Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
3 Eleves ▲ 86 Pts ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 198 Pts ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
5 Eleves ▲ 103 Pts ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
5 Eleves ▲ 235 Pts ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
7 Eleves ▲ 130 Pts ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
11 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
6 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

L'entrée n'est jamais de tout repos ft. Narra Kaisa (rp privé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: L'entrée n'est jamais de tout repos ft. Narra Kaisa (rp privé) Sam 15 Juil - 1:09

On aurait cru qu’Elliot se demanderait et reconsidèrerait son choix de venir à Xényla. Pourtant, il n’y a pas plus fausse affirmation : il sent qu’il est bien ici. Contrairement à là où il travaille, il est dans un endroit où les curieux sont gavés de connaissances. Des curieux comme lui. Une autre chose qui le ravit est qu’il est entouré d’étrangers qu’il n’avait jamais vu avant. Enfin, il commence déjà à échafauder un plan pour combattre sa gêne et partir interroger toutes ces personnes se promènent, passant à côté de lui. Il en regarde beaucoup, c’est plus fort que lui, les étudiants et le personnel beaucoup trop intensément pour un mec masqué vêtu de noir qui se balade avec une valise à roulette en forme de coccinelle. Belle impression Elliot, ils vont se souvenir de toi longtemps. Tiens, il y en un qui t’envoie promener, tu devrais peut-être te casser avant d’avoir l’air encore plus con.

C’est ce qu’il fait, souriant bêtement sous son masque en guise d’excuse, les joues rouges d’embarras. Il part en marche rapide sans savoir nécessairement où aller. Il ne tarde pas à ne plus pouvoir s’orienter et se perdre, ce qui en fait lui convient. Il faut bien qu’il se perde un peu pour apprendre à se retrouver. Il en profite pour passer la tête dans tous les cadres de portes pour découvrir où elles mènent, faisant des petits coucous aux classes qui ne se rendent pas compte de sa présence. Errant pendant longtemps, il commence sérieusement à se demander où il est. Oh mince, c’est pas vrai. J’espère qu’il ne se pense plus aussi malin maintenant. Il regrette de ne pas avoir cherché les dortoirs avant de juste explorer, du coup. Il songe à demander de l’aide, mais non! Il rougit juste à l’idée. Attendez…il a réussi à se retrouver dehors! Putain Elliot! Maintenant il décide de suivre discrètement une fille qui prend un chemin différent. Ce n’est que quand elle se retourne qu’il remarque tristement qu’elle ressemble à Saddie. Son cœur semble se serrer soudainement. «Est-ce que la culpabilité fait cet effet à tout le monde, où ça peut aller encore plus loin?», se demande-t-il. Comment les parents de la pauvre fille ont-ils réagi? Il ne sait, il ne les a jamais rencontrés. C’est peut-être mieux ainsi. C’est quand même bien que le lycée pardonne le passé des étudiants, mais le mal reste fait. Mais il n’aurait pas pensé qu’elle agirait ainsi. Il a su, ça c’est sûr, et il espère faire plus attention. Ça ne sera pas un problème pour plus tard, avec sa timidité, mais qu’adviendra-t-il de plus tard? Va-t-il encore faire autant de trouble? Si c’est pour finir comme avec Saddie ici, il est mieux de quitter les lieux tout de suite.

Il retire son masque pour passer sa main dans ses cheveux, déprimé par cette histoire. Non, se dit-il, ça ne se passera pas comme ça. Je ferai attention et je se saurai ce que je veux savoir. C’est donc son masque dans une main et la poignée de sa coccinelle dans l’autre qu’il reprend son chemin avec une toute nouvelle détermination. Maintenant, plus de niaiseries! Il part aux dortoirs avec la ferme intention de se débarrasser de sa valise.

***

Alerte rouge! Alerte rouge! Il l’a perdu!

Comment il a fait, je ne sais pas. Mais dès qu’il s’en est rendu compte, sa détermination s’est vite écroulé et il a commencé à paniquer. Il regarde partout, et commence à interroger la gens à l’aide de signes. Quand les gens le comprennent, ils lui répondent négativement. «Non, désolé.», «Je n’en ai pas vu.» Il fait des grands pas, fait plusieurs fois le tour de lui-même en espérant le repérer par miracle. Mais non, ce miracle n’arrive pas, et saute presque sur les personnes à qui il ne s’est pas adressé. Il court partout et refait tout le chemin qu’il a parcouru à l’envers, et IL N’EST PAS LÀ. Peut-être que quelqu’un l’a vu et l’a apporté aux objets perdus. Y-a-t-il des objets perdus au moins ici? Mais non, il l’avait quand il est passé dans la salle de repos, c’est vrai. Peut-être que quelqu’un s’est dit qu’il reviendrait le chercher là. Quelle peur qu’il là, de perdre ce masque. Ça le rend complètement différent, son regard est plus dur, et pourtant il y a toujours cette lueur de crainte. La mâchoire serrée, il s’apprête à rentrer dans la salle quand il fonce contre quelqu’un plus petit que lui, mais ô combien plus agressif, ce qui n’est pas très difficile. Il se fait injurier, mais Elliot n’en a rien a faire. Il lui jette un regard froid qui dit clairement «Non, pas maintenant.», le prend par les épaules et fait juste le pousser de là pour continuer son chemin. Il se fait encore insulter, mais il s’en fout. La vache, même moi j’ai un peu peur là…t’es plus toi-même Elliot…

Eeeeet il trébuche.

Ce n’est même pas à cause de la personne à l’entrée, il s’est fait tomber tout seul. Il a accroché sa valise comme un débile. Fiou, voilà une image d’Elliot qui m’est bien plus familière. Le voilà étendu de son long, tel un haricot noir géant, aux pieds d’une personne calée dans un fauteuil devant lui.
avatar
V ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 12
Revenir en haut Aller en bas
L'entrée n'est jamais de tout repos ft. Narra Kaisa (rp privé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite promenade, pas tout a fait de tout repos ~ ft Kenneth
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Ce que personne ne sait, ce que personne ne saura jamais.
» Jamais mon coeur ne cessera de t'aimer... PV Petite Patte
» Il y a des blessures qui ne guérissent jamais, quand elles ne vous dévorent pas tout entier.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
LYCEE XENYLA
 :: Temps Libre :: Salle de Repos
-
Sauter vers: