Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
4 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
3 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
6 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
5 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
10 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
9 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

Premier cour. Désastre? [TWELVE/MATT/WENDEL]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Premier cour. Désastre? [TWELVE/MATT/WENDEL] Lun 2 Juin - 18:29

J'étais dans un palais. Un beau palais, grand et très riche. Et nous étions à une exécution. Oui, la Reine et moi, son ministre. J'enlevais une peluche imaginaire de ma chemise à jabot. L'homme devant moi était un criminel des plus horribles, ses habits étaient en loques. Je soupirais et regardais sa peine tandis qu'il vociférait des insultes. La plèbe s’agitait et je décidais de donner la sentence. Je pointai mon doigt vers lui et proclama avec force et rigueur.

-CELA SUFFIT ! JE VOUS ACCUSE DE CRIME PATISSIER CONTRE L'EMPIRE, VOTRE SENTENCE SERA....... LA MORT !

La cloche retentit et je me retrouvais debout sur mon bureau. Hein ? Où étaient les paysans révoltés ? Le criminel de la pire sorte ? La Reine Lavinia ? Où étais je ? Soudain tout fit lumière dans mon cerveau embrumé par l'alcool et la fatigue. J'étais prof et c'était mon premier jour de cours. Merde ! Je descendis de mon perchoir et rangeais en vitesse éclair mon bureau. Je soupirais et pris mon courage à deux mains. Mes pas étaient rapides et bientôt j’atteignis la porte et je m'arrêtais pour composer mon plus beau sourire. Je tournais la poignée et ouvris la porte à la volée.

-Désolée de vous avoir fait attendre, je vous en pris entrez.

Je leur fis un grand sourire et m'écartais pour les laisser passer. Quelques « Bonjour » atteignirent mes oreilles embuées et j'y répondis avec gentillesse. Quand tout le monde fus installé à une place, je me dirigeais vers le tableau et écrivis mon nom et mon prénom.

-Je suis Abigail O'Neill et votre nouveau professeur d'histoire humaine. Enchantée ! Vous pouvez m’appeler Madame mais je préfère Abigail.

Je reposais ma craie et me tournais vers ses marmots.Ils étaient trop mignons, dans quelques années, peut être y aura t'il Aaron. Je leur souris et distribuais des feuilles au premier rang pour faire passer derrière. Je m'assis sur ma chaise et croisais les doigts pour poser ma tête dessus.

-Sur la feuille que je vous ai donné vous allez me marquer votre nom, votre classe et ce que vous connaissez de ma matière. Bien sur vous me le direz aussi à l'oral, mais ce sera juste pour garder une trace.

Après ça je bus le fond de ma canette et la jetais dans la poubelle. Finalement ça se passait bien. J'étais heure d'enseigner ma matière favorite et puis un jour, mon fils sera sûrement à leur place, et je pourrais le revoir. Je reniflais un coup et regardais ses enfants écrire sur leurs feuilles. Passé quelques minutes je désignais au hasard un élève et lui demanda de se présenter à la classe.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Premier cour. Désastre? [TWELVE/MATT/WENDEL] Lun 2 Juin - 20:12

« Ore wa I-Don't-Care-sama. »

Abi + 12 + Matt + Wendel ; ça c'est du cours qui promet.








Ce jour-là, Twelve était une fille. Une jolie jeune fille aux yeux maquillés avec précision et élégance (pour éviter de faire pouf, vous savez). La journée était belle, et un temps pareil l'avait forcé à ne porter rien de plus qu'un short relativement cours et un débardeur. Entre son allure élancée, sa silhouette fine et son rembourrage d'expert, rares étaient les personnes qui auraient pu deviner que Twelve était un garçon.

Certain regards se tournaient à son passage, cela le faisait sourire. Ce qu'il pouvait aimer tromper les gens, c'était fou. Fier, la tête haute, un sourire en coin, il marchait dans les couloirs en donnant l'impression qu'il savait parfaitement où le cours auquel il était censé assister était... alors qu'en fait, pas du tout. Je suis complètement perdu, pensait-il en penchant légèrement la tête sur le côté tout en s'efforçant de garder son sourire.

C'était quoi qu'il avait comme cours, déjà ? Histoire humaine. s'assura-t-il mentalement. Il hocha la tête pour lui-même avant de jeter un œil à son emploi du temps pour se remémorer la salle avant d'observer les numéros des autres salles pour pouvoir à peu près se situer. Tient, finalement, il n'était pas aussi loin qu'il le pensait. Il lui suffi de marcher quelques mètres de plus pour atteindre le mur de sa salle, au moment exact où la sonnerie se faisait entendre.

Il soupira. Il n'avait tellement pas envie d'entrer dans cette salle, d'assister à un cours qui ne le passionnerait aucunement et de devoir recommencer l'heure d'après, et l'heure d'encore après, et puis tous les jours qui suivraient. La porte s'ouvrit à ce moment. Il aurait voulu partir « awol », mais il n'avait pas assez de cran pour s'enfuir maintenant que la professeure avait ouvert la porte et leur avait demandé d'entrer – ça l'aurait foutu mal pour cette pauvre dame, qu'un de ses élèves se casse comme ça. A sa place, Twelve l'aurait mal prit.

C'est qui elle, d'ailleurs? Twelve n'avait jamais vu cette Madame La Professeure, et il n'hésita pas à la dévisager longuement alors qu'il entrait dans la salle. Il haussa finalement les épaules, il devait y avoir un paquet de profs dans cette école de toute façon, impossible de tous les connaître. Le garçon-fille se hâta de rejoindre une place au fond, contre le mur côté fenêtre. Sa place. Son coin. Le mur côté fenêtre, c'était le pied. Déjà parce que c'était au fond, ensuite parce qu'on pouvait rêvasser en regardant les oiseaux par la fenêtre, ou bien être le premier à profiter de l'air frais en été lorsqu'on ouvrait les fenêtres. Et puis il y avait le mur, sur lequel on pouvait s'installer confortablement dans l'optique de ne rien glander de l'heure. Il aimait tellement cet endroit dans la classe.

« (...)nouveau professeur d'histoire humaine. Enchantée ! Vous pouvez m’appeler Madame mais je préfère Abigail. » Twelve se retourna en entendant cela. Une nouvelle, c'était donc pour ça. Suite à cette déclaration, une feuille arrive jusqu'à la table du garçon qui l'observa d'un air interrogatif. « Sur la feuille que je vous ai donné vous allez me marquer votre nom, votre classe et ce que vous connaissez de ma matière. Bien sur vous me le direz aussi à l'oral, mais ce sera juste pour garder une trace. » Ah, c'était donc cela.

Il commença donc à remplir la fiche en affichant une moue qui traduisait toute sa joie de faire cela – comprenez l'ironie. Une fois que ce fût fait, il repoussa la feuille dans un coin de son bureau et croisa les bras sur ce dernier pour y poser sa tête. Ca le gavait déjà. Mais ce qui le gava encore plus, c'est quand cette madame dont il ne se souvenait déjà plus le nom (même si ce dernier était toujours au tableau) le désigna, probablement de façon aléatoire, pour se présenter devant la classe.

Il releva la tête. POURQUOI LUI ? Il eût l'air perdu un instant et regarda autour de lui, ayant espoir qu'il se soit trompé, que ce ne soit pas lui qui avait été désigné. Les regards tournés vers sa personne lui criaient cependant que non, il n'y avait aucune erreur possible. Bon.. pas le choix, je crois. Il inspira profondément en se passant la main dans les cheveux avant de se lever, tirant un peu sur son haut pour se remettre en état. Un fois débout, il en vient à se demander s'il était vraiment obligé de se lever, mais se rasseoir maintenant n'aurait fait que lui donner l'air idiot.

« Mon nom est Twelve Konstantine. Je suis un élève de la classe Liberté. Et c'était quoi la suite ? Il zieuta rapidement sa fiche. Ah oui, ce qu'il savait de l'histoire humaine. « Et vous m'en voyez désolé, mais je ne crois rien savoir de votre matière, madame.. heu.. ? » Regard rapide vers le tableau, reprise d'aplomb. « Madame O'Neill. » Il sourit ensuite, mêlant un air angélique et innocent à un air qui se traduisait en « en fait, je m'en fou complet de votre matière, v'voyez ».

Suite à cela, il se rassit et porta son regard vers la fenêtre, faisait semblant de ne plus exister.


code © Shiza
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Premier cour. Désastre? [TWELVE/MATT/WENDEL] Mar 3 Juin - 21:00

Boom! Je suis réveillé par un bruit de canon...faudrait vraiment que je change mon réveil ! J'avais l'impression d'avoir dormis 1h en réalité j'avais dormis 45 min ! Je mis un pied hors du lit la tête dans le brouillard puis je regardais mes cours de la journée.Je classais mes cours en 2 catégories "Je peux y dormir parce que je m'en fous" ou "Je peux y dormir parce que je connais assez le sujet". Je me rendis compte aussi que j'avais une nouvelle prof d'histoire humaine,bon je vais essayer de suivre ce cours là mais après rien ! Mon sac fait en vitesse je sortis de ma chambre. Arriver à la salle de classe fut un véritable épreuve, chaque bruits résonnaient dans mon crâne, lever le pied un prouesse physique et pour finir j'avais du mal à comprendre ce que je voyais ce qui me posa problème pour éviter les flots d'élèves. Finalement arriver devant la salle de classe voyant que tous le monde attendait je m'assis et au bout de quelques secondes je m'assoupi. Ce qui me sortit de ma torpeur fut une voix disant:

-Désolée de vous avoir fait attendre, je vous en pris entrez.

Je me relevais lentement,j'attrapais mon sac d'une main et rentrais dans la salle. Je faillis m'évanouir. La salle était baigné par le soleil et je pense que la fatigue n'arrangeait rien. Je réussis à sortir ma trousse qui me semblait peser une tonne. L'esprit ailleurs je n'entendis que par bribe ce que la prof disait j'avais réussi a capter les mots "Abigail" et "Enchantée" mais j'avais compris l'idée globale. Je compris plus difficilement qu'elle voulait qu'on se présente. Mon prénom ca va, Mon nom ça va , mes connaissances sur la matière ...je crois que je ferais mieux de lui donner mes cahiers plein de thèses et de théorie sur la poudre à canon non ? Je notais tous de même les période que je connaissais le mieux "L'intégralité du 19ème siècle" et "le moyen-âge'. Ceci étant fait la prof' demanda à un élève d'aller se présenter; Elle semblait se nommer Twelve et était une Liberté qui disait ne rien connaitre au chose de l'histoire.Oh non fallait pas dire ça ! Maintenant elle va s'adapter à votre niveau et on va rester sur des choses beaucoup trop basiques ! Pff bon pour m'occuper je regardais le passé de cet salle et je vis...Madame Abigail endormie sur le bureau se réveillant et hurlant :

-CELA SUFFIT ! JE VOUS ACCUSE DE CRIME PATISSIER CONTRE L'EMPIRE, VOTRE SENTENCE SERA....... LA MORT !

Cette vision me fit exploser de rire au milieu de la classe ! J'ai bien peur de m'être fait remarquer mais pas moyen de m'arrêter !
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Premier cour. Désastre? [TWELVE/MATT/WENDEL] Mer 4 Juin - 16:20


Les cours commençaient à huit heures. Sept heure dix passées, et il n'avait pas encore été possible à Wendel de grappiller une minute de sommeil. Chouette, les insomnies. Surtout quand ça dure depuis près de quatre jours. Il avait l'habitude, mais tout de même, c'était frustrant. Il ouvrit de nouveau les yeux pour les fermer : allez, il ne faut pas trop de temps pour se préparer - enfin, si, mais tant pis - on peut quand même essayer encore un peu. Il se concentra sur le tic tac de l'horloge pendant on ne sait combien de temps. Et il attendit de faire la connaissance de ce truc magique qu'on appelle sommeil. Et puisque, de toute évidence, une heure de repos, c'était trop demander, il finit par abandonner. Il se redressa, et regarda l'horloge.

Sept heure cinquante.

Ah bah bravo ! Et tout ça pour rien, en plus. Il mit quelques instants à percuter et à comprendre que l'heure était plutôt grave. Puis, finalement, pas trop de réaction. Tant pis, il avait cours d'histoire humaine.,S'il y avait un cours parmi tous que Wendel n'aimait pas, c'était l'histoire humaine. Il faut dire, quelle est l'utilité d'apprendre l'histoire d'un peuple qu'on n'a, ne pourra, et ne croisera jamais ? Nan, franchement, cela n'avait aucun sens. Mais c'était toujours de la connaissance, alors ça restait bon à prendre, quelque part. Il se leva, s'habilla en vitesse - se bénissant trois fois d'avoir préparé ses affaires à l'avance, pour une fois - et se passa une main dans les cheveux en guise de coiffage. De toute façon, les gens ne faisaient plus attention, depuis le début de l'année. Là, si on allait regarder quelque chose, ce seraient les cernes monumentales sous ses yeux. Il avait l'air d'une sorte de vampire croisé avec un zombie. Certes, il avait toujours l'air d'un vampire croisé avec un zombie, mais là, plus que de coutume.

Il se dirigea, se pressant à peine, vers la salle où avait lieu ce fameux cours. Ils avaient un nouveau professeur aujourd'hui. Il priait pour tomber sur quelqu'un de sympa... manquerait plus qu'il doive subir les remontrances d'une personne dont il ne connait même pas le nom, et devant tout le monde. Se faire remarquer, il détestait cela - oui, il était toujours fringué comme un type louche du dix-neuvième siècle, pourquoi ? Il jeta un coup d’œil à sa montre à gousset. Huit heure dix. Bon, dix minutes de retard, ce n'était pas bien grave. Son regard se posa sur la porte, il hésita un instant. Allez, on se jette à l'eau.

Il oublia que la tradition voulait qu'on toque à la porte avant d'entrer, et l'ouvrit à la volée sans le faire exprès.

- Doucement.... Grommela-t-il à voix haute, l'air à moitié apathique, après s'être excusé trois fois auprès de ladite porte.

Il releva les yeux sur la femme devant le tableau.

- Euh... scusez du retard et...

Avant de les déporter sur le type en train de mourir de rire tout seul au fond de la classe. Tiens, il n'était pas le seul à être pris de ces euphories soudaines et plutôt gênantes ? Cool, il se sentait moins seul. Il profita de l'agitation pour éviter de terminer se phrase et aller s'asseoir à l'une des dernières places libres, la plus éloigné des autres êtres vivants. Il bailla. Ouah, ce qu'il était fatigué... ça, ce n'était pas habituel.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Premier cour. Désastre? [TWELVE/MATT/WENDEL] Jeu 5 Juin - 16:54

La jeune fille que j'avais désigné au hasard eut l'air paniquée. Tout le monde la regardait pendant qu'elle regardait autour d'elle. Finalement elle se leva et regarda la classe et surtout moi.

-Mon nom est Twelve Konstantine. Je suis un élevé de la classe Liberté.

T
wellie regarda sa feuille et reprit.

-Et vous m'en voyez désolé, mais je crois ne rien savoir de votre matière, madame... heu...Madame O'Neill.


Elle me sourit bizarrement, mon cours n'avait pas l'air de l'intéresser. Elle se rassit et regarda la fenêtre. J'avais du travail pour les intéresser moi. Au pire je les ferai bosser en alourdissant leur bras. Je passai une main dans mes cheveux mauves/violet et soupirais tout en adressant un sourire aux élèves qui me regardaient. C'est à dire très peu, vraiment très peu.

-Merci Twellie, ne t'inquiète pas, bientôt tu sauras plein de choses sur ma matière. Je te le promets.

J
e ponctuais ma phrase avec une lueur de défi dans les yeux. C'était une Liberté, donc une sportive, pas une passionnée d'histoire. Je me baissais et fouillais dans mon sac pour chercher une nouvelle canette de bière, la décapsulais et cherchais une personne pour qu'elle se présente. À ce moment la un garçon du fond de la classe explosa de rire. J'écarquillais les yeux tout en me demandant la raison de son hilarité. J'aurais bien voulu être gentille mais il fallait que je tienne ma classe. Je posais ma bière et me levai pour aller le voir. Soudain la porte claqua et un jeune homme aux cheveux blancs entra après s'être excusé auprès de la porte. Drôle de jeune homme. Il me regarda, moi qui était toujours devant mon tableau.

-Euh... scusez du retard et...


Il ne finit pas sa phrase et regarda le jeune homme que je devais aller punir. Je m'avançais donc vers lui, tout en prenant une feuille blanche qui me restait, le nouveau venu alla s'assoir à une place libre tout en baillant. J'avais affaire à une meute de zombie ou quoi? Je m'avançais donc vers ce brun qui rigolait bêtement. Arrêtée devant son bureau, je lui mis pratiquement ma poitrine dans la tête. Il continua de rire.  Mon pouvoir allait certainement le calmer. Je l'activais, ma longue queue de cheval s'éleva légèrement et je réduisis sa gravité. Il se retrouva au plafond en un rien de temps. Je levais les yeux vers lui et lui souris. Bien fait pour lui, il dormait et ensuite il croyait pouvoir rire ainsi. Je baissais les yeux vers sa feuille, il s'appelait Matt et avait l'air de s'y connaître dans ma chère matière. Je remontais mon regard vers lui et m'adressais à lui d'un ton sarcastique.

-Alors mon cher Matti', tu crois que, parce que tu t'y connais un peu, tu peux tout te permettre? Désolée de briser tes rêves très cher. Donc maintenant tu vas m'expliquer cette soudaine hilarité, et tu vas passer le cours comme ça. Pour moi, ce n'est pas un problème.

A
près ma petite mise en scène, je me tournais vers le retardataire, pour lui non plus, ça ne se passera pas comme ça. Je lui tendus la feuille blanche et lui adressais un sourire légèrement sarcastique.

-J'ai vraiment l'impression d'avoir des morts vivants dans mon cours. Vos profs ne vous passionnent pas suffisamment et vous n'aimez plus l'école? Mon prédécesseur était inintéressant? Je veux bien être gentille, mais il fait de la bonne volonté pour réussir. Donc, pour excusez ton retard tu vas te présenter à la classe en disant ton nom, ton prénom, ta classe et ce que tu sais de ma matière. Quand tu auras fini tu me l'écriras sur cette feuille.


Matti' était toujours au plafond et je déposais la feuille sur la table de ce semi-albinos. La classe avait l'air t'étonné mais qu'importe. Je pris la chaise de mon petit Matti et attendis la présentation. Je me rendis compte que j'avais oublié ma bière, je chuchotais donc à l'élève devant moi d'aller me chercher ma boisson chérie. La petite me l'apporta et je pus prendre une gorgée de ce doux alcool. Mon cerveau n'était plus embrumé, et je me rendais compte que maintenant que mon rêve était des plus étranges. Une nouvelle information sur celui ci sortit de ma mémoire. J'avais accusé quelqu'un de crime pâtissier contre l'empire parce qu'il avait préparé un fraisier à la reine. Je secouais la tête avec un sourire idiot sur les lèvres.  
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Premier cour. Désastre? [TWELVE/MATT/WENDEL] Lun 9 Juin - 16:01

« Ore wa I-Don't-Care-sama. »

12 & les autres.








« Merci Twellie, ne t'inquiète pas, bientôt tu sauras plein de choses sur ma matière. Je te le promets. » Twellie...? C'était quoi ça ? Mais il ne préféra rien dire, ruminer tout cela intérieurement était très suffisant.

Puis il y eu un gars qui s'était mis à rire. Twelve se retourna, baladant son regard dans la salle. Venait-il de manquer quelque chose ? Non parce que, pour qu'un type se mette à rire de cette manière, il devait s'être passé quelque chose. Bon d'un côté, le mec qui riait, il était le seul à rire. Peut-être avait-il un problème mental ? Il acceptent les limités, ici?, se demanda Twelve tout en fixant l'autre.

Et un gars qui était arrivé en retard. C'était maintenant lui que Twelve fixait. Mais pas longtemps. Quelques secondes lui suffirent à comprendre que sa table serait plus passionnante que le retardataire, ou que le glousseur, ou que la Professeure, même. Alors il s'étala sur sa table, baillant aux corneilles en couvrant sa bouche de son bras, tout en observant vaguement ce qui se passait.

Celui qui était arrivé en retard était allé s'asseoir, celui qui riait était collé au plafond. Attend, quoi ? Twelve leva la tête pour regarder le glousseur volant en affichant un air surpris sur le coup avant de redescendre son regard vers la prof. Evidemment, son pouvoir. C'était quoi exactement ? Pouvoir faire voler ses élèves s'ils n'étaient pas sages ? Cela étira les lèvres de Twelve en un sourire. Ce n'était pas grand chose à craindre, alors. A bien y réfléchir, c'était peut-être même agréable, de voler comme ça. Certes, ça ne donne pas l'air bien futé, mais bon.

Il reposa sa tête sur ses bras, écoutant cette fois ce que racontait la Professeure. Elle s'adressait au retardataire, lui demandait de se présenter et des trucs comme ça. Si elle comptait faire faire ça à tout le monde, elle allait avoir besoin de la journée.

La professeure s'assit à la place du glousseur flottant, et une élève se leva pour lui ramener une canette de bière. Twelve leva un sourcil. De la bière ? En cours ? On interdit aux élèves de rire en cours mais on se permet de boire en classe, pendant les heures de cours ? « T'ché, qu'est-ce que c'est que cette prof, sérieux.. ? » lança-t-il, d'une voix bien audible en lançant un regard appuyé à l'intéressée. Puis il soupira, avant de marmonner pour lui-même. « Ils devaient vraiment être un manque de personnel... » Encore un soupir, puis il se ré-étala sur sa table, c'était le mieux qu'il avait à faire de toute façon.


code © Shiza
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Premier cour. Désastre? [TWELVE/MATT/WENDEL] Ven 27 Juin - 18:21

De crime pâtissier ?! Je n'arrivais toujours pas a comprendre comment elle en était arrivé là,j'essayais pourtant de me tordre l'esprit à imaginer un rêve et un contexte dans le quel elle aurait put hurler cela avec le plus froid des sérieux mais je n'y arrivais guerre. Donc je riais,je riais à en mourir,tout arrêt m'était proscris par mon corps qui refusait toujours de s'arrêter de rire,je voyais bien que tous le monde me regardait bizarrement,surtout la professeur qui s'approchait de moi,je commençais enfin à comprendre que j'allai peut-être légèrement dégusté mais finalement elle ne dit rien je sentis juste mon corps devenir de plus en plus léger et mes pieds se décoller du sol. En quelques instants mon crâne touchait le plafond et mon rire c'était stoppé net. Je me sentais légèrement observé par tous alors que le sommeil me manquant mes yeux se fermaient sans l'accord de ma volonté. Bon mon calme repris mes habitudes de chroniquer reprirent le dessus, en effet depuis mon arrivé je prenais note de tous les pouvoirs observé et j'essayais de les étudié et de les décomposer au mieux.  Quel était le sien ? Celui de faire léviter les corps ? Non sinon je suppose qu'elle ne m'aurait visé que moi et ma trousse ne serait pas sagement avec moi au plafond .J'avais également noté que ses cheveux c'était légèrement soulevé lors de l'utilisation  de son pouvoir, peut être utilisait elle les pouvoirs de l'air ? Pendant ma longue réflexion intérieur elle me parlait mais je ne l'écoutais pas du tous,cela devait être un boniment habituel sur le respect. Je baissais la tête comme un petit enfant grondé par ses parents en signe de compréhension et je reprenais ma joute intérieur. Mais la professeur continuait de me parler et j'eu la bonne idée de l'écouter car elle me posait une question plutôt pertinente mais gênante pourquoi riais-je ? Que lui répondre ? Je ne pouvais décemment pas dire que je l'avais vu se réveiller en hurlant une phrase plus que douteux, et j'avoue que je ne trouvais pas vraiment d'idée pour raconter une histoire crédible qui ne me fasse pas passer pour un rêveur qui ne s’intéresse pas à ce que raconte le prof car il considère qu'il connait aussi bien que lui le sujet,même si c'est ce que j'étais. Je décidais alors d'éviter la question en bégayant assez violemment pour leur faire comprendre que j'étais trop effrayé pour répondre si elle était responsable elle devrait me redescendre. Dans le même temps j'observais mes camarades,tous aplatis sur leur tables, deux déjà avait réussi à se faire remarquer,tous d'abord une jeune fille qui avit l'air de n'être que très très très, peu intéressée par la matière et qui a été forcé de se présenter et un retardataire accusant lui aussi un manque de sommeil apparent. M'impatientant de ma descente je pris une voix effrayé et hurlait:

MAIS LAISSER MOI DESCENDRE !!
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Premier cour. Désastre? [TWELVE/MATT/WENDEL]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Premier cours de boxe! (PV Konan)
» Premier cour de Grec [Option / Libre aux élèves et profs]
» Premier cour ft Seo Hye Na
» Premier cour d'art! (Pv élèves inscrits)
» 1er Cour d'Etude des Runes: Découverte!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
HORS RP
 :: Poubelle :: Rps terminés
-
Sauter vers: