Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
3 Eleves ▲ 97 Pts ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 221 Pts ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
5 Eleves ▲ 127 Pts ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
5 Eleves ▲ 246 Pts ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
7 Eleves ▲ 142 Pts ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
11 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
6 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

Agression surprise [LENZOU]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Agression surprise [LENZOU] Dim 5 Mar - 18:37


Il est amusant de remarquer à quel point les détenus condamnés à perpétuité sans famille sont invisibles. Oubliés de la civilisation, on ne connaît leur nom que par un dossier perdu au milieu d'autres dans des archives poussiéreuses et inaccessibles. Qui se soucie de leur sort ? Qui vient réclamer leur sortie ? Qui leur offre un cadeau à leur anniversaire ? Qui même se souvient du jour de leur naissance ? Personne. Alors ces sans-visages, certains s'en emparent pour des choses et d'autres. On les achète à des gardiens véreux et on les fait disparaître. Parfois dans l'estomac d'une cannibale en manque.

Depuis quelques jours déjà, Pandore était rayonnante. Le Principal lui avait fait cadeau d'un corps et elle avait pu se rassasier comme il se doit. La viande était dure par endroit -c'était que l'homme n'avait pas tant de gras que cela et des nerfs un peu dur- mais ça avait été digeste. Progressivement, elle avait rattrapé de longues nuits de sommeil et, même si elles n'avaient pas totalement disparu, ses cernés s'étaient considérablement amenuisées. D'un autre côté, elle récupérait petit à petit sa véritable personnalité, celle-ci n'étant plus bloquée par les médicaments abrutissants.

En résumé, l'infirmière était au mieux de sa forme et elle-même pour la première fois depuis une éternité. Rayonnante, elle trouva enfin le temps de s'occuper de ses cheveux négligés, de sa peau blafarde et de ses ongles parfaitement ignobles. La femme qui ressortit de la salle de bains deux jours plus tard était bien plus agréable que l'ancienne. Et plus présentable, c'était certain. Par ailleurs, elle s'était décidée à se rendre au cinéma, voir un film bermudien nouvellement sorti. Voilà une éternité que Pandore n'avait pas mis les pieds dans une salle obscure et elle n'avait qu'une hâte : déguster du pop-corn.

Bien vêtue et maquillée, elle faisait la queue pour payer son billet. Les cinéma de grandes villes étaient généralement bondés et acheter sa place prenait bien une bonne demi-heure. Mais, tandis qu'elle patientait, son regard se posa sur une touffe qu'elle reconnue très bien. Ces cheveux et cette apparence, sans aucun doute, c'était le mufle de la pharmacie. Celui qui avait refusé de l'aider alors qu'elle était dans le désespoir le plus total. Elle s'était même retrouvée au poste à la fin. Le fusillant du regard tout le long de la queue, elle paya son entrée et suivit l'homme qu'elle s'apprêtait à sermonner.

D'un œil vif, la jeune femme au quart de siècle observa là où s'asseyait le malotru et prit place une rangée derrière. À un siège de différence. Elle ne se trouvait donc pas juste derrière lui mais une place à côté. Ruminant sa colère -c'était qu'elle était un peu sanguine comme fille et la rage l'emportait souvent sur sa raison- elle attendit tout de même l'extinction des lumières et le début des bandes annonces. Lui parlait-elle immédiatement ou attendait-elle la sortie ? Elle se raisonna pour attendre la fin du film mais, à la fin des bandes-annonces, elle n'y tenait plus.

- Vous ! Monsieur ! Il faut que je vous cause.

Sa voix entra dans la tête de l'homme au bras de métal sans effort. Quel bonheur de ne sentir aucune bride de la fatigue ou du désintéressement sur son pouvoir. Cela coulait tout seul.
avatar
IV ▲ Infirmière
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 57
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Agression surprise [LENZOU] Sam 25 Mar - 19:42


tu ne seras jamais tranquille, avait-il maudit
LENZ &&& PANDORE


Bip. Un grognement. C’était la quatrième personne qu’il appelait, la quatrième personne à qui il proposait un ciné, et aussi la quatrième à lui répondre “Non”. Bon, bien sûr, un “non” argumenté, mais un “non” malgré tout. Lenz parcourait sa liste de contact, ne trouvant plus personne qui aurait pu être intéressé par une petite sortie. Et non, il n’allait pas demander à sa mère de l’accompagner, bien que l’idée lui passa par la tête lorsque “Maman” apparût au milieu des autres noms. Il l’avait envisagé quelques courtes secondes, mais avait vite secoué la tête pour chasser cette idée de son esprit. Non pas qu’il aurait honte de sortir avec sa mère, mais quand même.

Ne sachant plus à qui proposer de l’accompagner, il verrouilla son téléphone et s’allongea sur le canapé sur lequel il était ai préalable assis. Les bras croisés derrière sa tête, il fixait le plafond, les sourcils légèrement froncés et une moue au visage qui montrait bien sa frustration. Il voulait aller voir ce film. Pas demain, pas dans une semaine, maintenant. Il se connaissait, il savait qu’il aurait la flemme le lendemain, que l’envie lui serait passer ; il savait que lorsqu’il lui prennait l’étrange envie de se mêler à la foule, il fallait qu’il le fasse sans attendre. Car s’il attendait à chaque fois que l’envie lui passe, alors il ferait marche arrière, à rester enfermer chez lui semaine après semaine.

L’handicapé se redressa d’un coup, revenant en position assise, comme s’il avait eu un subit éclair de génie. A vrai dire, il en avait eu un - il y irait seul, voir ce film. Il hochait la tête pour s’approuver tout seul, pas peu fier d’avoir pensé à cette éventualité. Après tout, un ciné seul c’est pas plus mal, on est sûr d’être tranquille et de pouvoir réellement apprécier le film.

S’il savait ce qui l’attendait, aaah s’il savait.

Mais il ne savait pas. Il ne l’avait même pas remarquée dans la file d’attente, alors qu’il prennait son ticket, une fois arrivé au cinéma le plus proche. Enfin, il l’avait peut-être vue du coin de l’oeil, mais sa mémoire ne s’était pas activée, si cela avait été le cas. Son ticket en main, et la salle accessible, il s’y hâta, comme s’il avait peur de rater le début du film, alors qu’il était pourtant bien en avance. Mais pourtant, Lenz s’était arrêté juste devant la porte qui menait à la salle, une étrange sensation s’emparant de ses pensées. Eh, il la chassa vite, essayant de ne pas trop y faire cas, de toute façon ce n’était pas comme s’il n’avait l’habitude de ressentir soudainement de l’anxiété, sans qu’il n’y ai une véritable raison.

A l’intérieur de la salle, le blond choisi une place où il savait qu’il ne gênerait pas trop les gens derrière - car être grand dans un cinéma cela veut souvent dire gâcher la séance d’un malheureux qui aurait mal choisis sa place. Lenz en était conscient, et prennait alors toujours des places où seuls les abrutis viendrait se foutre derrière lui ; abrutis finis pour qui il n’éprouvait aucune compassion si jamais ils passaient un mauvais moment et râtaient la moitié du film.

Noir.

Merde. Mes pop corn. pensa-t-il un peu tristement. Il était passé devant le stand mais, trop pressé de rejoindre la salle, il avait oublié qu’il en voulait. A présent, il ne pensait plus que ça, et autant dire qu’il s’engueula mentalement lui-même pendant toute la durée des bande-annonces.

Vous ! Monsieur ! Il faut que je vous cause. Un frisson lui parcourût le dos alors qu’il envoya ses mains de chaque côté de sa tête, comme si ce geste allait le protéger de l’intrusion qu’il venait de vivre. Il lui fallu une dizaine de secondes pour s’en remettre, et il passa les dix suivantes à se demander où est-ce qu’il avait déjà ressenti pareille sensation.

Ah, oui. La folle de la pharmacie.

Il s’en souvenait maintenant. Mais peut-être qu’il ne s’agirait pas d’elle ? Le blond hésitait à se retourner pour vérifier. Mais la curiosité était bien trop grande et, lentement, il pivota sur son siège, posant une main sur son dossier pour garder équilibre. Et, en effet, il se trouva nez à nez avec la folle de la pharmacie.

Quelle. Coïncidence. Ugh.

N’étant pas d’humeur à se prendre la tête - surtout alors qu’il était au cinéma -, il plaça un doigt sur sa bouche, pour faire “chut” à la demoiselle, un regard de flic sévère modellant ses traits. Il ne chercha pas plus loin avant de se remettre face à l’écran, se calant le plus confortablement possible dans son fauteuil. Il ne laisserait pas cette femme lui gâcher sa séance.  




▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


this is all of me for all of the world to see
#antiquewhite www.fiche www.journal
merci kris pour le lenz frétillant ♥

avatar
IV ▲ Citoyen sans emploi
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 71
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Agression surprise [LENZOU] Dim 9 Avr - 17:41


Il est plutôt drôle d'observer la réaction des gens lorsqu'ils entendent la voix de Pandore dans leur tête. Beaucoup regardent autour d'eux, décontenancés, certains répondent immédiatement qu'ils deviennent fous tandis que d'autres, comme ce jeune homme, se bouchent les oreilles. Veine tentative pour retirer ce son aux nuances d'alto.

La jeune muette souriait de voir cette réaction si puérile que de se boucher les oreilles. Il devait pourtant savoir que son audition ne lui servait en aucun cas à l'écouter. Mais non, le malotru regardait aux alentours d'où pouvait bien provenir la voix qu'il entendait. Penchée qu'elle était, Pandore n'attendait qu'une chose : qu'il se retourne. Et ce fut ce qu'il fit. Les deux se retrouvèrent nez à nez, au grand bonheur de l'infirmière et au grand désespoir de l'homme.

La situation devint plus que cocasse lorsqu'il posa un doigt sur sa bouche pour lui suggérer de se taire. Ce qu'elle ne ferait bien évidemment pas. Son pouvoir lui permettait de ne gêner la séance pour personne sauf lui. Et ça, elle s'en ferait une grande joie. Toute souriante, Pandore reprit sa place dans son fauteuil et croisa les jambes.

- J'espère que vous ne vous attendez pas à vous en tirer pour si bon compte.

Elle esquissa un sourire avant d'enchaîner.

- J'ai fini au poste par votre faute, attendez vous à une vengeance digne de Némésis.

La jeune femme était prête à tout pour lui rendre la pareille. Même à le faire sortir de ses gongs pour qu'il se fasse jeter. Ce n'était pas n'importe qui tout de même, il s'agissait de Pandore Bellone Keyphalos. Et ses prénoms allaient très bien avec son caractère pour le moins sanguin.
avatar
IV ▲ Infirmière
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 57
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Agression surprise [LENZOU] Mar 11 Avr - 23:40


tu ne seras jamais tranquille, avait-il maudit
LENZ &&& PANDORE


J'espère que vous ne vous attendez pas à vous en tirer pour si bon compte. Si, si, il comptait s’en tirer pour si bon compte. Il pensait qu’elle avait un minimum de bon sens, qu’elle attendrait la fin de la séance pour lui en mettre plein la gueule s’il s’agissait de ce qu’elle avait prévu. J'ai fini au poste par votre faute, attendez vous à une vengeance digne de Némésis. Némésis ? Lenz ne connaissait pas, mais ne s’y attardait pas - l’information qui l’intéressait était le fait qu’elle avait fini chez ses ex-collègues. Il aurait presque jubilé, s’il avait appris ceci dans un autre contexte.

Lenz avait cette étrange impression qu’il ne pourrait pas lutter, que cette femme n'avait aucun bon sens. Après tout elle avait un sacré avantage ; si elle voulait hurler elle le pouvait sans risquer de se faire virer de la salle, pas lui. Il devrait prendre sur lui, attendre patiemment que ça passe ; elle finirait bien par se lasser de toute façon, non ? Il ne préférait pas penser à l’éventualité où elle ne lasserait pas, serait-il obligé de quitter la salle ? Il avait payé son billet au prix fort - à quand un tarif réduit pour les handicapés ? - et tenait bien à voir ce film jusqu’à la dernière seconde de son générique de fin.

Il haussa les épaules, croisant les bras tout en s’enfonçant un peu dans son siège, cherchant le confort maximal. « Allez-y, j’suis prêt. » lança-t-il à l’attention de la demoiselle derrière lui, profitant d’un moment de silence pour s’assurer qu’elle l’entende. Bien entendu, il fût accueilli par rouspéteurs au rang juste devant qui se retournèrent pour lui faire signe de se taire. D’un signe de la main, arborant une mine faussement désolée, il s’excusa silencieusement à ceux qu’il avait dérangés. Il ne le ferait plus. Enfin, il espérait ne plus avoir à le faire.

De toute manière quoi ? Il allait juste devoir faire en sorte d’ignorer une petite voix pleine d’animosité dans sa tête ? Pfeuh. Un jeu d’enfant, cela avait été sa routine journalière depuis les deux dernières années.




▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


this is all of me for all of the world to see
#antiquewhite www.fiche www.journal
merci kris pour le lenz frétillant ♥

avatar
IV ▲ Citoyen sans emploi
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 71
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Agression surprise [LENZOU] Sam 15 Avr - 17:20


Dans ce monde, il y a des esprits forts, têtus, qui sont capables de tout. La rencontre de deux individus identiques crée souvent des disputes interminables. Pandore fait partit de ces esprits là et il va s'en dire que son camarade l'ex-policier est très certainement pareil : prêt à tout pour lui montrer qu'il a raison.

L'infirmière s'amusait des réactions puériles qu'enchainait le jeune monsieur. Il commençait par se boucher les oreilles et voilà maintenant qu'il la mettait au défi. Il avait dû oublier à quel point elle pouvait se montrer butée lorsqu'elle le désirait. Et aujourd'hui, elle allait lui montrer qu'elle gagnait bien plus souvent qu'il ne pouvait le croire. Surtout avec la forme olympique qu'elle avait. Toute souriante, elle se cala elle aussi dans son fauteuil et observa le blondinet.

L'homme allait regretter sa décision, c'était certain.

- J'espère que vous êtes prêt. J'ai tout mon temps.

Le film durait environ une heure et demi et elle se demandait jusqu'où il pourrait tenir. Entendre perpétuellement des voix dans sa tête, voilà qui allait le rendre nerveux. Certes, elle devra faire des pauses pour pouvoir continuer à user de son pouvoir, mais elle n'abandonnera pas.

- Vous comptez vraiment rester toute la séance ? Elle risque d'être longue à mon avis.

Pandore était à deux doigts de regarder sa montre pour chronométrer le temps qu'il tiendrait. La détermination sans faille était un atout dans ses moments là. C'était la même chose qu'une bataille de regard. Ce sera au premier qui détournera les yeux. Et sans aucun doute, Pandore était prête à rester.

- J'hésite à vous raconter les choses les plus ennuyantes que je connaisse ou au contraire, vous insultez pendant deux heures. Vous préférez quoi ?

Qui sait. Il répondra peut-être.
avatar
IV ▲ Infirmière
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 57
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Agression surprise [LENZOU] Lun 24 Avr - 13:59


tu ne seras jamais tranquille, avait-il maudit
LENZ &&& PANDORE


J'espère que vous êtes prêt. J'ai tout mon temps. Bah, il venait de le lui dire, qu’il était prêt. Etait-elle un peu sourde d’oreille ? Ce serait bien dommage, il n’avait pas prévu de hurler dans la salle si jamais il avait besoin de lui communiquer quelque chose. Vous comptez vraiment rester toute la séance ? Elle risque d'être longue à mon avis. Ah ça oui, il avait prévu de rester jusqu’à la fin. Il voulait voir ce film, et il le verrait coûte que coûte. Même s’il devait supporter une petite voix parasite tout le long ; de toute façon, au ciné, il y a toujours des petites voix parasite. C’était un peu compris dans le prix du billet, qu’on se le dise. Mais cela faisait parti de l’expérience cinéma, et si on en voulait pas, fallait voir le film seul au fond de son canapé. Lenz avait acheté son billet conscient de ce que cela impliquait ; alors oui, il était prêt à subir le parasite jusqu’à la fin de la séance. Une heure et demi, ce n’allait pas être la mer à boire non plus.

J'hésite à vous raconter les choses les plus ennuyantes que je connaisse ou au contraire, vous insultez pendant deux heures. Vous préférez quoi ? Elle lui laissait le choix ? Si ce nétait pas gentil, ça ! Bien que les deux choix se valaient plus ou moins, il n’eût pas à réfléchir bien longtemps pour savoir ce qu’il préférait. Mais voilà, il n’avait pas envie que les trois rangs autour de lui se retournent une fois de plus pour lui demander de se taire, pourtant cela arriverait sans faute s’il ouvrait une nouvelle fois la bouche.

Eclair de génie. Lenz fouilla une de ses poches, en sortant son téléphone. Faisant en sorte de cacher son écran jusqu’à en avoir baissé la luminosité, il commença à pianoter. Il venait de se trouver un moyen de communication alternatif qui le sauverait probablement de nombreux « chut ». Après avoir tapoté l’écran quelques secondes, il se tourna sur son siège, inclinant l’écran face à son parasite. On pouvait y lire « Pas sûr que vous ayez assez d’imagination pour trouver de nouvelles insultes pendant 1h30, donc je prends les choses ennuyantes, je pourrais peut-être apprendre quelque chose, qui sait. » Il gardait le téléphone en direction de la demoiselle assez longtemps pour s’assurer qu’elle ait le temps de lire, un petit sourire aux coins des lèvres, comme s’il trouvait la situation amusante.




▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


this is all of me for all of the world to see
#antiquewhite www.fiche www.journal
merci kris pour le lenz frétillant ♥

avatar
IV ▲ Citoyen sans emploi
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 71
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Agression surprise [LENZOU] Jeu 27 Avr - 20:39


Connait-on le calvaire que l'on s'apprête à vivre lorsqu'on accepte une sentence ? Je tenterais de dire non en voyant ce que Lenz vient d'accepter. Car Pandore est une personne déterminée et elle ne lâchera pas si facilement. Lorsqu'elle fait quelque chose, elle va jusqu'au bout.


Assise confortablement dans son fauteuil, l'infirmière souriait encore de la réponse de l'homme. Il espérait réellement survivre une heure et demi de film avec ses commentaires incessants. Était-ce du courage ou seulement de l'idiotie ? Elle ne le savait pas mais s'en moquait pas mal. Pour le moment elle l'observait pianoter sur son téléphone avant qu'il ne le lui tende. Son texte était clair, simple, précis. Cela la fit sourire.

"Je prends les choses ennuyantes." Très bien, elle était prête à lui faire entendre les moindres anecdotes gênantes et inutiles qu'elle connaissait. Et cela, sans laisser paraître le moindre signe extérieur. Si quelqu'un se faisait traiter de fou au cours de cette séance, ce ne serait pas elle.

- Vous savez que les poissons n'ont pas de relations sexuelles ? La femelle déverse ses ovules dans la mer et le mâle fait de même avec ses spermatozoïdes. Ça donne pas envie de se baigner n'est-ce pas ?

Des infos de ce genre, elle en avait pleins en réserve et il pouvait être certain qu'elle lui sortirait tout ce qu'elle connaissait. Sans aucune pudeur.

- Vous croyez qu'elles font comment les femmes hémétophobes quand elles ont leurs menstruations ? Elles tombent dans les pommes à chaque fois qu'elle croise leur tampon ?

Ça c'était une réelle question qu'elle se posait. Au lycée, elle avait une collègue avec cette phobie du sang mais jamais elle n'avait eu l'audace de lui poser la question. Dure vie que la sienne en tout cas. Elle était bien heureuse de n'avoir peur de rien.

avatar
IV ▲ Infirmière
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 57
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Agression surprise [LENZOU] Mer 3 Mai - 16:34


tu ne seras jamais tranquille, avait-il maudit
LENZ &&& PANDORE


Vous savez que les poissons n'ont pas de relations sexuelles ? La femelle déverse ses ovules dans la mer et le mâle fait de même avec ses spermatozoïdes. Ça donne pas envie de se baigner n'est-ce pas ? Voilà qui commençait bien. D’un côté, il ne s’était jamais questionné sur la vie sexuelle des poissons et, peut-être, qui sait, un jour cette information pourrait lui servir. Et puis, pour ce qui était de s’enlever l’envie de sa baigner, ce n’était pas vraiment quelque chose qui atteignait notre éclopé. Parce que lui ne se baignait jamais, si cela lui arrivait il n’aurait probablement que deux choix de toute façon : soit couler et se noyer, soit totalement ruiner ses prothèses. Et aucun de ces deux possibilités l’inspirait réellement.

Vous croyez qu'elles font comment les femmes hémétophobes quand elles ont leurs menstruations ? Elles tombent dans les pommes à chaque fois qu'elle croise leur tampon ? Merde. Celle-là il se l’était posée, de question. Plein de fois. Pratiquement à chaque fois qu’il s’était retrouvé confronté avec son ex en pleines menstruations. Il avait essayé de lui demandé une fois, mais il s’était juste fait envoyer bouler, parce qu’elle n’était « pas d’humeur à réfléchir à des questions aussi cons », lui avait-elle dit à l’époque.

Lenz n’allait probablement plus penser qu’à ça pour le reste de la journée. Pas à son ex, hein, juste à la question. Quoique, peut-être un peu à son ex aussi, mais cela n’était pas quelque chose de particulièrement rare de toute façon. Il se retourna sur son siège, faisant face à son parasite, l’air sur son visage indiquant qu’il était dans une réflexion très profonde. Se retournant pour sortir son téléphone, il pianota à nouveau dessus, levant ensuite l’écran vers la demoiselle.

On y lisait Peut-être qu’elles se débrouillent de pas croiser leurs tampons ?. Lenz n’y connaissait pas grand chose en tampons, mais il se disait que, là où ils étaient placés, cela ne devait pas être trop compliqué de s’en débarrasser sans regarder, non...? En fait il ne savait pas, et il n’était même pas sûr de vouloir savoir de toute façon.




▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


this is all of me for all of the world to see
#antiquewhite www.fiche www.journal
merci kris pour le lenz frétillant ♥

avatar
IV ▲ Citoyen sans emploi
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 71
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Agression surprise [LENZOU] Jeu 29 Juin - 20:27


Plus Pandore observait l'homme en face d'elle, plus elle se disait qu'il agissait de manière ridicule. Pourquoi ne sortait-il pas de la salle ? Il n'aurait pas à supporter sa voix incessante avec ses anecdotes débiles et ses questions cons et de toute manière, vu comment c'était partit, il y avait peu de chances qu'il retienne quoi que ce soit du film. Elle aussi, d'ailleurs, mais elle avait l'avantage que dans une semaine elle aurait oublié qu'elle avait été au cinéma. Elle aurait également occulté de son esprit sa rencontre avec cet homme.

La seule chose qui lui avait permis de se souvenir de lui sans avoir rien noté dans son carnet était qu'elle lui en avait vraiment voulu de l'avoir laissé au beau milieu de la pharmacie puis au poste de police. Comment un être pouvait-il avoir si peu de cœur ? Notre cannibale avait ruminé sa haine jour après jour et ce visage avait fini par entrer dans son crâne pour s'y imprimer à jamais. À ce jour, il n'y avait que deux visages qu'elle arrivait à identifier sans se référer une seule fois à son carnet : Œdipe et lui. Deux hommes au cœur de pierre.

L'arrivée d'un écran de téléphone dans son champ de vision la fit sortir de ses pensées et elle lût avec application. "Peut-être qu'elles se débrouillent de pas croiser leurs tampons ?" La jeune femme fronça les sourcils avant de se remettre confortablement dans son fauteuil. En soupirant légèrement elle projeta son pouvoir sur lui. "Vous n'avez jamais mis de tampons vous, ça se voit." D'un côté, l'infirmière espérait pour lui et ses attributs qu'il n'ait jamais essayé. Elle n'était pas certaine que cela puisse entrer à moins qu'il vise un autre trou, mais à ce moment là, elle ne pouvait plus rien faire pour lui, à part lui léguer la notice.

"Vous savez que vous allez rien comprendre du film à me répondre ainsi ?" Mais elle ne ferait pas preuve de pitié à son égard. Tout comme il l'avait fait pour elle.
avatar
IV ▲ Infirmière
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 57
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Agression surprise [LENZOU] Mer 12 Juil - 15:56


tu ne seras jamais tranquille, avait-il maudit
LENZ &&& PANDORE


Vous n'avez jamais mis de tampons vous, ça se voit. Non, tu crois ? Lenz fronça les sourcils à cette idée. Pourquoi aurait-elle pu penser le contraire ? Evidemment qu’il n’en n’avait jamais mis, ni non plus vu une femme en mettre un un jour. Quelle idée. Mais au moins, il se doutait de comment ça fonctionnait, ces machins là, comme n’importe quel homme de son âge n’étant pas complètement ignorant sur l’anatomie féminine. Alors il ne comprenait pas une telle remarque ; était-ce si impossible que cela de ne pas croiser le regard le son tampon ? Il aurait voulu lui demander, mais s’y était résigner. Au final, parler de tampon avec une inconnue, ça restait assez... gênant ?

Vous savez que vous allez rien comprendre du film à me répondre ainsi ? Possible, ouais. Mais que pouvait-il faire d’autre ? L’ignorer semblait impossible, puisque sa voix résonnait directement dans son crâne - au moins il comprenait enfin ce que les fous vivaient - et juste s’en aller de la salle reviendrait à s’avouer vaincu. Et ça, c’était hors de question. Il ne céderait pas au caprice de la dame, il resterait dans la salle obscure jusqu’au lancement des crédits du film. Que ça lui plaise ou non.

Il avait haussé les épaules, démontrant bien qu’il s’en foutait de ne pas suivre totalement ce qui se passait à l’écran. Au moins il en suivait une partie, il avait même une assez bonne idée de ce qu’il se passait, et de qui était qui. Peut-être même qu’il avait deviné la fin. En même temps, à force de n’avoir rien à faire de ses journées et de regarder des films à la longue, son esprit s’était automatiquement habitué à déceler les indices éparpillés ci et là et menant au dénouement.

Il recommença à pianoter sur son écran, sans se presser, pour trouver quoi lui répondre. Il aurait très bien pu ne rien lui répondre, aussi. Mais il était pratiquement sûr que cela ne ferait qu’empirer son cas. Sans même prendre la peine de se retourner, il lui tendit le téléphone par dessus le siège, son message écrit, comme depuis le début, sur son application post-it : « Vous inquiétez pas pour moi, j’sais faire 2 choses à la fois. Puis vous allez bien finir par vous lasser. » Pour ce dernier morceau de phrase, c’était ce qu’il espérait. Qu’elle se lasse. Parce qu’elle était un peu lourde, quand même, dans le fond.




▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


this is all of me for all of the world to see
#antiquewhite www.fiche www.journal
merci kris pour le lenz frétillant ♥

avatar
IV ▲ Citoyen sans emploi
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 71
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Agression surprise [LENZOU] Lun 17 Juil - 21:02


La rancune c'était tenace chez Pandore, personne ne pouvait dire le contraire. Encore moins en voyant ce qu'il se passait dans cette salle de cinéma depuis bien un quart d'heure. La jeune femme usait de son pouvoir pour déranger un monsieur contre qui elle avait une dent. Peut-être même une mâchoire, à ce niveau là. Quant à l'homme, il se contentait de hocher les épaules et d'écrire ses réponses sur son téléphone. Les deux n'étaient absolument pas prêts à abandonner face à l'autre. Ce qui expliqua qu'à la vue du message de l'estropié - celui là pour être précis : [i]"Vous inquiétez pas pour moi, j'sais faire 2 choses à la fois. Puis vous allez bien finir par vous lasser." - elle enchaîna de plus belle, lui racontant sa vie et son repas du midi.

Repas quasi-exclusif de chair de mentaliste, qu'elle n'hésita pas à lui décrire, espérant ainsi l'horrifier et lui faire pousser un cri qui le ferait passer pour un hurluberlu. L'infirmière continua avec son rituel de soin le matin avant de finir par la recette d'un cake aux oranges et abricots. Pandore savait passer d'un sujet à un autre avec beaucoup de technique, c'était certain. Cependant, la fatigue finit par prendre et elle arrêta la conversation pour se reposer. De ce fait, elle ne revenait à la charge qu'au bout de 20 minutes avant de s'arrêter et recommencer, plusieurs minutes plus tard. Bien qu'elle n'avait pas attaqué en continu, elle resta tout de même satisfaite de son coup lorsqu'elle sortit du cinéma.

Souriant de son méfait, elle quitta le quartier Est en se réfugiant dans le métro qui l'emmena jusqu'au quartier Nord, là où elle habitait. Retrouvant son appartement pas nécessairement très moderne, elle s'affala sur le canapé et commença à grignoter des chips de cuisses devant un documentaire animalier.
avatar
IV ▲ Infirmière
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 57
Revenir en haut Aller en bas
Agression surprise [LENZOU]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Surprise en flagrant délit... [Natasha & Luna]
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?
» Il l'a surprise nue...
» Baptême surprise de Petite Plume.
» [Coupable]-agression et menace-Guana (09/10/1455)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
EN VILLE
 :: Quartier Est :: Complexe culturel :: Cinéma
-
Sauter vers: