Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
3 Eleves ▲ 97 Pts ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 221 Pts ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
5 Eleves ▲ 127 Pts ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
5 Eleves ▲ 246 Pts ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
7 Eleves ▲ 142 Pts ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
11 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
6 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

Just like a date || Anji

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Just like a date || Anji Mer 28 Juin - 12:16


Dans une salle obscure, deux jeunes garçons sont assis l'un à coté de l'autre. Ils semblent banals et pourtant, il s'agit des deux célébrités montantes Azur et Gold.


Sans même tenter d'être discret, tu étouffes un bâillement de ta main. Vous en êtes aux dernières minutes du film mais tu t'es ennuyé comme un rat mort. Comment l'intrigue peut-elle être aussi plate et prévisible ? Il était couru d'avance que le héros finirait avec l'espionne. Et le méchant, c'était certain qu'il s'agissait de ce mec bien trop parfait sur lui. Tu ne sais pas qui est le réalisateur mais tu aurais envie de lui demander où est son originalité. Même la série d'Anthony est plus intéressante. Et pourtant, l'Unique sait à quel point tu as du mal avec elle. Vous la regardez ensemble pour pouvoir en parler dans des interviews, mais tu te retiens de t'endormir toutes les cinq minutes. Les plans cuculs, très peu pour toi. D'ailleurs, tu félicites ton camarade à chaque épisode pour sa capacité à bien jouer malgré des dialogues dégoulinants et des acteurs médiocres. Toi, tu n'aurais pas tenu deux secondes avec ça.


Les lumières, dans la salle, se rallument, laissant l'écran défiler un générique auquel personne ne s'intéresse. Les gens commencent à partir. Les deux compères se lèvent.


En soupirant, tu te relèves et jettes un coup d'oeil à Anthony. A-t-il aimé le film ? Sûrement plus que toi, même si il doit avoir sa petite critique à faire. Comme à chaque fois. "Alors ? Comment tu l'as trouvé ?" Assez grave et très douce, ta voix habituelle sonne monocorde, bien différente de celle que tu as en public. Mais tu peux te le permettre vu que vous avez dissimulés, tant bien que mal, vos identités. Ta tenue du jour permet difficilement de penser que tu es le beau-gosse des 4U.


Silencieusement, le premier garçon commence à partir. Vêtu d'un simple bermuda, d'un t-shirt à manches longues, d'un casquette, d'un masque et de lunettes de vue, il ressemble au premier adolescent boutonneux du coin.


Sans prêter grande attention à sa réponse, tu commences à prendre le chemin de la sortie. Aujourd'hui est un jour de repos, voilà pourquoi vous en avez profité pour regarder un film, mais tu dois avant tout acheter un cadeau pour ton frère. C'est l'anniversaire d'Illiko dans trois jours et ta mère te le ferait payer si tu ne lui offrais rien du tout. Déjà que tu ne seras pas présent pour cause de "travail trop important", si en plus tu fais le mort, ton décès sera réellement programmé. Une fois dehors tu en profites pour t'étirer et regarder aux alentours. L'envie de faire les boutiques ne vient pas le moins du monde. À dire vrai, tu as plutôt faim.


Attrapant le bras de son camarade, Enji lui désigne de sa main libre un petit café où les gâteaux semblent alléchants. On ne peut voir son visage mais on devine un sourire à sa manière, avec juste la commissure des lèvres qui se relèvent légèrement.


"Viens, on va faire une pause là-bas. C'est un endroit pas mal. J'y suis allé, la dernière fois, avec Elias." Si ils n'ont pas changé de pâtissier entre temps, ce sera délicieux.
avatar
VI ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 22
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Just like a date || Anji Mer 28 Juin - 19:45


Sur les sièges rouges d'une salle de cinéma plongée dans le noir, deux jeunes hommes se tiennent côte à côte, les yeux fixés sur l'écran qui passe la dernière scène de la dernière sortie en date. L'un d'entre eux baille, tandis que le second tapote les bords de son siège, visiblement sceptique.

Woaw.
Nan, vraiment, j'ai pas les mots.

Tu sais, parfois je me plains par principe de tout et de rien, juste pour emmerder le monde, donc on peut avoir tendance à croire que je suis plus sérieux quand je le fais. Mais là, c'est mérité. Ça fait bientôt deux heures qu'on est coincés sur nos sièges en velours devant un film qui paraissait pas trop mal au synopsis, mais qui finalement pourrait presque me donner la gerbe tant il est risiblement mauvais.
Tu m'étonnes que Enji soit en train de bailler comme un phoque à côté de moi, on se fait chier comme des rats morts ici. Tout dans le scénario était ultra prévisible, les acteurs sont honnêtement décevants dans les rôles qu'on leur a attribué et même la bande sonore ne suffit pas à rattraper l'effet léthargique que le tout provoque sur les spectateurs.
Si je devais conseiller ce film à qui que ce soit, ça serait à un insomniaque.

J'en suis à un point où je préférerais encore regarder l'intégral des derniers épisodes de ma série en cours plutôt que d'avoir à subir les dernières minutes de ce film.
C'est dire.
Enfin bon, au point où on en est, on peut tout aussi bien y aller jusqu'au bout : quitte à se noyer dans un étron cinématographique, autant le faire dans les règles de l'art.

Et puis ça me remonte presque le moral de voir que ce cher Enji partage mon opinion - pas que ça m'étonne, étant donné que je connais un minimum ses goûts à force de le côtoyer, mais ça m'offre au moins la satisfaction de ne pas être le seul à trouver ça naze.

Fin de la scène. Les deux protagonistes qui s'enlaçaient jusqu'alors à l'écran laissent place à un générique sur fond noir. Les lumières s'allument les unes après les autres dans la salle et tout le monde commence à quitter son siège, incluant les deux idoles.

Décidément, c'était vraiment pas trop tôt pour que ça s'arrête. Je peux même pas décrire à quel point ça fait du bien de sentir à nouveau les lumières de la salle caresser ma peau : c'est que je sens vachement le manque quand je me retrouve dans une pièce sombre trop longtemps. Il y avait bien la lumière de l'écran pour pallier un peu à ça, mais ça commençait quand même à devenir relativement désagréable.
Ça, et l'absence de qualité évidente du film sur ledit écran, cela va de soi.

« Alors ? Comment tu l'as trouvé ? »

Ah oui, j'avais presque oublié d'être mentalement présent, merci de me ramener à la réalité mon vieux.

Si j'en crois le soupir qui vient de traverser ses lèvres, Enji a du apprécier ce navet à peu près autant que moi : je te l'avais dit, qu'on avait les mêmes goûts en la matière. Je crois qu'on a vraiment bien réussi notre journée détente.
Enfin bon, ça nous aura au moins permis de nous reposer un peu après ces dernières semaines un peu folles en terme de boulot.

Le hochement d'épaule que je lui adresse en dit long sur ce que je peux bien avoir pensé du film. Libre à lui de l'interpréter comme il le souhaite.

Gold s'étire légèrement, avant de replacer un masque devant sa bouche. Il attrape ensuite une casquette noire posée sur son siège et la place sur le sommet de sa tête, se préparant à remettre également les lunettes de soleil accrochées au col de son large t-shirt noir. Azur ayant déjà commencé à quitter la salle, il le suit tranquillement.

L'anonymat, c'est vraiment fatigant.

On n'a certes rien trouvé de mieux pour éviter qu'on ne se fasse totalement submerger par une vague de groupies en chaleur, mais je persiste à trouver tous ces accessoires pour cacher nos visages parfaitement ridicules. C'est vrai quoi : y a rien de plus louches que deux types qui se baladent avec le visage totalement couvert, sans déconner.
Et puis hein, on en parle de nos tenues ? Un jean destroy ajusté, un t-shirt d'une banalité à pleurer, des baskets tout ce qu'il y a de plus fade : malgré le fait que les vêtements que je porte soient de qualité, j'ai l'impression d'être un membre éminent de la plèbe de cette ville.
C'est déprimant.

Enfin bon, nos accoutrements ridicules ont au moins le mérite de fonctionner pour garder les caméras loin de nous pour le moment, donc je vais arrêter de trop cracher mon venin tant que ça dure. Ça risquerait encore de nous porter malheur, avec la chance qu'on peut avoir à chaque fois qu'on sort en public.

Mais donc c'est à Enji de nous mener à la suite du programme maintenant, ce qui explique pourquoi je me contente un peu de le suivre sans rien dire. On a pris l'habitude de planifier nos jours de repos comme ça quand on a rien de spécial à faire séparément : chacun choisit un truc à faire, et on fait ça ensemble. Et autant dire que j'ai rarement mieux à faire que de lui tenir compagnie - c'est presque devenu une habitude, depuis le temps.
Ça nous occupe, en somme.
Je crois qu'on va s'occuper d'aller trouver un cadeau d'anniversaire pour son frère maintenant : reste à voir vers quel genre de boutique son choix va se porter.

Alors que tous deux marchent tranquillement, Azur attrape le bras du blond. Il lui désigne ensuite la table d'un café du doigt, les yeux légèrement illuminés.

Par l'Unique, me dis pas que c'est un sourire qui se cache sous son masque ?
Enfin. Un sourire. Un rehaussement léger des pommettes quoi. Mais en langage Enji, c'est bien l'équivalent du sourire béat d'un nouveau-né.

Mais il semblerait donc que pour le moment, la nourriture l'intéresse plus que la perspective d'aller faire les boutiques. Ou bien qu'il n'a vraiment aucune idée du genre de cadeau qu'on attend pour un anniversaire, au choix.
J'ai l'impression d'être le témoin d'une aurore boréale en plein milieu de journée.

« Viens, on va faire une pause là-bas. C'est un endroit pas mal. J'y suis allé, la dernière fois, avec Elias. »

La première proposition était donc la bonne, et le dernier mot qu'il prononce achève de tuer le sourire qu'il allait presque réussir à m'arracher.

Elias.

T'emballe pas, on est loin d'une jalousie romantique comme ton petit esprit tordu pourrait commencer à se l'imaginer, c'est juste que son « meilleur pote » me blase. Je comprends tout simplement pas l'intérêt que quelqu'un comme Enji pourrait avoir à traîner avec un vieux lycéen lambda qui sort de nulle part.
Les amitiés comme ça, c'est bon pour l'image certes, mais il a pas besoin de jouer le jeu à ce point-là. Je m'en fous des poires et des fruits secs qu'ils ont bien pu manger ensemble, qu'il vive sa vie comme il le veut, pas besoin de m'en faire un rapport.

Alors on excusera le manque de motivation dans ma voix qui frôle le désintérêt, mais c'est pas comme si Enji allait y faire spécialement attention de toute façon.

« Mhm. Va pour ça alors, tu connais mes goûts. »

Je préfère pas relever son histoire de pote, pour ne pas qu'il se sente obligé de remettre le sujet sur le tapis : manger des gâteaux sur une terrasse de café, c'est un toujours un grand oui pour moi ; mais écouter Enji me raconter la vie d'un mec qui m'intéresse à peu près autant que le gravier sous ma semelle, très peu pour moi.

On va plutôt se concentrer sur la perspective de bientôt manger quelque chose de sucré parce que ça, c'est quelque chose qui me donne vraiment envie.

Gold suit tranquillement le danseur jusqu'à la table que celui-ci avait désigné plus tôt et tous deux s'y installent, l'un en face de l'autre. Le plus jeune baisse délicatement son masque et prend une carte, tout en croisant ses jambes sous la table.

J'ai envie de profiter de ma journée de repos, alors c'est ce que je vais faire.
Des cookies aux fruits rouges et un thé glacé à la mangue, je crois bien que je sais déjà ce que je vais commander.

La carte qu'ils proposent ici est pas trop mal, je peux au moins accorder ça à Enji. Et puis c'est vrai que l'odeur des gâteaux dans l'air est plus qu'appétissante. Mais il est parfaitement hors de question que je ne fasse de compliment à ce sujet avant d'avoir pu vérifier moi-même de la qualité de ce que ce café propose, bien entendu.
Alors je me contente de baisser la carte devant moi et de faire un léger signe à la tête bleue qui me fait face, pour attirer son attention.

« Prends ce que tu veux, j'invite pour cette fois. »

Après avoir été celui qui a proposé le navet qu'on vient de se fader, je me sens moralement obligé d'au moins payer l'addition de quelques gâteaux et thés glacés. C'est la moindre des choses.

Qu'il ne s'y habitue pas par contre, ma générosité a ses limites, comme tout un chacun.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

La perfection à portée de main.

Fiche - Journal
×
DC : Mikhaïl M. Malenkov - Gwendal Malenkov - Kristal Z. Lya - Astalée N. Galaght - Caelan Anderson.
avatar
VI ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 22
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Just like a date || Anji Jeu 29 Juin - 20:23


Non loin de l'entrée du cinéma, les deux jeunes hommes échangent à propos d'un café que le plus âgé a désigné. Il semble que l'enthousiasme de l'un ne soit pas partagé par l'autre.


Tu sais qu'Anthony ne refusera pas ta proposition. Premièrement parce que c'est toi qui doit décider de votre prochaine activité et deuxièmement parce que tu sais qu'il adore le sucré. La perspective de s'assoir à la terrasse d'un café pour profiter d'un service impeccable ne lui ayant jamais fait horreur - du moins, pas à ta connaissance et cela fait deux ans que vous vous fréquentez - oui, il est certain qu'il acceptera. "Mhm. Va pour ça alors, tu connais mes goûts." Que disais-tu ? Tu as beau être le blasé de service qui se fout de tout, tu connais un minimum ceux avec qui tu vis. Et puis, si tu ne savais rien de lui, comment pourrais-tu prétendre être le célèbre pairing Anji ? Les gens verraient dès le début que ce n'est pas du concret. C'est pour ça aussi que personne n'accorde réellement d'importance au Aru ou au Azmir - tes pairings avec les autres membres. Ils voient bien qu'il n'y a que peu de matière.


Azur amène son camarade à la table qu'il avait désigné et s'y assoit, Gold en face de lui. Personne ne les aborde mais quelques regards se sont tournés vers eux à leur entrée. Soit ils pensent à un couple, soit il y a des U-St4rz dans le café.


Une fois posé, tu attrapes la carte pour voir les choix qui s'offrent à toi. Tu as envie de changer de ce que tu as pris la dernière fois, de ce fait, tu sélectionnes une part de gâteau à la myrtille et un thé glacé à la pêche. Un bref coup d'oeil à Anthony te donnerait presque envie de sourire. Comme tu le connais, il doit essayer de trouver des points négatifs à ce lieu mais toi, tu n'en trouves pas. Tu sais qu'il aimera ce qu'on y proposera. Tu sais aussi qu'il a très certainement dû choisir un dessert aux fruits rouges. Au moins, toi, tu l'emmènes là où vous deux vous aimez être, pas voir un film à la qualité inexistante.

"Prends ce que tu veux, j'invite pour cette fois." Hochant lentement la tête pour approuver son choix, tu retires ton masque et reposes la carte. Il vous reste plus qu'à attendre le serveur, qui se presse, à ton grand plaisir. "Une part de gâteau à la myrtille et un thé glacé à la pêche, s'il vous plaît." Sans un mot de plus, tu laisses ton "ami" passer commande - et souris en voyant que tu as visé juste. Ça le vexerait très certainement si tu lui disais mais, à des moments, tu le trouves vraiment prévisible comme mec. "Tu choisiras le prochain truc, j'acheterai le cadeau d'Illiko après." De toute façon, tu n'es pas d'humeur pour du shopping donc tu es d'accord pour le repousser à plus tard.
avatar
VI ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 22
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Just like a date || Anji Sam 1 Juil - 15:00


Face à Gold, son ami hoche la tête et repose la carte sur la table tout en retirant son masque, visiblement prêt à passer commande. Un serveur ne tarde pas à les rejoindre tous deux, bloc-note à la main.

« Une part de gâteau à la myrtille et un thé glacé à la pêche, s'il vous plaît. »

Enji Baelims, Azur, dance-machine des 4U et légume notoire a l'air d'un adolescent comme un autre dans un café lambda de centre commercial. Plus, on dirait même que ça le rend heureux. J'avoue que c'est pas quelque chose qu'on peut voir tous les jours, même si on se côtoie pratiquement à toute heure de la journée.
Ça lui donne l'air d'être normal en fait, pas comme quand il fait son mec mou et dépourvu de la moindre forme d'humanité - si je puis dire ça comme ça.

J'avoue que je souris presque en voyant ça. Je dis bien presque, parce que je me stoppe rapidement quand le serveur se tourne vers moi pour que je passe commande à mon tour. Trois cookies aux fruits rouges et un thé à la mangue sont vite poliment demandés pour moi-même, donc.

Le serveur prend note et tourne les talons pour se diriger à l'intérieur du café. À table, les deux jeunes hommes se mettent à l'aise et Azur montre un visage souriant, amical.

Bon, j'avoue que la perspective d'une boisson fraîche ainsi que d'une friandise en approche parvient à me faire rendre son sourire à Enji. Après ce qu'on vient de se taper pendant deux heures, ça ne sera pas de trop pour recharger un peu nos batteries, parce que je suis un peu à plat pour le moment.
À plat et légèrement agacé d'avoir du subir quelque chose de mauvais que j'ai choisi moi-même.

M'enfin.
Ça s'arrangera si ce café est aussi bon qu'il le prétend.

« Tu choisiras le prochain truc, j'achèterai le cadeau d'Illiko après. »

Ok, cette fois je peux pas m'empêcher de laisser échapper un léger rire en observant mon partenaire de la journée.

Cet élan de bonté, ça veut dire qu'il a vraiment envie de retarder notre virée shopping le plus possible. Parce qu'il a aucune autre raison de me demander de trouver quelque chose de plus à faire pour occuper notre journée. Connaissant Enji, j'imagine qu'il a toujours pas la moindre idée de ce qu'il pourra bien acheter à son frangin.
C'est un peu une catastrophe ce mec, dès qu'il doit faire quelque chose impliquant un minimum de compétence dans le domaine de la sociabilisation.
Mais on s'y fait.

Il me donne bien envie de le taquiner et de refuser sa proposition, pour le coup.

Gold pose un coude sur la table, la tête appuyée contre sa main. Le regard qu'il adresse à son voisin se fait amusé lorsqu'il lui répond, un sourcil haussé.

« Vu ce que mon dernier choix a pu donner, je suis pas sûr que ça soit une excellente idée de me demander de trouver quelque chose à faire, tu penses pas ? »

Un peu de sarcasme n'a jamais fait de mal à personne, et je sais qu'il fait partie des rares personnes de mon entourage à pouvoir apprécier cette forme d'humour de ma part.
Impossible de résister, donc.

Enfin bon, je vais pas non plus lui tendre la perche pour qu'il me critique gratuitement, donc il est hors de question que je laisse assez de temps s'écouler pour qu'il rebondisse sur mon choix dramatiquement raté d'activité précédent.
Je préfère enchaîner, pour ne pas tenter le diable.

« Mais si vraiment tu y tiens, on pourra passer faire un tour au magasin de sport après. Il faut que je me rachète du strapping et des baskets pour la danse. »

J'avais de toute façon prévu de le faire après qu'il ait trouvé le cadeau pour son frère, donc j'imagine que ça changera pas grand-chose si je le fais avant. Avec la quantité d'heures d'entraînement que je mets en pratique chaque semaine, j'avoue que j'ai du mal à garder mes paires de shoes en vie bien longtemps, et je préfère faire attention à mes muscles pour ne pas finir avec une vieille tendinite parce que j'aurais trop forcé.
Ça sera pas bien intéressant à faire pour lui, mais ça lui donnera quelques minutes de réflexions supplémentaires quant au choix du cadeau pour Illiko.

Et puis soyons honnêtes : une petite virée dans un magasin de sport, c'est l'une des rares activité à ne jamais être déplaisante pour aucun d'entre nous. Toujours utile.

Le serveur revient à leur table pour y déposer la commande des deux idoles. Ceux-ci le remercient poliment, avant de le laisser s'occuper d'une table voisine. À celle-ci, un petit groupe de jeunes filles observe les idoles en chuchotant.

Tiens, on dirait bien qu'on a été repérés.

Gold leur adresse un petit signe de la main puis pose un doigt sur ses lèvres, agrémenté d'un clin d’œil.

Voilà, problème réglé.
Le point positif avec la majorité de nos fans un peu folles, c'est qu'il suffit de leur donner matière à se faire des idées sur notre « ship » pour qu'elles nous laissent relativement tranquilles, Enji et moi. Pas de risque qu'elles nous prennent pour des célébrités hautaines et froides parce qu'on ne s'occupe pas d'elles, elles sont bien trop contente de pouvoir s'imaginer les scénarios les plus improbables en nous regardant apprécier un peu de temps libre ensemble.

Mais je vais pas garder mon attention fixée sur elles bien longtemps, donc je me reporte rapidement sur Enji justement.

« Sinon, t'as déjà une idée de cadeau pour ton frère ? »

Je m'attends clairement à une réponse par la négative mais sait-on jamais, Enji m'a déjà montré un sourire aujourd'hui, je m'attends un peu à tout.

De la main droite, le jeune homme attrape son verre et prend une première lampée de son thé glacé.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

La perfection à portée de main.

Fiche - Journal
×
DC : Mikhaïl M. Malenkov - Gwendal Malenkov - Kristal Z. Lya - Astalée N. Galaght - Caelan Anderson.
avatar
VI ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 22
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Just like a date || Anji Jeu 13 Juil - 19:48


La dernière parole d'Azur provoque une réaction amusée chez Gold. Celui-ci se penche vers l'autre, le sourcil haussé. Le danseur reste neutre, comme à son habitude.


"Vu ce que mon dernier choix a pu donner, je ne suis pas sûr que ça soit une excellente idée de me demander de trouver quelque chose à faire, tu ne penses pas ?" Haussant un sourcil, un petit coin de tes lèvres se redressent, mais cela ressemble plus à un rictus moqueur qu'à un réel sourire. Il veut la jouer comme ça ? C'est certain que son film était tellement nul que tu ne le laisseras plus jamais choisir mais si ça te permet de décider des deux prochaines activités, tu ne craches pas dessus.

"Mais si vraiment tu y tiens, on pourra passer faire un tour au magasin de sport après. Il fait que je me rachète du strapping et des baskets pour la danse." Entre déception et satisfaction, tu hoches la tête pour son choix. Tu aurais aimé avoir le contrôle sur les activités mais le magasin de sport est une bonne opportunité. Il faut que tu te rachètes des chaussures et une tenue de basket complète. Ayant décidé de reprendre ce sport à la rentrée, tu veux être prêt à tout.


Rapidement, le serveur revient et dépose les commandes des deux garçons. Ceux-ci le remercie et Azur se plonge dans la contemplation de son gâteau, se demandant si il sera aussi bon que la dernière fois. Non loin d'eux, un groupe de filles semblent les avoir remarqué mais Gold s'en occupe avec brio.


Tu relèves la tête, intrigué, et remarque le geste que ton camarade fait à l'attention d'un groupe de gueuses. Ah, vous avez été repéré, tristesse énorme. Cependant, vu comment elles ont l'air, elle ne feront que quelques photos qu'elles publieront sur les réseaux sociaux, en alimentant encore et encore les rumeurs à votre propos. Juste pour ça, tu as envie de les faire fantasmer encore plus. Qui sait, avec un peu de chance au prochain fanmeeting vous recevrez des fanfictions sur vous. Tu les lègueras bien évidement aux autres vu que tu ne lis que de la grande littérature et cela créera une petite atmosphère de malaise.

"Sinon, t'as déjà une idée de cadeau pour ton frère ?" Tu secoues la tête négativement. Tu n'as aucun souvenir des goûts de ton frère et tu ne peux même pas demander à ta mère sinon elle te traitera d'ingrat. Certain disent que lorsqu'on ne sait pas, il faut offrir un truc qu'on aime. T'aime pas grand chose et tu connais pas sa pointure, tu vois pas trop comment tu pourrais trouver un bon cadeau. Lâchant un petit soupir, tu prends une petite part de ton gâteau avant de reposer ta fourchette. "Dis, j'ai eu une idée pour un tatouage." Tu aimerais bien en avoir un mais tu ne sais pas trop quoi. Quand tu vois celui d'Anthony, cela te fait envie.


Se tournant un peu sur sa chaise, Azur dévoile sa nuque à son camarade et l'invite à poser le doigt dessus. Non loin d'eux, on entend le bruit d'un déclencheur. Le groupe de filles a l'air en ébullition.


"Si là je me faisais la date de nos débuts en chiffres romains. Ça le ferait ?" Pour toi, vos débuts ne symbolisent pas grand chose à part que désormais, tu peux vivre de ta danse. Dans un sens, c'est une valeur sans égale. De plus les fans adoreront ça. Cela montrera que tu aimes le groupe et ton tatouage ne sera pas si éloigné de celui de GK, elles y verront peut-être un signe.


Le danseur se repositionne bien et reprend sa dégustation avec un petit sourire. Le fan service c'est son domaine, plus de doutes là-dessus.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

J'te méprise en sandybrown
 Mio OscarMirandaPandoreIvnirFiche Journal
avatar
VI ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 22
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Just like a date || Anji Ven 21 Juil - 18:19


Tandis que le jeune blond boit une gorgée de thé glacé, son voisin secoue la tête de gauche à droite en réponse à la question qui vient d'être posée.

Que c'est étonnant, dis donc : Enji qui n'a aucune idée de cadeau pour son frère, qui l'eut cru.

J'ai presque de la peine pour son petit frère, en fait. Je dis bien presque, parce que je sais à quel point c'est compliqué de trouver un cadeau pour sa famille quand on partage pas grand-chose avec eux. Pour ma part, j'ai vite compris que la meilleure méthode était de suivre l'exemple de mes parents : offrir un liasse de billets, ou un week-end en spa. Pas de prise de tête, et personne ne râle jamais.
Mais j'imagine que dans sa famille ça se passe pas comme ça, je sais que chez les Kim on est pas forcément des exemples à suivre.

Par contre, petite parenthèse mais je dois avouer que je suis pas mécontent du thé glacé qu'on m'a servi, soit dit en passant. Pour une fois, on m'a pas servi un truc où on sent absolument pas la mangue, mais on ne m'a pas non plus donné une horreur ultra sucrée qui aurait perdu le goût du thé. Pas mal, donc.
Pas parfait, mais loin d'être dégueulasse, il faut le dire.
Enfin bon, passons.

Devant moi, j'observe Enji soupirer légèrement et prendre un peu de gâteau, avant de reposer sa fourchette. On dirait qu'il est sur le point de parler de nouveau, j'en profite donc pour prendre une première bouchée d'un de mes cookies aux fruits rouges.
Pas mal, eux aussi.

« Dis, j'ai eu une idée pour un tatouage. »

Un tatouage ?

J'avoue qu'il pique ma curiosité en disant ça, parce que j'aurais jamais pensé qu'il était du genre à vouloir se graver quoi que ce soit à l'encre dans la peau. J'ai bien la marque de mon clan tatoué sur le côté de ma nuque depuis mes treize ans, c'est pas pour autant que je voudrais repasser sous l'aiguille pour autant. Du moins pas pour le moment, en tout cas.
C'est donc un sourcil légèrement arqué que je lui offre, en attente d'en savoir plus.

Face à Anthony, son camarade se tourne sur sa chaise et passe sa main dans ses cheveux, lui dévoilant sa nuque. Suivant l'invitation de son camarade, le chanteur pose ses doigts sur celle-ci tandis qu'à la table voisine, les jeunes filles semblent s'agiter.

Woah.
Calmez-vous les groupies, si vous réagissez comme ça quand je lui touche juste la nuque, j'ai même pas envie de savoir quels genres de réactions vous pouvez avoir quand il fait son petit numéro de baiser volé sur scène. Ouais. Je veux même pas essayer d'imaginer.

On va garder son attention sur Enji hein, ça vaudra mieux pour ma santé mentale.

« Si là je me faisais la date de nos débuts en chiffres romains. Ça le ferait ? »

La date de nos débuts en chiffres romains sur la nuque ?
Je laisse un peu courir mon doigt sur sa peau en réfléchissant à ça, pour prolonger le bonheur de nos fangirls en furie qui n'arrêtent pas de nous mitrailler.

Honnêtement, je trouve ça un peu cliché comme idée de tatouage, mais j'imagine s'il m'en parle, c'est qu'il y a déjà plutôt bien réfléchi quand même. J'aurais juste pas pensé que quelque chose d'aussi trivial que nos débuts puisse représenter quelque chose d'important pour lui. Ça a simplement marqué le début d'une collaboration entre quatre personnes qui peinent à se supporter un tant soit peu, si tu veux mon avis.
Rien de bien folichon, donc.

Azur se repositionne sur sa chaise, faisant à nouveau face à son voisin. Son visage semble traversé d'un sourire lorsqu'il reprend la dégustation du gâteau devant lui.

Mais bon, j'ai pas envie de faire mon rabat-joie pour cette fois. Après tout, ce tatouage sera certainement accueilli avec bonheur, joie et mièvrerie de la part de nos fans. Si ça lui fait plaisir de passer sous l'aiguille pour un truc comme ça, c'est pas moi qui vais l'en empêcher.
J'imagine que pour moi, le charme des tatouages n'a jamais été particulièrement foudroyant. On ne peut pas vraiment dire que j'ai eu le choix pour le mien, j'imagine que ça en enlève un peu le charme, du coup.

Répondant vaguement à son sourire, je lui réponds tout de même en haussant les épaules, pour ne pas le vexer.

« C'est pas mal, j'imagine. »

Remuant légèrement sur sa chaise, Anthony pose l'un de ses coudes sur la surface de la table et appuie sa tête sur sa main. De sa main libre, il attrape son premier cookie déjà entamé et le mange doucement, sans expression particulière sur le visage.
Lorsqu'il le finit, il prend une nouvelle gorgée de thé glacé avant de regarder sur sa gauche, les yeux dans le vague.


« Il est pas mal aussi, le café. »

Pas franchement fou, mais pas trop mal pour un endroit côtoyé par la plèbe disons.
J'imagine que si j'avais pas été habitué au luxe depuis ma plus tendre enfance, je l'apprécierais un peu plus à sa juste valeur mais qu'est-ce que tu veux, je suis né avec une cuillère en or dans la bouche. Pour moi, ça ne restera jamais qu'un endroit passable où traîner par défaut. Même si ça vient quand même de me donner une idée.

Je détache ma joue de la main qui me supporte et me redresse un peu pour regarder Enji dans les yeux. Il va sûrement me prendre pour le dernier des cons, mais je vais quand même lui exposer le fond de ma pensée.

« Peut-être que tu pourrais simplement inviter ton frère ici, pour son anniversaire. Ou à un restau, une connerie du genre. Ça lui fera plaisir j'imagine, de passer un peu de temps avec toi. »

Il me semble pas que les deux frangins soient particulièrement proches, mais ça sera toujours plus simple que de trouver un cadeau personnalisé pour lui. J'ai pas l'impression que les deux soient en froid ou quoi, donc il n'y a pas de raison qu'une invitation à sortir un peu entre eux ne soit pas appréciée par Illiko.
Au pire, il notera au moins le geste.

Je sais que moi en tout cas, je préférerais largement ça à un cadeau choisi au hasard - et pourtant, je suis probablement le moins enclin de nous deux à faire la conversation avec n'importe quel membre de ma famille. Ça aura au moins le mérite de montrer à son frère qu'il tient un peu à lui, que ça soit vrai ou non.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

La perfection à portée de main.

Fiche - Journal
×
DC : Mikhaïl M. Malenkov - Gwendal Malenkov - Kristal Z. Lya - Astalée N. Galaght - Caelan Anderson.
avatar
VI ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 22
Revenir en haut Aller en bas
Just like a date || Anji
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfin une date pour les élections en Haiti
» date limite des transactions ?
» Date du repêchage
» What 's the date today ?
» Date limite - Plafond salariale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
EN VILLE
 :: Quartier Central :: Centre commercial
-
Sauter vers: