Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
4 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
3 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
6 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
5 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
10 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
9 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

L'entrée n'est jamais de tout repos ft. Narra Kaisa (rp privé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: L'entrée n'est jamais de tout repos ft. Narra Kaisa (rp privé) Sam 15 Juil - 1:09

On aurait cru qu’Elliot se demanderait et reconsidèrerait son choix de venir à Xényla. Pourtant, il n’y a pas plus fausse affirmation : il sent qu’il est bien ici. Contrairement à là où il travaille, il est dans un endroit où les curieux sont gavés de connaissances. Des curieux comme lui. Une autre chose qui le ravit est qu’il est entouré d’étrangers qu’il n’avait jamais vu avant. Enfin, il commence déjà à échafauder un plan pour combattre sa gêne et partir interroger toutes ces personnes se promènent, passant à côté de lui. Il en regarde beaucoup, c’est plus fort que lui, les étudiants et le personnel beaucoup trop intensément pour un mec masqué vêtu de noir qui se balade avec une valise à roulette en forme de coccinelle. Belle impression Elliot, ils vont se souvenir de toi longtemps. Tiens, il y en un qui t’envoie promener, tu devrais peut-être te casser avant d’avoir l’air encore plus con.

C’est ce qu’il fait, souriant bêtement sous son masque en guise d’excuse, les joues rouges d’embarras. Il part en marche rapide sans savoir nécessairement où aller. Il ne tarde pas à ne plus pouvoir s’orienter et se perdre, ce qui en fait lui convient. Il faut bien qu’il se perde un peu pour apprendre à se retrouver. Il en profite pour passer la tête dans tous les cadres de portes pour découvrir où elles mènent, faisant des petits coucous aux classes qui ne se rendent pas compte de sa présence. Errant pendant longtemps, il commence sérieusement à se demander où il est. Oh mince, c’est pas vrai. J’espère qu’il ne se pense plus aussi malin maintenant. Il regrette de ne pas avoir cherché les dortoirs avant de juste explorer, du coup. Il songe à demander de l’aide, mais non! Il rougit juste à l’idée. Attendez…il a réussi à se retrouver dehors! Putain Elliot! Maintenant il décide de suivre discrètement une fille qui prend un chemin différent. Ce n’est que quand elle se retourne qu’il remarque tristement qu’elle ressemble à Saddie. Son cœur semble se serrer soudainement. «Est-ce que la culpabilité fait cet effet à tout le monde, où ça peut aller encore plus loin?», se demande-t-il. Comment les parents de la pauvre fille ont-ils réagi? Il ne sait, il ne les a jamais rencontrés. C’est peut-être mieux ainsi. C’est quand même bien que le lycée pardonne le passé des étudiants, mais le mal reste fait. Mais il n’aurait pas pensé qu’elle agirait ainsi. Il a su, ça c’est sûr, et il espère faire plus attention. Ça ne sera pas un problème pour plus tard, avec sa timidité, mais qu’adviendra-t-il de plus tard? Va-t-il encore faire autant de trouble? Si c’est pour finir comme avec Saddie ici, il est mieux de quitter les lieux tout de suite.

Il retire son masque pour passer sa main dans ses cheveux, déprimé par cette histoire. Non, se dit-il, ça ne se passera pas comme ça. Je ferai attention et je se saurai ce que je veux savoir. C’est donc son masque dans une main et la poignée de sa coccinelle dans l’autre qu’il reprend son chemin avec une toute nouvelle détermination. Maintenant, plus de niaiseries! Il part aux dortoirs avec la ferme intention de se débarrasser de sa valise.

***

Alerte rouge! Alerte rouge! Il l’a perdu!

Comment il a fait, je ne sais pas. Mais dès qu’il s’en est rendu compte, sa détermination s’est vite écroulé et il a commencé à paniquer. Il regarde partout, et commence à interroger la gens à l’aide de signes. Quand les gens le comprennent, ils lui répondent négativement. «Non, désolé.», «Je n’en ai pas vu.» Il fait des grands pas, fait plusieurs fois le tour de lui-même en espérant le repérer par miracle. Mais non, ce miracle n’arrive pas, et saute presque sur les personnes à qui il ne s’est pas adressé. Il court partout et refait tout le chemin qu’il a parcouru à l’envers, et IL N’EST PAS LÀ. Peut-être que quelqu’un l’a vu et l’a apporté aux objets perdus. Y-a-t-il des objets perdus au moins ici? Mais non, il l’avait quand il est passé dans la salle de repos, c’est vrai. Peut-être que quelqu’un s’est dit qu’il reviendrait le chercher là. Quelle peur qu’il là, de perdre ce masque. Ça le rend complètement différent, son regard est plus dur, et pourtant il y a toujours cette lueur de crainte. La mâchoire serrée, il s’apprête à rentrer dans la salle quand il fonce contre quelqu’un plus petit que lui, mais ô combien plus agressif, ce qui n’est pas très difficile. Il se fait injurier, mais Elliot n’en a rien a faire. Il lui jette un regard froid qui dit clairement «Non, pas maintenant.», le prend par les épaules et fait juste le pousser de là pour continuer son chemin. Il se fait encore insulter, mais il s’en fout. La vache, même moi j’ai un peu peur là…t’es plus toi-même Elliot…

Eeeeet il trébuche.

Ce n’est même pas à cause de la personne à l’entrée, il s’est fait tomber tout seul. Il a accroché sa valise comme un débile. Fiou, voilà une image d’Elliot qui m’est bien plus familière. Le voilà étendu de son long, tel un haricot noir géant, aux pieds d’une personne calée dans un fauteuil devant lui.
avatar
V ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 17
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'entrée n'est jamais de tout repos ft. Narra Kaisa (rp privé) Ven 28 Juil - 13:27

Est-ce que j'ai déjà dit que je n'aime pas aller en cours ? Cela fait de moi une râleuse comme n'importe quel ado que je ne suis pas. En plus ils râlent pour des raisons idiote.
Le simple de fait de savoir qu'on va là-dedans pour se couler dans un moule conçu pour tout le monde et donc pour personne, suffit à m’énerver. Alors si, en plus, faut rester pour maturer le temps de savoir quoi faire nous, il y a de quoi péter un plomb. Du moins quand on n'a pas un mental en béton armé. Il n'y a qu'à voir les derniers événements. Nan, a mon sens, rien ne justifie l'existence de ce système ou sa mise en place. Cet entrepôt à mouton parqué comme des légumes le temps qu'ils faisandent avant d'être vendu au plus offrant est une idée de génie pondu par des gens aux cerveaux torturés quand on y pense. Le pire c'est qu'ils l'acceptent tous, pour ça que je dis que c'est une idée de génie.
Cet endroit devrait être uniquement pour ceux qui ont la tête plongée dans les bouquins et qui sont essoufflés rien qu'à l'idée de lever leur stylo pour prendre des notes. Pour les autres, suffit de savoir lire et compter et hop, direction l'apprentissage ou on en apprend dix fois plus en dix fois moins de temps.

Je râle, mais je suis en plein dans ce système. Pourquoi ? la réponse est simple. Toutes les connaissances je les aie déjà. Cependant ce sont des connaissances qu'on m'a fait rentrer de force dans le crâne. Je me refuse à m'en servir et du coup j'ai décidé d'apprendre par moi-même...ça et le fait que j'ai pris un nouveau départ pour oublier mon passé.
Problème, je me suis vite rendu compte que c'est moins facile que ça en a l'air. Même si j'ai plus de facilité à comprendre, je me sert de mes connaissances acquise malgré moi et sans m'en rendre compte. D'où le fait que j'apprends ou comprends plus vite je pense. Il arrive même que je sache des trucs que les profs ne savent même pas. Ce genre de chose a tendance à les énerver et ça m'amuse...ça se ressent sur mes notes.
Quand on les regarde celles-là on se demande bien ce que je peux foutre en Processus et pourquoi je ne suis pas en Origine. J'aurais dû aller en Évasion, la salle de musique me serait accessible H24. Sauf que le dé en décidé autrement, du coup me voila où je suis. De toute façon les gens pensent ce qu'ils veulent. Je suis peut-être nulle lors des contrôles mais il ne faut pas oublier qu'ici la reine du bricolage c'est moi ! En travaux pratique je mets tout le monde à genoux ! Le Noël d'il y a deux ans, Pyro et un système de sécurité pour un musée peuvent en témoigner. le musée n'a pas voulu de ce dernier d'ailleurs, trop radical. Meh, gens de mauvaise foi.

En attendant c'est l'heure de manger et tout le monde est à la cafet. Comme j'ai choisi de glander, et bien direction la salle de repos. Dans cette salle, au moins j'aurais la paix. Bon, c'est l'endroit favori des Origines, mais tout le monde sait qu'il ne vaut mieux pas m'emmerder. En tout cas ils n'ont pas intérêt, sinon ils vont tous finir à l'infirmerie...et pas pour une indigestion. Preuve du fait que je suis en mode glande totale, je n'ai absolument pas fait gaffe à ce que je porte. Débardeur blanc sans manches, salopette rouge dont les lanières pendent (c'est assez serré au niveau de la taille) et paire de godasses rouge et blanche (la mode ? c'est quoi, ça se mange ?). À l'intérieur c'est occupé, mais pas trop. Parfait, ils sont tous en train de se livrer à leur activité, personne n'aura l'idée de m'ennuyer. J'entends inévitablement les messes basses et aperçois les regards mais ignore tous ces gens inutiles et va m'échouer dans un fauteuil. C'est confortable ce truc, plus que les chaises de la bibliothèque.

Je tends la main vers la bibliothèque toute proche et en sorti un livre au pif. Je me mets en tailleur sur le sofa et commence la lecture. C'est parti pour deux petites heures de calme.

Enfin ça c'était la théorie. Un grand bruit résonne à l'entré de la salle, c'est pas vrais, même ici on ne peut pas être tranquille. C'est quelqu'un qui est tombé, il est là par terre étalé de tous son long à mes pieds. Comment il s'y est pris, aucune idée. Certains ne sont pas fait pour se tenir debout vu leur maladresse. Après une rapide observation, retour à la lecture, il se relèvera tous seul comme un grand.

"Meh, pour glander y'a d'autres méthode moins ridicule."


Bon tourons cette page.
Spoiler:
 

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Invité ? Viens brûler avec moi en firebrick !


Spoiler:
 


Narra Thème:
 


avatar
II ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 430
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'entrée n'est jamais de tout repos ft. Narra Kaisa (rp privé) Jeu 3 Aoû - 2:27

Il y a sûrement d’autres façons de glander, oui. D’autres façons de bien paraître, de paraître cool pour n’importe quel mec de l’âge d’Elliot. Mais on parle d’Elliot, alors s’il y a un livre intitulé «Comment bien glander dans un lycée», il y verra.

Mais là, il imite un tapis. Malgré son imitation très bien réussi (non ce n’est pas une blague il y a vraiment quelqu’un qui vient de lui marcher dessus), il se relève et tombe nez à nez avec la fille qui a commenté son entrée. Une jolie fille, mais ce n’est pas pour ça que le muet la regarde un peu trop longtemps. Il l’analyse, même s’il sait qu’il ne faut jamais se fier aux apparences. Il analyse son regard. Un regard dur. Il finit par briser le contact et lui souris faiblement. Puis il repense à son masque…OH PUTAIN SON MASQUE!!

Il a envie de crier sa peur comme un poulet d’une île polynésienne au beau milieu de l’océan, mais ne le fait pas car il ne peut pas et que ce n’est pas le temps. Il commence donc à interroger tout le monde dans la salle, à commencer par la fille devant qui il s’est effondré. Il lui fait des signes rapides pour formuler sa question, mais laisse tomber en voyant qu’elle ne répond pas assez vite à son goût. Il interroge tout le monde dans la salle, et ce n’est qu’à un moment donné qu’il se fait interpellé :

-Hééé t’es pas un Origine toi non? À moins que t’en est un nouveau?

Il se retourne et voit le type qu’il a poussé. Naïf, il secoue négativement la tête et prononce sans faire un son PA-SSI-ON deux fois pour être sûr de se faire comprendre. Le gars formule le mot pour lui correctement, et Elliot hoche la tête pour lui confirmer que c’est bien ça. Le Passion ne se rend pas compte qu’en partageant cette information, la plupart des gens dans la pièce le regarde comme s’il était une souris parmi des chats. Euh…quand les chats dorment, la souris danse vers la sortie? Pas qu’il y a un danger, c’est juste que l’autre-là, il a l’air d’être content de te voir ici juste pour te bouffer tout rond ahem je veux dire te faire chier…

Il se fait dire d’un ton mauvais qu’il doit sortir. Bah oui hein désolé on voulait déranger personne on voulait juste jeter un bref coup d’œil pour voir si le masque n’était pas ici. Mais il n’est pas là alors on va partir et hé, vous ferez signe si vous le trouvez d’accord? N’est-ce pas Elliot?...Elliot…

Hola qu’est ce qu’il fait à chercher sous les fauteuils et à soulever les poufs? Oh…il l’a totalement ignoré si? Oh non, Elliot, non! On n’ignore pas une brute! Il ne le voit pas, parce qu’il lui fait dos, mais le gars n’a pas aimé ça du tout. Il a tout le profil du méchant qui intimide dans les lycées. Et zut, pourquoi Elliot a un pouvoir de merde? Pourquoi il n’aurait pas le pouvoir de jeter des toiles d’araignées et de grimper sur les murs pour se faire respecter par les vilains minables communs dans les lycées? S’il pouvait se pousser par la fenêtre, ça, ça serait glander.

Il se fait prendre par le collet et se fait traîner sans douceur vers la sortie. Elliot, à la place d’accepter sa défaite, se débat et s’accroche à tout ce qu’il voit pour rester dans la salle de repos. Il faisait rapidement un signe géant pour dire «MON MASQUE! MON MASQUE!» quand il empoigne à deux mains une des pattes du fauteuil de la fille qu’il a analysé et ne lâche pas prise. Tellement qu’il traîne le fauteuil avec lui, mais ses mains glissent et abandonnent le siège. Belle impression devant la bande d’Origines. Ils vont se rappeler de lui, ça c’est certain.



avatar
V ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 17
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'entrée n'est jamais de tout repos ft. Narra Kaisa (rp privé) Mer 9 Aoû - 17:18

Je sens un regard posé sur moi, même a travers le bouquin. L’avantage d’avoir un bonne instinct de survie. Du coup je sais que le champion de glisse me regarde, oh pas longtemps, disons juste assez pour que je sente qu’il m’observe. Quelques secondes plus tard il est partit faire je ne sais quoi alors que j’entame mon chapitre suivant. Scenar on ne peu plus classique de gros méchant voulant tous casser pour le pouvoir. Mouais, j’espère quand même que ce sera un peu plus développé par la suite parce que sinon ça va être lassant. Et ce n’est pas dans cette pièce que je vais trouver de la grande littérature. De toute façon en ce moment je m’interesse plus à l’ésotérisme. C’est plus interessant, l’ésotérisme et la cryptozoologie aussi. C’est encore plus marrant d’imaginer des bestioles et d’être persuadé qu’elles éxistent et de tous mettre en oeuvre pour le prouver.
D’ailleurs y’a ce qu’on appelle des cabinet de curiosité pour ça, enfin c’était plus dans le passé ou tous restait encore à découvrir, maintenant c’est presque normal de quoi une Euspilolia militaris clouée à une planche ou un fragment de bélémite enfermé dans une petite boite derrière une vitrine.
Enfin, je ne sais même pas pourquoi je vous dis ça puisque vous ne pigez même pas de quoi je parle et vous vous en fichez. Alors que c’est interessant, d’ailleurs allez voir le cabinet de curiosité de Juan Fontcuberta. Y’a des serpents avec des pattes et des singes qui ont trois bras. C’est assez déroutant quand on connais pas. J’y suis allé y’a pas longtemps et je me suis bien amusé à lire toute la documentation qu’il a réussi à réunir à propos de ces bestioles.

Sur ce, revenons à notre cryptide à nous. Il recherche toujours son truc qui est je ne sais trop quoi d’ailleurs. ça devient chiant car les poids lourd de la salle commence à piailler dans une symphonie insuportable de quinte diminuée. Si j’en viens à me lever pour avoir le silence ça va mal se mettre. Soudain une impression de déplacement saisi le fauteuil dans lequel je me trouve. Ce n’est pas qu’une impression, le fateuil se déplace vraiment. Nom de…..l’autre clown s’y est accroché alors qu’un Origine est en train de le trainer vers la sortie. Reste calme Narra, reste de calme, ne te mêle pas de ça.
Comment ça je ne m’en mêle pas ? Ils confondent mon fauteuil avec un treuil. J’vais me les faire et retourner lire mon livre.

"Bon les deux tardes vous avez finis vos conneries ou j’dois me lever !?"

Ce n’est pas parce que je suis sur le térritoire des Origines que je vais les laisser me pourir ma pause glande. Les mains qui tiennent le fauteuil cèdent et ce qui ressemble fort à fort à une marionette version sans articulation commence à disparaitre vers la sortie. Et ça ose même pas me répondre. En même temps c’est tout un spectacle que nous livre les deux comiques. Sauf qu’il y’a dans la foule une spectatrice qui a participée à cette pantomine sans son accord et qu’elle n’a pas apréciée. Du coup cette personne se lève et va aller regler cette histoire quitte à devoir distribuer deux ou trois tartes aux marrons ainsi qu’un assortiement de salade de phalange s’il le faut.
Quel beau cliché de brutalité nous avons là, tous en prévisibilité et classissisme. En bref un ennuyeux et insipide ballet tellement commun dans notre société que je me demande si on ne descend pas du mouton. Je remarque que l’un des idiots de la salle montre un objet aux autres débiles en rigolant…..minute ! Ce n’est pas ça que le clown était en train de chercher partout ? Y’en a pas un pour rattrapper l’autre, je me lève et quelque secondes plus tard, sors de la salle avec un masque blanc dans une main et de légères équimoses sur l’autre. Passons les détails, les deux mauvais acteurs sont toujours dans le couloir en train de jouer leur scène de l’arnaqueur bas de gamme.

"Hé gamin ! C’est pas ça que tu cherche ?"

Oui j’ignore carrement l’autre, et alors ? Je m’occupe de lui juste après promis. D’ailleurs ça lui a pas plu, pauvre chou tiens on va te plaindre. Tss ces enfants gâté pensant que tous leur sont dûe. Que c’est drôle.
Je tends le masque vers le muet puis regarde le boeuf qui a décidé de virer taureau.

"T’inquiète je m’ocupe de ton cas juste après. Et rien à foutre que tu sois grade 3 ou 2 ou 4, ça ne va rien changer."

Ecoutez, au point ou j’en suis on va dire que j’ai assez glandé.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Invité ? Viens brûler avec moi en firebrick !


Spoiler:
 


Narra Thème:
 


avatar
II ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 430
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'entrée n'est jamais de tout repos ft. Narra Kaisa (rp privé) Dim 20 Aoû - 3:54

En brandissant devant les yeux d’Elliot son masque, la fille vient de se faire vénérer un peu.  Vraiment, il s’en est fallu de peu pour qu’il ne se mette pas à genoux devant elle pour embrasser ses pieds par reconnaissance.  Elle lui tend le masque, et il traîne pathétiquement à quatres pattes vers elle pour lui prendre.  Dès qu’il a son bien dans sa main, il s’éloigne tout de suite de la fille, tel un chien méfiant qui s’est quand même laisser amadouer avec une gâterie.  Il faut dire que malgré cette stupide histoire qui a démarré à cause de SES conneries, il n’est pas si imbécile.  Il sait, juste à la regarder, qu’elle fait bouger les choses.  Si elle avait une bannière, ce serait d’un bleu tocard avec un œil de braise.  Et elle se baladerait avec dans le lycée, gagnant encore plus de respect qu’elle n’en a déjà.

Il remet son masque, et se sent…complet.  Il se sent mieux, il se sent réparé.  Il regarde maintenant ce qui l’entoure avec de nouveaux yeux.  Il regarde la fille avec admiration et avec curiosité.  Maintenant qu’il n’y a plus rien à craindre (enfin, façon de parler), il se demande pourquoi elle se montre aussi forte, voire agressive.  La plupart du temps, les gens qui sont ainsi font comme lui : ils portent un masque.  Ils le portent pour cacher leurs faiblesses, des cicatrices qui pourraient s’ouvrir n’importe quand ou un secret douloureux.  Enfin, il n’est pas pour lui demander si c’est son cas maintenant, même s’il aimerait bien.  Après tout, elle est en train de lui donner un coup de main, alors qu’il ne mérite qu’un bon coup de poing.  Et puis, s’il a raison, il risque de recevoir plus une réponse comme un tocard.

Ensuite, il regarde le gars qui l’a sorti de la salle de repos.  Il lui donne le même verdict qu’il a donné à sa sauveuse.  Sauf que lui, il va lui dire.  Il faudrait lui dire, parce que si la fille sait se tenir tranquille, ce n’est certainement le cas à cette brute.  S’il continue à être ainsi, ça veut dire qu’il va continuer à faire du mal à d’autres personnes.  Elliot est venu au lycée pour être une personne meilleure, il peut bien commencer par aider ce pauvre gars.

Il emprunte donc sa voix et lui prend l’épaule doucement pour lui dire ceci :

-Écoute, je crois qu’on devrait tous les deux prendre une bonne bouffée d’air pour se calmer.  Je crois qu’on s’est tous les deux énervés, et on avait probablement toutes les raisons de l’être.

Le type le regarde de travers, certainement confus qu’il ne peut rien répliquer et qu’il s’entend parler à partir d’une autre bouche.  Elliot continue quand même :

-Moi, j’étais énervé parce que je n’avais pas mon masque.  Tu vois, je le mets pour masquer mon passé, mais aussi pour me rappeler, parce que crois-le ou non, j’ai fait des choses vraiment pas correctes.  Mais toi aussi, il y avait une raison derrière tout ça n’est-ce pas?

Maintenant, la brute s’est décrispée à son contact et semble l’écouter attentivement.

-Que je sois un Passion n’est qu’une excuse pour pouvoir te défouler à ta guise.  Mais d’où te vient-il ce besoin?  Tu utilises ton masque pour combler un autre besoin.  Un besoin qui n’a pas été comblé dans le passé.  Pourquoi?  Ton comportement semble avoir fait boule de neige…

Oh la vache, je pense qu’il parvient vraiment à calmer le gars sans manger une claque de la part de personne.  Wow Elliot, franchement tu m’impressionnes…

-Maintenant, tu es devenu un terrifiant bonhomme de neige, mais qu’est-il du vrai flocon de neige que tu étais avant?



FFFFFFFF-FLOCON DE NEIGE?  D’où ça sort?!?

C’est la chose la plus stupide que tu n’aies jamais dite!  Sois maudit Elliot, avec tes stupides métaphores de merde!  Tu l’avais, tu l’avais!  Mais t’as dit ça et t’as foutu en l’air!  Tu mérites cette gifle bien méritée qu’il te donne.  Elle t’envoie même valser à terre.  Tu étais sur le point de le convaincre de faire la paix, puis tu as dit ça!  Ce que t’as dit, mon gars, c’est le genre de trucs qu’un loser dirait!  Vraiment, y-a-t-il vraiment quelqu’un qui dit ça!  Ça n’a pas de classe, c’est bizarre, et je parie que le mec et même la fille n’ont même pas compris et t’ont juste trouvé extrêmement stupide.
avatar
V ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 17
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'entrée n'est jamais de tout repos ft. Narra Kaisa (rp privé) Mer 30 Aoû - 13:28

Peut-on être certain d'avoir eu des sentiments pour quelqu'un alors que jusqu'à maintenant, on a ressenti strictement ressentit aucune émotion pour rien ni personne ? C'est la question que je me pose encore sans trouver de réponse alors que pourtant je sais que si on m'enlève Xyan c'est comme si le monde effondrerait sous mes pieds.
Pourquoi Xyan et pas Zaak ? Pas de réponses non plus. Parce que je connais Xyan depuis bien plus longtemps . Parce que même si j'aime Zaak, je ne sais pas si je l'aime réellement ? Peut-on aimer alors que nous sommes incapables de savoir si on aime ?
Y'en a un pour qui cette question ne se pose pas. Depuis qu'il a retrouvé son masque, ce n'est plus du tout la même personne. L'attachement aux objets est vraiment un truc incompréhensible. Sans doute parce que l'objet survivra à notre mort. Qu'il sera un témoin de notre passage sur ce monde. Le besoin qu'on se souvienne....c'est un sentiment que je trouve égoïste car au final on se souviendra plus de l'objet en lui-même qu'en la personne qu'on aura oublié au fil des ans.

Voilà que la brute se met à parler sans que ce soit elle qui parle. Il semble aussi surpris que je le suis sur le coup. Très vite la surprise cède la place à la curiosité. Surtout avec les propos que j'entends. Le genre de discours qu'on entend dans les films et les romans. Les mauvais films et les mauvais romans aux clichés usés jusqu'à la corde.
Le genre de chose qui ne peut pas se passer dans la réalité. Soit c'est une performance étudiante, soit c'est un rêve. Si c'est une performance, le numéro de ventriloquie est très bien réussi comparé au reste. La balance penche plus en faveur du rêve, ce qui peut expliquer cette pause glande raté.
Oui c'est un rêve, c'est pour ça que tout se passe de façon aléatoire. Maintenant qu'on sait ça, on peut s'en sortir. Soit influencer le rêve pour retrouver un semblant de logique (le comble pour un rêve), doit se réveiller. En sautant par la fenêtre par exemple.

En plus il arrive à le calmer avec ce qu'il dit. Non décidément ce n'est pas possible que ce soit réel. Avant de provoquer le stimulus qui provoquera le réveil je regarde la fin du numéro. D'autres curieux observent également la scène de loin. Bon point pour eux qui n'ira pas dans leurs tronches.

La dernière réplique me fait éclater de rire si bien que je ne peux m’empêcher d'applaudir à cet affligeant spectacle

"Flocon de neige hahahahahahaha excellent....t'es aller la chercher ou celle-là ? Hahahaha...."


PAF ! ça c'était la gifle que le gamin se prend. BAM ! ça c'est le coup de point que je me prends sans avoir le temps d'esquiver tellement je suis KO. Il a le mérite de me remettre les idées en place. Ma tête suit le mouvement imprimé par le poing de la brute mais n'arrive pas à faire plus. Ce qui n’empêche pas une sensation d'engourdissement au niveau du bas de ma joue droite. Grand sourire mi-sadique mi-joyeux.

"Alors ça, tu n'aurais pas dû."


Quelques secondes plus tard je laisse un corps inconscient et fusille du regards les curieux qui s'en vont sans demander leur reste.

"Celle-là il ne l'aura pas volée. Bien maintenant que cette histoire est terminée, tu va me dire c'était quoi cette phrase de fin ! C'était vraiment hilarant. Ah ! Et comment tu fais ? C'est vraiment sympa de faire les ventriloques !"


Plus qu'un masser un peu cette joue pour faire disparaître cette sensation assez énervante. Tiens ? On dirait que ça a un peu enflé.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Invité ? Viens brûler avec moi en firebrick !


Spoiler:
 


Narra Thème:
 


avatar
II ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 430
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'entrée n'est jamais de tout repos ft. Narra Kaisa (rp privé) Jeu 7 Sep - 0:15

Pendant que la fille rit de sa phrase, Elliot se frotte la joue où il s’est fait giflée. On ne voit pas de marque rouge, car tout son visage est de cette couleur tellement qu’il est gêné. Il réalise un petit peu que ce qu’il venait de dire était bizarre.

Quand celle qui s’est levée pour tenir sa défense se fait frapper à son tour, il ne peut pas s’empêcher de porter une main à sa bouche. Il craint que sa défense ne soit au final pas capable de l’aider. Mais elle montre un sourire mauvais à la brute, et règle son cas de manière spectaculaire. Pour le peu de temps que cela dure, il regarde toute la scène avec des grands yeux étonnés et apeurés en même temps. Quand la brute s’écroule à ses pieds, K-O, il recule et se remets sur pieds à son tour. Il n’ose pas regarder les yeux de braise avant de mettre son masque. Derrière, il est tout rouge, mais il lève enfin la tête.

Il l’observe rigoler en lui demandant ou il a trouvé son talent de ventriloquie. Il ne peut s’empêcher de songer que si elle porte vraiment un «masque», il lui a peut-être fait enlever un peu. La voir rire comme ça, ça l’intimide un peu, mais ça ne la rend pas agressif pour autant. C’est…bien, suppose-t-il. Cela dépend d’elle, car pour lui, présentement, ça le met juste dans l’embarras. Il lui semble qu’il doit bien paraître stupide.

Pourtant, il ne veut pas vraiment lui dire «Eh non, je ne suis pas ventriloque! Mon pouvoir est de voler la voix des autres, mais autrement je suis muet. Tu vois?». Il n’aime pas son pouvoir. Il aurait préféré être muet tout court. Parce peu importe quelle voix il volera, ce ne sera jamais la sienne, ce ne sera jamais celle qui permettra aux autres de le reconnaître. Il se trouve banal lorsqu’il utilise son don. Il n’aura jamais la sienne, il ne sera jamais unique. Dans un monde ou la communication orale est très fréquente, Elliot trouve qu’il est mieux d’avoir sa façon unique de communiquer plutôt qu’utiliser celle des autres. Si on poussait ça à une autre échelle et qu’on imaginerait que notre actuel muet ne serait pas muet mais à la place il n’aurait pas de visage. Son pouvoir serait de voler le visage des autres. Imaginez-vous comment ça serait moche pour lui et pour les autres? Bref, c’est par question d’identité pour lui. Il a l’impression de voler une partie de l’identité des autres lorsqu’il fait cela.

Ah oui, et parce qu’il ne sait pas vraiment quand l’utiliser, il préfère juste l’utiliser le moins possible.

Pourtant, il se sent un peu obliger l’expliquer, et c’est ce qu’il fait. Alors il ramène ses mains, formant un x, devant son cou. Puis il fait semblant de piquer la voix d’une personne, qui se préparait à retourner dans la salle de repos, avec sa main. Il l’a ramenée vers sa bouche, désormais couverte d’un masque, et fait juste ouvrir sa main de façon plutôt majestueuse pour dire qu’il peut parler une fois une voix prise.

Wow. Tu sais Elliot, tu as peut-être été un alien dans une autre vie. Peut-être un balèze, on ne sait pas. Mais dans ton ancienne vie d’extra-terrestre, tu aurais rencontré une humaine comme celle-là et tu aurais pu lui faire comprendre sans rien dire que tu viens de démarrer une bombe qui exploserait dans cinq minutes. Mais nah.

Maintenant, le muet se dit qu’il doit bien remercier la jeune fille qui frotte sa joue enflée. Un merci ne serait pas suffisant après tout ce qui s’est passé ici, pense-t-il. Il retourne donc chercher sa superbe valise coccinelle, l’ouvre et en ressort un petit butin : sa recette de cosmos à la barbe à papa. Il donne la recette à la fille, et lui fait signe que c’est de l’alcool. Elle se fera ça quand elle aurait le temps, et oubliera sa baffe en pensant que la vie est tout bonbon et barbe à papa.

Il se retire tranquillement, sa valise empoignée, et se dirige, on l’espère, vers les dortoirs. Il salue au passage la fille.
avatar
V ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 17
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'entrée n'est jamais de tout repos ft. Narra Kaisa (rp privé) Jeu 28 Sep - 21:35

Les bras en croix. Quoi ça veut dire ? Sans doute la réponse à la question précédente. À savoir, s'il est ventriloque ou pas. Donc ce serait autre chose. Son geste est suivi d'une mimique rendue étrange par le simple fait qu'il porte son masque. Une personne extérieure ne comprendrait rien et même moi je ne comprends pas tout. Juste que son moyen de communiquer avec nous est différent et surprenant. Se servir des autres pour parler quand on en est incapable c'est à la fois particulier, étonnant et un peu triste quand on y réfléchit.

Triste car il ne pourra jamais s'exprimer par lui-même, il a un don qui lui est propre et qu'il fait qu'il est unique mais, le fait qu'il utilise les voix des autres faits qu'au final il n'a rien qui est vraiment à lui. Ce qui fait qu'il est lui et il n'est pas lui. Ce gamin est un paradoxe vivant, ce qui n'est pas pour me déplaire. La vie serait tellement triste sans ce genre de personne.
Juste après il se met à fouiller dans sa valise en forme d'insecte. Valise que je ne remarque que maintenant, pourtant elle est voyante avec sa couleur rouge et ses cercles noirs. Il tend une feuille de papier plastifiée que je prends. Une recette. Une recette pour me remercier . Je vais faire quoi d'une recette de....de boisson en plus. Moi qui ne bois que de l'eau ou du café, voir de l'alcool quand je suis à La Forge. Coup d'oeil rapide sur la fameuse recette. Un cocktail à la barde à papa, c'est quoi ça encore de la barde à papa ? Connais pas, bon ben ça fera une découverte à faire. Le temps de ranger la feuille dans une poche que le gamin s'éloigne en saluant.

Lui va falloir à l'avoir à l'oeil celui là, y'a matière à s'amuser avec son don. Aller il est temps de retourner en cour.

"Hé gamin, si c'est le dortoir que tu cherche, c'est à droite. Tout droit c'est le gymnase."

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Invité ? Viens brûler avec moi en firebrick !


Spoiler:
 


Narra Thème:
 


avatar
II ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 430
Revenir en haut Aller en bas
L'entrée n'est jamais de tout repos ft. Narra Kaisa (rp privé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une petite promenade, pas tout a fait de tout repos ~ ft Kenneth
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Ce que personne ne sait, ce que personne ne saura jamais.
» Jamais mon coeur ne cessera de t'aimer... PV Petite Patte
» Il y a des blessures qui ne guérissent jamais, quand elles ne vous dévorent pas tout entier.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
LYCEE XENYLA
 :: Temps Libre :: Salle de Repos
-
Sauter vers: