, je l'ai préparé la veille.

Je pars déjeuner puis direction le gymnase. Nos cours du matin ont été retenus j'ai donc 3 heures de sport. Une fois en tenue je m'échauffe, le prof a décidé de nous faire courir. Ça ne me gêne pas. Je courrais beaucoup lorsque je faisais du kendo. C'est parti pour du demi-fond. Comme toujours Twelve est en tête. Il a une super endurance c'est fou. Jamais je ne pourrais courir comme lui a moins que je m'entraîne sans cesse. Et ça ne me tente pas.

Après ses heures de cours il est temps d'aller manger. Je me remplis le ventre à la cantine puis coure chercher mes affaires pour la sortie. Lorsque je suis fin prête je vais au car. Il y a déjà quelques élèves. Je m'installe dans le milieu et me cale à la fenêtre. Une fois assise la fatigue de ce matin me gagne et je m'endors immédiatement. Je dois avoir dormi tout le voyage car je n'ai même pas entendu le speech de Mme O'Neill. Il paraît qu'un élève d'Origine a demandé ce qu'était une règle. Ils savent vraiment pas quoi faire pour se faire remarquer eux. Je soupire tandis que le car s'arrête sur le parking. Tout le monde descend, je le fais dans les premiers. Je n'ai aucune envie d'être bousculée et dans la cohue, même si mes ailes sont rétrécies, je ne voudrais pas qu'elles prennent un coup.

Les profs nous comptent et nous rappellent les règles. Mme O'Neill n'est pas là, elle doit être partie voir les dames de l'accueil. Je reste donc avec mes amis Libertés. Du coin de l'oeil pourtant j'essaie d'apercevoir Shane. Danson je l'ai rencontré à mon anniversaire, il est mignon tout plein et super gentil quoi qu'un peu naïf mais ça fait partit de son charme. J'aimerai bien me rapprocher de lui, que l'on soit amis. Cette sortie scolaire est un moyen parfait de se rapprocher puisqu'on a à faire à sa passion, les humains.

La prof principale des Passions ressort du musée et nous invite à la suivre. Nous entrons donc à sa suite et la suivons dans les couloirs et escaliers qui nous mènent à l'exposition. Arrivés dans la salle je découvre des photos, des dessins, des textes et pleins d'autres choses ayant pour point commun le crash d'avion. Intéressée je tends l'oreille aux explications de la prof.

-... expliquer ce célèbre crash d'avion humain qui s'est produit dans ce lieu il y a très longtemps. Aucun humain n'était présent dans l'appareil lorsque celui ci s'est écrasé. Nous supposons que la barrière qui nous sépare à empêcher les humains de passer...

Voilà des informations très intéressantes. Je me promène devant les vitrines, le sujet me passionne guère d'habitude mais la barrière reste tout de même un mystère que l'on aimerait bien élucider. La prof vient de finir son speech et je remarque que Shane se tient à ses côtés. Je m'avance discrètement pour écouter leurs conversations.

- Madame O'Neill ? Vous dites que les humains qui se trouvaient à bord de l'avion n'avaient pas pu rentrer à cause de la barrière... Mais que leur est-il arrivé ?

- C'est un peu le mystère de ce crash. Une chose est sûre ils sont morts. De nombreuses hypothèses ont vu le jour suite à ça. Certains disent qu'ils se sont tout simplement volatilisés, d'autres qu'ils ont été téléportés au fond de l'océan, il y en a même qui racontent qu'ils ont été transportés sur la lune. Comme tu le vois, les théories farfelues ne manquent pas. La théorie la plus probable reste la première mais ce n'est qu'une théorie. Pour ma part je pense que notre barrière arrête seulement les humains et donc qu'ils l'ont violemment frappés tandis que l'avion passait. Ils ont donc dût mourir écrasés ou noyés après être tombés dans l'océan. Mais ce n'est que mon idée. À toi de te forger la tienne.

Sympa la prof, elle lui donne pleins de théories et ensuite elle lui demande de se débrouiller seul. Genre ça m'embête alors tu te débrouilles. Je soupire. Elle a beau avoir l'air gentille cette prof et Shane à l'air de l'apprécier mais elle m'horripustule.  C'est peut être parce qu'il l'adore d'ailleurs. Mais non, qu'est ce que je raconte. C'est pas comme si j'étais amoureuse de lui ! Je le trouve juste mignon... Bon j'avoue je le trouve très mignon. Et gentil. Mais bref, ça ne veut rien dire.

Je laisse mon regard s'égarer sur les écriteaux et sur mon beau brun, je remarque même que deux élèves d'Origine partent aux toilettes bien trop rapidement à mon goût. Mais j'ai la flemme d'être flic, je préfère observer mon adorable Passion dans sa passion justement.  Il est trop chou quand il est concentré. Je secoue la tête. Mais à quoi je pense depuis cette fête d'anniversaire franchement. Soudain le groupe bouge. Ah on va vers l'autre salle. Je suis la troupe et essaie de me faufiler jusqu'au premier rang. Il doit être là Shane. Hélas ma quête doit s'arrêter. Le groupe vient de le faire et j'ai aucune envie d'attirer l'attention sur moi.

- Nous arrivons dans la deuxième salle. Celle-ci concerne toutes les légendes entourant notre île et notre barrière. Ne faites pas ses têtes là. Ils ignorent notre existence. Pourtant ils se doutent que quelque chose de louche leur est caché. C'est donc ici que toutes leurs ''explications'' sont rassemblées. Dans ce crash on a retrouvé des carnets de bord de voyageurs expliquant leur peur de passer dans ce qu'ils appellent le triangle des Bermudes. Comme tout à l'heure, je vous laisse en autonomie dans la salle. Je compte sur vous pour faire honneur à notre établissement. Le Principal tient à la réputation de Xényla et je n'aimerais pas être à votre place si vous le décevez.

Je la prenais pour une prof gentille mais elle sait faire peur aussi. Personne n'a envie de décevoir le principal. On en a tous peur. C'est un peu le mec tout puissant qu'il faut pas approcher. Il sait être gentil mais on connaît tous son côté sadique. Mme O'Neill part se balader dans la salle. C'est le moment. Je saute sur l'occasion et me dirige vers Shane que j'ai repéré depuis longtemps. Une fois à sa hauteur je me penche pour entrer dans son champ de vision et agite la main en souriant.

- Coucou ! Tu te souviens de moi ? Je suis Mio, on s'est rencontrés à mon anniversaire.

Je me redresse toute fière. Vous avez vu ? Je suis allée lui parler ! Je garde le sourire, en même temps c'est difficile de le perdre devant lui, il irradit quelque chose qui me rend heureuse.

- Tu vas bien ? Tu dois être aux anges là non ? C'est un peu le paradis des Passions.

Je secoue légèrement la tête pour faire bouger mes cheveux.

- Perso, en temps que Liberté ça me passionne pas, mais ça reste intéressant.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Je parle en royalblue[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Plus Badass 2016 ▲ RP de 2016
avatar
IV ▲ Chef de Clan
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie Scolaire au Musée de l'Humain [LIBRE] Jeu 30 Juil - 18:09


Je n'avais pas pu dormir.
Non j'étais en pleine forme et surtout super excité. Oui parce que ce midi c'était le départ pour le musée de l'Humain, une sortie inédite, très intéressante, instructive et tout... NON ! Surtout c'était une sortie où on allait camper, dormir dans des tentes, on allait faire n'importe quoi et surtouuuut : j'allais rester avec ma copine bien plus longtemps que d'habitude ! Ah le rêve... Benji, range ce filet de bave qui dégouline de ta bouche et habille-toi au lieu de dire des conneries !

Je regarde le réveil, 9h, et décide de m'habiller. Le départ était à midi il me semble, mais les cours du matin n'étaient pas pour autant banalisés. J'enfile un jean, un t-shirt et des baskets confortables et je sors de ma chambre. Les heures de cours passent lentement, trop lentement à mon goût. J'étais hyperactif et en plus super excité, j'avais l'impression que le temps ralentissait. Bordel j'aurais pu prié un dieu qu'il avance le temps pour aller jusqu'à midi. Je remarque quand même que toute ma classe à l'air excitée par ce voyage. Les Libertés ne ratent jamais une occasion de sortir, c'est bien connu. Même quand la sortie est culturelle. Ouai ça casse un peu le moral mais bon, c'est déjà ça, on a pas souvent l'occasion de sortir du lycée.

Midi. Les élèves se précipitent vers le car qui stationnait devant les grilles du lycée. Je cherchais Evangeline dans la foule et la repéra au loin, avec quelques-unes de ses amies. Je m'approchais et dès qu'elle me vit elle vint me rejoindre. Je la serrais fort, c'est fou comme je l'aime. Mais bon, n'aimant pas trop m'afficher en public, je lui dis bonjour d'un simple smack rapide, espérant ne pas rougir. La prof d'Histoire fut en retard de 30 minutes. On en était même venu à se demander si on devait partir sans elle. Elle arriva finalement et fit son petit speech :

-Bonjour les enfants, nous allons bientôt arriver, il est donc nécessaire de rappeler les règles en espérant que je n'ai pas à le refaire. Est ce clair les Origines ? Bien. Nous allons visiter le site d'un ancien crash d'avion qui nous a permit de trouver beaucoup d'informations sur eux. Comme vous le savez déjà, il y aura un camping et nous repartirons demain soir. Vous pouvez vous mettre avec qui vous voulez dans les tentes, par contre, même si c'est autorisé au lycée, je ne veux pas de tentes mixtes. (pas mixtes ? Mais mais mais ! Et moiiiiiiii ? Ouin moi qui voulait dormir avec Eva s'était foutu ! Je me levais pour protester mais Abigail prit les devants : ) Oui je sais Evangeline, mais tu devras te passer de Benji ce soir. Non je ne changerais pas d'avis. Bien évidemment, nous allons visiter un lieu public, puisque l'endroit est devenu un musée de l'Humain, je ne veux pas de bousculades, de combats ou autre. À mon grand dam, le principal a tenu à ce que les combats restent autorisés pendant la sortie, je n'en veux pas dans le musée. À l'extérieur d'accord. À partir de 22h, je n'en veux pas non plus. Nous sommes bien d'accord ? Parfait. Nous allons bientôt arriver, prenez bien toutes vos affaires, n'oubliez rien, nous retrouvons le car que ce soir.

Comment elle le savait d'ailleurs qu'on était ensemble ?
Le trajet était passé très vite. En parlant avec ma chérie j'avais eu l'impression qu'il n'avait duré que quelques minutes... Enfin bon, je la verrais tous les jours alors pas de panique.
J'écoute à moitié la visite. La main de ma copine dans la mienne, je la suis alors qu'elle ne doit regarder elle-aussi qu'à moitié. Sans que je m'en rende compte, on est déjà dans la deuxième salle. Je mets ma main libre devant ma bouche et baille un grand coup. Si seulement je pouvais aller faire un footing. Ca serait mille fois mieux.

- Nous arrivons dans la deuxième salle. Celle-ci concerne toutes les légendes entourant notre île et notre barrière. Ne faites pas ses têtes là. Ils ignorent notre existence. Pourtant ils se doutent que quelque chose de louche leur est caché. C'est donc ici que toutes leurs ''explications'' sont rassemblées. Dans ce crash on a retrouvé des carnets de bord de voyageurs expliquant leur peur de passer dans ce qu'ils appellent le triangle des Bermudes.

Ouai. C'est passionnant. Ca envoit du poney ces explications. De toute façon les Humains sont stupides, ils ne comprennent même pas ce qui est supérieur. Bande de mollusques. La prof décida de nous laisser en autonomie. Pendant qu'Evangeline observait les vieux machins dans la salle, je décidais pour mon compte de regarder les élèves. Je m'adossais à un mur, prennant gaffe de ne pas appuyer malencontreusement sur le bouton incendie et croisais les bras. Mio, une fille de ma classe, faisait du gringue à un garçon plutôt mignon. Elle avait l'air aux anges haha. Notre prof Abaigail avait pris à part deux garçons qui étaient nouveaux je crois, mais ne semblait les engueuler. A vrai dire elle semblait plutôt leur demander quelque chose. Que pouvait-on demander à ces deux gars étranges qui ont plus une tête à boire qu'à écouter le cours d'histoire ? Peut-être que la prof était aussi alcoolique et demandait un verre haha ? Laissons tomber cette idée, elle me paraît plus stupide que n'importe laquelle. Un groupe regardait les collections, des filles se prenaient en selfie, j'avais tellement envie de passer devant pour les faire chier.

Je flâne un peu dans la salle, me faisant autant chier que la plupart des Libertés, puis disparait dans les toilettes, histoire de faire passer le temps. Manque de pot, les gens ont l'habitude que les autres entrent lentement, mais pas moi. Du coup, en rentrant avec un grand coup dans la porte, je surpris un couple limite en train de faire des choses pas très catholiques. Ils se séparèrent avec un air très gêné, la fille rabaissant son t-shirt et le mec rangeant ses mains. Je restais un moment bouche bée, un peu comme quand tu rentres dans la douche et que tu savais pas qu'une fille la prenait avant toi. Vous me connaissez, ma seule réaction fut :

- Euh désolé... Je... vais vous laissez hein... à... plus tard !

Et ressortit en trombe rouge comme une tomate. Quelques personnes me demandèrent pourquoi j'étais dans cet état mais les seuls mots qui sortaient en boucle étaient "désolé j-je ne vois pas de quoi t-tu parles !" Et je repartais en courant. Ne sachant pas où était ma copine, je préférais me poser dans un coin de la salle, en mâchant une barre céréales chocolat-pêche-pastèque. Oui Eva avait eu quelques influences sur moi. Purée quand même je m'attendais pas à tomber sur ça dans des toilettes publiques ! Oh les gens, ça vous choque pas de faire ça alors que tout le monde peut vous voir. Non mais. aucune pudeur ces jeunes. Dis le mec qui ferait bien la même chose avec sa cop.... HEIN ? Benji frappe toi ! Je me donnais une grosse claque et fermais les yeux. T'es qu'un gros pervers. "Non je suis un homme, nuance". Pff j'étais tellement amoureux, il fallait vraiment que j'arrive à me calmer quand elle était dans le coin.

Je me levais et allais regarder un écrit d'un monsieur mort depuis longtemps. J'espérais que son écrasement dans l'eau avec un Boeing 747 dans la mer à 10° me changerait les idées. Le voyage culturel était teeeeellement passionnant...
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie Scolaire au Musée de l'Humain [LIBRE] Lun 3 Aoû - 16:28

Mme O'Neil me regarda et me sourit. Elle m'expliqua que c'était le grand mystère de ce crash mais qu'ils étaient sans aucuns doutes morts. Elle me donna ensuite quelques théories : les humains se seraient volatilisés ou bien ils se seraient fait transporter au fond de l'océan ou même sur la Lune. Cette dernière hypothèse me fit sourire, elle me paraissait complètement farfelue et apparemment pour elle aussi. Elle me dit ensuite que pour elle le mur ne laisserait tout simplement pas laisser passer les humains et que ceux-ci se seraient fait écraser ou se seraient noyé après leur chute. Je notais avec attention tout ce qu'elle me disait pour me forger mon propre avis et la laissait pour aller observer les nombreux documents de la salle. Un des documents était une photo de l'appareil juste après le crash, on pouvait encore apercevoir des flammes au niveau du moteur et on pouvait remarquer que l'avion avait "glissé" depuis son point de chute sur quelques dizaines de mètres. Sa chute devait être vraiment violante, heureusement qu'il s'était écrasé ici et pas dans une zone d'habitation. Je continuais à me déplacer devant chaque documents en prenant à chaque fois des notes sur mon carnet puis je m'assis pour les relire et tenter de créé des liens entre toutes les informations.

Alors... Comme on peut le voir sur la photo, l'avion serait tombé au moins 50 mètres avant la zone où il a été retrouvé. Je me demande si les chercheurs ont bien fouillé l'emplacement où il est tombé en premier. J'étais complètement perdu dans toutes ses informations, c'était juste génial d'en apprendre autant, mais j'avais comme l'impression d'être observé. Je regardais autour de moi mais je ne vis que des élèves soit intéressé par les documents, soit complètement désintéressé et qui tentaient de s'occuper. Mais également des habitants de l'île qui étaient venu sans doutes pour en apprendre plus. Je retournais donc à ma réflexion en tournant une page de mon carnet. J'aurais sûrement des réponses à tout ça dans les prochaines salles. Justement Mme O'Neil nous invita à la suivre dans la seconde salle. Trop impatient d'en savoir plus, je la suivis sans attendre. Nous arrivâmes donc dans la deuxième salle. Celle-ci ne semblait pas parler des humains mais plus de notre île. J'allais devoir encore attendre pour avoir des réponses sur les recherches qui ont été faites autour de la zone de crash.

-
Nous arrivons dans la deuxième salle. Celle-ci concerne toutes les légendes entourant notre île et notre barrière. Ne faites pas ses têtes là. Ils ignorent notre existante. Pourtant ils se doutent que quelque chose de louche leur est caché. C'est donc ici que toutes leurs "explications" sont rassemblées. Dans ce crash on a retrouvé des carnets de bord de voyageurs expliquant leur peur de passer dans ce qu'ils appellent le triangle des Bermudes.

Elle nous regarda en souriant et ajouta qu'une fois encore elle nous laissait en autonomie mais qu'elle comptait sur nous pour ne pas faire honte à Xényla car le directeur tient à la réputation de son lycée donc il ne vaudrait mieux pas se retrouver en face de lui si on le déçoit. Enfin je crois que c'est cela qu'elle avait dit car moi je n'écoutais déjà plus. Je m'étais déjà aventuré entre toutes ses sources d'information qu'était ces documents. Il y en avait un en particulier qui attira mon attention. C'était une grande affiche avec un long texte sur toute sa longueur. Je m'arrêtais alors et commençait une longue lecture. L'affiche allait du sol au plafond. C'était une légende bien étrange. Selon l'humains qui avait écrit ça, le "Triangle des Bermudes" serait un lieu où les anciennes espèces d'animaux tel que les dinosaures vivraient en harmonie avec des espèces magiques : Licornes, Dragons et autres créatures. Je me baissais un peu pour lire la fin qui se trouvait au niveau du sol quand une fille apparut devant moi en secouant la main.

-
Coucou! Tu te souviens de moi? Je suis Mio, on s'est rencontré à mon anniversaire.

Je fus complètement surpris mais réussi à lui répondre en me remettant droit.

-
Hey! Bien sûr que je me souviens de toi! Comment t'ou...

J'allais faire une gaffe là, depuis que je l'avais rencontrée à son anniversaire j'avais à plusieurs reprises repensée à elle. Je ne savais pas pourquoi, c'était comme si elle m'intriguait ou quelque chose du genre. Heureusement elle ne semblait pas avoir fait attention à ce que j'avais failli dire, elle avait un grand sourire. Ça faisait plaisir de voir une fille d'une autre classe heureuse dans ce genre d'endroit. Elle enchaîna :

-
Tu vas bien? Tu dois être aux anges là non? C'est un peu le paradis des Passions.

Elle avait visé juste en disant ça. Ce musée est le plus important de ceux qui traitent le sujet des humains alors forcément j'étais complètement ravi ce qui faisait que moi aussi j'avais un sourire greffé au visage.

Mio libera ses cheveux blancs de sa queue de cheval et secoua légèrement la tête pour les faire bouger. En faisant ça, elle fit se dégager une rafraîchissante odeur de menthe de ses cheveux. Et moi bah... J'étais de nouveau dans le même état qu'à sa fête.
C'est à cause de la menthe que je me sens comme ça? Elle sentais peut-être déjà la menthe le jour de sa fête mais je ne l'aurais pas remarqué... Ce qui signifierait que je ne supporte pas la menthe, à moins que...

-Perso, en tant que Liberté ça me passionne pas, mais ça reste intéressant.

D'après ce qu'elle disait, ce n'était pas grâce à l'exposition qu'elle avait ce sourire angélique sur le visage, contrairement à moi. Mais alors pourquoi? Est-ce qu'elle souriait tout le temps, un peu comme moi? Je suis toujours en train de partager ma bonne humeur journalière avec un grand sourire, je n'étais sûrement pas le seul. Mais je devais quand même tenter de lui demander.

-
Mais... Mio? Si c'est pas le musée qui t'emplie d'une telle bonne humeur... C'est quoi?

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

DCs : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] & [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

¤~----< Shane fait tomber la nuit en DarkOrange. >----~¤
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ~☆~ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Mes Awards:
 
avatar
I ▲ Délégué
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 965
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie Scolaire au Musée de l'Humain [LIBRE] Mer 12 Aoû - 21:33


Le matin c'est toujours l'enfer. Il doit être 9h du matin là. J'ai loupé le déjeuner et je suis en retard. Le retard je m'en fiche mais le déjeuner c'est important. Je sors une jambe de mon lit et essaie d'attraper mes chaussons. C'est un échec. Je soupire et me glisse dehors. Oui oui je me glisse. On peut donc voir une larve former un tas juste à côté de son lit. Je jette un œil à la chambre. Renart est partie il y a peu, son lit est vide, c'est déstabilisant. Duvley s'est levé. La pauvre, ça doit pas aller fort pour elle, sa clé lui a été volé. Je ne lui en veux pas du tout puisque c'est aussi de ma faute. Je ne l'ai pas prévenu des monstres qu'il y avait dans les autres classes. Oscar Eldredge est maléfique. S'occuper d'elle comme un mari pendant plusieurs semaines avant de l'abandonner après avoir volé sa clé. Ma haine est grande contre ce type. Je ne sais pas encore quoi faire, soit l'attaquer ou le faire attaquer, soit me méfier de son frère. Ils sont pas très amicaux les Eldredge.

Je soupire de nouveau et pars me laver. Je ressors fraîche et belle. Mon corps dégage une odeur de lavande absolument exquise. J'espère que Benji aimera. Mes cheveux sont coiffés en un chignon tressé et soigné. Comme on part en sortie scolaire je veux montrer une bonne image de moi pour qu'on ne me soupçonne pas. Je m'habille d'une jupe bleu marine sur un collant noir, d'une chemise sans manche blanche et j'attache un gilet rouge autour de ma taille. Je sais pas si ce soir il fera froid. Pour compléter le tout, je mets mes doc's montantes noires avec des roses rouges sur le côté et des lacets bleu marine. Oui j'aime assembler mes tenues. Comme je suis enfin prête, j'attrape mon sac de cours et me dirige vers ma salle. Sur le chemin j'en profite pour manger une ou deux barres Vanille-Fraise-Melon.

Dans la salle c'est le vide. Il y a des élèves évidemment mais les plus drôles, Dominic et Tadi, sont absents. Je soupire et mets mon casque sur mes oreilles. Réveillez moi quand ce sera l'heure. Je m'endors au son de la musique humaine et ma dernière pensée est pour mon chignon qu'il faudra que je refasse.

Midi enfin ! En vrai il est 11h30 mais comme on va manger, c'est midi. Je souris et remplissant mon plateau. Il faut que je me dépêche de manger. On a sortie scolaire et j'ai pas fini mon sac et mon chignon doit être refait. Je finis mon assiette en moins de 10 minutes et cours à ma chambre. Mon sac est bouclé rapidement, je me complique pas la vie. Après ça je me poste devant le miroir et l'opération rattrapage de chignon est lancée. À midi pile j'ai fini. Je fonce au car mes affaires sur le dos. Benji Benji Benji ! Bon évidemment des amies m'attrapent au vol et me voilà forcé à rester avec elles tant que je n'ai pas trouvé mon prince charmant. Je jette des coups d'oeil un peu partout et je le vois enfin. Il s'approche de moi et je me dépêche de le rejoindre. Un câlin et un bisou après nous voilà main dans la main à monter dans le car. La prof arrive à 12h30. La ponctualité c'est pas son fort.

Elle s'excuse et le voyage commence. Je parle avec Benji tout le long du trajet. Il passe super vite d'ailleurs. Alors qu'il nous reste à peine 10 minutes decar, Mme O'Neill se lève.

- Bonjour les enfants, nous allons bientôt arriver, il est donc nécessaire de rappeler les règles en espérant que je n'ai pas à le refaire. Est-ce clair les Origines ?

La voix de Dominic demandant ce qu'est une règle retentit dans le car. Je ne peux pas m'empêcher de pouffer de rire. Il est bête celui là. C'est pour ça que c'est mon bras droit. La prof l'a ignoré et a continué de parler. Je reprends donc le fil.

- Nous allons visiter le site d'un ancien crash d'avion qui nous a permit de trouver beaucoup d'informations sur eux. Comme vous le savez déjà, il y aura un camping et nous repartirons demain soir. Vous pouvez vous mettre avec qui vous voulez dans les tentes, par contre, même si c'est autorisé au lycée, je ne veux pas de tentes mixtes.

Oh le vilain coup ! Sérieusement c'est fourbe ça. À tous les coups elle sait pour moi et Benji.

- Oui je sais Evangeline, mais tu devras te passer de Benji ce soir. Non je ne changerais pas d'avis.


Ah elle a vu ma tête indignée. Je fais la grimace. Ça veut dire que ce soir je devrais monter un plan. Ou rester seule avec ma tristesse ce soir. Mais je suis une Origine. Je fais des bêtises. Donc ce soir ce sera escapade nocturne.  

- Bien évidemment, nous allons visiter un lieu public, puisque l'endroit est devenu un musée de l'Humain, je ne veux pas de bousculades, de combats ou autre. À mon grand dam, le Principal a tenu à ce que les combats restent autorisés pendant la sortie, je n'en veux pas dans le musée. À l'extérieur d'abord. À partir de 22h je n'en veux pas non plus. Nous sommes bien d'accord ? Parfait. Nous allons bientôt arriver, prenez bien vos affaires, n'oubliez rien, nous retrouvons le car que ce soir.

Je souris et attrape mon sac. Vivement que l'on sorte. Je n'aime pas les voyages en bus. Celui ci s'arrête sur le parking du musée et nous descendons un à un. Ma main trouve rapidement celle de mon amoureux et nous écoutons les règles des profs puis les explications de la prof d'histoire humaine. Personnellement je n'aime pas sa matière. Déjà que l'histoire c'est gonflant alors celle de gens qu'on ne verra jamais. Y a rien de plus soporifique. La première salle passe vite. Je regarde à peine puisque mon esprit est plus occupé à savoir si j'ai le droit de mettre mon casque sur les oreilles. Je crois pas. Résultat je sens que je vais devoir écouter cette sortie pas intéressante. On arrive dans la deuxième salle. Tandis que la prof parle je regarde les autres. Dominic et Tadi sont tout au fond, parmi les Passions je vois Shane, un garçon rencontré à la fête de la plage. Les autres je les connais pas.

Benji me lâche la main et moi j'observe les objets de la salle. Y a des gens qui ont des théories farfelus. Genre on est des monstres. N'importe quoi. Je suis tout à fait normale. Je suis Mentaliste, je ressemble à cent pour cent aux humains. Je soupire et jette un coup d'oeil à la salle. Mon Benji est adossé à un mur, Tadi et Dominic parlent à la prof, je leur demanderais de quoi ils parlaient, et Shane se fait sérieusement draguer par Mio. Je le plains le pauvre. Mio elle est chelou. Elle a l'air super méchante et tout.

Je suis bien contente qu'elle soit pas déléguée même si elle est populaire. J'aurais jamais pu la blairer. Enfin bref. Je retourne aux objets. Certains journaux sont écrits dans des langues que je ne connais pas mais la traduction Bermudi est là. Je décrive que beaucoup d'humains ont compris qu'ils allaient mourir. On découvre d'ailleurs qu'ils ne savaient pas qu'ils allaient s'écraser sur l'île. La barrière doit être opaque. Nous on voit tous, et eux ne peuvent rien voir. Certains journaux sont pratiquement illisibles à cause du sang. Nos chercheurs ont dût utiliser la technologie pour décrypter ce qui était écrit.

Je soupire. C'est pas tout gaie ses histoires. Je m'écarte des écriteaux et cherche mon mec. Avec tout ce monde je n'y vois rien. Tout à coup deux cruches de Libertés viennent me voir en rigolant.

- Tu devrais aller voir Benji hihi. Il est ressortit des toilettes tout rouge hihi. C'était trop drôle à voir...
- Vous êtes gentilles et vous vous la fermez. Y a rien de drôle et Benji a certainement une bonne raison de se comporter ainsi. Donc maintenant laissez le.

Des filles qui se moquent de gens de leur propre classe. C'est hallucinant. Je soupire. Où est passée la solidarité ? Je trouve Benji devant un écriteau. Je me glisse derrière lui et enserre sa taille de mes bras. Je pose ma tête contre son dos en souriant.

- Ça va ? Tu t'ennuies pas trop ?
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie Scolaire au Musée de l'Humain [LIBRE] Jeu 13 Aoû - 13:46

Dans les chiottes je sors dix cannettes , cinq pour lui et cinq pour moi. Il m'en restera encore trente pour toute la durée de la sortie , j'me le note mentalement parce que après y a des chances que je m'en souvienne plus ...

Domi sort un canif de sa poche et je le regarde en mode:  Mec ce truc ça coupe fait gaffe hein ?

Mais ce gars est un génie et il trouve le moyen de toutes se les siffler super rapidement. Aux chiottes le bon comportement pour paraitre bien devant miss O'Neill !

GAAARS c'est trop enooorme ! vas-y passe !

Je prends le canif et applique la même technique que lui et finalement après cinq cannettes j'arrive a un seuil d'ivresse minimum pour supporter cette visite chiante qui ne semble pas avoir de fin...

Avant de partir je cache les cannettes dans les chiottes du fond (celles ou personne ne vas jamais, de toutes façons personne ne vas dans les toilettes des mecs , tout le monde vas aux pissoires.) et je tire la chasse. ça fait un bruit bizzare assez rigolo, d'ailleur je rigole un peu ... handicapé va !
Domi me passe un chewing-gum pour dissimuler l'odeur de l'alcool, vieille technique du bled que seul les vrais savent.

Quand je sors je suis sencer suivre Domi mais je m'arrete devant une affiche ou il y a marquer <>. J'ai entendu parler des humains, chais qu'ils nous ressembles mais que y a des ptites differances, genre ils on une plus petite ... parce que c'est des gros fragiles. Alors m'imaginer de l'humains se faire ecraser par une barrière invisible dans mon cerveau d'Origine c'est trop enorme.

DEEEEEMEEEEENT ! CA DECHIRE !!!

Heureusement que presque tout le monde est partit dans la deuxième salle sinon on m'aurais direct cramer. Y a juste deux petites Libertées qui font des messes basses et ricanes en me regardant, mais vue la plastique qu'elles ont , j'suis obliger de les pardonner.

J'traine mes tongs jusqu'a la seconde salle où , le temps que j'arrive,  j'entends vaguement les avertissement de la ravissante prof principale des passions.

- Comme tout à l'heure, je vous laisse en autonomie dans la salle. Je compte sur vous pour faire honneur à notre établissement. Le Principal tient à la réputation de Xényla et je n'aimerais pas être à votre place si vous le décevez.


Je rejoins Domi que j'ai remarquer de loin parce que a pars lui et un gars de liberté je ne connais pas de gens avec une coupe aussi écarlate. On dirait une chèvre rouge bien brosser aux poils soyeuses... c'est top beau une chèvre aux poils soyeuses, presque j'comprendrais l'addiction aux chèvre que le délégué des Processus entretient... Mais je suis pas un barge de Processus donc c'est mort !

Dès que j'arrive je ris en essayant d'être discret, mais un origine a moitié saoul n'est pas discret.

BOUHOUUUUUU , attention le principale ! il est dangeureux il vas être très méchant avec nous parce que on a pas fini not' purée melon-patate-pomme a la courgette que Evy leurs a proposer dans le menu des délégués.

Honnêtement je suis pas là depuis longtemps mais cette peur du principale que lui voue les classes , surtout les autres classes de fragiles, m'exaspère, c'est juste un homme, c'est pas l'esprit gardien du nirvana ou quoi !

Mais qui vois-je qui s'approche de nous du haut de ces escarpins 30cm Orangés ?

- Alors les garçons ? La sortie vous plaît ? Je sais que cela peut vous paraître barbant puisque que vous n'êtes pas des Passions mais l'histoire humaine est vraiment intéressante si on prend le temps de la comprendre.

Mais tout a fait Miss O'Neill !

Dis-je , les yeux nageant la brasse dans son décolleté plongeant.
Mais elle s'approche encore avec un superbe déhanché moulé par son pantalon et elle nous rapproches tout les deux de son corps , Domi et moi , nous rapproche encore un peu, je sent sa poitrine volumineuse se coller a mon dos, je crois que j'vais exploser! Elle approche sa bouche aux lèvres pulpeuses pour nous susurré a l'oreille :

- Dites moi, c'est vous qui avez de l'alcool ? Si vous saviez à quel point j'en ai envie. Donnez moi en un peu et je tairais cet épisode au Principal. Car vous avez bu n'est ce pas. Ça se sent sur tes vêtements Tadi, pareil pour toi Dominic, et je suppose que ce chewing-gum n'est pas là pour remplacer ta brosse à dent que tu as oublié ce matin.

Je n'y reviens pas, j'savais que cette prof en plus d'être trop bonne et magnifique étais cool , mais au point de vouloir se saouler avec nous !

D'un petit clin d'œil (qui me fait grave kiffer au passage), elle nous fait comprendre que nous n'avons pas le choix.

L'occasion est trop belle , ni une ni deux , j'accepte et nous nous dirigeons , discrètement pour une fois, vers les toilettes. Vue que Miss O'Neill est devant , je chuchote a l'oreille de mon camarade de boisson :

Y'a moyen j'me la fait avant demain !


Puis nous rentrons dans les toilettes, poussez par l'envie de boire et, qui sait , un petit soupçon de désires lubriques !
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie Scolaire au Musée de l'Humain [LIBRE] Sam 22 Aoû - 1:26

Je sursautai quand Tadi arriva près de moi, gueulant presque les quelques inepties habituelles quand il avait bu. Haaaan man ! Ce manque de subtilité. Je soupirai en regardant autour de nous. Quelques élèves nous regardaient étrangement tandis que d'autres ne semblaient même pas avoir entendu le commentaire de mon compagnon de chambre. Bon, c'est sûr que ses propos n'étaient pas si fous que ça. C'était bien vrai que le principal n'était qu'un homme ordinaire et qu'on exagérait un peu trop sa grandeur... Enfin, je crois que c'est ce que ses conneries veulent dire. À moins que mon dictionnaire Tadi saoul / Bermudien ne soit déréglé. Néanmoins, je me rentrai légèrement la tête dans les épaules pour me faire discret. Mes yeux se posèrent sur Eva qui préférait plutôt regarder son petit copain que venir m'aider à maîtriser Tadi.

Je regardai une millième fois autour de moi pour vérifier que personne ne regardait, m'apprêtant à fausser compagnie à l'Origine saoul. Pas question qu'il me mette dans la merde avec ses conneries. J'aimais mieux observer de loin et rire de sa gueule si besoin est. Tout à coup, une voix résonna à quelques pas de nous. Non, non. Pas les voix des autres gens qui parlent entre eux. Une voix qui s'adressait à nous. C'était Mme. O'Neill qui s'informait de notre intérêt sur la visite au musée. Tadi lui répondit en premier pendant que je faisais un autre pas pour m'éloigner subtilement. Je lançai quelques mots pour paraître plus naturel.

- La visite est passionnante, madame !

Je jetai quelques regards aux photos sur les murs, en tentant de m'en aller doucement quand la femme m'agrippa l'épaule et m'attira à elle. Tadi aussi s'était fait piégé, mais ça avait franchement l'air d'être le dernier de ses soucis. Vu le regard éloquent qu'il avait jeté au décolleté de la prof tout à l'heure, il devait être aux anges en sentant cette poitrine collée contre son dos. Ouais... Il se contentait de bien peu, ce gars-là. On sent presque rien avec notre dos. Il faut toucher avec les mains, Tadi. Pas avec le dos. Euh... Non ! J'veux dire ; c'est mal de fantasmer sur une prof, vieux ! J'avais envie de me frapper la tête contre un mur. Ou plutôt, de lui frapper la tête contre un mur.

Mme. O'Neill nous demanda de nous filer de la boisson. BUUUURNED ! Je met tout le blâme sur Tadi et sa subtilité. Bon, en réalité, c'était plutôt qu'elle avait senti l'alcool sur nos vêtements. C'était fort. Pourtant, je ne m'étais rien renversé dessus. Je portai mon regard sur la prof qui nous fit un clin d'oeil. Je secouai machinalement la tête comme toute personne capable de résonner correctement et répondis :

- J'vois pas de quoi vous parlez !

À peine avais-je fini ma phrase que Tadi accepta la proposition de Mme. O'Neill. Je réprimai une nouvelle envie de lui enfoncer la tête dans un mur.

- Merde, Tadi ! Essaie au moins de nier.

Nous nous dirigeâmes vers les toilettes. Tadi me souffla qu'il se taperait la prof avant le lendemain, ce qui me fit rire. J'étais certain qu'il allait se manger une volée avant d'avoir pu toucher la prof. Pas que je doutais des techniques de drague de mon ami, mais... Je doutais de ses techniques de drague quand il était saoul. Il y avait une grande différence. Bon, okay. Je doutais aussi de ses techniques tout court. Je refermai la porte des toilettes derrière nous après qu'un couple en soit sortit. Je m'accotai sur le bord de l'évier, fixant la prof devant nous. C'était bien la première fois que je buvais avec une prof et, franchement, c'était étrange. En plus, je devais être le seul à ressentir un malaise, car cette femme voulait seulement se saouler la gueule et que mon compagnon de beuverie baaaah... Il était déjà à moitié saoul et il avait l'oeil sur la prof. Ce que c'était chiant de faire office de « third wheel ». Mon regard passa de Tadi à Mme. O'Neill. Je pris l'ai le plus sérieux que je pouvais avec quelques bières dans le nez et m'adressai à la prof.

- Que tout soit clair entre nous. Y'avait plus d'eau... Alors on est tombés dans la bière. C'est strictement pour la survie.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie Scolaire au Musée de l'Humain [LIBRE] Mar 25 Aoû - 21:39


J'ai de la chance. Si ce n'est pas le cas de Dominic, Tadi lui nage dans mon décolleté. Je savais pas qu'il était attiré par les vieilles. Mais bon, il est l'un des plus vieux du lycée du haut de ses 19 ans et je suis également très agréable à regarder. C'est toujours flatteur des élèves comme ça, alors je suis pas contre. Enfin bref. Tadi accepte et je prends les devants. Mes talons résonnent contre le seul mais personne ne me demande ce que je fais. Je pourrais toujours mentir et prétexter que je vais leur passer un savon à l'abri des regards. J'adresse quelques sourires aux élèves trop indiscrets et bientôt, je pousse la porte des toilettes des hommes. Une fois à l'intérieur, ni une ni deux je redeviens la vrai Abi, celle qui propose des bières à ses collègues et qui pose les pieds sur son bureau à la moindre occasion. Mais je reste soft devant les élèves. Je ne cours pas poser mon derrière sur un évier. Dominic essaie d'être super sérieux. Ça doit être un effort pour lui.

- Que tout soit bien clair entre nous. Y'avait plus d'eau... Alors on est tombés dans la bière. C'est strictement pour la survie.

Intérieurement je ris. Sérieusement. Il essaie de me faire croire ça ? Bon en même temps c'est un peu vrai. Quand on est alcoolique, l'alcool devient ton eau. Je souris et hoche la tête presque convaincue.

- Mais tout à fait mon petit gars. Au bout de plus de 10 ans d'alcoolisme, évidemment que l'alcool devient ta survie. Je buvais déjà que t'étais encore en train de pleurer dans les jupons de ta mère. Allez maintenant passez moi ses bières. Vite Tadi j'ai soif.


C'est vrai ce que j'ai dis. Je bois de l'alcool depuis belles lurettes. Et vous savez comment je garde mon magnifique ventre plat ? Je nage. Je m'entraîne à nager énormément. Comme ça si un jour on peut traverser à barrière je pourrais le faire en nageant. Oui j'ai des rêves utopiques. Je le sais merci ! En plus à cause de cette fichue maladie je suis obligée de nager accompagnée. Donc comme ça me gonfle vite je nage pas tant que ça, résultat je fais de la gymnastique et de la danse. Ça me permet d'être souple au moins.  J'attrape une canette dans le sac et l'ouvre. Connaissant un peu mes élèves je sais qu'ils ne m'attendront pas et continuerons la visite au moins jusqu'à la prochaine salle. Je vais pouvoir me remplir le gosier tranquillement. Je bois de longues rasades sans rien dire. Il va falloir que je dose. L'état idéal serait un minimum saoul mais assez lucide pour pouvoir continuer la visite. 6 canettes. C'est ce qu'il me faudra. L'expérience m'a rendu bien trop tenace à l'alcool. Je finis la première canette et la jette dans une corbeille. J'en ouvre une deuxième et viens m'assoir sur le rebord sec d'un évier. De là je les domine un peu, de plus mes formes sont mises en valeur. Pauvre Tadi. Il va se noyer ça se voit.

- Bon alors ? Vous en pensez quoi de l'idée du camping ? C'est pas génial comme idée ?


J'espère que oui, parce que j'ai décidé de faire un camping pour ameuter tout le monde. En plus on pourra faire un feu de camp et tout. Ce sera cool. Je leur souris Ave un beau sourire éclatant avant de finir ma canette en moins de deux. Ça c'est fait. J'en redemande une autre à Tadi et recommence à boire. 3 canettes déjà. Va m'en falloir encore trois autres. Il fait que je me dépêche d'ailleurs. Sinon on va se rendre compte de mon absence. Je bois en silence comme d'habitude. Je ne parle jamais en buvant parce que généralement je m'étouffe et c'est pas très glorieux. Je siffle ma troisième canette, puis ma quatrième et cinquième. Je finis aussi ma sixième. Bon appartement 6 c'était pas bon. Parce que je suis bien pompette là, et quand je suis comme ça... Je me mets à parler de choses dont je ne devrais pas. Et évidemment je ne peux pas me contrôler. Fichu alcool de ma vie. Je descends du lavabo et écarte les bras comme pour prendre mes deux élèves dans mes bras.

- Alors les jeunes ! C'était bien votre première fois ? Nan parce que faut faire gaffe et tout. Puis la première fois c'est important aussi.


Je titube un peu, j'avais oublié que talons plus alcool c'était pas cool. J'avance vers Tadi et m'accroche à son coup.

- Tu promets de faire attention hein ?! Faut pas que tu fasses comme moi, faut pas qu'elle se retrouve enceinte ta chérie.


Et hop. Voilà que je deviens incontrôlable. Je ne peux plus que regarder en simple spectatrice la décadence d'une prof qui aurait pu être géniale si elle n'avait pas eu ce problème avec l'alcool. J'embrasse Tadi sur la joue. Je sais pas pourquoi d'ailleurs. Mais qu'importe. C'était quand même vachement proche de la bouche. C'est pas cool ça Abi. Mais me voilà reparti. Je lâche Tadi pour aller frapper sur la cuisse à Dominic.

- Toi aussi fait gaffe ! Tu verras après sinon. T'auras un môme...

Mais parler de môme comme je dis, ça reviens automatiquement à Aaron. Et même si l'alcool m'abrutit un peu, la tristesse est extrêmement forte. Je titube vers un coin de la pièce et me laisse glisser contre le mur jusqu'au sol.

- Moi j'suis tombée enceinte... Il doit avoir neuf ans maintenant... Je l'ai vu qu'une minute. Ensuite il me l'a volé. Il m'a privé de MON enfant. Pourquoi...

Et là dans ma tête c'est le drame intergalactique. Je me mets à pleurer. Pleurer ! Pleurer ! Une prof ça pleure pas devant ses élèves Abigail ! Crétine de service ! Arrête ça ! Mais les larmes couleur quand même, emportant un peu de peine et de douleur. Je ne pleure pas souvent Aaron. Pas parce que je suis une sans-cœur, je pense toujours à lui, mais parve que sinon je ne ferais que ça. Et au bout d'un moment, quand je touche le fond du désespoir, mon pouvoir échappe à mon contrôle et devient dangereux. Alors pour le bien de la bermudité, je ne pleure pratiquement plus Aaron.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie Scolaire au Musée de l'Humain [LIBRE] Jeu 27 Aoû - 16:37


Ma phrase semble l'avoir rendu perplexe. Qu'ai-je dis de gênant encore ? Mon sourire disparaît un peu.

- Mais... Mio ? Si ce n'est pas le musée qui t’emplis d'une telle bonne humeur... C'est quoi ?

Heu... Bonne question très cher. Je rougis jusqu'à la racine de mes cheveux. J'ai pas de chance, à cause de mon albinisme, mon teint est vachement clair donc le rouge ressort vachement. En plus je reste muette donc j'ouvre juste la bouche comme une carpe. Ouvert, fermé. Ouvert, fermé. Mon dieu quelle idiote je fais ! Où est passée la grande Mio, crainte et respectée ? La grande Mio qui reste maître de toutes les situations ? Je suis juste bête. Même devant Masayuki je n'ai jamais été comme ça. Allez ! Reprends toi ma pauvre ! Je soupire, ferme la bouche, secoue la tête. Enfin je peux reparler.

- Je... Heu... Je... Je sais pas en fait... Je suis juste heureuse sans raison particulière... Ah si je sais ! On va camper et ça c'est génial. Et puis on sort enfin du lycée. Et c'est trop génial ça !

Franchement ? Est ce que j'allais donner la vraie raison ? Bien sur que non. C'est pas facile d'expliquer à un mec que tu connais depuis pas si longtemps que punaise il te fait sourire pour rien et que tu as toujours envie de le regarder. Donc j'ai trouvé une excuse bidon. Je suis la pro des excuses bidons. Je jette un coup d'oeil à ce qu'il regardait. La légende du Triangle des Bermudes. Quand tu lis en diagonale, tu comprends que les humains sont complètement allumés. Dans leur esprit notre île est peuplée de dragons et tout. Faut pas déconner non plus, les animaux fantastiques ça n'existe pas. Des bruits de talons résonnent. Je me retourne pour voir Mme O'Neill se diriger vers les toilettes suivit de deux Origines. Les mêmes que tout à l'heure. Un petit sourire satisfait apparaît sur mes lèvres.

- Ah ! Elle a enfin décidé d'agir. Il était temps. Je suis certaine qu'elle va aux toilettes pour les engueuler sans être vue. Comme ça elle ne dérange personne.

Je suis bien contente, de plus, de la voir partir. Elle ne perturbera plus l'attention de Shane. Maintenant c'est seulement lui, le musée et moi. Je lui souris. Maintenant il est avec moi. Je compte bien passer la sortie à ses côtés, en plus je pourrais apprendre pleins de choses. Et comme lui a un programme plus élevé que le mien en histoire humaine, même ce qui lui semblera le B.A.BA me permettra d'avoir de super notes. Je montre le panneau qu'il lisait tout à l'heure.

- Ils ont des idées bien farfelues ses humains quand même. Ils imaginent de ses choses. Des dragons et des licornes... C'est quand même vachement marrant.


Je ris d'un rire léger. Là j'ai vraiment l'impression d'être idiote. Je pris pour qu'aucun visiteur ne m'est reconnu. Sinon je peux être sûre que dans deux jours je serais à la une des journaux avec comme titre "La glaciale chef des Fujiwara se dégivre face à un beau brun". Et ça, non merci. Je jette un coup d’œil à la salle. Bon aucun visiteur autre ceux du lycée. Ouf ! C'est quand même le point agaçant d'être chef. T'es comme une star donc les paparazzis s'éclatent. Heureusement Xényla me permet d'éviter les photographes. Ils ont interdiction d'entrer.

- On va découvrir l'autre salle ou pas ? Parce que la prof met beaucoup de temps à les engueuler et je suis sûre qu'elle attend de nous de continuer la visite.


J'ai beau dire ça, j'aimerais bien aller voir ce que fabrique cette prof avec ses deux mecs. Mais bon en même temps j'aimerais bien rester avec Shane même si je ne sais absolument pas de quoi parler. Moi qui d'habitude peut trouver divers sujets de conversations, là je suis larguée. Je regarde donc dans la salle. Benji est avec sa copine. J'adore le charrier avec ça. Sérieusement, ils sont mignons mais Benji rougit au moindre truc donc c'est trop drôle de le charrier le soir dans la chambre. Je souris et pointe le couple à Shane.

- Ils sont quand même adorables, tu trouves pas ? Si un jour je me remets avec quelqu'un j'espère être aussi adorable que ça.


Je me rappelle plus comment j'étais avec Masayuki. On se connaissait depuis trop longtemps pour être un couple toujours accro l'un a l'autre. Je connaissais tous les traits de son visage, idem pour lui. On ressemblait plus à un couple marié qu'autre chose. Et dire que ça a été mon seul copain. Fini maintenant pour moi les amours de jeunesse qui durent 3 jours et qui sont tout mignon. Place à la vie de jeune adulte. Je soupire. Parfois grandir c'est énervant.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Je parle en royalblue[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Plus Badass 2016 ▲ RP de 2016
avatar
IV ▲ Chef de Clan
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie Scolaire au Musée de l'Humain [LIBRE] Sam 5 Sep - 17:09


- Ça va ? Tu t'ennuies pas trop ?

Tiens ma copine. Je ne l'avais même pas entendue arriver. Mais le fait qu'elle m'attrape par derrière me fit sursauter, encore un peu sonné de la scène que j'avais eu. Je me tournais et la serra dans mes bras. Je regardais son visage souriant et tellement mignon. A côté de nous passèrent deux filles qui gloussaient comme des poules et qui me crispèrent légèrement. Je crois qu'elles m'avaient vu sortir en un peu trombe des toilettes et elles devaient bien savoir ce qu'il s'était passé.

- O-ouai ça va... Enfin j'ai juste surpris une scène un peu euh... fin voilà quoi... Et ça m'a un peu chamboulé je dois dire. Je suis pas habitué à voir des choses comme ça, même si c'est pas non plus énorme.

Putain c'est fou comme j'étais pas doué quand je parlais de ça. Oui ya un problème ? Non je n'ai jamais fait de truc comme ça, je n'ai jamais fumé, j'avais bu (c'est mauvais pour un sportif) donc je n'avais pas même la moindre possibilité de l'avoir fait bourré ou défoncé. Voilà c'est dit. Bref on s'en fout mais j'étais rouge comme une tomate, c'est pas vraiment habituel mais ça ne la choquerait sans doute pas.

Tiens et justement en parlant d'alcool et tout, je vois Tadi et Dominic, des Origines comme Evangeline, partir avec Madame O'Neill direction les toilettes. Traumatisé, je m'imagine un tas de films plus bizarre les uns que les autres. Non mais oh ? Ils vont faire quoi avec une prof dans les toilettes ? Certes elle est sexy et tout mes ce sont des élèves et elle est adulte, pas moyen que ça se fasse. Bordel j'ai le cerveau en compote après ce que je viens de voir, je devais inquiéter Eva là avec ma tête de psychopathe. Je me tournais vers elle un peu inquiet :

- Euh ils font quoi là les gars de ta classe dans les toilettes avec O'Neill ? C'est bizarre là non ? Je ne pense pas qu'un cours particulier sur les humains se fasse dans ce genre de conditions... ça te dit d'aller jeter un coup d'oeil ? Pour surveiller bien évidemment.

Et voilà. Me voilà partit à demander à ma copine, déléguée qui plus est, d'aller limite vérifier si ces gentils petits gars pas du tout inoffensifs ne vont pas décider de sauter sur notre prof d'Histoire. J'attrapais la main d'Evangeline, l'entraînant à ma suite et décidais de me poster à la porte, histoire qu'on entende s'il te passe un truc. Je regardais ma chérie l'air mal à l'aise.

- Euh c'est toi la déléguée... Je rentre pas là dedans moi, je veux pas de nouveau une mauvaise surprise.
HRP:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie Scolaire au Musée de l'Humain [LIBRE] Ven 11 Sep - 18:47

Le teint si pâle de Mio devint subitement rouge. Même très rouge. Qu'avais-je dis? J'avais à peu près cette couleur le soir de sa fête. C'était si... Enfin... Je... Spécial... 

Je commençais moi aussi à devenir rouge. C'était dingue comme cette fille me faisait ressentir quelque chose de particulier. Je ne savais pas ce que c'était, mais j'avais envie de le découvrir. Elle me répondit :

-
Je... Heu... Je sais pas en fait... Je suis juste heureuse sans raison particulière... Ah si je sais! On va camper et ça c'est génial. Et puis on sort enfin du lycée. Et c'est trop génial ça!

Alors c'était ça... Elle était contente parce qu'on allait camper... Forcément c'est une Liberté et les Libertés ça aime bouger, s'amuser. Je ne dis pas que dans la classe Passion on fait rien, on sait s'amuser aussi. Mais les Musées ça nous intéresse. Enfin moi en tout cas ça m'intéresse beaucoup, c'est tellement une grande source d'informations. On apprend facilement des choses qu'on aurait peut-être jamais pu découvrir autrement.

Je fus sorti de ma réflexion par des bruits de pas plutôt fort. Je me tournis et remarquai que c'était les pas de Mme O.Neill. Le bruit de ses talons résonnaient dans toute la salle. Elle était avec deux mecs et les entraînait vers les toilettes. Mais pourquoi? C'est des origines, y ont fait une connerie? Je vis Mio sourire.

-
Ah! Elle a enfin décidé d'agir. Il était temps. Je suis certaine qu'elle va aux toilettes pour les engueuler sans être vue. Comme ça elle ne dérange personne.

Voilà, j'avais raison, ils ont fait une connerie! Je reconnus Dominic mais l'autre je ne le connaissais pas. Certainement un de ses amis. Je suis sûr qu'ils ont du dégrader les lieux, ça fait ça un Origine non? Détruire ce qu'ils touchent, ne pas respecter les règles. Enfin bref ça doit être quelque chose du genre et puis Mme O'Neill n'a pas du beaucoup apprécier... De toute façon ça ne m'intéresse pas, je me retournai vers Mio. Elle me souriait et semblait être un peu moins rouge. Moi peut-être aussi, je ne savais pas. Elle me montra le panneau que je lisais.

-
Ils ont des idées bien farfelues ces humains quand même. Ils imaginent de ces choses. Des dragons et des licornes... C'est quand même vachement marrant.

Elle rit doucement. Là j'étais dans mon élément. Je sortis de mon sorte d'état de trans et lui répondis :

-
C'est vrai, mais comme l'a dit Mme O'Neill, ils ne savent pas ce qu'ils y a ici. Ils peuvent bien imaginer ce qu'ils veulent, nous ça nous fait des histoires à raconter.

J'avais beau me sentir étrange ce sujet me faisait tout oublier. Sauf son sourire. On me dit souvent que mon sourire est communicatif, même Luna trouve que sans mon sourire je ne ressemble à rien. Mais Mio... Elle est si belle quand elle sourit. J'avais l'impression de la fixer presque avec insistance. Je fis mine de regarder mon carnet pour ne pas la perturber.

-
On va découvrir l'autre salle ou pas? Parce que la prof met beaucoup de temps à les engueuler et je suis sûre qu'elle attend de nous de continuer la visite.

-C'est une très bonne idée, j'esquissais un léger sourire, attendre ici sans rien faire ça serait nul. Cet endroit est génial, ne pas l'explorer serait un crime.

J'étais beaucoup trop sérieux là, et mon esprit s'en était apparemment rendu compte. Il a suffit que je regarde un instant les yeux de Mio et mon cœur se mît à battre de nouveau rapidemen. Ils ressemblaient à deux rubis éclatants j'avais l'impression qu'ils m'hypnotisaient... Elle, elle semblait observé quelque chose à un bout de la pièce. Elle sourit et pointa du doigt ce qu'elle regardait. Je tournai alors la tête dans la direction et reconnu Eva avec un garçon qui devait certainement être en Liberté. Je dis ça parce qu'à la fête de Mio, il semblait vraiment être impliqué, ce ne sont donc que de simples conclusions. Mais j'y crois.

-
Ils sont quand même adorables, tu trouves pas? Si un jour je me remets avec quelqu'un j'espère être aussi adorable que ça.

Je ne suis pas du genre à connaître la vie des gens par cœur, je n'étais même pas au courant que Eva était en couple avec lui. J'étais légèrement étonné et puis je ne savais pas trop quoi répondre à ça, les vies amoureuses je n'y connaissais rien du tout, la notion de l'amour c'est quelque chose d'inconnu pour moi. Je tentais tout de même une réponse.

-
Oui... Y vont bien ensemble... Enfin je e crois...

Je n'étais vraiment pas à l'aise là-dedans et pour changer de sujet je lançais :

-
Huum... On y va?

Je le dis en montrant la direction de la troisième salles. Mio confirma et nous nous rendîmes dans la salle adjacente, j'étais vraiment impatient de découvrir tout ce qu'elle renfermait. Elle était bien moins éclairée, les fenêtres étaient moins grandes et les lumières moins vives. Ce n'était pas pour me déplaire. Il y avait de nombreux écrans en tout genre, sur la plupart des images défilaient, des films et des documentaires était projeté sur d'autres. Il n'y avait aucuns documents anciens dans cette pièce. Tout était numérisé et affiché, vive la technologie. Les Processus (s'il y en avait) devait se sentir à l'aise dans cette pièce. Je m'avançais vers un écran, une vidéo allait se lancer. C'était exactement ce que je voulais connaître, c'était un reportage réaliser pendant les fouilles du lieu juste après le crash. Il me fallait absolument le voir. Pour ne pas déranger le reste de la salle il fallait brancher des écouteurs pour l'écouter. Je fouillais dans mes poches, dans mon sac mais rien... J'avais complètement oublié mes écouteurs, quelle erreur! Je ne savais pas si le musée en fournissait mais de toute façon le temps d'en trouver la vidéo serait beaucoup trop avancé et je perdrais le fil. Je me tournis précipitamment vers Mio. Je la vis des écouteurs en mains. Je lui demandais plein d'espoir.

-
Mio? T'aurais pas d'autres écouteurs par tout hasard? J'ai oublié les miens... Et je dois absolument écouter ce documentaire.

J'avais l'air d'un gamin qui insiste auprès de sa mère pour qu'elle lui achète une glace mais bon... Je devais analyser les moindres détails de cette vidéo, je pouvais sûrement y apprendre quelque chose de super important.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

DCs : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] & [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

¤~----< Shane fait tomber la nuit en DarkOrange. >----~¤
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ~☆~ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Mes Awards:
 
avatar
I ▲ Délégué
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 965
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie Scolaire au Musée de l'Humain [LIBRE] Mar 22 Sep - 20:51


Mon amoureux se retourne et me sert dans ses bras. Je respire son odeur en souriant. Il sent bon mon Benji. Il est encore rouge. Qu'est ce qui a pu le choquer à ce point ? Il est vraiment innocent ce monsieur ou bien ? Je lui souris sans faire attention aux bécasses qui pouffent dans leur coin.

- O-ouai ça va... Enfin j'ai juste surpris une scène un peu euh... fin voilà quoi... Et ça m'a un peu chamboulé. Je dois dire. Je ne suis pas habitué à voir des choses comme ça, même si c'est pas non plus énorme.

J'esquisse une moue moqueuse. Il est vraiment trop mignon quand il est comme ça. J'adore. Alors que je regarde mon amoureux, je remarque que son expression devient de plus en plus étrange. Que se passe t'il ? Je me retourne juste à temps pour voir Tadi, Dominic et Mme O'Neill entrer dans les toilettes. Euh les gars ? Qu'est ce que vous êtes partis faire ?

- Euh ils font quoi là les gars de ta classe dans les toilettes avec O'Neill ? C'est bizarre là non ? Je ne pense pas qu'un cours particulier sur les humains se fasse dans ce genre de conditions... ça te dit d'aller jeter un coup d'oeil ? Pour surveiller bien évidement.

Mon copain serait il un pervers en fait ? Je ne pense pas. Mais j'ai beau dire, je suis intéressée moi aussi. Lequel des deux se tapera la grande Abi ? Je trépigne presque. Il faut que j'aille voir ça. Benji attrape ma main et nous voilà postés devant la porte. On a l'air idiot quand même. Mon amoureux ne semble, hélas, pas dans son élément.

- Euh c'est toi la déléguée... Je rentre pas là dedans moi, je veux pas de nouveau une mauvaise surprise.

Je vous ai déjà dis que mon copain pouvait se montrer lâche parfois ? Nan parce que là c'est une excellente illustration. Je soupire et regarde la poignée. Aurais-je le courage de la tourner ? Je jette un coup d'oeil à Benji.

- On pourrait faire style on a rien vu aussi... Comme ça, on passe incognito.

Je n'y crois pas moi même. Je ferme donc les yeux et réfléchis. Aucun son étrange ne provient de la pièce devant nous. Ah ! C'est moi ou j'entends des pleurs ? Ni une ni deux je m'apprête à plonger sur la poignée quand d'un coup, celle-ci tourne et laisse place à Dominic. Il ne m'adresse même pas un regard et part.

- Domi ! Qu'est ce qui ce passe ?

Je ne le saurais pas tout de suite. Il vient de partir et moi je viens de remarquer que les pleurs viennent de Mme O'Neill. Je m'avance vers elle et la prend dans mes bras pour lui caresser les cheveux.

- Chut, ça va aller Madame, tout va bien se passer...

Je sors un mouchoir de mon sac et lui tends. Puis je me relève. Elle n'a aucunement besoin de moi pour la consoler, mais d'un homme. Or dans la pièce il y en a deux, dont un à moi. Je désigne donc la prof à Tadi.

- Elle a besoin de toi là, Tadi. Je compte sur toi pour la consoler.

Je lui adresse un petit sourire et me glisse dans les bras de Benji. Que s'est il passé ici ? Ça sent la bière, des canettes sont éparpillées sur les lavabos et un sac remplit de ce délicieux breuvage se trouve aux pieds de Wingapow. Ils ont été se bourrer la gueule ? Avec une prof ? Trop génial ! Punaise, pourquoi j'ai pas pris Passion ? J'suis dégoûtée là ! Je soupire et regarde le couple bien étrange que forme cette prof et ce mec à fond sur son décolleté. Tadi a le même âge que Benji, pourtant sous certains aspects il semble plus vieux. Je paris qu'il voudrait bien se la faire, la prof d'histoire humaine. Mais est ce qu'on a le droit ? J'ai entendu dire que c'était interdit mais bon, on est à Xényla quoi ? On peut tout faire non ?
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie Scolaire au Musée de l'Humain [LIBRE] Jeu 1 Oct - 18:35

- Que tout soit bien clair entre nous. Y'avait plus d'eau... Alors on est tombés dans la bière. C'est strictement pour la survie.

mais c'est pas vrai ! porquoi domi ment a une si belle meuf ?

Mais tout à fait mon petit gars. Au bout de plus de 10 ans d'alcoolisme, évidemment que l'alcool devient ta survie. Je buvais déjà que t'étais encore en train de pleurer dans les jupons de ta mère. Allez maintenant passez moi ses bières. Vite Tadi j'ai soif.


Comment ne pas respecter un bout de femme pareil, je m'exécute.

C'est comme si c'étais fait Mademoiselle O'Neill !

J'allais lui passer une canette mais elle la prends de mon sac directement. Wow...
La prof bois de longues gorgés jusqu'à vidée la canette, ce qui lui prends a peu près 30 secondes, trente longues secondes de blanc ou je regarde Domi qui m'observe comme une bête curieuse. "mec qu'est ce qu'on fout dans les chiottes a se bourrer la gueule avec la prof ?" dis son regard.

quand elle a enfin fini , elle enchaine avec une deuxième canette, elle s'installe sur le lavabo et son décolleté énorme semble vouloir jaillir de sa chemise, si seulement je pouvais ouvrir encore deux petits boutons ...

...

Je me rends compte que la prof nous a posé une question mais je ne sait pas ce qu'elle a dis , trop occupé a fixer les deux planètes les plus chaudes de l'univers.
J'improvise, pas difficile avec mon expérience en cours:

Je sais pas, ça pourais mais ça pourrais pas ...

ouai j'avoue c'est pas tip-top en vrai ... La prof semble se satisfaire de cette réponse et commence sa troisième canette. Pendant qu'elle continue a boire, Je remarque que Domi commence a devenir un peu rouge, il es gêné d'être avec une si belle déesse ? nan ... pas domi... on dirais que ... il a de ... il a de la fièvre !
Je remarque aussi qu'il tremble légèrement. Il doit couver un mauvais rhume, ou la peste ou un truc dans le genre ... pauvre gars ...

mais d'un coup O'Neill descends du lavabo est nous enveloppe tout les deux de ses beaux bras basanés.

- Alors les jeunes ! C'était bien votre première fois ? Nan parce que faut faire gaffe et tout. Puis la première fois c'est important aussi.

Wow elle a bue combien en 2 minute elle ? Elle titube a mort c'est flagrant ! C'est pas cool ça , j'aimerais me poser plus de questions mais ... c'est impossible quand une succube comme elle vient se coller a toi pour garder son équilibre.

- Tu promets de faire attention hein ?! Faut pas que tu fasses comme moi, faut pas qu'elle se retrouve enceinte ta chérie.

Wow elle pars dans quel délire là ? Déjà j'ai plus de meuf et ma première fois c'étais y a trop longtemps pour que je me rappel avec qui c'étais, j'me rappelle juste que c'étais vachement cool et que ça allais tout seul , dans tout les sens du terme ... heum ... Mais Mademoiselle me quitte pour frapper la jambe de domi.

- Toi aussi fait gaffe ! Tu verras après sinon. T'auras un môme...


Wow alors là c'est définitif, la prof est grave allumée là !
Pour seule réponse, Dominic vomi dans un coin de la pièce.
Mais la prof s'en bas, elle déambule jusqu'au coin de la pièce, se laisse glisser , se laisse aller ...

- Moi j'suis tombée enceinte... Il doit avoir neuf ans maintenant... Je l'ai vu qu'une minute. Ensuite il me l'a volé. Il m'a privé de MON enfant. Pourquoi...

Ca me ait un petit choque cette histoire, j'suis pas insensible quand on me raconte de trucs comme ça ...
Et là, la prof, cette meuf tellement bonne, tellement belle , tellement forte , tellement ... wow ! Bin elle ... elle commence a pleurer ! Des larmes coules sur son beau visage et j'ai juste envi d'aller la serrée dans mes bras, aller tad', c'est le moment, vas y , aller , all// BWEUUUUEUEUEURKKK// Le vomissement de Domi me ramène a la réalité. je suis dans des chiottes d'un musée avec mon meilleur pote qui vomi comme une fontaine et une prof d'histoire humaine magnifique qui est saoule comme un tonneau et qui pleure a chaudes larmes a cause d'une sale histoire. J'suis sensé faire quoi moi là dedans ptain ?!

Mais Domi se lève, ses problèmes de bide se sont calmés un peu visiblement.

Oh ... Bweurk ... Gars ... Je ... Bweurk ... J'vais rentrer , pour le .... Bweurk ... Pour le bien de la .. Bweurk ... Bermuditée !

Ouai gars vaux mieux ! courage pour ton bide !

Et puis mon ami Dominic s'en alla tout simplement.
Derrière la porte, Evang' rentra. Elle regarda la scène et analysa la situation en quelques secondes avec ses grands yeux rouge intense. Ni une , ni deux, elle se baisse vers O'Neill et lui caresse les cheveux pour la rassurer , calmée , toussa toussa ...

Chut, ça va aller Madame, tout va bien se passer...

Wow elle gère ... mais ... c'est moi ou ... elle vient de me piquer mon moment là ????!!!! Je remarque que benj' assiste aussi a la scène, je lui fais un rapide sine e tête pour lui faire coucou et je reviens a ma préoccupation : O'Neill.

- Elle a besoin de toi là, Tadi. Je compte sur toi pour la consoler.

Dit ma déléguée. HHHAAAAAA BHA SI LA DELEGUEE A DIS QUE JE DOIS LE FAIRE ! ...

J'me jette sur mademoiselle et pose sa tête sur mon torse pour la consoler. Je passe mes bras autour de son dos et je la serre contre moi de toutes mes forces. Comme c'est agréable de sentir l'odeur de ses cheveux, d'avoir sa respiration su mon torse et de sentir son corps contre moi.

Ca vas aller. Je suis là maintenant, j'comprends totalement ce que tu ressent face a la vie, mais t'es forte, tu est très forte, tu l'emmerde la vie ! Mais j'comprends aussi que parfois c'est trop dure, mais je suis là maintenant, j'te soutiendrais quoi qu'il arrive, et j'crois que si ça continue comme ça, je serais avec là pour longtemps.

Tout ça est sortit tout seul , c'étais naturel, j'ai pas eu a baratiner de la merde ou a repêcher es formules toutes faites. Quand je suis avec cette prof en vrai ... j'crois que c'est plus que de l'attirance physique...
Je regardais ma prof , des larmes perlaient le long de ses belles joues. Je lui adressais un sourire rassurant.

Aller, tu peux me faire un sourire maintenant ?
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie Scolaire au Musée de l'Humain [LIBRE] Mar 6 Oct - 20:14


Je pleure toujours et à travers mes larmes je vois Dominic, en mauvais état, quitter les toilettes en se tenant le ventre. Le pauvre garçon, même avec mes sanglots je l'ai entendu vomir. J'espère qu'un de mes collègues s'en occupera bien. Mes épaules se soulèvent au rythme des sanglots que je ne peux contrôler. Je suis toujours recroquevillée sur moi-même quand des bras m'enserrent et me caressent les cheveux.

- Chut, ça va aller Madame, tout va bien se passer...


La voix d'Evangeline, la déléguée des Origines. Pourquoi me voit-elle dans cet état ? Je pris pour qu'elle ne dise rien ensuite, elle n'a pas bonne réputation auprès des profs. Mais au moins elle me rassure un peu avant de se relever. Hé ! Je suis pas encore consolée !

- Elle a besoin de toi là, Tadi. Je compte sur toi pour la consoler.


Pourquoi Tadi ? Elle le juge plus compétent en la matière ? Soudain des bras puissant m'enserrent et ma tête se retrouve sur le torse de Tadi. Il me serre contre lui mais ce n'est pas désagréable, au contraire. Je me sens protégée et rassurée. J'esquisse un sourire tout en me blottissant contre lui, mes larmes coulant toujours sur mes joues.

- Ça va aller. Je suis là maintenant, j'comprends totalement ce que tu ressens face à la vie, mais t'es forte, tu es très forte, tu l'emmerdes la vie ! Mais j'comprends aussi que parfois c'est trop dur, mais je suis là maintenant, j'te soutiendrais quoi qu'il arrive, et j'crois que si ça continue comme ça, je serais là pour longtemps.

Ses paroles franches, son corps contre le mien... Mon cœur est touché en plein dans le mile. Mes pleurs se sont calmés, à croire qu'être tutoyer ça a du bon. Je lève la tête vers mon consoleur. Il me sourit, de ce beau et charmant sourire qui lui va si bien.

- Allez, tu peux me faire un sourire maintenant ?

Celui qui arrive est franc et viens du coeur même si il n'est pas énorme. Je lui fais ce sourire que l'on a quand on veut faire plaisir à la personne qui vient de nous aider alors qu'au fond on va pas fort. Il m'a dit que j'étais forte... Me connaît-il vraiment ? En vérité je n'ai aucune force, je suis juste faible et je me laisse porter par la vie. Mais ne brisons pas son mythe. Je me blottis un peu plus contre lui et sèche mes larmes avec mes doigts. À tous les coups mon maquillage a affreusement coulé. Je soupire et chuchote.

- Merci Tadi...

Je suis touchée au plus profond de mon être par ce qu'il m'a dit. Dire qu'en quelques mots il m'a calmé. Cet élève est quelqu'un de bien, je l'appellerais quand je n'irai pas bien. Mais il est temps que je redevienne Mlle O'Neill. Je me serre une dernière fois contre l'Origine et me remets debout. Par chance je ne me suis pas salie. J'époussette mes vêtements avant de m'approcher du miroir. Il faut vraiment que je fasse un geste pour le carnage que j'aperçois.

Ni une ni deux, je sors de mon sac à main du coton et du démaquillant. Je m'en passe sur les yeux et les joues pour chasser les marques de mascara. Une fois cela fini, je me mets une fiche couche de crème hydratante et fais en sorte qu'elle imprègne bien ma peau. Il va falloir que je masque un peu ses yeux rouges. Mais comment ? Aucune idée. Je range ce que j'ai sorti et attrape ma petite trousse à maquillage. Tandis que je m'applique mon crayon noir je jette un coup d'oeil aux occupants des toilettes, c'est à dire : Tadi, Benji et Evangeline.

- Je me dépêche... Et on va dire que vous n'avez rien vu. Cela ne m'arrivera plus.


Voir une prof dans cet état cela doit être très perturbant. Je les plains un peu. Je m'applique légèrement du fard à paupières d'un jaune orangé mélangé avec un tout petit peu de blanc. Puis je passe un trait d'eye-liner et du mascara. Je termine par un peu de fard à joues d'un léger orange. Me voilà de nouveau moi-même. Un coup de rouge à lèvres carmin et je peux refermer ma trousse et la ranger.

Je me tourne vers mes élèves et leur souris gentiment avant de leur montrer la sortie. Il est temps que nous sortions. Je quitte en dernier les toilettes et je m'avance dans la deuxième salle du musée. Certains sont restés là en attente des instructions. Je tape deux coups dans mes mains pour avoir leur attention.

- Bien, nous allons passer dans l'autre salle désormais. Celle-ci est consacrée aux fouilles qui ont eu lieu à l'endroit où nous sommes à l'époque du crash. J'espère que vous avez bien tous pris des écouteurs pour écouter les reportages numérisés.


Je leur adresse à tous un sourire et les guide vers notre troisième salle. Très vite, chacun d'eux s'épanouissent et je les observe en silence. J'aperçois mon petit Shane avec une jeune demoiselle albinos. Il me semble que c'est Mio. Quel couple étrange.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie Scolaire au Musée de l'Humain [LIBRE] Mer 28 Oct - 18:43


Shane me semble bien perturbé. Il a très vite écarté le sujet d'Eva et Benji avant de me proposer de poursuivre la visite. Pourquoi est-il gêné ? Aimerait-il la brune déléguée en secret ? C'est possible, hélas je ne comprends pas pourquoi cette idée me donne si mal au ventre. Qu'ai je donc moi aussi ? J'espère ne pas être malade. Ce serait triste pour la sortie alors que ce soir c'est camping. Tout en suivant le grand brun, je réfléchis à ces jours qui ont passé entre mon anniversaire et la sortie. Il y a eu deux bonnes semaines, si ce n'est pas trois. Toutes ses journées ont été hantées par le spectre de Shane Danson, élève de Passion au lycée Xényla.

Toujours distraite par mes pensées, je ne regarde pas la pièce et fixe les lèvres du jeune homme. Elles sont fines et elle appellent les baisers. Comment résister ? La seule façon que j'ai trouvé est de mordre mes lèvres. De quoi souffrir pour plusieurs jours. D'ailleurs cela me fait penser que j'ai un baume à lèvres. Je fouille dans mes poches et sors mes écouteurs pour trouver plus facilement. Pile à ce moment là Shane m'adresse la parole.

- Mio ? T'aurais pas d'autres écouteurs par tout hasard ? J'ai oublié les miens... Et je dois absolument écouter ce documentaire.

J'esquisse un haussement de sourcil. Son documentaire est si important que cela ? Je lui tends ce qu'il désire et retourne à la recherche de mon objet miraculeux. Une fois que je l'ai trouvé je m'en applique avant de le ranger à nouveau. Cela m'évitera de me maltraiter les lèvres. Jetant un coup d'oeil à la vidéo que regarde le beau brun je m'avance et prends un écouteur sans lui demander son avis. Le documentaire n'est pas intéressant mais j'ai une irrésistible envie d'être à côté de Shane. Je dois regarder une bonne dizaine de minutes avant de trouver ça barbant et je me dirige au centre de la salle.

Par ennui je me mets à danser silencieusement et j'évolue par pirouettes autour des élèves de notre lycée. Le reste de la troupe qui attendait dans la précédente en attendant l'arrivée de la prof entrent et je les observe avec un certain flegme. Que je m'ennuie ici, vivement la nuit, vivement le camping. Je n'attends qu'une chose, sortir dehors. Alors que je détaille les lycéens de la tête au pied, je remarque Benji. Ni une ni deux moi qui m'était assise, je me relève et fonce vers Shane. Pourquoi lui ? C'est très simple.

- Je vais voir un pote de classe. Dès que tu as fini avec les écouteurs tu me les ramènes, ok ?

Sur ce, je me retourne et me dirige vers Benji et sa copine. D'un pas gracieux et élancé je traverse la salle et atterrie devant eux. Sourire aux lèvres, j'agite la main pour les saluer.

- Salut, salut ! Vous allez bien tous les deux ? Vous vous ennuyez pas trop ?

C'est en totale légitimité que je demande ça. Une Origine doit s'ennuyer comme un rat mort ici, quant à un Liberté... Il suffit de me voir. Je tourne en rond comme un animal en cage. Deux salles ok, mais pas trois. Quand est ce qu'on mange. Je regarde mon téléphone et découvre que nous allons bientôt sortir pique-niquer. J'ai hâte !

- Vous êtes trop mignons ensemble, si vous saviez !

Je n'ai pas pu m'en empêcher. C'est plus fort que moi, j'étais obligée de le dire. La vérité ne peut être cachée. Ni notre talent ! J'ai soudain envie de proposer une chose insensée à Benji.

- Benji ? Ça te dit ce soir au coin du feu on montre nos talents en matière de voltige aériennes ?

Entre son pouvoir et le mien, nous sommes le parfait duo du moment.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Je parle en royalblue[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Plus Badass 2016 ▲ RP de 2016
avatar
IV ▲ Chef de Clan
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie Scolaire au Musée de l'Humain [LIBRE] Mer 28 Oct - 23:47

Aujourd'hui, même si ça ne se reflétait pas franchement sur mon visage, j'étais hyper excitée! Une grande sortie était organisée jusqu'à un musée sur les humains!

Bon, j'avais passé tout mon trajet de bus à dormir parce que je n'avais pas dormi de la nuit, mais les autres avaient l'air de s'être amusés.

J'avais parcouru les premières salle en dévorants littéralement toutes les informations possibles! C'était tut simplement génial!

J'ai aussi remarqué des Origines entrer dans des toilettes et ne jamais en ressortir, mais bon. Un musée c'est pas la tasse de thé de tout le monde. Ils voulaient camper eux. J'avais préféré oublier ce détail parce qu'honnêtement, me retrouver dans un tente avec des inconnues... voilà quoi.

J'avais vu Shane, mais j'étais honnêtement en overdose de ce gars. Il avait TELLEMENT d'énergie. C'en était presque effrayant. Bref. Je connaissait vaguement les têtes des gens, mais il y en avait pas un à qui j'osais parler. De toute manière, j'étais bien trop absorbée par ce musée. Et puis j'avais déjà la réputation de la fille froide qui ne parle à personne. Pourtant, je vous jure j'essaie!

J'étais à présent dans une salle avec plusieurs dispositifs avec explications en vidéo. Je me saisis de mon casque et commencé à regarder le premier. Du coin de l’œil j’aperçus Shane, et cette fille avec qui il formerait le plus beau couple de ce lycée : Mio. Dieu sait à qu'elle point j'ai entendu son nom ces derniers temps. Et je l'avoue, je veux les voir ensemble! Bref, il y avait aussi Evangeline, la déléguée des Origines et son copain. Je me reconcentrai ensuite sur la vidéo. Elle parlait des fouilles de l'avion qui s'était crashé, et certains détails me semblaient familiers bizarrement, comme si je les avais déjà vu? Ou peut-être lu?.

Je compris très vite pourquoi : cette fouille était bien familière. Sur l'écran on pouvait voir une interview de ma mère, des années après le crash (en 2005). Elle parle d'abords de ses recherches sur les fouilles puis d'un livre qu'elle écrivait à ce propos. A la fin de la video, un texte disait qu'on ne sait pas si elle l'avait même fini ce livre, car elle mourut un an après sans qu'il ai pu paraître. La famille Shirayuki ne voulant pas donner plus d'informations à propos du livre.

Je sentis les larmes me monter aux yeux. Les douloureux souvenirs de la perte de ma mère faisant surface. Je savais ce qu'il en est de ce livre! J'ai lu son manuscrit! Je le possède!

Tout ça c'était trop. Voir cette image de ma mère en vie, en train de parler de ce qui la passionnait un sourire aux lèvres. Elle était si jolie... Même si je m'attendais à voir certains de ses travaux au musée, je ne m'étais pas préparée à ça. Je fus frappée de plein fouet par la dure réalité.

En plus, il y avait maintenant presque tous les élèves dans cette pièce, et je ne voulais pas pleurer devant eux! JAMAIS!

Je me précipitai vers la sortie la plus proche, personne n'avait remarqué ma présence avant, donc ça devrait passer, non? Personne ne devrait me remarquer maintenant, non? Au pire, si on me demandait à mon retour "je me sentais mal alors j'ai pris l'air" devrait être une bonne excuse.

Je crois que j'ai bousculé une ou deux personnes au passage. Mais si c'était le cas, je m'étais sûrement excusée par automatisme. Et puis je ne voulais vraiment pas qu'on se rende compte que je commençais à pleurer.

Je me mis dans un coin à l’extérieur, contre un mur recroquevillée sur moi même. Je me sentais tellement stupide de pleurer pour ça, et je me battais tant bien que mal contre mes larmes. Je voulais que ça s'arrête mais ça ne fonctionnait pas vraiment.

Wi je m'icruste, en en plus je fais ma chieuse gomen xD:
 

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


Anny, tu gères <3:
 



Eirin Keiko clame son indépendance en Indigo



~D.C: Yuuma Kurotsuki, Jun Akatsuki, Owen H. Anderson~





Mes Bermudiens chéris, si vous avez un quelconque intéret pour le cosplay, pouvez vous passez sur ma page : Creepy Bunny Cosplay? Je la tiens avec ma grande sœur Kristal ♥♥♥
avatar
V ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 548
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie Scolaire au Musée de l'Humain [LIBRE] Mar 24 Nov - 22:20

Mio esquissa un haussement de sourcil. Elle allait peut-être refuser ne voyant pas l’intérêt d'écouter ce documentaire. J'avais vraiment peur qu'elle refuse... Je la regardais avec de grands yeux. Elle me tendit l'objet qui me sauvait la vie. J'avais envie de lui sauter dans les bras mais... Non... Je n'osais pas et c'était tout de même un peu exagéré.

-
Merci !, me contentais-je.

Je pris les écouteurs et les branchai sur l'appareil. Juste à temps. J'ouvris mon carnet et sortis mon crayon. J'étais désormais complétement absorbé par le documentaire. Je notais tout ce que je voyais et entendait qui me semblait important pour répondre à mon interrogation. J'avais pris une carte de la zone à l’accueil et j'entourais toutes les zones qui avaient été fouillée. Toute mon attention y était destinée. Enfin c'est ce que je croyais... D'un coup un écouteurs disparu de mon oreille et Mio vint s'installer près de moi. Mon cœur s'emballa, je sentais ma main tremblée. M'intimidait-elle ? J'étais toujours concentré sur la vidéo, j’écrivais même encore des informations mais... Une partie de moi avait envie d'arrêter et d'essayer de dire quelque chose à Mio. Mais je n'y arrivais pas alors j'avais des doutes. Elle resta assise à côté de moi au moins cinq minutes, enfin peut-être... Je ne savais pas. Je n'avais aucun moyen de savoir le temps qui s'était écoulé, il n'était même pas affiché. Tout ce que je savais c'est qu'elle n'était plus à côté de moi et malgré un léger mal de ventre qui s'estompait je me sentais bizarre. Un sentiment étrange, comme si elle me manquait. Pourquoi me manquerait-elle ? Elle était quelque part dans la pièce pas loin et puis... Ce n'était pas comme si elle allait disparaître.
Je regardais la vidéo jusqu'à la fin, en continuant de prendre des notes. J'ai cette faculté d'écrire sans regarder. Une autre vidéo allait se lancer à la suite. Celle-ci m’intéressait beaucoup moins mais je restais assis juste pour relire mes notes et regarder la carte. Selon mes tracés, il y avait une petite zone que les chercheurs n'avaient pas fouillée. Ce soir pendant le camping j'y irais, ma soif de découvrir des informations nouvelles pourrait peut-être y être étanchée. Je passai mes notes au-dessus et remarquai que toute une partie était presque illisible. Mmh... Tout ce temps que Mio avait passé à mes côtés je n'étais pas assez concentré pour écrire correctement... J'irais lui demandé ce qu'elle a retenu... Si j'ose...

-
Je vais voir un pote de classe. Dès que tu as fini avec les écouteurs tu me les ramènes, ok ?

Je sursautai. Depuis quand était-elle là ? Je ne l'avais même pas remarqué...

-
Je te les r... D'accord...

J'aurais pu lui rendre maintenant, je n'en avais plus besoin mais je n'avais pas réussi à assembler assez de mots pour lui parler. Je la vis s'éloigner et traverser la salle. Elle arriva devant Eva et son copain, elle souriait. Je débranchais les écouteurs et soufflai un coup pour me donner du courage et aller lui rendre. Je me levai et d'un coup une fille que je connaissais très bien passa en courant dans mon champ de vision : Luna. Mais pourquoi sortait-elle en courant d'ici ? C'est un musée de l'humain, il n'y avait aucune raison pour qu'une Passion s'enfuit, encore moins Luna.

-
Luna ?

Trop tard, elle était déjà sortie. J'allais la suivre mais je fus bloquer par mon propre esprit. J'étais en pleine hésitation. Je ne savais pas si je devais rejoindre Luna pour savoir pourquoi elle était partie ou rejoindre Mio pour lui rendre ses écouteurs et tenter de lui parler. Je fis un pas vers une direction puis je fis un pas dans l'autre. Je ne savais pas et après une réflexion intense je fis mon choix. Oui j'ai beaucoup réfléchis. Je réfléchis pour tout et rien, c'est comme ça... Je marchai d'un pas décidé vers Mio. Elle ne me oyait pas arrivé mais Eva et Benji eux si. Ils ne la prévinrent pas, j'arrivais donc sans le vouloir discrètement derrière elle.

-
Mio ? Je te rend ça... Hum... Je...

Elle s'était retournée et je lui donnais ses écouteurs. J'étais de nouveau troublé... Je n'osais plus parler. Enfin si, mais non... Je n'y arrivais pas...

-
Je... Je...

Non... Je n'y arrivais même pas... Je rougissais et... Sans rien dire d'autre je partis. Je m'éloignais et partis vers la porte que Luna avait emprunté. Elle était dehors, c'était sûr, mais où je ne savais pas. Je restais planté un moment droit comme un piquet, je tournais sur moi-même. Je tournais et vis un petit amas lilas. Il n'y avait aucun doute, c'était les cheveux de Luna. Je courus vers elle. Elle était recroquevillé contre un mur. En m'approchant je ralentis pour ne pas l'effrayer et je pus l'entendre pleurer.

-
Heu... Luna ? Qu'est-ce qui te met dans cet état ?

J'étais encore rouge mais pas pour ma mini-course... Pour Mio. Même si je n'étais pas essoufflé, j’espérais que Luna pense que ça soit pour la course. Je ne saurais pas comment expliquer la vraie raison...

-
J'aime pas te voir comme ça...

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

DCs : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] & [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

¤~----< Shane fait tomber la nuit en DarkOrange. >----~¤
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ~☆~ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Mes Awards:
 
avatar
I ▲ Délégué
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 965
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie Scolaire au Musée de l'Humain [LIBRE] Mer 16 Déc - 13:06


Tadi se jette sur l'occasion si je puis dire. En moins de deux il est à ses côtés. Il la console. Il lui parle tout en la serrant dans ses bras. À les voir tous les deux enlacer, on croirait qu'ils sont fait l'un pour l'autre. Des âmes sœurs limites. Même si ils ont 7 ans d'écart. L'amour n'a pas de bornes. J'ai bien 3 ans avec Benji. Je finis par détourner les yeux. Ils n'ont beau rien faire de non catholique, c'est assez gênant. On pourrait tout à dit penser à une scène de couple. C'est extrêmement perturbant.

Finalement la prof est calmée. Elle se lève, se remaquille et nous demande d'oublier. D'oublier quoi ? Les pleurs ou la tension affreusement sentimentale de la scène entre Tadi et elle. Personnellement je m'en fiche si Tadi se la tape ou pas. Je pense pas que cela retombera sur ma gueule. Par contre, j'espère juste qu'il sera discret jusqu'à la fin de sa scolarité. Ce serait con de la mettre en cloque comme ça.

Nous finissons par nous rendre dans la troisième salle. Enfin. Logiquement, après celle là on va manger. Enfin je crois. La nouvelle salle est des fouilles de la zone. Il y a pleins d'écrans réclamant un casque ou des écouteurs pour diffuser leur savoir. Moi j'ai la flemme d'y aller. Benji aussi, apparemment. Nous restons donc au milieu de la pièce, debout à papoter de tout et de rien. Comme un petit couple. Alors que nous sommes en pleins débat sur les vitamines qu'apporte le chou rouge en jus, la petite albinos flippante qui veut se taper Shane le Passion arrive.

- Salut, salut ! Vous allez bien tous les deux ? Vous vous ennuyez pas trop.


Je ne dis rien mais mon regard parle pour moi. Désolée mais le chou rouge est plus intéressant que toi. J'aime parler par les yeux.

- Vous êtes trop mignons ensemble, si vous saviez !


De un, elle a pas l'air de comprendre le langage des yeux, de deux on s'en fout, de trois, oui on sait. Franchement, comment Benji fait pour l'avoir dans sa chambre. Je pourrais pas moi. Je pèterais un câble.

- Benji ? Ça te dit ce soir au coin du feu on montre nos talents en matière de voltiges aériennes ?


Nian nian nian. Elle a pas fini celle-là ? Elle commence à me pomper l'air. Surtout qu'elle vient d'accaparer Benji. Et les voilà qui parlent de leur pouvoir super trop génial. Le mien est mieux d'abord. Et puissant. Je soupire bruyamment tout en remarquant le grand Shane arriver. Il rend les écouteurs de Mio la chieuse tout en rougissant. Si c'est pas meugnon tout ça. Ironie bien entendue ! Dans tous les cas, le voilà répartit et les deux libertés sont à fond dans leur conversation. Il faut que je sorte. Je pars donc sans dire un mot pour me rendre à la première porte de sortie. Une fois dehors je peux enfin respirer. Je soupire avant d'attraper mon paquet de cigarettes et d'en prendre une. Voilà qui me soulagera. Je la porte à ma bouche et l'allume en tirant quelques bouffées en même temps. Puis je souffle et la fumée s'échappe de mes lèvres. Soudain j'ente,ds des pleurs et des brides de conversation. Je m'approche de la provenance des bruits et découvre Luna, mon homonyme des Passions et Shane. Qu'elle surprise ! Je hausse un sourcil et m'approche d'eux, me positionnant en face de Luna.

- Bah, qu'est ce qui t'arrive petit chat ? Ça va pas ? Tu veux en parler ?


Je m'accroupis et pose ma main sur son genou.    

- Dis ? Ça te dirait de dormir avec moi ce soir ?
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie Scolaire au Musée de l'Humain [LIBRE] Dim 10 Jan - 19:41

Là, avec elle dans mes bras, si le monde ce serait écroulé, je ne m'en serais pas rendu compte. Je sais pas si c'est a cause de l'alcool, mais j'avais tellement chaud durant cette étreinte, ma tête c'est mise a tournée. O'neill se rapprocha de mon oreille et son parfum délicat et sensuel monta a mon nez.

Merci Tadi.

Me chuchota-t-elle doucement avant de se dégager de mon étreinte. j'aurais tellement voulue qu'elle dure plus longtemps que ça mais je la laisse néanmoins quitter mes bras. La magnifique demoiselle va aux miroirs pour se remaquiller, cacher les preuves de cette dépression passagère... Après tout, une femme forte n'est pas sensé pleurer.

Je ne sait pas si les autres me regardent ou pas, mais un gros malaise se fait sentir durant tout le temps ou la prof se remaquille. Personne n'ose parler, normal après mais c'est légèrement gênant quoi, bref tu vois le tableau.

- Je me dépêche... Et on va dire que vous n'avez rien vu. Cela ne m'arrivera plus.


C'est claire ça devrait plus arriver, mais au fond de moi, j’espère secrètement qu'une autre occasion s'offre a moi de la prendre dans mes bras.

C'est le cerveau totalement retourné que je sort des toilettes. Faut que j'aille fumer là !
Je prends la première sortie que je trouve et inspire un grand coup l'air pur de dehors. Le renfermé des vieux bouquins c'est pas ce qu'on fait de mieux. En cherchant mon briquet je vois qu'un peu plus loin ma déléguée aux yeux rouges a eu la même idée que moi. Mais j'ai besoin d'être seul, désolé Evan' , j'ai rien contre toi ma soeur mais j'ai pas envie de parler. J'allume la clope et tire une longue bouffée dessus. Le bout de la cigarette se consume en même temps que mes poumons se remplissent. J'expire. Une longue traînée de fumée blanche danse la valse dans l'air, allant se perdre au loin, dans les plaines infinies, les lacs ou les bois. Ma tête s'allège, mon corps se détend. Je regarde passer les nuages en tirant parfois sur ma clope. Au loin je vois Domi et d'autres qui attendent le bus de retour d'urgence. Je lui fais signe de la main puis je retourne a mon observation. Je me sent un peu mal pour lui parce qu'il vas louper une soirée sous tente qui s’annonçait bien. Mais bon... C'est comme ça on dira... Je descends dans l'herbe et me couche. Vivement que cette visite s’arrête. Ma cigarette terminée, je commence a reconnaître les formes d'un nuage: Des longues jambes fuselées, un bassin large ainsi qu'une taille élégante, une poitrine généreuse, des bras graciles et un visage d'ange qui se penche vers moi pour m'embrasser le front de sa bouche pulpeuse. C'est sur cet aperçu du paradis que mes yeux se fermèrent et que, au milieu de la prairie près du musée, je m'endormis paisiblement.

HRP:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie Scolaire au Musée de l'Humain [LIBRE] Lun 29 Fév - 12:15


Il y a pleins d'élèves autour de moi. Je leur lance de grands sourires légèrement crispés. Ils ne sauront rien. Rien du tout. Mlle O'Neill restera à jamais la prof d'histoire humaine la plus belle de toute l'histoire de Xényla. Je rentrerais dans la légende et tous voudront faire des photos à mes côtés. Privilège que je n'accorderais que très difficilement. Toutes les photos ternissent vite une beauté et la mienne doit rester intacte, même si j'approche de la trentaine. Je suis Abigail, la plus sexy des professeurs. Même cette ancienne prof, Slide, ne me bat pas. D'un geste élégant, je me recoiffe et viens m'assoir sur un banc près d'élèves. Je ne peux m'empêcher de leur poser des questions sur la sortie et ils l'apprennent qu'ils ont juste très faim mais qu'à part cela, c'est pas mal. Je suis heureuse.

Il faut que je songe à les nourrir mais je préfère leur laisser le temps de tout découvrir. Les élèves commencent peu à peu à se rapprocher des portes. Assurément ils veulent quitter ce musée. Je souris. Cette fois, je leur ferais échapper au calvaire. En mêlant grâce et douceur, je me dirige vers eux et leur adresse un sourire dévoilant mes dents d'un blanc parfait. Certains garçons en rougissent de plaisir.

- Les enfants, je vous épargne un atroce calvaire et vous invite à vous retrouver dehors sur l'herbe. Certains de vos camarades y sont déjà partis, mettez vous près d'eux. Met collègues et moi allons vous chercher votre déjeuner.

Avec des cris de joie, une mare d'enfants se retrouve dehors. Je souris à mon collègue de langues humaines et à celle de Bermudi. Le professeur de mathématiques est rentré avec les élèves malades. D'après ce que j'ai compris, Dominic n'est pas le seul touché. J'espère qu'ils iront bien. Nous nous avançons vers le bus en discutant du reste du programme. La deuxième partie de l'après-midi sera la suite de la visite plus une petite surprise. Ensuite, nous irons dans un camping passer la nuit puis, le lendemain, nous finirons les dernières salles du musée. Si tout ce passait comme prévu, nous partirons demain à 13h30.

Arrivée au bus, je me charge de porter ce qu'il y a de moins lourd. Avec les talons que je porte, je pris pour ne pas tomber. D'ailleurs, après notre premier voyage, je demande à quatre garçons de Liberté de venir nous aider. Après ça, tout va plus vite et les sandwichs sont rapidement distribués. Mais pendant tout ce temps, je n'ai vu ni Shane, ni Luna, ni Eva. Cela m'inquiète. J'attrape leur repas et les cherche du regard. Finalement je vais voir un groupe de jeunes filles et esquisse un gentil sourire lorsqu'elles me remarquent.

- Excusez moi de vous déranger dans votre repas les filles mais n'auriez vous pas aperçu Luna, Shane et Evangeline par hasard ?
- Il me semble qu'ils sont dans un coin. Là-bas.

Je les remercie et me dirige vers la direction indiquée. En effet, dans un coin se trouve ce petit groupe. Que font-ils là ? Je me le demande. En leur tendant leur repas, je remarque les yeux rouges de ma petite Luna. Immédiatement, mon instinct maternel prend le dessus.

- Ma Luna chérie, que t'arrive-t'il ? Je lui attrape doucement le visage avant de la serrer dans mes bras. Que s'est-il passé ma puce ? N'hésite pas à me le dire, tu sais bien que tant que tu seras à Xényla, il faudrait me considérer comme une mère ou une grande sœur, ou même une tante. Bref, raconte moi tout.


Je l'accapare de mon amour en ignorant vaguement les autres. Qu'a donc ma petite déléguée d'amour ? Qui lui a provoqué des larmes à ce cœur si froid ? Je suis bien curieuse.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sortie Scolaire au Musée de l'Humain [LIBRE] Lun 7 Mar - 12:18


Benji semble d'accord alors nous commençons à planifier notre show en essayant de voir comment nous pourrions combiner nos pouvoirs pour donner le meilleur de nous-même. Le vent peut réellement être un avantage pour moi, il me permettrait de flotter sans utiliser constamment mes ailes. Alors que je m'apprête à lui dire mon projet quelque chose m'en empêche. Shane.

- Mio ? Je te rends ça... Hum.. Je...

Je sursaute. Woh ! Ça va pas la tête. Lorsque je me retourne c'est pour me retrouver nez-à-nez avec un grand garçon tout rouge qui me tend mes écouteurs. Je les prends et vais pour le remercier.

- Je... Je...

Et il part, comme ça. Je ne peux même pas le remercier. Bon. Ce n'est pas grave. Mais c'est mignon tout de même. Je souris avant de repartir dans ma grande discussion super géniale de la mort avec Benji. Je lui expose mon plan et il l'accepte, ça c'est super. Je lui lance un grand sourire et on continue à peaufiner les détails tandis qu'Eva nous quitte. Pas grave, par contre je comprends pas les autres. Qu'est-ce-qu'ils lui trouvent de si génial ? Elle n'est même pas accueillante. À tous les coups c'est seulement sa puissance qui les attire. Ah ! Ça m'énerve ! Moi aussi je vais devenir aussi puissante qu'elle. C'est pas parce qu'elle a deux grades de plus que moi que je vais me laisser marcher sur les pieds. Je suis Mio Fujiwara, chef du clan Fujiwara, je ne me laisserais pas faire.

- Les enfants, je vous épargne un atroce calvaire et vous invite à vous retrouver dehors sur l'herbe. Certains de vos camarades y sont déjà partis, mettez vous près d'eux. Mes collègues et moi allons vous chercher votre déjeuner.

Avec un grand sourire j'invite Benji à migrer vers la sortie. On va pouvoir manger ! Une fois dehors je me mets dans le tas avec mon pote. Hélas, il est perquisitionné par les professeurs dès le deuxième tour. Je me retrouve donc toute seule. Commence alors ma quête de visages connus. Elle dure jusqu'à ce que je tombe sur la silhouette lointaine de Tadi Wingapow, grand Origine fan de la O'Neill. Comment je le sais ? Tout le monde le sait au lycée, vous nous prenez pour qui ? Je m'approche de lui et pars conséquent, m'éloigne du groupe. Ce bouffon est en train de dormir. Je soupire avant de le secouer de mon pied.

- Oh, réveille toi. Qu'est ce que tu fous là ?

Une fois qu'il est réveillé je me pose à côté de lui et l'observe du coin de l'oeil.

- Ça va ? C'est pas trop chiant la visite ?  


En vérité je veux juste savoir quelque chose. Sauf qu'il vaut mieux le prendre lentement, petit à petit. Je sais le faire donc je peux patienter, mes efforts payeront, j'en suis certaine. Ils payent toujours. Mais pour le moment je vous aller chercher nos repas parce que mon ventre gargouille un truc de ouf.

- Bouge pas, je vais chercher notre bouffe.

Je me lève et vais voir les professeurs. La prof d'Histoire humaine me lance un drôle de regard lorsque j'annonce que je prends pour Tadi et moi mais je ne relève pas. À quoi bon ? Nos sacs de pique-nique en mains, je retourne d'où je viens. Une fois installée je passe son sac à Tadi et ouvre le mien. On y trouve deux sandwichs : un au blanc de poulet et un au jambon-crudités, une tomate et un concombre, du pain et un bout de fromage, des chips, une bouteille d'eau et une compote à boire. Parfait ! J'aime ça.  

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Je parle en royalblue[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Plus Badass 2016 ▲ RP de 2016
avatar
IV ▲ Chef de Clan
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
Revenir en haut Aller en bas
Sortie Scolaire au Musée de l'Humain [LIBRE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Provins...
» Road Trip [Sortie scolaire pour les élèves et membres inscrits à l'intrigue]
» Benjamin Smith • Humain [ LIBRE ]
» Brendon Hannigan • Humain [ LIBRE ]
» Aldous Fowler - Humain [LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
HORS RP
 :: Poubelle :: Rps terminés
-
Sauter vers: