Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
4 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
3 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
6 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
5 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
10 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
9 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

Dans Processus, y'a Pro [Narra/Shimizu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Dans Processus, y'a Pro [Narra/Shimizu] Dim 5 Mar - 23:17

Les vacances. Moment dans l'année où les étudiants et les travailleurs s’arrêtent pour prendre du repos, souffler, faire autre chose que travailler. Pourtant certains continuent d'accomplir leur besogne avec autant d'ardeurs qu'à leurs débuts dans la vie professionnelle.
Pour la plupart des gens, ces personnes-là sont des fous qui ne savent pas profiter de la vie, pour d'autres ce sont juste des passionnés qui voient dans cette activité, un loisir autant qu'un travail.
Les vacances, ce n'est qu'une manière de lever le pied quand le besoin d'en fait ressentir après tout.

Sauf que cette période ne dure pas très longtemps et il faut bien vite reprendre le cours de la vie. Mais pour le moment, ce n'est qu'une simple semaine qui commence et une nuit qui se termine. Toute la ville se réveillait petit à petit. Il en était de même dans le chalet, perdu au milieu de la forêt. Les somnifères faisaient leurs effets quand la rare envie de dormir se faisait sentir et ce fût une nuit sans rêve qui s'acheva.
Restait à parcourir le chemin jusqu'au lieu où tous les étudiants vont. Le lycée. La situation n'était pas très brillante, mais il fallait bien y aller et faire comme si de rien était.
Chemin qui fût fait en courant. Pas par retard, mais par jeu, oui certains ont de drôles de jeux et courir fait partie de ce qui peut être considéré comme un jeu. Avec un peu de recul et mis à part ce rêve intrusif, la vie allait plutôt bien. Une réputation discrète, mais présente quand il fallait aller sur scène, qu'au lycée, personne ne pouvait soupçonner, un petit ami de confiance et la liberté de faire ce qu'on voulait quand on le voulait. Si on met de côté les cours.

Une fois au lycée il fallait se fondre dans la masse grouillante d'élèves (chose facile quand on possède une aura de chaleur qui fait s'écarter le monde autour de soit) trouver sa salle, y entrer, prendre place sur sa chaise et attendre la fin du premier cour avant de passer au suivant. La routine d'un étudiant est trop ennuyeuse pour s'y attarder.
La routine d'un étudiant normal dans un lycée banal, or cet établissement n'avait rien de normal et chaque jour voyait son lot de chose étrange. Malgré l'atmosphère pensante qu'il y avait depuis la mort d'un prof dans les locaux. À croire que les meurtres allaient devenir une chose de courante ici. Sauver les apparences allait être de plus en plus compliqué.
Sauf pour celle et ceux qui ne se sentent pas concernés et qui continuent de vivre comme ils ont toujours vécu. Après tout, il y a des morts tous les jours, alors pour se soucier d'un décès en particulier ?

En général c'est durant la pause du midi ou le soir après la fin des cours que les choses les plus insolites se produisent. À midi tout le monde se précipite dans le réfectoire pour manger, un petit nombre préfère manger à l’extérieur et un encore plus petit nombre ne mange rien du tout et va se poser sur un banc. Manger, une action bien délicate quand le sens du gout est détruit et qui ne reste plus que quelque vague sensation. C'est donc sur un banc dans la cour que cette pause déjeuné va se passer. Personne pour nous déranger et, de toute façon, personne ne viendra, alors autant profiter du silence. La tête rejetée vers l'arrière pour regarder le ciel, c'est une des activités à laquelle on peut se livrer quand nous sommes en pause.

"[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] des montagnes froides et brumeuses...
vers les cachots profonds, et les cavernes anciennes.
Nous devons partir, avant la fin du jour,
Pour réclamer notre or longtemps oublié.

Les pins rugissaient sur la hauteur;
Les vents gémissaient dans la nuit.
Le feu est rouge. Il brûle, s’étend.
Les arbres, comme des torches, s'illuminent de lumière.

Au-delà des montagnes brumeuses sombres ...
Vers les donjons profonds, et cavernes sombres.
Nous devons partir, avant la fin du jour,
Pour gagner nos harpes et son or !"
"Laisse tomber t'as pas la voix pour chanter ce truc. En plus on s'emmerde !"
"Ferme la un peu, t'as personne à aller faire chier ?"
"Huuuum...non, c'est plutôt calme ces temps-ci"



Soupire. Avoir un élémentaire n'a pas que des avantages. Ces êtres sont, la plupart du temps, indifférent à ce qui peut bien se passer dans ce monde. Sauf celui-là, qui fait partie de cette classe d'élémentaire qui cherche à prendre pied dans notre phase. Le pire était qu'ils ne sont pas perceptibles et donc, si une personne extérieure à la conversation voit une autre parler à un Élémentaire, elle verra quelqu'un parler tout seul. En ce qui la personne assise sur ce banc, c'est habituel. Plus personne n'y fait vraiment gaffe. Ils pensent qu'elle est juste folle et préfèrent rester à cette première impression plutôt que vouloir en savoir plus.
L'ignorance et la bêtise dictent leurs actes, mais on ne peut pas vraiment leur en vouloir. En revanche ceux qui osent franchir le pas et aller demander ce qui se passe, ont une grande chance de se faire renvoyer dans les cordes pour peu que la flemme de répondre soit là.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Invité ? Viens brûler avec moi en firebrick !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Spoiler:
 


Narra Thème:
 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
II ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 430
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans Processus, y'a Pro [Narra/Shimizu] Mar 14 Mar - 18:44

La rentrée scolaire. Après tout qu'est-ce qu'une rentrée scolaire ? Une date pour recommencer à supporter des élèves plus agaçants les uns que les autres ? Ceci est bien évidemment l'une des choses qui questionne Shimizu. La belle blonde aimait les vacances pour retrouver son centre d'intérêt. Elle les commençait en allant dans les coins de forêt lointaine pour tester ces capacités de survies. Elle aime s'entraîner aux armes et un peu d'adrénaline ne peut que lui faire du bien. De plus, quand elle a besoin de se détendre par une autre manière que de se battre contre tout et n'importe quoi, elle s'assoie un instant et se met à jouer de la harpe. Grâce à sa télékinésie, elle peut déplacer sa harpe sans effort physique là où elle en a envie.

La fin des vacances annonce surtout : les cours, l'ennuie, le travail, les efforts... Mais heureusement qu'il y a des clubs ! Sans ceux-ci, la belle blonde serait déprimée jour et nuit. L'âme rebelle domine sur tous ses domaines mais elle n'en est pas moins une jeune femme très intelligente. Elle sait se qu'il faut faire quand il faut le faire. D'ailleurs, depuis l'incident tragique qu'a subit sa famille, elle s'est jurée de ne jamais baisser les bras tant qu'elle n'arrivera pas à ses fins. Shimizu a une grande réputation auprès des étudiants. Elle est surtout connue pour avoir un mental plus fort que tout le monde. Si le mental y est, s'en suit un physique en béton.

Le point positif, c'est qu'une année encore, elle va essayer de trouver l'amour comme d'habitude. Elle aimerait qu'un lien se créer avec quiconque pour combler sa solitude constante. Tant d'années se sont écoulées depuis la disparition de ses proches, elle tient à repérer son âme sœur pour surmonter la solitude atroce qu'elle renferme. De toute manière que soit fille ou garçon, elle est preneuse... Le point négatif n'est autre que son caractère. Puisque cette grande blonde est très renfermée, rebelle et obstinée. Comment pourrait-elle trouver ne serait-ce qu'un ami ? Telle est la question. Pour y remédier, elle compte s'ouvrir d'avantage et s'affirmer devant les étudiants. Ainsi, sa personnalité serait encore plus forte.

Le jour arrive, Shimizu est prête à retourner étudier. Elle reprend connaissance des lieux en inspirant et expirant l'air authentique qui rôde. Elle se gambade dans les couloirs tout en osant bousculer quelque uns de ses camarades qui traînaient sur sa trajectoire. Elle affronte la stricte vie que mènent les étudiants sans aucuns répits. Elle s'amuse à passer à côté de personnes dont la corpulence est imposante en lançant des :

« Hey ! Ça va beau spécimen ? Quels beaux muscles tu as ! »

« Comment tu vas chérie ? T'es bien fringuée... T'es pas mal... »

C'est son petit jeu quotidien pour observer les diverses réactions des gens. Certains restent neutres et d'autres sont généralement choqués, séduits ou en encore vulgaires par commodité langagière. Peu importe ce genre de choses pour la valeureuse Shimizu. Après ces petites "provocations", elle continuait son chemin l'air de rien. Elle en profitait également pour vérifier les inscriptions dans les clubs. En réalité, elle regardait les nouveautés et les changements dans les clubs où elle était membre. En musique, il y avait toujours autant de monde et en survie, il n'y avait pas un chat (sauf elle évidemment). Bref, elle va ensuite dans une direction plus tranquille.

Soudainement, elle aperçue une jeune personne sur un banc, rien de plus normal. La belle blonde était attirée sans aucune raison précise par la jeune femme posée délicatement sur ce fameux banc. C'est une étudiante plus jeune que Shimizu mais cela n'empêche rien au fait que celle-ci soit tombée sous le charme. En fin de compte, l'attirance soudaine est dut à la voix de la jeune fille assise. Le reflet blanc brillant reflète magnifiquement bien sur sa chevelure grâce au soleil. Shimizu n'y avait jamais prêter attention au paravent. Dans sa tête, elle venait de voir apparaître un ange splendide.

Quelques secondes passèrent et elle a enfin réagi. Elle s'avança tranquillement vers la jolie fille à la chevelure blanche puis elle pris place à ses côtés. Elle écouta la jeune femme jusqu'à la fin de sa chanson en tapant des rythmes sur le banc. Dès la fin du morceau, leurs regards se sont croisés. Shimizu espère avoir trouver sa moitié et peut-être même plus... Un amour !? Pour l'instant, elle se contenta de dire à l'autre :

« Salut ! Je suis Shimizu, en quatrième année. Je suis tombée complètement amoureuse... euh... de... ta chanson. T'as une voix incroyable ! Au fait, qui es-tu ? »
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Dans Processus, y'a Pro [Narra/Shimizu] Mer 22 Mar - 20:50

C’est un bel après-midi, le temps est doux, l’air léger et pas trop froid. Le nez dans les nuages donne l’impression d’être seul au monde. Là où personne ne peut déranger qui que ce soit. Les oiseaux ont vraiment de la chance d’avoir un espace de liberté aussi immense. Aller ou on veut, voir ou on veut aller. Un espace de liberté s’offre à celui qui ose sortir de son espace de confort.

Hééé

L’instant semble figé, seuls les nuages qui avancent lentement dans le ciel azuré donnent un indice sur le temps qui passe. Dans ces moments-là, nous aimerions bien que plus rien de bouge, ne plus penser à rien et se laisser aller.

Hééé !

D’autres seraient tentés de croire que ce n’est qu’une utopie, se laisser aller, que c’est impossible car nous avons des responsabilités à tenir. Mais la plupart n’ont qu’un souhait à formuler…

Hééééééé !!

Ô temps suspend ton vo AH MAIS QUOI ENCORE !?
Rien. On voulait juste que tu la boucles en fait. Tes discours impersonnels sont justes chiants.
Allons bon. Vous m’en voyez navré, mais j’ai un concours à préparer.
Oui ben va le préparer quand nous ne sommes pas là ce sera encore mieux.

Bien bien, reprenons alors.
Chanter sous le soleil, une activité des plus reposantes, sauf quand on a un élémentaire qui passe son temps à chercher le meilleur moyen pour gâcher le plaisir. S’il n’y avait que lui, cela irait, maintenant l’habitude est là et il est devenu très facile de l’ignorer. Or, autre chose est venu de mêler à cette situation familière, une présence blonde que notre nymphe des flammes n’avait jusqu’à présent, pas remarquée. Elle était assise là, semblant faire comme si tout était normal alors que nos deux protagonistes étaient en train de se chercher des crosses comme ils sont si bien capables. À bien la regarder, elle ne semblait pas avoir grand-chose de remarquable. Si ce n’est une désarmante désinvolture. Soit elle avait l’habitude de croiser des gens qui se parlent à eux-mêmes, soit elle n’avait rien remarqué, ce qui est un peu difficile à croire.

Présence qui semble l’avoir surprise vu le léger sursaut et le redressement -à donner un mal de crâne- rapide de la tête.
Plutôt mal à la nuque.

"Salut ! Je suis Shimizu, en quatrième année. Je suis tombée complètement amoureuse... euh... de... ta chanson. T'as une voix incroyable ! Au fait, qui es-tu ?"
"Hein quoi ?"

Hum…je pense qu’elle aurait pu trouver mieux, encore aurait-il fallu qu’elle n’a pas été pris au dépourvu. Narra dévisagea la nouvelle arrivante croyant voir une extra-bermudienne.

"Mais d’où tu débarque toi ???"
"Bah du bâtiment pauvre tâche !"

Claquement de langue agacée tout en regardant au-dessus de la blonde, là où se trouvait son élémentaire. Heureusement, elle se reprit vite une fois l’instant de stupeur passée.
Ouais sauf que je voulais être tranquille moi !
Tu n’as qu’à te dire que tu as gagné une fan…

"Bravo pour avoir réussi à me surprendre, ce n’est pas donné à tout le monde… Narra."

Court instant de silence le temps que la personne répondant au prénom de Shimizu comprenne puis.

"C’est possible ça d’être amoureuse d’une voix ? Tu dois vraiment t’ennuyer alors."

Sans doute devait-elle se dire qu’en passant pour plus stupide qu’elle ne l’est, elle aura plus vite la paix. Tout cela fût dit avec un ton neutre, mais comme on ne sait jamais trop ce qu’elle pense, ces deux phrases pouvaient être interprétée de bien des manières de toute façon.
Passer pour plus bête qu’elle ne l’est ? Ah ben ça va, ce n’est pas trop dur ça, vu le passif qu’elle a dans cet endroit de neuro-tardé ! Krr krr krr. C’est p'être pour ça que tu n’as pas encore eu ton grand 1.
Décidément, la vie n’est pas facile dans ce bas monde qu’est le nôtre. Des fois, on se dit qu’il aurait mieux valu rester couché.

Spoiler:
 

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Invité ? Viens brûler avec moi en firebrick !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Spoiler:
 


Narra Thème:
 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
II ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 430
Revenir en haut Aller en bas
Dans Processus, y'a Pro [Narra/Shimizu]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» haiti dans les annees 50
» Les changements climatiques menacent le tourisme dans les Caraibes
» Le poids de la Digicel dans la fiscalite haitienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
HORS RP
 :: Poubelle :: Rps terminés
-
Sauter vers: