Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
4 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
3 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
6 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
5 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
10 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
9 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

Et toi, ta love story ? [ft. Astalée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Et toi, ta love story ? [ft. Astalée] Lun 3 Juil - 9:43


Devant la vitrine de la pâtisserie, je reste là, à admirer tous ces gâteaux qui semblent si crémeux. Ils me donnent envie de tous les manger. Si un jour je dois faire un shooting avec des pâtisseries, je leur conseillerai cette boulangerie. En attendant mon tour, je passe une main dans mes cheveux, que j'ai relevé avec un serre-tête. Aujourd'hui, je vais visiter mon grand ami Astalée. Il est depuis un peu de temps maintenant un hôte et nous sommes devenus assez proches. Je ne sais pas si je peux encore le qualifier de meilleur ami mais c'est en bonne voie. Pour le moment il est à l'hôpital, un problème avec sa mère biologique qui l'a beaucoup affaibli. Honnêtement, je ne savais pas trop quoi lui dire. J'avais renoué avec la mienne en première année mais ayant de plus en plus de mal à la voir, j'ai recoupé les ponts. C'était un peu trop dur.


Paquet à la main, je ressors de la boulangerie et me hâte vers une bouche de métro. Pour aller dans le quartier Ouest je vais devoir passer par le Central, du coup ça prendra un petit peu de temps. J'espère que ce que je lui ai pris lui plaira même si ça me semble logique, je connais les goûts de mes amis tout de même. Le voyage se passe sans incident et je ressors non loin de l'hôpital de la ville. À l'accueil, je préviens à quel patient je vais rendre visite et monte le rejoindre. Même si il récupère il est encore un peu faible. J'espère que ce sucre l'aidera un peu.

Ouvrant la porte de sa chambre, j'agite la main en souriant. "Hello Asta ! Comment tu vas ?"
avatar
II ▲ Délégué
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 192
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Et toi, ta love story ? [ft. Astalée] Ven 7 Juil - 16:38


« L'amitié multiplie les biens
et partage les maux. »

Parfois elle suffit même
à se relever d'une lourde chute.

3 juillet, dans l'après-midi :

Depuis plusieurs semaines déjà, Astalée était alité dans l'une des chambres de l'hôpital principal de la ville de Daunae. Malade et affaibli par les semaines qui avaient précédées la mort de sa mère, le jeune lycéen affichait un visage pâle pour la saison, et l'on pouvait constater qu'en l'espace de deux mois, il avait perdu assez de poids pour que n'importe qui ne puisse le remarquer.
Toutefois, c'était le visage paisible et souriant qu'il lisait aujourd'hui dans sa chambre, se remettant doucement de tous les problèmes qui avaient pu s'enchaîner dans sa vie jusqu'à présent.


Il était étrange de se dire qu'il y a quelques mois de cela encore, Astalée vivait sa petite vie tranquille d'orphelin dans l'insouciance et l'ignorance la plus totale. Sans plus aucun problème de familles adoptives abusives, intégré dans un lycée plus prestigieux qu'il n'aurait jamais été capable de rejoindre s'il n'avait pas eu droit à sa bourse au mérite pour y entrer, plongé dans une routine somme toute majoritairement agréable.
En l'espace de seulement quelques semaines, il avait successivement retrouvé sa mère biologique, appris les raisons de ce qu'il avait toujours pris pour un abandon, puis perdu la seule famille qu'il avait jamais pu avoir. Cette femme, Lidya Galaght lui avait fait tant de peine, incapable de reconnaître son propre fils et oubliant à chacun de ses réveils que le mari qu'elle pensait toujours avoir à ses côtés n'était plus de ce monde depuis bien des années.
L'hybride savait que jamais il n'aurait le moindre ressentiment envers cette pauvre femme à la vie malheureuse et quelque part, il réalisait que l'expérience qu'il avait vécu ces derniers mois ne le feraient ressortir de tout cela que plus grandi.
Oui, il avait certainement mûri.

Avant, ses journées se ressemblaient toutes, enchaînant cours, travail, clubs, et parfois quelques petits problèmes d'ordre mineur. Il avait bien eu des démêlés avec certains élèves qui avaient pu le mettre à mal durant cette période, mais l'Unique s'était toujours assuré de ne pas lui faire subir plus qu'il n'en pouvait supporter. Il appréciait simplement le fait de pouvoir étudier à Xényla, et ce malgré les dangers que ce lycée semblait renfermer en son sein. Peut-être parfois ne se sentait-il pas à sa place, au milieu des brutes épaisses et des élèves spécialistes en combats en tous genres qui pouvaient bien l'entourer mais au final, il portait toujours cet établissement au creux de son cœur.
À présent, le jeune homme n'avait pour seule hâte que d'y retourner et d'enfin quitter les murs blancs, froids et triste de cet hôpital dans lequel il avait l'impression de vivre depuis maintenant bien trop longtemps. Parce qu'il n'en pouvait plus de rester entre ces murs à ne rien faire d'une part, et pour enfin essayer de profiter de ses vacances d'autre part.

Avoir la tête aux vacances n'était certainement pas sage, pour quelqu'un qui savait qu'un examen de passage en année supérieure l'attendrait à la fin du mois d'août pour rattraper celui auquel il n'avait pu assister en mai, mais le jeune homme ne pouvait s'en empêcher. Ses amis lui manquaient et même s'il avait maintenant hérité d'une large collection de livres appartenant à sa mère défunte pour occuper ses journées, l'hybride était maintenant prêt à troquer leur compagnie pour celle de véritables bermudiens de chair et d'os.
Et c'est pourquoi il avait aujourd'hui invité son précieux ami Oscar à venir lui rendre visite.

Quelqu'un qui ne tarda d'ailleurs pas à faire son entrée, sortant le jeune homme de ses pensées et fit relever le nez de celui-ci du livre qu'il dévorait jusque-là.

« Hello Asta ! Comment tu vas ? »

La vision de son ami traversant le pas de la porte de sa petite chambre suffit à illuminer le visage d'Astalée d'un large sourire, alors qu'il refermait doucement l'ouvrage dans ses mains. Le déposant délicatement sur ses genoux, il se redressa ensuite pour pouvoir mieux observer Oscar le rejoindre, profitant du sourire que celui-ci lui rendait en s'installant près de la chaise à côté de son petit lit. Il était tout simplement ravi que son ami vienne enfin d'arriver, lui qui attendait sa visite depuis qu'il l'avaient planifiée le matin même.
C'est donc sans grande surprise que l'hybride répondit au nouvel arrivant avec toute la joie dont il pouvait faire preuve dans son état.

« Beaucoup mieux merci, et toi ? »

Le jeune homme ne faisait peut-être pas preuve d'une émulsion de bonheur d'un point de vue totalement subjectif, mais il faisait confiance à Oscar pour comprendre que la douceur de ses propos relevait plus de son naturel calme que d'un manque d'enthousiasme malheureux. Astalée était simplement plus prompt à partager sa joie de manière contenue, contrairement à d'autres qui préféreraient faire étalage de l'étendue de leur joie par le biais de cris en tous genres ou de distributions de câlins.

Se redressant légèrement sur son lit, dos au mur, le patient en rémission invita ensuite son ami à prendre place sur la chaise à ses côtés d'un geste de la main tout en reprenant la parole, sourire aux lèvres.

« Assieds-toi, mets-toi à l'aise surtout. Oh, et n'hésite pas à te servir de l'eau si jamais, j'imagine que tu dois avoir chaud vu le temps qu'il fait dehors. »

Il fallait dire que si le caméléon profitait largement de cette météo pour le moins estivale, il se rendait bien compte que la majorité de l'île subissait actuellement plus le climat qu'elle ne le savourait. Du côté d'Astalée toutefois, au lieu de l'affaiblir, la chaleur écrasante qui régnait dehors ainsi que les rayons de soleil qui filtraient à travers les larges vitres de sa chambre l'aidaient à doucement se remettre d'aplomb, certainement du fait de sa nature hybride.
Plus encore, si le temps ne s'était pas fait aussi radieux ces derniers jours, le jeune homme aurait parié ses cornes qu'il ne se serait jamais remis d'aplomb aussi rapidement.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Laisser courir sa plume,
puis s'égarer.

Journal - Fiche

Kristal - Mikhaïl - Gwendal
Anthony - Caelan

Lightskyblue
avatar
IV ▲ Élève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 63
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Et toi, ta love story ? [ft. Astalée] Mar 18 Juil - 9:26


Le visage de ce beau caméléon s'illumine progressivement d'un sourire qui ne fait qu'agrandir le mien. Lorsque je le vois ainsi, mon grand Astalée, cela me rassure sur son état. Certes, j'ai été le voir régulièrement depuis qu'il a été alité et j'ai vu son état s'améliorer, mais là, il est bien. Il a juste besoin de reprendre quelques kilos mais ça je ne me fais pas de soucis. Je compte sur Sacha pour l'emmener manger à sa faim. "Beaucoup mieux merci, et toi ?" M'avançant vers son lit, je me place debout, à ses côtés, une main sur ses jambes. "Je vais toujours bien lorsque je vois Astalée sourire et se remettre." Avec un petit clin d'oeil rieur, je lui pose les gâteaux sur les genoux, ça lui fera un cadeau.

"Assieds-toi, mets toi à l'aise surtout." Sans me faire prier, je prends place sur le tabouret à ses côtés et l'observe tandis qu'il parle. "Oh, et n'hésite pas à te servir de l'eau si jamais, j'imagine que tu dois avoir chaud vu le temps qu'il fait dehors." Je lève les mains vers lui, pour le rassurer. "Ne t'inquiète pas. Je me servirais si besoin est." Cet enfant est si attentionné c'est mignon. Alors même que c'est lui qui est en mauvaise posture sur un lit d'hôpital, il se permet de me rappeler de boire pour contrer la chaleur. Je vous jure, pire qu'une maman poule.

"Alors ? Quoi de neuf depuis la dernière fois ?" Il nous arrive de parler de beaucoup de choses par messages mais nous préférons toujours garder nos grosses informations pour les moments où nous nous voyons. Cela nous permet aussi d'avoir quelque chose à se raconter plutôt que de parler de la pluie et du beau temps.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


Tu sais Invité, je te rends malade en Cyan
avatar
II ▲ Délégué
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 192
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Et toi, ta love story ? [ft. Astalée] Jeu 27 Juil - 12:05


Il fallait admettre que s'il pouvait parfois en abuser lorsqu'il était en présence des lycéennes au club d'Hôtes, le sourire qu'Oscar avait adressé à l'hybride en le rejoignant fit chaud au cœur de celui-ci. Un sourire sincère et plein d'amitié faisait toujours plaisir à voir, indubitablement. Sans compter la petite boîte de pâtisseries qu'il avait posé sur les genoux du malade avant de prendre place sur la chaise qu'on lui avait offert : vraiment, ce jeune délégué des Processus était un ami précieux.
Ce qui pouvait expliquer pourquoi Astalée s'était empressé de proposer un verre à celui-ci, se souciant plus de la déshydratation potentielle de son camarade que de son propre état.

Et lorsqu'il se fit proposer de l'eau de la part du caméléon, le blond leva simplement la main à son adresse, avant de lui répondre.

« Ne t'inquiète pas. Je me servirai si besoin est. »

Souriant, Astalée hocha simplement la tête à ces mots tout en observant son ami se mettre à son aise sur le tabouret adjacent à son lit. S'il avait pu lui proposer un fauteuil plus confortable, l'hybride l'aurait fait de bon cœur mais malheureusement, la petite chambre dans laquelle il était hospitalisé ne faisait pas partie de celles les plus grandes de l'hôpital. Il était fâcheux pour le fessier d'Oscar, mais celui-ci allait devoir se contenter d'une assise métallique désagréable et d'une absence totale de maintien pour son dos.

Bougeant légèrement sur son lit, Astalée observa la boîte que son ami avait déposé sur ses genoux et l'ouvrit pour en observer le contenu, sans pouvoir réprimer un nouveau sourire. Décidément, le jeune homme à ses côtés l'avait gâté pour cette visite, les pâtisseries qui s'étalaient sous ses yeux lui faisaient toutes plus envie les unes que les autres. L'hybride n'avait tout simplement pas de mots pour exprimer sa gratitude.
Refermant la boîte, il se pencha sur le côté, étirant son bras pour mettre ces délices à l'abri sur un endroit plus stable que ses propres genoux. En faisant cela, il entendit la voix du Processus bientôt reprendre, d'un ton léger.

« Alors ? Quoi de neuf depuis la dernière fois ? »

Alors qu'il venait de poser la petite boîte sur son chevet, l'hybride réfléchit quelques instants à la question de son ami avant de hausser les épaules, cherchant ce qu'il avait bien pu se passer d'intéressant depuis la dernière visite d'Oscar. Il fallait dire qu'il ne se passait pas grand-chose de bien palpitant entre les quatre murs d'un hôpital paisible, si peu qu'il pouvait même dire qu'il s'y ennuyait parfois - lui qui pourtant aimait tant le calme et la tranquilité.
C'est donc le regard fixé sur sa fenêtre qu'il répondit à son camarade, le ton serein.

« Pas grand-chose tu sais- » Il s'interrompit un instant pour reprendre, comme s'il venait de se souvenir d'un détail important. « Enfin si pardon, je ne t'ai pas encore dit. »

Le visage traversé d'un fin sourire, Astalée se redressa légèrement sur son lit et décroisa ses jambes pour se placer au bord de celui-ci, faisant ainsi face à son ami. Tout en posant ses mains de chaque côté de ses jambes, il reprit.

« Le secrétariat du lycée m'a contacté il y a quelques jours et ils ont confirmé que je pourrai aller à la session de rattrapage à la rentrée pour passer au cursus supérieur. Et hier après-midi, ils ont appelé pour me dire que ma demande pour une chambre individuelle avait été acceptée aussi. »

Faisant bouger ses jambes dans un léger mouvement de balancier, l'hybride vit le sourire sur son visage s'élargir davantage dans le reflets des yeux de son camarade qu'il observait, chaleureux. Il fallait dire qu'il n'arrivait toujours pas à croire la chance qu'il avait eu que l'administration n'accepte toutes ces requêtes pourtant délicates. Durant des semaines, Astalée avait attendu impatiemment un verdict, anxieux d'un possible double refus de la part du lycée.
L'Unique seul savait le nombre de prières que le caméléon avait pu lui adresser afin que qu'un tel résultat ne lui soit révélé.

Lâchant Oscar des yeux pour laisser son regard se balader le long de la pièce, le jeune homme reprit bientôt la parole sans perdre de son fin sourire, déballant tranquillement ses pensées à son ami.

« Sinon, à part ça, je dois t'avouer qu'il ne se passe pas grand-chose quand on n'a pas le droit de quitter l'hôpital. Mes seules sources de distraction sont tes visites et les conversations que je peux avoir avec Yamina, Sacha ou toi par SMS. »

Agrémentant cette dernière phrase d'un rire délicat, Astalée replanta ensuite son regard dans celui d'Oscar, sans cacher la curiosité qui l'animait.

« Et toi alors, qu'est-ce que tu as de beau à me raconter ? »

Il fallait dire que l'hybride avait hâte d'entendre son ami lui parler un peu de ce qu'il pouvait bien se passer à l'extérieur de cet hôpital ennuyeux. Malgré leurs nombreux échanges par messages, le jeune délégué ne lui avait rien raconté de bien fou dernièrement et Astalée était prêt à parier que s'il était venu aujourd'hui, ça n'était certainement pas seulement pour le plaisir de voir son visage pâlot et lui offrir des friandises.
Oscar n'était pas connu pour avoir une vie monotone, il fallait se l'avouer. Ne restait qu'à attendre qu'il ne lui conte ses dernières péripéties, quelque chose que le caméléon avait hâte d'écouter avec toute l'attention qu'il se devrait.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Laisser courir sa plume,
puis s'égarer.

Journal - Fiche

Kristal - Mikhaïl - Gwendal
Anthony - Caelan

Lightskyblue
avatar
IV ▲ Élève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 63
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Et toi, ta love story ? [ft. Astalée] Sam 12 Aoû - 17:21


Sous mon œil attentif et méticuleux, Astalée dépose mon cadeau à ses côtés, sur sa table de chevet. À la vue de son sourire quand il a ouvert la boite, j'ai touché juste mais cela ne m'étonne pas. Un ami sait toujours ce qui fait plaisir, c'est évident. Je le regarde hausser les épaules à ma question, et encore une fois, je ne suis pas surpris. Que pourrait-il avoir à faire ici. Il ne reçoit pas beaucoup de visites et on lui demande de rester la majeure partie de son temps dans un lit. L'horreur incarnée. "Pas grand chose tu sais... Enfin si pardon, je ne t'ai pas encore dit." Je hausse un sourcil tandis qu'il se déplace pour me faire face. Qu'est-ce qui a bien pu briser la monotonie de son quotidien aussi intéressant que la bave du premier bébé venu ?

"Le secrétariat du lycée m'a contacté il y a quelques jours et ils ont confirmé que je pourrai aller à la session de rattrapage à la rentrée pour passer au cursus supérieur. Et hier après-midi, ils ont appelé pour me dire que ma demande pour une chambre individuelle avait été acceptée aussi." Tant de mots dans la bouche de cet enfant, ça m'en rendrait presque toute chose. C'est que je l'ai connu pas bavard ce bonhomme alors ça fait plaisir de le voir s'ouvrir comme ça. Comme quoi, mon charisme si puissant aide des âmes en peine, c'est parfait. En tout cas, je suis heureux de ces annonces, mon ami a bien le droit à du bonheur, même infime, après ce qu'il vient de vivre.

"Sinon, à part ça, je dois t'a vouer qu'il ne se passe pas grand chose quand on n'a pas le droit de quitter l'hôpital. Mes seules sources de distraction sont les visites et les conversations que je peux avoir avec Yamina, Sacha ou toi par SMS." Qu'est-ce que je disais ? Il a toute les raisons de s'ennuyer à vivre comme ça. Vivement qu'on le relâche. À l'écoute du nom de Yamina, je n'ai pu m'empêcher d'esquisser un sourire. De ce que j'ai compris, Asta ressentirait un petit quelque chose pour elle, alors ça fait plaisir à entendre qu'ils conversent ensemble. Qui sait, peut-être que les sentiments peuvent devenir réciproques. "Et toi alors, qu'est-ce que tu as de beau à me raconter ?" Je lâche un petit rire qui veut tout dire. Il est certain que même mes aventures les plus banales sont plus trépidantes que les siennes.

Je quitte mon siège de fortune en profitant d'être debout pour m'étirer et pars rejoindre la fenêtre. Interdiction de l'ouvrir vu la chaleur qui règne dehors mais au moins, je profite de la petite vue - vue au grand sens du terme, à moins d'aimer les buildings d'une capitale. "Hum... Bien plus de choses que toi déjà. Par où commencer ?" Je me retourne et lui lance un petit sourire énigmatique. "Et bien, j'ai trouvé un successeur. À la rentrée, ce sera Alexander le délégué des Processus." Le fait de vouloir quitter mon poste est resté secret bien longtemps - à part pour Elias, ça semble logique - mais désormais c'est officiel. Avec ma carrière de mannequin qui me prend du temps ainsi que tout le reste, je n'ai plus une seconde à moi. Je vais finir par devenir laid si je ne rattrape pas toutes ces heures de sommeil manqué. Résultat, j'ai choisi quelqu'un pour me succéder de manière utile et efficace.

Je reviens vers son lit pour m'y assoir et, le regard planté dans le sien, je lui adresse un petit sourire mi-figue, mi-raisin. "Ah et j'ai revu Sekai aussi..." Pas seulement revu, hélas. On est resté plantés ensemble un bon moment, enfermés qu'on était dans la salle de danse. Je vous jure, les potes de cette fille sont des vrais cassos.
avatar
II ▲ Délégué
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 192
Revenir en haut Aller en bas
Et toi, ta love story ? [ft. Astalée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Love Story ▬ Lucas E. Scott
» #2302 A brotherly love story ft Samuel (défi-suite)
» A brotherly love story ft Samuel (défi)
» yukine ϟ it's going down for real
» — LOVE STORY

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
EN VILLE
 :: Quartier Ouest :: Hôpital
-
Sauter vers: