Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
4 Eleves ▲ 105 Pts ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 225 Pts ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
3 Eleves ▲ 138 Pts ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
6 Eleves ▲ 260 Pts ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
7 Eleves ▲ 156 Pts ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
11 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
8 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

[EVENT]Le bal de Noël.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
MessageSujet: Re: [EVENT]Le bal de Noël. Sam 11 Fév - 17:55


J'adore ma petite princesse. Vraiment, j'ai une affection très particulière envers elle. Ce qui est d'ailleurs absolument étrange et nouveau pour moi. Ce n'est pas bon, Elias me dirait que je deviens fou. Mais qu'importe, pour l'instant, la soirée est la chose la plus importante. Je m'apprête à suivre Sekai vers ce Gwendal et sa copine quand la musique s'éteint. Sur scène, le Principal fait son apparition. Il rappelle qu'être élu Roi ou Reine de la soirée va faire augmenter comme jamais notre popularité. Comme j'ai hâte. Il appelle d'abord les filles. La Dauphineest Evangeline Evans. J'en suis légèrement étonné. Elle est pourtant la fille la plus célèbre de tout notre lycée, pourquoi n'est-elle pas Reine ? Mais la suite me donne immédiatement la réponse. Si elle n'est pas Reine c'est tout simplement parce que Sekai s'est présentée et tout naturellement, les gens ont voté pour la meilleure.

Ma Reine m'attrape la main et se cache derrière mon dos de timidité. Je trouve ça adorable. Avec un sourire, je me tourne vers elle. Que je suis fier de cette jeune fille qui devient petit à petit une véritable femme. Elle a changé depuis notre rencontre. Vraiment. Mais finalement, elle prend son courage à deux mains et rejoint la scène. Lorsqu'elle reçoit la couronne, je m'assure d'être celui qui applaudit le plus fort. C'est ma copine, ne l'oubliez pas.

Finalement, l'homme annonce le résultat des garçons et je suis le Dauphin face à Yuuma. Ça va, c'est pas quelqu'un que je n'aime pas. J'ai même de l'estime pour mon pote sportif. Avec un grand sourire, je monte sur scène et tchek Yuuma comme il se doit. La star favorite de tous est Roi, si c'est pas génial ça.

- Comme le veut la tradition, le Roi et la Reine se doivent de danser un slow ensemble. Alors musique Maestro !

Cette annonce me fait immédiatement redescendre sur terre. Pardon ? Yuuma et Sekai vont danser ensemble devant tout le monde ? Je ne suis absolument pas d'accord. J'adore mon pote, je sais qu'il a une copine mais savoir Sekai dans ses bras ne me plaît absolument pas. Mais alors pas du tout. Sekai tente d'attraper mon regard mais je l'évite. La jalousie me consomme pour la première fois pour une personne autre qu'Elias. Rien ne va plus.

Je quitte l'estrade et laisse ma copine dans les bras de Yuuma. Ils vont danser un slow en plein milieu de la piste de danse. Ils vont danser un slow en plein milieu de tous ces gens. Ce n'est pas possible. Je refuse. Et je suis également en train de devenir fou. Comment puis-je m'attacher autant à cette petite fille. Sekai est une gamine, je n'ai pas le droit de m'y attacher. Après tout, elle va devenir comme toutes ces femmes, comme ma mère. Comme ma grand-mère. Que je hais cela. Dans ma main, mon gobelet en plastique se retrouve en miettes. Heureusement qu'il était vide. Il faut que je stoppe ce délire. Il faut que j'arrête tout de suite avant de faire une connerie. Une terrible connerie. Tomber amoureux. Alors je fends la foule qui regarde les deux heureux élus et, m'assurant que Sekai soit la seule à le voir véritablement, j'embrasse la première fille solitaire à ma portée. Je ne sais pas qui c'est, enfin si, je sais qu'elle est en Passion et que c'est une amie au Lockart mais qu'importe.

Je m'excuse et la lâche, puis me renfonce dans la foule. Peut-être qu'elle me retrouvera. Pas sûr.

HRP : La personne qu'embrasse Oscar est un PNJ, je n'ai point envie de chambouler vos histoires et aucune envie de le mettre en couple

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
DC: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Tu sais Invité, je te rends malade en Cyan


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
II ▲ Délégué
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 190
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [EVENT]Le bal de Noël. Sam 11 Fév - 23:33

Tandis que je cherche désespérément le regard du seul Bermudien que je chérie plus que tout ce dernier l'évite avec grâce. Mon coeur se serre et mon estomac se tord, par l'Unique je vais pleurer… La musique se lance et je me retrouve emporté dans un slow avec Yuuma, il a l'air aussi gêné que moi enfin je crois je ne sais pas en fait je lui marche à maintes reprises sur les pieds. Déjà de base je ne sais pas danser alors là… Je n'ai même pas la tête à ça. Je veux danser avec Oscar, il n'y a que lui avec qui je veux être, je ne suis rassurée que lorsqu'il est avec moi !

Je choisis alors de stopper cette danse pour le bien des pieds à Yuuma auprès duquel je me suis déjà excusée un million de fois et surtout pour Oscar. Peu importe si le Principal m'en veut plus tard je-ne-veux-pas ! Je m'écarte de Yuuma rapidement.

- Hum… Je-Et si on s'arrêtait là… Tes pieds ont assez souffert et je suis sûre qu'il y a sûrement quelqu'un de plus douée que moi qui se fera une grande joie de se faire bercer dans tes bras ! Pardonne-moi et merci énormément!

Je me courbe devant le jeune homme comme je le fais toujours et imémdiatement je me redresse, tente un sourire et m'en vais à la recherche de mon petit ami. J'ai l'impression que plus j'essaye de le rattraper plus il est loin. Par l'Unique je ne veux pas qu'il s'en aille ! Etonnament j'ai envie de lui dire à quel point je l'aime, comme si je ne lui avais pas assez dit, c'est étrange non ? Cette soudaine envie de déballer tous ses sentiments, de montrer à l'autre qu'il compte plus que tout sur l'île. Evidemment il fallait que ça arrive au moment même où je le perds sinon c'est pas drôle forcément…

Je continue ma course à travers la foule, le coeur battant à toute allure, je veux le trouver, je veux lui dire je t'aime, je veux le voir, le sentir me dire que tout ça n'est qu'une illusion, que je suis dans un rêve… Par l'Unique je veux que tout ne soit qu'un simple mauvais rêve… Je veux me réveiller et me dire qu'Oscar ne m'en veut pas, je vais le retrouver dans la journée, lui sourire et lui montrer combien je l'aime. Oui c'est un cauchemar… Je vais me réveiller ce n'est qu'une question de temps.

Pendant quelques secondes je m'arrête au milieu de la foule et ferme les yeux et je tente de reprendre ma respiration.

« C'est un rêve je vais me réveiller, je vais me réveiller...[/i »


Je compte jusqu'à trois et rouvre les yeux. Malheureusement pour moi je suis toujours au lycée, toujours au gymnase, j'ai toujours cette couronne sur la tête, je suis habillée de la même façon. Tout ça n'était clairement pas un rêve… J'ai envie de pleurer toutes les larmes de mon corps.

Je tente de me reprendre, poings serrés j'ai peur de la suite, je sens qu'il y a quelque chose qui finira brisé à commencer par ce gobelet que le Processus tenait en main. Je m'arrête nette derrière le mentaliste et écarquille les yeux. Est-ce que… Est-ce que c'est ma faute s'il est dans une colère noire… ? Par l'Unique je m'en veux…

- Oscar !

Retourne-toi, regarde-moi par pitié… Soudain pendant un instant qui me paraît durer tellement longtemps et qui pourtant n'a duré que quelques secondes, je le vois attrapant une demoiselle… Si encore ce n'était que ça… Mais visiblement mon cauchemar ne s'arrête pas là. Je vois les lèvres du jeune homme se poser sans aucune hésitation sur celles de la Bermudienne, elle se met à rougir et je sens mon coeur se briser. Je suis détruite, annéantie.

N'étais-je donc pas assez bien pour lui ? Je suis soudainement dans le doute le plus total. Pourquoi avait-il fait ça ? L'avait-il fait juste après m'avoir vue dans les bras de Yuuma ? Pourquoi me faisait-il cela… ? S'il me l'avait demandé je n'aurais pas hésité une seule seconde ! J'aurais refusé, je serai partie ! Je n'aurais pas attendu une seule minute de plus pour me jeter dans ses bras à lui rien qu'à lui...

Il lâche les lèvres de la lycéenne, s'excuse et s'en va comme si rien ne n'était arrivé… Je crois rêver. Il se fout de ma gueule. Je serre les poings et fronce les sourcils, je ne veux pas m'énerver, je veux que tout s'arrange et qu'on termine la soirée dans le calme, la joie et la tendresse. Je ne veux pas de disputes je n'aime pas ça, c'est douloureux et inutile...  Je prends une grande inspiration espérant que mes nerfs ne lâchent pas en cours de route.

Sans attendre plus longtemps je me mets à suivre le Processus. Ne pas pars, ne t'en vas pas s'il te plait... Reste...  L'Unique seul sait à quel point je meurs d'envie de lui hurler de rester, j'ai besoin de sa présence, de tout son être ! J'accélère et attrape sa main... Pendant un instant j'ai peur. Cette main que j'avais agrippé précédemment était bizarrement moins chaleureuse, elle me disait presque « dégage » ...

- Oscar...

Je ne partirais pas, je ne veux pas le laisser, je refusais cela ! Même si quelque part je lui en voulais plus que tout d'en avoir embrassé une autre que moi... Tout pouvait basculer tellement rapidement... Néanmoins je ne veux pas passer à autre chose aussi vite ! Je veux tenter de réparer mon erreur, c'est d'ailleurs en ce moment même que je me rends compte des sentiments que j'ai pour lui. Peut-être que je ne lui ai pas assez montré combien je l'aime?

- Il n'y a qu'avec toi que je veux danser ! Je t'ai sûrement blessé en répondant aux ordres du principal, je suis désolée, je m'en veux... Ce n'est qu'en te voyant disparaître dans la foule que je me suis rendue compte du bien être que tu me procures...

Je me sens rougir de la racine des cheveux jusqu'à la pointe des ongles. Par l'Unique qu'est-ce je ne dirais pas pour cet irrésistible idiot...

- Oscar... C'est injuste ! Je n'aime pas toute cette jalousie qui prend possession de mon corps, j-je ne veux pas qu'une autre fille que moi goûte à tes lèvres...

Je baisse les yeux au sol. Soit il était toujours énervé soit je retrouve mon doux Processus au regard aimant... Je suis soudaine prise d'un doute énorme, j'ai peur de n'être qu'un jouet, qu'une simple distraction. Mais je veux en avoir le cœur net ! Relevant les yeux, je lâche sa main et attrape à la place son visage que je tourne vers moi.

- Est-ce que tu m'aimes? Qu'est-ce que je représente pour toi? Je veux une réponse...

J'ai alors cette impression que notre relation s'éteint en même temps que ma voix. Si je devais donner un conseil a n'importe qui sur cette île ce serait de prendre soin des êtres qui nous sont chers, de leur montrer chaque jour, chaque heure, chaque minute, chaque seconde même à quel point ils sont importants... La vie est tellement courte et tout peu se briser si facilement c'est effrayant.[/color]

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Je jette des chaussures sur vous en...


Darkviolet :3
Encore plein de merchi Alexei  <3

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


❤:
 
avatar
II ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 293
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [EVENT]Le bal de Noël. Dim 12 Fév - 3:20

Le trajet jusqu'au banquet fût vachement plus silencieux que je le pensais. En même temps c'est normal, il est muet. Sur le trajet j'ai fais ma remarque à propos des gens qui ne se mélangent pas. Et c'est vrai, je vois très peu d'élèves parler à des profs ou l'inverse. faut croire qu'ils préfèrent rester entre eux ou se taper dessus.
Bon là j'exagère, il est encore trop tôt pour qu'on en vienne aux mains. Mes pauvres oreilles de musicos entendent bien quelque mots plus haut que d'autres par dessus la musique ignoble du fond sonore, mais le brouhaha ambiant est tellement confus qu'au final ça peut très bien être un éclat de rire. Tout ça ne me concerne en rien, si problème il y a, qu'ils règlent leur problèmes entre eux, le reste je m'en fiche. Je ne viendrai aider que si c'est vraiment nécessaire, ce qui n'arrivera pas et c'est pas pour me déplaire.
Là je n’exagère pas. La robe c'est vraiment chiant pour cogner des gens.

Bref nous voila donc au banquet et Erwan prends deux cafés. Le sien et le mien, il est bien ce prof. Je n'ai pas à me servir. Je prends ma tasse et tente une gorgée, ça fait du bien d'avoir un gout "normal" coulant dans ma gorge. Pour une fois que je n'ai pas un gout de ciment, d'herbe ou de poivre. Reste plus qu'à lutter contre le sommeil si il se pointe. En buvant lentement, je pense que ça ira.

"Les Evasions ne me pose aucun problème mais je pense plutôt que je pose problème à certains. Certains ont peur de moi à cause de mon corps imposant et de mon handicap. Mais je ne ferai pas de leçon de vie, je suis personne la moins bien placé pour ce genre de chose."


Haa enfin une réponse. Ma question était ironique, mais sa réponse m'amuse tout de même. Evidemment que les évasions ne doivent pas lui poser de problèmes vu, qu'aux dernières nouvelles, il n'y pas de fortes têtes dans cette classes. Les Evasions sont des artistes pas des perturbateurs. En tout cas c'est clair qu'une personne avec sa stature doit en imposer pas mal. D'un côté il me fais penser aux deux gorilles qui escortent la cheftaine Fujiwara....sauf qu'Erwan est bien plus futé qu'eux. Pff oser tenter de me faire taire avec des menaces aussi idiote...va falloir leur donner des cours de psychologie à ces deux là ! Hein comment ça je radote ?
En tout cas sa réponse fait apparaître un sourire amusé sur mon visage. Si il est la personne la moins bien placée pour faire des leçons de vies, alors moi, ça devrait m'être interdit.
Ah ? Le voila qui sort un sachet d'une de ses poches qui entraîne une réaction chez Lucky. Sans doute des graines, c'est donc l'heure de son repas. Pourtant il ne semble pas vouloir le lui donner. Je le regarde surprise alors qu'il me tend le bras où est perché le perroquet et le sachet de graine. Lui aussi me regarde d'ailleurs (le perroquet, pas le sachet).

"Je....vous voulez que ce soit moi qui lui file à manger ?"


Vu le geste, c'est affiché qu'il veut que ce soit moi. C'est la première fois que je vais donner à manger à un oiseau. Oui parce je n'ai jamais nourris Xyan, trop de fierté, il préférait se nourrir tout seul. Bah, ça ne doit pas être si compliqué que ça. Je pose mon café à un endroit de libre et prends le volatile sur un bras et le sachet dans l'autre. Un petit tas de graine dans la main et le voila qui picore sa nourriture. J'imagine que ça doit chatouiller mais cette main est complètement insensible. je sens juste une légère pression quand son bec touche ma paume.

"C'est la première fois que je donne à manger à un oiseau. Xyan ne s'est jamais laissé nourrir, même quand il se brisait une aile. C'est marrant à faire."


Je dis ce que je pense, donc si je dis que c'est marrant, c'est que je le pense. Je suis comme ça moi. Honnête, et ceux qui prétendent le contraire, sont des suicidaires !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Invité ? Viens brûler avec moi en firebrick !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Spoiler:
 


Narra Thème:
 


Je vaux 6 066 300 € sur humain à vendre. Et vous ? Que valez-vous ?
avatar
II ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 413
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [EVENT]Le bal de Noël. Dim 12 Fév - 16:21

Nous avions commencé à profiter de la fête depuis en moment déjà avec Duvley et quelques autres. On s'éclatait bien ensemble à alterner entre danse et boisson. Nous parlions de tout et de rien. Franchement ça faisait du bien d'oublier la guerre des classes l'espace d'une soirée.

Subitement, la musique s'arrêta net. Nous étions surpris mais à la fois impatients. Ca voulait dire que les résultats du vote étaient là. Je priais pour que Duvley et moi soyons élus reine et roi de la soirée. C'est vrai quoi, on avait toutes nos chances !

Le principal s'avança sur la scène. Tout le monde s'était tut.

-Bonsoir mes chers élèves, j'espère que votre réveillon vous sourit et que la joie des fêtes vous consume. Ce soir, vous avez élu un Roi et une Reine. Ils le seront pour le restant de la fête. Mais ne les oubliez pas le reste de l'année. Leur popularité ne peut qu'être grandie de cette expérience.

Cet homme était quand même très bizarre. M'enfin bref.
Je serrais la main de Duvley. Je n'attendais que le résultat.

-Sans plus attendre, voici les résultats. En tant que dauphine, nous avons la très célèbre Évangéline Evans, Origine de troisième année. Cependant la Reine incontestée est une jeune fille dont on aurait pu être étonné de la voir là si on oubliait une seule seconde sa gentillesse... Sekai Yoki !

J'étais un peu surpris que Duvley ne soit même pas dauphine. Elle est pourtant adorable et populaire. Mais bon, je suis quand même content pour Eva. Et puis la petite Sekai avait l'air d'un rayon de soleil donc elle méritait sûrement sa popularité. Nous applaudissions tous leur victoire.
De toute manière Duvley restait de loin la première dans mon coeur. Bien qu'Eva était une fille super, elles n'étaient pas comparables. Je les aimais de manière complètement différente. Evangéline est la fille à qui je peux tout dire, qui sera toujours spéciale pour cette raison mais Duv'... C'est ma Duvley quoi. Elle est tellement tendre et gentille, elle est magnifique autant dans l'âme qu'en extérieur. Je l'aime profondément.

-Quant aux hommes, nous avons un dauphin des plus connus. Capitaine du club d'hôtes, Oscar Eldredge a manqué de peu la place de Roi. En effet, battu d'un point par l'idole de nombre de ces dames, le beau Liberté Yuuma Kurotsuki est le Roi de la soirée !

Mon cerveau s'arrêta un instant. Je n'avais pas du tout envisagé de pouvoir devenir roi sans ma reine quoi. Je suis complètement perturbé.
Ce sont mes amis qui me poussèrent vers la scène.
Juste... Pourquoi c'était pas ce cher Oscar qui était devenu roi, hein ? C'était trop bizarre de me retrouver à une place qui lui reviendrait de droit avec sa copine ?
Etre dauphin c'était bien aussi, je laissais volontiers ma place. Surtout à UN point de différence.

Malgré cela, je me présente sur la scène souriant. Je suis quelque part rassuré d'être ami avec mon ancien capitaine du club d'hôte. Il m'aurait étripé autrement. Là il savait pertinemment que j'étais en couple, amoureux, fidèle et donc pas une menace pour sa copine. Une fois sur scène nous nous fîmes un tchek, prouvant ainsi notre bonne foi et notre amitié. J'étais content de voir qu'il ne m'en voulait pas. Au final on était les deux dans la même situation étrange de ne pas avec gagné avec notre copine respective.

Les gens étaient tous tout fous avec les résultats. C'était génial !
Le principal reprit d'un ton joyeux rendant son masque encore plus dérangeant :

-Comme le veut la tradition, le Roi et la Reine se doivent de danser un slow ensemble. Alors musique, maestro !

OH MON DIEU NON.
Juste non. Je pouvais pas ne pas danser le premier slow avec Duvley. C'était horrible.
C'était pas que j'avais quelque chose contre contre Sekai. Vraiment. C'était juste que... Nan quoi. Danser un slow avec la copine de son pote ça se fait pas. Surtout quand la dernière fois que tu a vu ce-dit pote, tu l'as poussé dans un trou béant.
J'étais comme qui dirait gêné. Mais ça allait pas le faire si on le faisait pas.
C'est donc avec un regard profondément désolé envers Oscar que je quittai la scène en direction de la piste de danse. Sur le chemin je m'arrêtai au niveau de Duvley pour déposer un baiser sur son front pour m'excuser et la rassurer.

S'en suivit l’échec de tentative de danse entre deux personne qui n'avaient pas envie de se trouver là. Clairement. La pauvre Evasion ne savait même pas danser la pauvre. Elle s'en voulait de me marcher sur les pieds.
Une fois que les autres Bermudiens avaient détourné leur attention sur leur propre slow nous mîmes très vite fin au désastre.

-Hum… Je-Et si on s'arrêtait là… Tes pieds ont assez souffert et je suis sûre qu'il y a sûrement quelqu'un de plus douée que moi qui se fera une grande joie de se faire bercer dans tes bras ! Pardonne-moi et merci énormément!

-Euh ouais c'est mieux. Mais t'inquiètes pas pour mes pieds hein. Passe une bonne soirée et euh... De rien, je suppose ?

Par l'Unique, c'était l'épisode le plus gênant de ma vie. Sans déconner.
Et Berus était bien content de pouvoir me le rappeler. Il se foutait de moi ouvertement pendant que je m'empressais de retrouver ma copine.
C'est avec elle que je repris le slow, et c'était bien mieux comme ça.

Mon chien se roulait sur le sol. Je vous jure que si les animaux pouvaient pleurer de rire, il le ferait.

BWAHAHAHAHAHA SI TU T’ÉTAIS VU C’ÉTAIT RIDICULE ! C’ÉTAIT TROP CRINGY ! N'était qu'un exemple de ce qu'il était en train de déblatérer à la seconde. Ca allait me suivre des mois.



▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

RIP Yuuma, on ne t'oubliera pas.:
 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

~D.C de Eirin Keiko~ (Avec Jun Akatsuki et Owen H. Anderson)
avatar
VI ▲ Délégué
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 211
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [EVENT]Le bal de Noël. Mer 15 Fév - 21:09

Je suis dans une situation ou j'ai l'impression que nous ne somme que Astrid, la musique et moi dans cet univers. Mon monde gravite autour d'elle. Elle est le soleil qui l'illumine.
Chaque pas de notre danse est parfait. Notre danse est légère, comme aérienne.
Si ce moment pouvait durer éternellement, ma vie serait complète. Je n'ai rien besoin de plus.

Plus nous dansons, plus nous nous rapprochons. Physiquement certes, mais aussi sentimentalement. Astrid prend même l'initiative de mettre ses mains derrière mon coup, réduisant ainsi un maximum la distance entre nous. Une semaine plus tôt, je n'aurais pas oser être si proche, les mains dans son dos mais ce soir est un nouveau départ. Le commencement de notre histoire. Je n'ai plus peur de rien, j'ai l'impression de pouvoir tout affronter. Parce que j'ai Astrid à mes côtés.
Nos fronts se touchent presque. Mon regard est toujours fixé sur ma Cendrillon dans sa somptueuse robe de soirée.

Après un long silence paisible, ma belle décide de le rompre de sa voix douce :

-Je t'aime.

Même si j'aurais dû m'y attendre, ça ne m'empêche pas d'être envahi par une douce chaleur. Je comprends enfin véritablement le sens de l'expression humaine "avoir des papillons dans le ventre".

Je n'ai pas besoin de mots pour lui répondre. Mes yeux plongés dans les siens, je lui adresse mon sourire le plus doux et le plus sincère avant d'entourer son visage de la paume de mes mains, interrompis ainsi un instant notre danse.

J'ai attendu toute ma vie pour ce moment là.

Ainsi je lui dépose un baiser tendre sur les lèvres, ma tête légèrement inclinée sur le côté. Mon cœur bat vite, le monde s'arrête. Je ne me suis jamais senti si bien. J'ai vraiment l'impression un instant d'avoir était complètement fusionnel avec la femme que j'aime. Je suis l'homme le plus heureux du monde.
Au bout d'un moment, nos lèvres se séparent et je lui murmure tout simplement à l'oreille tout en l'enlaçant :

-Moi aussi, je t'aime Astrid.

J'en reviens toujours pas. D'où m'est sorti le courage de faire tout ça ?
J'en sais rien. Mais tout ce que je sais, c'est que je veux pouvoir continuer de serrer Astrid dans mes bras encore très longtemps.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Owen te sert un cocktail Lightsteelblue~
D.C de Luna M. Shirayuki, Yuuma Kurotsuki et Jun Akatsuki.

Tu peux passer voir ma page de cosplay : Creepy Bunny Cosplay, si ça t'intéresse mon chou~♥
avatar
IV ▲ Barman
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 84
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [EVENT]Le bal de Noël. Jeu 16 Fév - 1:54


C'est fou de se dire qu'une non-voyante indique une position à quelqu'un sans aucun problème.
Il semble peiner à repérer le couple extravagant.

-Quels gens ? Pourqu-

Ah. Il les a vu, je n'ai pas pointé un mur. Chouette.

-C'est pas possible..#660033

Il prononce ces paroles d'un ton très amer. Son humeur semble s'être assombrie instantanément. Elle est devenue, froide. Noire. Je n'aime pas du tout ce changement soudain.
Je ne sais pas ce qu'il a vu, mais cela ne lui a ostensiblement pas plu.
La première pensée qui me vient à l'esprit est "C'est ma faute".
C'est plus fort que moi. Je suis une catastrophe depuis bien longtemps et me situe au cœur de bien trop de problèmes à mon goût . Et j'y suis tellement habituée que j'oublie de me poser les question les plus évidentes. Comme par exemple "Pourquoi cette réaction ? " ou "Qui sont-ils ? ". Je me sens juste coupable.

Gwendal enrage de plus en plus. Son aura est juste terrifiante. Je n'ose pas bouger.De la où je me tiens, je le sang bouillir.
J'entends le craquement du plastique de ce qui semble provenir de deux gobelets dans ses mains. Le liquide dégouline partout. Je sens même quelques gouttes atterrir sur mes collants.
Je suis dans l'incompréhension totale. C'est un de ces rares moments où mon handicap me frustre. Où j'aimerais recouvrer la vue.

Mon cavalier d'un soir s'en va comme une furie. Je le suis comme je peux mais il y a foule. Il fraye son chemin par la force alors j'essaie de m'excuser un maximum envers les pauvres innocent projetés dans tous les sens. Ma progression n'en devient que plus lente. Lorsque j'arrive dehors, je suis complètement désorientée. Dans un espace ouvert, les ondes se perdent trop facilement dans la nature. Je suis obligée de me mettre accroupi et de poser mes paumes sur le sol. Je dois ensuite faire abstraction de la boite à interférences qu'est le gymnase derrière moi pour pouvoir trier les différentes vibrations du sol et repérer celles qui m'intéressent. Je les sélectionne parmi d'autres, si on veut. Plus je suis en contact avec le sol, mieux c'est, d'où le sacrifice de mes pauvres doigts dans l'herbe couverte de gel.
C'est une science inexacte mais c'est mieux que rien.

Une fois que je pense avoir trouvé la direction des pas de Gwendal, je me lève directement et essaie d'aller au plus vite vers la direction indiquée par mon analyse. Je ne peux pas courir, ne sachant pas ce qu'il y a sur mon chemin mais je crois savoir où je vais. Si j'en crois ma notion plus que douteuse de l'espace, il y a une piscine par là-bas. Ou alors je déraille complètement.

Mon inquiétude pour le bonhomme au yeux rouges me fait presque oublier le froid glacial en cette nuit de Noël. Le bruit bien plus proche que ce que je m'imaginais de métal malmené me surprend et j’accélère encore le pas.
Même si j'ai été terrifiée par la colère de Gwendal, qui mine de rien était très imposant, quelque chose me poussait à aller vers lui plutôt que de le fuir. Si je m'en prends plein la face, et bien soit. C'est moi qui ai causé tout ça en premier lieu.

-PUTAIN.

J'arrive essoufflée, à quelque pas de lui au moment où il fracasse (et le mot est faible) ce que j'identifie comme une grille grâce à l'impact. Il extériorise toute sa colère en un cri rageur. L'entendre comme ça me fait mal au cœur. Je ressens presque le torrent d'émotions qui semble s'émaner de lui.
J'étais vraiment obligée de foirer un truc un soir de fête ?

Un élan de panique me prend. Rien que le bruit de l'impact m'a donné l'impression d'avoir mal alors le pauvre Gwendal doit sûrement souffrir énormément. Ses phalanges doivent être en miettes !
C'est donc sans réfléchir que je me précipite vers le sportif toujours en colère.

-Oh mon Dieu Gwendal, est-ce que ça va ?!

Mais quelle question débile, il ne va évidemment pas bien.
Je m'empare immédiatement de l'avant-bras gauche de Gwendal, sans trop réfléchir à sa possible réaction. (En vrai c'est suicidaire de faire ça.)
Je m'empresse de tâter la main endolorie (enfin je crois ?) de Gwendal.
Il me juge certainement.
Ou alors il va me frapper, je sais pas.
Mais je préfère me concentrer sur sa main.

Je masse plus ou moins certaines parties de sa main pour essayer d'apaiser sa blessure. L’afflux de sang dans sa main la fait se réchauffer. J'espère qu'elle ne va pas enfler. Vraiment. Mais c'est étrange, la peau de Gwendal semble très différente de la mienne. Très... Épaisse ? Une peau normal devrait saigner suite à un tel choc dans un barreau métallique. La seul explication qui me vient serait que Gwendal est un hybride. Ce qui expliquerait beaucoup de choses quant à sa présence imposante et ses son caractère fort. Cette aggression de grille me fait un peu penser à un rhinocéros en colère qui essaie de passer de force. Et puis ça à la peau dure un rhino. Enfin bref, je me perds. Mon cerveau part dans tous les sens ce n'est pas normal. Ils sont où mon sang-froid et mon calmesi caractéristiques ?


Maintenant que je me retrouve avec sa main dans les miennes que je me rends compte la différence évidente de carrure entre lui et moi. Rien que sa main me semble tellement grande. C'est incroyable.
J'ai quand même un peu peur de me prendre sa main libre dans la figure. Sa colère est encore belle et bien présente. J'en ai froid dans le dos (sans mauvais jeu de mot).

Je suis surtout en train de me rendre compte que même si la main que je tiens est source de chaleur, moi à côté je suis en train de geler sur place à la manière d'un stalagmite. Je suis tellement préoccupée par mes excuses et mon inquiétude que j'ignore complètement les frissons sur ma peau de plus en plus fréquents.

-Je suis tellement désolée, tu passes une soirée atroce et tout ça c'est de ma faute. S'il-te-plaît calme toi... Je ne veux vraiment pas que tu te blesse d'avantage, je ne me le pardonnerais pas.

Je dis cela le plus sincèrement du monde. Quel que soit la manière de voir la chose, j'apparais dans les problèmes. Il est venu à cause de moi pour commencer. Et c'est de nouveau moi qui lui ai demandé qui étaient ces gens.

Ne pense pa à ça. Pense à Gwendal.

-Ta main... elle te fait encore très mal ?

Inconsciemment, je tiens toujours celle-ci.


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


Anny, tu gères <3:
 



Eirin Keiko clame son indépendance en Indigo



~D.C: Yuuma Kurotsuki, Jun Akatsuki, Owen H. Anderson~





Mes Bermudiens chéris, si vous avez un quelconque intéret pour le cosplay, pouvez vous passez sur ma page : Creepy Bunny Cosplay? Je la tiens avec ma grande sœur Kristal ♥♥♥
avatar
V ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 546
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [EVENT]Le bal de Noël. Jeu 16 Fév - 17:52


J'ai l'impression que mon poing hurlerait à la mort s'il le pouvait.
Mais honnêtement, douleur ou pas, j'aurais presque envie de le renvoyer dans la grille encore une fois. Cette foutue grille qui m'empêche d'aller me défouler où je veux comme il se doit. Putain. J'aurais pris les clefs de la piscine avec moi si j'avais su.

- Oh mon Dieu Gwendal, est-ce que ça va ?!

Hein ?

Je suis pas fou, c'est la voix d'Eirin que je viens d'entendre derrière moi ? Mais qu'est-ce qu'elle fout là ? C'est vraiment pas le moment là, je veux voir personne. J'ai besoin de me calmer. J'ai juste envie de frapper des objets. Ça, ou Mikhaïl.
Je serre les poings rien qu'à repenser à lui et sens mon poing gauche me brûler un peu plus, ce qui m'arrache une grimace.
C'est pas une bonne idée qu'elle vienne.

J'ai pas le temps de me retourner pour lui demander de s'en aller que je vois une petite tête aux longs cheveux blancs se précipiter à mes côtés. Et qu'elle attrape mon avant-bras pour le prendre entre ses mains.
C'est tellement soudain et inattendu que je m'étonne moi-même de ne pas lui envoyer un coup pour la repousser.
Je viens de la laisser derrière moi, toute seule, sans la moindre explication, dans une salle de bal bondée de lycéens. Pourquoi elle a pris la peine de venir me chercher ici ? Et comment elle m'a retrouvé ? Je comprends pas. Je crois que j'assimile même pas ces questions en fait, je peux simplement pas réfléchir à quoi que ce soit actuellement.

Je baisse la tête pour l'observer, quelque part entre la surprise et l'incompréhension, en train de prendre ma main gauche dans la sienne. Doucement, elle se met à passer ses doigts sur mes phalanges endolories pour les masser. Ses mains sont glaciales par rapport à la mienne, tant que ça semble faire son effet sur ma peau qui enfle.
Je sais pas comment réagir à ça. Elle a l'air... de s'inquiéter pour moi ?

- Je suis tellement désolée, tu passes une soirée atroce et tout ça c'est de ma faute. S'il-te-plaît calme-toi... Je ne veux vraiment pas que tu te blesses davantage, je ne me le pardonnerais pas.

J'ai l'impression qu'elle frissonne quand elle prend la parole, et l'entendre me parler comme si elle était responsable de mon état calme légèrement ma colère. Elle a aucune raison de penser qu'elle a fait quoi que ce soit pour pourrir ma soirée. J'avais certes pas spécialement envie de venir à la base, mais c'est clairement pas de sa faute si j'ai envie d'égorger des chatons actuellement.
J'ai envie de lui répondre quelque chose mais je la vois déjà reprendre la parole, la voix toujours aussi douce et hésitante.

- Ta main... elle te fait encore très mal ?

Ma main... Je baisse les yeux vers elle, pour constater que ma colocataire la tient toujours dans la sienne. Les doigts d'Eirin tremblent légèrement sur mes phalanges tachetées, maintenant qu'elle ne la masse plus. Elle a l'air d'être en train de geler sur la place la pauvre, dans sa jolie robe.
Je m'en veux un peu en fait : elle a foutrement aucune idée de là où j'ai bien pu ranger son manteau comme c'est moi qui l'ai rangé en arrivant, et je viens de complètement casser la soirée qu'elle avait l'air d'attendre depuis des semaines. Je suis vraiment qu'un pauvre déchet, à pas me soucier de l'impact de mes actions sur les autres. Je vaux pas mieux que l'autre.

Un bref soupir s'échappe de mes lèvres et je me tourne légèrement pour lui faire face. Je pose ensuite ma main libre sur la sienne, pour tranquillement la retirer de la mienne. Je passe ensuite mes deux mains autour de la sienne, pour lui montrer que j'ai aucun problème à les bouger. Ça me permet aussi de réchauffer un peu ses doigts, qui ont l'air totalement gelés. Heureusement qu'elle voit rien par contre, parce que j'ai sûrement grimacé en faisant ça, mes articulations me font comprendre qu'elles sont pas contentes.
Après quelques secondes, je la relâche et recule de quelques pas. Je passe ensuite ma main valide sur celle qui l'inquiète, pour légèrement la masser inconsciemment à mon tour. Les dents serrés, je la rassure vaguement, même si les paroles qui m'échappent se font plutôt froidement.

- T'en fais pas pour ça, c'est rien. J'ai vu pire.

Tu parles. J'ai l'impression qu'elle va exploser. Mais ça fait pas très viril de l'admettre, et c'est vrai que c'est quand même franchement loin d'être insurmontable. Et puis j'me le suis fait à moi-même, j'ai pas à m'en plaindre.
C'est juste... agaçant.
Parce que ça ne parvient même pas à canaliser ma colère. Parce que j'ai l'impression de pas avoir frappé assez fort. Je voudrais ne plus avoir que ça qui occupe mes pensées pour oublier ce que je viens de voir, mais cette douleur ne suffit pas.
Et je déteste ça.

Quand je vois Eirin grelotter une fois de plus face à moi, je prends pas la peine de réfléchir plus longtemps et ouvre le seul bouton de ma veste que j'avais fermé, puis en déroule les manches que j'avais remontées. Je la retire ensuite en essayant de ne pas totalement me niquer la main au passage, avant de tendre le vêtement de la main droite dans la direction de ma pauvre cavalière frigorifiée.

Putain je suis con, elle est aveugle.

Je m'avance donc et déplie la veste pour la prendre à deux mains, avant de la poser sur ses épaules. Au moins, comme ça je lui laisse pas le choix : elle serait encore capable de refuser ma proposition si je lui laissais le choix de mettre ma veste ou non, j'en suis sûr.

- Mets ça, tu vas prendre froid.

Au moins, la voir comme ça à s'inquiéter alors qu'elle est visiblement pas à l'aise avec moi, ça canalise un minimum mes envies de meurtre. En fait, ça change ma colère en autre chose, mais je pourrais pas expliquer quoi. De l'amertume peut-être.
J'en sais rien.
Je suis complètement à côté de la plaque en fait.

Et puis je repense à ce qu'elle m'a dit un peu plus tôt. J'ai pas eu le temps de réagir à ses excuses, mais je peux pas la laisser croire qu'elle ait à s'en vouloir le moins du monde pour ce qu'il vient de se passer. Ça me gêne de la voir se mettre dans cet état pour rien, j'en vaux vraiment pas la peine.
Je suis sur les nerfs, oui, mais pas par sa faute. Je suis juste incapable de gérer mes émotions comme une personne sensée. Un charmant trait familial, sans doute.
Je me sens donc obligé de reprendre la parole, tâchant de calmer un peu le ton de ma voix, qui était resté plutôt dur quand même avant.

- Et... T'as pas à t'en vouloir. C'est pas toi la responsable de ce qui vient de se passer.

C'est lui. C'est toujours lui. Ça sera toujours lui.

Mais je peux pas lui dire ça. Je peux pas la mêler à mes histoires de familles.
Je me laisse glisser contre la grille qui condamne la porte que je viens de frapper, pour m'asseoir sur le sol. Je suis une véritable épave, je sais pas ce que je fais. Je fixe juste mes mains toujours couvertes de mes tâches de requin, qui tremblent au rythme de la pulsation du sang dans mes veines.
Sans les quitter des yeux, je me mets à plier, déplier mes doigts, tout en m'adressant à Eirin.

- Tu peux retourner au gymnase. Je vais bien.

Je vais bien.

Ouais, j'ai envie d'y croire. Au moins autant que j'ai envie qu'elle me croit - si ce n'est plus.
J'ai pas envie qu'elle se sente obligée de rester ici à me tenir compagnie. Mais je suis pas sûr d'avoir envie qu'elle s'en aille non plus. Je sais que si elle était pas intervenue, je serais probablement en train de rouer de coups cette pauvre grille derrière moi.

Ça me rend malade me mettre dans des états pareils pour si peu. Comment je peux espérer aller le confronter pour lui mettre le nez dans sa merde si j'arrive même pas à regarder mon frère sans que je sente mon corps tout entier s'emporter ?
J'étais pas prêt pour ça.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Fiche - Journal

DC : Kristal Z. Lya - Mikhaïl M. Malenkov - Astalée N. Galaght - Anthony G. Kim - Caelan Anderson.
#660033
❝Always push your limits.❞
avatar
III ▲ Bras droit
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 92
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [EVENT]Le bal de Noël. Sam 18 Fév - 16:05


Définitivement, le monde s'arrête. Il n'y a plus rien. C'est comme si le vide nous entourait. Nous flottons dans un ciel nocturne. Je n'arrive pas à croire que j'ai osé le dire. Je sens le sang monter à mon visage. Je ne peux pas quitter ses yeux, mais j'ai si peur qu'il me repousse. Ça ne semblerait pas logique, mais j'ai cette peur. Je n'ai connu qu'un simple amour de lycée, tout était allé aussi vite que maintenant. Je tombe amoureuse rarement, mais je sais que c'est toujours le bon. Owen est celui qui partagera ma vie, celui à qui je me confierai. Je sais que nul ne saura me comprendre mieux que lui… Il est ma chance.
Il y a un petit moment de flottement. Mais Owen finit par me sourire. Je ne peux que sourire moi aussi. Il me fait sourire, je me sens heureuse avec lui. Il me comble de bonheur et ce n'est pas encore fini. Il me le prouve en posant ses mains sur mon visage. Nous ne dansons plus, nous flottons simplement.

Owen…

Mes yeux se ferment naturellement quand son visage s'approche du mien. Ses lèvres si douces caressent les miennes. C'est si naturel, si attendu. Je l'aime depuis des lustres, c'est l'impression que j'ai. Entre espoir et déception, des espoirs d'Owen, des déceptions de moi-même, je n'ai jamais osé concrétiser. Et pourtant, ça commence à faire un bon moment qu'on se tourne autour. J'ai comme l'impression de m'en vouloir pour ce baiser, alors qu'il est de ses initiatives. Je croyais que ça n'arriverait jamais.
Je crois que j'étais déboussolée. Trop perdue pour vraiment avancer. Mais ce baiser, c'est une ouverture. Je ne veux plus jamais le quitter. J'ai cette sensation de redevenir une enfant avec Owen, l'impression que quelqu'un m'aime vraiment. Ce sont ses lèvres, ce baiser qui me le confirme pour l'instant. Mais tout le temps, c'est juste lui, mon Prince Charmant.

Ce moment de bonheur doit s'arrêter. Mais ce n'est que la dernière page du premier tome de notre vie. Le premier livre s'appelle ''Le Barman Charmant'', le deuxième s'appelle ''Le Prince Charmant''. Le personnage éponyme est un splendide hybride chouette. Un homme magnifique dont la narratrice est éperdument amoureuse. Notre vie…
Ce moment de bonheur s'arrête. C'est un simple baiser qui s'arrête, le premier, mais pas le dernier. Owen me prend dans ses bras, j'aime cette chaleur qu'il m'apporte. Ses mots font battre mon cœur.

-Moi aussi, je t'aime Astrid.

Je vis un rêve, je ne veux plus jamais me réveiller. Je suis si bien dans ses bras. Il me rassure tellement, il me rassurera toujours. J'ai envie de lui montrer quelque chose. Est-ce le moment ? Je ne devrais pas me poser cette question. Il n'y a pas de meilleur moment, je crois. J'ai l'endroit parfait en plus, c'est parfait, tout bonnement parfait. Sans le lâcher, tout en gardant ma tête contre son torse où bat son cœur, je lui demande :

-Est-ce que je peux t'emmener quelque part ? Ça ne sera pas long...

Dans ma voix, on peut entendre mon sourire. Tout le bonheur qui ne demandait qu'à se libérer. J'ai presque envie de pleurer de joie, mais je me retiens, du moins pour l'instant.
La réponse d'Owen est positive, j'en suis encore plus heureuse. Alors je ferme les yeux et lui demande de faire pareil. Je vais utiliser mon pouvoir, pour nous emmener encore plus loin dans le rêve que nous vivons. Juste quelques secondes. Je me concentre et quelques secondes après, il n'y a plus de musique, plus de bruit. Seul un oiseau entame une douce chanson. Une légère brise fait voleter mes cheveux.

-Tu peux ouvrir les yeux.

Je m'éloigne légèrement de lui et fais un grand sourire. Nous sommes actuellement sur un balcon en haut d'une tour de château. En face de nous, une vallée. La nature est si belle, si colorée. C'est le printemps et des pétales montent jusqu'à nous. Je veux profiter de ce moment avec lui, il ne durera que très peu. Mon sourire ne s'arrêtera pas. Je veux juste lui faire comprendre ce que je ressens et les images sont bien plus parlantes que les mots. Nous sommes dans un royaume merveilleux. Avec Owen, je deviens une princesse. Forcément, un tel prince ne peut que me faire sentir belle. Il me fait rêver, il me fait vivre tout simplement.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

DCs : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] & [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

¤~----< Astrid plonge dans un livre en SteelBlue. >----~¤
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ~☆~ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
I ▲ Bibliothécaire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 242
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [EVENT]Le bal de Noël. Sam 18 Fév - 16:45

-Mais oui, ils ont mieux à faire. Et nous aussi d'ailleurs, on a des verres à remplir.

Uh ?
Ouais ouais, on avait mieux à faire. Bien sûr.
Arrêtez donc de frustrer tout le monde et allez vous mettre ensemble, hein.
La fuite de ma collègue était moins bien dissimulée que des fois tout de même.
J'avais vu mieux que de cul-sec sa boisson pour "allez la remplir".

En plus elle croyait que j'avais pas compris. J'avais peut-être pas eu mon bac à 12 ans mais j'étais pas débile. Même moi je me rendais compte que ces gens devait juste se mettre ensemble et passer la soirée à deux. Fallait franchement être con pour pas s'en rendre compte. L'espèce d'ambiance rose à paillette pleine de papillon qui les entourait était plus que suffisante pour le comprendre.

Je devais avouer que voir de l'amour et des couples partout m’insupportait mais d'une puissance. C'était affreux. Noël, fête de l'amour de mes fesses. Alex fait la guerre avec sa copine et la grande majorité de ces amourettes de lycée vont éclater d'ici la fin du trimestre. Après, les grand amours fous me frustraient le plus. C'était plus fort que moi. Je les enviais, je les détestais puisqu'ils possédaient ce que j'avais perdu. Forcément il a fallu que l'autre couple de mes deux me casse les couille dans ma propre maison. J'avais prévu de me faire une soirée tranquille mais noooooon, c'était tellement plus drôle de finir ici. Je haissais Noël. Plus que tout. Trop de souvenirs douloureux. A chaque fois que je commençais à me refaire il fallait que cette putain de fête m'arrive dans la gueule comme un 36 tonnes en aquaplaning.

Du calme.


-Si jamais on ne vous recroise pas, bonne soirée vous deux !

J’espérais quand même que ça se passe bien pour les deux. Ils avaient l'air faits l'un pour l'autre. Avec un peu de chance, il n'y aurait pas d'autre retour du Bug. C'est ce que je leur souhaitais en tout cas.

-Bonne soirée à vous, on se reverra à l'occasion.

Allez, j'allais rester avec Kris. Elle me faisait très subtilement comprendre de la suivre donc autant le faire. C'était pas comme si j'avais de meilleure possibilité pour finir la soirée si mal entamée.
Du coup, on fit un passage éclair au buffet.
J'ai cru que j'allais encastrer des élèves dans le mur au passage vu mon humour noire. Ils avaient de la chance que je sois plus lycéen en fait. En tant que prof, j'allais finir en prison si je cédais à mes pulsions.
C'était pas ma faute si ces petits cons étaient pas capable de se tenir. Heureusement qu'il y avait Evans dans le tas, parce que j'avais relativement confiance en elle pour gérer toute seul.

Je rejoignis Kristal près d'une fenêtre. Elle semblait exaspérée par cette fête.
Merveilleux, on était deux.
Putain mais qu'est-ce qu'on foutait là sérieux ?
Je me posai à côté d'elle.

-Tu m'as l'air à peu près aussi heureuse que moi d'être ici dis-donc.

Je la regarde dans les yeux, puis je pointe ses sourcils froncés.

-Tu devrais arrêter de les froncer. Tu vas finir ridée avant tes 30 ans.

C'était bien le seul truc qui me faisait un peu sourire de la soirée ça, casser les ovaires à Junior. J'étais désespérant.

Je repris la parole une fois mon verre sifflé.

-Sinon... On se casse ?

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



Attention, [color=TealJun[/color] pourrait se foutre de ta gueule en Teal.



DC de Eirin Keiko, Alexander Van Eerte et Owen H. Anderson.
avatar
I ▲ Littérature
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 192
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [EVENT]Le bal de Noël. Sam 18 Fév - 18:30

Le temps est suspendu. Je profite purement et simplement de ce moment tant attendu. Ce moment indescriptible par des mots. Notre moment.

-Est-ce que je peux t'emmener quelque part ? Ça ne sera pas long...

Avec toi, j'irais au bout du monde s'il tu le désires.
Forcément, je lui accorde un sourire plus qu'approbateur.
Je suis en plus tellement curieux de savoir ce qu'elle entend par là. Cette femme est apparemment pleine de surprises. Elle me demande de fermer les yeux. Je m'exécute, impatient comme un enfant le matin de l'ouverture des cadeaux de Noël. Je me laisse complètement aller à sa guise.

Soudainement, c'est le calme total. Une brise printanière légère se fait sentir.

-Tu peux ouvrir les yeux.

A ces mots, je découvre une scène juste magnifique. Nous nous trouvons à présent dans un cadre de rêve. C'est féerique. Je ne peux que m'émerveiller devant telle splendeur. Je ne veux même pas savoir par quel miracle Astrid nous a transporté ici.

Voir ma belle me sourire sur ce balcon semble tout droit tiré d'un rêve. C'est complètement surréel. Je ne sais même pas quoi lui dire. J'admire juste ce décor utopique tout en me rapprochant de celle qui à présent à tout d'une princesse.

-Je n'ai pas de mot. C'est juste merveilleux Astrid.

Arrivé à son niveau je place mes mains sur sa taille et dépose mon front sur le sien.

-Tu m'en caches d'autres, des tours de magie comme celui là ?

Je suis juste l'homme le plus heureux du monde.
J'ai tellement hâte de présenter celle qui me rend si euphorique à mon petit trésor, ufufu~
En étant plus proche d'elle, je me rend compte qu'elle semble fatiguée.
C'est bien ce que je pensais, elle utilise ses pouvoirs de mentaliste pour tout ça.

La pauvre a sorti le grand jeu pour moi, je ne veux pas qu'elle se sente mal après. Je lui propose donc tendrement:

-Un véritable couple princier ne devrait pas faire languir ses invités, je te propose donc ne pas les décevoir et de retourner danser.


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Owen te sert un cocktail Lightsteelblue~
D.C de Luna M. Shirayuki, Yuuma Kurotsuki et Jun Akatsuki.

Tu peux passer voir ma page de cosplay : Creepy Bunny Cosplay, si ça t'intéresse mon chou~♥
avatar
IV ▲ Barman
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 84
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [EVENT]Le bal de Noël. Sam 18 Fév - 19:23


Depuis longtemps, j'ai envie d'emmener un prince dans le conte de mon enfance. Voilà chose faite. J'ai emmené le plus beau des princes sur le balcon de tous les possibles. Vraiment, je ne peux plus le nier, je ne peux plus me le cacher. Je suis désormais une princesse. C'est un véritable bonheur. Je réalise mes rêves de gosse. Mais c'est la réalité, c'est ce qui réchauffe mon cœur. Owen remplit mes yeux d'étoiles, de paillettes à chaque fois qu'il est là. C'est magnifique, c'est fantastique.
Mon prince ne dit rien. Mais ses yeux me font comprendre qu'il est heureux. Il a un visage si parfait qui ne montre que du bonheur et de l'amour. Personne ne peut résister à son charme. J'y ai succombé si rapidement. Sans hésitation, je sais que je l'aime. Plus jamais je ne veux le quitter. Si je le pouvais, je resterais sur ce balcon avec lui toute la soirée, mais mon pouvoir à ses limites. Tandis que mon amour, n'en a pas.

Owen se rapproche de moi, tout doucement. Rien que ça, je le ressens. J'aime qu'il soit près de moi. Je ne peux plus m'en passer.

-Je n'ai pas de mot. C'est juste merveilleux Astrid.

Il me fait sourire, comme d'habitude. Qu'est-ce qu'on va faire de moi ? Quelques heures sans lui et je pourrais entre en dépression. J'abuse un peu, mais ses gestes, ses paroles, sa présence, tout me manquerait. Je suis devenu dépendante à sa présence. J'ai bien de la chance. Certains sont accro à la drogue, d'autre à l'alcool. Moi, c'est au Prince Charmant.
Tout doucement encore, il pose ses mains sur ma taille. Il est si délicat. Je ressens cette chaleur si particulière, même à travers le tissu de ma robe. Il vient ensuite juste déposer son front sur le mien. Un geste si simple mais si agréable. Je me sens si bien.

-Tu m'en caches d'autres, des tours de magie comme celui-là ?

Un léger rire s'échappe de ma bouche. C'est incroyable comme j'ai cette candeur avec lui. C'est seulement avec lui, il est si particulier. Je n'ai pas besoin de me poser des questions, il faut que j'arrête. Tout ce que j'ai à faire, c'est être naturelle. Rien n'est calculé depuis que je le connais, tout doit continuer.
Je n'ai pas besoin de lui répondre. J'en ai certainement encore pleins de tours de magie ou des secrets. Il doit en avoir aussi. Mais le temps nous permettra de tous les découvrir, de l'un comme de l'autre. Je ne le lâcherai pas et je sais qu'il ne me lâchera pas non plus.

Le contact de son front sur le mien me faisait oublier à quel point mon pouvoir me fait mal. Il n'a pas éloigné son front, mais la sensation n'est plus la même. Je la ressens la migraine maintenant. Il va falloir encore du temps pour que je n'aie pas mal aussi vite. Mais je vais essayer d'oublier, je ne veux pas qu'Owen le remarque.
Mais pour ça, c'est trop tard. Je crois bien qu'il s'en est rendu compte avant même que j'essaye de le dissimuler. Il est parfait, il n'y a pas d'autre mot.

-Un véritable couple princier ne devrait pas faire languir ses invités, je te propose donc ne pas les décevoir et de retourner danser.

Tous ces mots sont sincères, ils viennent du cœur. Ils me font tellement plaisir. Il dit que nous sommes un couple princier, c'est plus que ce que j'attendais. Nous sommes un couple… C'est si naturel, nous n'avons pas eu besoin de l'évoquer, de se le demander. Comme une évidence. Owen est un soleil dans mon existence. Il est sublime, il bouleverse tous mes sens. Il est tout simplement l'amour par essence.

-Tu as raison… On devrait y retourner…

Je n'ai pas envie de ce moment rien qu'à nous s'arrête. Mais nous devons retourner au bal, pour danser, juste pour prendre du plaisir et s'amuser. Je le serre dans mes bras, je l'enlace de tout mon amour.

-Allez, ferme les yeux mon Prince Charmant !

Il n'a pas vraiment besoin de fermer les yeux. Mais c'est toujours un petit effet supplémentaire. De mon côté, je ferme les yeux et nous ramène dans le gymnase. Seul le brouhaha ambiant me fait suffisamment comprendre que nous sommes rentrés. Il me fait aussi comprendre toute l'étendue de ma douleur. J'ai une migraine maintenant, ça ne va pas s'arranger si je ne bois pas quelque chose.
Mais je ne veux pas inquiéter mon bel Owen, je ne vais pas lui dire à quel point j'ai mal. Il va sûrement croire que c'est sa faute alors que ça ne l'est pas du tout.

-Est-ce qu'on peut aller boire quelque chose ?

Bien sûr, je me force à ajouter un sourire à ma demande. J'ai l'impression que ma tête va exploser. Mais ce n'est pas grave, l'amour me réchauffe assez le cœur pour que cette douleur passe au second plan. Owen est le plus important.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

DCs : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] & [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

¤~----< Astrid plonge dans un livre en SteelBlue. >----~¤
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ~☆~ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
I ▲ Bibliothécaire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 242
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [EVENT]Le bal de Noël. Sam 18 Fév - 20:03


Je marche avec une allure soutenue. Je veux quitter cet endroit. Le quitter vite, très vite. Retourner dans les bras d'Elias pour pleurer un peu. Je lui raconterais un mensonge. Je ne lui dirais pas ce que j'ai vraiment au fond de mon cœur. Parce que c'est personnel, parce que même si c'est mon jumeau, je ne peux pas tout lui dire. Une main m'attrape. C'est Sekai. Je le sais. Je le sens. Sans un mot, affichant un visage neutre, je me retourne.

Elle est là ma petite princesse. Elle est devant moi, toujours aussi jolie, toujours aussi adorable. Toujours autant elle.

- Il n'y a qu'avec toi que je veux danser ! Je t'ai sûrement blessé en répondant aux ordres du Principal, je suis désolée, je m'en veux... Ce n'est qu'en te voyant disparaître dans la foule que je me suis rendue compte du bien-être que tu me procures...

Pourquoi fait-elle ça ? Pourquoi me fait-elle cette déclaration à ce moment là même. Pourquoi rend-t-elle la séparation plus dure encore. Ses mots me blessent. Ils viennent toucher ce cœur qui souhaite se refermer. Je ne peux pas être faible, je ne peux pas être amoureux. Je ne peux pas abandonner Elias. Parce qu'Elias passe avant tout. Notre famille passe avant tout. Il me le rappelle si souvent et pourtant je l'ai oublié.

- Oscar... C'est injuste ! Je n'aime pas toute cette jalousie qui prend possession de mon corps, j-je ne veux pas qu'une autre fille que moi goute à tes lèvres...

Moi non plus Sekai. Moi non plus je ne veux pas être touché par une autre fille que toi. Moi aussi je suis emporté par la jalousie lorsqu'un homme t'approche. Moi aussi je ressens ça. Et c'est bien ce qui me dérange. Mais ma douce princesse lâche ma main, attrape mon visage et m'oblige à la regarder. Ne fais pas ça Sekai. Je t'en prie, ne m'oblige pas à te dire cela.

- Est-ce que tu m'aimes ? Qu'est-ce que je représente pour toi ? Je veux une réponse...

Oui, tu es tout pour moi. Je t'aime Sekai.

- Non. Tu n'es qu'une fille parmi tant d'autres. Un peu plus mignonne que certaines certes.

Je suis désolé. Je ne voulais pas te le dire. Je me retiens de pleurer et attends ma sentence. Ça ne sert à rien de lui montrer mon véritable cœur. Je suis sorti avec Luna, je l'aimais, finalement, nous nous sommes quittés. Les aventures d'une semaine c'est sympa. J'ai failli refaire une bourde avec elle. Dire que je n'ai jamais remarqué à quel point les femmes m'éloignent de mon frère. À quel point je le blesse, lui, le seul qui est toujours là. L'amour est une folie. Je ne peux pas l'accepter. Retourner auprès d'Elias est la meilleure solution. Pour nous tous.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
DC: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Tu sais Invité, je te rends malade en Cyan


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
II ▲ Délégué
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 190
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [EVENT]Le bal de Noël. Dim 19 Fév - 2:10

Sa réponse ne tarde pas à venir, à l'entente de ses sentiments tout n loi s'écroule. Mon sang se glace, mon coeur se brise, je tombe de tellement haut c'est douloureux, j'ai envie de pleurer. J'ai voulu croire qu'il avait fait tout ça simplement par jalousie, qu'après quelques mots il me prendrait dans ses bras, me murmurant au creux se l'oreille un je t'aime des plus tendre. Seulement, ce n'est absolument pas le cas.

- Non. Tu n'es qu'une fille parmi tant d'autres. Un peu plus mignonne que certaines certes.

Une simple fille parmi tant d'autres... J'étais. Une. Simple. Fille. Parmis tant d'autres. Depuis le début il se fout de ma gueule, il se fiche de moi, il se moque clairement de moi. A quel moment étais-je tombée amoureuse? Quand est-ce mon cœur s'était mis à s'emballer à chacun de ses gestes? A quel moment avais-je perdu la raison...? Je suis si naïve. Je l'ai cru quand il me disait qu'il m'aimait, je l'ai cru quand il ne regardait que moi... Tout n'était qu'un mensonge.

- Depuis le début tu te fout de ma gueule. Et moi comme une conne je me suis donnée corps et âme à toi ! Alors qu'en réalité, tu joues avec mes sentiments ! J'espère que tu t'es bien amusé?!

Je serre les poings, mon corps tout entier bouillonne, je vais l'étrangler, lui faire ravaler ses paroles ! Je vais lui éclater sa gueule d'ange ! Je le déteste, je le hais comment en étions-nous arrivés la?! J'ai envie de pleurer, mes yeux doivent être pétillants mais je refuse de pleurer toutes les larmes de mon corps devant lui.

- Je te déteste... Par l'Unique... JE TE DÉTESTE !

Je vais lui montrer ce qui arrive quand on me pousse à bout de nerfs, je vais lui montrer que je ne suis pas un simple jouet ! Comme une idiote je me dresse face à ce que j'ai perdu et lève la main. Il va la sentir passer celle-là je vous le dis. Avec toute la force que je peux mettre dans mon geste je viens aplatir mes doigts et ma paume contre sa joue gauche laissant ainsi la trace de mon passage.

- J'espère que tu l'as senti passer !

Je sens alors un regard fixé sur nous, je n'hésite pas une seconde et vois non loin une Bermudienne haut perchée sur ses talons avec une face qui rassemblait plus à une toile pleine de peinture et en plus moche qu'à une élève. Déjà qu'est-ce qu'elle avait à r'garder comme ça?! Je la foudroie des yeux pire encore que le regard avec lequel j'observe le Processus.

- Quoi?! Tu veux que j't'enfonce tes talons dans le cul ou tu dégages seule?!

Elle n'hésite pas une seconde et prend la fuite manquant de se rétamer la tronche, d'ailleurs elle se tourne une dernière fois mais mauvaise idée elle s'écrase au sol comme une merde. Bien fait pour toi espèce d'autoroute pouffiasse. Je ne tarde pas à reporter mon attention sur l'autre crétin. Actuellement je suis enragée mais l'Unique, lui sait à quel point je peux j'ai envie de pleurer, à quel point je suis amoureuse de ce mentaliste...

Néanmoins dans l'état actuel des choses je ne pense qu'à un seul truc : lui enfoncer mes chaussures au fond de l'estomac ! Je vais les lui faire bouffer, les foutre au fond de sa gorge en commençant par le talon !

Je me baisse prête à retirer mes sandales. Tcheu de toute manière je suis la reine de la soirée, rien n'a foutre d'être pieds nus ! Tiens je pourrais l'étrangler avec cette stupide banderole. Quoiqu'il en soit j'avais actuellement retiré mes chaussures. Sandale droite en main je la lance sur le mentaliste hurlant presque trop fort, ils me les brisent avec leur slow de merde !

Néanmoins, même en étant aussi bruyante je ne me calme pas, oh non sûrement pas je ne laisserais ce plaisir à personne ! Ras le cul de toujours me plier en quatre pour tous ces égoïstes aujourd'hui ils iraient tous se faire foutre, moi aussi j'ai mes limites et à force de me prendre pour une gamine beaucoup trop gentille je craque.

- Ecoute moi bien Oscar Eldredge ! Tu n'es qu'un connard ! Je te déteste ! Tu m'entends?! Je te déteste !

Sandale gauche en main, je la balance à son tour sur le Processus. Je sens alors que je ne tiens plus, mes joues s'humidifient laissant un sillon sur ma peau.

- Je te hais... JE TE HAIS ! NE PENSES MÊME PLUS À T'APPROCHER DE MOI ! NE POSE MÊME PAS UN REGARD SUR MOI !

Poings serrés le long de mon corps, je m'avance vers ce qui reste néanmoins mon coup de cœur. Coup de cœur trop fort, tellement que je n'arrive même pas à croire mes paroles. Tout est faux... Près de lui je m'apprête à ramasser mes chaussures mais renonce je repartirai pieds nus telle une clocharde j'en ai plus rien n'a foutre !

- En vrai je rêve que tout ne soit qu'un rêve... Tcheu... Même moi je ne me crois pas. Je t'aime plus que tout, j'ai été idiote.

J'avais cette fois parler avec une voix tellement calme, douce alors que quelques secondes avant ma voix était probablement plus forte que la musique... Je m'en vais sans rien dire de plus. En sortant du gymnase je ne peux tout de même pas m'empêcher de claquer la porte.

Je regrette d'avoir laissé mes sandales elles ont rien demandé elles... D'un geste plein de rage j'efface les larmes de mes yeux mais rien n'y fait. Ces dernières continuent de couler, ma vue devient flou mais je continue mon chemin. Bientôt mes pas me guident vers le toit où je cède totalement.

Quand il me disait à quel point il m'adorait, c'était seulement une façon de m'apprivoiser... Après avoir eu plaisir à ces jeux partagés, je vois qu'il m'a tout de même abandonnée...

En réalité, j'ai été aussi insignifiante que toutes les autres avant moi, toutes dans ce même coffre à jouet... Tout ça n'était qu'une hallucination qui ne montrait que les choses voulues... Je pleure encore et encore et ce n'est que le début. Je sursaute soudainement en entendant la sonnerie de mon téléphone. Aussi étonnant que cela puisse paraître je le précipite en espérant trouver Oscar à l'autre bout du fil. Je suis déçue ce n'était pas lui...

L'annonce qu'on me faut alors me glace le sang.

"
Crise, mort et père
"

Seul ces trois mots résonnent en boucle dans ma tête. Très bien donc je viens de rompre avec Oscar et on m'annonce que mon père est mort suite à une frise. Ok génial j'adore Noël, la magie tout ça tout ça. Au point où j'en suis autant me balancer du toit.

Malgré cette pensée je me met simplement en PLS. J'ai froid, je suis à bout, je n'essaie même pas d'être discrète en pleurant... J'ai mal partout.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Je jette des chaussures sur vous en...


Darkviolet :3
Encore plein de merchi Alexei  <3

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


❤:
 
avatar
II ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 293
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [EVENT]Le bal de Noël. Dim 19 Fév - 16:31


J'ai froid. Maintenant je le remarque. Je suis sortie en trombe sans réfléchir au manque de matière pour me couvrir. C'était pas très malin de ma part.

Ouh lou lou mais c'est que j'ai oublié de lâcher la main de Gwendal, c'est un peu gênant ! Il retire avec une douceur que je ne lui connaissais pas ma main de la sienne. Pourquoi il a fallu que je rende la situation bizarre ? C'est du moi tout craché.

En tout cas je suis rassurer de savoir que sa main semble aller bien. Il me réchauffe même les doigts (enfin je sais pas si c'est voulu mais je vais pas me plaindre). Au bout d'un temps, il lâche mes doigts.

-T'en fais pas pour ça, c'est rien. J'ai vu pire.

C'est pas une raison de ne pas s'inquiéter ça !
Mais bon, je suppose qu'il n'aime pas susciter l'inquiétude, c'est marrant, moi non plus. Pourtant on a apparemment un don certain pour provoquer cela. Enfin, c'est pas de notre faute.
Au moins je suis un petit peu rassurée. Même si le ton de sa voix a traduit la colère encore présente en lui.

Je dois trouver un moyen pour l'aider à canaliser toutes ces mauvaises ondes sans qu'il ne s'en rende trop compte, pour ne pas le froisser. C'est un peu compliqué. Et puis c'est juste moi ou la température ne fait que de descendre sans arrêt ? Je suis pas frileuse ! Juste en robe au milieu de je ne sais où à l'extérieur du gymnase, nuance. Je n'ai pas pour habitude de me plaindre mais c'est pas très très agréable.
En plus ça se voit.
J'entends un froissement de vêtement. Il ne se passe quand même pas ce que je crois qu'il se passe ?

...

Ok. Il l'a fait. Il m'a mis sa veste.
Il a juste déplacé le problème d'une personne à une autre.
Mais le fait qui me pose directement la veste sur les épauler me laisse pas le choix en fait.
Mais la faible vague de chaleur soudaine sur ma peau n'a rien pour me déplaire.
Du coup je ferme ma bouche et m'emmitoufle un peu plus dans la veste trop grande. Je ne me risquerait pas à aller à l'encontre d'un Gwendal en colère.

Quand il reprend la parole, il semble plus calme et moins agressif -à mon grand soulagement-.

-Et... T'as pas à t'en vouloir. C'est pas toi la responsable de ce qui vient de se passer.

Je... Un peu quand même non ?
Je veux dire... J'ai dégoupillé la grenade, c'est pas mieux.
Enfin, pendant que je divague mon colocataire se laisse tout simplement tomber sur le sol (en tout cas c'est mon interprétation de la chose).

-Tu peux retourner au gymnase. Je vais bien.

"Je vais bien". Beaucoup de personnes prétendent aller bien quand tout va mal. Ca ne les aide pas, au contraire.
Je suis la première a me renfermer sur moi-même alors je connais que trop bien cette parade. Je n'aime pas qu'on se mêle de mes problème, qu'on me materne.
Mon expérience me permet de savoir qu'il ne faut non plus forcer la personne à en parler. Elle le fait d'elle même si elle se sent capable.
Moi, je veux juste qu'il ne soit pas triste un jour comme celui là. Le savoir si solitaire me fendrait le cœur. Je l'aime bien, mine de rien, mon impressionnant colocataire silencieux.

En guise de réponse, je croise les bras dans une petite moue boudeuse.

-Je suis une grande fille autonome. Je peux faire le choix d'aller où ça me chante.

Oui j'ai vraiment dit ça à un gars qui a tenté de pulvériser une porte une trois minutes plus tôt.
Il s'y attendait probablement pas, mais tous les moyens sont bons pour lui changer les idées, non ?
Pour appuyer mes propos je me pose tout simplement à côté de lui. Maintenant que j'ai sa veste, je n'ai plus de problème à être ici de toute manière.

Après avoir profité d'un léger tant de silence, je me décide à entamer une petite conversation en mode détente. L'air frais est tout de même agréable après la chaleur écrasante de la fête.

-En vrai, tu vas me trouver bizarre mais écoute ça : J'aime le bruit mais je n'aime pas la foule. Tu ne trouves pas ça contradictoire, toi ? Du coup, j'aime tout autant être au calme ici qu'à l'intérieur. Moi-même je me rends souvent compte de la bizarrerie de la chose.

Pourquoi je lui raconte ça ?
Bah... Euh...
Parce que j'ai envie ?
Et puis autant ne pas concentrer la conversation sur lui.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


Anny, tu gères <3:
 



Eirin Keiko clame son indépendance en Indigo



~D.C: Yuuma Kurotsuki, Jun Akatsuki, Owen H. Anderson~





Mes Bermudiens chéris, si vous avez un quelconque intéret pour le cosplay, pouvez vous passez sur ma page : Creepy Bunny Cosplay? Je la tiens avec ma grande sœur Kristal ♥♥♥
avatar
V ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 546
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [EVENT]Le bal de Noël. Dim 19 Fév - 23:49

Partir, oui il faut que je parte d'ici. Je suis de plus en plus perdu je commence à perdre les nerfs. Pourquoi est-ce qu'il y a autant de monde autour de moi ? Entre l'une qui cherche à se battre, l'autre qui veut me faire son "superbe" concours et enfin je suis capable d'oublier le confondre le nom de Réglisse. Tout va mal, et plus je reste ici et rien ne va pour s'arranger. Je crois qu'il est temps que je parte. Et je veux que Blume me rende ce journal, il me le faut. Il est temps que je le récupère.

En tout cas Drevia se permet d'être compréhensif. Il me laisse tranquille. Il a compris que ce n'est pas le moment, je lui en suis reconnaissant. Il a décidé de rejoindre sa cavalière, il est temps de partir , je m'approche de Blume pour lui faire signe de se préparer à partir. Mais, évidemment, Evangeline arriva pour demander des explication. Je n'ai décidément pas le choix. Il va falloir que je lui raconte. Je n'ai aucune idée de comment elle va réagir. J’espère qu'elle me comprendra. Enfin du moins qu'elle essaie de le faire.

Elle me posa sa question, ce qu'elle venait de me dire brise de ma petite personne. Elle a raison comment-ai-je pu oser oublier Evangeline ? Ma tête se baissa, j'ai tellement honte. Franchement je me déteste parfois. Ça me fait tellement mal de devoir lui répondre. Je veux pas lui dire que je suis un faible, qu'est ce qu'elle va penser de moi ? Je m'approche de son oreille pour lui chuchoter. Je sens également l'odeur de son doux parfum. Elle est toute proche de moi, je ne pouvais pas partir comme ça. Alors je me suis permis de la prendre dans mes bras. J'ai besoin de douceur après cette soirée beaucoup trop mouvementée à mon gout. Je pose ma tête sur son épaule. Je ferme les yeux et oublie tout cette histoire, Tout ces gens. J'ai besoin de faire le vide, d'arrêter de me mettre la pression. Je profite de ce moment, dans les bras de celle que j'aime. Après m'en être remis je relève ma tête et lui chuchote pour que seulement elle l'entende :

- Je doit t'avouer une chose qui me fais mal. L'idiot que je suis est amnésique.

Puis je m'éloigne elle avec un sourire et je me retourne. Je revois cette ambiance pesante qu'est le bal. Toute ces choses... Non il faut déciment que je parte d'ici. Je dois me reposer un moment. Je me dirige donc vers la sortie. J'oublie pas quelqu'un? Rah, j'en sais plus trop rien. Je vais pas me prendre la tête. Le lit m’appelle !
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [EVENT]Le bal de Noël. Lun 20 Fév - 2:40


Je fais le tour d’horizons du bal, une énième fois, en soupirant, mon verre reste rempli, et je soupire, je suis venu ici pour aider Eva, et aussi, parce que j’espérais que le médecin serait présent, et puis, malgré tout ça, j’avais un peu besoin de me détendre, et puis, ce n’est pas mon boss qui me dira le contraire, il est présent, avec sa cavalière. Je l’envie, un peu, beaucoup. Hum, ça m’a l’air de s’embrouiller, en bas, et Eva est dans le lot. Hum, elle m’a dit qu’elle viendrait me voir si elle a besoin de moi, mais je doute qu’elle en prendrait la peine, même si elle était dans la nécessité. Je me relève, prend mon verre, et pars nonchalamment vers le groupe qui commençait un peu à se dissoudre, deux d’entre eux partirent, Blume s’approcha de Teiichi pour lui rendre ce qui semble être un bandeau, et Eva reste plantée là. Elle n’a pas l’air totalement bien. Le principal a bien fait son discours, et les deux gagnants se sont mis à danser quelques instants, avant de voir la gamine aux cheveux bleus partir en courant. Je n’y prête pas attention, j’ai autre chose à faire avant de m’attarder sur ce genre de détails. Avant de rejoindre l’Origine, je m’arrête devant le petit duo qui venait de s’installer à la suite de l’altercation. Je fixe surtout le blondinet. « Eh, boucle d’or, t’es gentil, la prochaine fois, t’évite de te mêler de ce qui ne te regarde pas. Non pas que je te prenne spécialement en grippe, mais bon, tu devrais faire gaffe, surtout avec elle. Elle est gentille, mais elle a ses limites, aussi. » J’aurais dû finir ma phrase par un « connard » ? Hum, non, je pense qu’il aura compris comme ça. Je soupire, et en essayant de poser mon verre sur la table derrière eux, j’en renverse une partie sur la jeune fille qui se trouvait avec le blondinet. Je la fixe, dépité et m’excuse platement avant de partir en vitesse ; il faut éviter le conflit !

Quand j’arrive près d’Eva, elle est dépitée, et le Liberté s’est envolé, je soupire doucement, avant de me mettre à côté d’elle, j’attrape son bras, et la tire vers l’extérieur, peu importe ce qu’il a bien pu lui dire, ça m’a l’air de l’avoir retourné. « On va faire un tour dehors, que tu prennes un peu l’air, et pour une fois, je ne compte pas te laisser le choix. »

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Iezawa parle pas en Darkslategray
avatar
IV ▲ Serveur
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 115
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [EVENT]Le bal de Noël. Lun 20 Fév - 19:41


- Désolée mais t'as qu'à aller demander à ma mère de m'apprendre les bases de la politesse si tu y tiens tant... ah ban non c'est vrai, elle est morte ! Et puis honnêtement, j'ai plus peur de ce que je peux moi-même me faire que je n'ai pas peur de toi et de ta menace.

Alors que je voudrais me concentrer seulement sur Teiichi, l'autre gourde vient me parler. Je hausse un sourcil sans même lui jeter un regard. Elle est sérieuse ? Elle est au courant que la victimisation n'est pas une bonne manière de répliquer aux attaques ? Non parce que honnêtement, c'est un peu bête de faire ça à Xényla. D'un côté parce qu'il y a un nombre incalculable d'enfants orphelins ici. Moi la première, et encore je fais fort. Mes vrais parents sont morts et mes parents adoptifs aussi. Je dis ça, je dis rien hein. Et d'un autre côté, ils sont tellement nombreux à risquer leur propre vie avec leur pouvoir, faut qu'elle arrête de se croire unique.

Elle a peur de ce qu'elle peut se faire elle-même ? Mais je t'en prie ma chérie, tu n'es pas la seule. Et puis, sérieusement, me connaît-elle assez pour prétendre ne pas avoir peur de moi ? J'ai toute les armes qu'il me faut. Je peux utiliser le harcèlement moral comme physique, mon pouvoir peut la torturer comme jamais et ceux des autres aussi. À Xényla, c'est un peu con mais, je suis la Reine. Il suffit que je remue un orteil pour faire de la vie de quelqu'un un enfer. Alors la greluche, elle va se faire voir.

Mais revenons à Teiichi qui, entre nous, est dix fois plus intéressant. Il s'approche de moi, de plus en plus, pour finir par me serrer contre lui. Ce contact, alors qu'il m'a tellement manqué. Cette odeur si familière. J'en ai les larmes aux yeux. Alors je l'enlace également, je referme mes bras contre son corps fin et musclé. Qu'importe ce qui peut arriver, je suis juste heureuse à cet instant.

- Je dois t'avouer une chose qui me fait mal. L'idiot que je suis est amnésique.

Sur ces mots, il se détache de moi et part. Je reste abasourdie devant cette scène irréaliste. Comment dois-je le prendre ? Il me sert dans ses bras, m'annonce qu'il est amnésique et prend le large. Mais je m'en contrefiche qu'il soit amnésique, je suis même prête à l'aider de mon mieux. Mais pitié, pas de doutes comme ça. Mes yeux commencent réellement à me picoter. À ce moment là, Iezawa arrive à mes côtés. Mon sauveur. Il m'attrape le bras et commence à m'entraîner dehors.

- On va faire un tour dehors, que tu prennes un peu l'air, et pour une fois, je ne compte pas te laisser le choix.

J'acquiesce mollement et le suis. Cependant, la musique s'arrête et le Principal arrive. Il fait son speech, annonce les résultats. Je suis appelée, en tant que Dauphine. Avec un maigre sourire, je pose ma main sur celle de mon ami.

- Je vais aller sur scène Zawa. Juste pour recevoir la récompense. Je te rejoins juste après. Attends moi.

Sans un mot de plus, je fends la foule et rejoins Sekai, celle qui vient d'être élue. Honnêtement, face à elle, ça ne me dérange pas de perdre. Elle est adorable, toute timide et ne ferait pas de mal à une mouche. Je l'aime beaucoup. D'ailleurs, je commence à songer à elle pour la Dream Team. Après tout, elle est populaire et toute fragile. Il lui fait de la sécurité.

Chez les garçons, c'est mon Yuuma adoré qui a été élu. Je suis trop heureuse pour lui. Il est vraiment génial comme type et absolument doué pour écouter. Je l'adore. Le Dauphin c'est le délégué des Processus et le copain de Sekai. Honnêtement, je ne sais pas pourquoi ils sortent ensemble mais en tout cas, ils sont mignons tout plein. Avec un sourire, j'attends la fin de l'annonce pour m'éclipser sans bruit. Vite, il me faut quitter cette salle et rejoindre Iezawa. Je fends une deuxième fois la foule et retrouve avec grande peine l'ancien Origine. Là, je lui attrape le bras pour sortir. Une fois dehors, je me dirige vers un coin du mur du gymnase où je me laisse glisser. Les larmes ne peuvent plus se contenir derrière la digue du sourire. Je pleure devant Iezawa sans aucune retenue. Il me faut juste expulser tout ça.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [EVENT]Le bal de Noël. Lun 20 Fév - 19:48


Jamais je n'ai vu ma petite princesse dans un état pareil. Elle crie, jure et pleure en même temps. Je l'ai blessé. Pas détruite. Sekai est forte, elle saura faire face. Après tout, je la connais. Je sais ce dont elle est capable. Personnellement, je fais tout pour rester neutre, garder mon masque d'impartialité. Pourtant, lorsqu'elle m'annonce qu'elle me déteste, cela me fait mal. C'est idiot. Mais c'était nécessaire. Il faut qu'elle me déteste pour pouvoir passer à autre chose. Il faut qu'elle me déteste pour me laisser aller vers mon frère. Le choix était dur, mais je l'ai fait. C'est Elias avant tout. Et rien ni personne ne pourra rien y changer désormais.

Elle me frappe. Sa main vient rencontrer ma joue et je n'ai qu'une envie, l'attraper et l'embrasser. L'embrasser pour m'excuser, lui dire que je n'ai pas envie qu'elle me laisse. Que je ne la mérite pas mais que j'ai besoin d'elle. Mais je ne peux pas. Mon frère m'attend et il a déjà suffisamment souffert. Sekai se déchausse et m'envoie ses sandales en pleine figure. Elle m'insulte aussi. Ça, ça fait mal. Je déglutie, prêt à supporter l'épreuve. Nous en avons tous les deux besoins. Je le sais.

- En vrai je rêve que toit ne soit qu'un rêve... Tcheu... Même moi je ne me crois pas. Je t'aime plus que tout, j'ai été idiote.

Je hoche la tête en la laissant s'en aller. Pieds nus. Telle une beauté indomptable. Lorsque je sais qu'elle ne reviendra pas, je laisse mes larmes couler. Elles dévalent mes joues et expriment la douleur dans mon cœur. Pourquoi ai-je fait ça ? Pourquoi ai-je dû faire un choix ? Je m'essuie les yeux de ma manche et me penche pour récupérer les sandales de ma douce Sekai. De mon ex. Puis sans un mot, je me retourne. Je prends la direction du dortoir. Je vais d'abord passer dans ma chambre puis j'irai rejoindre mon frère. En passant devant les casiers, je pense à la petite boite à musique que je pensais offrir à Sekai. Je préfère la laisser. Au moins, elle aura quelque chose de moi.
avatar
II ▲ Délégué
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 190
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [EVENT]Le bal de Noël. Lun 20 Fév - 20:44

Alors que je prends le bras de Teiichi pour partir, Evangeline s'interpose, me forçant à lui lâcher le bras. Hého, si tu voulais lui parler suffisait de le dire, et c'est à moi qu'elle vient dire de faire preuve de respect ? J'ai l'impression de rêver.
Elle vient au bal, avec surement quelqu'un, qu'elle abandonne tout de suite pour venir ici. Si ça c'est pas faire preuve d'un manque de respect ! Enfin, je suppose qu'elle est venue avec quelqu'un. Nan parce que la "Reine" du lycée qui viens ici seule, je n'y crois qu'à moitié.
Mais bon, si c'est moi qui manque de respect, alors, nous n'avons pas du tout la même conception de ce que c'est.

Du coup me voila seule, attendant que Teiichi et Evangeline finissent de parler. Seule, parce que Drevia et Erica sont partit. Je vais poser mon verre sur la table et attraper un truc à manger parce que je n'ai rien avalé de la soirée. Au moment où je me retourne pour regarder où ils en sont, je vois Teiichi prendre Evangéline dans ses bras pendant un instant et partir alors que les résultats du concours sont annoncé. Yuuma, Oscar, Sekai et Evangéline. Marrant ça en fait un de chaque classe (enfin presque, manque un Passion), remarque je m'attendais à ceux-là. A part ce Oscar, je ne sais pas du tout qui c'est.
Minute.....il part sans moi ? Il ne va vraiment pas bien ce soir, je dois me dépêcher de le rattraper, vu son état, il serait capable de se perdre dans le lycée. Pas que je le crois idiot au point de se perdre, mais je l'ai déjà vu dans cet état donc je sais de quoi je parle.

"Je...que...héé Teiichi attends moi !"

Je me dépêche de le rejoindre aussi vite que ma robe me le permet. Ça et ce que j'ai emporté pour nous deux, parce que lui non plus n'a rien avalé. Pff, comment gâcher une ? Appelez Evangéline Evans ! 24H/24H, 7J/7J, elle se fera un devoir de ruiner ce qui sera d'un des meilleurs moment de votre scolarité !
Je rattrape mon cavalier et nous sortons du gymnase en silence. Prochaine étape, apaiser Teiichi, ça je sais faire !

Dans le couloir je dis juste une seule phrase. Le reste du chemin sera fais en silence.

"Désolé Teiichi."

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Je vous fais rêver. Dors petit(e) Invité. Dors en Darkgray. Ho et vide tes poches ! Tu seras mignon.
avatar
III ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 82
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [EVENT]Le bal de Noël. Mar 21 Fév - 15:30


Comme je vois Eirin légèrement bouger, je lève la tête pour l'observer, pour constater qu'elle croise maintenant les bras, debout, le visage habillé d'une moue boudeuse qui me ferait presque sourire. Je sais pas pourquoi, mais j'ai comme l'intuition qu'elle n'a pas l'intention de suivre ma proposition et rentrer au gymnase.

- Je suis une grande fille autonome. Je peux faire le choix d'aller où ça me chante.

Je crois que je me suis jamais fait remballer aussi poliment de ma vie.
C'est adorable, un Malenkov remballé par une petite fille aveugle.
Ou particulièrement castrateur, au choix.
Cette fois, je soupire avec un véritable sourire aux lèvres, relativement amusé par la situation. Ce petit bout de Bermudienne est quand même littéralement en train d'ignorer ce qu'un requin sur les nerfs lui demande de faire. On peut pas dire que ça m'arrive souvent, pour dire le moindre. J'en oublierais presque ma mauvaise humeur.
J'ai bien dit presque.

En tous cas, Eirin ne semble réellement pas prête à bouger. Ou plutôt si, puisqu'elle vient de faire un pas vers moi pour finir par me rejoindre sur le sol. Je l'ai laissé faire sans rien dire, j'ai compris que maintenant, il ne me restait qu'à accepter son choix de rester ici. Si elle tient tant que ça à passer sa soirée avec le mec le moins fun des Bermudes, j'imagine que j'ai pas vraiment mon mot à dire, c'est son choix.

Mais on est donc maintenant deux sur le sol, devant la piscine fermée, assis côte à côte comme des clampins. Moi, j'observe à nouveaux mes doigts, et je dessine les tâches de ma forme hybride sur celle qui est blessée, plus pour m'occuper l'esprit qu'autre chose.
Le silence s'étale un petit moment, avant que ma colocataire ne le brise.

- En vrai, tu vas me trouver bizarre mais écoute ça : j'aime le bruit mais je n'aime pas la foule. Tu ne trouves pas ça contradictoire, toi ? Du coup, j'aime tout autant être au calme ici qu'à l'intérieur. Moi-même je me rends souvent compte de la bizarrerie de la chose.

Alors ça, ça sort vraiment de nulle part.

En fait, c'est tellement random que je cligne des yeux et tourne la tête pour la regarder deux bonnes secondes, avant de laisser un rire nasal m'échapper. C'est juste plus fort que moi, y'a rien d'autre à faire. Eirin vient de gagner mon attention la plus totale, c'est plutôt waw.
J'essuie vaguement une larme de rire qui a eu le temps de naître au coin de mon œil, avant de bouger ma main droite pour la poser sur ma colocataire. Quand je m'adresse à elle, cette fois ma voix a perdu toute trace d'animosité.

- Désolé, c'était pas pour te juger hein. C'est nerveux, j'ai pas pu m'en empêcher.

Je veux pas qu'elle le prenne mal quand même, parce que c'est vraiment pas pour me foutre de sa gueule, j'ai juste pas compris d'où elle m'a sorti ça. Genre c'est même pas drôle : elle me dit un truc à propos d'elle et j'lui ri à la gueule comme un trouffion, ça fait moyen le savoir-vivre.

Je retire ma main de son épaule et ramène légèrement mes jambes vers moi, juste assez pour poser mes bras tendus dessus. Autant se mettre à l'aise, j'ai l'impression qu'on est bien partis pour passer pas mal de temps ici.
Je m'adresse à elle, un semi-sourire aux lèvres, alors que je songe à une anecdote qui devrait la rassurer à propos de sa bizarrerie. Anecdote que je me sens obligé de partager avec elle, pour le coup.

- Écoute, je vais pas te juger pour ça : j'ai bouffé des fleurs décoratives et une fourchette au mariage de notre délégué en septembre dernier.

Et lancé une serviette couverte de pétrole sur un vioche blindé de thunes. Et effrayé des petites vieilles avec mes dents. Par l'Unique, je suis vraiment le plus mal placé pour juger qui que ce soit à propos des petites bizarreries que cette personne pourrait faire.
Et je suis vraiment pas sortable, aussi.

Je m'étire un peu, en évitant de foutre une tarte à ma cavalière au passage, alors que je commence à observer le ciel nocturne.
En fait, maintenant que je réfléchis au truc qu'elle vient de me sortir un peu plus tôt, je me dis qu'on a au moins un point commun. Et que je crois que je comprends au moins une portion de sa déclaration. J'imagine que ça doit être plutôt oppressant pour elle, la foule. Ne rien voir, mais se savoir entouré de plein de gens.

Comme je suis un peu plus calme qu'avant, je décide de lui donner mon point de vue sur la chose. Elle a partagé quelque chose de personnel avec moi, je vais pas juste la laisser avec une vieille blague concernant mes habitudes alimentaires pour seule réponse.

- J'aime pas spécialement... ni le bruit ni la foule moi, en fait. Avant chaque compet', j'utilise toujours le temps de préparation dans le bassin pour rester sous l'eau et profiter du silence. Juste l'eau et moi. J'suppose que ça aussi c'est un peu bizarre, mais je trouve ça apaisant.

Maintenant que j'y pense, c'est plutôt étrange que je fasse ça, quand on sait que j'associais l'eau à la punition quand j'étais gamin.
Comme quoi, on peut surmonter un traumatisme quand on arrête de lui donner trop d'importance. Et puis c'est tant mieux, ç'aurait quand même été plutôt triste qu'un hybride aquatique finisse phobique de son élément de prédilection.

Mais je me demande si elle a déjà essayé ça, la petite Eirin. J'ai du mal à imaginer comment ça peut être, d'aller sous l'eau quand on est privé de la vision. J'veux dire, ça me fait ni chaud ni froid d'avoir les yeux ouverts ou non quand je suis dans l'eau, mais y'a sûrement une part d'instinct naturel qui joue là-dedans.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Fiche - Journal

DC : Kristal Z. Lya - Mikhaïl M. Malenkov - Astalée N. Galaght - Anthony G. Kim - Caelan Anderson.
#660033
❝Always push your limits.❞
avatar
III ▲ Bras droit
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 92
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [EVENT]Le bal de Noël. Mar 21 Fév - 16:53

En quelques minutes, le bal finit par devenir un énorme drame. L'ambiance est devenue pesante. Il ne fait même plus attention à la jeune fille. Son attention s'est rivée sur cette violente dispute entre un certain couple. Il n'a eu aucun mal à reconnaître la petite cavalière au cheveux bleus. En tant que professeur, c'est son rôle de la calmer. Il claque des doigts puis fait signe à son perroquet de monter sur son épaule. Il sourit très légèrement à la Processus et reprend son paquet de graine.
- Je dois te laisser, je crois que quelqu'un à besoin d'aide.

C'est ainsi qu'il se sépare de cette pauvre élève. On espère qu'elle trouvera quelqu'un d'autre pour s'occuper jusqu’à la fin du bal. Erwan n'était peut-être pas la meilleure solution. Mais on peut tout de même noter, l’initiative réactive de notre hybride. Il ne va pas laisser l'un de ses protégés se faire enfoncer par un vilain petit canard. Pour être honnête ce blond ressemble aux clients de son ancien travail. Ces gens avides d'argent qui ne pensent qu'à leurs petites personnes. L'homme se permet de lui faire un petit regard agacer. En passant le professeur part récupérer les sandales qu'elle a laissait traîné. Erwan a déjà une idée d'où elle est partie se cacher. Il prend également sa veste sur les portemanteaux et part à la recherche de cette jeune fille. La fête se termine pour lui, mais peut-être pas sa soirée.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [EVENT]Le bal de Noël. Mar 21 Fév - 18:56


Portant le verre qu'elle venait de remplir à ses lèvres, Kristal se mit à boire le contenu de celui-ci en observant vaguement les murs. Si le liquide qui coulait le long de sa gorge avait le mérite de la rafraîchir, elle se serait toutefois fait une joie de le recracher immédiatement lorsque ses papilles en analysèrent le goût : du jus de tomate. C'était parfaitement imbuvable.
Reposant son verre plus vite encore qu'elle ne l'avait rempli, la jeune femme ne vit pas immédiatement que Jun l'avait rejoint, celui-ci se manifestant à elle pour qu'elle se retourne vers lui.

- Tu m'as l'air à peu près aussi heureuse que moi d'être ici dis-donc.

Le médecin sourit à cette remarque, ne prenant pas la peine de rétorquer quoi que ce soit à son collègue qui la titillait. Elle n'avait pas l'intention d'encourager ce petit teigneux à faire plus de sous-entendus vis-à-vis de son humeur maussade, mais elle admettait qu'il avait raison. Il n'y avait pas de quoi s'offusquer de sa remarque d'ailleurs, puisque comme il le disait lui-même, il ne faisait pas meilleure impression qu'elle.
Marquant un arrêt, le petit mentaliste avança alors son index vers la jeune femme qui continuait de l'observer sans bouger, pour finir par le poser entre ses sourcils. Les yeux fixés sur elle, il s'adressa alors à nouveau à elle, l'air plus sérieux que jamais.

- Tu devrais arrêter de les froncer. Tu vas finir ridée avant tes 30 ans.

Cette fois, Kristal rit carrément à la blague de son ami à l'humour douteux, hochant la tête de gauche à droite en fermant les yeux alors qu'elle portait son poing à son front. Cet homme était parfaitement insortable, c'était une véritable catastrophe de pouvoir manquer tant de respect à une amie - femme, de surcroît - de la sorte.
Mais la nymphe n'avait pas l'intention de laisser passer cet affront: elle avait face à elle l'homme au visage le plus blasé des Bermudes, il était donc bien mal placé pour lui faire une telle leçon. Elle se redressa donc légèrement pour se décoller du mur et posa sa main sur l'épaule du professeur qui lui faisait face, observant Jun d'un air faussement concerné.

- C'est vrai, t'as raison. J'aimerais pas finir comme toi à ton âge.

Il avait l'habitude qu'elle le taquine vis-à-vis de son âge qui avançait, aussi elle ne s'étonna guère qu'il ne prenne pas même la peine de lui rétorquer quoi que ce soit. Jun savait apprécier une petite pique bien placée, et son amie savait qu'il y répondrait par une autre au moment le plus opportun.
Après avoir rapidement vidé le restant du contenu de son verre, il reprit plutôt la parole pour faire une proposition qu'il savait visiblement que la jeune femme ne pourrait pas refuser.

- Sinon... On se casse ?

À l'entente de cette demande, le médecin roula ostensiblement les yeux vers le plafond puis porta son poing à ses lèvres, qu'elle embrassa avant de le lever légèrement au ciel. Elle répondit immédiatement à son collègue, visiblement enchantée par sa proposition.

- Par l'Unique, j'attendais que ça. Pourquoi t'as cru que j'avais ouvert cette fenêtre ?

Retournant son attention sur le rebord de la fenêtre, elle observa son verre pratiquement rempli qu'elle avait posé là et le prit en main, avant d'en verser le contenu par la fenêtre. Il était parfaitement hors de question qu'elle boive cette chose immonde. Elle épousseta ensuite légèrement sa robe et se prépara mentalement à enjamber l'obstacle face à elle, lorsqu'elle réalisa soudain quelque chose qui risquait de se montrer problématique pour sa fuite.

- Ah oui. Juste... c'est vrai. J'suis en robe moi.

Ce détail avait réussi à totalement lui sortir de l'esprit, son plan d'évasion était trop beau pour se dérouler comme elle le souhaitait. Sans la moindre explication pour son collègue, Kristal se baissa pour retirer ses escarpins aux talons bien trop hauts perchés pour pouvoir ne serait-ce qu'envisager de les porter dans l'herbe dehors. Elle rangea ensuite rapidement ceux-ci à l'intérieur de son sac à main, avant de regarder Jun d'un air aussi sérieux que déterminé.

- Porte-moi.

Elle n'avait pas la moindre intention de remettre ses escarpins pour sortir par la porte principale de l'autre côté de la pièce. Elle avait déjà passé bien assez de temps ici, et risquer de croiser quiconque d'autre qui pourrait essayer de discuter avec eux suffisait de la convaincre de ne pas se donner cette peine.
Elle ne pouvait maintenant plus compter que sur la bonne volonté de son collègue à bien vouloir lui prêter assistance. S'il refusait, elle pouvait toujours opter pour la solution un peu moins glamour d'exposer ses dessous en remontant sa robe pour avoir assez de mobilité pour enjamber le rebord d'elle-même.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Dr. Kristal Zhang Lya
Ce médecin pansera vos plaies en Lightseagreen.

Sa fiche - Son journal

DC : Mikhaïl M. M. - Gwendal M. - Astalée N. G.
Anthony G. K. - Caelan A.

avatar
I ▲ Médecin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 427
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [EVENT]Le bal de Noël. Mar 21 Fév - 19:03


J’attends l’Origine, le temps qu’elle aille se faire féliciter d’être à la deuxième place, et qu’elle félicite sa partenaire, je souris doucement, les deux méritaient tout autant de gagner. Lorsqu’elle revient, on sort directement dehors, malgré la foule, nous arrivons à sortir plutôt sans encombre du gymnase, et la brune se dirige vers dans un coin, elle se laisse glisser, pour ne pas dire tomber sur le sol, et les larmes finissent par lui tomber sur les joues, je me place devant elle, accroupi, et je ne sais pas vraiment quoi faire. Tout ce que je sais, c’est que j’ai une boule qui se forme au creux de mon ventre. Je sors le mouchoir bordeaux qui se trouve dans ma poche de costume, lui reitre ses vilaines larmes qui viennent barrer son visage. « Eh, ça va aller, Eva, ça va aller… »

Je me laisse tomber par terre, et me met en tailleur. « Ecoute, je ne sais pas ce qu’il a bien pu te dire, ou ce qu’il a bien pu faire, mais tu dois pas te laisser abattre… » Zawa expert en confiance en soi ! Ou pas. Même moi, je n’y crois pas, voir Evangeline Evans, dans cet état, c’est pas quelque chose qu’on voit tous les jours, et je pense que j’ai bien fait de vouloir l’emmener dehors, au moins, elle peut se lâcher, sans qu’on vienne à se poser des questions, ou même qu’on se moque d’elle. Ça foutrait un sacré coup à son image de fille forte.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Iezawa parle pas en Darkslategray
avatar
IV ▲ Serveur
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 115
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [EVENT]Le bal de Noël. Mar 21 Fév - 20:59

Lucky aime bien ses graines on dirait. J'aimerai bien que Xyan se laisse nourrir de temps en temps, mais bon, mon corbeau est beaucoup plus indépendant qu'il ne le laisse penser. Dommage que ça ne dure pas plus longtemps car, voila Erwan qui reprend le sac de graines, siffle Lucky et détale en disant une vague excuse qui s'évanoui dans les tumulte ambiant, me laissant seule avec encore quelque graines au creux de ma main.

Ah bah d'accord et j'fais quoi moi maintenant ? Mon café, toujours en main, je me penche légèrement sur le côté pour voir où le prof va. Les résultats n'ont pas plu à tout le monde on dirait.

D'ailleurs file moi le fric ! J'ai gagné !
T'as rien gagné du tout ! Y'a égalité non mais ! Oscar, Sekai, Yuuma et Eva. Comme on l'avait deviné.
Tss. D'ailleurs c'est pour Sekai et Oscar que ton prof de musique s'est barré.
Ha. Vu qu'elle est dans sa classe, ce n'est pas étonnant....enfin je crois...

Du coup je suis toute seule pour la fin de cette soirée et mon cavalier n'est toujours pas réapparut. Je regarde autour de moi si il n'a pas quelqu'un à aller voir. On dirait que non, ils ont tous l'air très occupé et m'incruster dans une discussion sans y avoir était invitée, ce n'est pas vraiment mon genre.
De toute façon le bal prendra bientôt fin, je vais donc aller prendre l'air et puis je verrai ensuite.

Je me dirige donc vers l'air frais et profite un peu du silence une fois dehors. Ce que ça peut faire du bien ! Il y a quelques personne dans les alentours, mais avec la pénombre je n'arrive pas à distinguer qui ils sont. M'en fiche de toute façon, ils pensent ce qu'ils veulent et font ce qu'ils veulent tant qu'ils ne viennent pas me faire chier. Je lève le nez vers le ciel et regarde les étoiles. Regarder le ciel me donne toujours envie de chanter, et là, avec les étoiles, ça vient juste tout seul. Du coup je me retrouve à chanter une chanson que j'affectionne particulièrement. J'aimerai bien la proposer au club de musique, mais ce n'est pas leur registre donc bon.

"Je... je me souviens encore du sentiment divin.
Mais le temps a volé mon amour pour toi.
Oh mon ange, ma beauté en blanc.

Le baiser de la mort est tout ce dont j'ai besoin.

Maintenant... maintenant la tempête est terminée
et le ciel est nettoyé.
Mon passé en ruine
se tien tranquille et silencieux
perdu dans le sommeil éternel.

Mes yeux gelés se sont ouvert.
La rêverie est morte.

Libère-moi de la nuit
à un endroit sans nom.
Réveille-moi de la mer des rêves

Guide-moi à travers les ténèbres.
Dans la gloire des cieux
Élève-moi de la mer des rêves.

Prends mon rêve
Prends moi tout
Je ne serai pas là où tu me cherchera."

Si on m'a entendu (bien que je ne chante pas très fort pour éviter de déranger), on a dû penser que j'ai un petit souci mental, mais ça c'est normal et je dois bien avouer qu'ils ont un peu raison. Mais bon, depuis que je me produis je scène, je n'ai plus peur de chanter devant les autres. Et maintenant, je vais aller me chercher un dernier café et j'irai dormir ensuite. Non loin de moi, je vois un couple assis par terre......enfin je crois....je ne vois pas grand chose, j'entends juste. Si ce n'est pas quelqu'un ça doit être un chat sauvage. En tout cas, si c'est bien des gens, ils doivent se les peler.

Je décide enfin de rentrer au gymnase, un café ça ne se fait pas attendre. Mais juste avant de rentrer j'allume une flamme assez discrète entre eux (c'était bien des gens) pour qu'ils se ne les gèlent pas trop. Je lâche un sourire et rentre enfin. Ce sera ma bonne action du jour, enfin de la soirée.

Et beh. Ça ne te ressemble pas ça.
Que veux-tu ? La musique me fais changer peu à peu.

Une pression sur mon épaule, un petit "craara" caractéristique au niveau de mon oreille gauche. Mon corbeau rentre avec moi. Bon et bien je ne suis plus seule pour finir la soirée. Reste plus qu'à voir si j'ai encore le temps d'aller embêter quelqu'un que je connais.
Spoiler:
 

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Invité ? Viens brûler avec moi en firebrick !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Spoiler:
 


Narra Thème:
 


Je vaux 6 066 300 € sur humain à vendre. Et vous ? Que valez-vous ?
avatar
II ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 413
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: [EVENT]Le bal de Noël. Mer 22 Fév - 0:32


Je ne m'attendais pas du tout à ce type de réaction. Enfin, c'était un peu le but de redonner le sourire mais là ça avait très bien fonctionné. C'était presque trop beau. Gwendal s'agite pas mal donc je suppose qu'il se marre bien.
Ma bizarrerie a donc une utilité, c'est à graver dans un coin de ma tête ça.
Quand un grand sportif est en colère, montre lui comme ton caractère n'a aucun sens Eirin.
Il pose sa main sur mon épaule, je suppose pour ce faire pardonner, c'est plutôt mignon comme attention venant de lui et sa réputation de beau ténébreux impassible.

-Désolé, c'était pas pour te juger hein. C'est nerveux, j'ai pas pu m'en empêcher.

C'est pas grave, j'ai accepté ce côté de ma personnalité il y a un moment déjà, il en faut plus pour me blesser. Et puis je préfère largement savoir Gwendal riant et donc souriant que lugubre et colérique. Ah ça oui, vraiment.

-Écoute, je vais pas te juger pour ça : j'ai bouffé des fleurs décoratives et une fourchette au mariage de notre délégué en septembre dernier.

C'est mon tour d'échouer lamentablement en essayant de contenir mon rire. Tout dans cette phrase n'a aucun sens. Moi qui me pensais étrange, je suis face, enfin non, à côté d'un beau spécimen.
Il me faut un certain temps pour m'en remettre.
En tout cas, je sais maintenant que cet homme n'est pas un rhinocéros. Il aurait pu, si il s'était arrêté au fleurs, mais une fourchette ? Que diantre peut bien manger une fourchette ?

Pendant que je me calme, je remarque les mouvements de Gwendal qui à l'air de s'étirer.
Au fond, je suis contente qu'il soit à l'aise, mon sauvetage de soirée fonctionne !
J'espère au moins que le ciel est étoilé pour qu'il en profite.

-J'aime pas spécialement... ni le bruit ni la foule moi, en fait. Avant chaque compet', j'utilise toujours le temps de préparation dans le bassin pour rester sous l'eau et profiter du silence. Juste l'eau et moi. J'suppose que ça aussi c'est un peu bizarre, mais je trouve ça apaisant.

Oh je vois... Enfin non// Enfin.... si : je comprends.
Quelles plaies ces expressions sur la vue. J'ai trop l'habitude de les éviter à cause des réactions des gens.

Mais j'avais honnêtement complètement oublié que je partageais ma chambre avec un vrai athlète jusqu'à maintenant en fait. Pour moi c'est juste un colocataire, surtout que c'est pas comme si je regardais la télé. Forcément, j'entends les infos mais je ne me suis jamais vraiment intéressée aux différents sports puisque je ne peux pas les regarder et pas en pratiquer beaucoup. Je respecte vraiment le travail des sportifs par contre. C'est pas une vie facile.
En plus il y a du drama, de la competition partout. D'où un besoin de calme je suppose.
Je trouve ça vraiment admirable que Gwendal reste fidèle à lui-même et à son amour pour la natation en faisant abstraction des agitations causée par tous ces gens.

-Je ne pense pas que ça soit bizarre. Même si je ne suis pas une spécialiste j'imagine que ça doit faire du bien. Et puis de manière générale je trouve les grandes étendues d'eau agréables.

J'appuie à présent mon poids sur mes mains, en arrière.

-En fait -autre anecdote à propos de moi- j'imagine seulement parce que j'en ai jamais vraiment fait l'expérience. J'aime beaucoup l'eau, les baignades en été tout ça... Mais je suis juste incapable de mettre ma tête sous l'eau. Enfin si, si mes pieds touchent le sol, mais encore. Le truc c'est que je perds tout mes repères de localisation sous l'eau. En plus, les ondes sonores dont je me sers justement pour "voir" s'y déploient complètement différemment que dans l'air, c'est très perturbant. Et puis mes parents m'ont pas laissé approcher une piscine depuis que j'ai perdu la vue, donc j'espère mettre mes années à Xényla à profit pour apprendre à nager, héhé. Il y a plein d'aveugles qui nagent alors pourquoi pas moi ? Je suis déterminée à surpasser ce petit obstacle.

Je laisse s'échapper un soupir satisfait.

-J'ai bien réussi à maîtriser l'art de la danse et de la musique. C'est pas une piscine qui va m'arrêter maintenant.

C'est fou tout ce que je trouve à dire à Gwendal. On s'était jamais vraiment présenté en bonne et due forme avant. On rattrape le temps perdu ce soir on dirait.
Je suis bien contente de pouvoir affirmer fièrement mes acquis jusqu'à maintenant. Je veux vraiment continuer à prouver au monde qu'un handicap ne représente rien dans une vie.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


Anny, tu gères <3:
 



Eirin Keiko clame son indépendance en Indigo



~D.C: Yuuma Kurotsuki, Jun Akatsuki, Owen H. Anderson~





Mes Bermudiens chéris, si vous avez un quelconque intéret pour le cosplay, pouvez vous passez sur ma page : Creepy Bunny Cosplay? Je la tiens avec ma grande sœur Kristal ♥♥♥
avatar
V ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 546
Revenir en haut Aller en bas
[EVENT]Le bal de Noël.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi
» Event 5 : Ecriture & Dessin
» Halloween event !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
HORS RP
 :: Poubelle :: Rps terminés
-
Sauter vers: