Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
4 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
3 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
6 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
5 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
10 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
9 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

Non, je ne regrette rien [Kristal, Sirius & Astrid]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Non, je ne regrette rien [Kristal, Sirius & Astrid] Mar 11 Juil - 18:05


Définitivement, il était temps que je me refasse une soirée avec mes amis. Je commençais vraiment à devenir une vieille fille sans aucun loisir et sans vie sociale. Mais ce soir, je n'ai choisi de passer ma soirée avec n'importe quoi. Mon choix s'est porté sur une amie vraiment importante. J'avais envie de boire et celle qui devait absolument m'accompagner, c'est Kristal. Cette fille est importante. J'ai failli oublier à quel point je l'admire. Elle arrive à toujours être calme, quelle que soit la situation. Je me souviens quand on avait acheté nos robes de bal. J'étais tellement excitée à cette idée, je faisais n'importe quoi. Mais elle a réussi à compenser ma folie par son sérieux. Pourtant, je suis certain qu'elle n'est pas que sérieuse et je vais le prouver ce soir.
J'ai tellement hâte d'être dans une heure. C'est à ce moment-là que l'on doit se retrouver devant notre immeuble. C'est plus simple de se retrouver en bas. Imaginez, je lui saute dessus alors que nous sommes dans les escaliers ? C'est la fausse bonne idée. Je vais tout de même bien me préparer pour la soirée. Je sais qu'Owen ne sera pas là, mais je me dois d'être belle pour mon amie. J'ai même eu l'idée que l'on n'aille pas au Phoenix. Je veux une soirée entre filles. Juste Kris et moi.

Alors en sortant de la douche, je me sèche avec soin les cheveux. Je sens bon l'amande. C'est agréable, mais ce n'est que l'odeur de mon shampoing. Je ne sais pas si ça réussira à tenir toute la soirée. Après, j'enfile la tenue que j'ai choisie. J'ai d'abord songé à un pantalon, mais c'est impossible, il fait beaucoup trop chaud. Alors c'est encore une fois une robe qui va devoir me supporter. Si mes robes pouvaient donner leur avis, je crois qu'elles me diraient d'arrêter d'abuser. Mais tant pis. C'est une jolie robe rouge vermillon que j'ai choisie. Elle n'a pas de décolleté plongeant à l'avant, mais est ouverte dans le dos. La danse me donne un joli dos, autant en profiter. Quant à la longueur, elle descend jusqu'à au-dessus du genou. C'est vraiment ce dos nu qui m'a fait tomber amoureuse de cette magnifique pièce.
J'ai abandonné le blanc pour ce soir. C'est une soirée spéciale, alors je veux me sentir bien, oublier. Je me coiffe rapidement en faisant un chignon flou. C'est un peu bordélique et ça me va très bien. J'ai besoin de détonner avec le reste de ma tenue qui est vraiment sage. En plus, ça sera plus facile à enlever lorsqu'il le faudra. Je complète ma mise en beauté par un léger maquillage. J'ai déjà une robe rouge, je n'ai pas besoin de faire quelque chose de lourd. J'aurai l'air d'une fille de joie et je ne veux pas ça.

Je regarde l'heure et je me dis que vraiment, il serait temps que j'arrête d'abuser. Je dois être en bas dans 5 minutes. Je me dépêche de me parfumer et j'enfile des chaussures à talon noires. De magnifiques petits bijoux. Je n'ai jamais pris le temps de définir ce qu'elles sont. Mais elles sont en similicuir. C'est comme des spartiates, mais avec des talons aiguilles et c'est comme des bottines, mais ouvertes. C'est compliqué, mais je ne peux m'empêcher d'admirer les courbes.
Mais par l'Unique, je n'ai plus le temps pour ses bêtises. J'attrape un joli sac en cuir brun pour finir ma tenue. J'ai tout le nécessaire à la soirée dedans. Notamment mon téléphone et l'argent pour boire. On va pas se cacher que le reste est superflus, mais ça a le mérite d'être là.

Maintenant, je sors de mon appartement et mets les clefs dans mon sac. Bientôt, j'irai vivre avec Owen. J'y tiens. Mais tant qu'il est malade, je préfère le laisser respirer. Je sais que je peux rapidement devenir envahissante. Je descends aussi vite que je peux les escaliers et retrouve Kris qui m'attend déjà dehors. Je n'arriverai jamais à être à l'heure.

-Désolée Kris, j'ai fait mon maximum pour être là à l'heure, je te jure !

J'avance jusqu'à elle et la prends dans mes bras. Ça fait du bien de la sentir contre moi. Comme souvent, je n'ai pas envie de la lâcher, mais je suis bien obligée. Je m'éloigne donc doucement d'elle en lui faisant un sourire. Je vais profiter de cette fille parfaite pendant une soirée. En plus, elle a fait l'effort de mettre une robe, elle est sublime avec. Le noir fait bien ressortir le clair de sa peau. Mais comme on ne change pas cette chère médecin, elle porte une veste en jean et des baskets. Qu'est-ce que je me sens conne maintenant. Je n'ai pas de veste donc je vais mourir de froid et je n'ai pas de baskets de rechange donc mes pieds vont mourir. Mais je ne montre pas à quel point je regrette. Kris va encore vouloir me forcer à rentrer chez moi pour en chercher. Mais hors de question.

-Bon, on y va ?

Bien sûr qu'on y va. Le bar nous attend. Je pourrais presque entendre qu'il nous appelle. C'est donc en discutant que nous marchons jusqu'au métro. Pour l'instant, je n'ai pas de problème niveau pied. Mais en fin de soirée, à moitié bourrée, je crois que mes chaussures vont sauter. Elles vont finir dans mon sac à main. Je marcherai pieds nus, ce sont de choses qui arrivent.
Dans le métro, je sens des regards sur nous. Peut-être plus sur moi que sur Kris. Je n'aurai pas dû mettre une robe rouge. Les gens sont bizarres dans le quartier Nord. C'est vraiment trop, vivement le quartier Est. Là-bas, tout sera beaucoup plus facile. En plus, le bar sera là-bas. On va aller dans un bar sympa, avec de la bonne musique et de supers bonnes boissons. Pas aussi bonnes que celles d'Owen, mais ça tient la route.

Pas besoin de parler du reste du trajet après le métro. Tout, c'est bien passé, sans encombre. Je suis heureuse d'être avec Kris. Je me sens vraiment bien et apaisée. C'est ça dont j'avais besoin depuis le début. Pas besoin de chercher plus loin quand le bonheur est sous nos yeux.
Arrivées près du bar, j'attrape la main de Kris et marche rapidement vers celui-ci. Je pousse la porte et lui dis :

-C'est parti pour une soirée de folie avec ma meilleure amie !

Avec un sourire, je la traîne jusqu'au bar. Je les ai directement repérés ces deux tabourets. Ils nous appelaient eux. J'en suis certaine. Il n'y a plus qu'à commencer les boissons !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


¤~----< Astrid plonge dans un livre en SteelBlue. >----~¤

Sa Fiche ~☆~ Son Journal
avatar
I ▲ Bibliothécaire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 242
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Non, je ne regrette rien [Kristal, Sirius & Astrid] Dim 16 Juil - 13:23


Debout devant l'immeuble de sa résidence, Kristal attendait.
Comme à son habitude, sa meilleure amie qui devait la rejoindre était en retard.

Ce soir, les deux jeunes femmes avaient décidé de sortir ensemble, pour se détendre un peu dans un bar de la ville. Depuis qu'elles se connaissaient, elles n'avaient encore jamais pris le temps de faire ce genre de sorties et aujourd'hui, Astrid avait eu l'idée que cela change : elles iraient boire dans un nouveau bar, entre amies, sans se soucier de dépasser la limite raisonnable d'alcool pour des adultes responsables de leur âge. Une belle soirée en perspective, en somme.

Dernièrement, Kristal faisait plus attention à son image qu'elle ne pouvait le faire auparavant, mettant plus de soin qu'à l'ordinaire pour ne pas paraître totalement négligée. Elle ne faisait rien de bien exceptionnel, loin de là, mais elle prenait au moins le temps de choisir ses vêtements en fonction des occasions, et veillait inconsciemment à ce qu'elle ne porte pas n'importe quoi.
C'est pourquoi elle avait donc fait l'effort de se vêtir avec plus ou moins de féminité ce soir, habillée d'une simple robe noire surmontée d'une veste en jean grise. Pour cette fois, elle n'avait pas poussé le vice jusqu'à porter une paire de talons, ayant préféré se contenter d'une paire de baskets blanches, relativement neuves. Sur son épaule, elle avait également jeté un sac à main - plus pratique qu'esthétique, il fallait se l'avouer -, dans lequel elle avait pris le temps de glisser une paire de baskets supplémentaires de la pointure de son amie, en prévision de l'état dans lequel celle-ci risquerait de se retrouver d'ici la fin de la soirée.

C'est après une petite dizaine de minutes à attendre tranquillement que la nymphe finit par entendre le bruit de talons provenir de l'entrée de l'immeuble, annonçant l'arrivée de son amie. Et en effet, Astrid ne tarda pas à sortir du bâtiment, visiblement consciente de son retard puisqu'elle s'en excusa immédiatement, le souffle haletant.

- Désolée Kris, j'ai fait mon maximum pour être là à l'heure, je te jure !

Dans un sourire amusé, Kristal hoche légèrement la tête de droite à gauche en claquant la langue alors qu'elle observait son amie s'approcher d'elle pour la prendre dans ses bras. Cette jeune femme était irrattrapable, mais c'était étrangement ce qui contribuait le plus à son charme.
Après quelques secondes, Astrid finit par s'éloigner d'elle, rendant à la nymphe son sourire alors qu'elle prenait à nouveau la parole.

- Bon, on y va ?

Il ne fallut pas plus longtemps au médecin pour acquiescer et inviter son amie à ouvrir la voie, afin de suivre le rythme de celle-ci - c'est qu'elle n'avait pas envie de forcer la pauvre Astrid à subir son rythme de marche alors qu'elle portait des talons, elle ne s'en remettrait probablement jamais. Elles se dirigèrent donc toutes deux vers le métro en discutant posément, sans se presser le moins du monde. En quelques minutes, elles arrivèrent à leur station, sans rencontrer le moindre problème. Là-bas, le métro ne mit qu'une poignée de minutes pour venir à quai et le trajet dans celui-ci se passa sans encombre, malgré quelques regards insistants à l'adresse d'Astrid - populace du Quartier Nord oblige.
Arrivées au Quartier Est, les deux amies déambulèrent encore quelques temps avant de s'arrêter à proximité d'un bar. Si on en croyait l'expression enthousiaste sur le visage de la bibliothécaire, le lieu de leur soirée à venir venait d'être atteint. C'est donc sans surprise qu'Astrid prit soudain la main de Kristal et poussa la porte de l'établissement, tout en s'adressant à elle avec enthousiasme.

- C'est parti pour une soirée de folie avec ma meilleure amie !

Pour toute réponse, Kristal rit légèrement à cela, tapotant l'épaule de sa meilleure amie pour appuyer les propos de celle-ci. À peine furent-elles arrivées à l'intérieur qu'Astrid entraîna la nymphe vers deux tabourets devant le bar. Ses plans étaient clairs : elles n'allaient certainement pas perdre de temps pour se mettre aux choses sérieuses.
Avant de pouvoir s'y installer, toutes deux durent toutefois se frayer un passage parmi les clients dans le bar, Kristal gratifiant même un sourire d'excuse à l'un d'entre eux qu'elle avait bousculé par mégarde sur son chemin. Celui-ci ne sembla pour autant pas lui en tenir rigueur, puisqu'il lui fit un léger signe de la main, compréhensif.

Une fois en place au comptoir, le médecin posa son sac sur le sol avant d'attraper une carte, tout en discutant tranquillement avec Astrid. Mine de rien, la jeune femme était particulièrement heureuse d'enfin profiter de ses vacances pour consacrer un peu plus de temps à sa meilleure amie et on pouvait dire que celle-ci le lui rendait bien. Alcool faible, fort ou cocktails ? Peu lui importait, puisqu'elles allaient certainement en faire le tour ce soir, c'est pourquoi elle laissa à son amie le choix de leur première boisson.
Une poignée de minutes plus tard, c'était le visage rayonnant que la nymphe leva son verre à l'adresse de son amie avant de s'adresser à elle, motivée comme jamais à la perspective des heures  qui allaient suivre.

- À la nôtre !

Quelque chose lui disait que la soirée ne faisait que commencer, et que ce verre en annonçait bien d'autres à venir.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Dr. Kristal Zhang Lya
Ce médecin pansera vos plaies en Lightseagreen.

Sa fiche - Son journal

DC : Mikhaïl M. M. - Gwendal M. - Astalée N. G.
Anthony G. K. - Caelan A.

avatar
I ▲ Médecin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 422
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Non, je ne regrette rien [Kristal, Sirius & Astrid] Ven 21 Juil - 13:51


Et voilà c'était arrivé. À force de trop tirer sur la corde, le clan avait fini par quasiment le foutre dehors. Il était à peine une semaine après ses épreuves et il n'avait toujours pas décroché son rythme de travail, pour ne pas avoir le temps de ruminer sur ses résultats prochains, ils l'angoissaient, mais il n'en avait rien dit à personne, sauf que personne n'était aveugle. Ils avaient peur qu'il perde toute notion de la réalité pour ne pas dire qu'il avait déjà perdu celle du temps. Il savait au fond de lui qu'il s'était beaucoup mis la pression, mais il n'y pouvait pas grand chose, il voulait pouvoir être à la hauteur par tous les moyens.

Bon, c'est vrai qu'il ne s'y était pas vraiment pris de la bonne façon. S'endormir en marchant dans le jardin, juste sous les fenêtres de sa grand-mère n'était effectivement pas le meilleur des moyens pour les rassurer, il fallait bien l'avouer. En plus d'être sur les nerfs et de faire l'ermite bien entendu. Aussi, quand on l'avait mis à la porte du manoir avec son téléphone et de quoi acheter une voiture comme argent de poche dans les doigts, il n'avait pas vraiment eu le temps ni le courage de trouver des arguments pour contrer sa mère. Il fallait bien que quelqu'un lui mette un coup de pied pour qu'il reprenne un train de vie normal ou au moins bien plus sain. Alors, il avait rapidement ruminer puis était parti direction le quartier Est, histoire de trouver quelque par ou passer la soirée.

Ah il l'entendait encore résonner à ses oreilles, « vas t'amuser et ne reviens pas avant d'avoir correctement décompressé » qu'elle disait. On ne peut pas vraiment dire que Sirius était un fêtard de nature, il n'avait jamais vraiment pris l'habitude ni pris le temps d'aller faire la fête avec les étudiants ou ses anciens amis, avant qu'il mette sa vie entre parenthèse pour ses études. M'enfin quoi qu'on puisse en dire il n'était pas vraiment convaincu que la situation était si catastrophique que ça.

Tout en pénétrant dans la station de métro du quartier Sud, vraiment peu utilisé par les habitants, il avait aux moins le mérite d'être propre et à l'heure, il se rendit compte a qu'elle point il avait été une sorte d'ermite depuis presque deux ans. Il fallait commencer à penser à sois, sinon il finirait par se tuer au travail et mourir n'était pas vraiment dans ses prochains objectifs. Il devait profiter un peu de sa jeunesse et il allait profiter ce soir et pourquoi pas invité Mio à venir avec lui la prochaine fois, voilà un moment qu'il ne l'avait plus vu avec toutes ses révisions et les derniers tests qu'il avait en cours. Il fallait bien les finir ses nouvelles balles explosives, elle n'allait pas se tester toute seule.

Il s'installa confortablement dans le métro direction l'Est. En faisant le décompte dans sa tête de ses amis et surtout de la dernière fois qu'il les avait vus il se rendit compte que la situation était en réalité bien plus catastrophique que prévu. Il fallait se reprendre et pour l'heure il releva le nez, bien déterminé à passer une bonne soirée et pourquoi pas passer la nuit en charmante compagnie pour ne revenir qu'au petit matin. Boire un coup n'a jamais fait de mal a personne n'est-ce pas et puis ce n'était pas comme s'il n'avait pas de quoi tenir toute la nuit !

Il sortie au centre de l'Est bien plus décidé de trouver un endroit tranquille, un bar par exemple, pas trop bondé de préférence, mais il était encore tôt. Il se décida finalement pour un bar assez simple, mais où semblais émaner de la bonne musique et de la bonne humeur par toutes ses fenêtres, donc pourquoi pas. Il entra et se faufila jusqu'au comptoir, vers le fond du bar. Il voulait bien se mêler à la foule, mais il ne fallait pas abuser non plus, il se mettrait quand même dans un coin calme.

Il commanda son premier verre de la soirée, il trinqua avec lui-même à la réussite de ses examens et a la bonne soirée à venir. Intérieurement bien sûr, il ne manquerait plus que les gens le voient parler tout seul et le prenne pour un fou. De plus en plus de personnes se pressaient dans le bar, il en observa quelques-uns. Tout en sirotant un petit verre ses yeux tombèrent sur deux jeunes femme qui venait d'entrer dans l'établissement, bien rempli maintenant, tenter de trouver un chemin jusqu'au comptoir, faut dire que les deux demoiselles attiraient l'œil, l'un avec une jolie robe vermillon, très mignonne et enthousiaste et l'autre en robe noire et baskets, beaucoup plus décontractée. Cela le fit sourire. Elles devaient à peu près avoir son âge et les visages lui disant pas mal quelque chose il était près a parier qu'ils étaient ensemble à Xenyla. Le mélange sport-chic de la jeune fille en noir étrangement lui plus, prête pour une longue soirée, passant totalement outre les dernières modes ou toutes ses stupidités.

Il était pas mal admiratif pour ne pas dire amusé, le fait est que cela allait bien à la jeune femme. Il pourrait presque lui payer un verre tien, pour faire connaissance. Oh et puis pourquoi pas ? Il était là pour profiter non ? Il observa rapidement la carte des boissons et héla un serveur, il recommanda un verre et demanda également d'offrir un cocktail à la jeune femme de sa pars. Il écrit sur un petit mot et le tendit au serveur afin qu'il puisse lui remettre avec son verre. Un simple « À votre style détonant ! »

Ils les regarda un petit moment du coin de l'oeil avant que le serveur leur apporte sa commande, puis son verre à lui. C'est que les cocktails forts étaient bien loin d'être immondes ici. Alors, il était parti pour en profiter et pourquoi pas abuser pour une fois. Bon et bien, il lui avait donné, c'était fait. Sois elles le prenaient bien sois il passait pour le pire dragueur de l'histoire, mais qu'importe il pouvait bien passer pour n'importe qui le temps d'une soirée non ?


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


Le plus incompréhensible avec l'Univers, c'est qu'il est compréhensible.
avatar
IV ▲ Chercheur
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 9
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Non, je ne regrette rien [Kristal, Sirius & Astrid] Ven 4 Aoû - 20:17


Sur ce tabouret, je dois bien faire attention. Si jamais je suis mal assise, ma robe ne cacherait pas beaucoup de choses. Alors je m'assure d'être bien assise et après, je ne dois plus faire de mouvement brusque. J'aurais peut-être dû choisir une autre robe ou même mettre une veste. Mais je me sens bien là, il fait assez chaud quand même. Je ne dirai plus la même chose quand on sortira d'ici. Enfin, peut-être que je serai assez bourrée pour ne pas m'en rendre compte.
Mais pour l'instant, je ne le suis pas encore. Alors autant profiter du moment. Je discute calmement avec Kris. Qu'est-ce que nos petites discussions ont pu me manquer. Je pense qu'il faudra organiser plein d'autres soirées comme celle-ci. Ce n'est que la première, mais je vais faire en sorte que ça ne soit pas la dernière. Surtout, si elle me laisse toujours choisir la première boisson. J'adore choisir la première boisson, c'est vraiment celle qui marque le début d'une bonne soirée !

-Bonsoir monsieur ! Ça sera deux Cosmopolitain pour nous, s'il vous plaît. Avec la rondelle de citron bien sûr !

C'est avec un grand sourire que je réponds au barman qui est venu vers nous. J'ai tellement de bonne humeur, on dirait presque une petite fille. Je sais que cette soirée va être parfaite. Je suis certaine que Kris va aimer cette boisson. Soit, elle en a déjà bu, soit elle va découvrir et adorer. Qui n'aime pas un bon Cosmopolitain pour commencer ? Je pense que c'est le jus de cranberry qui fait clairement toute la différence. J'adore ce petit goût fruité.
Pas besoin d'attendre longtemps, le barman nous emmène rapidement nos jolis petits cocktails. Kris s'empare du siens et le lève vers moi. Je fais de même, toutes deux avons un sourire sur le visage.

-À la nôtre !

Ce petit levé de verre m'a donné soif. Enfin, ce n'est qu'une excuse pour directement pouvoir prendre une gorgée de ma délicieuse boisson. Je porte le verre à mes lèvres et savoure les premières gouttes. Non, vraiment, c'est parfait. Je repose le verre sur le bar en souriant.
Mais voilà qu'un troisième vient à nous. Bien sûr, il ne vient pas tout seul. C'est le barman qui nous l'emmène. Soit, il s'est trompé de personne. Soit, quelqu'un vient de nous offrir un verre. S'il n'y en a qu'un seul, c'est que c'est soit pour Kris, soit pour moi. On ne va pas se partager un verre tout de même. Alors il est pour qui ?

Le fait que le verre soit tendu à Kris me sort rapidement de mes interrogations. La jolie médecin attire déjà la foule. Le barman tend aussi un petit bout de papier avec le verre. Mais celui-là, je l'intercepte bien vite.

-Voyons voir ça… À peine arrivées et tu tapes déjà dans l’œil de quelqu'un ?

Je ne lui laisse aucune seconde de répit. Avec un grand sourire amusé, je lis ce qu'il est écrit.

-« À votre style détonant ! ». Mmh… On peut déjà dire qu'il a de l'humour...

C'est le moment de jouer de mon rôle de détective. Utiliser mon pouvoir au milieu d'un bar ne serait pas une bonne idée. En plus, ça ne sert vraiment à rien, ce n'est pas la peine de m'affaiblir pour ça. Par contre, je peux tout de même jouer à trouver qui est cet homme. Peut-être une femme, qui sait ? Non, l'écriture me dit le contraire.

-Nous voilà en présence d'un homme entre 20 et 30 ans. Je dirais qu'il est issu d'une famille normale ou aisée… Mmh… Peut-être plutôt aisée vu qu'il te vouvoie… T'en penses quoi toi ?

Kris n'a même pas vu le papier. Et de toute façon, je ne lui laisse même pas le temps de dire quoi que ce soit. Mon regard vient de se poser sur un charmant jeune homme un peu plus loin. Lui aussi, est assis au bar et comme il nous lance des regards, je pense bien que c'est lui. Je me penche vers Kris qui ne l'a pas encore vu et lui dis tout bas :

-Attends, ne dis rien. J'ai trouvé ton mystérieux inconnu. À mon avis, tu devrais foncer.

Elle sait très bien que je la charrie. Mais je m'amuse vraiment de la situation. Et en même temps, je suis très intéressée par ce qui arrive. J'imagine déjà mon amie au bras de cet homme qui m'a l'air tout à fait charmant. Ils feraient certainement un couple parfait. Enfin, je pars peut-être un peu loin. Je tends tout de même le bout de papier vers Kris, comme pour bien lui faire comprendre qu'elle doit absolument aller lui parler. Même si c'est pas très clair. Ensuite, je porte à nouveau mon verre à mes lèvres.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


¤~----< Astrid plonge dans un livre en SteelBlue. >----~¤

Sa Fiche ~☆~ Son Journal
avatar
I ▲ Bibliothécaire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 242
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Non, je ne regrette rien [Kristal, Sirius & Astrid] Mar 3 Oct - 11:30


Il fallait le dire, bien qu'elle n'avait pas pour habitude de boire des cocktails bien souvent, Kristal apprécierait toujours un bon vieux Cosmopolitan. Après avoir trinqué avec son amie, elle avait porté cette boisson à ses lèvres avec une certaine hâte à laquelle la première gorgée de sa boisson fit honneur - comme quoi sortir avec sa meilleure amie avait été une excellente idée.
Mais alors qu'elle reposait doucement son verre devant elle, prête à commencer une conversation avec Astrid, quelque chose d'inattendu se produisit.

En effet, le barman venait de revenir vers les deux jeunes femmes, une troisième boisson dans les mains qu'il posa face à Kristal. Oui, vous avez bien lui : pas face à Astrid, face à Kristal.
Le médecin cligna des yeux en voyant cela, avant de sourire en secouant la tête face à son amie : il était clair qu'elle ne croyait pas une seule seconde que le verre qu'on venait de déposer devant elle ne pouvait lui être adressé. Après tout, entre les deux jeunes femmes, la bibliothécaire était définitivement celle qui retenait le plus l'attention des hommes en règle générale. Le barman s'était probablement simplement trompé en remettant ce verre au médecin, voilà la seule explication que celle-ci pouvait donner au deuxième cocktail devant elle.

Mais alors qu'elle pensait tendre le verre à son amie, elle dût bien interrompre son geste en voyant le barman commencer à lui tendre un petit papier - qui devait en toute logique accompagner le verre. Cela voulait-il dire que la boisson lui avait réellement été adressée ?
Dans tous les cas, la nymphe n'eut pas le temps de poser la question à voix haute qu'elle vit son amie, plus vive que l'éclair, arracher la note des mains de barman pour commencer à la lire.

- Voyons voir ça... À  peine arrivées et tu tapes déjà dans l’œil de quelqu'un ?

Une chose était certaine, Kristal n'avait probablement jamais vu Astrid aussi réactive et pleine de vie qu'en cet instant. Mais sans que la nymphe ne puisse répondre quoi que ce soit à son amie toutefois, celle reprenait déjà, souriant avec amusement.

- « À votre style détonant ! ». Mmh… On peut déjà dire qu'il a de l'humour...

« Style détonant ». Il fallait l'avouer, Kristal ne put s'empêcher de rire légèrement à ces mots. Au vu de ce que son amie et elles portaient respectivement, il était clair que cet adjectif ne pouvait faire référence qu'à la tenue du médecin. Elle devait certainement être la seule femme dans ce bar à porter des baskets avec sa robe, ce qui devait être la raison de ce « détonant ».

En tout cas, face à elle, Astrid semblait tout à fait captivée par la note entre ses doigts. Elle l'observait dans tous les sens, comme si elle essayait de l'analyser pour en trouver l'auteur, une supposition qu'elle confirma lorsqu'elle reprit rapidement la parole pour s'adresser à Kristal.

- Nous voilà en présence d'un homme entre 20 et 30 ans. Je dirais qu'il est issu d'une famille normale ou aisée… Mmh… Peut-être plutôt aisée vu qu'il te vouvoie… T'en penses quoi toi ?

Le flot incessant de paroles qui s'échappait des lèvres de la charmante bibliothécaire était parfaitement impossible à arrêter. À peine finissait-elle une phrase qu'elle enchaînait déjà, apparemment extrêmement enthousiaste à l'idée de découvrir qui pourrait bien être la personne qui avait tendu ce papier et ce verre à son amie. Kristal, quant à elle, n'avait pas une seconde à elle pour essayer de calmer sa collègue, et encore moins pour songer à réfléchir à la réponse à la question que celle-ci lui posait.
Et cela tout simplement parce que les yeux d'Astrid venaient à nouveau de s'illuminer d'une lueur pétillante de malice, après plusieurs secondes à se tortiller dans tous les sens pour observer la salle autour d'elle.

Le visage traversé d'un immense sourire qui la rendait presque effrayante, elle cessa alors soudain de gigoter, pour se pencher doucement vers le médecin. Une fois bien proche d'elle, elle s'adressa à la jeune nymphe à voix basse, le ton de sa voix trahissant une certaine impatience alors qu'elle lui montrait discrètement quelqu'un du doigt.

- Attends, ne dis rien. J'ai trouvé ton mystérieux inconnu. À mon avis, tu devrais foncer.

Après cela, la bibliothécaire tendit le papier à son amie tout en se redressant, avant de reprendre son verre dans la main. Le regard qu'elle lançait au médecin voulait absolument tout dire, et cela même pour quelqu'un d'aussi déconnecté de la vie sociale que Kristal : Astrid attendait clairement de son amie qu'elle aille aborder celui qui lui avait offert ce verre.

Pendant un instant, le médecin réfléchit. À la base, les deux amies n'avaient-elles pas décidé de passer une soirée entre filles ? D'un côté, la présence d'un représentant du sexe masculin dans ce petit groupe assurerait que leurs discussion ne finisse pas par se tourner vers des « sujets de filles », ce qui était un point positif des plus alléchant. Mais d'un autre, n'auraient-elles pas tout simplement pu inviter Jun pour pallier à ce problème ?
Kristal chassa rapidement cette possibilité de son esprit, se rappelant la dernière fois qu'elle s'était trouvé trop alcoolisée en présence de son ami : pas question qu'il ne la revoit ivre, sinon elle en entendrait parler pendant les années à venir.

Coupant court à ses réflexions internes, le médecin prit une gorgée de son premier cocktail avant de reposer celui-ci sur le comptoir. Elle lança ensuite un regard furtif vers l'homme qu'Astrid lui avait discrètement désigné un peu plus tôt avant de se tourner vers elle. Laissant échapper un léger soupir, elle s'adressa ensuite à celle-ci tranquillement, ayant enfin pris une décision quant à la suite de la soirée.

- Hm... Tu sais quoi ? On va lui proposer de trinquer avec nous tiens.

Voyant déjà un large sourire faire son apparition sur le visage de la jeune femme face à elle, Kristal calma néanmoins immédiatement celle-ci d'un regard sérieux, accompagné d'un index levé devant son visage avant de reprendre.

- Mais commence pas à t'emballer hein, c'est juste pour le remercier pour le verre. Et puis il est seul,  c'est bien plus amusant de boire à plusieurs.

Si cette excuse pouvait paraître totalement bidon aux yeux de certains, Kristal était tout à fait sérieuse en l'offrant à son amie. D'après elle, il n'y avait rien de plus ennuyeux que de boire seul, et il fallait dire qu'elle trouvait même cela relativement triste. Elle voyait dans son choix d'aller rejoindre cet homme une occasion de rencontrer quelqu'un et pourquoi pas de rendre leur soirée plus intéressante. De toute façon, s'il se révélait être une personne à éviter, la nymphe n'avait pas le moindre risque de se trouver incapable de se débarrasser de lui pour qu'elles puissent continuer leur soirée tranquillement, juste entre filles.

C'est donc sans plus de cérémonie que le médecin quitta son tabouret de bar et jeta rapidement son sac sur son épaule, avant d'empoigner ses deux verres. D'un signe de tête, elle invita ensuite Astrid à la suivre vers l'inconnu qui se trouvait non loin d'elles, accoudé un peu plus loin sur le comptoir. D'un pas tranquille, toutes deux se mirent donc en route vers lui, tandis que Kristal observait rapidement les traits du visage de cet homme qu'elle n'avait vu que du coin de l’œil jusqu'à présent.
Il avait l'air un peu plus âgé qu'elle, probablement d'un âge similaire à celui de Jun, voire un peu plus jeune. Son visage était plutôt fin, son nez affublé de lunettes et ses cheveux noirs aux reflets bleutés. En toute honnêteté, il ne semblait pas particulièrement louche et la jeune femme avait même une curieuse sensation de déjà-vu en l'observant. Elle mit toutefois cette impression sur le compte de l'échange qui venait de se dérouler entre Astrid et elle un peu plus tôt, sans réellement se poser plus de questions quant à un endroit où elle aurait pu croiser cet homme avant.

Une fois bien vite arrivée au niveau de l'inconnu, Kristal s'arrêta face à lui, tâchant de paraître aussi souriante et avenante que possible lorsqu'elle s'adressa à lui d'une voix assez forte pour qu'il puisse l'entendre malgré le brouhaha agitant le bar.

- Hey, merci pour le cocktail. Elle leva légèrement son verre, avant de faire un signe de tête approximatif vers les chaises devant elle. On peut s'asseoir avec vous ?

Sans réellement attendre la moindre réponse à sa question, elle prit ensuite place avec Astrid sur les chaises avoisinantes du jeune homme au comptoir, déposant délicatement ses deux boissons devant elle.
On avait vu plus élégant comme manière d'aborder un inconnu qui venait de nous faire un cadeau, mais Kristal était plutôt satisfaite d'elle-même. D'ordinaire, elle aurait probablement tutoyé cet homme, lui aurait rendu son verre et aurait descendu sa boisson pour aller dans un autre bar mais pas ce soir. Si Astrid avait envie qu'elle fasse un effort, elle le ferait. Et puis il fallait admettre que le jeune homme qui lui faisait face était plutôt agréable à regarder et paraissait relativement amical, ce qui constituait pour elle une potentielle raison supplémentaire d'essayer de lui parler.

GOMENASAI:
 

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Dr. Kristal Zhang Lya
Ce médecin pansera vos plaies en Lightseagreen.

Sa fiche - Son journal

DC : Mikhaïl M. M. - Gwendal M. - Astalée N. G.
Anthony G. K. - Caelan A.

avatar
I ▲ Médecin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 422
Revenir en haut Aller en bas
Non, je ne regrette rien [Kristal, Sirius & Astrid]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grand ou petit, un guerrier reste un guerrier!
» The 100 Saison 3
» LEGION ETRANGERE : Je ne regrette rien 1er REP chant 1961
» Kristal Wyden [ACCEPTEE] ~ Serdaigle (5e année)
» Rien n'égale la soupe au giraumon de ma mère.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
EN VILLE
 :: Quartier Est :: Quartier animé :: Bars
-
Sauter vers: