Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
4 Eleves ▲ 105 Pts ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 225 Pts ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
3 Eleves ▲ 138 Pts ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
6 Eleves ▲ 260 Pts ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
5 Eleves ▲ 156 Pts ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
10 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
9 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

Tu me pardonne ? [Pv.Azenor Layeul]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Tu me pardonne ? [Pv.Azenor Layeul] Dim 22 Sep - 17:36

C'est une belle journée aujourd'hui. Il fait soleil, mais pas au point de nous aveugler. Il y a un léger vent en guise de rafraichissement. Quoi demander de mieux? Lafielle vient de terminer son cours d'éducation physique dans la matinée. Elle a forcé les élèves à sortir dehors pour jouer au soccer. Bien évidemment, les élèves ne sont pas très motivés au début, mais une fois sortis et dans le feu de l'action, ça prend du plaisir. Pourtant, il y a toujours des lamineux qui ne veulent pas participer. Ceux-là, l'hybride les envoie faire des tours de terrains et elle est assez sadique pour vérifier s'ils les font toute. Il n'y a pas grand personnes qui aiment courir sans raison alors bon, ils finissent toujours à taper une ou deux fois le ballon pour éviter cette torture. Elle fait également quelques petits tours avec le ballon, mais elle ne veut pas avantager une équipe en particulier. Même si l'envie de jouer est immense, elle les a seulement encouragés et elle a fait l'arbitre.


Maintenant, elle se promène dans les couloirs du bâtiment principal. Elle ne sait pas trop quoi faire en attendant son prochain cours dans l'après-midi. Il y a toujours la salle des professeurs de disponible, mais elle n'a aucune envie de rester assis derrière un bureau à remplir de la paperasse inutile comme des plans de cours. Donc autant faire de la surveillance. Il est sûr que ce n'est pas son emploi, mais qui avait-il de mal à aider? Elle aime se donner à fond dans son travail, peu importe dans quel domaine. Elle essaye d'avoir toujours quelque chose à faire pour éviter de penser. Le couloir est bondé de monde qui vient chercher leur livre pour leur second cours et discuter avec leurs amis. Certains la saluent lorsqu'ils la voient et continuent leur chemin alors que les autres essaient de rester discrets. Deux garçons qui ne l'ont pas remarqué se lancent un ballon de football. Lafi sourit et elle va intercepter le ballon en plein vol.

-Beau lancé! J'ai hâte de vous voir avec autant d'énergie dans mon cours. Cependant, je vais devoir garder votre ballon pour l'instant. Vous n'êtes pas supposé de vous le lancez à l'intérieur. Vous pourriez blesser quelqu'un sans faire exprès.

-Quoi!? Rends-le-nous! On le ferra plus.

-On ne s'obstine pas avec moi.... Je le garde point barre. Dirigez-vous vers votre cours, la cloche devrait bientôt sonner.

Ils s'en allèrent bougons et ils marmonnèrent certain truc incompréhensible, mais la demoiselle ne leur fit pas de commentaire. Elle comprend à qu'elle point ça peut-être chiant, elle a déjà été une adolescente aussi.


Après quelques minutes le couloir est rendu désert. La tâche qu'elle s'est donnée elle même n'a pas duré bien longtemps. Elle va devoir se résigner et aller dans la fameuse salle des professeurs. Elle se dit pour s'encourager qu'il va peut-être avoir quelqu'un d'intéressant à faire la discussion. Comme il n'y a plus personne, Lafielle lança machinalement le ballon pour se défouler un peu. Cependant, au lieu de se frapper comme il est censé faire, il atteint une personne qui s'est trouvée à cette place au mauvais moment. Les yeux de Lafielle sont devenus gros comme des melons d'eau sous la surprise. Pourquoi ce type est-il là? De plus, c'est un adulte. Comment va-t-elle expliquer ce petit accident? Elle a seulement le gout de fuir, mais ce n'est pas très professionnel. Elle prit une profonde inspiration et s'avança vers lui. Elle passe sa main dans ses cheveux et essaie de prendre une voie sérieuse.

-Pardon... vous allez bien? Le ballon m'a glissé des mains.


Dès qu'elle fini de parler, elle a l'envie de se frapper la tête contre le mur d'à côté. Quelle excuse minable... comment un ballon pour glisser avec une telle force? Elle n'aurait pas pu trouver mieux? En tout cas, il ne lui reste plus qu'à attendre et subir la mauvaise humeur de ce mec. Elle ne peut pas affirmer qu'elle ne le mérite pas.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tu me pardonne ? [Pv.Azenor Layeul] Dim 22 Sep - 18:41


Ce qu'Azenor aimait le plus dans ses cours, outre leur contenu, c'était qu'il n'était pas obligé de bouger.
Il poursuivit son monologue en regardant ses ongles, ne prêtant pas vraiment attention au nombre d'élèves qui devaient s'endormir sur leurs tables. Temps qu'ils le laissaient parler, cela lui convenait. Quand il releva les yeux, la plupart d'entre eux avait le regard vide, sans émotions. Cela lui inspira un certain dégoût, mauvais sentiment qu'il passa dans la table inoccupée qui venait de s'envoyer contre le mur du fond. Quelques uns sursautèrent, lui arrachant un sourire amusé. Il aimait bien quand tout le monde le regardait avec ces grands yeux et cet air éberlué. Il posa ses iris dorées sur l'horloge au dessus de la porte, et souffla, blasé.

- Il vous prie de vous en aller avant de plus encore l'énerver.

C'était un mensonge, il ne se sentait pas du tout énervé. Mais personne ne se fit prier, en moins d'une minute, il demeura seul dans la salle. Son regard resta fixé sur la porte laissée ouverte. Dans une dizaine de minutes, la sonnerie allait retentir, et le couloir s'emplir de tous ces petits êtres qui lui paraissaient être des fourmis, dans ces moments-là. Il décida d'attendre que l'heure suivante ait commencé pour sortir.
Azenor se laissa aller en arrière sur sa chaise, qui tenait en équilibre sur deux pieds, une botte posée sur le bureau. Les quelques mèches qu'il avait laissé retomber devant ses yeux se dégagèrent de son visage. Ce jour-là, il s'était vêtu comme il le préférait : façon dix-neuvième siècle. Sur ses doigts trônaient de nombreuses bagues, se chevelure était attachée à l'arrière par un nœud bleu, et tout le reste de sa tenue avait été accordé dans cette couleur, avec quelques touches de blanc. Il afficha un sourire quelque peu béat en admirant les bottes qu'il portait alors. Noires, pleines de sangles, cette paire faisait partie de ses préférées.
Il fit un bond lorsque le cri strident de la sonnerie résonna dans les couloirs, faisant partir sa chaise en arrière. Il tomba lamentablement au sol avec une exclamation étranglée. Il grogna en se relevant, et remarqua que, par miracle, il n'avait rien.
Un regard noir fut adressé à l'objet qui avait causé sa chute.

- Ce ne sera par contre pas ton cas longtemps, toi !

Il ouvrit la fenêtre par la pensée, et, toujours à l'aide de son pouvoir, jeta la chaise du haut des trois étages.
Cela ne suffit pas à le satisfaire, et, sa colère à peine calmée, il attrapa la clé de sa salle de classe, verrouilla la porte, et partit passer ses nerfs dans les couloirs, espérant que le simple fait de marcher puisse avoir un effet sur sa soudaine rage. Il avait un trou d'une heure, entre deux cours, et estimait pouvoir l'occuper comme il le désirait.
Il y avait toujours des élèves qui traînaient, mis cinq minutes plus tard, il n'y avait plus personne. Il débuta alors son errance, toute son attention fixée sur le sol et ses pensées.
Sa tranquillité et le début de calme qu'il commençait à retrouver périrent brutalement, assassinés par un ballon. Sa colère revint en force, il releva un regard furibond vers la fille, qu'il crut d'abord élève, avant d'entendre sa voix :

 - Pardon... vous allez bien? Le ballon m'a glissé des mains.

Azenor, exaspéré, s'aplatit une main sur le visage. Ne pas frapper, ne pas frapper...
Il ne put pas empêcher le ballon partir en direction de la jeune femme. Il n'en avait pas vraiment envie, quelque part, et une certaine satisfaction l'envahissait quand il pensait qu'elle venait de subir le même sort que lui.

- Peut-être qu'il va bien, allez savoir ! Mais il n'acceptera aucun mensonge - tel que les ballons un peu trop glissants -  proféré par votre voix, qu'il trouve maintenant assez agaçante. Il acceptera vos excuses si vous ne bronchez pas après ces représailles bien méritées.

Il ôta sa main, un air de colère contenue sur le visage. Elle l'avait en effet bien, mérité, ce ballon renvoyé, que ça lui plaise ou non.  
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tu me pardonne ? [Pv.Azenor Layeul] Dim 22 Sep - 19:56

L'homme n'a vraiment pas l'air content. Il prit un moment pour lui répondre. En fait, avant même de lui répondre, il lui lança, lui renvoya le ballon surement en quelque sorte pour lui renvoyer l'appareil. Elle ne s'attendait pas du tout à cette réaction comme la plupart du monde ne ferait que se morfondre. Elle n'a pas eu le temps de le rattraper comme la distance est trop petite et se le prit en plein ventre. Elle se le frotta un peu pour effacer la petite douleur que ça a créée, mais sans plus. Elle est habituée de recevoir des coups comme ça lors de la pratique des sports. Beaucoup de personnes ne savent pas viser. En fait, elle devrait plutôt dire que les mauvaises manipulations arrivent souvent même lorsqu'on est bon. Il est impossible d'être parfait dans ce domaine.


S
on collègue la fit sorti de sa réflexion en lui disant qu'elle est une menteuse et que sa voie est agaçante, mais qu'il lui pardonnerait si elle accepte sa réprimande sans dire un mot. Lafielle s'est retenue de rire quand elle l'a entendu parler. Un adulte qui parle à la troisième personne de lui même, c'est la première fois qu'elle voit sa. Comment obtient-il le respect de ses élèves? C'est vrai qu'il a l'air assez colérique donc il doit les intimider même avec la façon qu'il parle. Cependant, elle ne peut s'empêcher de trouver sa marrante. Elle trouve tout de même sa réponse un peu exagérer. Oui, l'hybride méritait de recevoir le ballon et d'être réprimandé. Pourtant, il aurait pu faire semblant d'accepter son excuse, mais ça, ce n'est pas le point le plus important. Comment ose-t-il dire à une personne qu'il ne connait même pas que sa voie est agaçante? Elle ne lui dit pas elle, qu'il a l'air d'un gamin en parlant au « il ». En tout cas, elle ne va pas se laisser déprimer pour une simple phrase. De plus, ce n'est pas la première fois qu'on critique sa voie. Elle lui adressa un gros sourire chaleureux avant de prendre la parole oubliant la politesse cette fois.

-Okay !Okay! J'ai compris. J'ai lancé ce ballon sans faire attention s'il y avait quelqu'un. Je m'excuse encore, mais bon c'est déjà retourner. Pour ma voie, je peux toujours changer, mais tu vas la trouver toujours agaçante comme elle ne sera pas naturelle. En tout cas, c'est toi qui vois. Sinon, je m'appelle Lafielle Amerlys.... et le il? Comment se nomme-t-il?


E
lle recule pour ramasser le ballon qui traine un peu plus loin par terre et se retourna vers lui.

-Ça te dit une petite partie?

E
lle sait déjà qu'il va lui dire non, il n'a pas du tout l'air sportif, mais une fille s'essaye toujours.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tu me pardonne ? [Pv.Azenor Layeul] Mer 25 Sep - 17:21


La femme lui adressa un sourire plein de chaleur, et lui répondit :

- Okay ! Okay! J'ai compris. J'ai lancé ce ballon sans faire attention s'il y avait quelqu'un. Je m'excuse encore, mais bon c'est déjà retourner. Pour ma voie, je peux toujours changer, mais tu vas la trouver toujours agaçante comme elle ne sera pas naturelle. En tout cas, c'est toi qui vois. Sinon, je m'appelle Lafielle Amerlys.... et le il? Comment se nomme-t-il ?

Sans lui laisser le temps de répondre, elle alla récupérer son ballon. Azenor se souvint l'avoir déjà croisée - en même temps, difficile de ne pas au moins apercevoir ses collègues sur un lieu de travail - mais il n'avait pas non plus essayé d'engager une conversation. Aller vers les autres n'était pour lui pas un problème, s'il y avait besoin, mais aucune occasion ne s'était encore présentée.

- Ça te dit une petite partie?

Il tilta soudain. Elle venait d'accepter de prendre sa colère sans rechigner ? De son air mécontent, il passa à un grand sourire. Comme ça, sans transition. Quelqu'un qui se soumettait à sa demande ! C'était rare qu'il ne doive pas menacer la personne en question par divers moyens pour que cela arrive. Sa rage s'était totalement évanouie. Etre lunatique lui semblait de plus en plus agréable. Il en oublia totalement la proposition qui venait de lui être faite et que, de toute façon, il n'avait pas véritablement écoutée. Il se détourna de Lafielle et se précipita vers une fenêtre proche, s'y penchant. Il scruta la cour principale une petite minute avant que son regard ne croise la chaise qu'il avait précipitée dehors quelques minutes plus tôt. Il se retourna vers l'autre professeur.

- Finalement, votre timbre reste supportable ! Il s'appelle Azenor Layeul, puisque vous le demandez.

Il regarda à droite, puis à gauche. Vers où fallait-il aller pour se retrouver le plus rapidement possible dehors, déjà ?

- Permettez, il ferait mieux d'aller chercher sa chaise avant que quelqu'un ne l'emporte. On l'a prévenu qu'on ne lui en redonnerait plus.

Sur ce, il s'engagea à sa droite, sans trop savoir si c'était le chemin le plus court. En effet, c'était au moins la cinquième chaise qui passait par la fenêtre depuis le début de l'année. Une drôle d'habitude qu'il avait prise, que de jeter le mobilier, mais il ne voyait pas pourquoi il devrait s'en priver. Chacun son moyen de décompression, après tout. Au bout de quelques mètre, il adressa à Lafielle un regard par dessus son épaule, du coin de l'oeil.

- Si vous en avez envie, vous pouvez l'accompagner. Les couloirs sont peu distrayants à ces heures-ci.

Azenor appuya ses paroles d'un léger haussement d'épaules, puis continua sa route d'un pas plus lent sans attendre de réponse.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tu me pardonne ? [Pv.Azenor Layeul] Sam 28 Sep - 3:24

Sa victime partie à la fenêtre pour scruter les environs comme s'il cherche quelque chose. Lafielle a été offusqué pendant un moment. Il semble que son collègue a décidé de l'ignorer complètement malgré ses excuses. Il a surement décidé qu'elle est un cas désespérer et qu'il vaut mieux l'éviter. En tout cas, on ne peut se fier à ce qu'il dit. Il a promis à la demoiselle de lui pardonner si elle ne réagissait pas mal. Où est son honneur? Sauf que l'hybride l'a jugé trop vite. Il a fini par s'adresser à elle et juste au bon instant sinon elle aurait surement remis un mur entre eux. Il lui dit que sa voix est supportable et il se présente à son tour. Ça fait plaisir à Lafi'. En fait, cet homme n'est pas bien compliqué, ni colérique. Du moins, si on fait ce qu'il demande.

E
nsuite, il lui dit quelque chose de plus ou moins bizarre. Il lui demande de l'excuser pour son départ, mais qu'il doit aller chercher sa chaise. Sa chaise!? Elle s'approche de la fenêtre pour regarder à l'extérieur. Il a bel et bien une chaise dans la cour. Elle se demande bien pourquoi. Il s'adresse une nouvelle fois à elle. Pour lui proposé de l'accompagner. Il a bien raison, c'est bien ennuyant d'être seule. Il a même ralenti le pas pour qu'elle le rejoigne. Elle n'a rien à perdre à le suivre. En plus, elle va pouvoir satisfaire sa curiosité. Elle se rend rapidement à coter de lui et lui adresse un autre sourire.

-Volontiers, cher Azenor.


En fait, même si elle fait le chemin avec lui, Lafielle n'a aucune idée pour alimenter une discussion. Comment dire, elle connaît rien de lui alors c'est assez difficile de trouver. Il ne s'intéresse surement pas aux mêmes choses qu'elle. Déjà, il a ignoré totalement sa question donc le sport est vraiment un point mort. Les élèves? Quel professeur a envie de parler de travail et surtout des élèves? Les vêtements? Ce n'est pas une fille. L'alcool? Aime-t-il seulement l'alcool? Toute sorte de sujets lui passent par la tête, mais elle ne trouve pas celui qui est idéal. Ils se sont rendus à la chaise sans dire un seul mot. Elle est un peu découragée d'elle même. Elle regarde vite fait vers le haut et remarque qu'il n'a aucune fenêtre de brise. Cette chaise a été jetée volontairement. Elle mit son pied sur le bas pour faire un contre poids afin qu'elle se redresse. Elle la prit et la tend à son compagnon.

-Pourquoi cette chaise s’est retrouvée ici? Tu fais une sorte d'expérience?
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tu me pardonne ? [Pv.Azenor Layeul] Sam 28 Sep - 20:21


Azenor entendit les pas rapides de sa collègue qui vint se placer à son côté, lui adressant un sourire.

- Volontiers, cher Azenor.

Il ne répondit rien, jugeant toute réplique aussi inutile que bourrative. Elle se tut elle aussi. Ou peut-être ne trouvait-elle rien à dire. Il esr vrai que tenir une conversation avec un parfait inconnu n'était pas aisé. On pouvait facilement froisser un ego ou blesser une sensibilité sans le vouloir, et il était difficile de retrouver la chaleur nécessaire pour établir un bon contact, après ce genre de froid. Il s'était, par le passé, convaincu qu'il valait mieux un silence gêné qu'une conversation forcée.
Le silence lui conviendrait, pour le moment.
Ils descendirent, dans un silence des plus religieux, jusqu'à arriver à cette fameuse chaise. Lafielle se dirigea vers elle, posant un pied dessus, l'attrapa, avant de la lui tendre. Il la prit avec un certain soulagement – à première vue, l'objet était en bon état. Il la retourna dans tous les sens pour s'en assurer, tandis que l'autre lui psait une question.

- Pourquoi cette chaise s’est retrouvée ici ? Tu fais une sorte d'expérience ?

Mince. Il n'avait pas vraiment songé à la façon dont il allait expliquer la présence de la chaise. Il la posa sur le sol, s'y appuya légèrement d'un bras, ses ongles tapotant le dossier en bois. Il ne dit rien quelques instants, avant de décréter que de toute façon, il ne devait pas demeurer le seul être au monde à balancer ses meubles par la fenêtre, et, qu'avec un peu de chance, la femme en face de lui serait des leurs.

- Non, il ne se livre pas à une quelconque expérience, en voilà une idée saugrenue. Cette chaise a osé défier son autorité, alors il l'a punie comme il se doit, disons. Paraît qu'il a tendance à vite s'énerver, mais il faut avouer que jeter son mobilier par la fenêtre procure un plaisir immense, n'est-ce pas ?

Il avait eut un léger sourire en prononçant la dernière phrase. C'était vrai, se défouler sur de pauvres objets pouvait paraître puéril. Une fois, une élève le lui avait fait remarquer. Il avait alors demandé à ce même élève, dans le plus grand calme, qui préférait-il qui passe par la fenêtre : lui, ou la table ?
Menacer les enfants aussi, procurait un plaisir immense, tiens.

- Enfin, oubliez cette histoire de s'énerver vite.Il balaya l'idée geste dédaigneux de la main. C'est stupide, et totalement faux. Il supporte seulement un peu mal qu'on le contredise

Voilà un point qui lui avait échappé et qu'il voulait vite effacer de la mémoire de son interlocutrice. Lui, s'énerver vite ? Mais jamais, voyons. Avant qu'elle n'ait le temps de dire quoi que ce soit, il enchaîna, la fixant d'un air quelque peu interrogateur :

- Il pourrait d'ailleurs aussi vous demander ce que vous faisiez dans les couloirs à ce moment-là.

C'était une question qu'il ne se posait que vaguement, mais qui pouvait toujours un petit peu combler un futur vide.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tu me pardonne ? [Pv.Azenor Layeul] Lun 7 Oct - 3:47

Le jeune homme semble mal à l'aise de lui répondre. Il prit beaucoup trop de temps pour lui répondre. Il se cherche surement une excuse à dire à Lafielle pour ne pas se faire juger. Sauf qu'elle a tort de penser ça. Bien qu'il est pris le temps de réfléchir, vu la raison qu'il a donné ce n'est surement pas un mensonge. Elle doute qu'une personne sorte une excuse aussi ridicule avec cet air sérieux seulement pour se sortir d'une question banale comme ça. Une chaise qui défie son autorité? Comment est-ce possible? Elle aimerait bien voir cette scène. Comment peut-il être aussi marrant? Elle n'arrive pas à s'empêcher de rire. Évidemment, elle ne veut pas le vexer, mais c'est plus fort qu’elle. De toute façon, il a le sourire maintenant alors elle suppose que ça ne le gêne pas. En tout cas, c'est peut-être vrai ce qu'il dit. Ça doit être amusant de lancer un objet immense et peu convenable par la fenêtre. Il faut qu'elle l'essaie dès qu'elle en a l'occasion.

En fait, elle allait même lui proposer immédiatement, mais il prit de nouveau la parole pour se dénigrer lui-même. Il n'a pas vraiment besoin de le dire pour que le monde le remarque. On le voit facilement, ce "petit" défaut quand on lui parle. Cependant, ça ne pose aucun problème à Lafielle. Tout le monde en a des défauts, elle en premier. De plus, est-ce vraiment un défaut? Avec ce genre de réaction, on peut plutôt dire qu'il est honnête. C'est bien mieux les personnes qui disent vraiment ce qu'ils pensent même si c'est parfois dur à entendre, que du monde qui se cache derrière de pauvres flatteries....La demoiselle n'a pas vraiment eu le temps de passer un commentaire sur le sujet puisque son collègue changea immédiatement du sujet. Il lui demande ce qu'elle faisait dans le couloir. De son côté, Lafi' eut un vrai malaise en entendant cette question. Elle en rougit même. Comment peut-elle répondre à cette question sans avoir l'air complètement débile? Si elle dit qu'elle faisait simplement son travail, elle n'aurait surement pas l'air très professionnelle avec l'histoire du ballon. Justement, elle regarde un moment ce ballon qu'elle a gardé avec elle depuis le début de cette rencontre. Si seulement elle ne lui avait jamais touché. Elle pousse un soupir avant de relever la tête avec le sourire, peu importe ce qu'il pense, elle va rester optimiste.

- Je ne vais pas te dire une menterie comme tu as clairement dit que tu ne les apprécies pas un peu plutôt. Je faisais seulement un peu de surveillance pour passer le temps et j'ai confisqué ce fabuleux ballon à deux gamins qui jouaient dans le couloir. Puis¸ une fois que je pensais être seule dans le couloir, l'envie de le lancer m'a pris et je l'ai fait..... Je sais, j'ai l'air bête.

Elle se frotta la tête avant de glousser un petit rire cette fois. Voilà, cette torture de question est passée. Elle peut dévier la conversation à son tour.

-Alors... on la ramène cette chaise insolente? Où veux-tu l'amener se promener pour te faire pardonner?


Elle lui a proposé d'une manière détourner d'aller faire un tour en pensant qu'il comprendrait. Bien sûr elle ne veut pas vraiment que la chaise les accompagne. Ils auraient qu'à la déposer dans un coin. Peu importe ce qu'il choisit , elle l'accompagnera à moins qu'il s'enfuie en courant, mais elle ne voit pas pourquoi il ferrait ça.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tu me pardonne ? [Pv.Azenor Layeul] Mar 15 Oct - 20:04


Azenor la vit rougir légèrement. Il ne se souvenait pas que ce genre de questions était déplacé, mais soit. Peut-être avait-elle un mauvais souvenir avec cette question, mais il en doutait fortement. Il n'avait encore jamais vu qui que ce soit être traumatisé par un "Qu'est-ce que tu fais là". Elle n'était peut-être pas claire non plus, qui sait ? Cela l'aurait arrangé, à vrai dire. Il avait du mal avec les gens dans la norme, il étaient parfois gentils, mais ennuyeux, la plupart de temps. Et l'ennui, cela l'agaçait.

- Je ne vais pas te dire une menterie comme tu as clairement dit que tu ne les apprécies pas un peu plutôt. Je faisais seulement un peu de surveillance pour passer le temps et j'ai confisqué ce fabuleux ballon à deux gamins qui jouaient dans le couloir. Puis¸ une fois que je pensais être seule dans le couloir, l'envie de le lancer m'a pris et je l'ai fait..... Je sais, j'ai l'air bête.

L'air bête ? Il en aurait presque eut un rire sarcastique. En effet, être aveugle à son âge était un problème, mais il n'y avait pas de quoi en mourir de honte - des choses bien pires arrivaient, après tout. Il ne dit rien, l'observant se frotter la tête et lâcher un gloussement. Il l'aimait bien, finalement, elle faisait des trucs bizarres. Et l'histoire de tout à l'heure était déjà oubliée, enfouie sous des tonnes d'autres réflexions, mais sa collègue faisait comme si c'était un drame. Il n'y avait plus de colère, maintenant, il s'en moquait - de plus, la jeune femme s'était pliée à ses conditions pour avoir son pardon, alors il n'en ferait pas un scandale. Elle reprit vite la parole :

- Alors... on la ramène cette chaise insolente? Où veux-tu l'amener se promener pour te faire pardonner?

La ramener ? Il leva très brièvement les yeux vers le ciel. Sa salle était trois étages plus haut, et puis cela l'obligerait à ouvrir la porte de la salle, donc chercher les clés... non, vraiment, l'idée ne lui plaisait pas. Il mit quelques instants à trouver le probable double-sens de la question.

- Comment ça, se faire pardonner ? Il n'a rien à se faire pardonner par une simple et incommodante chaise.

Sur ce, il lâcha la chaise, qui, après un petit tour de télékinésie, se retrouva derrière un escalier. Azenor jeta un furtif et méfiant coup d'oeil à l'objet, avant de se rappeler d'un détail important : en tant que chose non-vivante, il y avait peu de chances qu'elle bouge de là. Il reporta alors son attention sur Lafielle.

- Il a cru comprendre que bouger d'ici serait judicieux ? Il est d'accord, temps qu'ils n'ont pas à monter d'escaliers ! Le cœur n'y est pas, voyez-vous.

Il fit une très courte pause, juste le temps de venir se placer à son côté. Trouver des questions à poser, quitte à taper dans le classique.

- D'ailleurs, qu'enseignez-vous ? Votre nom ne lui dit pas grand-chose... Mais il n'est pas un  habitué de la salle des professeurs, alors il connaît très peu de noms.

C'était trop simple, beaucoup trop simple. Cette idée le mettait presque mal à l'aise.

- Et... que pensez-vous des bottes ?

Il ne cilla même pas, bien que cette question était aussi hors-sujet que dénuée d'intérêt pour tous les autre êtres vivants - mais pas pour lui, entendons-le. Au moins, il était satisfait d'avoir contré l'effet "questions banales". Il décida de s'arrêter là, et se contenter de la lorgner de coin de l'oeil dans l'attente d'une réponse.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tu me pardonne ? [Pv.Azenor Layeul] Dim 2 Mar - 6:50


Je veux savoir!

Son regard se dirige vers le haut. Elle regarde dans la même direction qu’Azenor, c’est-à-dire l’établissement. Il doit regarder la classe où devrait être cette chaise, en tout cas, logiquement après la question qu’elle lui a posée. Peut-être qu’il veut tout simplement rapporter cette chaise et retourner à ses occupations. Ce serait dommage d'autant plus qu’elle tient vraiment à passer le temps libre qu’elle a de disponible avec quelqu’un.

AZENOR ✘ Comment ça, se faire pardonner? Il n'a rien à se faire pardonner par une simple et incommodante chaise.


Il est vrai que présenter ses excuses à un objet semble un peu inutile et stupide. Ce n’est pas comme si elle va lui répondre comme par magie, mais c'est qu’une banalité qu’elle a lancée sans tenir compte si c’était intelligent ou pas. Pourtant, il lui donne bien des défauts à cette chaise alors pourquoi elle ne peut pas lui inventer des sentiments? … Elle réalise que se préoccuper de cette chaise n’a rien à voir avec ce qu’elle voulait alors elle n’a pas besoin de chercher à se justifier. Lafielle est surprise quand elle remarque que la chaise n’est plus avec lui. Bien qu’elle était dans la lune, elle est pourtant sûre de ne pas avoir entendu de bruit. Elle regarde de chaque côté pour la trouver. Elle la voit, un peu plus loin sous l’escalier. Qu’est-ce qu’elle fait là? Peut-être qu’il a le pouvoir de déplacer les objets par la simple force de la pensée ou même de les téléporter. Ça doit être chouette. Elle est un peu déçue de ne pas avoir porté attention à ce qu’il a fait. En fait, comme son pouvoir n’est qu’une simple transformation, elle trouve toujours impressionnant de voir les autres pouvoirs. Plus utilitaire comme celui d'Azenor. Peut-être qu’elle aura la chance de le voir agir plus tard.

azenor ✘ Il a cru comprendre que bouger d'ici serait judicieux? Il est d'accord, temps qu'ils n'ont pas à monter d'escaliers ! Le cœur n'y est pas, voyez-vous.


Elle sourit de plus belle quand elle remarque que sa petite crainte d’un peu plus tôt était bien inutile. Qui refuserait quelque chose demandé avec le sourire? Surtout quand ce n’est pas compliqué. En plus, il avait bien compris ce qu’elle voulait même si ce n’était pas précis. Pour les marches, ce n’est pas vraiment un problème puisqu’à l’extérieur ce n’est pas comme s’il y en a des tonnes. Elle faillit lui dire que pour son cœur avec le travail, ça peut changer, mais il n’a pas l’air d’aimer le sport et ce n’est pas vraiment le sujet du moment. Laf’ commence à marcher dans une direction au hasard comme elle n’a pas vraiment d’endroit particulier où elle veut aller.

azenor ✘ D'ailleurs, qu'enseignez-vous? Votre nom ne lui dit pas grand-chose... Mais il n'est pas un habitué de la salle des professeurs, alors il connaît très peu de noms.


Il est très probable qu’il ne se soit jamais croisé comme elle n’aime également pas cette fameuse salle. C’est d’un ennui mortel et tout le monde est trop sérieux, mais bien évidemment elle est obligé d’y aller parfois. Ils n’ont simplement jamais dû y aller en même temps. De plus, elle n’a pas bonne mémoire alors ça n’aide pas.

azenor ✘ Et... que pensez-vous des bottes ?


Elle rit de bon cœur après avoir entendu cette question. Pourquoi des bottes ? En fait, ça n’a pas d’importance s’il veut savoir, elle va tout simplement répondre. Il n’y a jamais eu de questions stupides et ça vaut de même pour celle-ci. Peut-être qu’il a une passion pour les bottes, ce n’est pas pire qu’autre chose.

Lafielle ✘ Je suis professeur de sport, c’est presque étonnant hein ? Sinon pour les bottes, j’adore les miennes, en tout cas, tous les pairs que je possède. Elles sont trop belles. Pour les autres, je ne sais pas. Certaines me font rire quand je les vois. On se demande bien qui a eu l’idée de créer ça… Et je crois bien que je vais te retourner ses deux questions.


Elle continue d’avancer tranquillement et cherche quelque chose à ajouter. Elle aussi, elle a des tonnes de questions, mais elle ne veut pas l’encombrer, mais par quoi commencer ? Il y a tellement de choses intéressantes…

Lafielle ✘ Tu aimes les glaces ?


La gourmandise est plus forte que tout. Elle a passé deux secondes à penser à la nourriture et elle a tout de suite eu envie d’en manger. Peut-être qu’ils en trouveront un, marchand de glace ou dépanneur, dans le coin pour en acheter une et peut-être qu’avec cette question elle partagera son envie avec lui.


Copyright © Wada/Pantsu
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Tu me pardonne ? [Pv.Azenor Layeul]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pardonne moi je t'en pris... [ft Andrew]
» Epidia ₪ je n'oublie et ne pardonne jamais
» mon dieu faites qu'un jour je lui pardonne (sawyer&owen)
» Pardonne moi
» L''historique de ma bande

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
HORS RP
 :: Poubelle :: Rps terminés
-
Sauter vers: