Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
4 Eleves ▲ 105 Pts ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 225 Pts ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
3 Eleves ▲ 138 Pts ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
6 Eleves ▲ 260 Pts ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
7 Eleves ▲ 156 Pts ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
11 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
8 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

Les questions attendent toujours des réponses [DWAYNE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Les questions attendent toujours des réponses [DWAYNE] Lun 9 Mai - 17:30


Un gémissement frustré sort de mes lèvres. Seule. Ça fait trois nuits que je dors dans un lit vide. Trois nuits que je n'ai pas passé dans les bras d'un homme fort. Je soupire. En effet, d'un côté, j'ai fait sortir beaucoup trop de fois Astrid de l'appartement et elle va commencée à se poser des questions, mais surtout, j'ai retrouvé mon fils. Oui, j'ai retrouvé Aaron, mon bébé d'amour. Et je ne sais pas quoi faire. Je ne sais pas comment faire pour pleinement renouer contact, j'ai peur et puis, en même temps qu'est-ce que je vais faire avec Tadi ? Est-ce bon pour mon fils que je continue cette relation ? Tant de questions qui m'ont rendu obligée de donner rendez-vous à ce gardien un peu étrange. Il est le père adoptif de ma petite Merid donc il pourra sûrement m'éclairer un peu.

Devant mon café, je suis dans le même état. Que faire ? Je me pose bien trop de questions. Il faut que je vide mon cerveau pour mes cours. Sinon, ces pauvres élèves vont être perdus. Je finis par aller me préparer et une demi-heure plus tard, je suis dans ma voiture, prête à décoller. Après un profond soupir, je démarre. J'ai rendez-vous à 14h avec Mr Maldwynn en salle des profs. À cette heure elle est vide donc c'est plutôt pratique pour moi. Ça me permet de rester discrète.

Devant mes élèves, je souris, je fais mes cours, les conseille, les écoute, mais ils se rendent bien compte que je suis ailleurs. Je ne peux m'en empêcher. Il y a trop de questions dans ma tête, trop de non-réponses, de peur. Je ne sais pas quoi faire et je déteste ça. Vraiment. Alors, à l'heure du repas, je me hâte de finir pour me retrouver, finalement, à poireauter une heure dans la salle des profs. Pour m'occuper, je m'attelle à un rubik cube. Peine perdue, c'est vraiment trop dur et lorsqu'arrive mon heure de rendez-vous, je n'ai même pas fait une face. Mais Dwayne est là. Je me lève et l'accueille avec un grand sourire.

- Mr Maldwynn ! Venez vous assoir là on sera mieux.

Je l'amène jusqu'aux fauteuils dans un coin de la pièce. Une fois assis, je le laisse commencer. Il ne faut pas que je le presse de questions, je ne veux pas qu'il m'échappe. Pas maintenant. J'en ai trop besoin.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les questions attendent toujours des réponses [DWAYNE] Lun 16 Mai - 12:15


En entrant en salle des professeurs, Dwayne s'était senti comme en zone dangereuse. Il n'était pas souvent amené à y entrer, si ce n'est jamais, et s'y retrouver alors qu'il n'y avait personne lui donnait l'impression d'entrer par effraction. Sa silhouette tordue avançait dans les couloirs, le pas brusque. Les regards s'attardaient un peu sur lui, parce qu'il n'était pas commun de voir traîner le gardien par ici. En fait, on ne le voyait pas souvent tout court, car il était discret dans son travail, et que la foule lui causait des difficultés. En effet, elle ne l'aidait pas à gérer sa nervosité permanente ; il eusse été fâcheux de s'attaquer à un élève sous prétexte qu'il lui avait marché sur le pied sans s'être excusé. Quelle tristesse de devoir passer des comportements si peu rigoureux.

Il arriva devant la salle. 13h59, il était toujours très ponctuel et ne manquait pas de s'en féliciter. Il toqua à la porte, aussitôt Abigail lui ouvrit, un sourire tout à fait charmant aux lèvres. Son âge avancé ne l'empêchait guère d'apprécier les charmes d'une femme, et il fallait dire que la professeure d'histoire humaine n'en manquait pas. Il s'étonnait d'ailleurs de la voir toujours seule - peut-être savait-elle faire preuve de discrétion ? - alors que tant de regards envieux se posaient sur sa silhouette généreuse. Eh oui, quand on n'en avait plus qu'un, les élèves qui bavent sur une prof, cela crevait les yeux. Quand Dwayne tentait de se remémorer ses maîtresses d'école, ce n'était pas le même genre de bonne femme.

Sur les conseils de la jeune femme, ils allèrent prendre place dans les fauteuils au fond de la pièce. Elle lui avait vaguement expliqué ce qu'il se passait : un fils retrouvé, une maman dans le doute. Le vieil homme s'était senti flatté quand elle était venue lui demander conseil, bien qu'il continua d'entretenir quelques petits doutes quant à sa crédibilité si l'on venait à connaître son faible pour les enfants.
Il sembla qu'elle préférait que ce soit lui qui attaque le sujet. Très bien. Comme ses mains commençaient à trembler, avant toute chose il se saisit d'une petite pilule et l'avala. Il n'allait pas faire le malin ; quand il sentait le manque venir, sa concentration se perdait presque autant que son sang-froid. Cela fait, il sourit gentiment à son charmante interlocutrice :

- Bien, alors vous m'excuserez, mais j'aimerais bien en savoir un peu plus sur la situation - vous m'avez expliqué très rapidement. Vous avez retrouvé votre fils perdu, c'est ça ? Si vous voulez des conseils adaptés, il vaudrait mieux que j'en sache assez pour cerner vos doutes. Je ne sais pas si je suis d'excellent conseil d'ailleurs, mais ça vaut bien la peine d'essayer. Et appelez-moi Dwayne, nous sommes collègues.

De toute façon, si elle comptait lui raconter sa vie, ils pouvaient bien s'appeler par leurs prénoms. Il était très curieux d'en savoir plus.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les questions attendent toujours des réponses [DWAYNE] Lun 23 Mai - 12:24


Mr Maldwynn m'écoute et prend place sur un fauteuil en face du mien. Avec un sourire, j'attends qu'il commence à parler. Cependant, il le fait après sa prise de pilule. J'ai cru comprendre qu'il était sous médicaments, en même temps, avec son âge, il vaut peut-être mieux.

- Bien, alors vous m'excuserez, mais j'aimerais bien en savoir un peu plus sur la situation -vous m'avez expliqué très rapidement. Vous avez retrouvé votre fils perdu, c'est ça ? Si vous voulez des conseils adaptés, il vaudrait mieux que j'en sache assez pour cerner vos doutes. Je ne sais pas si je suis d'excellent conseil d'ailleurs, mais ça vaut bien la peine d'essayer. Et appelez-moi Dwayne, nous sommes collègues.

Je hoche la tête avec un sourire. C'est parti pour tout lui raconter.

- Oh Dwayne, vous êtes le seul qui a élevé un enfant dans mon entourage, à part mes parents. Et j'ai besoin d'une aide sur place. Alors, voyez-vous, il y a 10 ans, le père de mon enfant, l'a enlevé à la maternité. Il m'a prit mon bébé et est parti. On a pas réussi à le retrouver. Après -c'est mes parents qui me l'ont raconté- il a vécu dans une caravane tandis que son père travaillait tout le temps. Il est finalement mort d'un accident du travail. Ça va bientôt faire deux ans. Alors les policiers ont cherché longtemps et ont finalement trouvé mes parents. Ils ont prit Aaron et lui ont apprit, au fur et à mesure, qu'il avait une maman. Papa et Maman ne m'ont pas dit tout de suite qu'ils avaient Aaron, ils m'ont seulement dit qu'il était désormais à Xényla. Je pense qu'ils voulaient aussi que je ne panique pas trop. Que tout se passe bien.

Je passe une main dans mes cheveux. Dis comme ça, on croirait que mes parents sont en tord. Pourtant, je les remercie de ne pas me l'avoir dit immédiatement. Ils se sont assurés qu'il n'avait pas de mauvaises pensées ou un truc du genre. Ils ont tapissé le chemin pour que notre rencontre en soit simplifiée. Mais maintenant ? Maintenant que je l'ai retrouvé, que dois-je faire ? D'un regard à moitié embué de larmes, je lui pose cette question silencieuse. Quel moyen d'établir un véritable contact avec mon enfant y a-t-il ?
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les questions attendent toujours des réponses [DWAYNE] Ven 22 Juil - 0:46

Dwayne, mains jointes, écouta attentivement son récit. C'était plutôt particulier, comme histoire. Il hésitait entre admirer le sang-froid d'Abigail ou le trouver stupide. Si on lui avait volé un enfant, et qu'il avait ensuite appris que ses parents l'avaient caché pendant pas moins de deux ans sans rien lui dire, il l'aurait très mal pris. Très, très mal pris. Mais tant mieux pour elle. Ne pas faire d'histoires, c'est se faciliter la vie. Il tenta désespérément de fouiller dans les tréfonds de sa mémoire, un Aaron à Xényla, ça ne lui revenait pas. C'était frustrant. Il fouillerait dans les dossiers plus tard - il était curieux de voir quel minois pouvait avoir le fils d'Abigail et d'un individu notoire. Les voleurs d'enfants, ça lui hérissait le poil. Dieu qu'il avait eu des frayeurs, avec tous ses frères et soeurs.

Elle le regardait, les yeux humides. Dwayne comprenait bien que le problème de la jeune femme, dorénavant, ce n'était plus le passé, mais bien le présent. Il tenta de se mettre à sa place. Qu'est-ce qu'on dit à un enfant, quand on a passé dix ans avec l'espoir de le revoir un jour ? Question épineuse. D'ailleurs, comment un enfant de dix ans pouvait-il se retrouver dans un lycée ? C'était frauduleux, ça, cela ne lui plaisait pas trop. Une chance pour la jeune prof d'Histoire Humaine de lui être sympathique ; et son histoire portait à compassion. Le règlement, c'est le règlement. Mais on peut toujours se permettre de rares exceptions. Il décida de faire comme s'il n'avait pas relevé le détail et prit la parole, calme :

- Franchement, si j'ai un conseil à vous donner, ce serait de pas tenter d'éduquer cet enfant - Aaron, c'est ça ? - mais de gagner sa confiance, devenir son amie. C'est plus dur quand ils sont grands, vous ne pouvez pas arriver et prendre directement votre rôle de mère dans tout ce que ça incombe. Du temps, c'est le meilleur des remèdes. Apprenez à le découvrir, donnez-lui de l'attention... ce genre de trucs. Si vous avez l'affection de l'enfant, vous pouvez le prendre en charge et l'accompagner. Peut-être que pour lui, le sang que vous partagez, ça n'a pas de vraie légitimité, puisque vous ne vous connaissez pas.

Le sang, pour Dwayne, c'était important. Il se désolait de la perte de ces valeurs-là. Les jeunes, aujourd'hui... Son oeil de verre resta fixe alors que l'autre jeta quelques brefs coups d'oeil de parts et d'autres de la salle des professeurs.

- Vous avez peur ?

C'était peut-être un peu déplacé comme question, surtout parce qu'il en connaissait la réponse, mais elle ne l'avait pas exprimé clairement, et c'était une étape importante. Même si c'était vite passé, lui aussi, quand il avait pris en charge ses cadets, il s'était senti paniqué. Il comprenait. Mais il voulait l'entendre le dire. Parler, ce n'était pas la même chose que savoir.
[HRP : je suis désolée de te servir un plat aussi misérable après tant de temps xD]
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les questions attendent toujours des réponses [DWAYNE] Lun 25 Juil - 15:43


Entendre des paroles intelligentes d'un homme qui pourrait être votre père, c'est rassurant. Je bois ses paroles, silencieuse. Ne pas chercher à l'éduquer. Ça me va. De toute manière, il l'a déjà été et je pourrais toujours commencer une éducation pédagogique, de mon statut de professeur. Même si je n'ai pas sa classe avec moi. Au pire, je surveillerais ses professeurs. Je crois qu'il a Malatesta en professeur de MPD, ça ne me plaît pas mais je dois bien avouer une chose. C'est une très bonne prof et elle prend particulièrement soin de ses Processus. Ce qui n'est pas plus mal vu qu'elle est la tutrice de mon Aaron tout le long de sa scolarité. Je ne trouvais pas ça problématique cette question de responsable légal avant d'avoir mon enfant dans une autre classe.

- Vous avez peur ?

Sa question me prend au dépourvu. Évidemment que j'ai peur, il le sait déjà. Je dois bien assez le montrer. Après, ai-je vraiment peur ou j'anticipe, jusqu'au point d'extrapoler. Quelle manie horrible. Je secoue la tête avant de me la prendre entre les mains.

- Je pense... Cependant, mon imagination me joue des tours et me pousse à imaginer le pire. Ce qui engendre encore plus de stress.

Le stress. Il aurait mieux fait de me demander si je stressais. Là il aurait eu une vraie réponse. Mais dans les deux cas, je ne devrais pas m'en faire. Je dois juste établir le lien, peu à peu et ça finira bien. Si tout se passe bien, il sortira de Xényla à l'âge de 12 ans. Là, je m'en occuperais et ne le laisserais pas se débrouiller seul. Il pourra même vivre à la maison. Avec un petit sourire, je secoue la tête de nouveau. Il faut que j'arrête d'imaginer trop loin, j'ai toutes les chances d'être déçue. Finalement, je peux toujours demander à Mr Dwayne la question qui me taraude.

- Est-ce que vous pourrez m'aider à m'en occuper ? Je sais pas si je pourrais faire ça toute seule et Papa et Maman ne sont pas là pour m'aider alors, j'ai un peu peur...

Quand Papa et Maman ne sont pas là alors que j'ai une situation complexe à gérer, cela me rend dingue. Je veux mon papa et ma maman. Mais je ne peux pas. Alors il me faut de l'aide autre part. Comme Mr Dwayne.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les questions attendent toujours des réponses [DWAYNE] Lun 25 Juil - 19:49

La charmante Abigail secoua la tête avant de la sasir entre ses mains. Dwayne sentait son angoisse comme si elle flottait dans l'air, suivant une course bizarre d'elle à lui, de lui à elle. Sûrement son côté hybride - les animaux sentent ces choses-là.

- Je pense... Cependant, mon imagination me joue des tours et me pousse à imaginer le pire. Ce qui engendre encore plus de stress.

Il ne bougea pas d'un poil, attentif. C'était une réaction naturelle, dans une telle situation. Quand on se retrouve avec une vie en construction, un destin entre les mains, ça entraîne forcément du stress, pour reprendre les mots de la jeune femme. Et pas des moindres. Il esquissa une espèce de sourire nostalgique : lui aussi, il était passé par là.

- Est-ce que vous pourrez m'aider à m'en occuper ? Je sais pas si je pourrais faire ça toute seule et Papa et Maman ne sont pas là pour m'aider alors, j'ai un peu peur...

Il haussa les sourcils, un peu surpris. C'était une sacrée chose qu'elle lui demandait-là. Enfin, par là, il entendait qu'ils ne se connaissaient pas. Elle lui demandait vraiment à lui, vieux réserviste borgne sous médication psychologique, de l'aider à élever son enfant ? Bon, il était vrai qu'elle n'en savait rien. Mais tout de même. Il n'avait pas l'air très commode et le savait. En y réfléchissant bien, qui d'autre ? Le souvenir insignifiant d'une phrase lue dans un ouvrage humain lui revint "Il faut tout un village pour élever un enfant". Il faisait partie de ce village, après tout. Et puis c'était vrai. D'autrepart, il se sentit flatté ; si elle venait lui demander conseil, et même plus, c'est que sa petite Merid devait bien se comporter.
Quelque chose l'intriguait encore. "Papa et Maman". Ils avaient beau dire, les enfants avaient toujours besoin de leurs parents. C'était drôle de découvrir Abigail sous cet angle-là - quand on la voyait avec ses collègues, ce n'était pas le même comportement.

- Ben, écoutez... Je pense que je suis qualifié pour. Donc si ça peut vous aider, je ferai mon possible. Et puis je pourrais garder un oeil sur votre rejeton.

Sur ce petit trait d'humour, il marqua une pause.

- Y a des choses que je devrais savoir sur lui ? Je ne me suis pas trop penché sur son cas, vu qu'il se tient bien. Si je dois vous aider, vaudrait mieux savoir à qui on a affaire.

Et ainsi, il ne serait pas obligé de se replonger dans les dossiers scolaires. Quel bonheur. Cependant, il lui restait quelque chose à ajouter :

- Ah, et puis autant nous tutoyer, si on doit se lancer dans ce type de collaboration, non ?
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les questions attendent toujours des réponses [DWAYNE] Sam 6 Aoû - 17:10


La demande est peut-être un peu abrupte. Pourtant, quand je vois Merid, je me dis qu'il n'y a pas de soucis pour lui demander de l'aide. Après tout, cela m'avait bien surprise quand cette charmante enfant m'avait apprit que celui qui l'élevait était le vieil homme de la loge. Depuis, je me convaincs que cet énergumène n'est pas aussi bourru qu'il en a l'air. Même si il a été dans l'armée, il n'est pas un fou furieux. Enfin, je ne crois pas. De toute manière, je n'ai pas le choix. Il me faut quelqu'un capable de le protéger de ce rapia de Dorofey. Certes c'est sa cousine qui garde mon Aaron, mais elle ne laisse jamais ses élèves dans ses mains, donc j'ai moins peur. Un peu. Dans tous les cas, il ne faut pas que mon fils mette un pied dans le bureau du psy. Il serait capable de lui laver le cerveau et de le retourner contre moi.  

- Ben, écoutez... Je pense que je suis qualifié pour. Donc si ça peut vous aider, je ferai mon possible. Et puis je pourrais garder un œil sur votre rejeton.

Le sourire que j'affirme doit faire peur tellement il est énorme. Il accepte. Par l'Unique, il accepte. Je ne serais pas seule et mon bébé pourra avoir une figure de grand-père près de lui. Quel bonheur. Et puis, peut-être que Merid acceptera également de s'en occuper. J'aimerai tellement.

- Y a des choses que je devrais savoir sur lui ? Je ne me suis pas trop penché sur son cas, vu qu'il se tient bien. Si je dois vous aider, vaudrait mieux savoir à qui on a affaire.


Lui répondre qu'on est face à un ange ne serait pas très objectif et je ne suis pas sûre qu'il apprécie. Alors, je me creuse la tête pour trouver une quelconque information utile. Moi non plus je ne connais pas encore grand chose alors c'est assez complexe à trouver.

- Ah, et puis autant nous tutoyer, si on doit se lancer dans ce type de collaboration, non ?

Je hoche la tête, lui faisant part de mon avis sur la question. C'est vrai que nous avons immédiatement commencé le vouvoiement mais continuer sur cette lancée serait un peu ridicule. Mon pauvre chéri ne comprendrait pas du tout.

- Aaron... Aaron a perdu son père il y a quelques années dans un accident de travail. Il travaillait tout le temps et habitait dans une caravane. Jamais il ne lui a parlé de moi. C'est une question assez mystérieuse encore.

Dans mes pensées, je me tapote la lèvre inférieure en cherchant encore quelques éléments. Si il n'a aucune matière, on est pas sorti de l'auberge.

- Il adore ses petites constructions et ses peluches. Il leur parle d'ailleurs, c'est très mignon. Je n'en sais pas beaucoup plus. Notre relation n'est qu'à ses débuts vous... Tu sais.

Un sourire relativement gêné couvre mes lèvres. C'est jamais facile d'avouer ses faiblesses et pour une mère, même si je viens à peine de le retrouver, je trouve ça idiot de ne rien savoir sur mon bébé. Soudain mon portable vibre pour m'annoncer un message. Je m'excuse auprès de mon collègue et regarde l'expéditeur. C'est Astrid qui me demande de la rejoindre à la bibliothèque. Bizarre. D'habitude elle ne m'envoie pas texto la journée. Mais si elle le fait, ça signifie que quelque chose d'important arrive. J'attrape un post-it, note mon numéro dessus et le tends à Dwayne.

- Voici mon numéro. Je suis désolée, Astrid m'appelle et ça a l'air urgent. Sinon, j'habite dans l'immeuble à côté de chez vous, le 1. Regardez les boîtes aux lettres. À O'Neill et Kumarlik c'est chez moi.


Je me dépêche de remballer mes affaires et prendre mon sac à main en plus de mon sac de cours. On sait jamais ce dont elle a besoin. Je me lève et me précipite à la porte. Là, je me retourne vers mon nouvel acolyte, un grand sourire aux lèvres.

- Merci pour votre aide, elle m'est précieuse.

Et sur ses mots, je m'engouffre dans les couloirs pour rejoindre ma jolie Astrid.    
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Les questions attendent toujours des réponses [DWAYNE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Questions → Réponses
» A toujours chercher la petite bête on fini toujours par se brûler les ailes [PV Anshu]
» archie + j'ai des questions à toutes vos réponses
» Kaa ⊱ Le temps des questions, le temps des réponses, le temps d'une amitié
» Quand j'ai des questions, je veux des réponses

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
HORS RP
 :: Poubelle :: Rps terminés
-
Sauter vers: