Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
4 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
3 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
6 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
5 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
10 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
9 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

Les cafés du complot [Mikhaïl & Jack]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Les cafés du complot [Mikhaïl & Jack] Mer 26 Juil - 22:07


Putain, qu'est-ce que j'aime les vacances en vrai. J'ai moins de boulot vu que la majorité des morveux ont quitté le lycée pour aller passer leurs vacances avec leurs petites familles chéries. En vrai, je suis bien content de plus les voir, ça me fait du bien aux yeux. Et je suis aussi très content de ne plus les entendre, mes oreilles remercie des vacances. Mais sérieux, je ne suis même plus obligé de mettre fort la musique dans mes oreilles. Je me sens tellement mieux.
Bon après, il y a toujours une couille dans le pâté. La Fujiwara de mes fesses n'a toujours pas retrouvé Ambroise. Même après mon petit passage chez elle, rien n'a été fait de plus. C'est juste n'importe quoi. J'ai besoin de le savoir en sûreté ce petit. J'ai perdu mon maître, mais c'est bien plus que ça. C'est juste terrible. En plus, il n'y a aucune annonce sur les événements qui a été faite. Rien ne relate les disparitions. C'est juste intolérable. C'est la merde.

Mais il faut que je me calme. Aujourd'hui doit être une bonne journée. J'ai réussi à inviter le CPE à boire un café en ville. C'est tellement sympa de sa part d'avoir accepté. En même temps, c'est les vacances, il n'a pas tant de choses à faire. Et puis, ça ne se refuse pas un café, surtout pas avec un charmant technicien de surface. Il ne craint rien avec moi. J'ai plus l'impression que c'est moi qui devrais le craindre. C'est quand même un hybride requin et ses dents me font un peu peur.
Alors, forcément, il vaut mieux être du bon côté du miroir avec lui. Je n'ai pas envie qu'il se retourne contre moi et qu'il me bouffe comme si j'étais un putain de kebab. Est-ce que j'ai une tête de kebab ? Je ne crois pas. Donc si je l'invite pour boire un café, c'est purement et simplement pour lui faire comprendre que je ne suis pas mangeable. Également pour essayer d'avoir ce nigaud dans mes bottes. Mais ça, il a encore moins besoin de le savoir. C'est quand même super cool d'avoir un CPE qui t'aime bien.

J'espère que tout va bien se passer.

Je marche dans la rue en essayant de me convaincre que le courant va bien passer. On va devenir de supers potes. Ça sera purement dans mon intérêt, mais ça va être mortel. Je vais pouvoir envoyer tous les élèves dont la tronche ne me revient pas chez lui. Le rêve royal quoi.
Mais si jamais tout ne se passe bien, j'ai un peu peur. Il y a deux choses complètements horribles et complètement possibles que j'imagine. La première, que je trouve moins plausible, c'est qu'il découvre mon stratagème. C'est vrai que c'est un peu suspect que je lui propose un café au plein milieu des vacances. En plus, ce n'est pas le café dégueulasse de la salle des profs. Je lui propose un café du Café des Anges. C'est franchement un des meilleurs établissements de la ville. Ils ne vendent pas de jus de chaussette là-bas. La deuxième possibilité, c'est qu'il soit un dangereux prédateur sexuel. Dans ce cas, mon plan marcherait beaucoup trop bien. Mais en plus, ce ne serait pas moi qui en profiterais le plus, mais lui. Il est plus jeune que moi, mais je suis quand même vachement bien conservé non ? Alors je dois me méfier et ne pas lui tendre trop de perches à ce requin.

Plus qu'à prier.

Grâce à toutes mes réflexions, je suis bien vite arrivé au café. Je ne vais même pas m'installer à l'intérieur. Il fait vraiment bon et en plus, il y a une légère brise tellement agréable. J'ai beaucoup de chance, il est rare de trouver une table sur la terrasse à une telle heure. Le Malenkov sera ravi, j'espère.
D'ailleurs, je me dis un truc. On va faire tellement tâche l'un à côté de l'autre. Lui, il va sûrement porter un de ces fameux vêtements roses. Les costards c'est bien mignon deux secondes, mais il a un style tellement excentrique ce mec. Je veux bien, on peut vouloir être bien habillé parfois, mais lui, c'est trop. C'est vraiment pas moche, il s'habille avec classe. Mais il devrait se détendre parfois. Essayer de porter des trucs plus simples, ça ne fait pas de mal. La preuve, je porte une chemise bleue ouverte vers le dessus de quelques boutons avec un t-shirt blanc et un pantalon noir et je me porte vraiment bien. Chez les Lockart et lors du boulot, je me dois plus de tenue, mais là, c'est comme je le sens. Et putain, seul l'Unique est là pour me juger.

-Allez Malenkov, tu peux venir quand tu veux.

Je peux l'attendre encore longtemps, j'ai emmené de quoi m'occuper. Mais faut quand même pas qu'il mette trop de temps. Je suis exprès venu en avance par rapport à l'heure de notre rendez-vous. Ça me laisse le temps de sortir une cigarette et de la fumer. Enfin, je crois que j'ai le temps. Manquerait plus qu'il arrive derrière moi et me fasse une peur bleue. Je jure que je le buterai, hybride requin ou pas. Ça ne se fait clairement pas d'effrayer les gens pendant leur pause clope.
Je sors le paquet de ma poche et sors aussi le briquet. J'en sors une et range le paquet. J'ai un peu hésité à le laisser sur la table. Mais je dois essayer de me contenir. Depuis qu'Ambroise a disparu, je les enchaîne beaucoup trop ces conneries. Pourtant, je le sais très bien que c'est pas bon pour la santé. Je vais encore finir avec un cancer de la gorge et parler comme un débile de 13 ans dont la voix mue terriblement.

La serveuse du café vient me voir alors que j'allume ma clope. Je lui fais vite comprendre que j'attends quelqu'un et qu'on commandera quand il sera là. Manquerait plus que le requin boive du thé.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


¤~----< Jack nettoie avec un LemonChiffon >----~¤
ICI UNE JOLI SIGNATURE. MAIS POUR L'INSTANT RIEN.
Blblblblblblbl
SAUF CA.
Sa Fiche ~☆~ Son Journal
avatar
IV ▲ Technicien de surface
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 34
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les cafés du complot [Mikhaïl & Jack] Jeu 27 Juil - 20:35

Les cafés du complot.Mikhaïl Melorovitch Malenkov & Jack RandymarTraversant la route d'un pas rapide, un grand homme à l'air agité se rendait dans le coin animé du quartier Est de Daunae, visiblement pressé.

Habillé d'une chemise blanche parsemée de petit pois noirs brodés à la main, une ceinture en tissu gris retenant un élégant pantalon noir qui dévoilait de fines chevilles attachées à une paire de mocassins rose pâle, cet homme remontait nerveusement ses manches, dévoilant une montre - elle aussi rose pâle - à son poignet gauche.

Il suffisait d'un coup d’œil rapide pour faire une constatation sans appel lorsqu'on voyait ses sourcils froncés et sa respiration pour le moins appuyée : Mikhaïl était bouillonnant, cela ne faisait aucun doute.
Pourquoi ? Tout simplement parce que le CPE de Xényla venait de réaliser il y a quelques minutes seulement qu'il avait totalement oublié son rendez-vous avec l'un de ses collègues, Jack Randymar. Dernièrement, l'hybride devait particulièrement faire attention à noter absolument toutes ses tâches afin de ne rien faire passer à la trappe, et ce café impromptu en compagnie du technicien de surface du lycée avait réussi à passer entre les mailles des filets de son organisation qu'il voulait pourtant si millimétrée.

Pour être parfaitement honnête, le Malenkov était presque agacé de devoir se rendre à l'autre bout de la ville pour rejoindre son collègue. Après tout, l'homme de ménage et lui n'avaient pour ainsi dire aucune raison de se voir, et seule la surprise avait fait accepter au requin l'invitation de son collègue à prendre un café. Peut-être aussi un peu de solitude, il fallait l'avouer, mais maintenant qu'il parcourait les rues de la ville d'un pas pressé, Mikhaïl regrettait son choix.
Il sentait que ce rendez-vous commençait très mal, au vue de l'énervement qui dominait son esprit pour le moment : s'il ne se calmait pas avant d'arriver à destination, tout cela ne promettait qu'un fâcheux désastre à venir.

« Hé, regarde où tu fous les pieds l'asperge ! »

Le choc d'un petit corps un peu grassouillet accompagné de ces amabilités sortit le requin de ses pensées, alors qu'il descendait un regard noir sur celui qui venait d'oser s'adresser à lui comme à un vulgaire chiffonnier. Sous ses yeux, un adolescent au goût vestimentaire douteux et aux cheveux sales le toisait de haut en bas, apparemment pas aussi sûr de lui que son ton n'avait voulu le faire croire.
Sentant son sang ne faire qu'un tour dans ses veines à cette vision déplaisante, le requin dévoila ses dents d'un retroussement de lèvres rageur alors qu'il s'adressa froidement au gamin effronté.

« Il y a un problème ? »

Agrémentant sa question du regard le plus meurtrier dont il pouvait faire preuve, Mikhaïl attendit que le petit gars ne baisse les yeux et se mette à bredouiller de vagues excuses pour se détourner de lui, reprenant sa route. Visiblement, la vision de la dentition du requin avait suffit à calmer ses ardeurs plus vite que de grands discours, puisqu'il ne mit pas plus de quelques secondes avant de disparaître à un coin de rue.
De son côté, l'hybride n'avait pas prit la peine d'observer cette fuite, trop occupé à se diriger promptement vers le Café des Anges dont la terrasse n'était maintenant plus qu'à quelques mètres de lui.

Il ne fallut pas longtemps au jeune trentenaire bouillonnant pour arriver à proximité de la terrasse du café, son regard parcourant rapidement les tables extérieures. Son collègue et lui n'ayant pas pris la peine de s'échanger leurs numéros, il n'avait strictement aucune idée de l'endroit où celui-ci l'attendrait - si toutefois le technicien de surface était bien arrivé à l'heure, ce dont il ne pouvait en rien être sûr.
Heureusement pour sa patience néanmoins, il ne tarda pas à reconnaître la silhouette de son collègue, apparemment en train de se prélasser à une table, un légère volute de fumée trônant au-dessus de sa tête. Il fumait, donc.

Montant tranquillement les marches menant à la terrasse légèrement en hauteur du café, Mikhaïl ne se pressa pas pour contourner les diverses tables sur son chemin. Il s'excusa vaguement auprès d'une jeune femme qu'il bouscula légèrement sur son passage, celle-ci se contentant de le regarder d'un air intimidé avant de le laisser continuer sa route.

Quelques secondes plus tard, il était face à son collègue, s'adressant à son collègue d'une voix distraite alors qu'il s'affairait à refaire rapidement le chignon qui s'était légèrement défait lors de sa course dans le quartier Est.

« Pardon pour le retard, j'avais totalement oublié notre rendez-vous et j'ai eu un petit contretemps en chemin. »

Deux mèches s'échappèrent de sa coiffure et le requin soupira, posant ses mains sur la surface de la table alors qu'il prenait place sur la petite chaise faisant face à Jack. Si l'on en croyait la cigarette bien entamée entre les lèvres de celui-ci, cet homme l'attendait ici depuis maintenant au moins plusieurs minutes. Quelque chose qui agaçait presque l'hybride davantage.
Après une courte pause toutefois, Mikhaïl reprit, tâchant de remplacer sa mine renfrognée par un visage plus engageant.

« Comment ça va ? »

L'effort était là, mais on pouvait toujours sentir une certaine tension dans sa posture, sa mâchoire serrée y étant probablement pour beaucoup. Il fallait décidément qu'il essaye de faire des efforts, il se comportait comme un véritable malotru alors qu'il était loin d'aimer ce genre de personnes malpolies.
C'est pourquoi il remua légèrement sur sa chaise, croisant élégamment ses jambes alors qu'il posait son coude gauche sur la table.

Ainsi, peut-être parviendrait-il un tant soit peu à se détendre : il n'avait pas particulièrement envie de faire fuir son collègue à peine arrivé à sa table, mine de rien.
© 2981 12289 0

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


___BROKEN MINDS
________MUST BE FIXED.

Or do they ?


Hotpink