Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
4 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
3 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
6 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
5 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
10 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
9 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

Comme d'habitude

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Comme d'habitude Mer 1 Mar - 18:57


Lever de rideau ; l'on découvre Mino, dans ses états d'âme habituels. Elle ne sourit pas et elle s'énerve pour un rien.

Tous les jours, c'est pareil. J'en ai marre d'arroser ces plantes à la con. Eh ouais, tous les jours, je m'en plains. C'est bon, lâchez-moi la grappe, j'suis seule dans ma tête ; je fais ce que je veux, c'est chez moi. Puis ça fait de mal à personne. Pourtant, j'aimerais bien, parfois. Ca me défoulerait un peu.

Mino arrive devant des fleurs à la signification bien particulière : les pâquerettes. Comme à chaque fois, elle passe un peu plus de temps devant ces pots-là.

Sérieux, Bodasse, pourquoi tu me fais ça ? Je suis trop sentimentale, ça va plus. Elles sont dégueux, ces pâquerettes, et personne les achète jamais. Je peux comprendre, hein, j'veux dire ; on en trouve dans tous les jardins. C'est les fleurs les plus banales de la planète, les pâquerettes. Pourquoi c'étaient ses préférées ? J'ai jamais compris. Il avait un grain, le vioche.

Puis elle poursuit sa journée, qui ressemble à toutes les autres en tous points.

C'est pas pour rien que la vie, ça rime avec ennui, que voulez-vous.

La journée touche à sa fin. Mino rentre chez elle ; elle ferme tout, comme il faut, avant de partir. Arrivée à son appartement, qui n'a pas changé d'un pouce depuis son emménagement, elle grignote quelque chose.

J'ai jamais beaucoup mangé. On m'a toujours dit que j'étais trop maigre. Quelles conneries, sérieux. Personne n'en a rien à foutre, que je sois trop maigre.

Cela fait, elle va se prendre un bain.

Y a pas beaucoup de monde qui le sait - on le devinerait pas en me voyant -, mais j'adore prendre des bains. C'est le seul moment où je me sens propre. Chaque fois je me dis que j'aimerais bien avoir ma mère dans la pièce d'à-côté, juste pour lui dire que non, j'suis pas sale. J'ai couché avec mon frère, mais il suffit de prendre un pauvre bain, et pouf ; propre comme un sou neuf, la Mino. Tous les soirs, je fais la même chose. C'est con, mais ça me rend heureuse.

Comme toujours, elle a pris avec elle un papier ; il suffit de s'y pencher d'un peu plus près pour se rendre compte qu'il s'agit d'une missive.

Ce qu'il a une belle calligraphie, mon Lule. C'est la seule lettre qu'il a réussi à m'envoyer, juste après que nos parents nous aient séparés. C'est un meilleur poète que moi, pour sûr. Y a pas une faute d'orthographe, en plus. Quand je relis cette lettre, je deviens la fille la plus chanceuse du monde. Je la connais par coeur, maintenant. Combien d'années ça fait, déjà ?
Putain, qu'est-ce qu'il a bien pu me trouver ?

Fait inhabituel, Mino ne quittera pas cette baignoire.
À vrai dire, elle est bien partie pour y rester un long moment.

À côté d'elle, sur le lavabo, repose en paix une petite note.

De toute façon, ça servait à rien.

Rideau.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Comme d'habitude
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/
» [AIDE(comme d'habitude)] Format MPEG plus petit
» Comme d'habitude, il y a toujours des p'tits gamins louches qui trainent ici♪ [Pv Akira Saito]
» Les partiels, comme d'habitude.
» Un midi seul comme d'habitude?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
HORS RP
 :: Poubelle :: Rps terminés
-
Sauter vers: