Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
5 Eleves ▲ 147 Pt ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 156 Pt ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
6 Eleves ▲ 82 Pt ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
7 Eleves ▲ 219 Pt ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
7 Eleves ▲ 187 Pt ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
10 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
5 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
  
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

Conflagration [ PV Mio]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Conflagration [ PV Mio] Dim 5 Oct - 20:11

Ha! Me dis-je, enfin dans ma chambre suite à de longues heures de classe!

Je déposai mon sac orné de ligne multicolore sur le sol et me laissa tomber sur mon lit duveteux, quel bonheur! Je ne pourrai demander mieux! Épuiser par l’étude, mes paupières devinrent lourde puis, le sommeil s’empara de moi.  

Lorsque que je me réveillai, une bonne demi-heure c’était écroulé. Tant pis, en même temps je serai plus en forme pour faire mes devoirs pensais-je en baillant. Je me levai donc de mon lit mes jambes vacillant un court moment, pour aller quérir mon sac puis machinalement je m’installai à mon bureau. Je sortie mon livre d’histoire mais surprise, je n’y trouvais pas mes notes. Catastrophe! C’était si important à mes yeux! Je regardais l’heure, les classes quand t’as elle fermait dans quelques minutes, j’aurai peut-être le temps d’aller le récupérer avant qu’elle ne ferme leur portes. J’aurais bien utilisé mon pouvoir mais je suis encore trop épuisée. Pas de temps à perdre, je filai prendre mes basket de sport puis dans un mouvement sec claqua la porte dans sa pleine capacité ce qui causa une vibration dans les murs. Malgré mes courtes jambes je courais le long du corridor, à travers les fenêtres panoramiques, les derniers rayons du soleil m’aveuglaient…

Lorsque j’arrivai finalement à destination le souffle court, il faisait de plus en plus sombre ce qui ne me rassura pas. Mais bon après tout je rentre et je sors, il n’y a pas à s’inquiéter pensais-je. Je pénétrai donc dans le couloir mal illuminé. Lorsque j’allais atteindre la porte de mon cour d’histoire des voix se fit entendre à ma gauche. Je figeai, mon sang c’était glacé, je pivotai ma tête, plusieurs silhouettes de jeune lycéen riait en me regardant. Mes mains étaient moites et mon doux visage était crispé. Je ne pouvais distinguer les visages qui se dissimulaient dans l’ombre seulement leur yeux était rouge, rouge comme si ils étaient assoiffé de sang, de mon sang. Je détournai la tête terrifié, dans un seul mouvement j’entrepris d’ouvrir mon seul issu mais  il était fermé à clef. Voyant que je ne pouvais plus m’enfuir les jeunes hommes se rapprochaient de moi en humant mon parfum. En sueur froides je n’osais plus bouger.  
- Tien tien tien! s’étonna l’un des jeunes adolescents avec une voix rauque.
- Ont à un beau gros poisson ce soir et en plus elle sent bon! S’émerveilla le plus costaud
- Mais que faisait tu ici m’as jolie? Me demanda l’autre sa main sur ma joue 
Je ne répondis pas horrifié…
- Tu n’es pas très bavarde continua t’il en s’approchant de mes lèvres 
Il n’eut pas le temps de faire un mouvement de plus que quelque chose attira leur attention…
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Conflagration [ PV Mio] Dim 19 Oct - 21:08

Inspiration. Expiration. Inspiration. Expiration. Mes foulées, calées sur le rythme de ma respiration, m’entraînaient jusqu'au sommet de cette côte. Plus qu’un quart d'heure de course et je serais enfin au lycée. Je laissais mes pas me guider vers les quartiers abandonnés de la ville. En passant devant des sans-abris et orphelins, je leur fis un signe de tête. Cela faisait maintenant six mois que je les entraînais dans l'ombre. Ils voulaient être forts ? Je leur apprenais à se battre.

Je les dépassais rapidement et débouchais dans les rues marchandes. C'était le soir et les couples attablés aux tables du restaurant Amaris me regardèrent d'un œil intrigué. Je secouais doucement la tête et continuais de courir jusqu'à apercevoir le portail du lycée.

Je saluais le gardien qui fronça les sourcils de me voir rentrer si tard. Si il arrivait quelque chose à un Fujiwara, le lycée aurait des comptes à rendre à mon clan. En voyant tout les élèves en train de se rendre en courant soit à leur chambre soit au portail pour rentrer chez eux, j'en déduisis que cela faisait une bonne demi-heure que cela avait sonner. Je soupirais et pris le chemin de ma chambre. Je me doucherais là-bas, de toute façon le gymnase était fermée à cette heure-ci.

Je fis signe aux rares personnes de ma classe présentes dans les couloirs. Certaines semblaient épuisées par le cours de karaté. Moi, on m'avait dispensé de venir -étant ceinture noire 3ème dan- et j'avais eu l'autorisation de faire ma course hebdomadaire aux alentours de la ville. En voyant leur mine, je riais intérieurement. Les pauvres petits.

Avant de me rendre à ma chambre, je décidais de passer devant les salles de cours. Je devais récupérer un objet de valeur chez mon prof de mise en pratique des dons. J'arrivais donc devant la salle et entrais sans frapper. Le prof m'observa et souris.

-Mio ?! Que viens tu faire là ? Besoin de quelque chose ?

Je haussais les épaules et attrapais mon nouveau katana posé contre le mur. Le prof souhaitait que je m’entraîne à me battre juste avec mes plumes. Il m'avait obligé à le poser.

-Non, je viens juste récupérer ce qui m'appartient. Au revoir m'sieu, bonne soirée.


Et je sortis en tenant mon katana posé sur mon épaule. Je pris le chemin du dortoir, en passant par les salles d'histoire. J'entendis des voix et avançais jusqu'à tomber, un détour d'un couloir, sur un groupe de jeunes en train d'embêter une jeune fille. Albinos en plus. Je me devais de l'aider, par solidarité et puis aussi parce que j'étais en manque de batailles. Je me raclais la gorge et leur adressais un sourire carnassier.

-Dites les moches, vous compter l'importuner encore longtemps ?

Je devais faire peur, ainsi. Mes cheveux blancs relevés en queue de cheval, un pantacourt noir moulant, un débardeur dos nu bleu moulant lui aussi et mon katana sur mon épaule. Ses gars allaient morfler dur car ils avaient devant eux une Fujiwara dans toute sa splendeur.

Je fléchis les genoux, pris mes appuis et effectuais un magnifique salto au dessus d'eux pour atterrir pile dans le dos de la jeune fille. Je lui attrapais doucement le bras et l’entraînais derrière moi. Pas besoin qu'elle soit blesser dans l'affrontement. Le plus grand de la bande s'avança et grogna dans ma direction en faisant craquer ses poings. Le petit se plaça derrière lui, quant à ce qui semblait être le chef, il me toisa et me lança un sourire moqueur.

-Alors, Fujiwara veut faire sa justicière ? Mes gars vont te massacrer petite idiote. Tu as beau être forte, face à nous tu ne vaux rien.


Je haussais un sourcil et ricanais. Ils pensaient vraiment me battre ? Je pris mon katana et le déposais dans les mains de la jeune albinos. Je fis craquer mon cou et attendis qu'ils viennent. Le gros s'élança et voulus m'attraper dans ses poings. Je me baissais et fonçais dans ses jambes en y mettant toute ma force. Il bascula et tomba à terre tandis que je me relevais au plus vite.déjà le petit était prêt.

Il bondit vers moi. Je levais alors ma jambe et shootais dedans comme dans un ballon de foot. Mon agresseur rencontra le mur et s’effondra, assommé. Je souris et voulus reposer ma jambe. Sauf que je me retrouvais à embrasser le sol. Le grand  venait de me tirer l'autre jambe, me faisant alors perdre mon équilibre.

Je le foudroyais du regard en bondissant sur mes pieds. Le type n'était pas encore relever et je pus aisément lui envoyer mon pied dans sa face. Au bout de deux coups, il fut K.O. Il ne restait plus que le chef et moi. Je déployais mes ailes et pris mon envol. Le garçon fit de même et vint à ma hauteur. Soudain mes souvenirs refirent surface, ce jeune homme m'était vaguement familier. Mais oui, il était dans ma classe, impossible de se souvenir de son nom par contre c'était un hybride hibou.

Je serrais les dents et fonçais vers lui, résolue à lui envoyer mon poing dans sa petite gueule d'ange. Il m’arrêta, m’arrêta si facilement que j'en restais bouche-bée. Ce dont il en profita. Il m'envoya son poing et je ne pus l’arrêter. J’atterris contre le mur. Heureusement, mes pieds et mes mains atténuèrent le choc.

Je grognais et m'élevais encore plus haut. Ensuite, j'étendis mes ailes au maximum et, en hurlant de rage, libérais mes plumes noires et tranchantes qui partirent en direction de mon ennemi. Celui ci, pas inquiété plus que ça, étendis à son tour ses ailes et s'en fit un bouclier.

Flûte. Alors c'était ça son pouvoir ? Comment j'allais faire si il avait une super protection à chaque fois ? Je grognais et foudroyais ce garçon du regard. Fichu pouvoir, pourquoi avait-il celui qui me contrait. Je cessais l'avalanche de plume et me tournais vers la fille pour lui crier.

-Va te cacher quelque part, le temps que je le battes !

Aussitôt dit, mon adversaire plongea en piqué vers ma protégée. Je fis de même et me plaçais en face de lui, tel une protection divine, le frappant des deux mains dans le plexus solaire. La respiration coupée, il se posa et rechercha son souffle. Sans plus attendre, je m'élevais et le frappais à la tête de mes deux pieds.

Il voltigea mais se rétablit très vite. Il me lança un regard noir avant de se jeter sur moi. J'essayais de l'arrêter, en vain. Nous roulâmes sur le sol. Je hurlais de douleur, dans ma chute je n'avais pas eu le temps de raccourcir mes ailes. L'une d'elle était méchamment pliée, à tout les coups elle était froissée.

Je serrais les dents et fis basculer le garçon sur le dos. Je me retrouvais assise sur lui à le frapper de toutes mes forces. Au 25ème coup de poings, il sombra dans l’inconscience. Je soufflais un bon coup et retins mes larmes. La douleur était monstrueuse.

-Tu peux revenir, ils sont tous K.O. !


Ouah ! J'avais réussie à dire ça sans trembler. Je serrais les dents et quittant le corps inconscient du garçon. Une fois posée sur le sol froid, je m’effondrais, épuisée et blessée.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Je parle en royalblue[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Plus Badass 2016 ▲ RP de 2016
avatar
IV ▲ Chef de Clan
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 309
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Conflagration [ PV Mio] Mar 21 Oct - 0:19

Une Albinos était au bout du couloir dans lequel j’étais située, ses cheveux blanc attachée en queue de cheval dissimulait un air plus féroce, tandis qu’un katana était déposé sur son épaule, un sourire carnassier illuminais ses lèvres. Mais dans quoi me suis-je embarquée me demandai-je, était-elle ici pour me délivrer de l’emprise de ces jeunes sanguinaires ou venu participer au carnage? Puis la jeune fille prononça une phrase qui me rassura en tout point de vue :

- Dites les moches vous compter l’importuner encore longtemps?

La confiance repris soudain en moi mais, avant que je ne puise t’enter un plan d’évasion la demoiselle exécuta un magnifique salto pour réapparaître furtivement derrière moi. Je n’eus pas le temps d’être impressionnée que sa main glacé me repoussa délicatement à quelque centimètres d’elle, me faisant chanceler. Je me pensais à l’abri derrière la mince silhouette qui me cachait des meurtrier mais, lorsque le plus costaud craqua ses poings mes mains recommencèrent à trembler.

- Alors, Fujiwara veut faire sa justicière? Mes gars vont te massacrer petite idiote. Tu as beau être forte, face à nous tu ne vaux rien.

Sur ces mots j’aurai d’avantage préférer être en sûreté dans ma chambre et siroter un bon chocolat chaud que de m’entre tuer avec des assassins. Tout ça à cause que j’avais oublié mes notes de cours.
Le combat allait débuter lorsque l’Albinos déposa son katana dans mes mains. Au moment où je relevai ma tête, Fujiwara avait déjà assommé le plus petit de la bande. Puis sans pitié elle asséna le plus grand avec deux féroces coups de pied. Il ne restait plus que leur chef… Horrifié de penser que le jeune homme remporte sur  Fujiwara je ne pus exprimer mon inquiétude, le combat se poursuivi donc dans les airs. Lorsque j’eu le courage de relever ma tête la jeune fille fonçais déjà vers l’agresseur avec toute sa rapidité mais le bouclier du meurtrier l’arrêta. Sur le choc je n’osais plus bouger, mes membres tremblait tandis que je me mordais la lèvre supérieur juste qu’au  sang.
 
- Va te cacher quelque part le temps que je le batte!

D’un élan d’adrénaline je courais le long du couloir sans vraiment savoir ou m’abriter, mon cœur battait la chamade si fort que j’avais peur qu’il éclate. Finalement je réussi à trouver un placard à balai réservé habituellement aux concierges. Des larmes coulaient le long de mes joues rouges, je ne pus me retenir de sangloter. Tenant toujours le katana, je m’aperçus que la paume d’une de mes mains avait une plaie d’ouverte ce qui laissai couler mon sang.  Puis une voix presque imperceptible retendit à l’intérieur du placard :

- Tu peux revenir, ils sont tous K.O!

En attendant ceci mes pleurs cessèrent puis imprudente, je revenu vers la scène du combat. Tous étaient étendus sur le sol inconscient. Je remarquai que ma protectrice avait une aile  gravement blessé, je devais faire quelque chose pour l’aider avant que les gardiens remarquent le carnage qu’avait causé la bataille. Je traînais Fujiwara avec difficulté, ma plaie ouverte me faisait atrocement mal ce qui ne facilitait pas la tâche.

Rendu à ma chambre je la laissai reposer sur mon lit et je bandai ma plaie encore ensanglanter, suite à une bonne demi-heure je m’endormie sur ma chaise de bureau estompé.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Conflagration [ PV Mio] Dim 23 Nov - 19:43

Après une longue inconscience, j'ouvris les yeux. Le spectacle que je découvrais l'étonnant au plus haut point. Moi qui m'attendais aux murs blancs de l'infirmerie, à une légère odeur de médicament, et au doux sourire de l'infirmière et l'infirmier; je me retrouvais dans une chambre de dortoir, quelques papiers traînant ça et là, des livres, des sacs. Et sur une chaise, ma petite protégée en train de faire un somme. Et moi dans tout ça? J'étais allongée sur un lit, à fortiori le sien. Et je souffrais à cause de cette fichue fracture. Le sort s'acharnait contre moi.
Je bougeais légèrement et réussis enfin à m'asseoir sur le lit. Y a pas à dire, ça faisait un mal de chien. Je soupirais et me levais avec difficultés. Lorsque je fus debout je pris la petite couverture du lit et allais la poser sur les épaules de ma petite protégée. Ensuite je me munis d'un stylo et d'une feuille pour lui écrire un petit mot :

''Je suis partie à l'infirmerie, repose toi bien.
Mio''


Après ça, je sortis doucement de la chambre en priant pour que personne me voit. Qui sait qu'elle rumeur les gens seront capables d'inventer ? Je me glissais sans bruit dans le couloir, mon aile blessée pendant lamentablement sur le coté. Arrivée à l'infirmerie, je m'assis sur une des chaises de la salle d'attente, l’infirmière arriva très vite et lâcha un petit cri en direction de mon aile. C'est sur que vu l'angle où elle était, c'était pas joli, joli à voir.

L'infirmière avait un pouvoir de guérison, elle me remit donc mon aile à peu près en place et après m'avoir posé une attelle, me tendit un chocolat chaud et me proposa de m'asseoir dans un coin. Je m'installais donc sur une chaise et bus tranquillement mon chocolat.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Je parle en royalblue[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Plus Badass 2016 ▲ RP de 2016
avatar
IV ▲ Chef de Clan
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 309
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Conflagration [ PV Mio] Lun 24 Nov - 22:10

Lorsque je me réveillai, une chaude couverture était posée sur mes épaules ce qui me réconforta. Il ne me prit pas de temps avant que je m’aperçoive que ma protectrice n’était plus sur mon lit. Pris de panique, je me levai brusquement ce qui me causa un étourdissement. J’attendis que celui-ci sois dissipé avant de lire la lettre que j’avais dénichée sur mon bureau.

                                                                        ''Je suis partie à l'infirmerie, repose toi bien.
                                                                                                                                                                                                        Mio''


Soulagée qu’elle soit en sécurité, je me demandai si je devais la rejoindre pour soigner ma plaie.
Par contre, est-ce-que ce serait une bonne idée de se promener dans les couloirs de l’école seule et en pleine noirceur? Inquiète de me retrouver de nouveau  face à face avec les agresseurs, je
choisis plutôt de me reposer malgré ma cuisante douleur sur la paume de ma main.

Lorsque je me réveillai d’un cauchemar le lendemain matin, je regardai l’horloge qui était fixée au mur, je frottai mes yeux, il était 7h30. Mon premier cours commençait d’ici deux heures j’avais donc du temps à perdre avant de m’y rendre. À pas-de-souris, pour ne pas réveiller mes colocataires je m’habillai, déjeunai et brossa mes cheveux ébouriffés de la veille et partie de ma chambre en toute subtilité. Puisque la bibliothèque n’ouvrait que dans une heure je décidai d’aller voir si Mio allait bien et puis, c’était aussi pour soigner ma plaie.  

Sur le seuil de la porte d’infirmerie, une nurse m’invita chaleureusement à rentrer, je faisais pitié avec mon pansement qui pendait lamentablement de ma main. Lorsqu’elle enleva le bandage que j’avais mis pour faire patienter mon mal, une puanteur s’en échappa ce qui fit grimacer l’infirmière. Malgré l’odeur nauséabonde, elle me soigna avec précaution. Puis, avec ma demande, elle me conduisit immédiatement à Fujiwara. Rendu au chevet de ma protectrice, je remarquai qu’elle dormait toujours, je lui écris donc une lettre à mon tour :
 
                                              ''Viens me voir à la bibliothèque avant le début des cours…  
                                                                                                                                                                                      Jenifeal''

                           
Lorsque j’eus terminé de calligraphier mon petit mot je me dirigeai vers le sanctuaire du savoir qui était désormais accessible aux étudiants…

En attendant Mio, je feuilletais certains livres concernant les exploits de plusieurs personnages historiques. La bibliothèque était encore vide à cette heure-ci, il n’y avait que les responsables de la pièce qui se hâtait de replacer les livres aux bons endroits. Finalement, la porte de la bibliothèque s’ouvrit, je pivotai ma tête vers la gauche…
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Conflagration [ PV Mio] Sam 13 Déc - 17:07

Une douce odeur vint me chatouiller les narines. Une douce odeur de jus d'orange. Je souris. Voilà comment me réveiller en douceur. J'ouvris délicatement les yeux et tournais la tête pour apercevoir sur la table de chevet, un grand, très grand verre de jus d'orange. Le bonheur intense. Je me redressais et une puissante douleur me fit faire la grimace. J'avais oublié cette fichue aile. Je clignais des yeux. Dans mon souvenir je m'étais endormie sur une chaise, pas dans un lit de l'infirmerie.

Pn avait du m'y transporter durant mon sommeil. Je ne trouvais pas d'autres explications plausible. J'attrapais le jus d'orange que je bus en quelques gorgées, ça faisait un grand bien. Puis je regardais ce morceau de feuille qui traînait sur ma table.

''Viens me voir à la bibliothèque avant le début des cours...  

Jenifeal''

À la bibliothèque? Ma protégée, qui s'appelait Jenifeal, devait être une Passion, sans aucun doute. Qui d'autre aimait la bibliothèque autant qu'eux. Bon il fallait que je me dépêche. Je sautais de mon lit, remerciais l'infirmière -qui semblait avoir du mal à me laisser partir- et me hâtais de regagner ma chambre. Il me fallait prendre une douche et m'habiller. Aujourd'hui nous allions faire de l'équitation.

Une fois sortie de la douche j'enfilais une culotte de cheval noire, une chemise beige et une veste marron. Je nouais mes cheveux en une tresse basse et enfilais les bottes noires. J'étais enfin parée. Je courus dans les couloirs et lorsque j'arrivais devant la bibliothèque j'ouvris la porte assez brusquement. Tous les regards convergèrent vers moi. Je me redressais et menaçais du regard le premier qui me ferait une remarque. Je m'avançais vers la jeune fille et lui souris.  

-Tu vas bien? Tu t'es fait quoi à la main?

Je pris sa main et l'observais sous toutes les coutures. Je priais pour que ce ne soit pas une de mes plumes qui l'ai blessé. Je relevais la tête vers la pendule et remarquais l'heure. Impossible de déjeuner à cette heure-ci, à moins d'amadouer les cuisiniers. Je souris et me tournais vers Jenifeal.

-Viens on va aller manger.

Je l'entraînais hors de la bibliothèque et me dirigeais vers les cuisines de la cafétéria.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Je parle en royalblue[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Plus Badass 2016 ▲ RP de 2016
avatar
IV ▲ Chef de Clan
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 309
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Conflagration [ PV Mio] Lun 15 Déc - 22:55

Heureusement, c’était Mio qui était entrée dans la bibliothèque, elle était vêtue de vêtements conformes pour aller faire de l’équitation. Tout le personnel qui était présent dans la pièce convergeait leur regard vers ma protectrice qui je dois l’avouer avait réussi à me faire peur en claquant la porte derrière elle mais, cela m’importait peu. Après quelques secondes, elle me rejoignit à ma table, un sourire sincère illuminait ses lèvres.

-Tu vas bien? Tu t'es fait quoi à la main?

Aussitôt dit, elle bondit sur ma plaie bandée d’un large ruban blanc crème. Elle avait l’air de s’inquiéter sur l’existence de celle-ci sur la paume de ma main. Ne voulant pas en parler à la bibliothèque je me tus. Mio détourna son regard et regarda par-dessus mon épaule, la pendule qui était à notre droite indiquait 7h50.

-Viens on va aller manger.

Je ne pus lui répondre qu’elle m’avait déjà entraînée dans les nombreux couloirs du lycée.

                                        __---~~********************~~---__

Sur le seuil de la porte qui menait aux cuisines, une délicieuse odeur de crêpes chatouilla délicatement mes narines. Je n’osai pas entrer ne voulant pas déranger les cuisiniers qui étaient concentrés à préparer divers mets pour les étudiants. Mais, Mio qui me tenait toujours le bras me força à mettre les pieds sur le carrelage.

-Tu crois que cela leur dérangerait si l’on mangeait plus tôt aujourd’hui?

Aucune réponse de Fujiwara, à la place j’eus droit à celle d’un cordon bleu.

-Mesdemoiselles, que puis-je faire pour vous ce matin? Nous demanda-t-il d’un ton amical

-Je, euh… nous… nous voulons manger plus tôt serait-ce possible?

-Bien sûr! Vous avez de la chance, ce matin, mes cuisiniers et moi avons déjà préparé plusieurs plats à déguster.

Je regardais ma protectrice d’un air inquisiteur, malgré mon estomac qui gargouillait sans cesse depuis mon arrivée dans la pièce, je voulais d’abord que Mio m’accompagne avant de me servir des délicieux repas qui étaient à portée de main...
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Conflagration [ PV Mio] Mar 23 Déc - 20:59

Je fis entrer Jenifeal dans les cuisines, des odeurs de crêpes et autres desserts savoureux s'échappaient des fours et casseroles posées sur le feu. Le chef cuisinier s'approcha de nous tandis que ma protégée me questionnait.

-Tu crois que cela leur dérangerait si l’on mangeait plus tôt aujourd’hui?

-Mesdemoiselles, que puis-je faire pour vous ce matin?


-Je, euh… nous… nous voulons manger plus tôt serait-ce possible?

-Bien sûr! Vous avez de la chance, ce matin, mes cuisiniers et moi avons déjà préparé plusieurs plats à déguster.

La jeune fille qui m'accompagnait me regarda, son estomac faisait un bruit horrible. La pauvre ne devait pas avoir assez mangée. Je lui souris et regardais Patou, l'aimable chef des marmitons.

-Prépare moi seulement des desserts, j'ai sauté le petit déjeuner. Quand à mon amie, sert lui ce qu'elle désire.

Il me sourit et nous désigna les différents plats qui s'offraient à nous. Il n'y avait pas à dire, lorsque nos cuisiniers se défiaient, nous avions des mets plus délicieux les uns que les autres. Nous allions nous régaler. Je pris 2 jus de fruits et 4 petits suisses que je mélangeais pour obtenir une sorte de fromage blanc sucré, exquis. Après nous être remplies l'estomac, j'emmenais Jenifeal dehors et la regardais dans les yeux avant de sortir un bout de papier où je notais mon numéro. Cela fait, je lui tendis.

-Tiens c'est mon numéro, n'hésite pas à m'appeler si tu as besoin, moi je dois filer en cours. Surtout n'hésite pas !

Je l'embrassais sur la joue et partis le plus rapidement possible -impossible de courir avec cette fichue aile- tout en priant pour arrivée la première en cours.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Je parle en royalblue[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Plus Badass 2016 ▲ RP de 2016
avatar
IV ▲ Chef de Clan
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 309
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Conflagration [ PV Mio] Sam 27 Déc - 20:32

Mio, me souris amicalement avant de prendre la parole :

-Prépare moi seulement des desserts, j'ai sauté le petit déjeuner. Quand à mon amie, sert lui ce qu'elle désire.

Alors ça c’était le paradis! Que de mieux que d’être convié comme une princesse au sain des cuisiniers! Je titubai donc vers les plats qui me faisaient languir et choisis un pain doré accompagné de petits fruits et d’un délicieux verre de jus d’orange…

Lorsque j’us été rassasiée, ma protectrice m’entraîna hors des cuisines pour me conduire dans la cour. Les premiers rayons solaires faisaient briller les dalles tandis que mes cheveux virevoltaient au moindre souffle du vent. Soudain, Mio me tandis un petit bout de papier sur lequel un numéro était inscit. Je relevai la tête.

-Tiens c'est mon numéro, n'hésite pas à m'appeler si tu as besoin, moi je dois filer en cours. Surtout n'hésite pas !

Elle me donna donc un bizou sur la joue et commençait à galoper vers la porte principale.

-Atte...

Pas de chance elle n’était déjà plus là. Avoir su, je l’aurais remercié bien avant son départ. Je détournai donc la tête vers le mur de pierre à ma droite qui semblait manquer de compagnie. Finalement, je m’adossai contre les briques fraîches et pensais aux amis que je m’étais fait à Xényla, en y repensant bien Mio était vraiment la seule à s'être occuper de moi. Je fermais les yeux, au fond peu importe le nombre d’amis que j’ai, l’important c’est d’en avoir des vrais…




Fin
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Conflagration [ PV Mio]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
HORS RP
 :: Poubelle :: Rps terminés
-
Sauter vers: