Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
3 Eleves ▲ 97 Pts ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 221 Pts ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
5 Eleves ▲ 127 Pts ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
5 Eleves ▲ 246 Pts ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
7 Eleves ▲ 142 Pts ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
11 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
6 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

Miranda... Miranda... Miranda... C'est quoi ton délire ? [Junstal]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Miranda... Miranda... Miranda... C'est quoi ton délire ? [Junstal] Jeu 29 Juin - 0:45


Me voilà, comme un con. Tout seul. A un restaurant. A une table pour deux.
Pas que ça me soit jamais arrivé avant d'aller me faire plaisir au restaurant tout seul, ça non. J'aime bien en vrai, c'est tranquille. Nan nan, là c'est différent. J'attends quelqu'un. "Qui donc ?", me direz-vous.

Ah ça. J'en ai foutrement aucune idée.
Foutue Miranda.
Parce que oui, madame m'a fait craquer. J'en pouvais plus de ses conneries sur mon âge et mon célibat. C'est probablement une manifestation de mon passage à la trentaine, j'ai faibli. J'ai accepté d'aller à un blind date. Sur le coup elle m'a embrouillé. Je me suis senti mal d'être dans ma situation alors qu'elle me convient parfaitement.

Franchement j'ai peur. Tellement que j'ai prié un soutien psychologique de Jade avant d'y aller.
Miranda je l'aime bien, mais si ses copines lui ressemblent je vais mal vivre cette soirée. Je sais pas comment Alex survie à ça quotidiennement. Je pourrais jamais.
En plus, y a pas grand monde prêt à supporter mes humeurs massacrantes et mon humour noir. Je suis pas le genre de mec que t'amène faire des trucs à droite à gauche. Les virées shopping hebdomadaires c'est hors de question.
Faut pas pousser le bouchon. J'accepte plein de trucs, mais pas les trucs de filles superficielles. En fait je supporte pas ce genre de meufs. J'essaie pourtant de traiter les gens de manière égale, mais y a un moment, les gens cons c'est pas pour moi.

Enfin bref, je sirote un verre d'eau en attendant mon rendez-vous mystère.
J'ai fait des efforts dans ma tenue pour une parfaite inconnue. Vous le croyez ça ?
J'ose quand même espérer constater le même genre d'efforts de son côté quand elle arrivera. Surtout que c'est quand même un restaurant respectable quoi.

Là j'ai de l'avance, pour ne pas changer. N'empêche que j'ai sorti le grand jeu. Je suppose que c'est quelque part pour me prouver que je peux toujours être attirant, même à 30 balais. Mon plus beau pantalon noir, assez proche du corps, avec un pull sobre noir et mes derbies en cuir noires à semelle épaisse et au bout rond. La touche de classe réside dans ma veste grise type costard longue. Elle est recouverte de rayures blanches verticales. Les nuits sont fraîches donc elle ne me gêne pas. Niveau accessoires, j'ai toute ma ribambelle de boucles d'oreilles, c'est à dire 4 à droite et une à gauche. Si elle aime pas ça, bah je changerais pas. Sinon, dans la poche de droit de ma vest se trouve ma montre à gousset. On me l'a offerte à mon anniversaire, même si j'ai rien demandé. Kristal, j'vous jure. Boire du thé me suffit amplement, mais un cadeau ne se refuse pas voyons. En tout cas elle a vu juste, c'est complètement un style qui me plaît.

Je regarde la porte, attendant de voir un fille seule. Enfin... je pars du principe qu'elle m'a organisé le date avec une femme, quand même. Je crois même pas lui avoir mentionné le fait que je suis un peu entre les deux bords. J'ai trouvé la femme de ma vie par le passé, mais avant ça, je me suis quand même tapé des gens des deux sexes. Maintenant je dirais que je suis quand plus de tendance hétéro. Ca m'empêche pas de mater un bel homme quand j'en vois un.

Bref, je dérive tellement j'me fait chier.
C'est désespérant. J'espère qu'elle sera pas en retard. Sinon ce sera déjà mal parti avec un mec ponctuel comme moi.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



Attention, Jun pourrait se foutre de ta gueule en Teal.


DC de Eirin Keiko, Yuuma Kurotsuki et Owen H. Anderson.


Vous pouvez voir mon cosplay pas trop raté de Levi sur ma page Creepy Bunny Cosplay! Et la Mikasa de ma sœur *^*
avatar
I ▲ Littérature
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 191
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Miranda... Miranda... Miranda... C'est quoi ton délire ? [Junstal] Jeu 29 Juin - 17:10


19h09, à l'hôpital.

Debout à côté de l'un des chirurgiens les plus célèbres de Daunae, Kristal s'ennuyait.
L’œil fixé sur sa montre, elle attendait que celui-ci ne fasse ses remerciements auprès de l'un de ses comparses, après une longue conversation à laquelle la nymphe n'avait que très peu contribué.

Il était difficile de reconnaître la jeune femme dans le milieu où on pouvait la voir aujourd'hui, entourée de personnalités médicales éminentes en tous genres.
Loin de ses jeans habituels, elle était habillée d'une élégante robe argentée parsemée de fines fleurs en velours blanches, à la forme inspirée de la mode chinoise humaine. Celle-ci était donc courte, avec de petites manches, ainsi qu'un col haut se refermant sur l'avant. Quant à ses éternelles baskets, la nymphe avait du les troquer pour une paire de talons hauts blancs rehaussés par une légère plateforme, chaussures qu'elle avait déjà eu l'occasion de porter pour la fête de Noël du lycée.
Ne se limitant pas à avoir enfilé une tenue acceptable pour l'occasion, Kristal abordait également une coiffure élégante, plus disciplinée qu'à l'ordinaire, sans oublier un maquillage léger, agrémenté d'un trait léger d'eye-liner.

Pourquoi et comment ce simple médecin de lycée avait bien pu finir là ? Et plus encore, pourquoi avait-elle fait tant d'efforts dans sa tenue pour l'occasion ?
La réponse à ces questions ne tenait qu'à un nom : Park Chul Hei.

Son vieil ami l'avait supplié durant plusieurs jours jusqu'à convaincre la jeune femme de bien vouloir l'accompagner quelques heures à un cocktail organisé pour l'hôpital de la ville. Le pauvre chirurgien venait à nouveau de subir un peine de cœur et espérait reconquérir sa dulcinée en trouvant quelqu'un à afficher à son bras. Tentative qui ne sembla pas vraiment avoir porté ses fruits, puisque son ex-petite amie était elle-même venue avec un beau jeune homme qu'elle n'avait cessé de dévorer des yeux depuis leur arrivée.
Il était inutile de préciser que la nymphe avait passé la majorité de la dernière heure à taquiner son ami à ce propos, entre deux discussions concernant la chirurgie cardiaque.

19h15, l'aiguille venait de finir un cycle complet.
D'une pression sur l'épaule, Kristal fit comprendre à son ami qu'il était temps pour elle de s'éclipser de cette petite fête.

Elle rejoignit rapidement les vestiaires où elle récupéra son sac ainsi qu'une veste légère, tirant son portable de son sac pour se préparer à appeler un taxi. Elle n'eut toutefois pas besoin de composer le moindre numéro puisque Chul Hei vint bientôt la rejoindre, lui proposant gentiment de la déposer à l'endroit où elle était attendue.
C'est donc à bord d'une voiture de sport peu discrète que tous deux quittèrent le bâtiment, en direction du Quartier Est.

~~~

20h02, devant le restaurant Amaris.

Refermant tranquillement la porte de la voiture qui venait de la déposer, Kristal adressa un dernier signe de la main à son ami qui avait pris le temps de la conduire, lui souhaitant bonne chance pour la fin de sa soirée. Celui-ci lui fit promettre de revenir faire un tour à l'hôpital quelques jours plus tard, avant d'écraser l'accélérateur pour s'en aller.
Chul Hei, était ainsi, toujours tout en délicatesses.

Après un long soupir d'amusement, la jeune femme fit volte-face pour gravir les quelques marches menant au restaurant Amaris, s'arrêtant un instant devant la porte de celui-ci pour jeter à nouveau un coup d’œil aux messages que son ami Alexei lui avait envoyé la veille. Ceux-ci lui demandaient de se rendre à cette adresse à 20h, sans toutefois qu'il ne daigne préciser à la nymphe pourquoi - et ce malgré les questions qu'elle avait bien pu lui poser.
Elle avait donc accepté de se rendre là après son cocktail, sans aucune indication quant à ce à quoi elle devait s'attendre.

Rangeant son téléphone dans sa poche, Kristal poussa enfin la porte du restaurant, apparemment plutôt bondé pour cette soirée. Ne sachant trop où elle devait se rendre, elle se dirigea le plus naturellement du monde à la rencontre du maître d'hôtel de l'établissement et lui donna son nom, ainsi que celui d'Alexei. L'homme élégant lui souhaita la bienvenue avant de contourner son bureau, serrant poliment la main de la jeune femme pour lui demander de le suivre.
La nymphe s'exécuta donc, marchant tranquillement derrière son hôte qui semblait la mener vers l'une des tables du fond du restaurant.

Lorsque tous deux arrivèrent effectivement de l'autre côté de la salle, l'homme se retourna vers elle une dernière fois, dans un grand sourire.

- Mademoiselle, votre table. Monsieur vous attendait déjà.

Remerciant poliment le maître d'hôtel, la jeune femme prépara un sourire amical à l'adresse de l'ami qu'elle supposait rejoindre.
Pour être parfaitement honnête, elle était particulièrement heureuse à la perspective de pouvoir enfin s'asseoir et profiter d'un repas pour finir sa soirée. Les cocktails mondains n'étaient certainement pas son passe-temps favoris, de cela elle s'était rendue compte maintenant.

Se tournant vers la table qu'on lui avait désigné, Kristal salua celui qui l'attendait, portant enfin son attention sur l'homme assis devant elle.

- Salut Ale-

Elle marqua un arrêt lorsque son regard croisa celui de la personne dans le siège qui lui faisait face et cligna plusieurs fois des yeux avant de reprendre, sans cacher une surprise certaine.

- Jun ? Qu'est-ce que tu fais là ?

Oubliant de prendre place sur son siège, Kristal resta un instant debout, visiblement désorientée. Elle n'était évidemment pas mécontente de voir son meilleur ami ici, mais il fallait avouer que la jeune femme était loin de se douter qu'elle le croiserait ce soir-là.
Car c'était bien Jun qui était assis devant elle, les jambes croisées sur sa chaise, dans l'une des tenues les plus élégantes que la nymphe ait pu voir depuis qu'elle le connaissait.
Beaucoup d'efforts avaient d'ailleurs été mis dans celle-ci, quelque chose qui rendait la situation plus étrange encore.

Pourquoi diable Alexei ne lui avait-il pas dit que le professeur de Littérature allait être celui qu'elle rejoindrait ?

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Dr. Kristal Zhang Lya
Ce médecin pansera vos plaies en Lightseagreen.

Sa fiche - Son journal

DC : Mikhaïl M. M. - Gwendal M. - Astalée N. G.
Anthony G. K. - Caelan A.

avatar
I ▲ Médecin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 418
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Miranda... Miranda... Miranda... C'est quoi ton délire ? [Junstal] Ven 30 Juin - 15:58


Perdu dans mon ennui, c'est le bruit d'une voiture de sport deluxe qui me sort de mes pensées.
C'est d'un œil désintéressé que je regarde par la fenêtre la voiture violette rutilante. Quel crâneur, tch. Insupportable. Encore un de ces gosses de riches qui étale son fric à la populace.

Je regarde ma montre rapidement. Si la fille a un minimum de ponctualité, elle devrait arriver d'ici peu.
Ah.
J'entends des talons hauts se rapprocher. L'Unique ai pitié de moi, si c'est une bimbo je me casse.
Je suis en train de terminer mon verre d'eau quand une voix familière se fait entendre. Forcément je tourne la tête histoire de savoir qui m'a interpellé.

-Jun ? Qu'est-ce que tu fais là ?

Vous vous êtes déjà étouffé avec de l'eau ?
Parce que moi oui. A l'instant.

Pourquoi est-ce que je me suis trouvé face à Kristal en robe et talons quand j'ai tourné la tête ?
Déjà que c'est une combinaison de chose qui n'auraient jamais dû se rencontrer, alors en plus qu'est-ce qu'elle fout là ? Elle ne PEUT PAS être mon date quand même ?
C'est complètement impossible.
Miranda ne supporte pas Kristal, il doit bien avoir une autre raison à sa présence.
Ou pas. Vu qu'elle a été guidé à ma table, c'est que la gamine avait bien prévu ça.

Enfin, tout ça pour dire que je suis en train de m'étouffer comme une merde.
Une fois ma quinte de toux terminée, je fixe Kristal. Le choc se lit sans problème sur mon visage.

-Je te retourne ta question, Kris.

Il y eu un léger silence, extrêmement gênant d'ailleurs, entre nous. On était clairement en train de se jauger l'un et l'autre. En même temps, c'est pas tout les jours qu'on est si bien fringués.
Enfin ça vaut surtout pour elle. Il est où le sale gosse androgyne dans la femme en face de moi.
Rien que la définir comme "femme" et pas comme "junior" me retourne le cerveau.
Je crois que mon cerveau percute seulement maintenant qu'elle a plus 12 ans.

La voyant toujours debout, je lui propose de prendre place. Si déjà on était là, autant démêler ce bordel autour d'une bouffe.
Au moins, puisqu'on se connaît, ça risque pas de mal se passer.
Je décide de reprendre la parole.

-Pour répondre à ta question, je suis pas là de mon plein gré. C'est une longue histoire, mais en gros c'est la faute de Miranda. Mais comment ça se fait que tu sois là ? J'ai du mal à croire que tu accepterais une invitation de Miranda. Dans tous les cas on s'est fait bien manipuler.

La question qui me brûle les lèvres, c'est surtout "Pourquoi t'es habillée comme ça ?". D'abord, parce que c'est vexant pour elle mais en plus, je suis mal placé pour une telle remarque.

Nan mais je me suis toujours pas remis de la voir aussi élégante. Sa robe lui va salement bien.
J'ai un espèce de flashback bizarre de Noël d'un coup. En fait, c'est la deuxième fois de ma vie que je la vois comme ça. C'est perturbant.
Pas que ça lui va mal ! Mais ce serait moins choquant si elle portait des vêtement de filles plus souvent.
Surtout que c'est pas comme si ça lui allait mal. Enfin bref, je divague.

Je suis quand même curieux de comment est-ce que notre cher collègue à réussi à entraîner Kristal là-dedans. Ca relève de l'exploit, il faut l'admettre.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



Attention, Jun pourrait se foutre de ta gueule en Teal.


DC de Eirin Keiko, Yuuma Kurotsuki et Owen H. Anderson.


Vous pouvez voir mon cosplay pas trop raté de Levi sur ma page Creepy Bunny Cosplay! Et la Mikasa de ma sœur *^*
avatar
I ▲ Littérature
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 191
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Miranda... Miranda... Miranda... C'est quoi ton délire ? [Junstal] Dim 2 Juil - 12:45


Le restaurant Amaris n'avait certainement jamais été témoin d'une scène aussi étrange que celle qui se déroulait en son sein en ce moment même.
Immobile et à l'air relativement perturbée par la personne qu'elle avait en face d'elle, Kristal observait actuellement celle-ci tousser avec force, apparemment au moins aussi étonnée qu'elle de la voir en cet endroit. Et pour être tout à fait sincère, la jeune femme ne doutait pas qu'elle aurait eu la même réaction que son ami Jun, si elle aussi avait été en train de boire à cet instant.

Mais malgré son état de choc, celui-ci parvint finalement à calmer sa quinte de toux pour s'adresser à elle, le regard fixe.

- Je te retourne ta question, Kris.

Toujours debout, la nymphe ne pipait pas mot, cherchant à s'expliquer à elle-même la situation. Elle observait simplement son ami de haut en bas, tâchant de comprendre ce qu'il se passait. Son regard tendait à s'arrêter sur les épaules de celui-ci, sans trop comprendre pourquoi, réalisant qu'elles semblaient bien plus larges qu'à l'accoutumée. Un détail qu'elle ne comprenait pas qu'elle ne puisse remarquer que maintenant, mais qu'elle préférait ne pas essayer de s'expliquer.
Il fallait dire que si elle avait pour habitude de voir Jun dans de beaux vêtements, ceux qu'il portait aujourd'hui le mettaient particulièrement en valeur. Et visiblement, le cerveau de la jeune femme avait décidé de donner plus d'importance à l'analyse de ceux-ci qu'à la question que son ami venait de lui poser.

Après quelques longues secondes de silence durant lesquelles rien ne se passa, l'élégant professeur de Littérature finit par prendre la parole, invitant sa collègue à prendre place à sa table. Celle-ci s'exécuta, tâchant de se remettre les idées en place alors qu'elle posait son sac au pied de sa chaise. Lorsqu'elle porta instinctivement sa main à son épaule pour se débarrasser de sa veste toutefois, la jeune femme réalisa que celle-ci n'y était pas.
Elle avait oublié de la récupérer sur la banquette de la voiture de Chul Hei.

Légèrement mal à l'aise de réaliser cela, Kristal massa inconsciemment son épaule, les yeux fixés sur son ami qui semblait sur le point de reprendre la parole. Ce qu'il ne tarda pas à faire.

- Pour répondre à ta question, je suis pas là de mon plein gré. C'est une longue histoire, mais en gros c'est la faute de Miranda. Mais comment ça se fait que tu sois là ? J'ai du mal à croire que tu accepterais une invitation de Miranda. Dans tous les cas on s'est fait bien manipuler.

Haussant un sourcil à l'entente de l'explication succincte de son collègue, le médecin relâcha son épaule et reposa ses mains sur ses cuisses, réagissant presque immédiatement à ce qu'il venait de lui dire.

- Miranda ? Pourquoi Miranda m'aurait- Elle s'interrompit soudain, les sourcils froncés. Ah.

Dans l'esprit de la jeune femme, toutes les pièces de puzzle manquantes commençaient à s'assembler. Pourquoi Alexei ne l'avait pas contacté plus tôt, pourquoi il ne lui avait donné aucun détail quant à ce qui l'attendrait, pourquoi le fait qu'elle soit contrainte de mettre fin à un autre rendez-vous afin de ce rendre à celui-ci ne l'avait pas dérangé le moins du monde. Tout cela avait une explication qui lui paraissait maintenant évidente.
C'était Miranda qui l'avait contactée, et non son ami.

Soupirant, Kristal leva un instant les yeux au plafond, avant de les reposer sur Jun pour reprendre la parole.

- Alexei m'a envoyé un message de dernière minute hier pour me demander de venir ici à cette heure, en évitant toutes mes questions sur le pourquoi du comment. Enfin. Je croyais que c'était lui, mais on dirait bien que non, finalement.

Un sourire gêné traversant ses lèvres, la jeune femme porta une main à l'arrière de son crâne pour gratter nerveusement celui-ci, tout en détournant son regard de son collègue pour le fixer sur la vitre à sa droite. Dans le reflet de celle-ci, elle put s'observer, lui faisant constater du ridicule qu'elle pouvait avoir dans la tenue qu'elle arborait actuellement. Elle n'avait jamais été aussi consciente de ce qu'elle pouvait bien porter en compagnie de Jun mais à cet instant, Kristal aurait donné un rein pour pouvoir troquer sa robe pour une chemise et un pantalon.
Elle n'était certainement pas à l'aise, maintenant qu'elle se rendait réellement compte de la tenue qu'elle portait. Elle se préparait psychologiquement à entendre les railleries de son collègue à ce propos, à dire vrai.
Elle venait tout simplement de réaliser qu'au vu de ce que lui-même portait, son ami ne s'attendait certainement pas à dîner avec n'importe qui.

Reportant à nouveau son attention sur lui toutefois, Kristal se détourna rapidement de son reflet pour plonger son regard dans celui de Jun, haussant les épaules en riant légèrement.

- Désolée, j'imagine qu'on s'est fait avoir, comme tu dis. Elle t'a appâté ici comment toi ?

La jeune femme était sincèrement curieuse d'en savoir un peu plus sur les moyens que la nymphe de l'acide avait bien pu employer pour traîner son ami en cet endroit. Quelque chose lui disait qu'une belle compagnie avait certainement du être promise au professeur de Littérature et si tel était le cas, le pauvre homme devait être bien déçu.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Dr. Kristal Zhang Lya
Ce médecin pansera vos plaies en Lightseagreen.

Sa fiche - Son journal

DC : Mikhaïl M. M. - Gwendal M. - Astalée N. G.
Anthony G. K. - Caelan A.

avatar
I ▲ Médecin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 418
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Miranda... Miranda... Miranda... C'est quoi ton délire ? [Junstal] Jeu 6 Juil - 13:53


Pas besoin d'être un génie pour voir que Kristal est en plein malaise dans cette conversation. Je peux la lire comme un livre ouvert, c'est pas comme si c'était un exploit actuellement. Elle est tendue.
Je partage le sentiment étrange de pas être à sa place. Qui aurait pu prévoir qu'elle se retrouverait en dîner en tête à tête avec son meilleur ami.
C'est carrément gênant.
Pour les deux partis.

Heureusement pour moi, mon malaise se transforme progressivement en méprise pour Miranda.
Un sentiment bien plus plaisant.
N'empêche qu'elle est tordue cette pauvre fille.

Au moins j'ai pas à passer ma soirée avec une bimbo botoxée ou une gosse de riche. Quelque part je suis bien content que ce soit Kristal à ma table.

-Miranda ? Pourquoi Miranda m'aurait- Ah.

Je suis grave, je me marre tout seul intérieurement en la voyant froncer les sourcils. Mon légendaire "tu finiras ridée avant tes 30 ans" de cet hiver me traverse l'esprit. Elle était belle quand même.

Je sens la magnifique exaspération de Kris en la voyant soupirer et lever les yeux au plafond.
Je crois qu'elle a compris qu'elle s'est faite bien avoir par sa super amie.

-Alexei m'a envoyé un message de dernière minute hier pour me demander de venir ici à cette heure, en évitant toutes mes questions sur le pourquoi du comment. Enfin. Je croyais que c'était lui, mais on dirait bien que non, finalement.

Je hausse un sourcil, légèrement perplexe.
Elle s'est fringuée aussi bien pour Alex ? C'est quoi ce plan foireux ? Le mec il est en couple.
C'est pas très éthique tout ça.
Et pour une raison ou une autre ça m'irrite.

Je devrais pas me prendre la tête, j'ai pas l'impression que Kristal soit du genre à pécho les mecs déjà pris. Ou alors je la connais moins bien que ce que je pensais.

Vient le grand moment de solitude où elle fuit mon regard alors que j'arrive pas à décrocher mes yeux de sa tenue. De sa personne tout court en fait.
Elle devrait vraiment porter des robes plus souvent.
C'est pas souvent que je lui fais des compliments, mais franchement elle est jolie.
Je me garde de dire ça là maintenant vu le niveau de mal-être qu'elle semble avoir atteint.
Je suis même pas sûr qu'elle me croirait si je lui disait tellement c'est pas un truc qu'on fait entre nous.

On est plus du genre à se dire qu'on ressemble à rien et qu'on pue le hareng quand on se voit.
On a notre manière bien à nous d'être "gentils".

Je reviens sur terre quand j'entends Kristal me parler.

-Désolée, j'imagine qu'on s'est fait avoir, comme tu dis. Elle t'a appâté ici comment toi ?

C'est un soupir plein d'exaspération qui s'échappe de mes lèvres alors que je croise les bras.

-T'as pas a t'excuser de la stupidité de Miranda. Pour ma part, j'avais le choix entre l'étrangler ou venir à son blind date pour qu'elle arrête de me casser les couilles à propos de ma vie privée. Vu que la prison c'est pas trop mon délire j'ai pris la deuxième option.

Pus j'y pense, plus elle m'énerve. En ce moment je peux même pas la voir en peinture la Malatesta.
Cette gamine trouve sûrement ça drôle.

-Et c'est pas comme si elle m'aurait laissé venir en marcel et bermuda. Elle m'a rabâché je ne sais quelles connerie sur faire une bonne première impression et ce genre de débilitées.

A la fin de cette phrase, un serveur vient nous amener la carte.
Merveilleux.
Je regarde ma collègue avant de lui dire :

-N'empêche que je préfère largement manger avec toi qu'avec une de ses potes. D'ailleurs, prends ce que tu veux. Je paie le repas et c'est non-discutable. Je reste un gentleman tout de même.

Tu parles ! Tu jures comme un camionneur. La classe.


-Fêtons le début des vacances dignement.

C'est cool. Je commence à être à l'aise.
Mon cerveau se concentre sur "tu te fais une bouffe avec quelqu'un que t’apprécies" et ça va mieux.

Ma curiosité me tue.

-Mais je peux me permettre... Pourquoi la jolie robe et le talons hauts ? C'est surprenant quand même. Après je vais pas me plaindre, tu devrais en porter plus souvent.

Je souris en coin en haussant les épaules légèrement.
On a vu plus sincère comme compliment. Enfin c'est sincère, mais fidèle à moi-même je lui ai dit ça un peu comme un gros beauf. Tant mieux, ça passera mieux.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



Attention, Jun pourrait se foutre de ta gueule en Teal.


DC de Eirin Keiko, Yuuma Kurotsuki et Owen H. Anderson.


Vous pouvez voir mon cosplay pas trop raté de Levi sur ma page Creepy Bunny Cosplay! Et la Mikasa de ma sœur *^*
avatar
I ▲ Littérature
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 191
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Miranda... Miranda... Miranda... C'est quoi ton délire ? [Junstal] Ven 7 Juil - 11:00


Un soupir d'exaspération eut le temps de traverser les lèvres du professeur à l'écoute de la question de sa collègue avant que celui-ci n'y réponde, visiblement exaspéré.

- T'as pas à t'excuser de la stupidité de Miranda. Pour ma part, j'avais le choix entre l'étrangler ou venir à son blind date pour qu'elle arrête de me casser les couilles à propos de ma vie privée. Vu que la prison c'est pas trop mon délire j'ai pris la deuxième option.

Il ne fut pas étonnant de voir un sourire amusé faire son apparition sur le visage de Kristal à ces mots, bien que celle-ci fit de son mieux pour ne pas donner l'impression à son ami qu'elle se moquait de lui. Au contraire, l'image de son collègue en train d'étrangler la nymphe de l'acide qu'elle portait si peu dans son cœur était un tableau relativement réjouissant pour elle, d'où sa réaction.
Elle était presque déçue de savoir que cette option ait été abandonnée par celui qui lui faisait face : le médecin se serait fait un plaisir d'aller lui rendre visite, si tant est il avait fini derrière les barreaux pour son action.

Dans tous les cas, d'après ce que Jun venait de dire, sa présence dans ce restaurant n'était finalement certainement pas pour l'enchanter. La jeune femme pouvait donc se rassurer, elle-même ne sachant pas trop ce qu'elle pouvait bien faire là.

- Et c'est pas comme si elle m'aurait laissé venir en marcel et bermuda. Elle m'a rabâché je ne sais quelle connerie sur faire une bonne première impression et ce genre de débilitées.

Il fallait avouer qu'il était vraiment difficile pour Kristal de ne pas réagir à ses mots, les yeux fixés sur la tenue de son ami. Si on lui avait demandé son avis, il était certain qu'elle profitait largement du fait qu'il ne soit pas vêtu d'un bermuda et d'un marcel ce soir. Il était peut-être rare qu'elle fasse preuve du moindre intérêt pour l'élégance des tenues de Jun, mais cela ne voulait pas dire pour autant qu'elle ne pouvait pas les apprécier à leur juste valeur.
Il était simplement beaucoup plus agréable de s'amuser à le chambrer à propos de potentiels nouveaux mocassins vernis qu'il aurait pu acheter, c'était bien plus amusant.

Coupant le jeune homme légèrement agacé dans son soliloque, un serveur vint bientôt se présenter à la table des deux collègues, pour leur présenter les cartes de la maison. Offrant un sourire poli à celui-ci, Kristal le remercia en prenant l'une d'entre elle dans ses mains tandis que face à elle, son collègue reprenait la parole.

- N'empêche que je préfère largement manger avec toi qu'avec une de ses potes. D'ailleurs, prends ce que tu veux. Je paie le repas et c'est non-discutable. Je reste un gentleman tout de même.

Si le compliment n'était pas bien fameux, il n'en fut pas moins agréable à entendre de la bouche du blasé professeur de Littérature. Le médecin espérait bien que son meilleur ami préfère sa compagnie à celle d'une potentielle cruche de la trempe de Miranda, elle présumait tout de même être plus intéressante que des femmes de l'espèce de cette pimbêche désagréable. Et elle imaginait que dans l'entourage directe de celle-ci, ses amies ne pouvaient pas être bien fameuses.
La proposition de Jun de lui offrir le repas agrémentée de son supposé statut de gentleman fit toutefois un certain effet sur Kristal, qui ne put résister à y réagir, sourire aux lèvres.

- Toi ? Un gentleman ? Je demande à voir.

Un rire léger s'échappa de ses lèvres alors que la jeune femme relevait un sourcil peu convaincu à l'adresse de son ami, sans cacher son manque de conviction. Elle n'allait pas cracher sur de la bonne nourriture gratuite, mais il fallait avouer que de considérer Jun comme autre chose qu'un vieux trentenaire aigri était bien amusant à imaginer.

Celui-ci ne prit toutefois pas la peine de relever la gentille moquerie de sa collègue puisqu'il reprit immédiatement, enfin plus souriant qu'auparavant.

- Fêtons le début des vacances dignement.

Avec joie, Kristal acquiesça a cette proposition : on n'aurait pas à lui demander deux fois de profiter de sa soirée, après les longues heures qu'elle venait de passer à faire quelque chose de bien plus ennuyeux encore que de travailler.
Des vacances, elle ne demandait clairement pas mieux.

- Mais je peux me permettre... Pourquoi la jolie robe et les talons hauts ? C'est surprenant quand même. Après je vais pas me plaindre, tu devrais en porter plus souvent.

Ces mots accompagnés d'un sourire en coin et d'un haussement d'épaules de la part de Jun rappelèrent à Kristal la tenue qu'elle affichait actuellement. Leurs échanges s'étaient fait tellement naturellement et l'atmosphère était tellement redescendue que la jeune femme en avait presque oublié qu'elle pouvait être mal à l'aise.
Le semblant de compliment que son ami venait de lui faire eut toutefois le mérite de la détendre légèrement, même si la nymphe y voyait une probable point de sarcasme de sa part.

- Si tu veux tout savoir, si ça n'avait tenu qu'à moi, je me serais pointée ici en jogging. Enfin, tu me connais quoi. Mais j'ai pas vraiment eu le choix.

Ouvrant tranquillement sa carte à la recherche d'une potentielle boisson à commander en guise de hors d’œuvre, Kristal se mit à parcourir la liste de celles-ci, sans trop savoir ce qu'elle cherchait. Si son ami lui proposait de payer, autant profiter de sa générosité comme il se devait - même si elle devait avouer ne rien y connaître en terme de vins et autres mise-en-bouches de luxe.

Tout en recherchant quelque chose qui puisse attirer son attention la jeune femme continua, les yeux fixés sur sa carte.

- Tu le savais sûrement pas, mais il y avait un genre de cocktail aujourd'hui à l'hôpital.

Elle soupira légèrement, avant de reprendre.

- Tu te souviens de Chul Hei ? Tu sais, le mec qui t'avait refilé mes papiers l'autre fois. Ce boulet s'est fait lâcher par sa copine qui devait l'accompagner là-bas à la base. Du coup, il m'a embarqué dans cette merde en me demandant de l'aider à la reconquérir en la rendant jalouse, ou une connerie du genre.

Elle marqua une courte pause, visiblement amusée puis reprit, les yeux toujours fixés sur sa carte et un sourire moqueur étirant ses lèvres.

- Le pauvre, ça a pas vraiment marché.

Il fallait dire que la jeune femme avait presque pitié pour son ami de l'échec total qu'avait été ce cocktail pour lui. Plus, cet événement s'était révélé être une totale perte de temps, puisqu'au final aucun des deux amis n'y avait réellement trouvé son compte : Chul Hei s'était fait ignoré par sa belle, et Kristal avait passé des heures à attendre des petits fours gratuits qui ne firent jamais leur apparition.
Finalement, la jeune femme abaissa sa carte et planta son regard dans celui de son collègue, pour finir son récit.

- Résultat des courses, j'me suis fait chier comme un rat mort à discuter opérations chirurgicales avec des types que je devrais jamais avoir rencontré et j'ai du me dépêcher de venir ici pour faire plaisir à Alexei - qui s'est finalement avéré être Miranda.

Maintenant qu'elle venait de raconter tout le pourquoi du comment à son ami, la nymphe se rendait compte de l'étendue de la bizarrerie de la situation actuelle. Quelles avaient été les chances qu'elle ne finisse avec deux rendez-vous impromptus d'affilé dans la même journée incluant le port de talons hauts ou de vêtements féminins ? Certainement très peu.
Si elle avait cru en l'Unique, elle aurait probablement considéré que celui-ci devait avoir un sens de l'humour relativement intéressant.

- Mais bon écoute, tant mieux au final, non ? Pour une fois, on dirait presque qu'on est assortis.

Il fallait dire qu'en règle générale, les deux ne faisaient pas forcément la paire. Si Jun pouvait bien s'habiller de manière décontractée quand l'envie le prenait, le jeune homme gardait toutefois une tendance à l'élégance de manière générale, contrairement à sa collègue un peu trop laxiste.
Kristal avait toujours préféré la simplicité et le pratique à la féminité pour ses tenues, et ce même si elle n'avait pas forcément un problème avec les robes. Elle pouvait tout à fait apprécier la beauté de celles-ci, elle n'avait simplement pas forcément l'envie de les porter, jugeant que celles-ci convenaient mieux à d'autres qu'à elle-même.

Voyant un serveur s'approcher de leur table, la jeune femme cessa cependant bientôt de songer à ce genre de futilités, son regard passant de la carte à son collègue.
Elle n'avait strictement aucune idée de ce qu'elle allait bien pouvoir boire, ce qui était relativement problématique.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Dr. Kristal Zhang Lya
Ce médecin pansera vos plaies en Lightseagreen.

Sa fiche - Son journal

DC : Mikhaïl M. M. - Gwendal M. - Astalée N. G.
Anthony G. K. - Caelan A.

avatar
I ▲ Médecin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 418
Revenir en haut Aller en bas
Miranda... Miranda... Miranda... C'est quoi ton délire ? [Junstal]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dessalines Miranda 1806
» Ravage (Mission William & Miranda)
» S. "Sol" Calderón-Llanos ► Miranda Kerr.
» (F / LIBRE) MIRANDA KERR - Je suis ta soeur et bien plus
» NATALYA ▲ ft. Miranda Kerr

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
EN VILLE
 :: Quartier Est :: Quartier animé :: Restaurants et cafés :: Restaurant Amaris
-
Sauter vers: