Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
4 Eleves ▲ 105 Pts ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 225 Pts ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
3 Eleves ▲ 138 Pts ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
6 Eleves ▲ 260 Pts ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
5 Eleves ▲ 156 Pts ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
10 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
9 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

Coucou, tu veux une carotte !?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Coucou, tu veux une carotte !? Jeu 17 Déc - 2:09

COUCOU, TU VEUX UNE CAROTTE!?


Nouvelle vie. Voilà. Une nouvelle chambre en fait. C’est une bonne chose… Je crois… j’en suis pas certaine. Je veux dire… Je suis un peu nerveuse de rencontrer quelqu’un d’autre ou d’autres quelqu’un d’autres. Oui ça n’a pas de sens ce que je viens de dire… De penser, parce que je ne parle pas tout seul! Ah! Ça non! Pas… encore. OK. Je l’admets! Je me parle toute seule uniquement lorsque je fais des bêtises avec ma machine à coudre. Parce que oui ça arrive… Parfois… Souvent. Bon, je disais donc que je suis nerveuse parce que je vais rencontre de nouvelles personnes. J’espère que mes colocataires de chambre sont gentils! Parce que moi je sais que je vais être gentille avec eux! Bah quoi, je ne mords pas n’importe quoi, moi! Seulement lorsque c’est VRAIMENT nécessaire, sans plus. De toute façon, la violence, c’est très peu pour moi, pas du tout en fait. Je préfère rester dans mon coin et faire des câlins à la place, il faudrait que je me fasse même un t-shirt sur lequel il est écrit quelque chose comme : câlins gratuits! Avec un cupcake mignon qui fait un câlin à un autre cupcake. Peut-être, il faudrait que je peigne le tout sur mon tissu… Ce pourrait être un peu trop étrange. Peu importe.

Je finis par arriver devant la porte. Aller Emma, respire. Respire. Tout, TOUT va bien aller. Il suffit que tu mettes la main sur la poignée. Une fois que tu vas avoir lâché une de tes grosses boîtes. Parce que tu traînes quand même deux boîtes en plus d’une valise et d’un sac qui continent une tonne de vêtements. Bref. Oui! J’ai une tonne de choses, en plus il me manque des effets personnels. Oui, j’ai vraiment trop de choses. Mais le plus important était avec moi. Ma machine à coudre, mes fils, mes ciseaux à tissus et une tonne de billes et de fils pour faire des bijoux. Voilà. Je lâchai ma grosse boîte contenant ma machine à coudre puis finalement j’ouvris la porte. Je passai ma tête dans l’ouverture que j’avais faite avant de mettre les pieds dans ce qui serait ma chambre. Et je lançai une tonne de mots :

- Eum. Coucou ? Je m’appelle Emma, je suis votre nouvelle colocataire… Eum. Je crois! Il y a quelqu’un ici ? Je… Je peux revenir plus tard sinon… Quoi que ça va être un peu difficile puisque j’ai tous mes effets avec moi… Et c’est vraiment lourd! Purée!

Je lâchai mes effets puis referma la porte, je mis un pied dans mon nouvel espace de vie, puis un deuxième, regardant ce qu’il se trouvait autour de moi.

- Est-ce qu’il y a quelqu’un ?

Je répétai ma question, juste au cas où il y aurait VRAIMENT quelqu’un… Comme ma maman dit, on ne sait jamais! J’avais posé tous mes trucs et j’ajustai ma robe rose qui avait un capuchon avec des oreilles de lapin qui allait avec les miennes, puis je remontai mes lunettes, toute nerveuse.
@ pyphi(lia)
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Coucou, tu veux une carotte !? Jeu 17 Déc - 19:24

Par terre, Lalegün était profondément endormi. En effet, il lui arrivait encore parfois – rarement, mais parfois – de tomber du lit. Cette nuit, c'était arrivé. Habituellement, il se réveillait en sursaut, bondissait sur son lit et mettait longtemps à se rendormir. Mais cette fois-ci, pour d'inexpliables raisons, les choses n'étaient pas passées ainsi. Non, cette fois-ci, il avait ouvert les yeux, regardé autour de lui, encore dans le gaz, tiré la couette qu'il avait à moitié emportée avec lui dans sa chute, avant d'immédiatement se replonger dans le sommeil. Et là, alors que le jour pointait, et sachant qu'il commençait plus tard, il était donc au pied de son lit, enroulé dans la chaude couverture. Le parquet ne le dérangeait pas. Il était bien, et aurait pu le rester des heures durant. Seulement, ce matin-ci n'était pas comme les autres.
Il n'était pas étonnant que Lalegün eut oublié qu'un jour il aurait un ou une camarade de chambre, et encore moins que ce jour fut arrivé. Dommage pour lui que cela tombe sur sa matinée de sommeil. Il ouvrit grand les yeux dès qu'il entendit la porte s'ouvrir, car il avait le sommeil lèger. Mais un curieux instinct le paralysa sur place, et il écouta, sans faire aucun bruit, ce qu'il se tramait. De mauvais souvenir remontaient. Il les chassa.

- Eum. Coucou ? Je m’appelle Emma, je suis votre nouvelle colocataire… Eum. Je crois! Il y a quelqu’un ici ? Je… Je peux revenir plus tard sinon… Quoi que ça va être un peu difficile puisque j’ai tous mes effets avec moi… Et c’est vraiment lourd! Purée! 

L'information mit quelques instants à être triée. Emma ? Nouvelle colocataire ? Mince ! Il n'avait même pas pris la peine de ranger tout son bazar – diantre, combien d'instruments traînaient dans cette pièce, en vrac un peu partout ? Sans parler des affaires. Comme il ne savait pas trop comment réagir, l'esprit encore ankhylosé, il ne bougea toujours pas. Cette Emma semblait se traîner un attirail pas possible, vu le boucan qu'elle faisait.

- Est-ce qu’il y a quelqu'un ?

Lal' songea à faire semblant de dormir, mais il avait vraiment trop envie de savoir à quoi elle ressemblait. Sans prévenir, il se releva, la tête au dessus du lit, appuyé sur ses bras qui y étaient posés. Un grand sourire joyeux illuminait son visage, entouré de la couette qui le recouvrait et qu'il gardait serrée. Il ne s'embêtait pas à dormir en pyjama, il ne gardait que le strict minimum – quand il ne dormait pas habillé – et n'allait peut-être pas la gratifier immédiatement de son corps presque nu. Bien qu'il s'en moquait, il savait que cela mettait souvent les autres mal à l'aise. Enfin, il l'avait appris, plutôt.

- Bonjour ! Lança-t-il, sincèrement enjoué.

Il détailla la jeune fille : elle n'était pas grande, avec de jolies lunettes rondes et une robe tout à fait charmante. Il ne put s'empêcher de fixer les oreilles qui dépassaient de sa chevelure claire.

- Woooaaaah ! C'est des vraies ? Tu portes beaucoup de trucs ? Pourquoi autant ? Tu veux de l'aide ? Et p...Il secoua la tête, venant de se rappeler qu'il avait quelque chose à faire avant de passer aux question en rafales, Lalegün Ine, enchanté !

Il fit un petit geste en avant pour mieux l'observer, parce que son seul oeil n'était pas encore habitué à la lumière. Il la regardait avec attention, son sourire remplacé par l'expression de la concentration. Ca devait être une hybride. Il était content de partager sa chambre avec un membre de cette espèce qu'on ne croisait pas si souvent. Si elle en était vraiment une, bien entendu.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Coucou, tu veux une carotte !? Mar 22 Déc - 3:34

COUCOU, TU VEUX UNE CAROTTE!?


Mes petites oreilles s’étaient agitées le moment où elles entendirent des bruits de pas. Il y avait quelqu’un finalement! C’était absolument génial! Je n’aurais pas survécu à être toute seule dans une chambre, sans colocataire. Je crois que j’aurais pleuré, tout simplement! Je suis tout à fait incapable de rester toute seule sans parler à personne. À la maison nous sommes… étions… super nombreux du coup, c’était fort difficile d’être absolument tout seul. Oui, la vie des lapins est forte difficile. On est incapable de rester seul, on est incapable de ne pas donner d’amour. Et on est incapable de ne pas faire bouger le bout de notre nez aux trente secondes. Oui, on est comme ça chez moi. Et c’est ce que j’aime, j’adore même.

Voilà. Quelqu’un était face à moi. Je crois que je dévisageai. J’espère que je n’étais pas trop intense. C’est juste que j’étais super curieuse! Mais une chose est certaine… J’AIME SES CHEVEUX! Ils sont tous jolis, j’ai envie de les toucher! Je crois qu’il…elle…il…elle… Je le fixai plus intensément et humai son odeur… Il… Ouais. Il. Je suis certaine que c’est un garçon! Ce n’est pas parce qu’il a les cheveux longs que c’est une fille! Tout le monde sait une telle chose, je suis loin d’être ridicule. La seule chose qui pourrait faire en sorte que je sois ridicule… C’est… Eum… Je n’en ai aucune idée finalement! Oui, c’est absolument idiot de ne pas savoir que ce qui pourrait faire que je sois ridicule… Je crois que c’est le genre de chose qu’on sait uniquement après qu’on l’a fait et non avant. Dommage. Bref! Retournons à notre cher nouveau colocataire!

Lalegün… Drôle de nom! Enfin… Probablement aussi drôle que d’avoir de vraies oreilles sur ma tête apparemment. Parce qu’il me demandait VRAIMENT si c’était des vraies. Mais non, je me promène comme ça avec des fausses oreilles et une fausse queue de lapin uniquement pour mon plaisir de ressembler à ces prostituées de lapine qui portent des vêtements indécents! Je ne ferais jamais une telle chose! Je suis une lapine classe moi, personnellement! Bref.

- Bien sûr qu’elles sont vraies! Aussi vrai que… que… Que les carottes sont oranges quoi!

J’ai vraiment dit une telle chose moi ? Bien sûr que les carottes sont oranges, alors c’est normal que j’aie des oreilles de lapin sur le haut de ma tête… D’ailleurs, parlant de tête, je soufflai sur une de mes super mèches rebelles qui aimait tant trainer entre mes lunettes et mes yeux m’empêchant bien souvent de voir.

- Et je porte beaucoup de trucs parce que je tenais absolument à avoir mon matériel pour faire des bijoux et de la couture, parce qu’il est certain que sinon je vais m’ennuyer en très peu de temps! Enfin… Je ne dis pas que tu m’as l’air ennuyant, loin de là, c’est seulement… J’aime faire ces petites choses-là quand j’ai du temps à perdre! Bref. Qu’est-ce que tu allais dire ? Et pourquoi quoi ? Parce que ça me semble évident que tu allais me demander pourquoi quelque chose. Et où je peux m’installer ? Je ne voudrais pas prendre le lit de quelqu’un tu comprends!?
@ pyphi(lia)
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Coucou, tu veux une carotte !? Ven 1 Jan - 22:57


- Bien sûr qu’elles sont vraies! Aussi vrai que… que… Que les carottes sont oranges quoi !

Lalegün sourit, sa colocataire avait l'air d'une rigolote. Ils s'entendraient bien, cela ne faisait pas de doute. De toute façon, il était pour lui difficile de ne pas s'entendre avec quelqu'un. Toujours sous sa couette, d'une main, et tout en écoutant la demoiselle, il cherchait des affaires qu'il aurait laissées trainer sous le lit. Il y avait toujours des affaires sous son lit. Seulement, là, elles n'avaient pas l'air décidées à venir.

- Et je porte beaucoup de trucs parce que je tenais absolument à avoir mon matériel pour faire des bijoux et de la couture, parce qu’il est certain que sinon je vais m’ennuyer en très peu de temps! Enfin… Je ne dis pas que tu m’as l’air ennuyant, loin de là, c’est seulement… J’aime faire ces petites choses-là quand j’ai du temps à perdre! Bref. Qu’est-ce que tu allais dire ? Et pourquoi quoi ? Parce que ça me semble évident que tu allais me demander pourquoi quelque chose. Et où je peux m’installer ? Je ne voudrais pas prendre le lit de quelqu’un tu comprends ?

De la couture ? Des bijoux ? Ouah, c'étaient des choses qui demandaient de la patience, ça. Il était impressionné. Il lui demanderait peut-être des conseils, à l'avenir. Dans l'immédiat ce n'était pas son premier souci, malheureusement. Il prit son air le plus aimable.

- Juste une seconde !

Il plongea au sol, attrapa les affaires à portée de main, et se vêtit le plus vite possible. Un pull rouge trop grand, un short gris, une chaussette haute noire et une normale verte, ça, c'était une garantie de style pour faire bonne impression lors d'une première rencontre. Enfin vêtu, il rejeta la couette qui le couvrait, cette dernière s'écrasant tout droit sur les instruments entassés à côté de son lit, et d'un bond se retrouva debout sur son matelas, les poings sur les hanches. Sans oublier le traditionnel, incontournable généreux sourire.

- Je sais plus ! Annonça-t-il joyeusement pour répondre à son avant-dernière question – pourquoi faire les choses dans l'ordre ? -Mais tu peux t'installer là si tu veux, ou là !

Il lui indiqua les deux lits vides et sauta du sien pour s'approcher de la demoiselle. Diantre, il était aussi petit qu'elle. Il avait dit adieu à ses rêves de virilité depuis bien longtemps, mais son ego en prit tout de même un coup. Son malaise ne dura pas une seconde car il fut aussitôt émerveillé par les oreilles – qui étaient vraies, en plus !

Wouah, c'est vraiment trop bien, une hybride ! (Il rit) On n'en croise pas beaucoup. Tu me laisseras toucher ? Dis ? Dis ? Oh, et ne fais pas attention au bazar, je rangerai, c'est promis ! Et puis tu ne m'as pas dit comment tu t'appelais !

Surexcité comme à son habitude, il courut jusqu'à son coin de chambre, attrapa la couette qu'il semblait prendre un inconscient plaisir à malmener depuis ce matin, la jeta sur le lit, et désigna la foule d'instruments. Ses parents adoptifs en faisaient trop, tout de même, il n'avait jamais rien demandé de plus que le violon, le piano, et l'accordéon. Ce qui, soit, représentait déjà un joli lot. Mais après avoir apprivoisé ce sympathique trio, il n'avait réclamé aucun de ces objets, qui s'entassaient maintenant au fond de son espace vital. Il regardait la jeune fille d'un oeil fixe : il était devenu sérieux.

- Et la musique, ça te dérange ou pas ? Parce que moi, je comptais commencer la batterie, ou alors la guitare électrique... ou la guimbarde. Enfin, tu comprends, avant j'étais tout seul alors je pouvais faire ce que je voulais. Mais sinon j'irai embêter quelqu'un d'autre !

Comme pour la rassurer, de nouveau, il afficha un visage joyeux. C'était sûrement la chose la plus importante à clarifier afin de garantir une bonne cohabitation entre eux.


avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Coucou, tu veux une carotte !?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Coucou, tu veux voir ma b-..bonne idée ? / acceptée a mettre en place/
» Coucou, tu veux être mon ami ?
» Coucou, tu veux voir ma b... mon personnage?!!
» Coucou, tu veux voir... mes RP's ?
» Coucou, tu veux voir mon os ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
HORS RP
 :: Poubelle :: Rps terminés
-
Sauter vers: