Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
5 Eleves ▲ 147 Pt ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 156 Pt ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
6 Eleves ▲ 82 Pt ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
7 Eleves ▲ 219 Pt ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
7 Eleves ▲ 187 Pt ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
10 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
5 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
  
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

Sang froid •• Gwendal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Sang froid •• Gwendal Mer 7 Juin - 21:24

Léo pousse la porte de sa salle de classe avec frustration, elle vient taper contre le mur. Il soupire un instant en fermant le zip de son sac. Il n’a pas attendu de ranger ses affaires comme les autres élèves pour sortir, à peine la sonnerie avait retentit qu’il était sorti de la salle en bousculant l’intello de sa classe. Elle ne s’est pas offusquée au contraire, ce qui a mis les nerfs déjà à vifs du canidé encore plus à rude épreuve. Comment pouvait-elle croire qu’elle avait ses chances avec lui, d’autant plus qu’il était en « couple. » Qu’on soit bien clair, le canidé traitait cette fille plus comme un plan cul qu’une copine.

Il dévale les escaliers menant aux casiers en déchirant soigneusement l’énoncé de son examen. S’il avait été prévenu il aurait pu se dépatouiller comme il aurait pu, mais bien évidemment, le jour où le professeur avait annoncé la chose, l’Origine ne se trouvait pas en cours, il était dans sa chambre encore en train de décuver. Et comme si ça ne suffisait pas, il n’a pas demandé les cours ou même les devoirs qui avait été donnés, résultat des courses voilà son examen échoué avec brio.

Le brun jette les bouts de papiers sur le sol et se marre en voyant les confettis virevolter. Un étudiant vient le bousculer dans les couloirs, alors il le pousse à son tour, quelques insultes fusent et l’autre étudiant finit par lever le drapeau blanc et partir en voyant les crocs de Léo sortirent de sa dentition. Léo attrape son livre dans son casier et le referme brutalement. Puis il finit par la voir, cette fille aux cheveux blancs, il était prêt à aller la voir, lui donner rendez-vous, et puis repartir comme il était venu, mais il était là, le grand mec avec des cheveux rouges. « Eh, rosie, t’as remarqué que ta petite copine était sexy ? Tu permets ? » Il se doutait que ça ne plairait pas au bonhomme, mais avec un peu de chance, il laisserait peut-être passer le coup sans rien dire.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Léo casse des bouches en LightCoral
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
VI ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sang froid •• Gwendal Ven 9 Juin - 18:33


Les examens de fin d'année, y'a pas à dire, c'est particulièrement chiant.

Je soupire et m'étire, les yeux fixés sur ma copie alors que notre professeur passe dans nos rangs pour finir de tout ramasser par ordre alphabétique. La joie de ces examens, c'est qu'on est obligés d'attendre des plombes avant de pouvoir sortir de la salle parce qu'ils tiennent à tout ramasser en même temps.
Et ça même si ça fait un quart d'heure qu'on a fini.
Ce qui est mon cas.
Que du bonheur.

Finalement, il ramasse enfin la dernière copie et nous fait savoir qu'on peut sortir en nous souhaitant bonne chance pour nos autres épreuves à venir. L'Unique merci, je n'écoute même pas ses encouragements et ne manque pas d'être dans les premiers à sortir de la salle pour rejoindre tranquillement ma chambre.
J'ai eu aucun problème avec cette matière, j'avais révisé ce qu'il fallait et le sujet sur lequel on est tombés était l'un de ceux que je maîtrisais le mieux, mais j'en avais juste marre de rester assis à une table sans pouvoir bouger. C'est que j'ai du mal à rester inactif trop longtemps, et maintenant j'ai seulement hâte d'aller chercher mes affaires aux dortoirs pour aller faire un tour à la piscine.
Ça ne pourra pas me faire de mal, étant donné le nombre de compétitions qui approchent pour les semaines à venir.

Mais alors que je songe aux longueurs bienfaitrices qui m'attendent, j'aperçois du coin de l’œil dans la foule le sommet d'une tête que je reconnaîtrais entre mille.

- Eirin ?

Comme je vois qu'elle n'est pas avec les gens de sa classe, j'accélère un peu le pas et la rejoins : on va de toute façon certainement au même endroit, alors autant y aller ensemble, non ?

En marchant, on discute de banalités. Comment nos examens respectifs se sont passés, ce qu'on a prévu de faire avant d'aller manger ce soir, ce genre de conneries quoi.
J'ai l'impression qu'on se croise de plus en plus au lycée, depuis que je suis tombé sur elle par hasard en ville. En tout cas, je remarque plus souvent sa présence dans les couloirs.
Peut-être que j'y fais juste un peu plus attention qu'avant, je sais pas.

Alors qu'on arrive au niveau des casiers, je remarque vaguement la présence de quelques élèves de la classe Origine. Ils ont tous l'air plus dépités les uns que les autres, probablement à cause de leurs propres examens. Je voudrais pas faire de généralités bien sûr, mais les gens de cette classe tendent à avoir des résultats bien plus bas que les autres, ce qui expliquerait leur mine longue.
Je me désintéresse bien vite d'eux pour continuer à marcher, écoutant ce que Eirin me raconte à propos de sa journée.

Enfin ça... jusqu'à ce que quelqu'un hausse la voix dans mon dos.

- Eh, rosie !

Bah tiens, si c'est pas la douce voix de cet emmerdeur notoire de Léo Abberline que j'entends aboyer là.

Je jette un coup d’œil rapide autour de moi pour chercher à qui il peut bien s'adresser.

Rosie...

Il me faut pas plus de trois secondes de réflexion pour comprendre que c'est à la couleur de mes cheveux qu'il fait référence et que c'est donc à moi qu'il s'adresse en beuglant de la sorte. Sauf que je vais pas lui faire l'honneur ni le plaisir de me retourner pour lui répondre, j'ai mieux à foutre que de perdre mon temps avec un raté de son calibre.
C'est pas parce que je suis un hybride de nature violente que je vais m'abaisser à me comporter comme tel pour si peu, je suis pas un animal.

Je soupire donc silencieusement et continue de marcher, prêt à reprendre ma conversation avec Eirin. Mais bien sûr, j'ai pas le temps de rouvrir la bouche que j'entends à nouveau la voix de ce cabot merdeux s'élever à nouveau dans mon dos.

- T’as remarqué que ta petite copine était sexy ? Tu permets ?

Là, je m'arrête immédiatement, les poings serrés.
Il vient sérieusement de parler de Eirin comme si elle était pas là ?

Je savais que ce mec avait pas le moindre respect envers l'enseignement qu'on nous offrait ici, ni envers le personnel de ce lycée ou ses élèves, mais là je peux tout simplement pas laisser passer ça. L'entendre parler d'elle comme ça me donne juste envie de lui présenter mon poing dans la gueule - en témoignent mes muscles tendus.
Je vais pas lui sauter dessus comme un sauvage par contre, je vais lui donner une chance de rapidement ravaler ce qu'il vient de dire. Mais la seule raison pour laquelle je vais faire cet effort, c'est parce que ma colocataire est toujours là et que j'ai pas franchement envie de passer pour une brute épaisse à ses yeux - ni à ceux des autres élèves qui nous regardent.
Je fais donc volte-face en soupirant, tâchant de garder mon calme.

Lentement, je m'avance ensuite vers lui, laissant Eirin derrière moi après lui avoir fait comprendre d'une simple pression sur l'épaule de ne pas me suivre. Je ne peux pas lui garantir de rester parfaitement calme, alors j'aimerais autant qu'elle évite d'être trop mêlée à ce qu'il risque d'arriver.
Une fois devant Léo, je le balaie rapidement du regard de haut en bas, pour finir par planter me yeux dans les siens. Rien qu'à devoir regarder sa gueule, je sens mes sourcils se froncer et mes muscles me titiller : je peux simplement pas l'encadrer, sa tête me revient pas.

Quand je finis par m'adresser à lui, j'articule chacun de mes mots le plus tranquillement possible. Le ton de ma voix est glacial, et le semi-sourire aux coins de mes lèvres à tout de plus forcé.

- J'ai pas bien entendu je crois, tu disais ?

Je suis en train de te donner une chance Léo.
Une seule, de ravaler ce que tu viens de dire.

Alors fais bien attention à ce que tu vas me répondre.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Gwendal Malenkov nage en #660033.
DC : Kristal Z. Lya - Mikhaïl M. Malenkov - Astalée N. Galaght - Anthony G. Kim.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
III ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 81
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sang froid •• Gwendal Ven 9 Juin - 23:02

L’hybride s’approche du canidé, les muscles tendus. Léo se doute bien que la remarque l’a mis en colère, c’était le but après le tout. Le brun s’attend à se prendre une claque quand il se plante devant lui, mais rien, simplement une question. L’Origine se moque bien de se prendre des coups, surtout quand il est l’élément déclencheur de la bagarre. Il sait qu’au vu du gabarit qui se présente devant lui, ça peut faire très mal, pour lui, ça paraît naturel. Après tout, à la base, il faisait qu’un compliment indirect à la demoiselle.

Au pire, le doberman se mangera un coup, au mieux il se faufilera dans la foule et il assumera ses responsabilités plus tard, quand il sera prêt. Enfin, quand on connaît le bonhomme, on se doute bien que celui-ci n’assumera pas à moins qu’on l’y oblige. Cas échéant, qu’on vienne lui faire face, sans lui donner de porte de sortie. Le canidé voit son opposant le regarder de haut en bas, et il fait de même. Même en cas de course, il risque de se faire rattraper. Le seul point sur lequel il pourrait avoir un avantage c’est sa taille fine, et ça ne le sauvera pas.

« Je disais qu’elle est sexy. Ça te pose un problème ? Puis mec, tu peux pas me dire le contraire. 'Tain du coup, tu me prête pas ta copine ? Sérieux gros. J'te promets, dix minutes après j'te la rends. Ni vu ni connu
j't'embrouille. »
Il se doute bien que ça pose un problème, sinon il ne serait pas venu à sa rencontre. Il soupire et se demande si finalement il n’aurait pas été plus judicieux de fermer sa bouche. Parce que là, les plans de secours sont inexistants. Il sait que même son hybridation ne fait pas le poids contre celui qui se trouve en face de lui. Ça pourrait rapidement finir en bain de sang.  Un requin et un doberman. Mauvaise idée.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Léo casse des bouches en LightCoral
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
VI ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sang froid •• Gwendal Lun 12 Juin - 9:52


Alors que j'attends une réponse de sa part, je vois Léo me jauger de haut en bas.

Si je fais presque une dizaine de centimètres de plus que lui, on voit clairement qu'on n'a pas le même type de constitution. Grâce à la natation, j'ai beau avoir des muscles plus que présents, j'en reste bien plus finement sculpté que lui - mais il ferait une grave erreur de me prendre à la légère à cause de ça, c'est moi qui vous le dis. Je supporte pas les grandes gueules. J'ai juste envie de lui faire ravaler le petit air méprisant et irrespectueux qu'il affiche, parce ce que s'il y a bien quelque chose que je supporte pas, c'est les gens qui font les malins dans son genre.
Et je vous jure que s'il ne me répond pas rapidement, il va avoir avoir un sérieux problème.

Mais un sourire finit enfin par traverser ses lèvres et le chien reprend la parole, le ton détaché.

- Je disais qu’elle est sexy. Ça te pose un problème ? Puis mec, tu peux pas me dire le contraire.

On inspire doucement, et on expire lentement.

Le regard que je lui lance suffit à traduire ce que je pense de sa réponse.
J'aime pas ce terme qu'il emploie, mais alors pas du tout. « Sexy ». Appelez-moi vieux jeu, mais je trouve ça dégradant balancé comme ça, surtout quand il parle de la personne concernée en faisant comme si elle était pas à trois mètres de nous et qu'elle ne nous entendait pas.

Allez. On reste calme et on le calcule pas.
Il en vaut pas la peine, c'est une cause perdue d'essayer de le rendre moins con.

Mais bien sûr il a pas fini de parler, parce que voilà qu'il se met à enchaîner.

- 'Tain du coup, tu me prêtes pas ta copine ? Sérieux gros. J'te promets, dix minutes après j'te la rends. Ni vu ni connu j't'embrouille.

ZBAM.

Comment dire.
Je n'ai pas gardé mon sang-froid.

Le bruit du visage de Léo s'écrasant contre le casier le plus proche vient de résonner dans les couloirs avec fracas, et je crois qu'on a maintenant bien attiré l'attention de tout le monde autour de nous. Et j'en ai strictement rien à foutre.
Parce que ce bruit sonne comme une douce mélodie à mes oreilles.

La main fermement agrippée sur la nuque de ce cabot pathétique, je l'arrache au métal contre lequel je viens de l'envoyer et le retourne pour qu'il me regarde dans les yeux. Mes pupilles se dilatent légèrement à l'odeur du sang qui s'échappe de son nez et je le lâche bientôt pour envoyer mon poing gauche dans sa sale gueule.
Au point où j'en suis, je m'en bats les branchies de le frapper avec mon bras le plus fort et de risquer de vraiment l'abîmer : plus il en prendra, mieux je me porterai.

Je disais que je supportais pas les mecs qui se prenaient pour des petits chefs ? Et bien c'est rien en comparaison aux fils de chacals qui traitent les femmes comme des choses.

Je lui laisse pas le temps de se remettre de mon coup de poing et m'avance à nouveau vers lui pour le saisir avec force, bouillonnant de rage.
La main gauche agrippant fermement son menton, je force son visage à me regarder, mon autre bras repoussant son torse. Je le plaque ensuite contre les casier et approche mon visage à quelques centimètres du sien. Le dardant de mon regard le plus assassin, je claque des dents devant lui avant de m'adresser à lui le plus calmement possible - même si honnêtement, le ton de ma voix traduit bien tout le dégoût qu'il m'inspire.

- Tu te prends pour un caïd, mais t'es vraiment rien de plus qu'un déchet.

J'appuie un peu plus contre son torse, l'écrasant contre les casiers alors que les élèves les plus proches de nous s'éloignent lentement, sans nous quitter des yeux.

Si j'écoutais mes pulsions animales, j'hésiterais pas à lui faire une démonstration de l'utilité d'une mâchoire de requin-tigre dans ce genre de situation. Il se rend pas compte de la chance qu'il a que Eirin soit justement dans le coin pour être témoin de ce qu'il se passe, parce que sinon je ferais pas l'effort de me retenir de la sorte.
Ce mec me donne juste envie de vomir.
Et de planter mes dents dans sa joue, accessoirement.

Relâchant son visage de merdeux, j'envoie mon poing gauche dans son ventre de toutes mes forces, m'éloignant légèrement de lui avec dégoût.
Je fais tous les efforts du monde pour ne pas me jeter sur lui, je vous jure.

- Elle est aveugle, pas sourde. Alors parle pas d'elle comme si elle pouvait pas t'entendre.

Vous la sentez, mon envie de meurtre ?
Parce que moi, oui.

Et comment dire, même en faisant des efforts pour me retenir, mon corps se remet bientôt à envoyer des coups vers ce cabot de mes deux.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Gwendal Malenkov nage en #660033.
DC : Kristal Z. Lya - Mikhaïl M. Malenkov - Astalée N. Galaght - Anthony G. Kim.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
III ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 81
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sang froid •• Gwendal Lun 12 Juin - 20:02

SI on oublie l’examen de fin d’année, c’était une plutôt bonne journée pour le canidé, pas de convocation, ni de rapports d’incidents pour diverses conneries. Certains ne font plus attention à ses bavardages et puis d’autres le laisse tout simplement dormir en cours avec ses écouteurs dans les oreilles. Ils doivent sûrement penser qu’au moins, il ne dérange pas tout le monde. La capuche rabaissée sur son visage, la bave dégoulinant sur son sac et sa camarade de classe qui tentait dans la plus grande difficulté de suivre le cours malgré les ronflements du doberman. Cette journée aurait pu se terminer comme elle avait commencé, mais Léo a joué au plus malin, et le voilà maintenant devant une foule à ramasser son nez à la petite cuillère dans le casier.

Le requin le retourne et le plaque contre le casier, Léo garde son sourire aux lèvres malgré le sang qui s’écoule de son nez. Il ne prête pas attention aux pupilles de l’hybride, mais le fixe en attendant la suite. Il sait que ça ne se finira pas ainsi, qu’il ne va pas juste rencontrer de très près le casier et repartir comme si de rien était. Un coup dans l’estomac, Léo se plie en deux, avant que l’autre hybride ne l’agrippe par le menton et ne pousse son torse. Il le plaque au casier, se rapproche de Léo et fait claquer ses dents à ses côtés pour l’intimider. « Tu te prends pour un caïd, mais t'es vraiment rien de plus qu'un déchet. » Si cette phrase était faite à la base pour le décrédibiliser et lui détruire son égo, mais tout ça n’a réussi qu’à lui donner un peu plus confiance en lui. S’il comprend ce qu’il veut obtenir, d’autres le peuvent aussi.

Il appuie un peu plus sur le torse de l’Origine pendant que certains élèves reculent. C’est dans des moments pareils où le brun aurait aimé être un fils à papa, avec des acolytes près à voler à son secours. Mais non, il le sait, il est simplement le bully emmerdeur que les gens n’apprécient pas et qui ne sont pas rebuter par l’idée de le voir se faire fracasser le visage. Et le pire, c’est que c’est bien fait pour lui, car c’est lui qui a semé cette tempête. Les nuages étaient très sombres, l’orage commence à tomber, la tornade Malenkov.

Un second coup dans l’estomac du brun, et voilà que le requin se recule légèrement. « Elle est aveugle, pas sourde. Alors parle pas d'elle comme si elle pouvait pas t'entendre. » Touché. Le sourire présent sur les lèvres du doberman disparait d’un coup d’un seul, et il percute. La demoiselle est aveugle. Il s’en veut, les remords finissent par remonter à la surface. Qu’a-t-il dit. L’hybride finit par lui renvoyer coup sur coup, et Léo ne se plaint pas, il mérite ce qui lui arrive. Et s’il ne se faisait pas déjà cogner par le grand bonhomme devant lui, il se frapperait lui-même la tête contre le mur.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Léo casse des bouches en LightCoral
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
VI ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Sang froid •• Gwendal Mar 13 Juin - 14:10


Au point où j'en suis maintenant, il faut avouer que le mec que je frappe, je ne le regarde pratiquement plus. Est-ce qu'il sourit encore ? Est-ce qu'il essaye de s'extraire à mes déluges de coups ? Rien ne m'intéresse moins que de savoir ce genre de détails.
Tout ce que je sais, c'est que mes poings touchent leur cible et que mon corps ne semble pas vouloir arrêter de les balancer sur ce cabot. Tiens, je donne enfin une raison à ceux qui me regardent toujours avec un mélange de peur et de méfiance dans les yeux de réellement me craindre, en fait.

Je crois que j'avais encore jamais autant eu envie de casser la gueule à quelqu'un.

Encore un coup dans le visage, et un autre dans le ventre. Le sang bouillonnant, j'attrape Léo par le cou pour le faire tomber au sol : son nez plein de sang, j'ai juste envie de le briser. L'odeur du fer est grisante, elle m'invite à en faire couler davantage et je dois dire que pour une fois, j'ai vraiment aucune envie de combattre mes instincts.
Mais alors que je commence à me baisser pour continuer de m'occuper de ce déchet au sol, j'entends une voix s'élever derrière moi.

- Gwendal, arrête s'il te plaît ! Il en vaut pas la peine.

À ces mots, j'arrête le poing que je venais de commencer à lancer à quelques millimètres du nez bien endommagé du cabot, presque instantanément. Je me retourne ensuite pour regarder Eirin qui se tient droite derrière moi. Si j'en crois l'expression de son visage et le ton qu'elle vient d'employer, sa demande est sérieuse.
Je regarde à nouveau Léo au sol, les dents serrées.

T'as de la chance qu'elle soit là mon gros.

Même si son sourire insupportable a enfin quitté le coin de ses lèvres, sa tronche me donne toujours autant envie de le maraver. Bon, la présence de sang à quelques centimètres de mon propre visage n'aide clairement pas à me calmer, il faut se l'avouer, mais j'arrive finalement quand même à me détacher de lui. Je mentirais si je disais que je ne m'étonne pas moi-même.
On dirait bien qu'une fois de plus, Eirin vient de prouver qu'elle agit comme un canalisateur sur moi. D'abord à Noël, et maintenant aujourd'hui.
Je ne sais pas comment elle fait.

Inspirer, expirer.

Quand je rouvre mes yeux, le regard que j'adresse au chien pourrait difficilement être plus noir. Je ne fais pas attention à qui que ce soit autour de nous. Je devrais probablement, mais c'est pas le cas : qu'on me voit ou qu'on entende les menaces que je suis sur le point de proférer, ça me fait une belle jambe.
Lentement, j'articule chaque mot que je prononce, sans jamais quitter Léo des yeux.

- Approche-la seulement, j'hésiterai pas à recommencer. Touche-la et je te jure que la prochaine fois que je te croiserai, c'est pas mes poings que j'utiliserai pour te calmer.

J'ai lu dans un bouquin humain que les requin-tigres étaient l'une des espèces les plus dangereuses pour l'homme. Qu'ils les craignent à cause de leurs dents particulièrement tranchantes et de leur comportement agressif. Et bien j'espère pour ce bermudien devant moi qu'il a compris qu'il allait de même pour les hybrides comme moi.
Parce que je fais jamais des menaces dans le vent, et qu'il risque de douiller sa mère si je revois sa sale gueule à moins de dix mètres de ma colocataire à partir de maintenant.

Je me relève doucement, poings et mâchoire serrés en lui lançant un dernier regard noir, avant de me détourner de lui pour rejoindre Eirin qui m'attend. Arrivé à son niveau, je continue ma marche en l'invitant à me suivre d'une main dans le dos, en ignorant les murmures des gens autour de nous.
J'ai presque envie de demander aux élèves qui me dévisagent d'aller s'occuper de leur cul ailleurs, mais je fais abstraction de mon mieux en me concentrant sur les yeux voilés de ma camarade que je regarde du coin de l’œil en marchant.

Je sais pas si elle va être ravie de la scène qui vient de se dérouler, parce que je doute qu'elle soit vachement pour la violence gratuite, mais j'espère qu'elle ne m'en voudra pas trop d'avoir réagi au quart de tour à sa place. Avec ça, elle va me prendre pour un gros sanguin dépourvu du moindre self-contrôle en fait.
Ça m'énerve.
Cabot de mes deux.

Léo Abberline, tu es maintenant officiellement quelqu'un que je hais autant que les membres de ma famille.

Félicitations.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Gwendal Malenkov nage en #660033.
DC : Kristal Z. Lya - Mikhaïl M. Malenkov - Astalée N. Galaght - Anthony G. Kim.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
III ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 81
Revenir en haut Aller en bas
Sang froid •• Gwendal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Monture sang-froid et homme lézard
» Sang froid elfe noir, commenkonfé ?
» ϟ Garde ton sang froid ϟ GROUPE II ϟ Event 2 ϟ
» Décors and now Waaagh Woodoo premier boy schéma test
» Comment apprendre à garder son sang froid en cours de maths

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
HORS RP
 :: Poubelle :: Rps terminés
-
Sauter vers: