Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
4 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
3 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
6 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
5 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
10 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
9 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

Krâ krâ ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Krâ krâ ? Lun 14 Aoû - 21:19

AGE ▲ 22 ans
ESPECE ▲ Hybride
ORIENTATION SEXUELLE ▲ Bisexuelle
OCCUPATION ▲ protéger Narra

POUVOIR ▲ Corbeau d'Australie

TAILLE ▲ 1m 76
POIDS ▲ 78 Kg
COULEUR DES CHEVEUX ▲ noir
COULEUR DES YEUX ▲ ambre
SIGNES PARTICULIERS ▲ Tatouage sur le bras gauche, représentant un serpent à plume, en hommage à sa sœur décédé. Il a également un plumage noir sur le coté gauche du dos.


ft. Ookurikara de Touken ranbu
Johan Héliastan (Xyan)
Héliastan n'a pas toujours été une personne renfermée et distante, quand il était jeune il s'approchait volontairement de n'importe qui et adorait la compagnie des gens. Mais les choses de la vie l'ont rendu froid et méfiant envers les autres. Lorsqu'il prend sa forme humaine il parle très peu, comme s'il avait oublié la langue Bermudienne. On peut dire de lui qu'il est sauvage comme un animal, mais cela est dû à ces longues années passées sous forme de corbeau, ce qui lui a permis de garder un bon instinct de survie. Malgré sa méfiance il est tout de même un homme gentil, son sens de la justice ne lui permettrait pas de s'en prendre à qui que ce soit sans raison, mais le pousserait sans aucune hésitation à aider une personne en mauvaise position, tout comme l'avait fait Narra avec lui. Il ne se sent pas encore très à l'aise dans son corps d'homme et peut vite se sentir en position d’inférioriser bien qu'il soit assez grand et musclé.

Sous sa forme animale, Xyan ne laissera personne de louche approcher Narra, il est très protecteur envers elle et ne se pardonnerait jamais qu'il puisse lui arriver quelque chose. Il contrôle assez bien ses transformations malgré quelques accidents occasionnels propres à tous les hybrides. En tant que corbeau il ne se laisse jamais toucher par les Bermudiens, exceptionnellement Narra, quand son aura de chaleur baisse considérablement. Sous sa forme animale il peut devenir très combatif lorsqu'il s’agit de protéger la nymphe du feu, il peut réagir très vite face à un adversaire bien plus gros que lui.
Héliastan est née dans une famille noble du quartier sud de l'île du cœur des Bermudes. Le mariage de ses deux parents tous les deux hybrides faucons donna naissance à sa sœur Anaëlle, un milan noir. Puis arriva Héliastan quelques années plus tard, son hybridation un peu tardive se révéla être celle d'un corbeau d’Australie.
Aux abords de sa huitième année, ce jeune garçon était plein de vie et passait la plupart de son temps avec sa sœur aînée, à explorer les facettes de la vie d'hybride à plume sous le regard aimant de leur mère. Lorsque sa sœur parvint à se métamorphoser complètement et à prendre enfin son envol, elle devient un modèle pour le jeune garçon. Anaëlle racontait à son frère comment c'était depuis le ciel, elle lui décrivait tout ce qu'elle vivait quand elle partait loin de la maison, cette sensation de liberté inimaginable qu'on pouvait ressentir et cette vie animale qui prenait le dessus.
Héliastan redoubla d’efforts pendant encore deux années et parvient enfin à planer maladroitement aux côtés de sa grande sœur.

Un jour, les deux jeunes oiseaux guidés par leur curiosité animale se retrouvèrent face à un serpent, le milan noir s'amusait à l'attraper entre ses serres et à le jeter en l'air. Alors que le reptile sifflait et se débattait pour survivre, il parvient à mordre son agresseur qui le laissa enfin tomber. Le venin de la vipère foudroya la pauvre Anaëlle qui reprit rapidement sa forme humaine en plein vol et fit une chute de six mètres. Sous le choc elle ne se cassa qu'un bras, mais le poison qui courait dans ses veines la tua en peu de temps. Héliastan encore sous sa forme animale fut pris par la panique et dans sa confusion il quitta précipitamment les lieux du drame.
Ce n'est que vingt-quatre heures plus tard qu'il réapparut chez lui et fut assailli de questions par ses deux parents inquiets. La jeune fille fut retrouvée nue dans un champ, là où son frère avait envoyé ses parents la chercher.
Le couple devient soudainement très protecteur avec leur fils désormais unique, ne lui autorisant plus de prendre sa forme animale, celui-ci encore apeuré ne chercha même pas à désobéir à ses parents.

Au fil que les mois passèrent, la peur du jeune Héliastan commença à disparaître, il reprit de plus en plus forme animal, trouvant là une échappatoire qui le protégeait de ses parents qui rendait sa vie de plus en plus étouffante. Ils le soumettaient à toutes sorte d'activité sportive pensant ainsi détourner son attention et l'aider à surmonter l'absence de sa sœur. C'est proche de ses douze ans que ses parents le surprirent en corbeau. Rusé, Héliastan trouva comme prétexte une transformation incontrôlée pour éviter toute sanction. Il croyant bien faire, mais plus tard dans la soirée il surprit une discussion entre ses deux parents, sa mère disant d'une voix étouffée par les sanglots :
- Je ne supporterais pas qu'il lui arrive quelque chose à lui aussi, tu comprends ?
- Mais tu sais ce que cela implique, il faudra reproduire l’opération régulièrement et tu sais très bien qu'un jour il ne se laissera plus faire, ce ne sera pas parce qu’il aura grandi qu'il serra à l’abri d'un accident. Il faut aller plus loin... La voix de son père resta en suspens, comme hésitante.
- Qu'est-ce que tu entends par là ? Demanda-t-elle en reniflant brillamment.
- Je dis simplement que ça ne suffira pas et que...
- Tu veux faire souffrir ton fils ! La coupa elle rapidement.
- Bien sûr que non, reprit-il d'une voix rassurante. Je connais un très bon médecin, il l'endormira et sectionnera proprement à peine un centimètre de l'aile, juste de quoi empêcher ses plumes de repousser. Ce sera une opération des plus banales.
- Vraiment... ?
- Oui ma chérie. Il se pencha vers elle et la prit dans ses bras pour la calmer.
Héliastan en avait assez entendu, il s'enferma à clé dans sa chambre, choqué par la trahison que ses parents étaient en train de lui faire. L'éjointage, il connaissait très bien ce mot, c'est une pratique qui consiste à couper les grandes plumes à l'extrémité de l'aile pour empêcher un oiseau de voler, le résultat est provisoire, les plumes finissent toujours par repousser. Mais dans des cas plus extrêmes, on coupe un bout de l'aile... Et le résultat est définitif. Ses parents voulaient lui couper sa liberté soit disant pour le protéger, ils voulaient le transformer en un vulgaire canard de basse court et le clouer au sol pour le restant de ses jours.
Il en était hors de question.

Dégoûté par ses propres parents qu'il aimait temps, il se sentit profondément blessé. Si les personnes qu'il aimait le plus au monde étaient capables de lui nuire à ce point, d'écorcher à vif sa liberté, comment pourrait-il avoir de nouveau confiance en eux ? Comment pourrait-il avoir de nouveau confiance en qui que ce soit ? Brisé, Héliastan pleura en silence durant toute la nuit, se ressassant la conversation de ses parents encore et encore et cherchant quelque chose qui lui prouverait qu'il avait mal compris les choses, en vain. De rage, il avait saccagé sa chambre, mais rien ne pouvait le calmer, une idée avait commencé de germer dans son esprit, mais le choix était encore trop difficile.
Lorsque le soleil commençait enfin à se lever, il avait pris sa décision. À leur réveil les parents du jeune garçon découvraient sa chambre sens dessus dessous, la fenêtre grande ouverte et aucun mot n'expliquant sa disparition. Ses parents pleurèrent son absence pendant des jours, persuadés qu'il avait encore une fois perdu le contrôle et disparus dans la nature, et pendant des mois ils espérèrent son retour sans savoir qu'il était parti de son plein gré et ne reviendrais plus jamais.

Héliastan, désormais transformé en grand oiseau noir battait paresseusement des ailes pour garder son altitude. Il était dorénavant plus libre qu'il ne l'avait jamais été, sans attaches, sans contrainte, mais seul. Il erra durant tout l'été sans embûche, trouvant de la nourriture en abondance, il avait complètement retrouvé son instinct animal. Il fuyait lorsqu'un Bermudien s'approchait de lui sans ne plus savoir pourquoi. Lorsque les nuits commencèrent à se faire plus froides et la nourriture plus rare les corbeaux s'attroupaient ensemble et s’approchaient régulièrement des villes. Héliastan les observait de loin, trop jeune il était encore peu expérimenté et prenait exemple sur eux, puis petit à petit il tenta de se rapprocher discrètement d'eux. Ils les suivaient lorsqu'ils s'envolaient tous en groupe à la recherche de ver dans les champs fraîchement labourés et même lorsqu'ils se perchaient par centaines entre les branches des arbres qui commençaient à perdre leurs feuilles. Le jeune hybride passait son temps avec eux sans vraiment chercher à s’intégrer, il restait timide et distant, sans doute pour ne plus jamais revivre une trahison comme celle qu'il avait déjà vécu.
Alors les autres corbeaux se méfièrent de lui, il le sentait très bien mais refusait de faire des efforts. Ses semblables commencèrent à s'en prendre à lui, ils lui volaient sa nourriture sous le bec, le bousculaient en vol et Héliastan avait beau être renfermé sur lui il ne supportait pas pour autant la méchanceté gratuite. Un jour perché sur leur arbre presque dénudé un jeune corbeau s’approcha de l'hybride et se mit à lui arracher des plumes et essaya de le chasser pour prendre sa place. Héliastan bien plus grand que lui et que tous les autres corbeaux n’eut aucun mal à le repousser à coup de bec, mais cela déplut à tous les autres membres du groupe qui se retournèrent contre lui. La taille plus imposante de l'hybride ne faisait pas le poids face à une dizaine d'oiseaux déterminés à le chasser de leur arbre. Le jeune Bermudien ne pouvait pas se permettre de fuir comme il l'avait déjà fait auparavant, même s'il ne s'en souvenait déjà plus. Il voulait se battre, il avait perdu sa place auprès des hommes alors il devait garder la sienne auprès d'eux. La scène devint bruyante de croassement et de bruissement d’ailes puissantes au point d'attirer l'attention d'une jeune nymphe aux cheveux blancs qui passait par là, elle resta longuement à les observer en silence. Et lorsque Héliastan allait abandonner et s’éloigner à tire d'ailes la petite Bermudienne mis le feu à l'arbre de ses agresseurs, certains réussirent à s'enfuir alors que d'autres furent dévorés par la puissance du pouvoir de la jeune fille. Héliastan tournait autour de la colonne de fumé en inspectant sa sauveuse, ne sachant pas trop comment réagir. Elle se tenait bien droite à côté des flammes malgré sa petite carrure, fière comme une reine.
Elle réveilla en lui tout un tas d'émotions qu'il avait déjà ressentites dans le passé, il la suivit car il avait une dette envers elle, il espérait avoir l'occasion de la protéger à son tour et de lui rendre la pareille.

Dix Années étaient passées, sans que Héliastan ne quitte Narra, la nymphe du feu. Ils avaient vécu ensemble pendant toutes ces années, veillant l'un sur l'autre et vivant dans une cabane à l’abri dans la forêt. La jeune fille avait fini par rejoindre une école, mais les deux amis restèrent proches, sans savoir qu'il était un hybride. Il en avait même oublié son nom, et ne répondait plus qu'a celui qu'elle lui avait donné, Xyan. Il avait remboursé sa dette un bon nombre de fois, mais n'avait eu aucune envie de la quitter, il veillait sur elle et sur leur maison quand elle était absente. Xyan l'aimait d'une façon puissante qu'il ne comprenait pas vraiment, ou qu'il avait peur d'accepter. Il s'en rendit vraiment compte le jour où il reprit forme humaine.
Ce jour-là Narra était absente, il s’était subitement réveillé dans son corps de Bermudien et avait paniqué. Il était resté beaucoup trop longtemps sous sa forme animale, désormais il se trouvait lourd et maladroit dans ce corps sans plume. Des souvenirs douloureux refirent rapidement surface sans qu'il ne puisse vraiment les comprendre, il voyait des images, ressentait des choses. Il était redevenu un corbeau avant que Narra soit de retour, mais ses débuts de souvenirs lui avaient montré qu'il avait perdu quelque chose. Il reprit forme humaine de temps en temps jusqu'à ce que le souvenir de sa sœur fît surface, il était flou mais bien là. Il l'avait aimé presque autant que Narra et l'avait oublié comme si elle n'avait jamais existé.

PSEUDO ▲ Tary
AGE ▲ 19 ans
PAYS ▲ France
CODEValidé par// "une face de crêpe !". Thx Kris.
D'OU VENEZ VOUS ? ▲ DC de Jiyu Tamashi
AUTRE CHOSE ? ▲ J'ai fais le maximum pour les fautes d’orthographe, je le promet !
COULEUR : orange
avatar
IV ▲ Citoyen sans emploi
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 8
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Krâ krâ ? Mer 16 Aoû - 0:52


Rebienvenue ! C'est cool que tu prennes un PV, en plus à liens *^* merci beaucoup o/

Ton code est validé, je lis en entier ta fiche demain o/

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

J'te méprise en sandybrown
 Mio OscarMirandaPandoreIvnirFiche Journal
avatar
VI ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 32
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Krâ krâ ? Jeu 17 Aoû - 23:11





BIENVENUE A BORD ▬ Je double post, quelle coquine huhu

En tout cas, merci déjà d'avoir pris un prédef, ça fait plaisir (bjr je me répète), puis ça va être intéressant à jouer un perso qui a plus tendance à être corbeau que bermudien, j'ai hâte de lire ça ! Pour ta fiche, je note tes efforts pour les fautes d'orthographe, bravo ! L'histoire est triste quand même ;w;


Bravo pour ta Validation !

Mais avant de te lancer à corps perdu dans la vie tumultueuse qu'est la vie d'un Bermudien, il te reste deux-trois trucs à faire.

Premièrement, nous n'aimerions pas (toi non plus j'imagine) que tu retrouves sans toit et sois obligé de vivre dehors, dans le froid, le vent, la pluie, les ouragans toussa. Pour éviter cela, viens voir les propositions d'habitation ici et envoie un MP à Mio pour lui dire.

Il te faudra aussi remplir une fiche de suivi, qui te servira par ailleurs de fiche de lien. Tu pourras faire cela en suivant ce lien. N'hésites pas non plus à spammer (gentiment hein) les fiches de liens des autres membres, avoir des amis c'est cool !

Maintenant, si tu as envie de trouver un partenaire pour ton premier RP, tu peux faire une demande ici, tu trouveras sûrement quelqu'un ! N'oublies pas non plus de vérifier les demandes sans réponses, tu pourrai y trouver ton bonheur. Rien ne t'empêche cependant, si tu as déjà quelqu'un en tête, de procéder par MP, ou de lui demander sur la CB.

En parlant de la CB, si tu n'as toujours pas sauté le pas, tu peux nous rejoindre ici, c'est très sympa comme endroit, et on mange pas les gens vivants ça va. Sinon, y'a toujours le flood et les jeux, mais faut pas en abuser et oublier de RP, hein ;).

Bien sûr si tu as des questions, n'hésites pas à me joindre ici, je te répondrai le plus vite possible.

Bien ! Tu es fin prêt à te joindre à l'aventure !
Encore une fois bienvenue et bon jeu à toi !
Au plaisir de te croiser inrp.

Mio.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Je parle en royalblueFiche • Journal • Oscar • Miranda • Pandore • Ivnir • Enji
Plus Badass 2016RP de 2016
avatar
IV ▲ Chef de Clan
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 361
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Krâ krâ ?

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Krâ krâ ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
LE COMMENCEMENT
 :: Présentations :: Présentations Validées
-
Sauter vers: