Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
4 Eleves ▲ 105 Pts ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 225 Pts ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
3 Eleves ▲ 138 Pts ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
6 Eleves ▲ 260 Pts ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
5 Eleves ▲ 156 Pts ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
10 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
9 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

Les rêves ce n'est pas dangereux hein ? [Narra/Pandore]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Les rêves ce n'est pas dangereux hein ? [Narra/Pandore] Ven 3 Mar - 23:14

C'est toujours la même chose. À chaque fois, systématiquement, cette vision, ce rêve, ce cauchemar revient hanter. Une fois les yeux fermés il est là, dans le miroir, il est là. Plus la puissance augmente, plus il se fait insistant. Comme un avertissement. La menace d'un danger invisible qui vous prend aux tripes et ne vous lâche plus.
Chaud ? Non froid. Froid comme la bise glacée du nord. Ce n'est pas logique, il devrait être chaud. Non pas dans ce cas-là. C'est le froid, le froid d'une peur incontrôlable, le froid de la mort.
La mort représentée sous les traits d'une jeune fille aux longs cheveux blancs laissant transparaître des reflets violets par moments.
Un feu d'un blanc aveuglant l'entoure. Elle marche. Elle marche dans un désert de sable gris. Non pas du sable, des cendres. Elle marche droit devant elle, toujours, un sourire de folie malsaine barre son visage. Ses pieds nus, foulent le sol brûlant, elle s'en moque, ce qu'elle veut c'est continuer à avancer, le regard perdu dans le loin. Ce regard vide, si noir, que le simple fait de le regarder donne l'impression qu'il n'y a aucune échappatoire.

Vous avez déjà eu ce sentiment de vous voir vous-même alors que vous êtes vous ? Vous ne comprenez pas ? Pourtant c'est assez simple à comprendre. Cette jeune fille avance vers elle-même. Son propre reflet, le reflet d'elle-même, de son âme, de tout ce qui fait qu'elle est elle. Sauf qu'elle ne peut pas bouger. Un bras se lève vers elle, l'autre est occupé à tenir une tête coupée, sa tête, le feu augmente en intensité autour de la main au moment où elle plonge en elle. La consumant de l’intérieur alors qu'un cri déchire le silence et une voix.

"Alors ? Qu'est-ce que ça te fait ça fait de se tuer soi-même ?"

Flash blanc et réveil. Un râle semblable à celui qu'on fait quand on reprend sa respiration, le coeur cogne, la respiration est rapide et on se redresse aussi vite qu'on peut. La même chose, encore et encore. Cela ne pouvait plus durer, il fallait remédier à ce problème. D'autant que l'entourage, que ce soit dans la chambre ou dans la cabane, voulait dormir, lui. Que faire. Il fallait en parler, encore fallait trouver quelqu'un pour ça. Un psy ? Non, pas souvenir que celui du lycée est servi à quoi que ce soit. Miranda ? C'est prévu, elle est seule peut donner une explication logique à ce rêve. Dans l'immédiat fallait trouver une solution pour pouvoir dormir sans vivre ce cauchemar. Et pour ça il fallait tout d'abord affronter un autre genre d'enfer.
Un lieu nommé: Infirmerie.

Toc Toc Toc.

Porte qui s'entre-ouvre et une tête qui passe par l’entrebâillement.

"Scusez....j'peux...j'peux vous parlez ?"

Une chaise prise l'autre d'occupée. Pour parler, mieux vaut être assise, c'est toujours plus simple.

"J'en peux plus. J'ai besoin de dormir sans rêver......vous avez ça ?"

C'est une infirmerie ici, pas une pharmacie, même si elle avait, il fallait fournir une bonne explication pour avoir ce qu'on voulait. Si c'est possible.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Invité ? Viens brûler avec moi en firebrick !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Spoiler:
 


Narra Thème:
 


Je vaux 6 066 300 € sur humain à vendre. Et vous ? Que valez-vous ?
avatar
II ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 414
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les rêves ce n'est pas dangereux hein ? [Narra/Pandore] Dim 5 Mar - 18:41

Sur l'activité de l'ennui, beaucoup de gens se disputent son utilité. Certains disent qu'elle est utile à la réflexion, d'autres qu'il s'agit d'un signe de faiblesse, tandis que les plus optimistes annoncent qu'elle permet de se rendre compte de nos moments de joie. Qui a raison, qui a tord ? Y a-t-il seulement un gagnant ? Rien n'est certain. Mais ce dont on peut être sûr c'est que Pandore présentait tous les symptômes caractéristiques de l'ennui.

Assise sur sa chaise de bureau, elle la faisait tourner au grès de ses petits à coups du pied. L'infirmerie était vide et silencieuse à cette heure-ci et la pauvre femme se retrouvait à jouer les gardiennes d'enfants. Ce qui, entre nous, la répugnait au plus haut point. Si une chose avait bien réussi à percer sa couche d'indifférence c'était son aversion pour tout gamin ou adolescent. Même les jeunes d'à-peu-près son âge l'horripilaient. De quoi faire un attentat dans ce lycée de casse-cous.

Hélas, son sommeil et sa sécurité dépendaient de ce travail et l'infirmière ne manquait pas de s'en plaindre dès qu'elle avait le moindre éclair de lucidité. Pour le moment, elle était plutôt tranquille. Elle venait de dormir deux bonnes heures et peu de lycéens se tâtaient d'aller lui rendre visite en pleine nuit. Surtout les Mentalistes. Sans être au courant de sa véritable nature de cannibale, il était certain qu'une tension pesait à l'infirmerie dès qu'un membre de son espèce franchissait la porte. La soif de chairs alors qu'ils n'étaient que des mioches agaçants était telle qu'elle les laissait généralement à sa collègue. Non pas qu'elle se craignait -au contraire, elle était la première à rêver d'un tartare de deuxième année- mais la réaction de son protecteur -le Principal- serait telle qu'elle finirait ses jours dans une triste geôle à manger des feuilles de salade.

Alors que ne fut donc pas sa surprise lorsqu'une tête d'adolescon apparue dans le coin de la porte. Son visage avait beau demeurer impassible, à l'intérieur d'elle ça bouillonnait grave. Par Zeus, pourquoi venait-on la déranger, tard dans la nuit, alors qu'elle aurait pu observer cette armoire de longues heures durant ? Pandore fit tout de même preuve d'une certaine politesse en se replaçant confortablement devant son bureau. Mais rien de plus. L'autre s'arrangerait pour s'assoir si ça lui chantait. Après tout, ce visage commençait à lui revenir en mémoire. Narra. Une élève bien agaçante qui piquait une crise d'angoisse à chaque visite médicale et qui avait la fâcheuse tendance à user de son pouvoir à tord et à travers -ce qui finirait bien, un jour, par la tuer d'inutilité. Un soupir plus tard, elle écoutait sa demande. Des somnifères. Par les dieux, pourquoi étaient-ce les seuls médicaments qu'elle ne pouvait donner sans en savoir la raison ?

- Pourquoi ? Et abrège. Je prends 5 minutes. Maxi.

L'infirmière n'avait pas envie de s'encombrer de quelque insomniaque qu'il soit. En étant déjà une, elle avait bien à faire en s'occupant d'elle. Si il fallait aider les autres en plus, elle n'était pas tirée d'affaire.
avatar
IV ▲ Infirmière
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 59
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les rêves ce n'est pas dangereux hein ? [Narra/Pandore] Lun 6 Mar - 16:31

Aller au plus simple. Faire court où claire en quelques phrases, c'est toujours mieux que faire de longues tirades qui risquent de perdre la personne que l'on a en face. Pour peu que celle qui parle joue sur l'emphase et le mélodramatique et nous sommes sûrs que l’incompréhension fera son chemin. Nous l'avons déjà vu plusieurs fois au fil du temps, c'est une constante gravée dans les mémoires qui se vérifie à chaque instant. De l'incompréhension, né le conflit.
Des phrases longues. C'est une chose que certains ne font pas et quand ces individus se retrouvent entre eux, cela donne des dialogues, certes, simple mais d'une clarté absolue.
En l’occurrence, la réponse à un problème simple: dormir sans rêver ou, du moins, sans se souvenir d'avoir rêvé.
Pas besoin de se lancer dans une explication si de savoir pourquoi, enfin, ça c'est si ce sont deux personnes qui se connaissent et qui ne font que discuter. Or le cadre et le contexte actuel, n'étaient pas de cet avis, même si on se montre froid et rapide

Une infirmerie c'est comme une annexe d'un hôpital. On y entre, ni ne sort sans une bonne raison. Il en est de même pour n'importe quelle substance médicinale. Surtout quand on connaît l'effet que certaines peuvent avoir.
Le ton employé peut jouer beaucoup et le fait d'être à une heure avancée dans la nuit n'aide pas vraiment. Il fallait donc aller au plus simple histoire que les protagonistes puissent revenir à leur activés respective. À savoir, dormir et rester planté dans un bureau à ne rien faire.
Une question tournait dans cette pièce; est-ce qu'une mentaliste pouvait comprendre les problèmes des nymphes ? De même que, est-ce qu'une nymphe peut comprendre les problèmes d'un mentaliste ou d'un hybride ? Chaque race à ses problèmes qui lui sont propres et tenter de comprendre l'intégralité de ces problèmes, ne serait que vantardise.

Dehors le vent souffle et hurle, plantant une ambiance peu propice, cependant quand les éléments déchaînés effraient peu, voire pas, on y fait plus vraiment gaffe. Un silence le temps de chercher les bons mots et l'explication était donné avec un calme olympien comparé à ce qui avait pu se passer dans cette pièce les autres fois. Un gros travail sur soi, était en cours et les résultats commençaient enfin à être visible.

"A chaque fois que je dors, je rêve qu'un autre moi me tue. Depuis que je suis grade 2. J'en ai marre, faut que ça s’arrête."


Pourtant d'autres solutions sont envisageables, sauf que ne pas dormir quand on n'a rien à faire c'est la porte ouverte à l'ennui, et l'ennui ce n'est pas ce qui est recherché alors autant dormir. Le temps passe plus vite quand on dort, bien plus vite que lorsqu'on s'ennuie. Oui, cette nuit est l'une des rares nuits où il n'y a rien à faire parce que c'est calme et que rien n'est prévu. Pas de concerts jusqu'à pas d'heure, pas de bagarre ou de gens a recadré. Non, une nuit des plus ennuyeuses.
En trois phrases tout était dit. Il n'y avait pas besoin d'en faire plus. Il n'y avait pas besoin de dire que dans ce rêve il y a trois elles, trois étapes. Vivante, en train de se tuer et morte décapitée. Il n'y avait pas besoin de décrire la sensation de brûler, ni même de dire pourquoi le sol était brûlant et constitué de cendres ardentes. Non, tout ça n'était pas utile, sauf s'il fallait donner des précisions, ce qui ne serait sans doute pas nécessaire. Dans cette pièce, ce n'est pas le genre à s’étendre sur des détails après tout.

"...Vous avez alors ?"


Simple, claire, limpide.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Invité ? Viens brûler avec moi en firebrick !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Spoiler:
 


Narra Thème:
 


Je vaux 6 066 300 € sur humain à vendre. Et vous ? Que valez-vous ?
avatar
II ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 414
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les rêves ce n'est pas dangereux hein ? [Narra/Pandore] Sam 18 Mar - 16:43


L'adolescente ne s'éternisa pas dans un silence inutile. Elle écouta les recommandations de l'infirmière et se hâta de tout lui dévoiler. Celle-ci l'écouta d'une oreille distraite avant de se lever pour aller chercher ledit médicament. Pandore ne voulait pas connaître la suite. Si l'enfant faisait des cauchemars récurrents, c'était son problème, pas le sien. Dans le pire des cas, elle prendrait rendez-vous chez un psy et le problème serait réglé. La cannibale préférait s'occuper d'elle-même plutôt que des autres, qu'importe leur espèce. Qu'importe leur origine. On la logeait en échange de médicaments. Pas contre de l'attention.

- Tiens. Prends deux. Avec verre d'eau.

La femme tendait à l'élève le flacon de pilules. Elle n'avait pas la moindre envie de l'accompagner dans sa chambre pour récupérer le flacon, tout comme elle n'avait pas envie de sortit un pilulier pour seulement deux petites gélules. Alors, si la Processus décidait de se suicider, c'était tant pis pour elle.

On pourrait la qualifier d'irresponsable, mais Pandore préférait être considérée comme une femme plaçant ses interdits avant tout. Une égoïste en somme. Alors elle laissa Narra quitter son sanctuaire pour aller se rassoir sur son fauteuil. Elle reprit la contemplation de l'armoire et libéra son esprit. Il lui vint à l'esprit une drôle de question. Comment serait-elle si, tous les jours, elle pouvait manger du Mentaliste ? Deviendrait-elle agréable à regarder ? Serait-elle plus souriante ? Ou moins patiente ? Tant de questions qui trituraient ses méninges inutilement. De toute manière, jamais on lui permettrait une telle chose. Ce serait bien trop beau.
avatar
IV ▲ Infirmière
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 59
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les rêves ce n'est pas dangereux hein ? [Narra/Pandore] Lun 27 Mar - 16:36

Spoiler:
 

Finalement les détails c'est affaire de chacun. De même, que les problèmes inhérents aux espèces. S'occuper de soi-même est déjà une mission à part entière qui prend tout notre temps. Alors si en plus il fallait s'occuper de régler les problèmes de chacun, jamais s'en sortirait. Non mieux vaut en rester à sa propre vie, c'est déjà bien.
Et pour le moment s'occuper de sa vie se résume en une phrase simple: régler un problème de cauchemar récurrent. Tout le reste n'est que futilité.
Comme solution, des cachets. Un somnifère pour une nuit sans rêve. Fermer les yeux. L'instant d'après les ouvrir et voir qu'il fait jour. Rien de plus rien de moins. Juste espérer reprendre une vie "normale" et ne plus penser à ces heures qui gâchent son existence. Évidemment ce n'est pas une solution définitive, sur le long terme les cachets finiront par ne plus faire effet. La solution finale était de transformer ce cauchemar en simple rêve et le chemin promettait d'être long.

En attendant c'était un flacon de pilule et quelques mots. Deux pilules avec un verre d'eau. Donner le flacon entier n'est peut-être pas une bonne idée mais c'est ce qui s'est passé. Pas une bonne idée, du moins pour une personne qui serait au fond au point de vouloir en finir, or ce n'est pas le cas. Et puis s'il fallait revenir tous les jours à l'infirmerie pour avoir les pilules, cela deviendrait bien vite très énervant. Donc finalement, donner le flacon c'était la chose à faire car les présences qui sont dans cette salle, ne sont pas parmi les plus patientes. Elles sont plutôt (a priori) dans les rangs des plus flemmards. L'avantage à être aussi fainéant c'est qu'on s'arrange toujours pour en faire le moins possible. Du coup on développe très vite une capacité d'organisation assez étonnante.

Est-ce que le café couplé aux somnifères hâtera les effets ? Car le café, c'est quand même meilleur que l'eau. Pourquoi le café ? Car il se trouve qu'il a chez certaine personne l'effet inverse que celui d’excitant. Étrange non ? Pourtant c'est possible. Il faudra essayer mais l'incertitude est grande. Il pourrait tout simplement rien se passer, donc autant rester avec l'eau. De toute façon c'est juste le temps d'avaler les cachets. Il ne reste plus qu'à retourner dans la chambre avec le sourire et enfin dormir.

Enfin.

"Merci ! Bon glandouillage."
Spoiler:
 

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Invité ? Viens brûler avec moi en firebrick !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Spoiler:
 


Narra Thème:
 


Je vaux 6 066 300 € sur humain à vendre. Et vous ? Que valez-vous ?
avatar
II ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 414
Revenir en haut Aller en bas
Les rêves ce n'est pas dangereux hein ? [Narra/Pandore]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sénateur Carlos Fritz Lebon: un homme malhonnete et dangereux
» Haïti : Un dangereux précédent par Patrick Elie
» Exécution d'un dangereux bûcheron [Torino Island, Rang S, Solo, Contre-attaque][Réservée]
» Ran-Mao. Le jouet dangereux~ [. Hot? x3 ]
» Mission au dangereux désert de Salterens...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
HORS RP
 :: Poubelle :: Rps terminés
-
Sauter vers: