Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
4 Eleves ▲ 105 Pts ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 225 Pts ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
3 Eleves ▲ 138 Pts ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
6 Eleves ▲ 260 Pts ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
5 Eleves ▲ 156 Pts ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
10 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
9 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

La fin d'une page de notre Histoire. { EVENT }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: La fin d'une page de notre Histoire. { EVENT } Sam 22 Mar - 19:41


[ Pour comprendre cet event, il faudra lire la dernière mise à jour du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], car cet event est la suite direct de cet épisode.
Tous les membres voulant participer répondront à la suite, votre participation n'est pas obligatoire mais encouragée. ]


[...] "y venir. De nombreuses classes se retrouvent sans délégué, c'est un fait et une catastrophe, et c'est pour cela qu'une élection va avoir lieu. Concernant les deux nouvelles classes, tous les Astrals ont "bugués", la classe est donc vide et va de ce fait être supprimée. Pour les Destinés, j'ai décidé de fusionner cette classe avec celle des Évasions. D'autres questions ? "

Cette réponse répondait donc à toutes mes questions. Plus d'astral, cela équivalait à dire qu'il n'y avait plus ces ennemis dangereux et menaçant. La pauvre Catyliane, seule Destinée se retrouvait Evasion. Quel dommage je l'aurais tellement vu en Passion à la place ... le principal et ses drôles d'idées ! Je m'éloignai de la foule et allai me mettre de telle manière à pouvoir embrasser cette assemblée d'un seul regard. J’essayais tant bien que mal à identifier les "rescapés" du Bug. J’aperçus la chevelure bleue de Keyci, je repérai aussi Wendel un peu plus loin, je reconnus aussi d'autres camarades mais il manquait tellement de personnes à l'appel. Mélodie n'existait plus, je ne la voyais pas, d'où l'élection, les Évasions étaient sans délégués, les Passions aussi à ce que j'en voyais. Je n'arrivai pas à trouver Robyn ... il avait bugué. Pas lui non ... Mon cœur eut un pincement, de toutes les personnes de ce lycée c'était surement la seule que j’aurais voulu garder. Le destin en avait décidé autrement, peut-être qu'un jour, les "bugués" réapparaîtront subitement un à un ... Je restais sur cette pensée avant d'appeler ma classe. Une fois que le petit groupe c'était rassemblé autour de moi je pris la parole.

" Comme vous l'avez tous entendu et vu, on est plus beaucoup. Si certains d'entre vous ont besoin de parler, je suis là. Pour les activités des Processus, je n'en voudrais à aucun d'entre vous si pendant quelques temps vous ne venez plus, mais cela vous permettrez peut-être de vous changer les idées. Pendant cette période plus que jamais, il faut se serrer les coudes. Bientôt arriveront un autre lot de problème lié à ce Bug, les personnes qui souffrent perdent leur raison et deviennent dangereuses, faites attention à vous. "

Ce fut un discours rapide que j'offris là, mais avec des personnes en état de choc les phrases longues n'étaient pas la bonne solution. L'esprit avait le temps de s’égarer mille fois avant la fin d'un de ces phrases. Je leur fis un grand sourire et pour fois, sincère. J'avais delà peine pour eux, car certains avaient tout perdu. Je n'avais presque rien donc je ne pouvais pas perdre grand-chose d'où le fait que ce Bug ne m’ébranler pas plus qu'autre chose. Je vis d'ailleurs au loin, les élèves qui retournaient chez eux, les yeux gonflés par les larmes.
Personne n'eut l'air de vouloir rajouter quelque chose, je m'éloignai donc pour aller m’asseoir sur un banc à l'ombre d'un arbre. Je ne voulais pas rester là à regarder mes camarades les yeux dans les yeux. Je voulais bien être leur appuis, mais j'avais un cœur moi aussi et j'avais peur. Je ne comprenais pas pourquoi. Et c'était donc là, cachée par le feuillage de l'arbre que je laissais quelques larmes franchir le seuil de mes yeux. J'avais beau dire que je ne ressentais rien pour le monde autour de moi, c'était faux. J'avais mal comme tout le monde. A certains moments j'avais besoin d'extérioriser et pleurer en était le meilleur moyen.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Merci de ne pas envoyer de MP à ce compte.
avatar
PNJ
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 585
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La fin d'une page de notre Histoire. { EVENT } Dim 30 Mar - 16:28




Lalegün, au milieu de cette foule, n'écoutait le discours du principal que d'une oreille. Voilà deux jours à peine qu'il était là, et une catastrophe avait lieu. Il regardait autour de lui, analysait tous ces visages inconnus ; la plupart d'entre eux était minée par le chagrin. Il trouvait cela fou, tout de même. Comment la moitié d'une île entière pouvait-elle se volatiliser, comme ça, par magie ? Il supposa ne pas être le seul à ne rien y comprendre. Qui aurait pu comprendre ?
C'était franchement rageant : encore une chose contre laquelle il ne pouvait rien.
Lorsque les élèves commencèrent à se disperser, il comprit que c'était fini. Il ne savait franchement pas quoi faire, ni où aller. Il ne connaissait personne, et, selon sa petite enquête, ils n'étaient plus que trois - lui compris - dans sa classe. Il ne savait pas combien de membres composaient le groupe avant, mais en tous cas, il y avait quand même dû y avoir pas mal de dommages. C'est sur cette pensée qu'il se décida enfin à bouger, lui aussi.
Quelques petits groupes s'étaient réunis, certains élèves se dirigeaient vers le portail du lycée. Il leva le regard vers le ciel. Comment les cieux pouvaient-ils se permettre d'être si radieux dans un moment pareil ? Foutus insensibles. Le garçon avait beau ne pas être anéanti, il avait au moins assez de compassion pour les autres pour prendre un air plus solennel qu'à son habitude. Il balaya à nouveau la cour du regard. Il y avait encore moins de monde que tout à l'heure. Il n'avait pas d'endroit spécifique où aller. Les cours ne reprenaient que dans une semaine :  des horaires libres pouvaient être exploités de mille façons. Mais là, il se sentait perdu. Lâché dans un nouvel environnement, il aurait habituellement pris un intense plaisir à tout explorer dans ses moindres recoins. Mais là, il ne s'en sentait pas trop l'envie. Il n'avait toujours pas eu de nouvelles de ses parents adoptifs, cela l'inquiétait, et il avait le sentiment que "pas de nouvelle, bonne nouvelle" n'était pas l'adage approprié dans la situation actuelle. Même s'ils n'étaient pas au plus haut dans son cœur et son estime, il espérait qu'ils allaient bien. Une légère angoisse s'éprit de lui, il secoua la tête. Cela ne devrait pas tarder, tout allait bien... non ?

Lalegün décida de s'éloigner. Tout ce vide et cette ambiance de morosité ambiante le stressaient. Il trottina un peu plus loin, les mains enfouies dans les attaches de son bonnet, et avisa un arbre qui offrait une grande ombre sur le sol. Parfait. Il s'installa derrière l'être d'écorce, assis appuyé contre le tronc, et ferma un peu les yeux. Il ne se sentait pas fatigué, mais juste le besoin de se déconnecter. Oublier, encore et toujours. Sauf que cette fois il ne s'agissait que d'oublier une simple inquiétude : c'était d'une facilité infantile. Enfin cela l'aurait été si des sanglots n'étaient pas venus s'immiscer dans son silence. Croyant d'abord à une forme d'hallucination, un souvenir qui choisissait le bon moment pour resurgir, il l'ignora, tentant de se convaincre que ce n'était pas réel. Puis, au bout de quelques minutes, il revint au monde et passa la tête sur le côté de l'arbre. Sur le banc d'en-face, une jeune fille sanglotait doucement. Il cru reconnaître les couettes roses de celle qui avait posé une question, tout à l'heure, mais sans aucune certitude. Il ne voyait pas qui c'était, ni même de quelle classe elle venait.  
Sans plus hésiter, le garçon se leva et, avec une légèreté e un silence peu croyables, s'approcha du banc. Il appuya les coudes sur l'assise, juste à côté de l'inconnue, et se pencha en avant, la lorgnant de son unique œil violet :

- Pourquoi tu pleures ? Tu as perdu quelqu'un, toi aussi ?

Il avait demandé ça de manière candide, et la regardait de la même façon. Il n'y avait dans cette question aucune envie de remuer le couteau dans la plaie ou quoi que ce soit, juste celle d'engager la conversation. Ce n'était pas le moment de faire connaissance, il le savait, mais il n'avait pas envie de rester seul. Surtout pas dans un moment pareil.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La fin d'une page de notre Histoire. { EVENT } Dim 30 Mar - 19:37

« This feeling is called Emptiness. And it does hurt. »

Le super évent trop déprimant.








Jeev. Yow, Jeev ! Le garçon eût un léger sursaut, regardant autour de lui. La foule s'était dispersée, le discours du directeur devait donc être terminé. Il leva les yeux, croisant le regard du serpent qui était perché sur sa tête. C'est fini. T'as écouté au moins ? Sanjeev le fixa d'un air vide pendant une courte seconde, puis étira ses lèvres dans un sourire forcé, hochant légèrement la tête. « Oui ! Oui.. » Il détourna le regard, posant ses yeux sur la déléguée de sa classe qui appelait les autres processus à se réunir autour d'elle. « Les autres processus »... combien en restait-il ?

Il s'approcha de ses homologues, restant un peu en retrait à l'arrière, assez près pour entendre le court discours de sa déléguée mais assez loin pour ne pas avoir à échanger de regards avec ses camarades. Il n'écouta pas, préférant fixer le sol devant lui, se plaignant intérieurement du poids que pesait Ysbryd sur sa tête, insistant sur cette pensée pour ne plus songer à la présente situation. Les processus s'éloignèrent, chacun d'un côté différent. Sanjeev resta figé, relevant à peine la tête pour regarder autour de lui. Ce qu'il voyait lui déplaisait ; cette ambiance était glauque, elle lui donnait des frissons, lui serrait la gorge et lui faisait tourner la tête. Ne pas savoir, qu'y avait-il de pire ? Pourquoi telle personne avait-elle dû buguer et pas plutôt une autre ? A quelle distance était-il passé de la mort... ou du bug, si l'on devait parler avec les termes des « experts » ? Trop de questions, pas assez de réponses. C'était un cauchemar. Jeev avait envie de se réveiller, de sentir son cœur battre à toute allure dans sa poitrine, de balader son regard sur les murs de sa chambre et de pouvoir soupirer en souriant, se moquant en même temps de lui-même, pour enfin pouvoir dire « C'est rien, c'était juste un rêve... un horrible rêve. »

Hé réveilles-toi, t'es parti où là ? Encore un sursaut, alors que le serpent venait de taper doucement sa tête contre la joue de son propriétaire. A croire qu'Ysbryd ne le laisserait jamais s'égarer dans ses songes. Jeev fixa son ami, l'air à la fois stupide et perdu. Tu vas finir pas t'enraciner si tu restes planté là comme ça, tu sais ? La garçon hocha la tête, comme s'il pensait vraiment que des racines allaient percer le sol, s'accrocher autour de ses jambes et le faire devenir arbre. Le reptile s'entoura autour du cou de Sanjeev, ce dernier en profitant pour se recoiffer rapidement tout en inspirant profondément. Ysbryd avait raison, il fallait bouger, ça ne servait à rien de rester là.

Alors Jeev bougea. Il marcha, lentement, les mains dans les poches, les yeux vides, sans destination. Il senti dans sa poche son téléphone vibrer. Il se figea, se mettant à sourire avec franchise cette fois, et sortant le portable de sa poche comme s'il s'agissait du saint Graal il s'apprêtait à crier de joie les noms de ses parents adoptifs lorsqu'il décrocherait à l'appel. Mais il n'y eu pas de cri de joie, juste de la déception en voyant qu'il s'agissait simplement d'une notification qu'il venait de recevoir et l'avertissant qu'une mise à jour était prête. Le truc parfaitement inutile en soit. Remarquant le regard appuyé d'Ysbryd, il tenta d'effacer sa mine déçue et se passa une main dans les cheveux en regardant ailleurs.

Cependant, il ne pût rester ainsi bien longtemps, et quelques secondes après il pianota rapidement sur son téléphone pour appeler ses parents. Il porta l'appareil à son oreille, se mordillant la lèvre en entendant le bip se répéter indéfiniment. Après être tombé sur la messagerie, il essaya une seconde fois, pour le même résultat. Puis une troisième fois. Et une quatrième. Sans jamais que le résultat ne change. Il s'apprêtait à essayer une cinquième mais Ys le coupa Ils sont probablement occupés. Ou alors les lignes sont peut-être coupées... tu sais, doit y avoir beaucoup d'appels à la fois. Jeev regarda l'écran de son téléphone avant de se résigner à le ranger dans sa poche. « Probablement. » Il était évident qu'il n'y croyait pas. Il avait tenté de les joindre un nombre incalculable de fois. Ils avaient dû buguer eux aussi... ils ne devaient plus faire partie de ce monde. Jeev eût un pincement au cœur à cette pensée, il senti sa gorge se nouer et il se frotta les yeux pour prévenir tout risque de larme qui pourrait tenter de s'échapper. S'il devait se laisser aller, se serait plus tard, quand il serait seul, sous la douche ou sous un énorme monticule de couvertures, mais pas maintenant. Surtout pas maintenant.

Se reprenant, il soupira en tirant un peu sur Ys comme sur une écharpe. « Tu m'étouffes. » Réagissant immédiatement, le reptile se laissa glisser pour se desserrer du cou de Jeev, alors qu'il aurait d'habitude préféré le taquiner un peu en faisant semblant de vouloir vraiment l'étouffer. Mais il semblait qu'il avait jugé que l'heure n'était pas vraiment à la rigolade et même s'il brûlait probablement de lui lancer des piques et de se moquer gentiment, il se retenait. En tant que reptile, sa compassion était limitée, mais il semblait qu'il fût assez intelligent pour ne pas chercher à remuer le couteau dans la plaie.

Passant devant une machine qui vendait des friandises et des boissons, Sanjeev s'arrêta. Il fixa un instant des barres chocolatées qui le tentaient terriblement. Il fouilla ses poches à la recherche d'un peu d'argent, étant sûr qu'il en avait sur lui. Trouvant finalement quelques pièces, il vérifia qu'il avait assez pour s'offrir l'objet des ses envies et fit glisser la monnaie à l'endroit prévu pour, tapant ensuite le numéro de ce qu'il souhaitait. Qu'elle ne fût pas sa surprise de voir, par terre, une petite affichette qui prévenait que la machine ne fonctionnait pas. Il ne l'avait même pas vu. Il resta quelques secondes à fixer le papier au sol, se rendant compte de la bêtise qu'il venait de faire. Là c'était trop, la goutte qui faisait déborder le vase.

« Mais faaaaaaaaaaaaaaaaaaaait ieeeeeeeeeeeech ! » Accompagnant son exclamation, son poing vint heurter la vitre de la machine. Il aurait voulu la briser, prendre tout ce qui avait à l'intérieur et y foutre le feu, mais il s'était fait plus mal à lui-même qu'au distributeur. « Le monde tourne plus rond, c'est quoi ce bordel ?! D'abord le bug, maintenant ça ! Mais pourquoi ? POURQUOI BON SANG ?! » Il alla frapper une fois de plus la machine, se rendant compte à ce moment-là que sa main n'aimait définitivement pas les contacts trop brutaux avec les vitres épaisses, mais il n'avait pût se contrôler sur le moment.

Il serra les poings, les dents aussi, ferma les yeux de toutes ses forces, essayant d'arrêter de trembler. Mais, perdant l'équilibre, il se retrouva adossé à la machine et manquant de force il se laissa glisser contre elle jusqu'à se retrouver assis par terre. Ramenant ses genoux contre lui, il mit son visage dans ses mains en soupirant. Ys descendit des épaules de son propriétaire et se mit en boule à côté de lui, prêt à agir comme un chien de garde si quelqu'un s'en approchait. Sanjeev allait rester là quelques minutes. A croire qu'il ne sentait pas de se relever et partir, il savait que ses jambes allaient flancher et qu'il n'arriverait pas à faire trois mètres.

Envoyant un coup de coude vengeur mais faible dans la machine, il dit d'une voix affaiblie et tremblante « Tout est de ta faute, stupide machine.. »


code © Shiza
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La fin d'une page de notre Histoire. { EVENT } Lun 31 Mar - 19:00

"y venir. De nombreuses classes se retrouvent sans délégué, c'est un fait et une catastrophe, et c'est pour cela qu'une élection va avoir lieu. Concernant les deux nouvelles classes, tous les Astrals ont "bugués", la classe est donc vide et va de ce fait être supprimée. Pour les Destinés, j'ai décidé de fusionner cette classe avec celle des Évasions. D'autres questions ? "

Ce fut les derniers mots du principal, les derniers mots de son discours bien sur. Je n'avais rien entendu à part ses quelques phrases. Il y avait une explication logique à ça, j'avais totalement flashé sur les oiseaux qui volaient parfois au dessus de nos têtes. On passait bien trop de temps à regarder nos pieds que l'on ne voyait pas la beauté du ciel. Il faisait beau aujourd’hui, ce qui contrastait avec l'humeur de la foule. Tout le monde avait l'air perdu, les larmes aux yeux, quelques uns essayaient de réconforter les plus tristes mais le cœur n'y était pas. Tous avaient perdu des proches, amis, ennemis parfois. Moi, je n'étais pas touchée, je ne connaissais personne qui avait "bugué". Beaucoup de classes s'étaient retrouvés partiellement vide. J'avais appris par je-ne-savais-plus-qui que mon ancien délégué avait "bugé". Triste nouvelle. Ne me sentant pas à ma place dans cet attroupement éploré  où on me regardait comme une sans-cœur je m'éloignais. Si je gênais il fallait le dire. Je me dirigeais vers les arbres, tout en sortant de ma poche un énième jus de pastèque-melon. Je jetais celui que je sirotais tout à l'heure et qui était vide maintenant dans une poubelle. Cette ambiance avait le don de me miné le moral, pourtant j'arrivais parfois à être enjouée. Mais là rien, pas un sourire, pas une pensée idiote. Aucune fascination devant la fontaine de la cour. Je me mis en quête de croiser des visage reconnaissable, tache ardue car je ne connaissais que deux personnes et elles étaient dans ma classe. Je ne vis personne qui sortait du lot, enfin peut être le garçon albinos avec un serpent sur la tête qui était en très de s'énerver contre une machine à je-ne-sais-quoi, et bien sur la fille aux cheveux roses qui pleurait et le petit garçon aux cheveux violets. Je devais vraiment être mal, parce que logiquement j'aurais couru vers eux pour leur demander si c'était naturel ou juste une teinture. En parlant de teinture, cela me fit penser à l'un de mes "frères" qui adorait se faire diverses couleurs. Ses habitudes étaient d'ailleurs devenues flippantes à mes yeux. Vraiment qui trouvait ça normal d'avoir son fils avec un quart des cheveux teint en vert pomme pendant que les trois autres sont respectivement rose bonbon, bleu électrique et jaune canari. J’espérais de tout mon cœur que la famille Evans soit "bugée". Vu les crasses qu'elle m'avait faites elle méritait au moins ça. Je regardais encore une fois les-gens-dont-je-ne-connaissais-pas-la-classe-mais-dont-je-trouvais-la-coiffure-juste-super-cool. À la tête de la fille je compris que venir vers elle n'était une si bonne idée. C'est donc tout naturellement que je me tournais vers le garçon à la machine, celui ci était maintenant par terre, son serpent à côté de lui. Je m'avançais doucement, faisant très attention à l'animal rampant. Je fouillais dans mes poches et trouvais une barre chocolat à la noix de coco. J'avançais prudemment tout en utilisant mon pouvoir pour faire voir des mangoustes et des hérissons au serpent. C'était censé être des prédateurs de ses machins à crocs. Je tendis la barre, un peu tremblante, si les infos que j'avais vu sur les prédateurs étaient fausses, j'étais dans le caca et bien profond.

"Tiens tu en veux?"
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La fin d'une page de notre Histoire. { EVENT } Mar 20 Mai - 19:31

"y venir. De nombreuses classes se retrouvent sans délégué, c'est un fait et une catastrophe, et c'est pour cela qu'une élection va avoir lieu. Concernant les deux nouvelles classes, tous les Astrals ont "bugués", la classe est donc vide et va de ce fait être supprimée. Pour les Destinés, j'ai décidé de fusionner cette classe avec celle des Évasions. D'autres questions ? "

Je secouais la tête, comme pour lui répondre. Les gens qui étaient là voulaient surtout partir pour pleurer en paix. Moi personnellement, je venais tout juste d'arriver. Je n'avais perdu aucun ami de ce lycée. Mais ce matin j'avais eu une drôle de surprise. Je m'étais réveillée au son de la sonnerie de mon téléphone, c'était Chisato, la sœur de Masayuki. Un matin, Masako avait disparu, la pauvre avait cru que les assassins de son frère étaient venus. Ce qui était peu probable, grâce au directeur j'avais enfin la réponse. Masako avait Buguée. Je soupirais et m'éloignais. Je me demandais si ça m'aurait plus mal si Masayuki avait bugué, au lieu d'être tué. Je réfléchis quelques minutes avant de trouver ma réponse, oui j'aurai été plus triste, je n'aurais eu personne sur qui me venger. J'esquivais habilement les personnes en pleurs qui étaient installées un peu partout dans la cour. La mère de Masayuki avait été comme une mère pour moi, celle que je n'avais jamais eu. Des larmes coulèrent le longs de mes joues, je les essuyais avec rage.
Je détestais pleurer, j'avais l'impression d'être faible. Sentant les regards sur moi, je me retournais et foudroyais du regard le premier venu. Je savais que ce n'était pas pour mes larmes mais quand même. Il n'y avait pas d'albinos dans leur lycée ? Et puis je ne pouvais pas être la seule avec des ailes, si ? Je secouais la tête, pris mon air le plus autoritaire et posais la main sur mon naginata. Le premier qui ferait une remarque se retrouverait au sol. Je marchais dans les allées, beaucoup s'étaient cachés des autres pour laisser libre cours à leur peine. Je les enviais, même si c'était en secret ils pleuraient à cœur ouvert. J'en étais incapable. La seule fois où je l'avais fait c'était à la mort de Masayuki. Je regardais autour de moi, parmi l'ensemble il y avait de petits groupe qui se démarquaient. Un, composé d'un mec au serpent, tiens il avait les cheveux blancs, pas albinos complètement mais presque, et d'une fille au cheveux noirs et aux yeux rouges relativement mignonne.
L'autre groupe, composé d'un garçon aux cheveux violets et d'une fille aux cheveux roses, était dans un coin. La fille avait l'air de pleurer. Je m'avançais donc jusqu'à eux, mes ailes déployées dans toutes leurs largeurs. Je souris aux inconnus et m'installais sur la plus basse branche de l'arbre à coté du banc.

"Vous avez perdus quelqu'un vous aussi ? Mes condoléances, même si on sait pas vraiment si ils sont... morts."


J'étouffais un sanglot, et serrais les dents. C'était difficile mais il le fallait, je ne montrerais plus mes faiblesses. Ça avait coûté la vie de mon amour, pas question de recommencer.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Je parle en royalblue[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Plus Badass 2016 ▲ RP de 2016
avatar
IV ▲ Chef de Clan
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La fin d'une page de notre Histoire. { EVENT } Mer 21 Mai - 15:54

Le regard perdu dans le vide, je pleurais. De petites larmes roulaient sur mes joues, et, sans un mot je les essuyais. Je pleurais pour la première fois depuis longtemps, je n'étais finalement pas ce bloc de pierre. J'étais humaine après tout. J'aurais aimé être indestructible, mais il faut croire que la force absolue n'est pas en moi. Des images se succédaient dans ma tête, des images des personnes buguées. Je n'étais pas particulièrement attachée à eux, mais je crois que ces larmes sont le fruit d'une accumulation de trop de choses. Ce Bug avait tout simplement fait tout ressortir.  Je ne pus retenir quelques reniflements, et moi qui ne voulais pas me faire remarquer !

- Pourquoi tu pleures ? Tu as perdu quelqu'un, toi aussi ?[/font]

Je fis un bond. D'où sortait cette enfant ? Il était apparu comme par miracle, appuyé sur le banc. Je pris une inspiration, cela faisait trop d'émotion d'un coup. Le garçon ne me fixait que d'un œil, l'autre était couvert par sa chevelure violette. Il portait un bonnet-panda trop mignon, pourquoi porter ça au lycée ? Je n'en sais rien mais ça allait bien avec son visage et ses attitudes enfantines. Je me demandai dans quelle classe pouvait bien être ce garçon-panda-cyclope ... facile ! Les seuls cas comme ça sont soit chez les Évasions, soit les Libertés et juste pour accorder avec la couleur de ses cheveux à la couleur de la classe je le mettrai chez les Evasions. Ce n'était pas très scientifique comme démarche mais je ferrai avec, je n'étais pas vraiment d'humeur à chercher quelque chose de tout bien tout beau tout parfait tel que je les aimais en temps normal.
J'aurais bien voulu répondre à ce petit garçon, mais cela n'allait pas être possible vu qu'une jeune fille s'approchait de nous. Je ne sais pas si elle volait ou marchait, mais en tout cas elle avançait. Elle avait de grandes ailes noires dans le dos, de long cheveux blancs qui lui tombaient jusqu'en bas du dos et de grands yeux rouges. Ceux-ci étaient d'ailleurs la seule couleur de cette fille, autant physiquement que vestimentairement. Mais à part le fait qu'elle dénotait un peu par ce côté sombre, elle était jolie. Elle décida de s’asseoir sur une des basses branches de l'arbre qui m'abritait, enfin nous abritait en comptant le garçon a qui je n'avais pu répondre.
Je savais que la fille allait parlait, elle nous avait assurément vu, elle n'était pas venue pour compter les rainures dans le bois, elle allait donc parler.

-Vous avez perdus quelqu'un vous aussi ? Mes condoléances, même si on sait pas vraiment si ils sont... morts.

Gagné ! J'étais trop forte ! La fille eut l'air de se contenir, elle devait aussi avoir envie de pleurer. Elle devrait se lâcher, je parlais en connaissance de cause, cela faisait du bien. Après, voulait-elle garder une certaine fierté, je comprenais, j'aurais bien aimé la garder aussi. Mais il y avait plus important que la fierté j'avais été sincère avec moi-même pour une fois et malgré moi, les autres l'avaient vu. Je séchais mes larmes, pleurer à l'occasion pourquoi pas, mais devant un public non merci ! Je levai les yeux vers la fille dans l'arbre avant de redescendre mon attention sur le petit garçon. Ces deux personnes attendaient surement une réponse. Ce qui était assez comique c'est que ces deux personnes m'avaient posées la même question. J'allais donc pourvoi faire un tir groupé !

- Je pleure pour ... un bon paquet de chose, mais ça va mieux ! J'ai perdu des connaissances lointaines ou plus proches mais je pleure surtout car je ne sais pas tout ce que j'ai perdu, que j'avais besoin de pleurer et que le moment s'y prêtait bien. Je ne pense pas qu'ils soient morts, pour moi, ils ont atterris chez les humains.
Je leur fis un petit sourire, je ne sais pas si ma réponse allait leur plaire, et au pire, je m'en fichais un peu. Elle n'était pas la pour leur plaire, juste pour exister. J'avais tout de même été étonnamment sincère, je devais couver quelque chose entre les larmes et ça, j'étais beaucoup trop sincère avec moi-même pour que ça soit normal !

{HR} Je lance la deuxième vague de réponse, ceux qui n'ont pas répondu avant peuvent toujours essayer de s'incruster tant que c'est cohérent ! Bonne suite de rp ;)

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Merci de ne pas envoyer de MP à ce compte.
avatar
PNJ
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 585
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La fin d'une page de notre Histoire. { EVENT } Dim 25 Mai - 10:40


La fille aux cheveux roses sursauta. Il semblait qu'elle allait répondre, mais fut interrompue par quelque chose. Lalegün ne comprit pas, sur le coup - elle était muette ou quoi ? Mais il lui suffit de suivre son regard pour voir la jeune femme toute vêtue de noir qui s'avançait vers eux. Elle vint se poser sur le plus basse branche de l'arbre qui les abritait, les surplombant de peu.

- Vous avez perdu quelqu'un vous aussi ? Mes condoléances, même si on sait pas vraiment si ils sont... morts.

Lalegün secoua presque imperceptiblement la tête. Non, lui, il ne savait pas s'il avait perdu quelqu'un. Si c'était le cas, il aurait été sûr d'une chose, et ne serait pas inquiet comme il l'était. Qu'attendait-on donc pour lui annoncer la disparition de ses parents adoptifs ? Ou bien, justement, qu'ils n'avaient pas disparu ? Il se fichait du genre de la nouvelle, mais il avait besoin de l'avoir. Pourquoi ne pouvait-on pas lui accorder cette faveur, juste maintenant ?
Le jeune garçon se reprit. Il ne fallait pas penser comme ça, ou c'était le désespoir assuré. Oh, et puis ce n'était pas si terrible : comme l'avait dit la fille, on ne savait pas vraiment s'ils étaient morts ! Alors, si ses proches avaient été victimes de ce Bug, il finirait par le savoir et ils ne seraient probablement pas morts, alors, tout allait bien ! La situation n'était pas dramatique, finalement, juste incertaine.

- Je pleure pour ... un bon paquet de chose, mais ça va mieux ! J'ai perdu des connaissances lointaines ou plus proches mais je pleure surtout car je ne sais pas tout ce que j'ai perdu, que j'avais besoin de pleurer et que le moment s'y prêtait bien. Je ne pense pas qu'ils soient morts, pour moi, ils ont atterris chez les humains.

L'hypothèse pouvait paraître intéressante. Lalegün se serait bien prêté au jeu d'y réfléchir ; si seulement ses yeux ne s'étaient pas posés sur les majestueuses ailes noires de la dernière arrivée. Comment avait-il pu ne pas les remarquer avant ? Elles étaient magnifiques ! Avec un engouement de tous les jours, il sautilla jusqu'à elle et attrapa une plume tombée par hasard. Tout en s'extasiant sur la profonde et hypnotique noirceur de l'objet de son attention, il lança :

- Chez les humains ? Ce serait drôle, tiens !

Son unique oeil pétillait, un sourire avait fleuri au creux de ses lèvres. Il retournait la plume dans tous les sens, observant tous les reflets qu'elle pouvait donner.

- Moi je n'en pense strictement rien. Je n'ai pas envie d'en penser quelque chose, à vrai dire. Et puis, à quoi ça servirait, de savoir où ils sont ? Est-ce qu'on pourrait les récupérer pour autant ? Ce n'est pas dit. Savoir où ils se trouvent maintenant sans pouvoir aller les chercher serait plus douloureux que rester dans l'ignorance.

Il releva le regard, le fit passer de l'une de ses interlocutrices à l'autre, et dit, soudain très sérieux :

- On a encore plus envie d'aller chercher une boite de biscuits quand on sait dans quel placard elle est rangée, mais quand il est fermé à clé, c'est super rageant !

Il croisa les bras et regarda la plume dans l'une de ses mains, une moue boudeuse sur le visage. Sa métaphore sentait le vécu.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La fin d'une page de notre Histoire. { EVENT } Ven 30 Mai - 0:39

« Look what the world has come to, so now it's time to say Fuck You. »

C'est toujours aussi déprimant.








« Tiens tu en veux? » Jeev sursauta et, après un instant d'hésitation, leva les yeux vers la jeune fille qui avait prononcé ces mots. C'est vrai, il avait oublié qu'il n'était pas seul dans cette cour. Maintenant qu'il y pensait, peut-être même que sa petite crise de nerfs contre la machine n'était pas passée inaperçue. Il s'en senti embarrassé, pour tout avouer, ce n'était pas son genre extérioriser de cette façon ce genre de sentiments.

Sa première pensée fût pour Ysbryd. Il avait laissée l'inconnue s'approcher malgré la situation ? Ce n'était pas de lui. Sanjeev envoya un coup d'oeil rapide vers le reptile qui s'était dressé, prêt à attaquer et soufflant sur.. heu.. rien ? Le garçon leva un sourcil, ne se posant pas plus de questions et ne prit même pas la peine de lui demander ce qu'il se passait – il se serait de toute façon probablement fait remballer.

Malgré qu'il n'eût pas pleuré, il se frotta les yeux  avant de reporter son regard sur l'inconnue. Il la détailla un instant, ne pouvant s'empêcher d'éprouver une certaine fascination quant à la couleur de ses yeux. Rouge. C'était cool. Finalement, il lui sourit, se relevant en même temps et tendant la main pour prendre la barre qu'elle lui présentait. Voulant avoir l'air le plus détaché de la situation possible, il s'empressa de la remercier « M-Merci. Tu me sauves la vie, là. Vraiment. »

Son effet détaché était raté, fallait bien l'admettre. Il observa la barre un instant, se demandant s'il avait le droit de la dévorer comme un affamé ou s'il devrait prendre un air plus distingué. Vu la situation, peut-être qu'on lui pardonnerait une attitude moins « propre » qu'à l'habitude. En quelques secondes, il balada ses yeux entre la barre, la jeune fille et le reste de foule qui semblait s'organiser par groupes, maintenant. Ils se réconfortaient tous entre eux, ou du moins essayaient.

Ysbryd siffla une fois de plus sur les chimères, et Sanjeev, agacé, l'attrapa d'un geste rapide derrière la tête. « Tu vas la fermer, oui ? » Sans réponse, le serpent s'enroula autour du bras et de la main qui venaient de le saisir et ne bougea plus, comme s'il était soudainement devenu de pierre.

Ses yeux émeraudes se reportèrent sur la jeune fille. Il regarda ensuite la barre. « Tu.. » Il se coupa au début de sa phrase. Ce qu'il voulait lui dire ? Il voulait lui demander si elle avait été touchée par le bug. Mais survint l'ultime paradoxe dans sa tête. Il avait envie de poser cette question, tout en n'ayant aucunement envie de parler de ça. Mais en même temps, à ce moment précis, de quoi aurait-il pu parler d'autre ? Mais demander cela à un parfaite inconnue, pensa-t-il, c'était plutôt à éviter, non ? Il devait trouver quelque chose pour terminer sa phrase, pour ne pas avoir l'air d'un idiot même s'il n'avait qu'une seule envie qui était de partir en courant et de s'enfermer quelque part. « ...as eu de la chance qu'il ne t'attaque pas. Sinon... » C'était nul, comme fin de phrase. Surtout que c'était une fin de phrase même pas finie. « ...bah ça aurait pas été cool. En fait. » Voilà, il n'aurait pas pu faire pire. Il était même en train d'hésiter à se taper la tête contre la machine en panne tellement il n'assumait pas d'avoir dit cela. Il s'était juste enfoncé un peu plus alors qu'il attendait l'effet inverse. Enfin, coup classique, quoi.

En même temps qu'il avait parlé, il avait commencé à ouvrir la barre et avait enchaîné presque de suite, tendant la barre vers l'inconnue « Heu.. est-ce que.. 'fin, on partage ? » Garder du savoir-vivre en toutes circonstances, c'était toujours bien. Sanjeev souriait avec sincérité, ayant déjà presque oublié sa mésaventure avec la machine.

code © Shiza
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La fin d'une page de notre Histoire. { EVENT } Sam 31 Mai - 14:00

Le garçon releva les yeux après avoir sursauté. Je lui avais fait peur. Je m'en fichais. Je lançais un regard au serpent, on ne m'avait pas menti, les hérissons faisaient peur aux serpents. Ouf ! Le garçon se frotta les yeux, puis il me sourit et se releva tout en prenant ma barre. Je lui fis un sourire de choutée, enfin quelqu'un qui acceptait ce que je lui donnais.

« M-Merci. Tu me sauves la vie, là. Vraiment. »

Le garçon passa de moi à la barre, de la barre à moi, puis de moi aux gens autour de nous. Je me retournais et regardais ses êtres éplorés qui se serraient dans leurs bras transpirants. Beurk ! Le serpent continuait à cracher comme un malade sur mes illusions. Il était dingue ou quoi ?

« Tu vas la fermer, oui ? »


Cela ne plaisait pas à mon interlocuteur, qui l'attrapa par la tête, le serpent monta sur son bras et ne bougea plus. J'arrêtais ainsi mes illusions. Si il faisait attention, je n'allais pas me faire attaquer. Il me regarda.

« Tu...as eu de la chance qu'il ne t'attaque pas. Sinon... bah ça aurait pas été cool. En fait. »

Je clignais des yeux et lui souris. Bah qu'il ne s'inquiète pas, je savais me défendre. Le serpent me siffla dessus et je fis de même en retour. Sauf que mon sifflement de serpent ressemblait plus à un barrissement d'éléphant asthmatique. Je fis la moue et soufflais sur une mèche de ma frange. Le garçon me tendis sa barre, ouverte.

« Heu.. est-ce que.. 'fin, on partage ? »


Je lui rendis son sourire et fouillais dans mes poches pour en ressortir deux barres de maïs au maquereau et à l'orange ainsi que des jus de banane-kiwi et poireau-menthe. Je déballais ma première barre, m'assis par terre sans égard pour ma jupe puis relevais la tête pour avoir mon interlocuteur en visuel.

-Nan pas besoin, j'ai ce qui faut. Alors ? Banane-kiwi ou poireau-menthe ?

Je lui tendis les jus. Quand on était triste il fallait manger. Moi je n'étais pas triste, mais j'avais faim. Je n'avais perdu personne, je ne savais pas en fait. Mais je n'avais personne en particulier qui comptait pour moi. Mes parents étant morts juste après ma naissance, je n'avais personne à pleurer. Je tournais la tête vers les deux personnes que j'avais aperçu tout à l'heure. La fille rose et le garçon violet avaient été rejoints par une fille blanche aux magnifiques ailes noires. Je les regardais de loin. Ils n'avaient pas l'air en forme. Je retournais vers le garçon.

-T'as perdu quelqu'un toi ? À et aussi tu t'appelles comment ?


On m'avait souvent dit que je manquais de tact, mais c'était quoi franchement ? Tact, qu'est ce que ça voulait dire ? Je soupirais et mangeais ma barre. C'était délicieux. Comment vivre sans ses petits plaisirs ? Mes cheveux volèrent au vent et je les rattrapais, il fallait que je les attache. Je fouillais dans mes poches, j'avais deux élastiques. Parfait. Je me fis deux petites tresses rapide. Après ça, je pris le jus poireau-menthe sans aucune considération pour la demande du garçon. Si il le voulait, et bien c'était trop tard.

-À ton avis, ils sont partis où ? Moi je sais pas, et en fait je m'en fiche. Mais... les autres... ils pleurent... pourtant les parents... c'est pas cool.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La fin d'une page de notre Histoire. { EVENT } Sam 31 Mai - 15:14

La jeune fille aux cheveux roses sécha ses larmes et nous regarda moi et le garçon aux cheveux violet. D'ailleurs, t'en que je ne connaîtrais pas leur nom, et bien se sera Rose et Violet.

- Je pleure pour ... un bon paquet de chose, mais ça va mieux ! J'ai perdu des connaissances lointaines ou plus proches mais je pleure surtout car je ne sais pas tout ce que j'ai perdu, que j'avais besoin de pleurer et que le moment s'y prêtait bien. Je ne pense pas qu'ils soient morts, pour moi, ils ont atterris chez les humains.

Rose nous fit un petit sourire, je lui rendis en reniflant discrètement. Il ne fallait pas que je pleure. Et puis son hypothèse était intéressante. Oui, elle avait sûrement raison. Les Bugués devaient s'être rendu chez les humains. Je souris, pauvre Masako. Elle qui ne les supportait pas. Violet se rendit soudain compte que j'avais des ailes. Résultat, il sautilla jusqu'à ma branche et recueillit une de mes plumes qui était tombée.

- Chez les humains ? Ce serait drôle, tiens !


I
l souriait tout en faisant tourner ma plume entre ses petites mains.

- Moi je n'en pense strictement rien. Je n'ai pas envie d'en penser quelque chose, à vrai dire. Et puis, à quoi ça servirait, de savoir où ils sont ? Est-ce qu'on pourrait les récupérer pour autant ? Ce n'est pas dit. Savoir où ils se trouvent maintenant sans pouvoir aller les chercher serait plus douloureux que rester dans l'ignorance.


Je hochais la tête, il avait raison. Personne ne pouvait aller les chercher. C'était triste mais c'était comme ça. Je soupirais discrètement. Pauvre famille Tanaka. Après avoir perdu leur fils et frère, ils perdaient leur femme et mère. Violet nous regarda très sérieusement.

- On a encore plus envie d'aller chercher une boite de biscuits quand on sait dans quel placard elle est rangée, mais quand il est fermé à clé, c'est super rageant !

Je le regardais, avec sa mine boudeuse et ma plume dans sa main, il était vraiment trop mignon. J'éclatais d'un rire pur et clair. Toute ma tension, toute mon angoisse et ma tristesse se dissipa dans cette vague de bonheur. J'essuyais mes larmes de joie et leur souris.

-Franchement, le rire c'est quand même un super remède.

Des regards noirs me transpercèrent de part en part. Ah, les autres n'étaient pas contents. J'avais mis une goutte de bonheur dans leur océan de tristesse. Je leur tirais la langue de  façon puérile. Qu'est-ce que ça faisait du bien ! Je balançais mes jambes dans le vide et décidais de répondre à leurs affirmations.

-Si les Bugués sont allés dans le monde des humains, ça doit être les... euh... Passions, je crois, qui doivent être contents. Et puis je vois ce que tu veux dire, par rapport aux gâteaux, c'est rageant, ça c'est sur.


Un sourire franc passa la barrière de mes lèvres. C'était vraiment super de rencontrer des gens avec qui tu pouvais rire même dans les moments tristes. Je ne connaissais pas trop les classes mais peut être pouvais je trouver celles de Rose et Violet.
Je regardais Rose, son air de petite princesse adorable était trompeur. Malgré les larmes on voyait que c'était une calculatrice comme moi, et elle utilisait certainement la manipulation. Ses mains, bien que fines, étaient taillées pour la bricole. Elle devait donc être dans la classe des fans de mécanique, et vu ses aspects de petit chef, elle devait en être la déléguée.
Violet lui n'était pas pareil. Il était insouciant, joueur, on voyait qu'il adorait bouger. Et puis ses vêtements prouvaient qu'il appartenait à une classe de dérangés trop classe. La classe des Évasion assurément, enfin si je me souvenais bien.

-Enfin bref, j'imagine que la moindre des choses c'est de savoir comment on s’appelle. Moi c'est Mio, je suis nouvelle et je viens d’intégrer la classe Liberté.

Nous allions voir si j'avais eu raison ou tort. Je leur souris. Qui allait me répondre en premier ? Rose ou Violet ?

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Je parle en royalblue[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Plus Badass 2016 ▲ RP de 2016
avatar
IV ▲ Chef de Clan
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
Revenir en haut Aller en bas
La fin d'une page de notre Histoire. { EVENT }
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Notre Histoire en 2 minutes
» Mais j'trouve pas d'refrain à notre histoire. Tous les mots qui m'viennent sont dérisoires. [Livre II - Terminé]
» Notre histoire...
» Ou sont les grands hommes d'Haiti ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
HORS RP
 :: Poubelle :: Rps terminés
-
Sauter vers: