Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
3 Eleves ▲ 86 Pts ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 198 Pts ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
5 Eleves ▲ 103 Pts ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
5 Eleves ▲ 235 Pts ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
7 Eleves ▲ 130 Pts ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
11 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
6 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

Perfect night (+caelan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Perfect night (+caelan) Dim 16 Juil - 20:24

Je suis enfin en caisse, avec le cadeau pour celle pour qui je cours depuis ce matin pour éviter de me faire passer pour le salaud qui oublie l’anniversaire de sa copine. Et qu’on ne s’y trompe pas, je ne l’ai pas oublié, seulement entre les réunions avec les producteurs, les quelques représentations que j’ai dû faire en public avec le reste du groupe et puis les meet-up, je n’ai tout simplement pas trouvé le temps de chercher quelque chose. Je l’admets pour le coup, je suis loin d’être le meilleur petit-ami du monde, mais c’est pour ça que j’essaye de me rattraper en faisant la queue à dix heures du matin. J’étais à l’entrée avant même que le magasin n’ouvre et j’étais déjà en train d’épier les potentiels cadeaux sur sites de vente en ligne. J’ai sévèrement merdé je l’admets, mais il me reste toute la journée pour me préparer et faire de cette soirée-là plus belle qu’elle n’ait jamais eu. J’ai déjà réservé au restaurant Amaris depuis au moins un bon mois pour être sûr de ne pas oublier.

A dire vrai, j’ai déjà pratiquement toute la soirée en tête. J’ai tenté de préparer ça du mieux que je le pouvais, et bien entendu le seul truc qui m’a fait défaut c’est ce cadeau. Enfin j’ai tenté de prendre le truc qui selon moi faisait le plus sens en connaissant la demoiselle, c’est-à-dire le jeu dont elle me parle depuis au moins une bonne semaine et qui sort exactement aujourd’hui, le 17 juillet. D’ailleurs, j’ai eu beaucoup de chance, puisqu’il n’y avait pas trop de monde qui était la recherche du dis-jeu. Bon si on oublie que si je ne mettais pas souvenu de ça, je serais dans la mouise c’est une plutôt bonne nouvelle. Par contre, j’ai intérêt à me grouiller, parce que dans moins d’une heure je dois être à l’agence pour une énième réunion que j’ai fortement intérêt à écourter au plus vite. Connaissant les producteurs ils vont encore nous faire une belle leçon de morale et ils risquent de me dire que sortir est un risque potentiel, et etc. J’ai l’impression d’être un enfant alors que je suis majeur et vacciné depuis plusieurs années.

Encore une fois, j’avais raison, ils étaient tellement sur les nerfs qu’ils m’ont fait rater le repas, quatre heures de réunion parce qu’ils ne supportent pas qu’on puisse avoir une vie normale. Ce n’est pas comme si je me suis emmerdé à libérer ma journée. Pratiquement personne n’était d’accord et j’ai été obligé de forcer le passage. Et encore, j’ai ma nounou qui me surveille pratiquement 24h/24. J’ai été obligé de manger un repas dans ma voiture parce que bien entendu je n’ai pas le droit de rester trop longtemps en compagnie d’inconnus. Et le pire c’est que j’ai intérêt à bien me remplir l’estomac, parce que là où j’emmène ma petite copine, on ne risque pas d’être gâté par les portions. C’est bien l’une des seules choses que je regrette avec l’argent et la célébrité, on paye vingt fois plus cher, pour manger quarante fois moins. Dans ma ville natale on ne mangeait pas comme des rois, on mangeait à nous en faire péter le ventre et on retournait en cours.

Il doit bien être dix-huit heure et demi quand je me gare devant l’appartement de ma blonde. J’ai le choix entre escalier et ascenseur, mais j’ai moyennement envie de suer dans mon costume. J’ai fait les choses comme il fallait, chemise, costume, coiffé au possible. Mes cheveux ne m’ont pas vraiment facilité la tâche mais j’ai fait de mon mieux. J’ai même emprunté la voiture à un ami pour éviter de me ramener avec une voiture plus vieille qu’elle. J’arrive finalement devant sa porte après être sorti de l’ascenseur. Rapide embrassade, elle finit de se préparer et nous voilà partit en direction du restaurant. Le trajet se fait rapidement malgré la distance entre les deux quartiers. On discute de tout et de rien, même si je me concentre surtout sur la route. Je suis loin d’être habitué à ce véhicule et surtout à toutes ces fonctionnalités. Je me croirais dans un avion, sans déconner.

Arrivé devant l’enseigne, on sort du véhicule. Je me permets de lui ouvrir la porte pour la laisser sortir. Et quelques secondes plus tard on se retrouve déjà à notre table, le serveur nous a vite reconnu et nous a donné notre table quand je lui ai demandé de regarder une réservation à mon nom. Encore une fois, gentlemen oblige je la fais s’asseoir sur sa chaise avant de me placer en face d’elle. « Alors dis-moi, comment s’est passée ta journée ? J’espère que ça s’est bien passé. »
avatar
IV ▲ Rappeur
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 7
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Perfect night (+caelan) Lun 17 Juil - 17:20


C'est pas possible, c'est pas possible, c'est tout simplement pas possible.
Où est-ce que cette fichue robe a bien pu s'envoler ?

C'est pas drôle hein. Je vous vois venir, à vous marrer derrière votre écran à m'imaginer en train de fouiller mon appartement de part en part à la recherche d'un vêtement que j'ai repassé il y a pas moins d'un quart d'heure. Mais c'est vraiment pas drôle. Je n'arrête pas de replacer la serviette qui retient mes cheveux mouillés et de resserrer le nœud de celle qui entoure ma poitrine pour ne pas finir totalement nue à courir partout.
Pas que ça dérangerait qui que ce soit, étant donné que je vis seule, mais tout de même. Être à l'aise avec mon corps ne me donne pas forcément envie de passer mon temps libre à l'exhiber sans raison.

J'ai regardé partout pourtant, mais pas moyen de la trouver.
Je ne l'ai ni rangé dans mon armoire, ni posé sur le dossier du fauteuil de mon petit salon, et elle n'est visiblement pas cachée dans ma salle de bain non plus, sinon je l'aurais sous les yeux à l'instant même. Pas moyen de comprendre comment elle a fait pour se volatiliser, c'est à n'y rien comprendre. C'est comme si elle avait senti à quel point j'avais besoin d'elle pour mon rendez-vous de ce soir et qu'elle avait décidé de me faire tourner en bourrique juste pour que je sois en panique si Zeru arrivait plus tôt que prévu.

Par pitié, si tu m'entends Unique, envoie-moi un signe.
Quelque chose.
Je prendrai n'importe quoi, vraiment.

Oh.
Vous me croyez si je vous dis que je viens d'avoir l'illumination à l'instant ?

Je me presse dans la cuisine en tâchant de garder mes serviettes en équilibre et... Bingo. Arrêtez de juger le sourire béat sur mon visage, j'ai vraiment cru que c'était la fin et que je devrais trouver autre chose à me mettre pour ce soir : ça me fait vraiment chaud au cœur de trouver mon beau bébé sur l'îlot de cuisine. J'avais totalement oublié de vérifier là plus tôt, étrangement. Ça coulait de source qu'elle se trouve là pourtant.
Oui, ça coulait de source. Parce que c'est là-dessus que je l'avais repassé en vitesse, juste avant de prendre ma douche.

Enfin bon, ne me reste maintenant plus qu'à me préparer pour mon rendez-vous à venir. Un petit coup d’œil à l'horloge du micro-ondes : il n'est pas encore tout à fait dix-huit heures et je n'attends mon cher et tendre que pour sept heures moins le quart, ça devrait largement passer.
C'est parti pour une mise en beauté efficace.

Toc toc toc.

Pile à l'heure, je ne vais pas laisser mon parfait petit-ami à la porte ! Je me dépêche donc d'aller lui ouvrir, parée jusqu'au bout des ongles.

La fameuse robe que j'ai passé tellement de temps à chercher partout dans mon petit appartement, c'est une création que j'ai fait spécialement pour l'occasion. Une robe noire, le dos ouvert jusqu'à la chute de mes reins, me permettant de mouvoir mes grandes ailes à ma guise. À l'avant du vêtement, je suis assez fière d'avoir réussi à créer un très joli tombé de tissu drapé, qui met en valeur ma poitrine sans tomber dans la vulgarité.
Au regard que mon Zeru a posé sur moi lorsque je lui ai ouvert la porte, on dirait bien que ça lui plaît en tout cas. Et est-ce que je vous ai dit à quel point il était beau, lui, dans son costume ce soir ? Je suis vraiment gâtée, c'est pas tous les jours qu'on se permet de se voir comme ça. Je ne boude donc pas mon plaisir en lui offrant un baiser furtif de bienvenue, avant de rapidement prendre un trench léger, d'enfiler ma paire de talons noirs, d'attraper mon sac et de le suivre à l'extérieur de mon appartement pour aller prendre sa voiture.

Je vais vous épargner les détails de notre voyage en voiture jusqu'au restaurant, puisqu'il n'y a de toute façon pas grand-chose à dire à propos de ça. On a papoté tranquillement, sans vraiment aborder de sujet en particulier.
Arrivés au lieu de sa réservation, je dois avouer que je suis vraiment sidérée de voir qu'il m'a sorti le grand jeu : le restaurant Amaris, rien que ça. Pas que je n'y suis jamais allée auparavant, mais jamais aucun de mes petits-amis précédents ne l'avait fait avant lui. Les seules fois où je suis déjà venue ici, c'était pour des repas professionnels avec d'autres mannequins de l'agence, pas vraiment un contexte particulièrement chaleureux, en somme.
Lorsqu'il ouvre donc ma portière pour me laisser sortir de la voiture, je prends sa main avec bonheur et le suis à l'intérieur du restaurant, consciente des regards que certains posent sur nous à notre entrée. Bien entendu, on ne reste pas main dans la main à l'intérieur : Zeru doit faire attention à son image, après tout.

Il ne nous faut pas longtemps pour être dirigés vers notre table et une fois de plus, mon petit-ami me sort le grand jeu en tirant ma chaise pour que je m'y assieds. Et que je n'en entende aucun rire du rouge qui me monte aux joues hein, parce que ça vous ferait le même effet si vous étiez à ma place ! Il est tout simplement parfait, parfois je me demanderais presque s'il n'est pas le produit un peu fou de mon imagination.
Moi. Avec Chaos, le célèbre Chaos.
C'est quand même un peu incroyable, vous me l'accorderez.

« Alors dis-moi, comment s’est passée ta journée ? J’espère que ça s’est bien passé. »

Zut, j'espère que je ne l'ai pas fixé trop longtemps, je ne voudrais pas qu'il me prenne pour une cruche maintenant.

Allez Caelan, on se redresse un peu sur sa chaise et on sourit, il ne manquerait plus qu'il pense que je m'ennuie déjà alors que je suis en train de passer le meilleur anniversaire de ma vie rien que par sa simple présence avec moi ce soir. Je suis comblée, alors autant qu'il s'en rende compte, puisqu'il en est la raison principale.

« Oh, oui, bien sûr. Il ne s'est rien passé de très spécial, en fait. Une journée comme une autre. »

Je croise mes jambes, lissant les plis de ma robe pour éviter d'en dévoiler trop aux yeux de mon cher et tendre avant de reprendre, sourire aux lèvres.

« Ce matin, je me suis levée tôt pour faire un brin de ménage dans le bar d'Owen avant d'aller à l'agence. J'ai eu de la chance d'avoir une pause de deux heures à midi, donc j'en ai profité pour aller faire un saut au magasin de jeux vidéos pour aller chercher la sortie que j'attendais et sinon, vraiment rien de très intéressant à noter. »

J'agrémente cette dernière phrase d'un léger rire silencieux, avant de passer ma main droite au niveau de mon visage pour replacer une petite mèche rebelle derrière mon oreille. Si j'ai fait l'effort de me faire un joli chignon déstructuré ce soir, ça n'est tout de même pas pour que mes cheveux viennent chatouiller mon nez, n'abusons pas.
Lorsque je repose mes mains sur mes genoux, c'est à nouveau en souriant que je m'adresse à Zeru, avide d'en savoir plus à propos de sa propre journée.

« Et toi alors ? Qu'est-ce que tu as fait de beau aujourd'hui ? »

Je le sais très bien, on dirait que je m'engage dans la conversation la plus bateau du monde, mais j'adore tout simplement l'entendre me raconter tout et n'importe quoi. Je m'intéresse évidemment réellement à ce qu'il pourra avoir à me dire, même si ça pourrait lui paraître ennuyeux à lui, parce que je ne m'ennuie tout simplement jamais avec lui.
Et puis je crois que je pourrais écouter sa voix pendant des heures, simplement parce qu'elle est si agréable à l'oreille.

Et qu'on ne me mente pas, je sais que vous aussi vous feriez tout pour l'entendre, si vous étiez à ma place.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

"Beauty is a light in the heart"
Dreaming in Lightblue

Fiche - Journal

DC : Kristal Z. Lya - Mikhaïl M. Malenkov - Gwendal Malenkov - Astalée N. Galaght - Anthony G. Kim
avatar
IV ▲ Mannequin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 5
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Perfect night (+caelan) Mar 18 Juil - 20:31

Cette soirée s’annonce pour le meilleur. Le restaurant qu’on m’a conseillé à l’air très bon, et ma petite-amie est encore plus belle qu’à la normale. Sa robe met très bien son corps en valeur et puis, le chignon lui va très bien. « Oh, oui, bien sûr. Il ne s'est rien passé de très spécial, en fait. Une journée comme une autre. » Elle croise les jambes pour laisser un court temps de pause. « Ce matin, je me suis levée tôt pour faire un brin de ménage dans le bar d'Owen avant d'aller à l'agence. J'ai eu de la chance d'avoir une pause de deux heures à midi, donc j'en ai profité pour aller faire un saut au magasin de jeux vidéos pour aller chercher la sortie que j'attendais et sinon, vraiment rien de très intéressant à noter. » Je déglutis difficilement. Est-ce qu’elle vient bien de me dire qu’elle a acheté le jeu que je me suis cassé le cul à aller chercher ce matin ? Foutue coïncidence, moi qui pensais qu’elle m’en parlait pour que je lui prenne ça, j’ai encore mal interprété les signaux faut croire. J’aimerais bien me jeter dans un canal immédiatement. C’est frustrant, pour le coup je ne sais même pas comment je vais pouvoir rattraper le coup.

Je fais un petit sourire forcé pour ne pas lui montrer le problème qui vient de s’imposer à moi, je n’ai pas envie de pourrir la soirée maintenant. J’aurais bien assez de temps pour regretter quand je vais lui offrir son cadeau. Et puis il ne manquerait plus qu’elle s’en veuille de l’avoir acheté. Je la connais, elle ne me hurlera pas dessus en pensant que c’est de ma faute, au contraire et c’est bien ce qui me dérange. Pour être honnête je pense que la prochaine fois que je verrais cette foutue publicité pour ce jeu je vais beugler comme un veau. En réalité je suis content qu’elle se soit fait plaisir aujourd’hui, mais en même temps j’espère qu’elle me parle d’un jeu différent. Qui sait, il y a peut-être eu une autre sortie aujourd’hui. Quoique si ça avait été le cas, je l’aurais certainement vu en arrivant dans le magasin. On tente dans le doute, avec un peu de chance. « Le dernier Call of Damnation ? » Elle hoche la tête, ok, je suis mort. Complètement foutu.

« Et toi alors ? Qu'est-ce que tu as fait de beau aujourd'hui ? » Qu’est-ce que je vais bien pouvoir répondre sans dévoiler que je me suis précipité à la première heure devant le supermarché. « Hum, je me suis levé vers 10h, je suis parti à l’agence parce qu’ils ont encore une fois voulu éviter que je fasse présence dans un lieu public, mais je leur aie moyennement laissé le choix. Et immanquablement, ça a duré au moins 3h. Du coup, j’ai à peine eu le temps de rentrer et de me préparer. » Un serveur vient nous apporter une corbeille de pain, ainsi que deux menus. Nous examinons quelques instant les deux cartes et au bout de quelques minutes, un revient à nous. « Vous vous êtes décidés ? » Je hoche la tête et lui laisse l’honneur de commencer.
avatar
IV ▲ Rappeur
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 7
Revenir en haut Aller en bas
Perfect night (+caelan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Perfect night ♪
» Wednesday Night Raw # 60
» picture perfect memories - nolà
» Perfect World
» Snow Night [F, Clan de Glace]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
EN VILLE
 :: Quartier Est :: Quartier animé :: Restaurants et cafés :: Restaurant Amaris
-
Sauter vers: