Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
4 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
3 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
6 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
5 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
10 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
9 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

Mignonne mais dangereuse ft. [Mino - Sacha]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Mignonne mais dangereuse ft. [Mino - Sacha] Sam 5 Nov - 2:26

Après sa première semaine de cours au lycée Xényla, Sacha avait décidé qu'il était temps de rentrer "chez lui", il n'en pouvait plus. Bien qu'il déteste sa famille il avait pris -le vendredi même- le premier bus pour retourner dans la maison immense de son enfance. Les chambres à Xényla étaient beaucoup trop étroites, et disons que les conversations entre ses deux colocataires ne l'intéressaient pas. Au moins "chez ces Bourges" comme il les appelaient il avait une chambre assez grande, une salle de bain tout aussi géante. Et surtout, il était seul.

Sacha assis à une place dans le bus laissa son esprit vagabonder. Quand avait-il commencer à détester les autres? Il avait perdu le plaisir du contact avec d'autres bermudiens, étant petit il a vécu dans la violence constante et ce, depuis le jour où il est venu au monde. Entre sa génitrice morte, son père ne lui donnant aucune source d'amour, le meurtre auquel il avait assisté suivi du suicide de son paternel, le taux de violence était déjà bien élevé. Après cela il y avait eu l'orphelinat. Manger ou être manger. Un enfer.

Le bus s'arrêta non loin de la demeure des MadStolker. Le jeune garçon marcha quelques minutes avant d'arriver devant la grande porte. Il ne savait pas vraiment s'il était heureux d'être rentré ou non... Soupirant, il poussa la porte décorée. Il n'avait pas le choix, c'était ici ou au lycée... Immédiatement il fut assailli par les domestiques voulant porter ceci, enlever cela, l'aider à ci, lui donner ça. C'était une des raison qu'il avait de détester ce lieu. Tout le monde voulait constamment tout à sa place. Il avait souvent envie de keur dire qu'à ce moment ils n'avaient qu'à prendre sa place aussi, pourquoi pas aussi son corps ?! Face à tous ces domestiques il refusa toutes aides et sans plus attendre il monta à sa chambre se jeter sur son lit. La douceur des draps, le côté si "moelleux" des coussins, Voila une chose qui lui avait vraiment manqué !

Pour le moment il n'avait encore croisé ni une de ses sœurs, ni ses parents. Pas de "Reol" par ici "Reol" par-là ! Le silence, une douce mélodie pour ses oreilles. Il devait être aux alentours de 19h quand il s'était décidé à se réveiller de son sommeil dans lequel il était tombé sans s'en rendre compte. L'air de rien il restait un bermudien comme les autres, il avait besoin de vrai repos. Il avait beau somnoler tout le temps pendant les cours, dormir dès qu'il pouvait durant ses heures de permanence, il dormait mieux quand il était ici dans son lit sans personne pour le déranger. C'était totalement différent quand monsieur et madame MadStolker étaient là avec comme toujours les demoiselles MadStolker accrochées aux jupons de leur mère. Après quelques minutes, il se leva, décidé à prendre une douche.

L'eau chaude qui voulait sur sa peau le détendait, ses muscles cessaient soudainement d'être contractés, il n'aimait pas l'admettre mais il se sentait assez seule parfois. Néanmoins il laissait ce sentiment de côté et continuait de vivre au "feeling". Là visage de sa mère biologique apparue dans son esprit. réalité sa mère biologique morte à sa naissance lui manquait énormément... Il ne l'avais jamais connue, il ne la voyais que sur quelques photos. Il en avait d'ailleurs toujours une dans la coque de son téléphone. Le lycéen pensait souvent qu'avec sa vraie mère il n'en serait pas là à jeter des regards froids à tout le monde, il ne détesterait sûrement pas autant de monde aussi.

Il leva le visage vers le jet d'eau, fermant les yeux il laissait les gouttes tombaient sur sa face. Soupirant il ferma le robinet et alla se sécher avant de s'habiller d'un t-shirt noir et d'un pantalon foncé. Un pyjama improvisé comme toujours. Évidemment entre temps, tous les membres MadStolker étaient revenus comme s'ils avaient prévu que Sacha reviendrait et qu'il était temps de l'embêter. Comme d'habitude la soirée se passa normalement, à un détail près. Madame MadStolker annonça avec joie à son fils qu'il devait se marier ou au moins être fiancé, autant dire qu'il avait failli mourir en entendant cette annonce... Pendant quelques longues secondes il toussa, cela étant fait il observa la femme en face de lui. Quel genre de bermudien se marie à son âge? Un mariage, pour le lycéen c'était une blague, une très grosse blague qui avait par ailleurs très hein marchée .... Il avait beaucoup ris. Mais plus il soutenait le regard de Fanny MadStolker plus il sentait que c'était tout sauf une blague.

- Je refuse.

Sans un mot de plus, il se leva de sa chaise avec un mouvement brusque. Il ne voulait pas attendre d'entendre la suite du délire à la styliste. Elle le suppliait de rester mais il n'en fit rien et monta à sac jambes dormir laissant les MadStolker avec leur débat. On ne lui avait jusqu'à présent jamais faite celle-là. Pour Sacha, la styliste voulait encore imiter une de ces familles richissimes, ou un de ces clans... Comme par exemple ce mariage entre la cheffe d'un clan avec un me complètement lambda de son lycée... C'était ridicule. N'y prêtant plus attention il se coucha et rapidement il tomba dans les bras de Morphée.

Le lendemain, -samedi- il fut forcé à se lever de bonne heure, il n'était encore que 10h et il se faisait pressé... Il était habillé d'un jeans noir et d'un sweat tout aussi noir. Il se brossa les dents et descendit, prêt à sortir pour éviter cette famille de tarés. Il regretta très vite... Une genre de brune se précipita pour lui sauter au cou. Il reconnaissait ces traits, ce parfum, ces cheveux... Il lâcha un "Eurk." décollant par la même occasion cette sangsue de lui. Son esprit eu un tilt assez vite. Et tout aussi vite il se précipita pour sortir de la demeure ignorant les deux femmes qui lui hurlaient de revenir.

Quand il fut assez loin, il se mot à marcher main dans les poches, sourcils froncés. Il refusait déjà l'idée mais si en plus il devait avoir ce truc avec lui à tout jamais c'était complètement MORT. Ses pensées furent de courte durée, il se remit à courir pour tenter d'éviter les deux gars qui en avaient visiblement après lui. Ils l'appelaient par son surnom, surnom qu'il détestait plus que tout au monde... Fanny MadStolker devenait prévoyante.... S'il avait su que tout cela arriverait le bermudien serait resté au lycée dans l'étroite chambre qu'il avait..... Sacha devait courir rapidement, avec de la chance il pourrait prendre le bus qui était sur le point de repartir. Les deux bermudiens habillés en costumes noirs couraient presque aussi vite que lui, Sacha l'avait remarqué mais il refusait de se laisser attraper ! Il sprinta alors jusqu'au bus qui allait au quartier est. Il réussit à le prendre le justesse échappant par la même occasion à ses poursuivants.

Bizarrement il savait que cela ne pouvait pas être aussi simple.... Et il avait raison. Derrière le véhicule dans lequel il était, se trouvait la voiture de sa mère, enfin... Mais passons. Quand le bus se stoppa, l'Origine se fondit dans la masse mais il se fit rattraper par les mêmes bermudiens qu'avant. Il courrait dans savoir où il allait vraiment. Courir encore et encore comme pour échapper au destin. Ses jambes le menèrent dans une boutique de fleuriste. Il y entra sans hésiter, en face de lui il remarqua une demoiselle, cheveux noirs longs, dos à lui elle ne semblait pas l'avoir remarqué. Probablement qu'elle était occupée et qu'elle attendait qu'il fasse son choix pour l'aider ? Il la regarda pendant de longues secondes, son cerveau réfléchissant à toute vitesse. Elle pourrait en effet lui venir en aide...

S'approchant de la demoiselle il l'attrapa par le poignet et l'embarqua avec lui derrière une porte. Surement une arrière boutique... Il n'y connaissait pas grand chose en fleur... Et puis comment était composée une boutique pareille il s'en foutait un peu.

Se postant devant la porte pour que -ce qui semblait être- la fleuriste ne s'enfuit pas il n'hésita pas une seconde.

- Bon j'vais faire court. Des gars chelous vont pas tarder à s'ramener avec une femme. Fais juste comme si t'étais ma copine. S'il l'faut j'te rendrais un service en échange, où j'te payerai ou c'que tu veux j'm'en fous du moment qu'tu m'sauves....

Attendant une réponse de la part de la noiraude, il la détailla. Elle était plutôt mignonne, pas trop mal foutue, le seul détail qui l'avait perturbé, cette odeur de pétrole près d'elle... Sans parler de ses cheveux qui étaient bien étranges... Ceci étant dit Fanny MadStolker ne cracherait pas sur une fille pas trop mal comme elle. Mais avant tout il fallait que la fille en question joue le jeu... Et ça c'était une autre affaire....
avatar
IV ▲ Délégué
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 274
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mignonne mais dangereuse ft. [Mino - Sacha] Sam 5 Nov - 18:45


Si j'avais un conseil à donner à la moi d'avant, ce serait de trouver moyen de clamser avant Bodasse.
Vraiment. J'en peux déjà plus de ce métier à la con.
Et je dis pas ça parce que je suis nulle.

Le rideau levé, nous découvrons Mino, la mine plus renfrognée que jamais. Elle fait face à un petit tas de plantes desséchées.

J'espère que Lule est friqué, au moins, quand je le retrouverai, j'aurai plus à bosser. Ma promesse à Bodasse ? Paraît que je suis censée aller en Enfer, on se croisera pas. Pas de risque de me faire botter le cul. Du moins par lui.
Allez, on va jeter tout ça. J'sais pas si c'est la frustration de perdre de la marchandise ou que je me transforme en chewing-gum, mais j'vous assure, ça me fait de la peine de faire ça. J'aime pas les plantes, soit, puis en tant que nymphe du pétrole, ce serait une énorme blague. Mais j'espère qu'elles ont pas de petit coeur avec de petits sentiments pour me juger. J'le prendrai mal, de me faire insulter par des pâquerettes. En plus, je me donne tellement de mal pour pas leur couler dessus.

Elle enfourne, sans la moindre délicatesse, toutes les plantes dans un grand sac.




Bon, je jetterai ça en sortant ce soir.
J'ai une confession à faire. Je dis toujours que je déteste ce métier, mais en vrai y a un truc que j'apprécie presque. Allez pas croire que c'est devenu une passion, hein, on va pas abuser non plus. Juste que les bouquets, ça peut être sympa à faire. Je passe beaucoup plus de temps à en faire depuis le mariage de l'autre mère Fujiwara - sérieux, j'ai jamais vu autant de fleurs qu'en préparant sa cérémonie, là, y avait tellement de couleurs dans ma boutique que j'ai cru que j'allais devenir daltonienne.
Ca n'illumine pas ma vie, mais ça fait un peu mieux passer les journées. Pis je dois dire, c'est satisfaisant, de voir comment je m'améliore et tout. Malheureusement, on va pas se mentir, j'arriverai jamais à la perfection, vu qu'il faut marier les odeurs. Sans vouloir sonner démago, je sens plus grand-chose d'autre que ma propre odeur, moi.

Affairée à une composition, elle entend la porte s'ouvrir mais ne se retourne pas.



Ouais ben, les clients, ils font leur vie. S'ils ont besoin de moi, y font pas les timides et ils viennent me demander. J'ai toujours trouvé ça super lourd, les vendeuses qui t'agressent dès ton entrée dans le magasin. Bonjour ? La politesse ? Allez vous faire foutre, j'm'appelle pas Madame Savoir-vivre.

Mais une seconde il fait quoi ce petit enc...

Abasourdie et un air de fureur pure sur le visage, Mino ne parvient pas à lutter et se fait emmener dans l'arrière-boutique.




C'est. QUI. LUI. Oh bordel. Je flippe, encore, ça y est. J'ai beau l'observer, je suis sûre de jamais l'avoir vu. Il croit quoi, qu'on est copains ? Il veut quoi ? Fais pas ta maligne, Mino. Casse-toi vite.
J'vais me trouver un endroit avec des gens et lui refaire le portrait là-bas ; j'veux des témoins.

Je rêve ?! Il me bloque le passage. Oh bordel, ça y est, c'est la fin. Panique pas, Mino. Tu peux encore lui casser le nez avant qu'il ne te viole - ce serait ça de gagné.

- Bon j'vais faire court. Des gars chelous vont pas tarder à s'ramener avec une femme. Fais juste comme si t'étais ma copine. S'il l'faut j'te rendrais un service en échange, où j'te payerai ou c'que tu veux j'm'en fous du moment qu'tu m'sauves....

Dites-moi que c'est une blague ou je vais péter un plomb. Sérieux.

En trois grands pas, Mino est face au type. Du haut de son mètre 56, elle le regarde, bien droite, le regard plein de hargne.



Putain il est gigantesque en plus, le con.

Elle se met sur la pointe des pieds et lui décoche une énorme gifle.




J'croise tellement de connards que je commence à être habituée. J'avais pas croisé le gamin blond depuis un moment, ça commençait presque à me manquer, de foutre des torgnoles par-ci par-là.

- Alors gars, tu sauras qu'avant de demander un service à quelqu'un, tu l'emmènes pas comme, tranquille, à l'écart, sans un mot. J'vous jure y a des putain de tarés.

Par l'Unique je vais avoir besoin de rager, plus que jamais. J'ai jamais eu aussi peur de ma vie. Mais je commence à regretter de lui avoir levé la main dessus. J'espère qu'il a des principes, sinon j'suis dans la merde.

Néanmoins, Mino ne cille pas. Elle le regarde toujours droit dans les yeux, l'air le moins sympathique possible. Elle pointe un index bien décidé sur le jeune homme.




- T'as intérêt à me payer très cher.

Ouais, j'avoue, j'ai un peu pitié de lui. Je sais ce que c'est, les parents chiants à ce niveau-là. Il peut pas s'imaginer à quel point, même. J'aurais bien aimé lui passer un savon et râler d'abord, mais je viens d'entendre la sonnette de la porte.
Lui dire non ? Vous faites pas plus bêtes que vous l'êtes. Il m'a proposé des sous.

Mino passe son bras à celui du jeune homme, et se colle à lui, répandant le pétrole qui commence à couler de ses cheveux sur lui.




Tu le sens, mon majeur, là ?

Elle ouvre la porte, aussi souriante que possible, et feint la surprise en voyant la femme et les fameux "gars chelous".



- Oh ! Désolée, madame, messieurs, z'avez besoin d'aide ?

Putain je suis pas une bonne actrice, fallait qu'il vienne me demander ça à moi, l'autre géant. Vu l'âge qu'elle a, la nana, ça doit être sa mère. Non, attendez. Me dites pas qu'il va me présenter à sa mère alors que je connais même pas son prénom ?
Dans quoi je me suis embarquée encore, putain, j'en peux plus de ma vie.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mignonne mais dangereuse ft. [Mino - Sacha] Dim 6 Nov - 0:58

Tandis qu'il observe la demoiselle devant lui, elle s'approche de lui. Face à lui elle paraissait bien petite, minuscule même, pas qu'il s'attendait à ce qu'elle soit géante mais la distance les séparant était... Pas mal...? Soudain il ressentit sur sa joue une douleur, elle venait de le gifler sans aucun scrupule. Elle avait un sacré caractère cette petite fleuriste... Elle devait bien être la première a lui avoir décoché une baffe pareille. Il en avait eu quelques une de petites amies et même celles avec le pire caractère possible n'avait jamais osé lever la main sur lui, alors qu'elle, elle n'était personne pour lui, il ne la connaissais même pas et elle avait osé.

- Alors gars, tu sauras qu'avant de demander un service à quelqu'un, tu l'emmènes pas comme, tranquille, à l'écart, sans un mot. J'vous jure y a des putain de tarés.

Le jeune homme la regarde alors droit droit les yeux, sans un mot. Il le lui ferait payer, elle comprendra alors son erreur. Il ne lui abîmera pas son joli minois il n'avait pas pour habitude de frapper pas les demoiselles, il se contenterait de la mettre le plus mal possible, elle aller "en chier" comme il disait souvent. Quelque part il était content qu'elle ne lui soit pas tomber dans les bras il n'était pas pour les relations qui durent, il préférait de loin les petits coups d'un soir ou au maximum les relations d'un mois. Il sourit, cette fleuriste avait su piquer sa curiosité bravo. Elle pointa son index vers lui, les yeux de la jeune femme l'observaient avec tout sauf de la sympathie, il adorait, elle était l'allégorie même de la gentillesse ! Ce qui était certain c'est qu'elle en avait du cran pour le regarder de cette manière en étant tellement sûre d'elle.

- T'as intérêt à me payer très cher.

- Ton prix sera l'mien ma belle.

La sonnette de l'entrée de fit entendre, la fleuriste agrippa le bras du lycéen et se colla à lui. Une substance dégoulinait des cheveux noirs de la fleuriste, ça à la limite il n'y faisait pas attention, ce qui le gênait c'est qu'elle dégoulinait sur lui. Il se demandait qu'est-ce que cela pouvait bien être, et cette odeur de pétrole.... Sacha tente d'ignorer ce parfum et la substance bizarre qui lui voulait dessus. Il se faisait entraîner dans la boutique par la noiraude qui soudainement s'était mise à sourire.

- Oh ! Désolée, madame, messieurs, z'avez besoin d'aide ?

- Je suis à la recherche....de mon fils.... sa voix s'éteignit sur le dernier mot. Elle avait l'air perdue.

Sacha aurait pu rire aux éclats en voyant les talents de comédienne de sa fausse petite amie.... Sans parler du regard qu'elle avait, visiblement elle ne s'attendait pas à voir la mère du jeune homme. C'était tout simplement hilarant. Elle mentait aussi bien qu'un enfant pris la main dans le sac, mais ce n'était pas le moment d'y penser il aura l'occasion de s'en moquer plus tard. Tandis qu'elle était sur le point de hurler, la femme -habillée d'une robe rose pastel, d'un t'as d'accessoire, d'un chapeau, de talon hauts et de son sac à main- s'arrêta nette.

- Ohhhh mon chéri qui est cette ravisante demoiselle ? Par l'Unique elle est tout simplement parfaite ! Sa taille, ses hanches, peut-être manque-t-il juste un peu de matière au niveau de la poitrine mais, oh seigneur ! Elle n'a aucune imperfections !

Le lycéen soupira, sa mère lui faisait tellement mais tellement honte. Depuis quand l'appelait-elle "mon chéri" ? L'Unique seul savait à quel point il haussait cette femme pour son caractère, sa voix, son allure, ses paroles, elle me rendait malade.

- Ma copine.

- Oh Reol ne me prend pas pour une quiche je te prie...

- SA-CHA. Je m'appelle Sacha bordel... J'suis absolument sérieux

- Très bien embrassez-vous.

Madame MadStolker était un cliché à elle toute seule dans toute sa splendeur. Elle était devenue beaucoup trop prévoyante. Elle cherchait à le coincer et elle pensait y arriver jusqu'à ce que le jeune homme pose une main sur la joue de la fleuriste. Il fit en sorte de cacher leurs deux visages et s'approcha du visage de la demoiselle. Il s'arrêta à quelques centimètres de ses lèvres. Il aurait pu le faire réellement mais il n'allait pas abuser de l'amabilité de cette dernière. Et puis il ne connaissait rien d'elle même pas son prénom. Doucement il murmura le moins fort possible

- Bouge pas.

Pendant quelques secondes il resta à soutenir son regard. Il n'avait pas grand chose à faire de toute façon. Ce temps passé il s'éloigna et cette fois il observait sa mère. Ses yeux écarlates parlaient pour lui, ils disaient "T'as vu? Qu'es-c'que tu vas faire maintenant?"
avatar
IV ▲ Délégué
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 274
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mignonne mais dangereuse ft. [Mino - Sacha] Dim 6 Nov - 3:03


- Ohhhh mon chéri qui est cette ravissante demoiselle ? Par l'Unique elle est tout simplement parfaite ! Sa taille, ses hanches, peut-être manque-t-il juste un peu de matière au niveau de la poitrine mais, oh seigneur ! Elle n'a aucune imperfection !

J'sais pas si c'est ta robe qui donne cette impression, mais au niveau de la poitrine, tu manques de matière aussi.
Oh putain. Non, mais c'est quoi ça, sérieux ? En plus elle doit être aveugle - et pas sentir grand-chose. J'suis loin d'être parfaite. Je me suis jamais sentie aussi mal à l'aise. On dirait que j'suis un boeuf au salon de l'agriculture. Elle va faire quoi, après ? Me peser et me mesurer ? J'ai peur là les gars, vraiment. Cela dit, quand je vois la mère, je comprends mieux que le fils soit comme ça. Etre élevé par une meuf comme ça, ça doit pas être facile tous les jours.
C'est comme ça que des gens se retrouvent à payer la première fille venue pour qu'elle fasse semblant de sortir avec.
Y en a, de la misère, j'vous l'dis.

Mino observe le dialogue, silencieuse. Sa nervosité est palpable.

Okay Mino. Respire. Ils vont discuter, se mettre d'accord, puis ce sera fini.

- Très bien embrassez-vous.

La fleuriste ne peut contenir son air outragé. Les yeux grand ouverts, elle reluque la femme.

Ah non attendez hein, on s'est pas mis d'accord sur le contrat, hein. J'aurais pas signé pour ça. J'ai un copain moi, c'est pas parce que je l'ai pas vu depuis quelques années que je vais aller lui faire des infidélités. Ben ouais, je déconne pas avec ça, moi. Je voudrais pas avoir des trucs comme ça sur le coeur quand je retrouverai Lule.
Woh.
L'autre se rapproche.
Je fais quoi, je l'envoie chier devant sa mère ? Je trouve une excuse ou je m'en fous ?

- Bouge pas.


Oh, pas con. On s'embrasse pas vraiment, encore heureux. Mais c'est quand même super malaisant. En plus, je m'aperçois que j'ai pas été aussi physiquement proche d'un gars depuis.... depuis ma dernière fois avec Lule. C'est bizarre. J'avais seize ans. Bordel, je me sens vieille. Puis ma vie sentimentale, c'est vraiment le néant, en fait. Mais c'est parce que je le veux bien.

Donc on se regarde dans le blanc des yeux, ouais. Ça sent la passion tout ça. J'espère que sa mère fait pas trop gaffe, parce que j'irai pas plus loin dans les efforts. Oh merde, je sens mes cheveux qui dégoulinent sur le sol. Je sauve des inconnus et voilà comment l'Unique me remercie : du ménage à faire.
Adieu, monde cruel. C'est trop pour moi.

Alors alors. Elle le regarde, il la regarde, je les regarde. On fait quoi maintenant ?
Je vais faire un truc de fou les gars.

- Par l'Unique ! Vous êtes la mère de...

Cet instant gênant où tu te rappelles que tu connais pas son prénom. Il l'ont dit y a deux minutes, mais j'ai pas retenu. Un truc qui ressemblait à auréole, selon la mère, sachet selon le fils. Y sont même pas d'accord sur le prénom, j'vous jure, j'ai jamais vu ça.

- ...de Chouchou !

J'ai envie de mourir. J'ai pas trouvé mieux.

Mino, qui avait fait quelques pas en avant pour aller vers sa belle-mère fictive, se retourne un instant pour regarder le type. On peut lire dans ses yeux le fond de sa pensée.


Désolée mec. J'ai honte. Mais c'est ta faute, t'as qu'à pas t'embarquer dans des plans foireux comme ça.

- Il ne m'avait pas prévenue que vous viendriez, j'suis désolée, j'ai pas pu m'arranger. Euh... enchantée !

J'essaye de sourire, d'avoir l'air sympa, aussi. Mais c'est pas facile de faire semblant. Franchement, si elle gobe l'histoire, je laisse tout tomber et je me lance dans le cinéma.
En plus je sais pas quoi lui dire moi, à la vieille.

- Pis, euh... c'était gentil, pour les compliments, merci.

Je fais un DERNIER effort, Auréole. Un dernier.

Armée de son plus beau sourire, Mino tend la main à sa belle-mère.


[color=darkslateblue]- J'me présente - vu qu'il a pas l'air de vous avoir parlé de moi. Mino.[/colo]

Allez hop. Tu m'as vue, maintenant rentre chez toi.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mignonne mais dangereuse ft. [Mino - Sacha] Dim 6 Nov - 13:56

- Par l'Unique ! Vous êtes la mère de...

Sacha la regardait, attendant qu'elle continue. Il n'y croyait pas elle n'avait quand même pas oublié au moins un des deux prénoms cités? Si? Alors il l'observe sans dire un mot, se demandant comment mademoiselle allait sens sortir. Il trouvait qu'elle était plutôt divertissante, mais s'il avait su la suite de sa phrase, il aurait réfléchis à deux fois avant de s'embarquer là dedans...

- ...de Chouchou !

A cet instant il aurait pu s'étouffer, rire aux éclats devant cette scène tellement ridicule. Chouchou? Vraiment? Elle avance vers la femme et lance un regard au jeune homme. Il lui rend son regard, ses yeux parlent à nouveau pour lui "meuf t'es sérieuse? T'as pas trouvé pire?" Mais sa mère ne semblait pas vraiment se douter de quoique ce soit. D'un côté elle était la première à appeler son mari chouchou......... Elle devait surement se dire que la fleuriste était la femme parfaite, mêmes expressions, corps parfait c'était la belle-fille idéale pour une femme de son envergure ! Sacha trouvait juste ça désespérant.... La fleuriste tenta un sourire, le lycéen devait surement penser qu'il avait explosé son quota de sourire pour toute une vie. Rappelons-nous que quelques minutes avant l'arrivée de la famille, elle le regardait avec limite de la haine. Aussi aimable qu'un plante carnivore, si si.

- Il ne m'avait pas prévenue que vous viendriez, j'suis désolée, j'ai pas pu m'arranger. Euh... enchantée !

Surtout que c'était pas vraiment prévu... Sacha ne comptait pas venir en aide à la demoiselle, pour la gifle elle se débrouillerait du mieux qu'elle pouvait ça le divertissait, il adorait.

- Moi de même...

Convaincue? Pas convaincue? Elle restait sceptique, mais le fils ne bougea toujours pas.

- Pis, euh... c'était gentil, pour les compliments, merci.

Elle tend alors sa main vers la femme, elle finirait par l'épater ! Ou bien était sur sa mère qui était complètement stupide. Un jour il s'était demandé si elle était blonde avec des mèches rousses ou rousse avec des mèches blondes. Aujourd'hui il avait la réponse, elle était blonde jusqu'aux racines.

- J'me présente - vu qu'il a pas l'air de vous avoir parlé de moi. Mino.

Sacha pourrait rire aux éclats à chaque phrases, complètement stupide. Cette situation n'arrivait pas tous les jours ça c'était certain ! Il ne pouvait s'empêcher de penser "si encore j'l'avais connue avant. Mais jusqu'à présent j'savais même pas qui elle était."


- Fanny MadStolker ! Je suis tellement heureuse ahhh mon fils a une petite amie charmante !

- Il s'trouve qu'elle a quelques petits problèmes financiers, tu pourrais p'tet l'aider puisque tu sembles l'adorer...

Ouais, blonde jusqu'aux racines la vieille... Bon. Si déjà elle était là, autant qu'elle serve à quelque chose. Sacha s'était approché et avait passé son bras autour des épaules de la soi-disante Mino. Il n'avait d'ailleurs jamais entendu ce prénom. Enfin c'était toujours mieux que son prénom à lui.

- Oh ma pauvre enfant ! Et si vous veniez dîner ce soir ? Oui? Parfait ! Je vous ferais visiter et puis vous pourrez essayer toutes les tenues de ma nouvelle collection ! Tu seras PAR-FAITE ! Ahhh je suis tellement heureuuuuse !

Ca aussi c'était pour se venger de la baffe monumentale. Il souriait amusé, observant sa mère et les deux bermudiens en costumes noirs faire chemin vers dehors. Elle allait enfin partir. Elle était complètement euphorique, et elle se dandinait,m du haut de ses talons. Elle regardait ses hommes leurs disant "Vous avez vu mon fils a une petite copine hihihiii!" La voiture étant partie, il lâcha les épaules de la fleuriste.

- Chouchou... Sérieux?

Un léger sourire était dessiné sur son visage, il avait hâte d'être à l'heure du dîner. Voir cette demoiselle jouer la comédie devant madame MadStolker l'amusait au plus haut point. Sacha quitta des yeux la fleuriste et observa chaque fleur présentent dans le magasin une à une. Il se demanda comment une bermudienne aussi "sympathique" était arrivée à travailler dans une boutique pareille. Sans parler de son parfum particulier -dirons nous-... C'était un contraste assez.... Flagrant. D'ailleurs il était étonné, Fanny MadStolker n'avait pas une seule fois parler de son odeur, aller savoir quand est-ce qu'elle le fera.

Le jeune homme tomba alors sur des fleurs violettes, il avait remarqué que sur toutes les photos qu'il avait vu de sa mère biologique, elle portait toujours quelque chose de violet. Ca pouvait être une robe, un noeud, ou... Une fleur identique à celle devant lui. Son cœur de serra mais il resta impassible, le regard perdu dans cette couleur. Il avait fini par supposer qu'elle aimait cette couleur alors les quelques fois où il se rendait sur sa tombe il emmener des fleurs de cette couleur. La seule personne qu'il avait l'air d'aimer de tout son cœur n'était pas de ce monde, ça lui paraissait tellement ironique, il en souriait, il pourrait s'en moquer aussi ! Mais au fond il aurait aimé lui parler au moins une fois...

En y réfléchissant bien il était assez chanceux. Il aurait pu tomber dans une famille affreuse -plus affreuse encore que celle dans laquelle il vivait actuellement-. Peut-être qu'un jour il trouvera en Fanny la mère qu'il cherche? Il avait vraiment du mal avec cette idée... Mais... Qui sait? Il chassa toutes ces réflexions et sortit son téléphone. S'il partait maintenant, il pourrait marcher tranquillement jusqu'en ville et manger un bout dans un restau ou truc du genre. Rangeant son téléphone dans sa poche il se tourna vers Mino.

- J'te laisse je repasserai plus tard pour que tu fasses plus ample connaissance avec ma mère, tu vas l'adorer j't'assure.

Le pire c'est que la blonde n'avait vraiment pas cracher sur la noiraude ! Elle avait même l'air d'être aux anges... Ca q sur d'ailleurs bien étonné Sacha qui ne s'y attendait pas, mais alors pas du tout. Il allait finir par croire que madame n'avait pas d'odorat une très mauvaise vision -ou qu'elle était tout simplement complètement stupide- à voir.
avatar
IV ▲ Délégué
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 274
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mignonne mais dangereuse ft. [Mino - Sacha] Jeu 10 Nov - 19:58

- Fanny MadStolker ! Je suis tellement heureuse ahhh mon fils a une petite amie charmante !

Sérieux, elle a un souci ou quoi ? C'est pas possible d'avoir cinquante balais et d'être plus énergique qu'un gosse de cinq ans. En plus je sais pas quoi dire, moi, elle a quoi avec ses compliments, là, depuis tout à l'heure ? J'vais pas lui rendre, c'est pas beau de mentir. Et j'ai jamais autant souri de ma vie, j'vais avoir des crampes demain je vous jure.

- Il s'trouve qu'elle a quelques petits problèmes financiers, tu pourrais p'tet l'aider puisque tu sembles l'adorer...


Oh putain. T'es un bon, toi. Enfin quelqu'un qui pense aux choses vraiment importantes.

- Oh ma pauvre enfant ! Et si vous veniez dîner ce soir ? Oui? Parfait ! Je vous ferais visiter et puis vous pourrez essayer toutes les tenues de ma nouvelle collection ! Tu seras PAR-FAITE ! Ahhh je suis tellement heureuuuuse !

Vous savez ce que c'est, le sentiment de mort intérieure ? Moi, je croyais. Puis cette meuf est arrivée, et elle m'a proposé un dîner. Eh, l'Unique, si t'existe je t'en supplie trafique les freins de sa voiture. Je veux pas visiter sa maison, moi. J'veux pas essayer des fringues non plus. Je serai parfaite ? Qu'est-ce qu'elle en sait ? Et puis bordel de merde, je sais même pas qui c'est ce gars !

Je sais pas à qui je dois baiser les pieds pour le remercier du départ de cette folle.

- Chouchou... Sérieux ?

Mino lui jette un regard assassin.

Ouais, c'est ça, lâche mes épaules s'il te plait. Puis il voulait que je fasse quoi ? Sois content mec, j't'ai fait une fleur. Une fleur contre beaucoup de sous, c'est vrai. Mais quand même.
Bon, il mate mes fleurs. Je fais quoi ? Je le vire ?

Finalement, elle se contente de l'observer comme un animal méfiant.

C'est gênant. Il en met, du temps. J'me demande quel âge il a, d'ailleurs. S'il vit toujours chez ses parents, ça veut dire qu'il est encore mineur ? Woh. Ch'uis pas une meuf comme ça moi. Fin, j'veux dire, on sort pas ensemble, mais sa mère elle va croire quoi ? J'ai pas envie de me taper une encore plus sale réputation. Comment je vais me sortir de toute cette merde, moi ?

- J'te laisse je repasserai plus tard pour que tu fasses plus ample connaissance avec ma mère, tu vas l'adorer j't'assure.

Ouais. Vraiment, j'aurais dû dire non dès le début. J'vais lui toucher trois mots avant qu'il se fasse la malle.

- Euh ouais mais y a un souci. J'vais devoir jouer la comédie pendant combien de temps ? Jusqu'à ce que tu te trouves une vraie copine ? Ça va pas le faire ça par contre. Non, parce que bon, on va pas se mentir hein, elle bien gentille ta mè...

On va pas se mentir, j'ai dit.

- J'ai jamais rencontre quelqu'un d'aussi casse-burnes et je voudrais pas qu'elle m'apprécie trop. J'ai pas envie d'essayer ses fringues non plus, j'vais avoir l'air de quoi, moi, dans ses robes rose pastel ? Pis faut pas déconner, gars, j'ai du pétrole pur qui me coule des cheveux. Ch'uis pas faite pour ton milieu. Donc si ça t'arrange - ça m'arrange aussi, ouais - je veux bien ce soir, mais je te préviens. D'ici un mois j'ai ce que je veux et j'entends plus jamais parler de toi, okay ?

On est au clair comme ça. Je lui dis que je suis en couple ? Ah, nan. S'il se défile et que j'ai pas ma petit rémunération, je vais pas bien le vivre.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mignonne mais dangereuse ft. [Mino - Sacha] Ven 11 Nov - 0:49

Tandis que le jeune homme se décide à partir vivre sa vie jusqu'à l'heure du dîner, la fleuriste l'arrête de sa voix.

- Euh ouais mais y a un souci. J'vais devoir jouer la comédie pendant combien de temps ? Jusqu'à ce que tu te trouves une vraie copine ? Ça va pas le faire ça par contre. Non, parce que bon, on va pas se mentir hein, elle bien gentille ta mè...

Une vraie copine? Il n'était pas vraiment préparé à supporter les caprices d'une quiconque demoiselle. Il préférait les relations de courtes durées. Finalement quel était le sens de tout cela? Il n'en voyait pas vraiment. Pour lui copine était égal à intensité de courte durée. Jamais plus d'un mois. Il se lassait assez rapidement en réalité... Simplement toutes ses ex avaient été au début plutôt différente d'une bermudienne banale puis au final elles montraient leur vrai visage. Il ne disait pas que toutes les bermudiennes de l'île étaient identiques mais toutes celles sur lesquelles il était tombé..... Elles laissaient à désirer.



- J'ai jamais rencontré quelqu'un d'aussi casse-burnes et je voudrais pas qu'elle m'apprécie trop.

L'observant, Sacha remarqua qu'elle semblait paniquée. C'était clair que ce genre de situation n'arrivait pas tous les jours !

- Ah bah ça tu l'as dit... murmura-t-il entre deux phrases.

- J'ai pas envie d'essayer ses fringues non plus, j'vais avoir l'air de quoi, moi, dans ses robes rose pastel ? Pis faut pas déconner, gars, j'ai du pétrole pur qui me coule des cheveux. Ch'uis pas faite pour ton milieu. Donc si ça t'arrange - ça m'arrange aussi, ouais - je veux bien ce soir, mais je te préviens. D'ici un mois j'ai ce que je veux et j'entends plus jamais parler de toi, okay ?

- T'as pas envie d'essayer des robes? Je m'en bat les steaks. Ca c'est pour la baffer d'avant, du coup tu verras avec elle pour les robes roses pastels ma belle. J'suis sur que ça t'irait à merveille !

Il s'imagina alors la demoiselle dans une robe typiquement Fanny MadStolker. Elle serait ridicule. En tout cas le contraste serait incroyable ! Franchement il se fichait complètement de savoir comment elle ferait avec ses cheveux dégoulinant de quoi déjà? Ah oui de pétrole, grande première il n'avait jamais vu ça. Néanmoins quand elle disait qu'elle n'était pas faite pour ce milieu il la comprenait, ce monde était bien différent decue qu'il avait connu pendant son enfance.

- Mais visiblement on est sur la même longueur d'onde ! J'ai pas l'intention de te coltiner plus d'un mois. Alors détends toi. Aller à plus.

Ceci étant dit, il prit la sortie direction le centre ville pour le repas de midi. S'il avait su un jour qu'il en arriverait à payer une inconnue pour qu'elle joue le rôle de sa petite copine il aurait prévu de ne plus jamais rentrer ! Actuellement il ne savait pas trop dans quoi il s'était embarqué. Mais pour le moment il se contenta de brancher ses écouteurs à son téléphone et de marcher jusqu'à un lieu calme.
avatar
IV ▲ Délégué
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 274
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mignonne mais dangereuse ft. [Mino - Sacha]

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Mignonne mais dangereuse ft. [Mino - Sacha]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aby - Si mignonne mais pourtant si fourbe ! [Voleuse & Mendiante]
» J'sais, j'suis chiante. Mais j'suis trop mignonne ♥
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Aristide : « Sélection mais pas d’élections ! »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
HORS RP
 :: Poubelle :: Rps terminés
-
Sauter vers: