Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
5 Eleves ▲ 147 Pt ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 156 Pt ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
6 Eleves ▲ 82 Pt ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
7 Eleves ▲ 219 Pt ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
7 Eleves ▲ 187 Pt ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
10 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
5 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
  
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

La Muse et le Barbouillon feat. Narra Kaisa [Rp privé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: La Muse et le Barbouillon feat. Narra Kaisa [Rp privé] Mar 18 Avr - 18:33

Aujourd'hui est une journée innovante pour Elliot Bowes.  Il a pris une grande décision qui l'a mené devant cette boutique.  Enfin, c'est juste une grande décision pour lui, car le reste du monde s'en fout un peu.  Il a décidé de se plonger dans un monde inconnu qui semble prendre à son avis de plus en plus d'expansion.  Ce monde, qui crie à tue-tête à qui veut bien l'entendre «Je suis un artiste!», l'attire avec son omniprésence et le fait faiblir avec ses compliments méticuleusement et paresseusement pensés.  Ce monde qui nous fait croire qu'on est quelqu'un de spécial et de profond dès que l'on joue un instrument.

L'avez-vous deviné? Il s'agit du monde de la musique.

Eh oui, Elliot veut devenir musicien.  Il a ses raisons, bien que ce domaine ne l'avais jamais interpellé auparavant.  Mais il a compris aujourd'hui que la musique est un langage.  Très poétique, mais un langage quand même.  Il pourrait l'utiliser pour parler non?  Se faire un code musical, un si pour un oui et un do pour un non.  De plus, ça lui changerait peut-être les idées.  Son but principal en s'inscrivant à Xényla était de contrôler ses envies d'utiliser son pouvoir sur les gens.  Mais avec ce qui s'est passé l'autre jour, cet objectif semble encore plus dur à réussir, et il faut dire que Elliot ne fait pas bonne impression.  Alors peut-être qu'au lieu de se dire «Allons discuter avec quelqu'un!», il pourrait se dire «Je devrais pratiquer ma guitare un peu!» Ouais, Elliot a déjà choisi ce qu'il veut jouer.  Une guitare, c'est un classique qui n'écœure personne.  On dirait que tout le monde qui est populaire et génial joue de la guitare.  Autant pour les gars que pour les filles, c'est un instrument qui semble répandre l'amour.  Bref, la guitare semble être une clé très utile que Elliot n'a visiblement pas. 

Il pénètre donc dans le magasin et tique déjà.  Il voit les guitares, et fait des gros yeux.  Il y en a beaucoup plus qu'il avait imaginé.  Elles couvrent tout un mur à elles seules, et certaines reposent sur des présentoirs et sur des amplificateurs.  Jamais un objet n'a autant intimidé le jeune homme.  Il se fait petit et passe très discrètement entre les allées des partitions pour s'approcher des bêtes à cordes.  Parce que oui, il se comporte comme si c'était des animaux sauvages qu'il devait domestiquer.  Il en regarde une très banale, et après de longues hésitations, il la saisit pour la prendre dans ses bras.  Il la tient incorrectement, et quand il passe la sangle, il se sent mal à l'aise avec cet instrument qui semble tellement encombrant quand c'est lui qui l'a.  Il l'a remet à sa place, immédiatement soulagé de ne plus l'avoir sur lui.  Il regarde plutôt les guitares électriques, qui semblent plus légère, mais chasse très vite l'idée.  Les guitares électriques ne sont pas vraiment sont genre et il n'est pas très friand de la musique rock.  Peut-être une basse?  Un autre refus dès qu'il en essaie une.  Il essaie les cordes timidement, et rien ne semble bien sonner sous ses doigts.  

Il tombe tout d'un coup sur une toute petite guitare sur un présentoir qui le fait sourire tout de suite.  Mais que c'est mignon ça, se dit-il.  Il tourne autour, tel le professionnel qui juge un élève - si on oublie le fait qu'il ne s'y connait pas du tout.  Il la prend, et fait semblant de jouer avec brièvement, arrêtant vite son petit jeu au cas où quelqu'un le regarderait.  Il l'aime bien, et si c'est petit, peut-être que c'est plus facile à jouer aussi?  Il teste une des cordes, et est agréablement surpris par le son qu'elle produit.  C'est différent des autres, c'est plus...exotique.  Il vérifie l'étiquette et apprend qu'il tient un ukulélé.  Il joue un peu avec, mais perçoit aussi un banjo pas loin de là.  Il s'en va l'essayer à son tour, puis revient à la guitare hawaïenne.  Puis au banjo, puis au ukulélé.  Il finit par s'arrêter entre les deux, déchiré ce choix qui proposent deux partis très compromettants.  Peu importe, il a l'air de tuer les deux instruments tellement qu'ils semblent geindre et gémir lamentablement lorsque qu'il tire une corde.

Il voit une fille entrer pour regarder les trucs pour instrument à corde (oubliez la précision, Elliot ne sait même pas ce qu'elle saisit dans sa main) et songe qu'elle doit bien si connaître en musique.  À côté de lui, elle a l'air plus sûre d'elle et semble s'y connaître.  Une minute!  Elliot l'a déjà rencontré à la salle de repos, et elle l'avait aidé!  Il s'en souvient vaguement; il se souvient surtout d'avoir perdu son masque ce jour-là, et ce n'était pas drôle.  Mais si elle l'a déjà aidé dans le passé, peut-être l'aidera-t-elle encore?

Il va donc à sa rencontre, guitare hawaïenne dans une main et banjo dans l'autre.  Il attire son attention et lui fait part de son problème avec quelques signes.  Il lui montre ses pas si grands talents avec chacun pour lui donner une idée des deux instruments et de lequel serait le mieux.  Pour lui, il joue correctement, il ne se rend pas compte de toutes les fausses notes qu'il fait.  Si rêver nous permet de garder espoir, ça nous aveugle beaucoup.
avatar
V ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Muse et le Barbouillon feat. Narra Kaisa [Rp privé] Ven 21 Avr - 0:14

Qui n'a jamais voulu voir le champ des possibles se rompre pour laisser rentrer l'improbable ? Transformer sa vie basique et routinière en quelque chose de plus étrange et spectaculaire. Cela semble bien difficile dans un monde ou le fait de pouvoir soulever huit tonnes de fonte par la seule force de la pensée ou de causer des tempêtes juste en claquant des doigts est une chose tout ce qu'il y a de plus normal.
Pourtant, même chez les Bermudiens c'est possible. Comme aller au centre commercial quand on déteste la foule et se retenir de faire un carnage juste pour avoir la paix, par exemple. Ou qu'on doit s'occuper de quelqu'un alors qu'on est soi-même réfractaire à toute forme d'autorité, mais nous reviendrons là-dessus plus tard.

Pour l'instant il fallait se rendre rapidement au centre commercial. Là bah il y avait tout ce qu'il fallait. Boutique de musique comprise. Ho il y avait bien celle qui se trouve dans le quartier sud aussi, mais elle était un peu loin celle-là. Et puis la clientèle de ce magasin, ainsi que les employés étaient trop énervants. Commander un étui de transport sur mesure était déjà une très bonne chose. Il ne faut juste pas compter là-dessus pour aller là-bas régulièrement.
Non, le centre commercial et son Milanega étaient la meilleure solution. Ces centaines de m² de surfaces étaient justes ce qu'il y avait de mieux. En plus ce magasin proposait aux clients de donner des cours de musique à celle et ceux qui voulait commencer ou juste pour se perfectionner.
Ce magasin est juste immense chaque catégorie d'instruments à son espace avec les conseillers qui sont censé être spécialisé. Cependant ça arrive à tomber sur une personne qui en sait moins que son interlocuteur et dans ces moments-là c'est un peu gênant. Enfin, quand on sait précisément ce qu'on veut, les conseillers deviennent superflu. Et ce qu'il fallait tout de suite maintenant c'était du Rapfret. Un kit qui permet de nettoyer les cordes de guitare et de redonner au son toute sa brillance. C'est un outil vraiment pratique car il permet également un jeu plus rapide puisqu'il dépose sur les cordes, une très légère couche de silicone.

En parlant de fret ! Alors qu'une basse fretless électro-acoustique était en train de sauvagement aguicher le regard, une autre chose en fit tout autant. Il s'agissait d'une personne, avec un instrument à cordes dans chaque main. Guitare Hawaïenne dans l'une et Banjo dans l'autre. Choix étonnant pour une personne étrange. Personne étrange et étrangement familière.
La salle de repos au lycée, c'était là que ce garçon était lors de la première et dernière rencontre.
C'est à ce moment-là que le champ des possibles est en train de se rompre. Ce garçon semblait désireux de se faire comprendre, difficile quand nous sommes muets. Quoiqu'il semble posséder un bien étrange pouvoir mais c'est difficile de s'en rappeler. Il ne faut que quelques secondes pour comprendre ce qu'il veut. Ce qui n'est pas très difficile à deviner.

"Tiens ? T'as pas ton masque cette fois ?"

Et avec un sourire c'est encore mieux. Sourire qui s’effaça très vite dès que le probablement hypothétique futur peut-être musicien se mit à tenter de jouer quelque chose avec les instruments qui se mirent à très vite demander grâce.

"Noooon. Stop pitié pour mes oreilles...et pour ces pauvre instruments, il ne t'ont rien fait"

En y regardant de plus près, il semblait avoir choisi ces instruments de par leur taille.
Geste louable, quand on se lance il faut commencer par quelque chose d'adapter à sa condition. Un instrument trop volumineux pour soi, peut vite devenir énervant. Cette basse aguiche trop et elle sera sans doute utile, elle servira pour expliquer tiens.

"Si tu veux te lancer dans ce genre d'aventure faut d'abord choisir l'instrument qui nous correspond le mieux. Le choisir juste parce qu'il est adapté à notre taille ça ne suffit pas. Et s'il y'en a plusieurs faudra faire un choix. Commencer déjà par ça AVANT de se mettre à vouloir jouer."

Drôle comment la musique peut faire changer d'attitude quelqu'un de façon aussi rapide n'est-ce pas ?

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Invité ? Viens brûler avec moi en firebrick !


Spoiler:
 


Narra Thème:
 


Je vaux 6 066 300 € sur humain à vendre. Et vous ? Que valez-vous ?
avatar
II ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 404
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Muse et le Barbouillon feat. Narra Kaisa [Rp privé] Mar 23 Mai - 19:27

Il l’écouta avec la plus grande attention, la regardant comme si c’était une Sainte descendue des cieux. Ouaaah, qu’il ne peut s’empêcher de penser, peu importe ce qu’elle vient de dire (parce que bien sûr il n’a rien compris), ça sonnait vraiment classe et professionnel.

Réfléchissant tout de même, il prend un air super pensif, soutenant son menton avec le bout du banjo. Ce qui nous correspond le mieux, qu’elle dit? Si Elliot l’écoute, il va juste quitter la boutique. Il faut s’imaginer la personnalité de ces instruments. En tous cas, une chance que la fille n’est pas capable d’entendre ce qu’il pense, parce qu’elle l’aurait considéré comme tout un épais.

Il commence d’abord par se définir l’ukulélé. Il dirait que c’est le genre d’instrument pour quelqu’un de bronzé, beau, paisible et qui semble toujours aussi détendu. Ça serait le genre de type que quand il joue, il semble tellement se foutre du monde et relaxer que ça attirerait toutes les nanas. Bref, quelqu’un qui a du charme. Juste avec ce mot, on pourrait biffer l’ukulélé de la liste. Pourtant on pourrait croire que notre muet se fout aussi de la société, mais ce n’est pas le cas, puisqu’en vérité cette dernière le fascine. Mais, pour le côté détente, ça pourrait marcher. Parce que son intérêt pour les gens et son habitude à s’éloigner de tout pour jouer le rôle de témoin pourrait lui donner un certain air de quelqu’un détendu. En plus, il serait beaucoup du genre à s’étendre dans l’herbe et jouer un peu de musique parce qu’il le peut. Il pourrait jouer selon le cours de ses pensées. De plus, la guitare hawaïenne semble être un instrument de vacances. Il n’y a pas de raison particulière, mais c’est ainsi que Elliot le voit. S’il veut être mixologue plus tard, il devrait songer à travailler dans un endroit plaisant pour aussi jouer de la musique.

Puis il regarde le banjo. C’est le genre d’instrument qu’il y a dans la musique country. Alors il faut se dire que Elliot tient un cowboy, quelqu’un qui est était pas mal cool, qui faisait des backflips pas mal impressionnantes sur des chevaux en tirant une seule balle qui bondit partout pour faire sauter un train en marche avec les vilains dedans et tout l’argent volé de la banque. Le tout avec une trame sonore de banjo. Ouais bof, ce n’est pas Elliot du tout ça. En vérité, c’est très loin de l’être. Il n’est pas un genre d’héros, en fait il est persuadé que s’il devait être un personnage dans un film, il serait celui que tout le monde cracherait dessus en se lamentant : «Pourquoi lui il a pu survivre mais pas la fille super cool?» Franchement, si Elliot était témoin d’un vol de banque, il serait incapable d’aider. Il n’est pas capable de grand-chose, c’est juste un muet timide qui aime bien lire des recueils divers. Il est loin de ressembler à un cowboy, et sa personnalité ne correspond donc pas du tout à celle du banjo. Dommage par contre, ça aurait quand même été chouette, se console-t-il en ajoutant que les cowboys ne sont pas aussi cool que les pirates et les ninjas.

Avec un sourire plutôt soulagé, il va ranger le banjo à sa place et va rejoindre la fille, satisfait de son choix. Il s’apprête à demander où est le sol et le mi, mais il réalise qu’il ne s’est même pas présenté. Il se pointe donc et articule son nom sans faire un seul son. Il le fait deux fois, au cas où – c’est déjà arrivé qu’il s’était présenté ainsi et que la personne avait compris Ellionne et l’appelait comme ça à chaque fois qu’ils se croisaient. Il lui serre la main et lui montre sa décision, tout content. Puis il s’approche d’elle pour s’enquérir de l’emplacement des notes sur les cordes, les essayant une à la fois pour essayer tout seul de les deviner, mais sans succès.
avatar
V ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 10
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Muse et le Barbouillon feat. Narra Kaisa [Rp privé] Mar 30 Mai - 18:13

Finalement la musique c'est un peu comme les jeux vidéo, les films ou les livres. Elle permet de s'évader et de s'imaginer être quelqu'un. Comme les rêves et l'imagination en fait, s'imaginer vivre une autre vie, s'imaginer être une autre personne grâce à quelques notes échappée d'une enceinte d'une corde de piano frappée par son marteau. Et quand on sait manier cet art alors là tout devient possible et les univers sont infinis.

Prenez les instruments du jeune muet qui se présente face à elle. Un banjo, un instrument ressemblant à une guitare mais n'ayant pas le même son et qui semble vous transporter dans un autre monde. Loin du tumulte mais poussiéreux à souhait. Pas comme l'autre guitare qui, elle, vous balance loin dans les îles à la rencontre du peuple inconnu avec un soleil à cramer le plus bronzé des touristes !
Et si on prends cette basse Fretless Électro-acoustique on pense au jazz et son rythme et ses notes aléatoire direction les années de la prohibition américaine, terre humaine aux meurs très étrange et inconnu pour ceux qui s'en moquent.
Un instrument transforme même le plus simple des citoyens en héros...ou en furie déchaîné (oui oui c'est possible) une fois sur scène. Où peuvent-ils trouver autant d'énergie ? Chacun à sa méthode, son rituel.

Pour le moment c'était un simple choix à faire entre l'exotique et l'aventure qui tiraillait furieusement notre inconnu pas si inconnu. Il finit enfin par faire un choix et l'instrument non désiré fût reposé alors que les cordes de la basse se laissaient gratter docilement lâchant le son si particulier qu'a ce genre de basses. Il revient et tente de se présenter tant bien que mal.
Elle se fit la réflexion qu'un muet qui voulait faire de la musique était un parcours logique. Quand nous sommes ou devenons incapables de s'exprimer par la parole, s'exprimer par la musique peut être une échappatoire voir, même, d'en dire davantage qu'avec de simples mots. Peut-être pour ça que La Forge est aussi "réputée" dans le milieu de la musique. Car quand les mots ne suffisent plus, les notes prennent le relais.

Quel était son prénom ? Elios ? Eol peut-être ? Non il semble plus long mais elle a, comme à son habitude, la flemme de décoder. Ce sera donc un surnom et ce sera Éole. Car les mots se perdent dans le vent tandis que les notes arrivent toujours à destination. La guitare Hawaïenne. Voici un instrument digne d'un défi qui ne semble pas si insurmontable que ça.
Un débutant qui demandait à une autodidacte de lui apprendre, ça c'était un vrai défi qu'elle n'avait pas peur de relever. Elle se présente également dans le même temps après avoir serré la main tendue.

Première étape le placement des mains ! Sur une guitare Hawaïenne. Une guitare qui ne s'utilise pas comme les autres. Bonne chance mais ça va se faire ! Un signe de tête suivi d'un Suis moi après avoir serré la main et elle se déplaça vers un vendeur pour demander si une salle de test était disponible. Elles sont là pour ça après tout. Tester un instrument dans des conditions déplorables alors qu'il y a un endroit à leur disposition ce serait du gâchis.

Comment on joue de cette guitare déjà ? Ah oui ! Elle se pose à plat et au lieu d'avoir une main qui enserre le manche ça se joue plutôt comme si un marteau de piano venait appuyer sur la corde.

"Bon bon avant de commencer à jouer faut déjà savoir placer ses mains et connaitre un peu l'instrument alors écoute moi bien."

Les explications sur ce qu'était une fret, une caisse de résonance et autres furent donnés rapidement car les salles n'étaient disposes que pendant quelques minutes pour pouvoir laisser la place aux autres.

"Bien maintenant tu vas accorder ton instrument. C'est tout simple tu va voir. Tu dois mettre la seconde corde sur un LA et après pincer la 5ème case de chaque corde pour mettre toutes les cordes sur la même note tout en faisant tourner les clés ou manivelle pour tendre ou détendre la corde et ainsi l'accorder. Faut qu'elles sonnent toutes pareilles quand tu pinces cette case. Je vais te montrer comment faire."

Jouer un LA quand on a une très bonne maîtrise de sa voix ce n'est pas compliquée elle fît donc un LA et accorda dans le même temps la seconde corde de sa basse. Puis elle pince la corde pour la faire résonner.

"A toi. Accorde toi en écoutant le LA produit par ma basse. Après je te montre comment faire pour les autres cordes."

Evidemment elle donne des indices quand il est trop haut ou trop bas.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Invité ? Viens brûler avec moi en firebrick !


Spoiler:
 


Narra Thème:
 


Je vaux 6 066 300 € sur humain à vendre. Et vous ? Que valez-vous ?
avatar
II ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 404
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Muse et le Barbouillon feat. Narra Kaisa [Rp privé] Mar 20 Juin - 0:58

C’est une grande joie et un grand soulagement quand la fille l’entraîne vers une salle où qu’elle pourra lui montrer comment jouer.  Bon sang qu’il est excité!  Quand elle le regarde, il a un petit sourire timide et se tient tranquille, mais dès qu’elle tourne le dos, il trépigne sur place et sa face s’élargit tellement qu’il sourit.  Il est bien content de pouvoir apprendre autre chose que la matière en classe.  

Elle-même a pris une guitare électrique.  Enfin, il pense que c’est électrique.  Elle prend son instrument on va dire.  Cette fille a l’air bien sympa, Elliot est sûr qu’elle lui enseignera bien sur la musique.  Elle a l’air maligne, et il a la certitude qu’elle a saisi son nom sans problème.  Elle s’appelle Narra.  C’est un joli nom, pense Elliot, et assez unique merci.  C’est la mode d’avoir des noms très classes à Xényla et sur l’île en général.  Mais si l’unique est populaire, ne devient-il pas commun?  Son nom à lui est aussi original, mais peut-être qu’une mère va bientôt baptiser son fils Elliot aussi parce que c’est original, que dira probablement cette mère pour se justifier.  Ou qu’elle l’appellera Narra si c’est une fille.  C’est bien le lot et le principe de la mode : c’est unique pour devenir commun, et c’est commun pour devenir unique.  C’est un cycle, tout le monde le sait, mais la question est pourquoi l’unique nous attire tant.  À moins que ce soit pourquoi le commun ne nous intéresse pas, ou vice-versa…

Ah merde Elliot mais ta gueule!  Tu penses trop!  Même moi je t’ai écouté sans m’en rendre compte!  D’ailleurs, il serait peut-être mieux d’écouter ce que Narra s’apprête à dire, parce qu’elle a un visage sérieux de prof.  Il porte attention à ce qu’elle dit une seconde en retard, ce qui est assez pour le perdre complètement.   Une fret?  La caisse de résonnance par contre, il pense avoir compris, c’est la grosse partie de la guitare avec un trou dedans.  Mais le reste?  S’il a saisi, ce n’est que superficiellement.  Pendant qu’elle lui jette toutes ces informations à la figure, il cache sa panique sous un visage impassible qui hoche constamment la tête pour dire «D’accord, ok, compris».  À l’intérieur, il a envie de mourir, et il serait bien content d’avoir son masque sur lui.   Eh ben, ça commence bien la leçon…

Les explications faites (déjà!), elle lui demande d’accorder son instrument.  Elliot est pris par surprise cette fois : ça s’accorde, une guitare?  Il ne savait même pas!  Il retient le plus important, comme si on parlait d’un itinéraire pour se rendre au resto.  Il faut qu’il pince la deuxième corde à partir de la cinquième case, à l’aide des clous.  C’est à ça qu’ils servent alors, Elliot avait toujours pensé que c’était des décorations.  Il les tripote un tout petit peu, pour constater qu’elles bougent vraiment.  Ah ben ça alors, qu’il se dit.  Mais accorder un LA, ça doit être facile, ça doit faire un son bien particulier.  Pour les autres aussi, il suppose que ça doit être simple, mais en y repensant, peut-être pas tant que ça.  Les cordes doivent toutes sonner pareil comme des LA?  Ne doivent-elles pas sonner différemment selon leur note?  C’est bien cela qu’il se demande.  Il saura bien tout à l’heure, mais maintenant il doit regarder Narra qui va lui faire un exemple. Il l’écoute donc et est étonné qu’elle utilise sa voix pour prononcer le LA pour accorder sa corde ensuite.  Pourquoi le chante-t-elle comme ça?   Ça l’aide?  Est-ce parce que c’est comme ça que sonne un LA et qu’elle le compare avec sa guitare?  Le muet ne savait pas du tout et s’il l’aurait su plus tôt, il s’y serait mieux préparé.  Il aurait volé la voix du vendeur, ou quelque chose du genre.  Pas qu’il ne veut pas cacher qu’il peut parler, mais il n’aime juste pas utiliser son pouvoir.  Il conclut que chanter les notes n’est qu’une aide et qu’il n’a pas à le faire, sinon elle l’aurait prévenu plus tôt.

Il a mémorisé le son de sa voix, et essaye de le répliquer sur la corde en jouant avec la manivelle, mais c’est difficile, car la voix de Narra et le son de la corde sont juste trop différents.  Il essaye plusieurs fois, et se fiant sur son enseignante, il sait qu’il n’y parviendra pas en un coup.  C’est progressivement seulement que la corde semble s’accorder, après une infinité d’essais.  Il était certain qu’il n’y arriverait jamais.  Ses épaules s’affaissent un peu quand Narra lui fait la démonstration du SI.  Le même long principe se fait, et avoir pratiquer avec le LA ne l’a pas aidé du tout, en fait il en est plus confus.  En plus, ils doivent se dépêcher car sinon ils vont se faire sortir et Elliot n’aura même pas tout accorder sa guitare.  Il accorde enfin le SI, et après trois autres notes, il jure qu’il va chanter si ça peut accélérer le processus.  Ça fait quand même un bout qu’ils sont là à juste accorder leurs instruments.

Elle lui montre encore une fois comment faire, et il enregistre sa voix et comment elle sonnait.  Il essaie d’abord timidement, volant la voix de Narra sans l’avertir.

-Do…


Non, ça ne sonnait pas comme ça, pense-t-il.  Il ne regarde même plus Kaisa, il se concentre complètement sur ce qu’il fait et il essaie d’apprendre ce qu’il fait d’incorrect.  Il essaye une autre fois :

-Do…


Ce n’était pas ça encore une fois, et cette fois-ci il a tourné la vis dans l’autre sens.  Peut-être s’il…

-Do…

…la tournait un peu plus dans ce sens…

-Do…


…et qu’il arrête de m’interrompre…

-Do…


Puis enfin, il arrête, satisfait du son qu’il a produit.  Il pince la corde encore pour être sur du son final, et il réalise avec fierté qu’il a réussi tout seul.  Il rend la voix à Narra en la regardant tout content, le «Alors, t’as trouvé ça comment?» qui brille dans ses yeux.  

Je n’ose même pas lui glisser que la note était trop basse, à mon avis.
avatar
V ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 10
Revenir en haut Aller en bas
La Muse et le Barbouillon feat. Narra Kaisa [Rp privé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche technique ; Muse sait aussi se battre... Quand elle veut ... [EN COURS]
» CE N'EST QU'UN AUREVOIR KAISA
» MUSE
» Thalie, petite muse
» SCOOP SUR KAISA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
EN VILLE
 :: Quartier Central :: Centre commercial :: Boutiques
-
Sauter vers: