Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
4 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
3 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
6 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
5 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
10 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
9 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

Le jeu qui tourne mal ~ Rp privé ft. Ash Kaczka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Le jeu qui tourne mal ~ Rp privé ft. Ash Kaczka Jeu 13 Avr - 2:25

Il pleut.

Il le sait.  Il voit tomber des nuages gris des gouttes grosses comme un ongle.  Il les sens couler sur son masque dirigé vers le ciel.  Il entend le bruit si caractéristique de la pluie.  Il sent ses vêtements s’alourdir par l’humidité.  Ses semelles glissent presque sur l’herbe mouillée.

«Il pleut.»

Il ne peut pas le dire.  Pas maintenant en tous cas.  Il ne peut que le penser.  Il est seul dehors à se laisser tremper comme un pauvre petit idiot.  Un pauvre petit idiot qui ne dit rien parce qu’il est seul, sous la pluie.  Ce n’est pas grave, qu’il se dit.  Il aime ça, la pluie.  Mais pour déjeuner dehors, ce n’est pas pratique.  Il a failli manger à la cafétéria, mais il a filé.  Pas parce qu’il se sentait observé ou jugé, ça non.  Si ça avait été le cas, il serait resté.  Mais c’était le contraire : tout le monde l’ignorait.  Une fois qu’on l’a vu, on hausse les épaules.  Mais à quoi t’attendais-tu Elliot?  T’es sûrement pas le premier drôle de type qui passe dans cette école, alors arrête de faire le dramatique.  

Il regarde le sol à ses pieds, incertain.  Il n’est plus aussi sûr que ce soit une bonne idée, manger dans l’herbe.  Hésitant dans ses mouvements, il s’assoit pour se relever immédiatement.  Comme si la peau de ses fesses venait de rentrer en contact avec la chose la plus dégoûtante.  Non, il va manger sous un toit!  Comme celui-là, qui a l’air désert et un peu sinistre!  Enfin de compte, il ferait mieux de juste faire demi-tour et de s’acheter un petit pudding à la cafétéria.  Non?  Personne n’approuve?  Certainement pas Elliot : il est déjà en route vers ce bâtiment abandonné qu’il n’a jamais visité.  Il y va avec une insouciance inquiétante.  Il s’arrête sur le seuil, fronçant les sourcils.  Quelqu’un est à l’intérieur.  Quelqu'un qui voulait manger en toute tranquillité? Bah!  C'est pas comme si Elliot s'en fout, mais ouais il s'en fout.  Peut-être qu’il se fera un ami rejet?  Il n’y a pas de honte à avoir un ami rejet : ils sont seuls parce qu’ils voient les choses trop différemment des autres.  C’est correct.  Mais pour Elliot, c’est surtout intéressant.  

Il n’y a aucune lumière à l’intérieure, à part celle que laisse entrer la porte à peine ouverte.  Le jeune muet ne voit absolument rien à l’intérieur.  Il ouvre grand la porte pour y voir un peu mieux et cherche un interrupteur.  Il en trouve un, mais il ne fonctionne pas.  Pas de lumière, et il fait beaucoup plus chaud à l’intérieur.  Pas d’électricité hein?  À moins que le mystérieux étranger ait des pouvoirs de feu, ce qui serait pratique.  Elliot a développé un petit intérêt sur les pouvoirs des autres, comme si ça influençait le comportement des étudiants.  Lui, il ne parle pas.  Ça le rend discret.  Mais quand il parle, il le fait beaucoup, pour entendre les réponses à ce qui titillait sa curiosité.  Il est à la fois silencieux et bavard.  Mais bref, il essaye depuis son arrivée au lycée de deviner la personnalité des autres selon leurs dons, ce qui sonne un peu idiot à mon avis.

Mais bon, je ne crois pas que Monsieur ou Madame Mystère a les capacités d’une allumette car on verrait sa lumière.  De toute façon, notre homme à nous commence à s’habituer à la pénombre.  Il distingue des formes, des boîtes et des piles de babioles, sans être capable de les définir.  Sans bruit, Elliot prend connaissance de l’endroit et son futur ami.  Il croit percevoir quelqu’un et fait un petit salut de la main timide.  La personne ne semble pas le voir.  Il fait des signes plus grands mais la silhouette s’en va comme si elle ne le voit pas.  C’est moi ou Bowes a de la misère à se faire apercevoir?  C’est juste une impression hein, il n’y a pas de quoi s’attarder là-dessus.  Pour mieux signaler sa présence, il décide de faire du bruit au lieu de poursuivre l’étranger qui vient de disparaître de son champ de vision.  Il renverse une montagne d’objets qui font tout un fracas qui ne passe pas inaperçu.  Il entend des pas.  La personne s’en vient!  Elliot lui-même se dirige vers le bruit de ces pas, et commence à signaler sa présence en frappant des mains.  Pas comme s’il applaudit.  Il le fait vraiment lentement.  Clap. Clap. Clap.  C’est lent, c’est monotone, et c’est un peu effrayant, car c’est le seul son qu’il fait.  Autrement, on ne l’entend pas.

Alors qu’il continue d’avancer, son corps se cogne contre un corps clairement masculin.  Ne s’y attendant pas à foncer sur le type, il sursaute et agrippe la paire d’épaules qu’il trouve devant lui en la serrant fort, comme si c’était une question de vie.  Se rendant compte de son geste de fou, il retire ses mains, embarrassé.  Il époussette une des épaules pour dire qu’il ne lui voulait pas de mal et pour s’excuser.  Derrière son masque, il sourit aimablement, et refait un petit salut de la main.  Il montre son lunch et sa bouteille de café, pour expliquer qu’il ne venait ici que pour manger et qu’il ne voulait pas déranger.  Soudain, il remarque que les yeux du type sont complètement noirs.  On dirait presque que c’est deux grosses orbites.  Il tapote l’œil de son masque et pointe ceux du gars, souhaitant en savoir plus.
avatar
V ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 17
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le jeu qui tourne mal ~ Rp privé ft. Ash Kaczka Dim 16 Avr - 2:02


Vous êtes bien sur le répondeur bip bip.... Ash décollait son téléphone de son oreille, appuyant de manière habile sur le bas de l’écran jusqu’à ce que la voix robotique de l’appareil déclarait qu’il avait bien raccroché. Un long soupir lui échappa, un peu peiné que sa soeur ne deigne pas répondre à ses coups de fil alors qu’ils avaient tous deux convenu qu’il s’appelleraient ce jour là. Peut-être était-ce trop tôt encore ? Elle était sûrement encore en cours, à cette heure-là. Mais Ash n’en pouvait plus d’attendre, il s’ennuyait, et par dessus tout, elle lui manquait.

Assis sur le sol de ce vieux bâtiment à l’abandon, il écoutait le silence rythmé par la pluie à l’extérieur. Il l’aimait bien cet endroit. Pour quelqu’un d’autre, cela aurait probablement été un lieu des plus lugubres, mais pour lui, il s’y sentait au calme, à l’abris. Ce n’était pas pour rien qu’il avait décidé de passer son appel en ces lieux. Personne ici ne viendrait le déranger, il pourrait parler aussi longtemps qu’il voudrait, de tout ce qu’il le souhaitait, et rien ne viendrait le couper. A part peut-être la voix de sa petite soeur s’excusant de devoir raccrocher car le dîner était en train de l’appeler. Mais ça encore, c’était si elle lui répondait, bien évidemment. Ce qui, actuellement, n’était pas le cas.

Et si il ne pouvait prendre contact avec cette jeune fille, alors il n’avait plus vraiment de raisons de rester dans cet endroit. En plus, il commençait à avoir un peu froid. Il avait essayé de déclencher son pouvoir avant de se lever, mais celui répondait tout autant absent que sa jeune soeur. Encore un soupir, il allait devoir faire sans, pour rentrer. Il lui suffirait de bien écouter, et de suivre les murs pour sortir de là, puis il avait une vague idée du chemin pour retourner aux dortoirs. Au pire il trouverait un surveillant bien intentionné pour le raccompagner jusqu’à sa chambre, si jamais il venait à perdre ses repères.

Debout sur ses deux jambes, il se mit à écouter de manière à retrouver la sortie. Cela dit, il fit volte face, prenant le chemin inverse, se glissant juste au coin d’un tournant. Il venait d’entendre un tout léger bruit qui ne le rassurait qu’à moitié. Quelqu’un venait d’entrer dans la pièce où il se trouvait, à l’autre bout sûrement, mais il avait bien su entendre ce qu’il apparentait à des bruits de pas. Aussi silencieux qu’ils pouvaient être, Ash était entraîné et habitué à tout entendre dans les moindres détails, ainsi chose pareille ne pouvait lui échapper.

Le fracas qui s’en suivit lui glaça le sang. Qui diable était de l’autre côté du mur ? Enfin, peut-être que quoi était plus approprié, pour le coup. S’il avait pensé, au début, qu’il s’agirait d’un membre du personnel faisant un tour pour vérifier que personne ne traîne dans le coin - raison pour laquelle il s’était caché, Ash n’était pas trop sûr d’être dans la légalité en venant par ici - il n’avait maintenant plus aucune idée de ce qui l’attendait s’il rebroussait chemin.

Par instinct de survie, il prit la décision de partir dans le sens opposé, faisant quelques pas le long du mur avant de s’arrêter et de repartir dans l’autre sens. Puis de s’arrêter et de refaire demi-tour. Et encore une fois. Il ne savait choisir. Autant il ne se sentait pas prêt à aller affronter, de face, un Poltergeist emprisonné dans un vieux bâtiment, autant il ne pensait pas non plus que trop s’éloigner de la sortie et risquer de se perdre était une excellente idée. Du coup, il tournait en rond, n’entendant qu’à moitié les claps réguliers qui se rapprochaient.

Qui se rapprochaient un peu trop, même.

Peu importe ce qui était à l'origine des claps, cela venait de le percuter. Deux mains agrippèrent soudainement les épaules du jeune aveugle, sans aucune douceur qu’on se le dise. Ash sentait tout à coup son cœur battre à travers tout son corps. Il avait été tellement surpris qu’il n’avait même pas eu réflexe de crier, malgré la sacré trouille qu’il venait d’avoir. Ça l’avait vite lâché cela dit, mais ses sens savaient que ça se trouvait toujours là, face à lui. Le tout dans le plus grand des silences.

Que pouvait faire Ash, à ce moment ? Courir n’était même pas envisageable, et il semblait trop fébrile encore pour réussir à articuler quoi que ce soit. Dans un geste un peu désespéré, il envoya ses deux mains devant lui, jusqu’à toucher ce qui se tenait en face. Un soupir de soulagement le quitta alors qu’il retirait ses mains, après n’avoir touché la forme inconnue que l’espace de courtes secondes. Il ne lui en avait pas fallu plus. « Ouf... Vous êtes pas un fantôme. Je suis rassuré. » Il l’était vraiment. Sentir du dur, du vivant sous ses paumes avait été un réel soulagement.

Persuadé de se trouver face à un surveillant prêt à le coller, il baissa la tête, voulant prendre un air de culpabilité. Mais le silence de cette personne (s’il s’agissait bien d’une personne) rendait notre petit aveugle bien mal à l’aise. Relevant la tête, il se racla la gorge, attendant sûrement les réprimandes qu’il pensait recevoir. « Hm...? Vous m’engueulez pas ? Vous êtes toujours là au moins ? Hein ? »


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



I'm in the stakin' bar I got debts, I'm a debaser ; And I won't get a take in 'cause I'm out when I'm stakin' and the rings I am breaking are making you a personal day ; With the holograms beside me I'll dance alone tonight, in a mirrored world are you beside me, All my life? • • •
www.fiche www.journal #cornflowerblue

avatar
VI ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 16
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le jeu qui tourne mal ~ Rp privé ft. Ash Kaczka Lun 17 Avr - 18:41

Oh merde, le gars est vraiment aveugle.  Il a tâtonné Elliot et il vient de demander s’il est encore là.  Un muet et un aveugle.  Tu parles d’une très mauvaise coïncidence.  Bowes reste perplexe et embêté.  «Oh non, que dois-je faire maintenant?»  Peu importe le signe qu’il fera, l’autre ne le remarquera même pas.  Je suppose qu’on peut oublier un tissage d’amitié ici.  Mais Elliot n’est pas de cet avis, ou pas tout à fait : il peut lui parler si ça lui tente.  C’est ce qu’il s’apprête à faire, mais l’autre demande à haute voix s'il va se faire réprimander.

Le pauvre, songe Elliot, il se sent coupable et s’attend à ce que je lui crie dessus.  Est-ce quelqu’un de sensible à la colère des autres?  Il attend que le muet dise quelque chose.  Elliot trouve donc le meilleur geste qui peut dire bien des choses.  Il prend le garçon dans ses bras et lui fait un câlin.  Il le fait maladroitement, de façon à ce que le pauvre a la tête enfoncée dans ses vêtements noirs au niveau du ventre au lieu de l’avoir reposée sur l’épaule.  Une position assez loufoque, mais pensant bien faire, il reste comme ça jusqu’au moment où il se demande comment le type réagirait s’il deviendrait muet en plus d’être aveugle.  



Oh mon dieu Elliot, ne fais pas ça!  Fais pas ça!  C’est la chose la plus mesquine que tu pourrais lui faire!  Il considère les conséquences, mais ne rejette pas son idée en pensant que s’il serait vraiment méchant il l’aurait rendu sourd en lui crevant les tympans.  QUOI?  C’est très vil aussi, rendre quelqu’un muet quand il lui manque déjà un sens.  Qu’est-ce qu’il veut savoir?  Comment c’est avoir trois sens au lieu d’en avoir cinq?  Comment c’est de ne pas pouvoir appeler à l’aide?  À moins que tu veuilles prétendre d’être lui et le torturer pour voir sa réaction?  Peu importe Elliot, ça ne vaut pas la peine.  Imagine-toi le tout seul et passe à autres choses.  Mieux encore, fais tes adieux à ton pote à qui tu vas donner la trouille et va siroter du café à la cafétéria.  

Il n’y a rien à faire.  Il se concentre et commence à parler.

-Pourquoi voudrais-tu que je t’engueule?  Tu as quelque chose à te reprocher?


Putain, le gars a dû sentir les lèvres du ventre bouger, de la manière il est placé.  Elliot le lâche, mais continue à parler :

-Tu te reproches de quoi?  D’être impuissant?  Dis-le-moi, tu n’as pas à être timide.

Elliot réalise qu’il parle beaucoup comme s’il s’adressait à lui-même.  Comme ça fait toujours du sens, il continue sur cette voie.  Et puis, si l’aveugle se retrouve dans ce qu’il dit, ils auront quelques points en commun.

-Tu ne peux pas parler?  Ou tu ne veux pas me répondre?  Plus besoin, j’ai compris : tu es vraiment impuissant.  Tu es prisonnier d’un abysse que personne d’autre ne peut voir et tu ne peux même pas appeler à l’aide.  Tu es pris au fond, tu es seul, tu es abandonné.  Parle-moi pour le vrai, ne me dis pas des mots, mais parle avec ton cœur et ton visage.  Es-tu soulagé de faire face à une vérité que tu n’osais pas regarder avant ou es-tu effrayé de l’apprendre?  Est-ce fantôme là que tu crains le plus?

Pour rappeler qu’il veut une vraie réponse, le voleur de voix pose sa main sur le cœur du gars.  D’ailleurs, c’est quand qu’il va demander c’est quoi le nom de sa victime?
avatar
V ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 17
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le jeu qui tourne mal ~ Rp privé ft. Ash Kaczka Jeu 20 Avr - 0:08



Bon, pas de réponse. Ca en devenait presque gênant. Ash ne comprennait pas pourquoi un tel silence de mort. D’habitude, la réaction normale de quelqu’un qui croisait son chemin était justement de parler, pas de rester muet comme une tombe. Il aurait pu tenter de relancer la conversation, mais étonament, il imita la chose près de lui et décida de ne pas ouvrir la bouche.

Cependant il se passa quelque chose. De totalement inattendu. Qui laissa Ash sans voix sur le moment (et ce n’était que le début, s’il savait). D’un claquement de doigts, notre aveugle s'était retrouvé le nez plongé dans les vêtements de l’inconnu (définitivement inconnu sans « e », vu le cruel manque de poitrine que pouvait sentir Ash de là où il était placé). Cette personne était en train de lui faire un câlin. En temps normal, il n’aurait pas dit non. Mais là, la situation toute entière était bien étrange. Faisait-il pitié au point que cette personne n’ait plus su quoi dire et se soit sentie obligée de lui faire câlin ? Ou y avait-il une autre raison derrière cet acte si soudain ?

Ash ne bougeait pas d’un millimètre, totalement ignorant de ce qu’il devait faire ; le pire étant que le silence restait toujours le même, toujours aussi pesant. Et puis tout à coup. Pourquoi voudrais-tu que je t’engueule?  Tu as quelque chose à te reprocher? Attends quoi. Quelque chose n’allait pas. Et ce n’était pas seulement l’étrange mouvement que le ventre de cette personne venait de faire ; c’était surtout le son de la voix qu’il venait d’entendre. Elle avait quelque chose de familier. Il était sûr de l’avoir déjà entendu quelque part. Mais ça lui revenait pas.

Le câlin fût alors rompu, alors que la voix recommençait à parler. Tu te reproches de quoi?  D’être impuissant?  Dis-le-moi, tu n’as pas à être timide. Impuissant ? La question le tarauda un peu. Pourquoi un inconnu s’inquiétait-il de cela ? Et puis non, la dernière fois qu’il avait vérifié, il ne l’était pas, ça allait. Merci l’inconnu hein, mais pas la peine de s’inquiéter.

Et puis là. La révélation. Il savait où il avait déjà entendu cette voix. Il l’entendait tous les jours, du réveil au coucher, à chaque fois qu’il ouvrait la bouche. C’était sa voix nom de dieu. Il aurait voulu dire quelque chose, mais son cerveau n’avait pas été capable de processer assez vite la situation actuelle.

Tu ne peux pas parler?  Ou tu ne veux pas me répondre?  Plus besoin, j’ai compris : tu es vraiment impuissant.  Tu es prisonnier d’un abysse que personne d’autre ne peut voir et tu ne peux même pas appeler à l’aide.  Tu es pris au fond, tu es seul, tu es abandonné.  Parle-moi pour le vrai, ne me dis pas des mots, mais parle avec ton cœur et ton visage.  Es-tu soulagé de faire face à une vérité que tu n’osais pas regarder avant ou es-tu effrayé de l’apprendre?  Est-ce fantôme là que tu crains le plus? Alors là, c’était la fin. Ash restait planté, les bras le long du corps, la bouche entre ouverte et l’esprit totalement vide. C’était à peine s’il avait senti la main qui s’était posée sur son coeur. Cette main par contre, elle devait sûrement sentir son coeur battre comme s’il était sur le point de lâcher.

Il avait ouvert la bouche, il voulait vraiment dire quelque chose, demander ce qu’il se passait, ce qu’on était train de lui faire. Mais rien, aucun son ne s’échappa d’entre ses lèvres. Il porta une main à sa bouche, fronçant les sourcils ; tout allait bien, elle était encore là. Attendez. Non, rien n’allait bien. Rien du tout. Il essaya une nouvelle fois de parler, d’articuler un Pourquoi ?, mais une fois de plus, tout ce qui résonna fût le silence.

Dans le noir et le mutisme le plus complet, oui, il pouvait l’admettre, il se sentait impuissant. Mince alors, ce mot avait donc un autre sens que celui auquel il avait pensé en premier. Il ne s’en était jamais rendu aussi bien compte. Tout ce qu’il réussi à faire fût de repousser la main qui était posée sur son torse, avant de reculer d’un pas. C’était tout, rien de plus. Il n’avait même pas envie de partir en courant, tout ce qu’il voulait était qu’on lui explique ce qui était en train de se passer.


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬



I'm in the stakin' bar I got debts, I'm a debaser ; And I won't get a take in 'cause I'm out when I'm stakin' and the rings I am breaking are making you a personal day ; With the holograms beside me I'll dance alone tonight, in a mirrored world are you beside me, All my life? • • •
www.fiche www.journal #cornflowerblue

avatar
VI ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 16
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le jeu qui tourne mal ~ Rp privé ft. Ash Kaczka Mar 23 Mai - 17:33

Pendant un instant qui semblait malsain, le garçon ne bougea pas et ne tenta même pas de s’éloigner d’Elliot. Il a essayé de parler, un simple «Pourquoi» qui était fort simple à lire sur ses lèvres. Un Pourquoi qui peut s’avérer être universel selon Elliot : Pourquoi lui a-t-il volé la voix? Pourquoi il se sent ainsi? Pourquoi je ne ressens pas le besoin de bouger? Ah non, pas ce pourquoi-là, il vient de reculer. Mais pour Bowes, ça veut dire tant de choses. Ça veut dire que le gars a peur. Le gars n’aime pas ce qu’il entend, il ne semble pas fâché par ce qu’il se fait dire. Notre voleur de voix jure qu’il dit vraiment la vérité alors qu’il invente de toutes pièces ce qu’il dit pour voir comment la personne va réagir. Pour lui, c’est devenu vraiment intéressant. La personne ne se pousse pas, c’est peut-être parce que même si ça lui fait peur, il veut le savoir. Il ne veut plus entendre de mensonges, de…holà une minute Elliot! T’as pas songé qu’il pourrait juste se demander quelque chose du genre «Wappiti Très Fâché qu’est-ce qui passe et pourquoi j’arrive pas à parlé?» Ce n’est pas tout le monde qui pense comme toi, tu devrais te mettre dans ses souliers…ah non mais si tu en avais une et que…d’accord oublie ça, t’es trop con.

Elliot reste immobile, mais ses yeux suivent sa proie en guettant ses moindres mouvements. Il n’a peut-être pas l’endurance, la force et la vitesse, mais si le type décide de se pousser, c’est certain que Elliot va tenter de l’arrêter. Mais il se contente plutôt de continuer de lui parler :

-Pourquoi est une très bonne question. Parce que tu as besoin de savoir, tu ne penses pas? Combien de temps t’es-tu menti, que tu as prétendu? L’as-tu au moins fait pour toi-même? Pour quelqu’un d’autre? Tu as tout de même menti. As-tu prétendu être puissant en pensant que la vérité était un sacrifice nécessaire?

Il s’approche de quelques pas, et il ne peut pas s’empêcher de fixer intensément les orbites vides de la personne en face de lui. C’est littéralement des trous. Ça fait si bizarre de ne pas pouvoir se fier aux yeux. Il existe une sorte de paralysie qui empêche les gens de sourire ou d’avoir toute autre expression du visage. Pour décoder les émotions de ce genre de personne, il faut se fier à leurs yeux. Présentement, c’est l’inverse : il ne faut pas se fier aux yeux, car les yeux sont vides. Si on se fiait à eux, on penserait que la personne est quelqu’un qui ne ressent rien et qui est sans-cœur.

Soudain, Elliot soulève le doigt, comme s’il venait de toucher à l’idée qui le permettait de comprendre.

-Aah ah! Je sais pourquoi tu la sacrifies! Tu le fais parce que ça te fait peur, c’est ça? Tu as peur d’elle. C’est comprenable, la vérité fait mal. Mais tu aurais dû savoir qu’elle est milles fois plus douloureuse quand elle revient après avoir été repoussée aussi longtemps. Mais c’est comprenable, je suppose.

Il secoue la tête comme s’il désapprouve ce que le gars a fait. C’est assez ironique en sachant que le pauvre est complètement innocent dans cette histoire et que c’est Elliot qui est responsable de tout ce merdier. Honte à toi, vraiment.

-Enfin, même si elle t’effraie autant, tu as l’air quand même soulagé de l’entendre. Fini les mensonges, le vrai toi s’affiche. Ça aurait été drôle, si ce n’est pas aussi pathétique.

Ouf! C’était méchant ça par contre! Non non non, je mets mon droit de veto là-dessus! Plus de choses méchantes Elliot. Tu ne le connais pas, et peut-être que ça va vraiment le blesser plus que tout ce que tu lui as dit. Je te l’interdis, tu m’entends?

avatar
V ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 17
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le jeu qui tourne mal ~ Rp privé ft. Ash Kaczka

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Le jeu qui tourne mal ~ Rp privé ft. Ash Kaczka
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une promenade qui tourne mal...
» Tourne la Grande Ourse, tourne la Petite Ourse (PV Justin)
» Nouvelle structure de la Partie Privée
» Entraînement chasse ! (privé Nuage de Corbeau)
» Le combat des Alphas [Privé] [Lexy vs Blackmist]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
LYCEE XENYLA
 :: Temps Libre :: Bâtiments Désaffectés
-
Sauter vers: