Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
4 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
3 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
6 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
5 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
10 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
9 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

Tu vas bouger ton cul ? [Mio & Jack]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Tu vas bouger ton cul ? [Mio & Jack] Dim 9 Juil - 10:58


-Putain. Putain. Putain. Putain. PUTAAAAAAIN !

Tant pis pour la poubelle que je viens de shooter. Elle n'avait qu'à pas être sur mon chemin cette connasse. Si ça avait été une personne, je l'aurais aussi explosé. J'en ai vraiment marre. Des heures que je marche dans ce putain de quartier. Je pensais connaître l'adresse, mais non. On m'a donné la mauvaise adresse. J'ai l'impression qu'on me prend pour un débile fini. Est-ce que j'ai une tête d’Évasion ou quoi ? S'il vous plaît, j'ai 35 ans, j'aimerais bien ne pas être comparé à ces déficients mentaux. N'importe quoi.
Il faut que je demande mon chemin. Heureusement pour moi, une charmante demoiselle avance dans ma direction. Je vais lui demander mon chemin.

-Excusez-moi mademoiselle ?

Elle me juge du regard et s'arrête avant de me sortir un magnifique :

-Non t'auras pas mon numéro connard.

PARDON ?

En plus qu'on me prenne pour un débile, on me prend pour un cassos des rues ? Mais je rêve. Putain, je vais lui péter la gueule à cette connasse. Elle se prend pour la reine du monde juste parce qu'elle sait qu'elle est belle ? Mais putain. J'essaye de rester calme. Poli, on reverra ça plus tard.

-Tu sais pétasse ? Le monde ne tourne pas autour de toi. Je voulais juste te demander mon chemin. Mais maintenant, tu vas vite bouger ton gros cul avant que je ne décide de te défoncer la gueule à coup de pavé.

Ma voix est restée sans expression et mon regard sur elle est plus que froid. J'en ai marre de ces pimbêches sans cervelles. Tout ne leur est pas dû sérieux. J'en ai marre de cette génération qui pue. Je vais finir par croire que plus rien ne tient la route. C'est sûrement le cas, ça tangue et c'est branlant. Mais tout va bien se passer. Maintenant que cette pouffiasse est partie, je vais peut-être pouvoir trouver quelqu'un de bien qui acceptera de me donner la direction du bureau de la reine des pimbêches : Mio Fujiwara. Elle, je crois que je ne vais pas réussir à rester calme quand je la verrai. Je la hais du plus profond de mon cœur.
Je continue donc mon chemin jusqu'à trouver quelqu'un. Une charmante vieille dame se présente à moi. Elle est assise sur un banc et nourrit des pigeons. C'est une belle représentation de la réalité ça. Mettons que la Fujiwara soit la vieille dame. Alors les pigeons sont tout ceux qui croient en elle. Chaque bout de pain est une promesse qu'elle fait. Pour l'instant, elle arrive à les tenir. Mais bientôt, elle ne saura plus comment faire, c'est quand la vieille dame n'aura plus de pain. Là, les pigeons chercheront à en avoir, mais il n'y en aura plus. La vieille dame ne pourra plus les contenter. Mio non plus ne pourra plus assurer son rôle de gourou. Elle n'y arrive déjà plus avec moi. Je ne suis pas un pigeon. Je ne comprends pas comment des cons arrivent encore à tomber dans ses filets. Elle est inutile.

Après cette réflexion que je trouve plutôt convenable, je m'approche de la vieille dame en exposant directement mes envies :

-Excusez-moi madame. Savez-vous où se trouve le bureau de Mio Fujiwara ?

La vieille dame ne semble pas m'avoir compris. Elle se retourne et regarde le bâtiment derrière, sans rien dire. Elle me fuit du regard, c'est ça ? Mais c'est insupportable cette société de nos jours. Je vais finir par buter tout le monde, y aura plus de problèmes. Je rêve quoi.

-Donc, vous ne savez pas ?

En plus, je suis poli. C'est vraiment une blague cette femme, une putain de boutade. Je suis sûr qu'elle sait en plus. Faudrait qu'elle se dépêche de répondre avant que les pigeons ne partent. Mais elle ne décolle pas son regard du bâtiment. Je décide donc de le regarder à mon tour. À l'avant, il est écrit ''FUJIWARA''. Mais je rêve. Je suis vraiment un bouffon. Elle me donne la réponse depuis avant. Mais si elle parlait aussi au lieu de faire la carpe. C'est débile une vieille femme quand même.

-Merci bien, continuez donc de nourrir vos pigeons !

Sans plus attendre, je me précipite vers la porte. J'entends quand même la femme parler :

-Il a bien de l'espoir ce mignon petit. Elle est mariée la Fujiwara.

Putain, mais c'est vraiment une blague cette ridée. J'ai eu raison de la comparer à Mio, aussi conne qu'elle. Vraiment tous insupportables dans cette ville, je devrais fuir. Mais d'abord, je vais défoncer cette porte et exprimer ma façon de penser à cette connasse. Elle aurait dû retrouver Ambroise depuis longtemps, je vais lui apprendre ce que c'est la vie.
Arrivé à la porte, je change d'attitude. Je dois avoir l'air calme. C'est débile de vouloir défoncer la porte. Elle doit avoir des gardes du corps. Alors je l'ouvre juste doucement. Mais toquer ou sonner, hors de question, je ne suis pas là pour venir offrir du thé. Je suis là pour remettre les idées en place à cette idiote incompétente.

-MIO FUJIWARA ! FAUT QU'ON PARLE !

Je crie parce que je ne sais pas où elle est. Mais elle doit être quelque part, c'est obligé. Je vois un écriteau avec comme indication que c'est son bureau. Excellent. Je me dirige donc vers celui-ci d'un pas déterminé et entre à l'intérieur en ouvrant la porte violemment. Mio est là, à son bureau. C'est une farce cette fille. Limite, elle prendrait un café avec des putains de biscuits au chocolat.

-Ça va, je te dérange pas trop ? Tu devrais pas être en train de bouger ton cul ?

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


¤~----< Jack nettoie avec un LemonChiffon >----~¤
ICI UNE JOLI SIGNATURE. MAIS POUR L'INSTANT RIEN.
Blblblblblblbl
SAUF CA.
Sa Fiche ~☆~ Son Journal
avatar
IV ▲ Technicien de surface
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 34
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tu vas bouger ton cul ? [Mio & Jack] Ven 14 Juil - 15:35


Un mois s'était écoulé depuis la naissance de ses deux bébés. La jeune cheffe était comblée mais également épuisée. Gérer deux enfants au lieu d'un n'était pas toujours facile et les nuits étaient parfois tendues. Comment de petits êtres comme eux faisaient pour ne dormir que quatre heures par quatre heures ? Heureusement que Shane était en vacances, elle ne tiendrait pas sinon. Peut-être devait-elle commencer à songer à une baby-sitter pour Ely et Maï, de toute manière, plus ils grandiront, moins elle aura le temps de s'en occuper. En soupirant, Mio s'enfonça dans le dossier de son siège. Elle était également épuisée par ses problèmes de santé. Être albinos n'était pas toujours simple à vivre et elle devenait de plus en plus fragile. Sa peau devait perpétuellement être protégée et contrôlée, ses yeux étaient couverts de lunettes de soleil mais déjà, elle devenait myope. Elle n'en parlait à personne, pas même à Shane mais son médecin était formel, elle devait faire plus attention.

Les événements n'étaient pourtant pas propices au repos. Le nombre d'enlèvements non-résolus avaient augmenté et impossible d'obtenir la moindre piste. La police avait beau tout faire pour cacher le problème, un jour, cela finirait par se savoir. "MIO FUJIWARA ! FAUF QU'ON PARLE !" Haussant les sourcils, la jeune femme fixa la porte de son bureau avec appréhension. Qui était cet homme qui hurlait dans les couloirs en voulant la voir. Qu'avait-elle fait pour l'énerver à ce point ? La porte s'ouvrit avec fracas, dévoilant une personne bien plus vieille qu'elle. "Ça va, je te dérange pas trop ? Tu devrais pas être en train de bouger ton cul ?" Le vocabulaire employé lui scia les jambes. Quoi ? Mais qui était cet homme si vulgaire et énervé ? Des gardes vinrent à la rescousse, prêts à faire sortir le malotru. L'hybride leva cependant la main pour les arrêter.

"Laissez-le, je pense que l'on a à s'expliquer. Il ne doit pas être là pour rien et je peux très bien me défendre seule." L'air résolu, elle pria que l'on ferme la porte pour se retrouver seule avec cet énergumène en colère. "Et bien Monsieur, puis-je savoir votre nom et la raison pour laquelle vous venez me voir à mon bureau en me tutoyant et m'injuriant ?"

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Je parle en royalblueFiche • Journal • Oscar • Miranda • Pandore • Ivnir • Enji
Plus Badass 2016RP de 2016
avatar
IV ▲ Chef de Clan
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 359
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tu vas bouger ton cul ? [Mio & Jack] Ven 14 Juil - 17:07


Quand je dis qu'elle pourrait être en train de boire un café avec des biscuits, c'est pas une blague. La meuf porte des lunettes de soleil. La prochaine étape, c'était de mettre ses pieds sur le bureau ? Complètement à chier cette meuf. Heureusement que je suis venu pour remettre en place la demoiselle. En plus, elle regarde dans ma direction. Malgré ses lunettes de péteuse, je le comprends bien. Dis quelque chose sérieux.
Je sens une présence derrière moi, je me retourne donc. Ce sont des gardes, je rêve. Elle est tellement incompétente et dénuée de talent qu'elle a besoin de gardes pour régler ses problèmes. Et c'est avec une femme aussi incompétente que les problèmes de l'île sont censés être réglés ? Je comprends mieux pourquoi on en est là. Heureusement que ce n'est pas cette cruche la commandante des armées. On serait encore plus dans le mal.

-Laissez-le, je pense que l'on a à s'expliquer. Il ne doit pas être là pour rien et je peux très bien me défendre seule.

Mais c'est qu'elle est perspicace cette idiote. Apparemment, elle n'est pas aussi conne qu'elle en a l'air. Franchement, je suis épaté. Je mime même une mine d'admiration. C'est complètement ironique bien sûr. Qui pourrait encore être admiratif face à cette petite arrogante ? Elle pue l'inutilité et la stupidité.
Très vite, la porte est refermée et je me tourne à nouveau vers l'albinos. Fujiwara ou pas, je la déteste. Cheffe de clan ou pas, je la hais encore plus. Elle ne sert à rien. Quand elle aura une utilité sur cette île de merde, je crois que je devrai me tatouer une chèvre sur le mollet. Bien sûr, ça serait le portrait craché de cette idiote prétentieuse.

-Et bien Monsieur, puis-je savoir votre nom et la raison pour laquelle vous venez me voir à mon bureau en me tutoyant et m'injuriant ?

Par l'Unique…

Je ne peux m'empêcher d'afficher un visage choqué. La pauvre, seulement 18 ans et déjà ultra chiante. Elle donne vraiment envie de vomir. Elle a vraiment réussi à trouver un mari elle ? En plus, elle a eu des jumeaux avec lui. J'ai deux hypothèses. Soit ce con est aussi débile qu'elle, donc ils font la paire. Soit, elle a usé d'un espèce de charme sur lui. J'ai entendu dire qu'il y avait quelqu'un sur l'île qui aurait un pouvoir dans le genre, pour faire tomber amoureux les gens. Faut être une sacrée psychopathe pour faire ça. Mais la Fujiwara a bien la tête à l'emploi. Parce que si son mari n'est pas ensorcelé, il doit certainement être un sacré débile. Un petit pigeon parmi tant d'autres. Le roi des pigeons même, quelle chance ! Cette idée me fait éclater de rire.

-Pardon, je viens d'imaginer la tête de ton mari sur le corps d'un pigeon. Je peux m'asseoir ?

Bien sûr que je le peux. Je m'approche de son bureau et m’assois sur une des chaises placées en face. J'attends quelques secondes où je la fixe calmement. Le temps me paraît passer tellement lentement. Mais d'un coup, je tape de la main sur son bureau. Un coup violent, un seul. Il est là pour amorcer la bombe que j'ai envie de lancer. Et je ne me retiens pas :

-PUTAIN ! SÉRIEUX ? Tu sais pas qui je suis ? Tu sais pas pourquoi je suis là ? Mais meuf, va t'acheter un cerveau. Tu peux me décrire ton utilité s'il te plaît ?

Passer d'un ''PUTAIN'' à un ''s'il te plaît. Il n'y a que moi pour le faire. Mais malgré la fin de ma phrase, elle peut très bien lire toute la haine dans mon regard. Elle peut aussi l'entendre dans ma voix. Je la hais cette petite merdeuse. Elle a presque la moitié de mon âge et elle ose me prendre de haut. C'est vraiment une salope la Fujiwara. Une vraie petite pourriture. Je me demande qui l'a éduquée. Mais je vais lui dire quelque chose qui lui fera vite comprendre pourquoi je suis là.

-Ambroise Tugdual Lockart. Ça te dit quelque chose p'tite conne ?

Je suis en train d'insulter une cheffe de clan. Peut-être que je devrais me calmer, mais je n'y arrive pas. C'est d'Ambroise que je parle. C'est un sujet beaucoup trop important pour que je puisse garder mon calme. C'est impossible.

-Il a disparu et toi t'es assise à ton bureau comme une feignasse ? Tu vois où il est le problème ? Tu devrais être en première ligne pour le retrouver.

Bon, je vais faire une pause. Il est temps pour elle de défendre sa vieille carcasse. Enfin, si elle en est capable. Parce qu'elle est complètement en faute dans cette histoire. Elle fait de la merde, il faut bien que quelqu'un lui dise.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


¤~----< Jack nettoie avec un LemonChiffon >----~¤
ICI UNE JOLI SIGNATURE. MAIS POUR L'INSTANT RIEN.
Blblblblblblbl
SAUF CA.
Sa Fiche ~☆~ Son Journal
avatar
IV ▲ Technicien de surface
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 34
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tu vas bouger ton cul ? [Mio & Jack] Lun 17 Juil - 20:50


Bras croisés sur son buste, assise calmement à sa place, l'albinos dévisageait le curieux personnage qui s'était permis d'entrer sans rendez-vous dans son bureau personnel. Cet homme avait une dent contre elle sans qu'elle n'en sache la raison. Il ne devait pas y en avoir d'ailleurs, elle restait tout de même Mio Fujiwara, la chef incontestée de la sécurité et l'une des chefs de clan les plus appréciées - les sondages le clamaient. Attendant la suite des événements, elle fut surprise du bref éclat de rire de l'autre abruti. "Pardon, je viens d'imaginer la tête de ton mari sur le corps d'un pigeon. Je peux m'asseoir ?" Les sourcils arqués, Mio en restait bouche bée. Il imaginait Shane sur un pigeon ? Pardon ? Cet homme avait un culot démesuré, il n'avait plus toute sa tête, c'était impossible. Agirait-on ainsi si on était sain d'esprit, alors qu'on se trouverait dans l'antre d'une femme capable de nous envoyer en prison en un claquement de doigts ?

La jeune femme le laissait prendre place, tout en continuant à l'observer. Tous ces mouvement étaient imprévisibles, elle préférait qu'il déverse toute sa haine pour qu'elle puisse le virer en beauté. Il ne méritait pas mieux. Lorsque la paume du trentenaire heurta la table, elle ne sursauta même pas. Elle avait vu les muscles bouger, prêts à l'action. "PUTAIN ! SÉRIEUX ? Tu sais pas qui je suis ? Tu sais pas pourquoi je suis là ? Mais meuf, va t'acheter un cerveau. Tu peux me décrire ton utilité s'il te plaît ?" Lâchant un petit ricanement semblable à un soupir, elle secoua la tête et répondit calmement : "Si je devais connaître l'identité et le visage de tous mes concitoyens, je n'en finirais pas d'être dans les livres. Navré cher monsieur, je suis dans l'action." Et elle, au moins, faisait quelque chose d'utile, contrairement à ce qu'il semblait penser. Mio Fujiwara veillait sur l'île, elle. Certainement pas lui.

"Ambroise Tugdual Lockart. Ça te dit quelque chose p'tite conne ?" Comme dit précédemment, non elle ne le connaissait pas. Était-ce ce monsieur ? Peut-être pas, il lui semblait qu'un nom identique avait été le camarade de son époux. Un homme de la trentaine ne pouvait être élève à Xényla. "Il a disparu et toi t'es assise à ton bureau comme une feignasse ? Tu vois où il est le problème ? Tu devrais être en première ligne pour le retrouver." Un simple rictus termina cette tirade. Non pas sur les lèvres de l'agresseur, mais sur celles de la cheffe. Si il pensait pouvoir la chambouler ainsi c'était perdu.

Lentement, elle releva ses lunettes de soleil, dévoilant ses yeux rouge sang. "Navrée d'apprendre sa disparition mais je dois vous avouer que vous n'avez pas frapper à la bonne porte. Je ne m'occupe pas des affaires de terrain et vous aurez largement plus d'échos si vous alliez directement au commissariat." Et si il pouvait aller emmerder son cousin plutôt qu'elle, elle en serait ravie. "Alors, mon bon monsieur, vous allez tout de suite descendre de vos grands chevaux. Non je ne m'occuperai pas du cas de votre enfant ou je ne sais quoi. Si je ne faisais pour chaque personne qui disparaissait, il me serait impossible de satisfaire tout le monde."

Mio se pencha sur son bureau, posant son menton sur ses doigts entrecroisés. "Et il serait bien de vous rappeler que vous n'êtes pas en position de me parler comme ceci. Je pourrais voué faire jeter en prison pour moins que ça. N'oubliez pas qui vous êtes, il en sera préférable pour votre santé." Un dernier sourire accueillit sa déclaration, laissant un silence plombant dans la pièce. Il était peut-être temps de rappeler qui était le patron. Ambroise était très certainement une victime de ces enlèvements en série mais à part tenter de nouvelles pistes, elle ne pouvait faire avancer les enquêtes. Et cela la minait assez pour qu'on ne vienne pas le lui rappeler. Sa belle sécurité commençait à s'effriter et avec ça, c'était le mythe qu'elle représentait pour son clan et pour l'île. Elle ne devait pas faiblir. Elle n'en avait pas le droit.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Je parle en royalblueFiche • Journal • Oscar • Miranda • Pandore • Ivnir • Enji
Plus Badass 2016RP de 2016
avatar
IV ▲ Chef de Clan
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 359
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tu vas bouger ton cul ? [Mio & Jack] Mer 19 Juil - 14:18


La Fujiwara fait son intéressante. Elle pense être une femme d'action, mais on dirait plus une touriste de la campagne qui s'est perdue. Ou alors, une échappée d'asile. Il ne lui manque que la camisole pour ça. Elle me fait son petit numéro de meuf noble qui sait tout sur tout. Enfin, sauf le nom des citoyens de l'île. On est pas des millions non plus. Elle pourrait retenir le nom des gens les plus importants. C'est une honte cette fille. Comment elle fait pour être appréciée ? Je ne comprends pas.
Quand j'ai fini de parler, elle s'est mise à sourire. Elle est condescendante. C'est insupportable. Les lycéens qui agissent comme ça avec moi on le droit à des baffes. Enfin, j'ai pas le droit de les frapper. Donc se sont des baffes verbales. C'est déjà super sympa. La Fujiwara ne mérite guère mieux. Mais finalement, elle enlève ses lunettes de péteuses. C'est déjà ça. Par contre, j'avais oublié que ses yeux sont rouges. Forcément, c'est une albinos. Mais ça me surprendra toujours ces gens chelous.

-Navrée d'apprendre sa disparition mais je dois vous avouer que vous n'avez pas frapper à la bonne porte. Je ne m'occupe pas des affaires de terrain et vous aurez largement plus d'échos si vous alliez directement au commissariat.

Donc, elle ose me dire qu'elle est dans l'action, mais qu'elle ne fait pas du terrain. Elle est où la caméra cachée ? Parce que là, elle doit complètement se foutre de ma gueule. Elle me prend pour un con ou comment ça se passe ? Je ne suis pas le dernier des abrutis. Je suis même sûrement plus intelligent que cette conne.

-Alors, mon bon monsieur, vous allez tout de suite descendre de vos grands chevaux. Non je ne m'occuperai pas du cas de votre enfant ou je ne sais quoi. Si je le faisais pour chaque personne qui disparaissait, il me serait impossible de satisfaire tout le monde.

Je la constate bien fort tandis qu'elle pose sa grosse tête arrogante sur ses fins doigts de fainéantes. Je me demande comment ils font pour ne pas craquer. Mais attention, cette idiote n'a pas fini de déblatérer ses paroles sans grand intérêt :

-Et il serait bien de vous rappeler que vous n'êtes pas en position de me parler comme ceci. Je pourrais vous  faire jeter en prison pour moins que ça. N'oubliez pas qui vous êtes, il en sera préférable pour votre santé.

Il m'est difficile de trouver directement quoi répondre à ça. J'ai vraiment l'impression qu'elle essaye de se placer au-dessus de moi. Elle est certes cheffe de clan, mais ça ne veut rien dire. Elle est une bermudienne comme tout le monde. Elle s'est mariée avec un abruti, elle a eu des enfants par erreur. Je dis par erreur parce qu'en voyant les parents, je pense qu'eux-même ce sont dit qu'il valait mieux ne pas avoir de descendant, pour protéger l'île. C'est un bon raisonnement non ? Maintenant, il y a deux petites horreurs qui vont grandir et être comme leurs parents.
Mon jugement est peut-être biaisé. Peut-être que toute la haine que j'éprouve envers cette famille est juste due au fait qu'Ambroise est toujours porté disparu et que j'ai bien l'impression que tout le monde s'en tamponne le coquillage. Toute ma haine envers tout le monde est sûrement causée par ça. Et pourtant, j'essaye d'être gentil.

Au final, je me contente de juste applaudir. Bien bruyamment bien sûr. Je veux bien lui faire comprendre que je me fous de sa gueule moi aussi.

-C'est bon, t'as fini ton numéro de princesse connasse ?

Elle a voulu me remettre à ma place, mais elle m'a juste fait encore plus comprendre à quel point elle ne sert à rien. Elle n'aurait jamais dû être cheffe de son clan. Son destin était de rester dans son petit lycée et de laisser des vrais personnes s'occuper des vrais rôles à charge. Là, c'est comme si elle joue aux poupées à côté d'une friteuse. Le résultat est le même. Elle déplace tout le monde comme des pions et petit à petit, elle laisse tomber ses poupées dans la friteuse. Chez les bermudiens, ce n'est pas une friteuse, mais le crime, la désolation et la tristesse. Mais qu'elle ne se croit pas intouchable. Une friteuse ça éclabousse, alors elle aussi finie brûlée.
J'aime beaucoup mes petites comparaisons. Je les trouve pleines de vérité. Mais bon, pas le temps de niaiser, il y a une connasse qui a besoin de se faire ouvrir les yeux.

-Ambroise n'est pas mon enfant, il est comme un frère pour moi. Vous avez été dans le même lycée et ça ne te pose pas de problème de le considérer comme un vulgaire inconnu ? Le pire, c'est que ton petit mari chéri est le délégué de sa classe. Il ne t'en a même pas touché un mot cet abruti ? On voit bien là le mec qui a peur de froisser sa petite Mio d'amour.

Tout ça, c'est quand même beaucoup d'émotion. Je sais pas ce qui m'a pris de venir ici. Toute cette haine que je renferme en moi, ça avait besoin de sortir. Je n'allais pas juste aller exploser dans un commissariat de merde. C'est la Fujiwara la reine du merdier, c'est chez elle qu'on peut espérer toucher quelque chose. Mais là, je ne sais pas ce qui me prend, je sens les larmes monter à mes yeux. Depuis qu'Ambroise a disparu, pas une seule larme n'avait coulé, mais là, je touche trop à la solution pour me retenir.

-Fujiwara. T'es censée avoir 18 ans non ? Quelque part par là. Alors pourquoi t'as l'air d'être une salope aussi froide qu'un iceberg ? En plus, on sait très bien tous les deux que vous essayez de cacher cette affaire aux yeux de l'île. T'as trop honte de toi pour en parler ? Tout le monde sait que t'es incompétente, pas besoin de le cacher. Mais fait un effort putain. La famille Lockart doit certainement vous mettre la pression et vous ne l'avez toujours pas trouvé. Tu fais pitié.

Je sais que je ne dois pas lui donner le plaisir de pleurer. Alors dès que les larmes se présentent à mes yeux, je les essuie immédiatement. De toute façon, pleurer ne servirait à rien. Elle ne sait pas ce que c'est d'être ému. Elle ne doit même pas savoir ce que c'est de vraiment aimer quelqu'un. Son petit mari ne doit être là juste pour son intérêt. Grâce à lui, elle a des enfants et la suite des Fujiwara est assurée.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


¤~----< Jack nettoie avec un LemonChiffon >----~¤
ICI UNE JOLI SIGNATURE. MAIS POUR L'INSTANT RIEN.
Blblblblblblbl
SAUF CA.
Sa Fiche ~☆~ Son Journal
avatar
IV ▲ Technicien de surface
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 34
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tu vas bouger ton cul ? [Mio & Jack] Sam 29 Juil - 21:18


Cette entrevue commençait déjà à agacer la jeune femme qui ne pouvait que difficilement cacher son agacement. Comment cet homme osait-il lui parler ainsi ? Ce n'était pas parce qu'on ne retrouvait pas son enfant ou son ami qu'il était obligé de venir dans son bureau l'insulter. N'avait-il aucune notion des personnes qui lui étaient  supérieures ? Elle n'était pas n'importe qui tout de même, Mio Fujiwara ne méritait nullement un traitement pareil. Pas après tout ce qu'elle avait accompli en 6 ans, alors même qu'elle n'était qu'une enfant à ses débuts. Non, vraiment, elle ne pouvait pas le tolérer plus longtemps. Surtout lorsque son interlocuteur se permettait d'applaudir lentement pour bien lui signifier qu'il se moquait de ce qu'elle disait comme de son premier rot. L'insolent.

"C'est bon, t'as fini ton numéro de princesse, connasse ?" Elle ne sourcilla point, commençant à s'habituer à ce langage si fleuri. Il ne devait pas venir d'une très grande classe sociale vu son vocabulaire, elle le voyait même plutôt dans la plèbe. La bonne plèbe qui apportait les vraies raclures qu'elle chassait. "Ambroise n'est pas mon enfant, il est comme un frère pour moi." Ouah, elle était ravie de le savoir dit donc. Haussant un sourcil, elle l'écouta continuer son discours sensé - sûrement - être émouvant et lui attirer la petite larme. "Vous avez été dans le même lycée et ça ne te pose pas de problème de le considérer comme un vulgaire inconnu ?" En même temps, c'était le cas. Elle n'allait pas traiter chaque membre de Xényla comme un ami sous prétexte qu'ils avaient été un an à l'école ensemble. Elle n'avait pas fréquenté tout le monde non plus. "Le pire, c'est que ton petit marié chéri est le délégué de sa classe. Il ne t'en a même pas touché un mot cet abruti ? On voit bien là le mec qui a peur froisser sa petite Mio d'amour."

Ce mec avait un problème avec son mari, c'était certain. Mio en aurait presque peur pour lui à la vue de l'agressivité de cet homme. Elle demanderait très certainement à Gwendal de veiller sur Shane avant que l'autre fou se mette en tête de le violenter. Son homme n'était pas le plus combattif ni le plus intelligent, mieux valait prévenir que guérir. "Fujiwara. T'es censée avoir 18 ans non ? Quelque part par là. Alors pourquoi t'as l'air d'être une salope aussi froide qu'un iceberg ? En plus, on sait très bien tous les deux que vous essayez de cacher cette affaire aux yeux de l'île. T'as trop honte de toi pour en parler ? Tout le monde sait que t'es incompétente, pas besoin de le cacher. Mais fais un effort putain. La famille Lockart doit certainement vous mettre la pression et vous ne l'avez toujours pas trouvé. Tu fais pitié."

Le sourcil relevé encore et toujours - elle finirait ridée avant l'âge, c'était certain - la jeune cheffe de clan souriait sarcastiquement. Dommage pour lui, elle se souvenait maintenant de qui était ce garçon dont il parlait. Ambroise avait bien été dans la classe de Shane et même dans sa chambre. Si ses souvenirs étaient bons, il était handicapé vers la fin et franchement désagréable. Ça ne faisait pas une grande perte. "Navrée de vous décevoir mais la famille Lockart ne nous a pas contacté. Je crois d'ailleurs me souvenir que ce jeune homme n'avait plus de parents et que ses oncles et tantes ne l'appréciaient pas spécialement." Se radossant à son siège, elle ne lâcha pas le regard de l'autre idiot. "Oui, Ambroise, je m'en rappelle maintenant, c'était l'handicapé qui vivait avec mon mari. Honnêtement, je ne peux que vous conseiller d'aller prier l'Unique jour après jour. Qui sait, ça le fera peut-être revenir plus vite."

Ses troupes ne pouvaient aller plus vite que la musique, ni même privilégier une personne à une autre. Elle ne savait pas ce qui avait causé ces enlèvements mais elle ne tarderait pas à le trouver, démontrant ainsi à cet homme qu'elle était douée et irremplaçable. Inutile. Vraiment, il la prenait pour quelqu'un d'inutile ? S'était-il regardé peut-être ? Lui non plus ne l'avait pas retrouvé, son frère chéri. La jeune femme se leva, contourna son bureau jusqu'à venir à côté de son invité. Là, elle se rassit en face de lui, le derrière sur le bureau. "Je vous invite maintenant à sortir d'ici. Il est grand temps que cette entrevue s'arrête. Elle ne conduira à rien d'autre qu'à m'importuner et je ne pense pas que vous avez envie de connaître le sort de ceux qui m'ennuient. Du moins, je l'espère pour vous. Surtout que cela ne vous permettra pas de ramener Ambroise." Elle encra ses yeux rouges dans ceux qu'elle percevait gris pour lui montrer qu'elle était déterminée à le faire croupir dans un coin sale et isolé pour le restant de ses jours si il ne quittait pas ce bureau sur le champ.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Je parle en royalblueFiche • Journal • Oscar • Miranda • Pandore • Ivnir • Enji
Plus Badass 2016RP de 2016
avatar
IV ▲ Chef de Clan
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 359
Revenir en haut Aller en bas
Tu vas bouger ton cul ? [Mio & Jack]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Technique du Jeune Jack
» rescue Jack Russel
» Jack Skellington
» fiche technique jack rellon
» Jack Layton est mort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
EN VILLE
 :: Quartier Ouest :: Immeuble des Fujiwara
-
Sauter vers: