Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
4 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
3 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
6 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
5 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
10 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
9 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

Un chat blanc dans le noir, c'est simple a voir non ? [PV Wendel]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Un chat blanc dans le noir, c'est simple a voir non ? [PV Wendel] Mar 3 Sep - 21:18

Je suis un petit chat blanc ~
  Wendel & Lisha
fiche par ©century sex 

Quand elle se frotta les yeux, il n'était pas loin de 21h. La fille chat se leva et s'étira longuement, faisant tinter son collier. Elle regarda son lit défait et le refit par habitude, même si c'était maladroit et mal fait, l'intention comptait non ? Une fois finie, elle se tourna vers le lit vide dans un coin de la chambre et soupira. Encore vide. Elle ne voyait presque jamais son colocataire et tant mieux, elle avait peur qu'il ne veuille engager la conversation avec elle, heureusement que ce n'était pas le cas. Elle avait encore besoin de temps pour parler aux autres, elle avait toujours peur de leur réactions. Elle avait vu des gens mi-animaux, comme elle, mais ils étaient en même temps si différents ! Ils parlaient correctement, se comportaient sans bémols, n'avait pas d'accessoires aussi voyants que les siens pour la plupart. Elle se sentait si anormale parmi tout ce monde, et souvent regrettait sa décision de venir. Puis elle respirait profondément et se rappelait que quoi qu'il arrive, il ne fallait jamais baisser les bras, et toujours aller de l'avant. La minette se redressa puis, sans un bruit, elle quitta sa chambre.

Elle marchait depuis quelques temps maintenant, se dirigeant vers les bois. Pourquoi ? Elle voulait explorer ce lieu la nuit, le Maître lui avait appris à grimper aux arbres, et elle se débrouillait bien selon lui. Alors elle voulait encore y aller, pour se dérouiller les pattes. Alors qu'elle entrait dans les bois, elle sentit une pale lumière lui éclairait le dos. Elle se retourna et vit la lune haut dans le ciel. Une force invisible la poussa à s'aplatir sur le sol à 4 pattes. Lisha savait qu'il lui suffisait juste d'obéir même si elle ne comprenait pas du tout QUI était cette force magique et puissante qui l'obligeait à se transformer. M'enfin, au fond elle l'aimait bien, puisqu'elle lui permettait de devenir un chat à part entière. Elle baissa la tête et attendit la suite de la métamorphose. Son corps se mit à rapetisser, ses vêtements disparurent un court instant pour se faire remplacer par un pelage immaculé, ses bras se transformer en agiles pattes avants, ses jambes en robustes pattes arrières, ses ongles devinrent griffes étincelantes, ses cheveux tombèrent, son visage devint une gueule et ses dents de petits crocs. Au bout de quelques minutes, la mignonne jeune fille s'était transformé en petit chat blanc, noeud à la queue et collier tintant. Elle fixa un instant ses anciens cheveux puis bondit sur un premier arbre, plantant ses minis griffes dans l'écorce tendre et grimpa sur la première branche. Puis, free style. Elle se mit à bondir de branches en branches et à grimper les arbres en suivant son envie.

Ce silence reposant n'était brisé que par le collier tintant. Dommage, le silence est souvent la meilleure qualité d'une forêt...
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un chat blanc dans le noir, c'est simple a voir non ? [PV Wendel] Mer 4 Sep - 18:24


La pénombre, la nuit tombante. Wendel observait cela avec un drôle de sourire, entre la nostalgie et la joie. Assis sur un muret à l'extérieur du lycée, il n'avait pour l'instant pas l'intention de rentrer. L'air n'était pas trop froid, pas trop chaud, pile comme il l'aimait, en bref. Pas un brin de vent ne venait déranger ses cheveux déjà en bataille, et les étoiles apparaissaient une à une dans le ciel aux couleurs changeantes. Lorsque la noirceur fut entièrement établie, son visage redevint neutre, et il sauta prestement de son perchoir. Une lueur de satisfaction s'alluma dans son regard - il avait la sale habitude de manquer la plupart de ses réceptions. Alors qu'il songeait à se résigner et revenir dans l'établissement, une idée vint s'accrocher à son esprit. " Une promenade dans les bois, t'en dis quoi, Wendel ? " N'ayant pas remarqué qu'il venait de parler, il ne prit pas la peine de se répondre, et emprunta sans plus d'hésitation le chemin vers ce fameux endroit.

Il ne connaissait pas vraiment la route, ne s'y étant jamais rendu. Le jeune homme dû rebrousser chemin au moins trois fois, et lorsque qu'il arriva, les limites de sa patience était déjà atteintes. Il détestait quand les choses qu'il entreprenait ne marchaient pas correctement. Néanmoins, son mécontentement s'effaça un peu en contemplant les ombres opaques entre les arbres. C'était à la fois inquiétant et intriguant, on avait envie d'y aller l'estomac noué. Quelque part, Wendel n'était pas si effrayé, il se sentait même étrangement à l'aise. Seule une petite appréhension, rangée dans un coin de sa tête à côté de la curiosité, le titillait. Il laissa échapper un petit rire, qui n'avait pourtant rien à faire là, avant de se reprendre. Il n'avait jamais compris d'où lui venait parfois cette hilarité totalement spontanée et sans raison. À vrai dire, existaient certaines choses qu'il ne cherchait volontairement pas à saisir. Il se reprit, et, dans un élan hardi, se lança, disparaissant dans les ténèbres de cette petite forêt.

Vus de l'extérieur, ces bois semblaient aussi sombres qu'une caverne. Mais au fil de sa marche, le garçon se rendit compte que c'était faux : une fois les yeux habitués, et grâce à la pâle lueur de la Lune, on arrivait à distinguer quelques éléments alentours. Evidemment, ce n'était pas clair, mais il était donc possible d'avoir un semblant de vision. Il erra une dizaine de minutes, savourant le calme des plus complets qui enveloppait l'endroit, avant d'entendre ce précieux silence troublé. Le son était lointain, il n'arriva pas à l'identifier tout de suite. Il stoppa sa marche, et, tout en ôtant prudemment ses gants,  écouta avec attention. Il attendit plusieurs minutes avant de vraiment reconnaître ce que c'était. Un grelot. " Un grelot ? " S'était-il questionné, ayant du mal à vraiment croire son ouïe. Mais oui, impossible de s'y tromper, le doux tintement ressemblait bien à celui d'une clochette de ce genre. Un animal qui s'était perdu ? Il ne voyait pas d'autre explication. Il se prépara à user de ses mains, au cas où, et posa une question plutôt décalée par rapport à son hypothèse :

- Quelqu'un ?

En effet, lui non plus ne voyait pas trop comment un animal pourrait répondre à cette question.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un chat blanc dans le noir, c'est simple a voir non ? [PV Wendel] Mer 4 Sep - 19:43

Quelqu'un dans cette forêt ? Je pensais pourtant être seule ~
  Wendel & Lisha
fiche par ©century sex 

Il faisait doux, il y avait simplement un petit vent frais qui ébouriffait son pelage blanc de temps à autre. Il n'y avait rien pour la troubler, elle ne pensait qu'à ce plaisir retrouvé. Celui de se défouler dans les arbres, comme le Maître lui avait appris. Dans les rares trous qu'elle voyait sur les tronc, elle distinguait parfois une petite peluche marron à l'intérieur. Elle avait essayé d'en attraper une aussi. C'était assez mou et poilu, tout chaud et doux avec une longue queue touffue. Son maitre lui avait appris le nom de ces peluches. Des écureuils. Il lui avait dit que c'était assez bon à manger d'ailleurs, mais Lisha n'avait pas faim pour l'instant. Alors elle délaissa les peluches.

- Quelqu'un ?

Elle agita les oreilles vers le bruit. Une parole. Une question. Elle tourna la tête vers l'origine du son et fit volte face pour aller à la rencontre de la personne ayant prononcer cela. Car ce n'était pas un animal, c'était bien une personne. Et Lisha était curieuse.

Après plusieurs bonds et accrochages aux branches, elle arrive enfin au dessus de l'être. Il est assez grand, avec des cheveux blanc, blanc comme les beaux poils de son Maître, un teint pâle, des yeux rouges, un chapeau et...et c'est tout. Et des mains bizarres aussi, mais cela n'attira pas vraiment l'attention de Lisha, ou alors vraiment au dernier moment, là où elle fût effrayée. Mais elle ne laissa presque rien paraitre, le grelot tintant se calmant à cause de son immobilisme. Elle remua la queue, attirant l'attention sur son noeud orange mais surtout pour montrer sa nervosité puis se pencha un peu plus en avant.

- O...oui, il y..y a m..moi.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un chat blanc dans le noir, c'est simple a voir non ? [PV Wendel] Lun 23 Sep - 19:01


Le tintement du grelot sembla se rapprocher. Wendel jeta un coup d'oeil derrière lui. Il avait du mal à repérer d'où venait le son, un malaise naissant dans sa poitrine. Il commençait à trouver l'endroit plus inquiétant, en effet. Il mit alors sur pied quelques tentatives de calmer son instinct, qui n'approuvait pas entièrement cette balade nocturne.

- O...oui, il y..y a m..moi.

Il se retint de faire un bond en arrière. S'il s'attendait à ce qu'on lui réponde ! Pris d'un élan de panique, il rendit ses mains plus menaçantes et imposantes. Il pensait que pour seule réponse à sa question allait demeurer un silence, pesant mais aussi quelque peu rassurant. Il préférait se savoir seul qu'aux côtés d'êtres inquiétant - quoique le petit timbre tremblotant n'avait, à priori, pas l'air d'appartenir à quelqu'un de bien dangereux.
Se méfier, ne pas se reposer sur de telles apparences. D'ailleurs, plus louche encore, cela avait semblé venir... des arbres ?
Sans même réfléchir, il leva la tête vers les cimes, qui grimpaient haut vers le firmament. Son regard croisa d'abord la lune, et puis, ricocha sur un petit, tout petit être clair. Un chat. Tout blanc, la lumière de l'astre nocturne se reflétait sur son pelage et son nœud orange. Il ne put empêcher ses jambes de faire un pas en arrière.

- Un... un chat, ça parle ?!

Il n'avait jamais vraiment aimé les chats, mais là, il commençait à en avoir presque peur. Cette petite chose qui paraissait si douce et innocente, perchée au dessus de lui, qui lui adressait la parole. Il trouvait ça d'un glauque. En fait, une peur saisissante le prenait à la gorge. Il se rendait bien compte que c'était ridicule, d'être effrayé, et même pétrifié, mais il ne contrôlait rien. Dans un autre accès de panique, il lança à l'animal, levant ses mains métamorphosées vers l'objet de son effroi :

- Ne t'avise pas de m'attaquer ! Je... j'ai...

Trouve quelque chose, Wendel ! Il faut l'intimider !

- J'ai des griffes plus grosses que toi !

Comme pour appuyer ses dires, il remua ses doigts de métal. Étrangement, il n'avait pas honte de la bêtise qu'il venait de lancer à ce pauvre petit félin. Il avait bien trop peur pour ça.

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un chat blanc dans le noir, c'est simple a voir non ? [PV Wendel] Mer 2 Oct - 19:54

Meuh non, je suis un chat tout bonnement normal ~
  Wendel & Lisha
fiche par ©century sex 

L'homme aux yeux rouges parut surpris. Mince, Lisha avait tout bonnement oublié l'enseignement du vieux Maitre ! Ne JAMAIS parler normalement devant des personnes alors que l'on était chat ! Elle voulut se frapper pour cette erreur impardonnable ! Et bien sur, l'autre l'entendit !

- Un... un chat, ça parle ?!

Non ça ne parle pas oublie ce que tu viens d'entendre c'est faux ! Soudain, il leva ses mains aux griffes d'acier. Lisha recula en glapissant, oubliant sa frêle branche et faillit tomber de son arbre, se retenant in extremis par les pattes avants, grattant la branches de ses griffes. Au prix d'un douloureux effort, elle réussit à se hisser de nouveau sur son point d'appui et retourna son visage félin sur la personne en dessous d'elle.

- Ne t'avise pas de m'attaquer ! Je... j'ai...J'ai des griffes plus grosses que toi !

Etrangement, cette fois ci, la menace des griffes ne lui fit ni chaud ni froid. Elle se contenta de sauter agilement sur l'épaule du type et de miauler innocemment, comme si de rien n'était. Allz, crois en ceci, pense que tu as rêvé ces paroles ! Ce n'est qu'un chat normal, crois en ça !
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un chat blanc dans le noir, c'est simple a voir non ? [PV Wendel] Lun 21 Oct - 23:54


Le chat bondit, atterrissant directement sur son épaule, et poussa un miaulement des plus cristallins. C'eut été attendrissant, pour quelqu'un d'autre, mais Wendel sursauta, ne le lâchant pas du regard. Il resta pétrifié quelques instants, puis finalement attrapa l'animal par la peau du cou, du bout des griffes, le tenant ainsi loin de lui. Il le considéra plus en détails, malgré la terreur que lui inspirait la créature. Il semblait que c'était un chat des plus normaux : un pelage soyeux et blanc, de grands yeux verts. Il était d'ailleurs sûrement domestiqué, vu son collier à grelot - la source du tintement.
Il plissa les yeux. Et s'il devenait tout simplement fou à lier ? Cela expliquerait le fait qu'il ait cru l'entendre parler. Et puis, un tel animal doté de parole, c'était absurde... Mais sa fierté l'empêchait de se laisser dire qu'il en était arrivé à un tel point. Il n'entendait pas des voix, tout de même. Il laissa échapper un bref grognement mécontent. Où était le vrai, où était le faux ?
Dans sa réflexion, il ne quittait pas le chat des yeux, le fixant d'un œil méfiant. Il lui donnait des palpitations, mais Wendel préférait le tenir ainsi plutôt qu'il ne revienne se nicher sur son épaule. Et il n'avait pas confiance, cette bestiole était assurément très fourbe - cela se voyait dans ses grands yeux innocents - et était persuadé que s'il le lâchait, il ne se contenterait pas de s'enfuir dans la forêt. Il pencha légèrement la tête sur le côté, et lança, lorgnant encore la bestiole :

- J'sais pas si je dois te remercier, mais grâce à toi, j'ai appris que j'avais peur des chats. C'est pour ça que je t'empalerai pas sur mes griffes - sauf si tu bouges trop, là je pourrai revoir la question.  

C'est fou comme il se sentait puissant, à ce moment-là. Menacer un pauvre chat sans défense... c'était jubilatoire. Il plongea ses yeux rouges dans les prunelles émeraude de son captif. À voir la flamme qui y brillait, il sentit un frisson d'horreur lui glacer l'échine. Ne pas trembler, ne pas trembler, ne pas trembler...

- Ne pas trembler, ne pas trembler, ne pas trembler, ne pas trembl... Il leva les yeux au ciel. Euh non, rien.

Il s'en revint à lui - ou elle, d'ailleurs, mais il n'avait pas envie de savoir - et poursuivit comme si de rien était :

- Et je suis pas fou, je t'ai entendu parler, tout à l'heure. Donc tu vas m'expliquer tout ça sans... sans parler, et sans gesticuler ! Sinon je t'exécute sans sourciller.

Il ne le ferait pas, bien entendu. Tuer était pour lui une chose impensable - il l'avait fait une fois dans sa vie, ne recommencerait jamais, et préférait ne pas y repenser. Et il avait bien trop peur de la petite bête pour y plonger ses griffes. Mais une menace la contraindrait peut-être à se tenir à carreau. Il l'espérait de tout cœur, en tout cas. Comme pour se donner du courage, il resserra sa prise, prenant une plus profonde inspiration. La situation n'était pas critique, pour l'instant.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un chat blanc dans le noir, c'est simple a voir non ? [PV Wendel] Lun 28 Oct - 10:00

Tu me fais mal abruti ! ~
  Wendel & Lisha
fiche par ©century sex 

La tactique de Lisha ne marcha pas. L'homme l'attrapa par la peau du cou, sans douceur et sans ménagement. Elle se débattit en feulant. *Tu fais mal crétin ! Laisse moi partir !* Sortant les griffes dans la panique, elle essaya de se raccrocher à n'importe quoi, mais elle n'arriva seulement qu'à faire ripper ses misérables armes contre les mains métalliques de l'homme. Ce qui la fit frissonner.

- J'sais pas si je dois te remercier, mais grâce à toi, j'ai appris que j'avais peur des chats. C'est pour ça que je t'empalerai pas sur mes griffes - sauf si tu bouges trop, là je pourrai revoir la question.  

La minette rangea prestement ses griffes et devint aussi inerte qu'une poupée, ne bougeant plus,retenant sa respiration au possible. La seule forme de vie s'échappait de ses yeux, une unique flamme qui prouvait que son hôte était encore vivant. Tout ce que Lisha se contenta de faire était de soutenir le regard de l'homme et de l'écouter.

- Ne pas trembler, ne pas trembler, ne pas trembler, ne pas trembl... Euh non, rien.

Lisha pencha la tête sur le côté, se demandant ce qu'il se passait dans la tête de l'étrange humanoïde.

- Et je suis pas fou, je t'ai entendu parler, tout à l'heure. Donc tu vas m'expliquer tout ça sans... sans parler, et sans gesticuler ! Sinon je t'exécute sans sourciller.

La minette soupire, puis le regarda avec des yeux empli de dédain. Elle lui lança un *Et comment veux tu que je fasse alors ?* télépathique puis expira et haussa ses épaules félines.

- La nuit...je...je suis un...un chat mais le j...jour, je suis...comme toi...Sur deux jambes....Et j'étudie dans le...ly....lycée pas loin. Me...me tue pas...s'il te plait...Lisha...Je.... pas...pas méchante

A la fin de sa minable réplique, elle haleta. Qu'il était dur de parler !
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un chat blanc dans le noir, c'est simple a voir non ? [PV Wendel] Mar 12 Nov - 19:49


Le chat planta ses vertes prunelles dans les siennes, comme on enfoncerait sauvagement deux piques dans un champ de terre battue. Wendel tressaillit du plus profond de son être, sans pour autant détourner le regard, dans un souci stupide de prouver sa supériorité - à un chat, en effet. Ce dernier haussa les épaules, et lança d'une voix qu'on reconnaissait, sans problèmes, comme féminine :

- La nuit...je...je suis un...un chat mais le j...jour, je suis...comme toi...Sur deux jambes....Et j'étudie dans le...ly....lycée pas loin. Me...me tue pas...s'il te plait...Lisha...Je.... pas...pas méchante

Lisha ? Ah, c'était probablement son nom. Il se crispa, les yeux écarquillés. Inconsciemment,  il resserra sa prise sur le cou de la créature, ouvrant une plaie. Le sang qui commençait lentement à s'en détache vint courir l'échine de sa captive. Avec une brève exclamation tout à fait digne d'une fillette et un sursaut, il la lâcha soudainement, la laissant choir au sol. Il frotta ses griffes de métal les unes contre les autres, afin d'en retirer le plus d'hémoglobine possible. Savoir que ce liquide vermeil venait d'un tel animal le rendait malade. De façon presque maladive, il entreprit d'en faire partir tout ce qu'il restait - à savoir une simple coloration sombre. C'était peine perdue, de telles mains n'étaient pas faites pour la précision.

Puis, comme s'il venait à cet instant de capter les paroles de l'autre, il releva la tête, cherchant l'objet de ses terreurs du regard. Le perdre de vue aurait tout bonnement été insupportable. Il haletait presque, et se força à bafouiller malgré l'étau d'angoisse qui le serrait :

- Sur... sur deux jambes ? Tu veux dire que t'es humaine le jour ?

Voilà qui n'était pas bon pour lui. Il s'imagina la scène : une jeune personne tout à fait normale, dans un élan fou, en un éclair, se transformer en félin tout blanc. Il convint que ce serait sûrement pour lui le moment de faire un infarctus.

Information suivante : "dans le lycée pas loin". Il se rendit compte, avec horreur, qu'elle devait probablement parler de ce même lycée où il vivait, et qui était le plus proche. Oh non. Il ne venait tout de même d'agresser et de menacer de tuer quelqu'un qu'il croisait peut-être tous les jours ?
Parfois, il se demandait pourquoi le sort était si joueur.
Il la pointa du doigt, l'air accusateur.

-Je croyais que t'étais un chat ! Pourquoi tu te montres aussi ? Je t'aurais pas blessée si t'étais pas venue me faire peur. Quelle idée de traîner dans les bois en pleine nuit quand je décide d'y aller en plus, et surtout sous cette forme ? En plus voilà, maintenant, je vais avoir peur de tout le monde, je te remercie... 

Il avait presque marmonné la dernière phrase. À présent, il se sentait plus blessé qu'apeuré, étrangement. Son ego était profondément blessé de s'être montré aussi dupe face à l'apparence d'un jeune chat. Il continua de la toiser d'un air plein de reproches, vexé, tentant d'ignorer la terreur.   
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un chat blanc dans le noir, c'est simple a voir non ? [PV Wendel] Ven 22 Nov - 18:52

Je voulais juste etre tranquille ~
  Wendel & Lisha
fiche par ©century sex 

Ses griffes se plantèrent dans la peau de son  cou, ouvrant une blessure dans son dos. La féline se débattit avec rage, prise d'affreuses douleurs.

-AIIIIIIIIE !

Alors qu'elle lançait ses pattes griffues en tout sens, elle sentit soudain ses doigts métallique se retirer de sa peau. Euh...Une seconde, s'il ne la tient plus, qui le fait ? Personne. Lisha vola un instant en feulant avant de tomber sur le sol tête la première. Les chats retombent toujours sur leurs pattes peut-être, mais là Lisha était trop concentré sur son cou pour penser à cette règle fondamentale. Elle entendit le métal s'entrechoquer et frissonna cherchant à s'échapper, mais il reprit la parole tandis qu'elle s'ébrouait. Quoi encore ?!

- Sur... sur deux jambes ? Tu veux dire que t'es humaine le jour ?

- Hybride.

Elle aimait bien ce mot, qui la qualifiait parfaitement. De plus, c'était un des rares mots qu'elle disait sans hésiter, sans le hacher misérablement comme elle le faisait pour tant d'autre. Pour ces deux raisons, elle adorait ce mot. Et si on voulait la nommer par ce qu'elle est, elle se mettrait en colère si on employait un autre terme que celui là.

Soudain il la pointa d'un doigt rageur. Elle recula en remuant la queue de nervosité, son petit noeud orange en évidence et grelot tintant.

-Je croyais que t'étais un chat ! Pourquoi tu te montres aussi ? Je t'aurais pas blessée si t'étais pas venue me faire peur. Quelle idée de traîner dans les bois en pleine nuit quand je décide d'y aller en plus, et surtout sous cette forme ? En plus voilà, maintenant, je vais avoir peur de tout le monde, je te remercie...

Elle feula de colère, rabattant ses oreilles sur son crâne et plantant fermement ses pattes dans le sol, ses griffes sorties grattouillant la poussière du sol puis cracha avec violence ses mots hachés menus par la haine :

- Aux derni...ères nouvelles, j'étais là.... la pre...première ! Toutes les nuits je.... je viens là ! Alors ce n'est pas de...de... de ma faute si tu as décidé de venir m'em...bêter ! Je n'y peux rien si j'ai... cette forme ! Je ne ... ne l'ai pas demandé, c'est la lune qui décide de... de ma forme, je n'y p...peux rien ! Et si tu as.... peur de tout le monde, je m'en fiche ! Ce n'est pas de ma ... ma faute si tu es abruti !

Enervée, la demoiselle à quatre pattes passa devant lui et le contourna, trottinant hors de sa vue.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un chat blanc dans le noir, c'est simple a voir non ? [PV Wendel]

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Un chat blanc dans le noir, c'est simple a voir non ? [PV Wendel]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je quitte le Clan, je quitte la forêt. (libre)
» Le carton du petit chat mignon
» Torse-nu dans le noir... [PV Haley]
» Un filet de sang coula...
» [Octobre 97] Des avantages d'être dans le noir [Abigail]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
HORS RP
 :: Poubelle :: Rps terminés
-
Sauter vers: