Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
5 Eleves ▲ 147 Pt ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 156 Pt ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
6 Eleves ▲ 82 Pt ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
7 Eleves ▲ 219 Pt ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
7 Eleves ▲ 187 Pt ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
10 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
5 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
  
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

Premier faux-pas [AMY/ABIGAIL]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Premier faux-pas [AMY/ABIGAIL] Sam 21 Juin - 11:53

J'arrivai dans la pièce, le pas hésitant. Je gardais la tête baissée, l'air indifférent. Je ne cherchais même pas un regard sur qui m'appuyer. Non, je restais là, immobile, contemplant les lycéens affalés sur leurs chaises.
Je sentis mon cœur se serrer. J'avais comme cette horrible impression d'être de trop. Tous ces regards me dévisageant avaient le don de me mettre mal à l'aise. Je relevai la tête, tentant d'être la plus décontractée possible. Je ne devais pas faire mauvaise impression. Pas dès le premier jour.  Après tout, ces élèves avaient eux aussi subis cette gêne qui s'empare de nous le jour de la rentrée, ou d'une arrivée dans un endroit quelconque. Je n'avais aucune raison d'avoir peur.
Je m'avançai d'un pas décidé, m'asseyant seule à une table au fond. C'était sans doute mieux comme ça. Et puis je voyais mal ces étrangers se jeter sur moi pour me supplier de m'assoir près d'eux. De toute façon, je ne voyais pas qui pouvait être assez fou pour me remarquer. J'étais vouée à la solitude, c'était évident. Rien qu'à me regarder je faisais limite pleurer. Mes longs cheveux blonds presque blancs ruisselaient sur mes épaules tombantes, mes yeux de glace étaient assez intimidants, j'étais moyenne et mince et plutôt pas mal (mais pas très modeste), mais malgré tout ça, j'avais sans cesse ce visage éteint qui reflétait mon habituelle humeur lointaine. Je n'était pas très bavarde, ni même amicale. Et malgré tous mes efforts, je n'arrivais à rien. Pourtant, je n'avais aucunes raisons de me comporter de la sorte; j'avais eu une belle enfance, je me retrouvais dans un lycée plutôt sympa et je travaillais bien. C'était comme une ombre s'emparant de moi un peu plus chaque jour qui m'enfermait dans mon univers. Du coup, je devenais solitaire alors que ce qui me passionnait le plus (ou presque) sur cette Terre étaient les relations humaines, les émotions, les caractères différents. J'avais comme l'impression d'être perdue et de ne plus me reconnaître. Et je n'attendais qu'une seule chose: de l'aide.
Puis, d'un coup, je me relevai, tremblante. Dans ma précipitation, je m'étais complétement trompée de salle. J'en avais totalement oublié l'essentiel: je n'étais plus une élève. Je soupirai. Ces troubles de mémoires devenaient de plus en plus agaçants...J'ignorais les paires d'yeux tournées vers moi et quittai la salle comme si rien de rien n'était. Je savais que le prof avait dû me regarder comme la plus grande des folles mais je m'en moquais. Désormais, il fallait que je me ressaisisse. Je n'étais plus une élève. Plus depuis que j'avais tout quitté.
J'étais Amy Tomson, artiste de 18 ans , qui allait se retrouver jardinière sans avoir achevé ses études. Super. C'est sûr que j'avais rêvé mieux comme avenir: jardinière dans un lycée. Mais bon, c'était mieux que rien. Et puis, qui sait, peut-être aurais-je un jour accès à la classe Évasion? Je n'y croyais pas vraiment, mais il fallait bien que j'aie un peu d'espoir.
Je regardai ma montre. Midi. Il était peut-être temps que je rencontre mon employeur. Le problème, c'est que je n'avais pas la moindre idée de l'endroit où il pouvait être. Je ne connaissais même pas le bâtiment, j'étais totalement perdue. Désespérée, je m'appuyai contre un des murs du couloir et restai immobile, le regard dans le vague.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Premier faux-pas [AMY/ABIGAIL] Mar 24 Juin - 21:58

J'étais dans une grande plaine, l'herbe verte était parsemée de fleurs multicolores, des rires, celui d'Aaron mélangé au mien, brisaient le silence. J'étais heureuse. Mon fils jouait avec moi, me montrait ses créations, des robots déjà fonctionnels et perfectionnés malgré ses 9 ans. Il était doué mon petit génie. Ses cheveux violets, héritage de sa mère, n'étaient pas coiffés. Je ne pus m’empêcher de passer ma main pour les arranger. Soudain il eu une secousse, puis une autre, et encore une autre. Aaron se réfugia dans mes bras. Je fermais les yeux tout en serrant fort son petit corps contre le mien. Lorsque mes paupières s'ouvrirent, j'étais étalée sur une table de la salle des profs et mon fils n'était pas là. Les larmes montèrent à mes yeux, je ne les retenue pas. Je pleurais sans gêne, mon cœur en avait besoin. Une main douce me caressa les cheveux, la même que celle qui venait de me tirer de ce magnifique rêve.

-Tu as encore rêvé de ton fils ?


Je hochais la tête et pris un mouchoir dans la boite. Après m'être mouchée à m'en percer les sinus, je repris mes copies et ma canette de biere. Je bus de longues gorgées puis, m'armant d'un stylo rouge, m'attelais à la correction de mes copies pour le moins désastreuses. Personne ici ne les avaient intéressé à ma matière ? L'histoire humaine n'était pourtant pas compliquée. Seuls les Passions se dénotaient des autres, leurs résultats étaient impressionnants ?  Même si certains avaient décidé de ne pas travailler, on voyait que leurs connaissances étaient grandes. Je soupirais, enchaîner les zéros m'attristais profondément.

*Abi' ! J'ai besoin d'aide. Une nouvelle élève est entrée dans ma salle pour en ressortir aussitôt. Tu peux aller la voir pour tirer ça au clair ?*

Je souris, ce professeur de sciences était un grand stressé. Son pouvoir consistant à parler dans les esprits des autres, cela lui évitait de buter sur ses mots lorsqu'il faisait une déclaration d'amour. De nombreuses fois, j'avais du l'envoyer au plafond pour qu'il me laisse dormir. Je quittais donc la salle des profs, en prenant soin de bien sur, de prendre deux canettes de bière. Les couloirs étaient de véritables labyrinthes. Pourvu que la nouvelle ne s'y soit pas égarée. Je marchais lentement, cela me permis de réfléchir. Il fallait que je rencontre un certain Layeul, professeur d'écriture, si mes souvenirs étaient justes. J'essayerais ensuite de monter un partenariat avec sa matière, me permettant ainsi de mettre des bonnes notes. Je tournais à un embranchement et vis une jeune femme appuyée contre un mur. Elle semblait dans ses rêves ? Je m'approchais avec un large sourire, pris les deux canettes dans une  main et tapais son épaule de l'autre.

-Bah alors jeune fille, on sèche ? Non je rigole.

Je lui tendis une canette et décapsulais la mienne. Après avoir bu une gorgée, je la regardais.

-Je suis Abigail O'Neill, prof d'histoire humaine, et toi ?
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Premier faux-pas [AMY/ABIGAIL] Lun 18 Aoû - 19:02

-Bah alors jeune fille, on sèche ? Non je rigole.

Je relevai la tête. Une jeune femme était devant moi. Elle me tendait une bière. Son physique me coupa aussitôt la souffle. On aurait dit qu'elle venait d'un autre monde. Ses yeux étaient dorés et ses cheveux violets. Ce n'était pas habituel.  Pas du tout même. Mais elle était très belle et me semblait sympathique. Peut-être pouvais-je me permettre de lui être à mon tour amicale? Après tout, elle était la seule à m'avoir remarquée. Et puis il fallait bien que je m'intègre un peu.
Je prenais la bière d'un geste rapide et la décapsulai. Je regardai la boisson, hésitante. A dire vrai, je n'en avais jamais bu. Depuis que mes parents avaient décidé de «suivre la voie du bien» au mieux, on ne buvait plus d'alcool à la maison. Moi je m'en moquais, je n'étais pas très portée alcool,  mais cette règle avait particulièrement énervé ma sœur, Molly. C'était son carburant, et quand elle n'en buvait pas, elle devenait incontrôlable. Elle nous criait dessus pour un rien et nous frappait avec des coussins. A  part ça, elle était plutôt cool.
J'approchais le liquide de mes lèvres. Il y avait un début à tout. Je devais le boire,  pour ne pas paraitre impolie. On ne refuse pas un cadeau. Bon, ce n'était pas à proprement parlé un «cadeau», mais ça revenait au même. D'un coup sec, je bus une gorgée sans réfléchir. Je souris. Ce n'était pas mauvais. C'était même délicieux.
Je me tournai de nouveau vers la femme. Elle me parlait.

-Je suis Abigail O'Neill, prof d'histoire humaine.

Je haussai les sourcils, surprise. Je n'avais jamais entendu ce genre de nom. Décidément, cette femme n'avais pas fini de me surprendre. Je lui souris.

-Enchanté Abigail. Je suis Amy Tomson, la nouvelle jardinière.

Je me mordais les lèvres. «La nouvelle jardinière».  Ça en jetait moins que la prof d'histoire humaine, c'est sûr. Elle, elle avait un vrai rôle au sein de l'établissement. Elle était un pilier de l'école. Moi, j'étais la guignol qui allait s'occuper de fleurs pendant toute sa vie, que personne ne remarquerait à cause de l'inutilité de son job. Mais bon, c'était sans importance, pour le moment. Je devais arrêter un peu de déprimer sur mon sort et m'ouvrir à cette sympathique Abigail.

-Vous...vous êtes ici depuis longtemps?

Je soupirai. En cherchant un peu, j'aurais sans doute trouvé une question plus intéressante. Pourtant, aucune autre ne me venait à l'esprit.  Je n'allais pas non plus lui demander qu'elle était sa couleur préférée et ce qu'elle aimait manger...
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Premier faux-pas [AMY/ABIGAIL] Sam 20 Sep - 22:18

La jeune fille m'adressa un charmant sourire, elle était bien jeune et très mignonne.

-Enchanté Abigail. Je suis Amy Tomson, la nouvelle jardinière.


U
ne jardinière ! C'était parfait ! Elle devait connaître ses magnifiques fleurs humaines, des tulipes il me semblait. Je lui adressais le plus beau sourire possible. J'avais enfin trouvé quelqu'un pour m'aider à animer mes cours.

-Vous...vous êtes ici depuis longtemps?


J
e m'assis à coté d'elle et soupirais.

-Ouaip... Enfin ça fait quelques temps... Et toi ? On m'a dit que tu étais nouvelle... Pas trop dur le changement de vie ?


Boire une gorgée de bière, c'était la seule solution. Car penser à mon arrivée faisait automatiquement référence à mon petit Aaron. Où était-il en ce moment ? Son père s'occupait-il bien de lui ? Est-ce que je lui manquais ? Avait-il une belle-mère ? Je soupirais une nouvelle fois et tournais la tête vers Amy.

-Tu t'y connais en plantes humaines ? Je voulais faire un cours sur les méthodes utilisées par les sorcières humaines au Moyen-Age pour soigner les blessures.


Je finis ma canette et soupirais de plus belle. Il fallait que je trouve un truc à faire sinon j’allais faire une nouvelle crise. Je me levais et et jetais ma canette dans une poubelle. Enfin essayais, car comme à son habitude, elle tomba à coté. Je jurais entre mes dents et la ramassais pour la mettre cette fois en plein dans le mil. Ce qui n'est pas très difficile une fois que l'on est à deux centimètres de la poubelle. Je souris de ma victoire et me tournais vers cette petite jeune.

-Ça te dit qu'on aille visiter un peu Mymy ?

Nouvelle personne, nouveau surnom, et celui là lui allait comme un gant. Je lui attrapais le bras et l'emmenais dans le dédale des couloirs. Je la rirais jusqu'à ce que nous arrivâmes dans la cour. Une fois dehors je l'emmenais voir les jardins que les anciens destinés entretenaient. Ils étaient si splendides. Pleins de fleurs humaines se trouvaient là. Des roses, des jonquilles, des bleuets, des lys, et pleins d'autres encore dont je ne connaissais pas le nom.

-Tu vas travailler ici, tu en as de la chance tu sais... moi je reste enfermée dans mes salles de classes avec des terreurs et toi tu as tout ça rien que pour toi. Je suis jalouse. D'ailleurs certaines élèves des Évasions viendront sûrement t'aider.

Je m'assis sur un banc et observais le ciel. Qu'il était beau. Celui des humains était-il semblable ? Je soufflais un peu et me passais une main dans les cheveux. Rien à faire, je ne comprenais pas cette histoire de barrière. Pourquoi nous empêcher de voir ses êtres si semblables et si différents de nous à la fois ? Je pris une sucette dans ma poche et la mis dans ma bouche. Ce goût sucré m'aiderait à ne plus y penser. Je regardais ma petite Mymy et lui souris.

-Tu verras, tu te plairas très vite ici.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Premier faux-pas [AMY/ABIGAIL] Sam 25 Oct - 13:38

-Vous...vous êtes ici depuis longtemps?

La jeune femme s'assit alors près de moi et soupira.

-Ouaip...Enfin ça fait quelques temps...Et toi? On m'a dit que tu étais nouvelle...Pas trop dur le changement de vie?

Abigail s'arrêta un instant pour boire une nouvelle gorgée de bière. Je cessai de la regarder et baissai la tête.
Comment je vivais tout ça? Plutôt mal. J'avais l'impression d'avoir été larguée dans un cirque rempli de lions prêts à se jeter sur moi. Je ne connaissais personne dans cette école, et vu mon caractère, les choses n'allaient pas s'arranger de sitôt.

-Ça va...mentis-je.

Satisfaite de la réponse, elle enchaina sur une seconde question.

-Tu t'y connais en plantes humaines? Je voulais faire un cours sur les méthodes utilisées par les sorcières humaines au Moyen-Age pour soigner les blessures.

Je lui souris. Oh que oui je m'y connaissais...Ma mère n'avait cessé de me rabrouer avec ces foutues plantes qu'ils utilisaient autrefois. Elles pouvaient guérir, endormir, parfumer, embaumer, nourrir ou même droguer n'importe qui. Génial. J'aurais préféré avoir des parents fans de technologie ou d'astrologie, mais non, moi ils étaient passionnés de jardinage. A part les plantes carnivores, je n'avais jamais adoré autant les fleurs qu'eux. Pour moi une plante était source d'inspiration et de poésie, mais ça n'allait pas plus loin. J'avais déjà bien du mal à m'occuper de moi, alors d'une plante...

-Oui, pas mal.

Je soupirai. Je ne devais pas lui paraitre bien bavarde comme fille...Mais que dire de plus, après tout?
Je relevai soudainement la tête. Un bruit métallique avait éveillé mon attention: Abigail venait de lancer sa canette avec énergie dans la poubelle à deux pas de nous. Elle se retourna et me sourit d'un air victorieux. Dis donc, il ne lui en fallait pas beaucoup pour la satisfaire celle-là...

-Ça te dit qu'on aille visiter un peu Mymy?

My...Mymy? Quelle drôle de surnom! On venait à peine de se rencontrer et elle m'en avait déjà trouvé un! Je souris de plus belle et la laisser m'entrainer dans ce labyrinthe qu'elle connaissait si bien. Nous croisâmes quelques élèves allant en cour ou discutant simplement, et Dieu merci, aucun ne fit attention à nous. Je n'étais pas encore prête à faire face à des jeunes qui n'avaient que deux ou trois ans de moins que moi.
Abigail me tirait toujours par le bras, joyeuse et dynamique. Je sentis soudain un vent frais engouffrer ma gorge. Nous étions dehors. Devant nous s'étendaient des jardins ravissants. Je m'approchai rapidement de ces milliers de fleurs colorées et parfumées, comme une abeille se laisserait prendre par l'odeur sucrée de leur nectar envoûtant.
 Je les connaissais presque toutes. Il allait falloir que je remette mon répertoire à jour.

-Tu vas travailler ici, tu en as de la chance tu sais...moi je reste enfermée dans mes salles de classe avec des terreurs et toi tu as tout ça rien que pour toi. Je suis jalouse. D'ailleurs certaines élèves des Évasions viendront sûrement t'aider.

Je sentis mon cœur accélérer sa cadence. Les Évasions...Si Abigail disait vrai, j'avais sans doute une chance de me rapprocher d'eux. Et je ne pouvais rien espérer de mieux.

La professeur s'assit sur l'un des bancs sagement installés sous ce soleil éclatant. Je la suivis et m'assis près d'elle. J'étais parfaitement bien, là, avec cette jeune femme intrigante et optimiste. Elle n'avait vraiment rien d'une prof. Elle était tellement sympathique! Abigail me rappelais plutôt une gentille mère de famille. Et elle était si belle...comment avait-elle pu se retrouver dans un endroit pareil, à donner des cours à des poignées d'imbéciles? Et pourquoi me paraissait-elle si seule, si abandonnée?
Je fermai les paupières. Je divaguai. Cette femme était sans doute simplement de bonne humeur et  aimait son métier. Il fallait que je cesse de voir des problèmes là où il n'y en avait pas.
Je tournai ma tête dans sa direction. Elle semblait songeuse.

-Tu verras, tu te plairas très vite ici, me dit-elle soudain, un charmant sourire dessiné sur ses lèvres.

Je laissai le bonheur me gagner. Devant cette femme si confiante, j'avais l'impression de voir un ange descendu sur terre pour m'accueillir. Elle avait raison. Tout n'était pas si terrible après tout.

-Merci Abigail. Merci d'être si gentille avec moi.

Et je lui souris, le regard brillant.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Premier faux-pas [AMY/ABIGAIL] Mar 25 Nov - 21:41

-Merci Abigail. Merci d'être si gentille avec moi.

Je lui souris et éclatais de rire. Elle avait l'air si heureuse alors que pour moi c'était aussi banal que de dire bonjour. Je tapais dans mes mains telle une gamine exitée devant un gros cadeau et retirais ma sucette de la bouche pour lui parler.

-C'est normal voyons, allez viens, on va voir d'autres choses !

Je me levais d'un bond et m'étirais en levant la tête vers le ciel pour que les rayons du soleil puissent caresser mon visage. Y a pas à dire, j'adorais l'été. Le chant des oiseaux, la chaleur, le vent frais qui soulève les cheveux, oui tout ça c'était le paradis. Je riais de bonheur avant de me retrouver vers ma collègue pour lui demander si elle était intéressée pour visiter le toit du lycée, repère des Évasion.

-Le toit ça te branche ? C'est le coin favori des Évasion.

Je pris la main de Mymy et nous voilà parties en direction du toit. Nous entrâmes dans le lycée, montâmes plusieurs escaliers pour au final atteindre une porte. Une porte où derrière se cachait ce petit coin de paradis appelé toit. J'adorais venir là pour boire. Boire en regardant les étoiles, il faut le faire une fois dans sa vie. Un jour j'y emmènerais peut être Mymy. J'ouvris la porte et découvris le lieu désert. Parfait. Je m'avançais et tendis mes bras de chaque coté de mon corps pour sentir le vent autour de moi.

-Dis... C'est quoi ton pouvoir ? Moi j'suis une Nymphe, je maitrise la gravité.

J'avais lancé ça comme ça, sans vraiment faire attention. Ce n'était pas indiscret et il n'y avait pas de honte à ça. Mais dire son pouvoir à quelqu'un revient à lui prouver que l'on a une certaine confiance en lui. Or, Mymy ne me connaissait pas depuis très longtemps, et, si moi je lui faisais confiance, ce n'était peut être pas son cas. Je soupirais et la regardais. Puis la désignais de ma sucette.

-Bon, on reste un peu sur le toit si tu le souhaites mais ensuite, c'est à toi de choisir. Qu'est ce que tu aimerais faire ?
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Premier faux-pas [AMY/ABIGAIL]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» EST-CE LE PREMIER FAUX PAS DE MARTELLY, L'ARRÊTÉ POUR LE CONGÉ DE L'ASCENSION?
» Récit du premier voyage de Sa Majesté en Araucanie
» Haiti-Premier ministre :Il s'appelle Ericq Pierre !
» Le premier ministre Michèle Pierre-Louis au mini-sommet économique de Punta Cana
» Le discours du premier ministre J E Alexis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
HORS RP
 :: Poubelle :: Rps terminés
-
Sauter vers: