Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
4 Eleves ▲ 105 Pts ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 225 Pts ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
3 Eleves ▲ 138 Pts ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
6 Eleves ▲ 260 Pts ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
5 Eleves ▲ 156 Pts ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
10 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
9 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

Quand la folie prend le dessus... [PV : Jayson Lace]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Quand la folie prend le dessus... [PV : Jayson Lace] Mer 24 Juil - 23:14

Quand la folie prend le dessus...

[Pv : Jayson Lace]

Nos souffles sont proches, je sens l'odeur exaltante de son parfum... Il se rapproche de moi petit à petit, lentement, mais sûrement... Je ne peux me contrôler, j'aimerais refuser mais je ne peux pas. Que m'arrive-t-il ? Je le vois se rapprocher encore et encore. Ma peur augmente. Il est tout proche, tellement proche...

« Nooon ! »

Je me réveillai en sursaut. Quelques gouttes de sueur coulèrent de mes tempes. J'étais perturbée par ce cauchemar des plus suspects. J'avais rêvé de lui... et... moi. Instinctivement, une grimace apparue sur mon visage tellement la stupeur de mes pensées m'envahit.





Lorsque au début de l'année scolaire je me suis installée, je m'étais assurée de pouvoir loger dans une chambre seule. Malheureusement, elles sont obligatoirement composées de trois élèves. Alors, j'étais persuadée que j'allais me retrouver avec d'autres filles de mon âge, voire de ma classe, mais ce ne fut pas du tout le cas. En effet, pour le moment, nous sommes deux, mais l'autre personne est un... garçon.
Il s'appelle Jayson Lace, et dort en ce moment. Par chance, mon cri ne l'a pas réveillé. Comment aurais-je pu lui expliquer que je faisais un cauchemar en rapport avec lui ? Surtout ce genre de cauchemar. Peut-être qu'il aurait apprécié si ça avait été le sien. Mais qu'est-ce que je raconte ?! Je secouai ma tête de gauche à droite rapidement pour me chasser ces idées de la tête. Je n'ai pas à penser à ça. Surtout avec ce dragueur né.  Du moins, il y ressemble.
Je regardai le réveil rapidement : deux heures du matin. Impossible de me rendormir. Évidemment, la journée de demain sera la plus exténuante possible seulement car je n'arrive plus à dormir. Fichu cauchemar, et fichu colocataire. Bizarrement, une envie me prit...
Je me levai doucement pour ne pas le réveiller et me dirigeai vers la salle de bain. J'avais envie de vengeance seulement car il m'empêchait de dormir. Après tout, je ne le connais quasiment pas, et lui non plus. Je n'exagère en rien les choses, bien sûr. De toute façon, il parle trop, mais il est tout de même gentil. Je fouillai dans le placard principal à la recherche d'un objet pouvant me servir. Après avoir fait sauter dix serviettes et quatre réserves de gel douche, je trouvai enfin l'arme du crime.
J'allumai l'eau et la passai dessous. Après que celle-ci soit remplie, je retournai dans la chambre avec un peu de mal : c'était plus lourd que ce que j'aurais imaginé... Je m'arrêtai à deux mètres de mon cher colocataire, le regardant un petit peu avant l'heure fatidique. Ses cheveux blancs étaient placés en bataille sur son crâne, et il sortait à moitié de sa couverture. Un petit rire s'échappa de ma bouche tant l'excitation était à son comble ! Je saisis mon arme, la plaçai au-dessus de la victime et la retournai. Une montagne d'eau tombai sur Jayson, surpris en  pleine nuit ! Jetant mon arme à l'autre bout de la pièce, je sautai telle une renarde agile sur mon lit, m'allongeant en ne le regardant que d'un œil. Évidemment, j'étais très fière de mon acte. Et je ne manquerais pas de m'en vanter !
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand la folie prend le dessus... [PV : Jayson Lace] Jeu 25 Juil - 22:52

    Xényla est un grand établissement. Vraiment grand, peut-être trop grand. Après avoir assisté à la cérémonie d'arriver et avoir reçu le sigle des liberté, j'arrivais enfin à ma chambre. Écrit en langage manuscrit, la feuille stipulait bien que je dormais dans la chambre 1 avec une dénommée Mélodie des Lys. On était que deux, et apparemment elle était une hybride et la déléguée de la classe Évasion, une classe allié à la mienne. A vrai dire c'était la seule classe alliée à la mienne et je voyais pas trop pourquoi. Je n'avais jamais été très créatif et peindre chez moi se résumait à jeter de la peinture sur une feuille et l'étaler avec les pieds et voir si le résultat était potable. Nombre de feuilles que j'ai du jeter à cause de ça. Mes pieds ne sont pas le futur grand artiste du siècle !

    Je me trouvais enfin devant ma chambre, un 1 était sculpté dans la porte. Je passais doucement la main dessus en poussant a porte. La chambre en question n'était pas très grande, deux lits étaient disposés parallèlement, collés au mur. Il y avait aussi la place pour un troisième lit, mais il n'y avait que de l'espace vide. Sur l'un des lits, une petite couverture rose recouvrait les draps. Je supposais donc que l'autre lit était le mien. S'il vous plait, faites qu'elle ne soit pas cucul la praline et mette du rose partout !
    Je posais mes affaires sur le sol aux pieds du lit et fit un plongeon direct. Le lit était un peu trop ferme à mon gout mais je saurais m'y faire. L'oreiller, lui, était parfait. Bien moelleux et pas trop large, juste ce que j'aimais. Je défis rapidement mes affaires, les rangeant dans les placards qui m'étaient attribués, et les tiroirs sur l'un des deux bureaux. Une fois, que j'eus bien fini de prendre possession des lieux, je pris mes affaires et filai à la salle de bain.
    La douche fut brève mais rafraichissante, j'enfilais rapidement mon caleçon et un t-shirt et je repartis vers la chambre. Encore une fois je m'étalai de tout mon long. Avec un lancé mémorable d'une de mes chaussure qui trainait là, j'éteignis la lumière. Je pus enfin me laisser aller, je pouvais enfin dormir.

    Dans mon sommeil j'entendis un bruit, la porte, ma colocataire sans doute. Il était trop tôt pour qu'on vienne essayer de m'attaquer pendant la nuit, la guerre n'a pas encore commencer, on essaye tout juste à faire connaissance entre élève de la même classe. Je me rendormis faisant abstraction de cette intrusion.
    Je me sentais seul, tellement seul, je voulais me réconforter dans des bras, même inconnus je m'en fichais. Je voulais juste ne plus être seul, ne plus me sentir abandonné. Je m'étais pourtant résigné à ne pas agir ainsi dans ce nouvel établissement, mais c'était plus fort que moi. Ce n'était même pas ma conscience, c'était mon corps qui le demandait. J'ouvris les yeux, pour découvrir que j'étais juste au dessus de ma colocataire. Elle était belle et vulnérable, si douce, plongée en plein sommeil. Instinctivement mon corps se rapprocha d'elle jusqu'à que mes lèvres soient posées contre sa tempe.
    Je fis un bond en arrière, totalement réveillé et choqué par ce que je venais de faire. Je ne savais même plus me maitriser. C'était grave, très grave. Je fis un nouveau plongeon dans mon lit, balançant la couette le plus loin de moi possible dans ce lit trop petit. J'avais chaud, et je me forçais à essayer de dormir au lieu de continuer ce que j'avais commencé.
    Elle se mit à hurler. Le contact survenu plus tôt avait du s'insinuer dans son rêve et peut-être même se poursuivre.
    Je ne fis aucun mouvement, même quand elle se leva et alla dans la salle de bain, même quand l'eau glaciale se versa sur moi. J'attendis qu'elle se réfugie sous sa couette pour réagir.
    Je fis semblant de me réveiller et de me lever. Je regardai droit dans la direction du lit en enlevant mon T-Shirt trempé, exposant à la lumière de la lune mon corps sculpté par le sport. Je souris et sortis mes premiers mots pour ma colocataire qui faisait irrésistiblement bien la morte endormie.

    - Alors ? Comme ça on était réveillée et on voulait de la compagnie ? Fallait le dire ma belle, mon corps est tout à toi.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand la folie prend le dessus... [PV : Jayson Lace] Dim 28 Juil - 19:51

Étrangement, il ne réagit pas. Pas un mouvement. Rien. Il se réveilla et se leva comme si tout paressait normal. Ma vengeance était bonne pourtant ! Il enleva son t-shirt en regardant dans ma direction et en se plaçant, évidemment, de façon à ce que la lumière provenant de la lune illumine son corps. N'ayant pas l'habitude d'une vision pareille, je rougis malgré moi. J'étais intimidée, c'était certain. Qu'allait-il faire ? S'énerver au plus haut point, ou bien toute autre chose ? Sans raison apparente, il afficha un sourire. Il trouvait cela drôle ? Tant mieux pour moi alors !

« - Alors ? Comme ça on était réveillée et on voulait de la compagnie ? Fallait le dire ma belle, mon corps est tout à toi. »


Mon visage devint tout rouge de honte ! Je sursautai et allait me coller au mur tout en restant sur mon lit. Que... Qu'est-ce qu'il raconte ? Je pris un oreiller à la main pour me défendre et le plantai devant moi.

« Ne... Ne t'approche pas de moi ! J'ai un oreiller et je n'hésiterais surtout pas à m'en servir ! »


Je mis mon oreiller bien en avant pour lui montrer qu'il ne devait surtout pas faire un pas de plus dans ma direction. C'est une arme très utile si l'on sait s'en servir : on étouffe facilement avec si l'on veut. Je le fixai un moment. Que voulait-il ?! Décidément, le sort s’acharne sur moi. Pourquoi me suis-je donc retrouvée avec lui ? Ne voyant que très peu ce qu'il se passait à cause du noir, je transformai mes yeux d'hybride en renard. Ma pupille devint fine et je distinguai chaque détail comme si il faisait jour. Ainsi, je pus l'observai rapidement, analysant surtout son visage : cheveux blancs, petit nez, grand sourire et yeux violets, tellement beaux, qu'on en resterait prisonnier. Tellement beaux, mais tellement effrayant. Je me décollai légèrement du mur, la position n'étant que très peu confortable, mais tout en surveillant les mouvements de Jayson.

« Je ne sais pas ce que tu me veux, mais je ne suis pas la personne que tu penses ! Je ne me laisserai pas amadouer par ton petit jeu. Je ne suis pas une vulgaire fille dont on en fait ce qu'on a envie. Ce que je recherche, se sont des amis, pas des dragueurs. »


Mes oreilles se baissèrent et ma queue ne remuait plus tant je n'aimais pas être méchante. Mais tout de même, je n'allais pas entrer dans son jeu ! Surtout ce genre de jeu. S'il se sentait seul, ou mal-aimé, ce n'est pas de cette façon qu'il réglera ses problèmes ! De plus je ne peux vraiment l'aider étant moi-même assez timide. Les relations ne sont pas mon fort, c'est sûr, mais lui, peut-être trop.

« Mais... Non rien. »


Je me mis la queue devant la bouche. Il m'était impossible de finir ma phrase. Je voulus m'expliquer mais je ne pus. Il allait me trouver idiote. Je me demandai vraiment pourquoi j'avais osé lui vider une bassine d'eau sur la tête, maintenant que j'y pense, c'était ridicule.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand la folie prend le dessus... [PV : Jayson Lace] Dim 15 Sep - 17:17



Je fixais toujours du regard la renarde "endormie". Je savais très bien qu'elle m'avait entendue et qu'elle ne tarderait pas à réagir. J'avais raison, elle sursauta avant de se coller au mur armée d'un oreiller.

- Ne... Ne t'approche pas de moi ! J'ai un oreiller et je n'hésiterais surtout pas à m'en servir !

Quelle arme ! Mon dieu allais-je donc mourir étouffer après cette tentative de noyade ? Le sort s'acharnait sur moi et me forçait à dormir dans la même chambre que cette meurtrière ? Meurtrière qui, au vu de la couleur de son visage, n'avait pas du voir beaucoup de corps nu dans sa vie. J'avais rarement vu de rouge aussi intense sur un visage ... Elle était mignonne à réagir comme ça, on aurait dit une petite fille. Oui c'était ça une petite fille aux réactions étranges et assez puérile, mais c'est ce qui faisait son charme.
Elle me fixait, ça devait être la première fois qu'elle me voyait vraiment ... C'était aussi mon cas, je l'avais vu endormie, enfin vu était un très grand mot vu que je dormais à moitié. Je prenais donc le temps de la détailler. De longs cheveux roux surplombés par deux petites oreilles de renarde. Une petite créature à la longue queue soyeuse et aux yeux d'un rouge transperçant. Elle changea rapidement de position, adossée comme elle l'était je ne serai pas resté très longtemps aussi.

- Je ne sais pas ce que tu me veux, mais je ne suis pas la personne que tu penses ! Je ne me laisserai pas amadouer par ton petit jeu. Je ne suis pas une vulgaire fille dont on en fait ce qu'on a envie. Ce que je recherche, se sont des amis, pas des dragueurs.

Ahem ... Pas des dragueurs ? Et je suis un dragueur moi ? Ah bon ? J'étais pas au courant ... Je croyais être un gentil petit garçon ! Et pourquoi je ne pouvais pas être son ami ? Elle baissa ses oreilles et remua la queue, elle avait l'air contrariée. J'avais peut-être un peu trop poussé le bouchon, peut-être.

- Mais... Non rien.

Ahem x2 ... Pourquoi ? Que voulait-elle dire ? Cela restera un mystère, comme les soucoupes volantes. Je ne savais pas comment réagir face à cette petite fille.

- Qui a dit que je en cherchais pas à être ton ami ? A près tu confonds peut-être le type d'amitié que je t'offre.

Je lui fis un petit clin d’œil et chercher un serviette pour éponger mon corps dégoulinant. Tout en m'essuyant je lui demandais pourquoi elle m'avait versé un magnifique sot d'eau. Quel était l'intérêt de faire ça au milieu de la nuit. Encore le matin je pouvais comprendre, j'avais un peu le sommeil lourd et cela aurait été l'aide de ma gentille colocataire, mais dans le cas présent. C'était l'abréviation de ma nuit de sommeil. Une fois sec je jetais la serviette sur mon épaule et m'adossais au mur.

- Tu sais, ton arme fatal, tu peux la baisser je ne te ferai pas de mal. Je ne suis pas quelqu'un qui saute sur les gens sans leur accords.

Que des belles paroles ... Je saute sur les gens pendant leur sommeil, même si ce n'est as voulu. Je m'en voulais, je n'étais qu'un détritus de l'humanité. Blessé et qui comble avec ce qu'il trouve. Personne ne m'a jamais compris, personne n'a jamais compris pourquoi je réagissais comme cela, je n'ai jamais compris non plus ... Celui que j'étais, avait disparu.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Quand la folie prend le dessus... [PV : Jayson Lace] Dim 22 Sep - 17:08


Il me regardait, ne sachant trop comment réagir. Cela paraissait normal après ma phrase laissée en suspend. Avait-il envie de connaître la suite ? Je n'en étais pas si sûre. J'étais passée pour une idiote, je devais assumer mes actes. Après tout, je suis une lycéenne maintenant !

- Qui a dit que je ne cherchais pas à être ton ami ? A près tu confonds peut-être le type d'amitié que je t'offre.


Il m'avait sorti de ma rêverie, m'empêchant de continuer mon raisonnement tordu jusqu'au bout. Pourtant, j'aimais bien avoir des raisonnements hautement intellectuels dans ma petite tête de renarde ! Il fit un clin d'œil, rendant son "type d'amitié" encore plus clair à mes yeux. Je plissai les yeux, me refusant à m'imaginer son amitié dans son propre sens. Il revint muni d'une serviette, et s'essuya son corps trempé par l'eau que je lui avais jeté dessus. Il me parlait, me demandait les raisons de mon geste - chose que je ne lui dirais jamais, le pourquoi du comment en soit. Je me refusai à lui répondre immédiatement, gardant ma queue devant ma bouche pour prévenir toute tentative imprévue de la part de ce maudit cerveau !

- Tu sais, ton arme fatale, tu peux la baisser je ne te ferai pas de mal. Je ne suis pas quelqu'un qui saute sur les gens sans leurs accords.


Je baissai les yeux vers mon oreiller toujours tendu devant moi... et le lâcha immédiatement. Encore une fois, je passais pour une idiote. Pourquoi un lycéen dangereux se trouverait dans ma chambre, c'est ridicule ! Je souris bêtement à ma pensée, mais heureusement, celui-ci était caché derrière ma douce queue. Finalement, je m'assis calmement sur mon lit, ma queue derrière moi, le regardant dans les yeux.

- Tu t'appelles Jayson si je me souviens bien, n'est-ce pas ? Je m'excuse pour ce... sceau d'eau. C'était ridicule, je le conçois. Je baissai les yeux, par honte de moi-même. Je n'ai jamais voulu que notre rencontre se passe ainsi !

Je me levai et allai chercher l'arme du crime que j'avais jeté à l'autre bout de la chambre. J'allai la remettre sa place, et pris soin de remettre les affaires dérangées à leur place. Enfin je revins près de mon lit, et m'appuyai l'épaule contre le mur. Je le fixai quelques instants, cherchant que dire pour ne pas de nouveau être ridicule. Finalement, après avoir observé quasiment toute la chambre - ma réflexion avait duré un certain temps, je le regardai à nouveau.

- Voilà, je te propose que l'on recommence à zéro. Je ne suis vraiment pas comme ça d'habitude. A vrai dire, je ne suis pas dérangée dans mes rêves en général... Non oublie. Mais tout d'abord, par pitié, rhabille toi, cette vue est troublante !

Je détournai le regard, et attendis calmement, me permettant de refaire mon lit, bien que nous soyons au milieu de la nuit.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Quand la folie prend le dessus... [PV : Jayson Lace]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand la folie vient à prendre le dessus.
» Crépuscule, Quand ta vie prend maintes chemins...
» Quand la solitude prend le dessus ♪ || PV Aqua
» Quand l'art prend vie [PV Makoto]
» Quand la femme prend la fuite....[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
HORS RP
 :: Poubelle :: Rps terminés
-
Sauter vers: