Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
3 Eleves ▲ 86 Pts ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 198 Pts ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
5 Eleves ▲ 103 Pts ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
5 Eleves ▲ 235 Pts ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
7 Eleves ▲ 130 Pts ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
11 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
6 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

Te sauver était sans doute la pire erreur de ma vie... [Iezawa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Te sauver était sans doute la pire erreur de ma vie... [Iezawa] Lun 17 Juil - 18:12


« Te sauver était sans doute la pire erreur de ma vie...»




Je me sentais si bien... Pour la première fois depuis des années je dormais d'un sommeil paisible et reposant. Je me tourne et me pelotonne en boule dans la couverture, la respiration calme et profonde. Je faisais un rêve simple mais si agréable, je flottais au milieu des nuages, je sentais les doux rayons du soleil caresser ma peau et le vent dans mes cheveux. Je tend la main pour toucher les nuages, ils ressemblent à de la barbe à papa. J'ouvre lentement les yeux, ne tenant finalement rien dans ma main. Les yeux mi-clos je me redresse dans le lit et me les frottent doucement avant de m'étirer.

Je regarde autour de moi, totalement déconnectée de la réalité. Mes yeux se posent sur un miroir présent dans la chambre, je m'attarde un moment sur mon reflet intriguée par ce que je vois. Mes cernes, ils avaient presque complètement disparu ! Je les touchent du bout des doigts peinant à y croire. C'est la première fois depuis le début de mes insomnies que j'ai une mine aussi réveillée, je ressemble presque à une fille mignonne comme ça. Surprenant comme une bonne nuit de sommeil peut avoir des effets positifs. D'ailleurs je n'ai pas le souvenir de m'être endormie et puis où je suis au juste ? Je me gratte le menton songeuse, quand soudain une vague d'images traverse mon esprit.

Je plaque ma main sur ma bouche retenant un cris de surprise. Mes joues virent au rouge pivoine et je regarde les draps dans lesquels je me trouve, mes yeux toujours grand ouverts. Ce n'est pas possible ! Il ne peut pas m'avoir ramené chez lui ?! Je ne peux pas être dans sa chambre ! Je suis à l’hôpital ! Oui c'est ça Raphaëlle, tu es dans un lit d’hôpital tout va bien ! Peu importe à quel point j'essaie de m'en convaincre cette chambre n'a rien d'une chambre d’hôpital. Mes yeux se posent sur une commode où il semble se trouver une carte d'identité par-dessus un pile d'autre papiers. Je déglutis péniblement avant de me lever les jambes encore flageolantes.

Je tend la main et la saisi avant de la regarder ahuri. C'était lui ! Mon regard s'attarde sur les informations imprimées dessus. Iezawa Kuro Asakura, 19 ans... C'est donc comme ça qu'il s'appelle ? Et il a 19 ans ? Ramener une mineur dans sa chambre c'est considéré comme de la pédophilie ? Raphëlle arrête tes âneries il n'allait pas te laisser croupir dans un caniveau ! Bien que j'aurais préféré, ça aurait été beaucoup moins embarrassant comme situation !

Je fouille dans ma poche et sort mon téléphone. 16h ? J'ai dormis combien de temps au juste ?! Je recommence à m'affoler. J'avais plusieurs messages de Charly s'inquiétant du fait que je n'était pas rentrée depuis hier après-midi. J'attrape ma sacoche qui était posée dans un coin et me précipite le plus discrètement possible vers la porte. Sa chambre donne directement sur le salon, j'aperçois la porte d'entrée sur le mur d'en face. Il était dos à moi, assis dans son canapé et regardait la télé, je n'ai pas l'impression qu'il m’ait remarqué. Il faut que je m'en aille sans qu'il me voit. Cette situation est bien assez embarrassante comme ça.

Alors que j'essaie de fuir, mes jambes cèdent ce qui me vaut de m'affaler juste derrière le canapé. Pour la discrétion c'est raté. Je me sens tellement faible, j'ai la tête qui tourne. Je tente de me redresser en vain et retombe à genoux sur le sol. Fait chier, mon hypoglycémie refait des siennes ! C'est tout ce que tu mérites Raphaëlle pour n'avoir rien mangé depuis deux jours. Je me serre le ventre et me recroqueville, affichant une grimace alors que mon petit estomac se met à gargouiller.



© ChiNoAme


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


« Lawngreen is my color ... Now stay away from me »
avatar
V ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 51
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te sauver était sans doute la pire erreur de ma vie... [Iezawa] Mar 18 Juil - 23:07

Se retrouver avec une jeune fille inconsciente dans les bras alors qu’elle vient de vous sauver la vie d’un accident avec un camion qui roulait à pleine vitesse, mauvaise idée. Très mauvaise idée. Quand certains ce sont permis de crier au kidnappeur, à qui j’ai été obligé de dire qu’il s’agissait de ma sœur fatiguée par sa journée, alors que c’est loin d’être le cas. Je dois avouer que mes habits de travail et nos couleurs de cheveux m’ont bien arrangé. C’est sûr qu’un inconnu en costume trois pièce, ça fait toujours moins peur qu’un mec habillé de vieux vêtements troués. Je ne suis pas habitué à faire des généralités, mais force est d’admettre que même si l’habit ne fais pas le moine, il contribue quand même beaucoup à la façon dont les gens vous voient. Enfin je n’ai pas à me plaindre, aucun passant n’a été jusqu’à appeler les forces de l’ordres pour s’assurer de la véracité des informations que j’ai données. Du coup, j’ai quand même fini par la ramener chez moi, je l’ai couchée dans mon plumard et pendant une journée et demie elle a dormi dedans.

Et après ces tout ce temps à dormir en dehors de ma chambre, je me suis rendu compte de la dureté de mon canapé. Du coup, je me sens un peu obligé d’avouer que j’ai regretté mon plumard et mon matelas douillé. Après je me rends bien compte que la gamine dont je ne connais toujours pas le nom en avait besoin. Je me souviens encore des cernes énormes qui dépassaient de son visage. Par contre, je n’ai aucune idée de si elle était attendu quelque part ou quoi que ce soit, mais son téléphone a vibré une bonne vingtaine de fois au cours des jours où elle est restée là. Bien entendu j’ai demandé à Owen de prendre mes journées de repos pour pouvoir m’occuper d’elle au cas-où, il a accepté, même si ça l’arrangeait moyennement. Enfin ceci étant, faudrait peut-être qu’elle finisse par se lever pour au moins manger. Elle peut retourner se coucher après s’il le faut, mais en attendant, elle n’a rien avalé depuis son arrivée au bar, au moins, mauvaise idée.

Je suis dans ce même canapé depuis bien deux heures, un paquet de chips en guise de déjeuner, repas, goûter et dîner, les émissions plus débiles les unes que les autres comme seule distraction. Mes yeux papillonnent devant une énième rediffusion d’un vieux jeu télévisé et puis d’un coup un boum derrière moi. Je me redresse et regarde ce qui se trouve derrière moi. Peut-être que le pot de fleur qui se trouve derrière moi est encore tombé ? Ou bien un des livres de ma bibliothèque qui tenait en équilibre. J’aperçois la tignasse brune de la jeune fille allongée au sol. Son ventre fait un bruit énorme, et je suppose que j’ai bien fait de penser qu’elle crèverait de faim à son réveil. Je me soulève de mon canapé et me relève pour aller la chercher. Pas question qu’elle crève sur mon parquet. Comment je vais m’en sortir avec la caution pour l’appartement après ça ? Je l’attrape par la taille et la soulève du sol pour la remettre sur pied. Accoudée à moi je viens la ramener sur le fauteuil en cuir pour qu’elle s’assoit. « Reste là, j’vais te chercher quelque chose à te mettre sous la dent pour éviter que je sois obligé de t’emmener à l’hosto. » Je regarde rapidement dans mon frigo pour trouver quelque chose capable de contenter l’estomac de la demoiselle, je finis par attraper le plat de noodles aux épices chinoises et au poivre, qui restait de la veille. Comme je pensais qu’elle se réveillerait j’en avais préparé un peu plus que prévu. Je la mets au micro-ondes et pendant que je sors de mes couverts je finis par lui poser la question qui me trotte dans la tête depuis la veille. « Dis-moi, c’était une simple coïncidence que le camion arrive au même moment que toi hm ? » La cloche de la machine tinte une fois, et je sors le plat, couvert en mains je lui dépose sur la table basse. « J’espère que ça t’ira. »

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


Iezawa parle pas en Darkslategray
avatar
IV ▲ Serveur
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 110
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te sauver était sans doute la pire erreur de ma vie... [Iezawa] Mer 19 Juil - 17:08


« Te sauver était sans doute la pire erreur de ma vie...»




Lorsqu'il me soulève du sol je ne peux m'empêcher de devenir rouge pivoine en le voyant si près de moi. Je ferme les yeux et fronce les sourcils, en plus de la douleur j'ai l'appréhension que mon pouvoir refasse surface. Moi qui venait de dormir comme un bébé ce serait vraiment dommage. Une fois assise sur le fauteuil en cuire et le contact rompu je ne peux retenir un soupir de soulagement.

- Reste là, j’vais te chercher quelque chose à te mettre sous la dent pour éviter que je sois obligé de t’emmener à l’hosto.


J'aurais bien aimé me lever, mais mon corps fébrile ne semblait pas de cet avis. Du coup je ne peux qu’obtempérer. Je ne peux m'empêcher de gigoter dans le fauteuil, il était certes beaucoup plus confortable que ma situation actuelle, mais ça ne me suffisait pas pour me sentir à l'aise. Evidemment il fallait qu'il me mette encore plus mal en abordant ce sujet :

- Dis-moi, c’était une simple coïncidence que le camion arrive au même moment que toi hm ?

Le rouge me monte à nouveau aux joues et je fixe mes pieds comme une enfant prit la main dans le sac. Raphaëlle qu'est-ce que tu peux faire maintenant ? Je sens que si il continue de jouer avec mon petit cœur sensible comme il le fait je vais refaire un malaise. Pas bon pour mon rythme cardiaque de me trouver dans l'appartement d'un beau garçon et en plus de me faire questionner de cette manière.

- J’espère que ça t’ira.

Je lui jette un regard en coin ce qui ne m'aide pas à dérougir. Mon cœur rate un battement quand nos yeux se croisent. Arf ! C'est possible d'être aussi beau ! Qu'est-ce que je fais ici encore !? Je dois rentrer à l'internat ! Après ça il n'est plus question que je quitte ma chambre, le monde extérieur est beaucoup trop dangereux pour moi !

Je fixe le plat de nouilles et lâche un rire nerveux. Tellement déboussolée par la situation les mots s'échappent de ma bouche sans que je ne puisse les retenir :

- Ah ah ! C'est ridicule voyons ! Qu'est ce que t'imagines ? Que j'ai un pouvoir qui me permet d'avoir des visions passées ou futures d'une personne lorsque je rentre en contact physique avec elle ? Que je vivrais ce que la personne ressent dans les moindres détails ? T'insinues que mon pouvoir ce serait déclenché quand tu as trébuché sur moi, que je t'aurais vu te faire renverser par ce camion, que c'est pour ça que j'ai saigné du nez et que je me sentais pas bien ? Alors j'aurais décidé de te suivre pour te sauver ? C'est stupide ! Ah ah ! Je ne peux retenir un rire embarrassé.

J'attrape les nouilles et grimace. Bien que je n'en avais pas réellement envie j'en avale deux trois bouchées en mâchant à peine, pour fuir cette situation gênante. Evidemment j'étais tellement embarrassé qu'il fallait que je me sente obligée de meubler.

- Et puis tu ne me connais pas ! Même en admettant que ce soit le cas, je suis une personne beaucoup trop lâche et qui accorde bien trop peu d'importance aux gens pour daigner les aider ! C'est vrai quoi, je t'aurais sauvé la vie juste parce que je te trouve beau ? C'est stupide ! Ah ah !

Lorsque la fin de ma phrase parvient à mes oreilles je manque de m’étouffer avec ma bouchée de nouilles. Mais enfin Raphaëlle qu'est-ce qui tourne pas rond chez toi ?! C'est la première fois de ma vie que je parle autant et il fallait que je ne dise que des conneries ! Ah c'est trop !

Je pose mon repas à peine entamé et me lève brusquement complètement affolée.

- J-j-je crois q-que je f-ferais mieux d-d'y aller !!

En me levant toujours de manière aussi précipitée je trébuche et la pire chose qui puisse m'arriver à cet instant là m'arriva. Je me retrouve projetée dans ces bras. Mon faible poids n'était pas suffisant pour le faire basculer. Je grimace les yeux encore fermés et lorsque je les ouvre je me retrouve contre lui les mains sur son torse. Je lève mécaniquement les yeux vers lui. Je crois que mon visage n'a jamais était aussi rouge. Trop près, il est beaucoup trop près ! Je commence à tourner de l’œil. Ô seigneur je crois que je vais m’évanouir !



© ChiNoAme


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


« Lawngreen is my color ... Now stay away from me »
avatar
V ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 51
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te sauver était sans doute la pire erreur de ma vie... [Iezawa] Mer 19 Juil - 19:40

Je la fixe un instant appuyé contre le mur du couloir. Elle est pratiquement aussi rouge que moi, lorsque je suis en présence de Kristal. C’est fou comme j’arrive à être intimidé en sa présence. Elle n’est pas méchante et ne dis jamais un mot de trop, cependant j’ai toujours l’impression que je vais finir par trop en dire et la saouler pour de bon. Je sais que je suis loin d’être le meilleur barman au monde, et je ne connais absolument pas les sujets de discussions à aborder pour draguer quelqu’un sans l’ennuyer. J’ai toujours eu la chance que ce soit les filles qui viennent se déclarer à moi, et non l’inverse, alors je ne sais absolument pas m’y prendre. Pour être honnête je dois être aux antipodes du dragueur idéal. Enfin pourquoi je parle de ça moi.

Elle fixe son assiette de nouilles avant de lâcher un rire qui semblait nerveux. Y a un problème avec le plat ? Elle est peut-être allergique à un ingrédient dedans, ou peut-être qu’elle n’aime tout simplement pas ça. En tout cas si c’est le cas, elle peut me le dire, je ne me fâcherais pas, je veux dire, je peux très bien préparer quelque chose à la va-vite, sortir une boîte de raviolis du placard, un plat de lasagnes surgelées dans le congélateur ou lui passer des chips ? Je ne sais pas exactement ce dont elle a besoin pour se remettre sur pied au plus vite moi, je suivais pas vraiment les cours d’SVT et tout ce qui allait avec. « Ah ah ! C'est ridicule voyons ! Qu'est ce que t'imagines ? Que j'ai un pouvoir qui me permet d'avoir des visions passées ou futures d'une personne lorsque je rentre en contact physique avec elle ? Que je vivrais ce que la personne ressent dans les moindres détails ? T'insinues que mon pouvoir ce serait déclenché quand tu as trébuché sur moi, que je t'aurais vu te faire renverser par ce camion, que c'est pour ça que j'ai saigné du nez et que je me sentais pas bien ? Alors j'aurais décidé de te suivre pour te sauver ? C'est stupide ! Ah ah ! » Elle rit à nouveau. Hum, ma question paraissait si stupide que ça ?

Elle grimace devant son assiette mais en avale quelques bouchées. Elle n’a pas l’air d’avoir envie de vomir ou de gonfler du visage, ça doit pas être si mauvais que ça finalement. « Et puis tu ne me connais pas ! Même en admettant que ce soit le cas, je suis une personne beaucoup trop lâche et qui accorde bien trop peu d'importance aux gens pour daigner les aider ! C'est vrai quoi, je t'aurais sauvé la vie juste parce que je te trouve beau ? C'est stupide ! Ah ah ! » Je soupire doucement, pas besoin d’insister j’ai bien compris la réponse hein ? Je ne suis pas plus bête qu’un autre quand même. Je n’ai même pas le temps de répondre qu’elle continue sur sa lancée « J-j-je crois q-que je f-ferais mieux d-d'y aller !! » Et rebelotte, voilà qu’elle s’écroule une seconde fois. Sur moi, cette fois. Je suppose que c’est une manière de me rendre la pareil pour la dernière fois au bar. « Un simple non, aurait suffi hein ? En attendant si tu veux sortir et t’écrouler dans moins d’une dizaine de minutes sur le trottoir, soit, ma porte est ouverte. »

Je la pousse doucement pour la décrocher de moi, et finit par me poser à mon tour sur le canapé. Mon émission est pratiquement terminée et je n’ai rien regardé. Trop absorbé devant le micro-onde sûrement. J’attrape la télécommande et passe sur Bermuflix, j’ai bien fait de finir par m’abonner à cette plateforme de streaming en ligne. C’est pas si cher pour ce que c’est, et puis ça me permet de tout regarder quand j’en ai envie. Dommage que mon téléphone soit trop vieux pour installer l’application sinon mes transports en bus serait une véritable aubaine pour moi. Je clique sur un épisode de ma série, le dernier épisode vient tout juste de sortir. Je tourne la tête et la voit se tenir l’estomac, en fixant la porte. Elle finit par me rejoindre sur le canapé. Faut croire que ma pseudo tentative de menace a fonctionnée.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


Iezawa parle pas en Darkslategray
avatar
IV ▲ Serveur
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 110
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te sauver était sans doute la pire erreur de ma vie... [Iezawa] Mer 19 Juil - 20:24


« Te sauver était sans doute la pire erreur de ma vie...»




-  Un simple non, aurait suffi hein ? En attendant si tu veux sortir et t’écrouler dans moins d’une dizaine de minutes sur le trottoir, soit, ma porte est ouverte.

Je cligne plusieurs fois des yeux, les joues toujours rouges. J'hallucine, comment un gars qui semble aussi parfait peut être aussi crédule ? Il ne s'est pas douté une seule seconde que je le menais en bateau ? Je le regarde s'installer sur son canapé et mettre une série. J'hausse les épaules, attrape ma sacoche et me dirige vers la porte d'entrée quand soudain j'aperçois le saint Graal derrière la porte.

Un vieux carton poussiéreux avec écrit "Jeux vidéos" au marqueur dessus, prônait dans un coin derrière la porte. Qui sait quel trésor se cache dedans ! Malgré mon envie irrépréhensible de fuir l'appartement de ce garçon qui avait le don de me retourner le cerveau, je ne pouvais me résigner à laisser tous ces beaux bébés derrière moi ! Dire qu'il les laisse dans un coin sans même connaître leur possible potentiel ! C'est révoltant !

Un sourire carnassier se dessine sur mes lèvres alors que je reste immobile à fixer l'objet de mon adoration. Puis ce que ce gars est aussi crédule autant s'en servir. Je le mérite bien après tout je lui ai quand même sauvé la vie ! J'ai le droit à une compensation ! Je m'écroule à genoux en faisant mine de me tordre de douleur.

- Oh zut j'ai trop mal pour retourner à Xényla ! Dis-je en essayant d'être un minimum convaincante.

Il me jette un bref regard alors que je m'assois à côté de lui sur le canapé. Le peu de temps qu'il m'a regardé m'a suffit pour me faire devenir rouge pivoine. Mon cœur bat la chamade sans que je ne comprenne pourquoi. C'est vrai il m'a seulement regardait quelques secondes après tout pas de quoi en faire toute une histoire... Même si il est là... Assis à seulement quelques centimètre de moi... Ça suffit maintenant Raphaëlle ! Arrête de divaguer ! Tu ne dois pas perdre de vu l'objectif de ton actuelle présence ici !

J'attend quelques minutes pour être sur qu'il soit bien absorbé par sa série et lâche un « Je vais me servir un verre d'eau. » un, deux, trois... pas de réponse, c'est le moment ! Je me lève le plus discrètement possible et me faufile jusqu'au carton. Alors que je l'ouvre en faisant le moins de bruit possible je peine à retenir un filet de bave. Venez voir maman !

En voyant le contenu du dit carton je ne peux retenir un cris entre la joie et la surprise. J'ai sûrement dû l'alerter, mais je n'y prête pas attention je suis beaucoup trop sous le choc de ma découverte. C'est une mine d'or là-dedans ! Des Zelda, des Mario, des Pokémon, j'ai rarement vu autant de jeu de Game Boy au même endroit !

- Tu as "Fire Emblem : The Sacred Stones" ! J'ai toujours voulu y jouer à celui-là ! C'est le seul de la série que je ne connais pas ! Je m'extasie sur le jeu comme une enfant qui déballe ces cadeaux de noël.

Toujours aussi enthousiaste j'attrape ma console dans ma sacoche et avant d'y enfoncer le jeu, je fais la chose que l'on fait tous évidemment ; souffler dans la cartouche. J'allume ma console et me vautre sur le fauteuil, aillant presque la place de m'y allonger. Je lance une nouvelle partie ignorant totalement la présence de mon hôte. A ce moment là j'étais dans ma bulle, repartie dans mon monde virtuel et peu importe à quel point ce gars me chamboule il a intérêt à s'accrocher si il a l'intention d'essayer de m'en déloger.




© ChiNoAme


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


« Lawngreen is my color ... Now stay away from me »
avatar
V ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 51
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te sauver était sans doute la pire erreur de ma vie... [Iezawa] Mer 19 Juil - 23:28

J’ai l’impression qu’elle se fout de ma tronche quand elle se met à gigoter dans le canapé pour aller chercher de l’eau. En plus, la manière dont elle m’a sorti qu’elle ne pouvait pas rentrer m’a semblé faux. Et puis au final, j’ai du mal à comprendre pourquoi tous ces revirements de situation, je sens qu’on essaie de me faire tourner en bourrique, et ça ne me plaît pas du tout. J’ai beau tendre l’oreille, je n’entends pas l’eau du robinet couler. En fait, c’est peut-être parce que je suis trop absorbé par ma série. Evidemment, j’ai encore envie de gifler les producteurs qui se sont permis de mettre deux personnages que je ne supporte pas, ensembles. Et maintenant que je dis ça, je ressemble beaucoup aux fangirls qui font des crises pour x ou y raison. Quoiqu’en fait, je m’en rapproche pas mal non plus, je bave devant certains groupes de musiques, masculins comme féminins et je ne parle même pas des ships que je peux faire que ce soit dans mes livres, mes séries et mes films.

« Tu as "Fire Emblem: The Sacred Stones" ! J'ai toujours voulu y jouer à celui-là ! C'est le seul de la série que je ne connais pas ! » La voix que je viens d’entendre est bien celle de la gamine prétendument au bord du décès, maintenant hystérique, le nez évidemment fourré dans mon carton de vieux jeux que je devais vendre. C’était donc elle le couinement de chiot juste avant. Je ne sais pas ce qui m’a pris de la ramener chez moi, j’aurais dû la laissée aux pompiers, sans déconner. Là j’ai l’impression d’avoir une gosse à charge, alors que j’ai que 19 ans, sans déconner. J’ai quitté la maison et le lycée y a même pas cinq mois, sérieux. Est-ce que je suis vraiment prêt à ça. Je pousse un long soupire tandis qu’elle vient se caler à côté de moi pour jouer avec ma cartouche qui date de mathusalem dans sa console. J’ai l’impression d’avoir un néon rouge qui me gueule qu’on me prend pour un con. Le pire c’est qu’elle est totalement étalée sur le canapé du coup, elle me pique pratiquement toute la place. « On fais un truc. Vu que personne ne veut des jeux derrière, je te les files à conditions que tu finisses ton assiette, après, tu fais ce que tu veux, sans déconner. »

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


Iezawa parle pas en Darkslategray
avatar
IV ▲ Serveur
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 110
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te sauver était sans doute la pire erreur de ma vie... [Iezawa] Hier à 0:06


« Te sauver était sans doute la pire erreur de ma vie...»




- On fais un truc. Vu que personne ne veut des jeux derrière, je te les files à conditions que tu finisses ton assiette, après, tu fais ce que tu veux, sans déconner.

Finalement il m'en a fallu moins que ce que je pensais pour qu'il arrive à me faire reconnecter avec la réalité. Je le regarde sous le choc. Il va vraiment m'offrir tous ces jeux ?! Une joie immense m'envahit, je crois que c'est la première fois depuis des années qu'un sourire aussi vrai n'a pas fait surface sur mon visage. Je me sens tellement heureuse du cadeau qu'il vient de me faire que je ne sais pas par quelle force surnaturelle mon corps se retrouve propulsé vers lui et mes bras enlace ses épaules.

- Merci Iezawa ! Dis-je avec un enthousiasme enfantin.

Soudain je réalise que je suis bien en train de le serrer dans mes bras. Le rouge me monte aux joues. Je suis à genoux sur le canapé, mon corps pressé contre lui, mes bras autour de ses épaules et mon visage dans sa nuque... Charly a déteins sur moi c'est la seule explication rationnelle ! Je m'écarte vivement et me rassois correctement à côté de lui. Décidément mon attitude est plus que bizarre avec ce gars.

Je fixe mes pieds, avec une petite moue encore embarrassée de l'étreinte que je viens de lui donner. Mais qu'est-ce qui m'arrive à la fin ? D'abord je lui sauve la vie, ensuite je vire au rouge dès qu'il me regarde et il suffit qu'il m'aide à me relever pour que mon cœur se mette dans tous ces états ! Je veux bien qu'il soit beau et que je me suis mise dans une situation assez inconfortable, mais à ce point !

Je pose ma console sur la table, attrape mon plat de nouilles et le mange l'air toujours aussi pensif. Mes joues avaient dérougie et j'essayais vainement de trouver une explication rationnelle à mon comportement. C'est vrai qu'il a était un des rares à se soucier de mon état de santé, qu'il m'a quand même porté jusqu'à chez lui, bordé dans son lit et préparé à mangé. C'est normal non d'être perturbé quand un aussi beau garçon fait toutes ces choses pour une fille comme moi ? Rien qu'en l'imaginant me porter dans ses bras, inconsciente, je sens mon visage chauffer à nouveau. J'engloutie plus rapidement mon assiette essayant de penser à autre chose.

Je pose mon plat désormais vide sur la table et attrape à nouveau ma console de jeu. Je viens me caler contre l'accoudoir du canapé et je replis mes jambes vers ma poitrine pour lui laisser plus de place. Je lui lance quelques regards furtifs ne prêtant pas trop attention à ce qui se trouve sur l'écran de ma console de jeu. J'y pense, il ne connait toujours pas mon nom ?

- Au fait... Je ne suis pas vraiment du genre à respecter les conventions sociales, mais il serait peut-être nécessaire que je finisse par me présenter... Je m'appelle Raphaëlle Willow, j'ai 15 ans et je suis en première année au lycée Xényla, dans la classe des Processus. J'esquisse un vague sourire en coin, embarrassée de me présenter seulement maintenant.



© ChiNoAme


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


« Lawngreen is my color ... Now stay away from me »
avatar
V ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 51
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Te sauver était sans doute la pire erreur de ma vie... [Iezawa] Hier à 14:36

Faut croire que ma proposition l’a enjouée plus que je ne l’espérais puisque d’un coup, je me retrouve enlacer par la petite. Et dire qu’on me considère comme quelqu’un de tactile, je n’imagine même pas ce que les gens diraient en la voyant elle. Je veux dire, est-ce que c’est vraiment normal d’enlacer quelqu’un qu’on connaît à peine et qui ne vous a jamais donné son prénom ? Déjà, comment elle connaît mon prénom d’abord ? Parce qu’à moins qu’elle soit forte aux devinettes y a aucun moyen pour qu’elle me connaisse de près ou de loin. Par contre, je regretterais presque d’avoir demandé à ma mère de me faire une petite sœur quand j’étais petit. Au vu du comportement de la gamine à mes côtés, je pense que je l’aurais vite jetée dans un placard en prétextant un cache-cache pour m’en débarrasser. Quoique je suis peut-être un peu vache. Elle n’est pas méchante en soit, elle est juste un poil trop tactile avec moi et elle se croit clairement chez elle.

Elle finit par me relâcher et se jette rapidement sur l’assiette de nouilles, elle doit vraiment tenir aux jeux que je lui ai proposé, c’est pas possible. En même temps, si ça peut me permettre de me débarrasser et faire plaisir à quelqu’un, tant mieux, je ne vais pas m’en plaindre. Son plat terminé elle se cale contre l’accoudoir pour continuer sa partie. Je retourne à ma série, bien que je sois obligé de retourner quelques minutes en arrière pour rattraper ce que j’ai loupé en la regardant manger. « Au fait... Je ne suis pas vraiment du genre à respecter les conventions sociales, mais il serait peut-être nécessaire que je finisse par me présenter… Je m’appelle Raphaëlle Willow, j’ai 15 ans et je suis en première année au lycée Xényla, dans la classe des processus. » Processus hein ? Maintenant que j’y repense, l’avidité pour la technologie m’a l’air bien présent chez elle. Dire qu’à une année prêt je me serais retrouvé dans le même lycée qu’elle. « Iezawa Asakura, pour ma part. A une année prêt je serais encore à Xényla, mais dis-moi voir, tu m’explique comment tu connaissais mon prénom ? Parce que bon, je te l’ai jamais donné. Sinon, mis à part ça, finalement le repas était pas si horrible que ça, si ? »

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


Iezawa parle pas en Darkslategray
avatar
IV ▲ Serveur
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 110
Revenir en haut Aller en bas
Te sauver était sans doute la pire erreur de ma vie... [Iezawa]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « Le fruit de ma passion est mon imagination. » Edward *
» Soirée costumé, et sans doute mouvementée~ [LIBRE]
» « L'amour est sans doute la chose la plus douloureuse qui soit, surtout quand tu te rends compte qu'elle n'était pas partagée et que tu t'étais bordée d'illusions » Aidan & Savannah
» Quand l'eau ruisselle et que les lucioles dansent
» Un bourguignon dans les parages.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
EN VILLE
 :: Quartier Est :: Quartier animé :: Immeuble 1 :: Appartement 1
-
Sauter vers: