Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
4 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
3 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
6 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
5 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
10 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
9 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

La Cuisine à tes risques [Astalée - Yamina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: La Cuisine à tes risques [Astalée - Yamina] Lun 31 Oct - 4:43

La Cuisine à tes risques [Astalée - Yamina]

Cette épreuve est immonde. Personne ne peux apprécier ce genre d'épreuve... Je détesterais d'avoir ce genre d'épreuve. Je m'excuse d'avance pour vous mon cher binôme. Je sais que je ne vais pas vous faire garder de bons souvenirs. Mais ne vous inquiétez pas, moi, Dreyfus, je vais prendre un malin plaisir à vous voir souffrir. Donc criez, vous êtes filmés !

Le duo est une licorne et une sirène. Je trouve qu'ils font bien la paire. Une paire d'imbéciles ! C'est quoi ces déguisements pourris qu'ils ont mis ? Bah tiens, vous savez quoi ? Mon excuse, ils ne l'ont pas. Je retire ce que je viens de dire ! Les gens comme eux commencent à m'insupporter... Et pour ça, je prendrai un encore plus grand plaisir à les voir souffrir. 

Le guide les amène à l'étage du manoir. Il passent devant le couloir des chambres, avec cette ambiance digne d'un vieil hôtel américain (des humains). Ils voient un bagagiste en passant, il leur fait un signe de la main. Et c'est alors qu'ils arrivent enfin à la cuisine.


Spoiler:
 


Ils ont devant eux une porte, une énorme porte. Cette porte est complément étanche à l'air. Et lorsque l'homme l'ouvre ils comprennent pourquoi. Une mauvaise odeur s'échappe par l'ouverture et se fait sentir. L'odeur ressemble à celle d'un rat crevé, c'est juste immonde. Le guide les regarde :

-C'est votre épreuve, entrez donc dans cette salle.

Ils finissent par rentrer et l'homme ferme derrière eux à grande vitesse. Les pauvres, ils doivent déjà être dégoutés d'être là.
Ils peuvent voir cette "cuisine" avec ses murs en béton sales. Seule une petite lumière sert d'éclairage pour la pièce. Il y a comme équipements des plaques chauffantes avec une hotte, un four, un micro-onde et un plan de travail qui est en plein milieu. Ils peuvent voir un chariot, qui vient de la salle d'à coté, s'approcher doucement vers eux avec un drap blanc dessus.  


Spoiler:
 
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Cuisine à tes risques [Astalée - Yamina] Lun 31 Oct - 18:04


« La peur se gagne, le courage aussi. »

En me lançant ce défi, je pensais pouvoir me prouver à moi-même que j'étais plus téméraire que ce qu'on pouvait croire en me regardant. Plus courageux que je ne voulais l'admettre.

Je ne me suis probablement jamais autant trompé de ma vie.

31 octobre, au soir d'Halloween.

C'était tout à fait au dernier moment qu'Astalée avait décidé de faire quelque chose dans la thématique de cette soirée d'horreur. Bien qu'il s'y était inscrit de son propre chef, quelques heures avant que l'évènement organisé au Manoir du Fou ne commence, le jeune hybride hésitait pourtant encore à s'y rendre.
Encore aujourd'hui, il ne savait toujours pas pourquoi il avait eut cette idée saugrenue.


Il eut été un doux euphémisme de dire qu'Astalée n'assumait pas le costume qu'il avait enfilé pour la soirée.

L'unique raison pour laquelle il avait enfilé ce déguisement, c'était parce qu'il était le seul restant à sa taille qu'il ait trouvé dans un magasin de la ville à ne pas exhiber la moitié de son corps de manière frivole. L'hybride restant tout de même de nature relativement pudique et complexée, il s'était donc résigné à ce choix, sachant pertinemment qu'il n'aurait pas le droit de se présenter au Manoir dans ses vêtements normaux.
C'est donc vêtu d'un costume de licorne aussi douillet que ridicule qu'Astalée s'était rendu au fameux Manoir organisant cette soirée d'horreur en l'honneur de cette étrange fête humain qui semblait avoir touché jusqu'au cœur des mœurs de l'île.

L'évènement semblait avoir attiré un certain nombre de personnes, et on pouvait distinguer ça et là les visages de certains élèves et professeurs du lycée Xényla. Parmi eux, le jeune Évasion cru même voir son professeur de Littérature vêtue d'une longue cape noire, aux côtés d'une jeune femme aux cheveux blancs qu'il semblait avoir déjà vu quelque part - probablement un autre membre du personnel du lycée.
Au milieu la foule, Astalée observait patiemment le monde qui l'entourait. De temps à autre, il s'appliquait à replacer la capuche de son costume, dans l'espoir que ce geste lui permette de cacher assez efficacement son visage pour que personne de sa connaissance ne risque de le reconnaître. En effectuant ce geste, on pouvait voir la fine manucure qu'il avait pris le temps de faire avant de sortir briller dans l'obscurité. Évènement particulier oblige, il avait décidé de regarder si sa dernière acquisition en matière de vernis à ongles tenait les promesses de sa publicité - et le moins que l'on puisse dire, c'était qu'il particulièrement satisfait du résultat.

Après plusieurs minutes d'attente, les premiers participants du jeu commencèrent à partir.
Une bonne partie d'entre eux semblaient avoir choisi leur partenaire d'avance, contrairement au jeune Évasion qui s'était inscrit seul. Repensant à l'image ridicule qu'il allait renvoyer à une personne inconnue d'ici peu, il renfonçant un peu plus sa capuche, couvrant pratiquement ses yeux par la même occasion : après tout, il n'y voyait rien dans cette pénombre de toute façon.

C'est un homme d'âge indéterminé qui vint à sa rencontre lui attraper le poignet pour lui signaler qu'il était son tour à présent d'entrer dans la bâtisse.
Sans un mot, Astalée le suivit, non sans jeter un coup d’œil furtif à la deuxième personne qui avait été extirpée de la foule pour devenir son partenaire de torture pour la soirée. C'était une jolie jeune fille déguisée en sirène, visiblement d'un âge proche au sien, qu'il avait déjà croisé dans les couloirs du lycée. Il n'oubliait jamais un visage, et celui de cette inconnue lui avait déjà semblé familier la première fois qu'il l'avait vu à Xényla - ce qui titillait sa curiosité depuis plusieurs semaines déjà.

Il déplorait déjà le fait qu'ils aient à se rencontrer en de telles circonstances : leur épreuve n'avait pas encore commencé qu'il sentait déjà des sueurs froides couler le long de son dos.

Après de multiples foulées à l'intérieur du bâtiment sinistre, l'étrange trio cessa enfin ses déambulations pour s'arrêter aux pieds d'une immense porte à l'aspect peu accueillant. L'homme qui avait guidé le binôme jusqu'ici les lâcha alors, avant d'ouvrir la lourde porte, libérant ainsi les effluves nauséabondes de la pièce derrière celle-ci que sa fermeture retenait jusqu'alors.

- C'est votre épreuve, entrez donc dans cette salle.

A peine eurent-ils posé le pied à l'intérieur de l'immonde cuisine qu'on entendit le bruit fracassant de la lourde porte qu'on refermait à toute vitesse derrière eux.
Caressant l'espoir vain que leur guide eut pu oublier de la fermer à verrou, Astalée ne se fit pas prier avant d'essayer de l'ouvrir. Sans grande surprise, la porte ne bougea pas d'un pouce, et l'hybride résigné décida donc de se retourner vers sa partenaire pour la soirée, les bras ballants. C'est d'une voix timide qu'il s'adressa à elle, tentant au mieux de cacher le malaise naissant que l'ambiance de la salle provoquait en lui.

- Je... Euh... Astalée, enchanté de faire ta connaissance.

Astalée n'avait pas fière allure, et le fait qu'il avait à nouveau porté ses mains à sa tête pour l'enfouir sous sa capuche pelucheuse n'améliorait en aucun cas l'image pathétique qu'il renvoyait à cette jeune fille.
Prenant son courage à deux mains pour cacher un minimum la peur grandissante qui le prenait un peu plus à chaque seconde passée dans cette affreuse cuisine, il releva légèrement la tête, parcourant la pièce du regard, à la recherche d'une issue.

- T'en fais pas, je suis sûr qu'on sortira rapidement d'ici.

Si ses paroles se voulaient rassurantes, il ne les avait toutefois uniquement prononcé à voix haute que pour s'apaiser lui-même, plutôt que pour sa partenaire.
Quelque chose lui disait qu'il allait en avoir besoin.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Laisser courir sa plume,
puis s'égarer.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Kristal - Mikhaïl - Gwendal
Anthony - Caelan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Lightskyblue
avatar
IV ▲ Élève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 63
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Cuisine à tes risques [Astalée - Yamina] Mar 1 Nov - 19:11

Cette journée, je l’ai attendue avec impatience toute la semaine. S’il a bien une fête que j’adore plus que toutes les autres c’est bien l’Halloween. Les frissons, la frayeur, les déguisements, tout cela m’excitait tellement ! Lorsque les annonces de la nuit d’horreur au grand manoir avaient commencé à paraître dans la ville et l’école, j’étais déjà certaine de m’y rendre. Affronter une épreuve terrifiante pour avoir accès à un grand buffet, il n’y avait pas besoin de plus pour me joindre à la fête.
J’avais tenté de convaincre Zaak de m’accompagner s’il n’accompagnait pas sa chère Narre, mais monsieur n’avait rien voulu entendre. Comme quoi il était trop effrayé pour aller à la rencontre du manoir du fou. Par conséquence, je lui laissais le soin de veiller sur Bretzel pendant mon absence. Je ne pense pas qu’on apprécierait que j’entraîne mon chien avec moi, on n’aurait bien trop peur qu’il fasse « sa catastrophe », comme les autres s’amusent à le dire.

Je m’étais beaucoup amusée sur la confection de mon costume qui était un gentil petit clin d’œil au club de natation et à la rumeur qui courrait sur moi. J’avais enfilé une paire de leggings avec des motifs d’écailles bleues en guise de queue de sirène. Je n’allais certainement pas porter une jupe encombrante alors qu’une épreuve m’attends là-bas ! En guise de top, nous pourrons le confondre à un haut de bikini bleu avec un tissu imprégné de ce même motif d’écaille qui retombait sur mon ventre nu. Par la suite, accroché par le nœud de ma queue de cheval, une couronne de coquillages trônait sur ma tête. Pour compléter le tout, j’appliquai un maquillage d’écaille bleutée autour de mes yeux ainsi qu’un rouge à lèvre bleu sur mes lèvres. Mon costume était sublime ! Je passais un certain temps à l’admirer dans la glace avant d’enfin me décider de partir.

Je regrettai plutôt rapidement la légèreté de mon costume, ce n’était peut-être pas le meilleur moment de l’année pour sortir aussi peu vêtu. Ne comptez pas sur moi pour rentrer me mettre un manteau, cela détruirait la beauté de costume. Je continuai donc ma route affrontant le froid de l’automne, tant pis si je tombe malade.
Après un certain temps à me déplacer dans la froid, je fini par atteindre le manoir. Il était tellement loin de toute civilisation, enfin, c’était l’impression que j’avais alors que je traversais la forêt pour m’y rendre. Sauf qu’une fois arriver à destination, je reconnu beaucoup de visage parmi le petit regroupement de gens. Il avait particulièrement des élèves de Xényla ou encore des professeurs. Il y avait même Mio qui était là, ça faisait longtemps tient ! Je saluais donc tous ceux que je reconnaissais et me mis à discuter en leur compagnie en attendant que quelque chose se produit et enfin nous eûmes les instructions. L’interdiction d’utiliser nos pouvoirs me semblait parfaitement censé, sinon ça allait certainement devenir trop facile.

Peu à peu, des binômes se formèrent et furent entraîner à l’intérieur par des guides venant les chercher. Je trépignais d’impatience que mon tour arrive. J’avais laissé les duos se former sans trop m’imposer, la personne qui m’accompagnerait à l’intérieur de ce lieu sinistre ne m’inquiétait guère. Autant laisser la surprise ! Enfin, un guide finit par venir me chercher, il était temps, je commençais à avoir réellement froid comme ça. Je ne connaissais pas du tout la personne qui m’avait été associé, mais je me permis sans gêne de le dévisager alors que nous suivions notre guide. Un costume de licorne, vraiment ? J’eus un sourire amusée en constatant le costume de la personne avec qui j’allais subir cette épreuve. Malheureusement, je n’arrivais pas à percevoir son visage, il le camouflait bien sous la capuche de son costume, mais je devinais par le bas de son visage qu’il était un garçon. Avait-il honte de se montrer avec un tel costume ? Mon sourire s’agrandit.

Nous fûmes guidés à travers des couloirs de la bâtisse atteignant l’étage avant de finalement s’arrêter devant une grande porte. À peine fut elle ouverte qu’on nous poussa à l’intérieur de cette pièce dégageant une terrible odeur. Wow ! Mais ils ne pensaient jamais à faire le ménage ici ?  Après un regard rapide sur la pièce mal éclairée, je pus reconnaître ce qui se voulait être une cuisine complètement délabrer. Ça faisait peine à voir tout ça. J’entendis derrière moi mon partenaire tenter d’ouvrir la porte, mais je compris sans peine qu’on nous avait enfermé ici. Il fallait donc trouver un moyen de sortir de la pièce c’est bien cela ? Alors que je pensais cela, un chariot sortit de l’obscurité pour atteindre notre hauteur, je m’occupais donc d’arrêter sa route tandis que la voix du garçon raisonnait dans la salle.

Je... Euh... Astalée, enchanté de faire ta connaissance.

Je me retournais dans sa direction en souriant, toujours la main sur le chariot. Oh ! Le pauvre, il ne semblait tellement pas à l’aise dans cette situation. De plus, c’est étrange, j’ai l’impression d’avoir déjà entendu ce nom, mais c’est beaucoup trop loin dans mes souvenirs pour vraiment que j’associes un visage à ce nom. C’est sans importance ! J’observais faire mon partenaire alors qui essayait de mieux cacher son visage. C’était trop pour moi, un grand éclat de rire s’échappai de ma gorge au même moment où il reprenait la parole.

T'en fais pas, je suis sûr qu'on sortira rapidement d'ici.

J’écoutais à peine ce qu’il disait tellement je riais. Il ne devait vraiment pas comprendre sur le coup. Cependant, entre deux éclats de rire je réussis à prononcer des paroles sensées.

Ton costume est génial !

Puis je recommençais à rire. Après un certain temps de malaise pour Astalée, je réussi enfin à me calmer tandis que j’étais rendue pliée en deux. En me relevant, toujours un grand sourire sur le visage, je lui adressais la parole.

Pardonne-moi, c’était plus fort que moi, prends le pas personnel. Je trouve seulement ça vraiment marrant que tu enfiles un tel costume sans l’affirmer, aller ne te cache pas comme ça, il ne le faut pas ! Soi fier de ton costume, il est super mignon !

J’essayais tant bien que mal de le rassurer, il semblait tellement timide que c’en était mignon, mais entre nous, il va falloir qui reprenne sur lui si nous voulions arriver au buffet à temps.

Yamina. Je m’appelle Yamina, enchantée Asta. Aller maintenant il faut sortir d’ici ! Fouillons l’endroit, nous devrions bien trouver un truc pour nous aider en commençant par ça…

Et alors que je prononçais cette dernière phrase, je tirais sur le drap blanc qui recouvrait le charriot.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Cuisine à tes risques [Astalée - Yamina] Mar 1 Nov - 19:54

Lorsque la fille tira le drap, elle peut apercevoir au dessus des chariots trois cadavres des poules. Sur l'une d'elle: la plus grosse il y a un étiquette avec écris "Bon appétit". En dessous du chariot il y a un coffre recouvert d'une substance gluante.

Mais ils peuvent également continuer leurs vers un couloir ou fouiller plus en détail du coté de cette cuisine. Que vont-ils choisir ? J'ai hâte de le savoir.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Cuisine à tes risques [Astalée - Yamina] Mer 2 Nov - 12:09


A peine Astalée avait-il commencé sa phrase que sa partenaire se prit soudain d'un fou rire incontrôlable, masquant pratiquement totalement ses dernières paroles.

Si le jeune homme était déjà gêné à cause du ridicule de son costume, il n'avait maintenant plus envie que de fondre sur place et de disparaître dans les jointures du carrelage insalubre de la pièce. S'il n'y avait pas eu sa capuche pour cacher le haut de son visage, on aurait pu voir que ses yeux et ses cheveux avaient totalement viré au rose, imitant parfaitement la teinte actuelle de ses joues empourprées par la honte.

- Ton costume est génial !

Entre deux éclats de rire, la jeune file avait réussi à prononcer ces mots à son égard - sans que ceux-ci ne le rassure le moins du monde -, avant de finir accroupie sur le sol à se tenir les côtes. Il voyait bien qu'elle riait de son allure, et il comprenait tout à fait pourquoi elle le faisait, mais c'était tout de même extrêmement inconfortable comme situation pour lui et il aurait probablement préféré qu'elle ne lui dise rien du tout.
Ne bougeant pas d'un pouce, Astalée avait à nouveau baissé la tête, pas tout à fait certain de la façon dont il devait prendre ce que sa partenaire venait de lui dire. Si l'ambiance générale de la pièce était déjà un supplice pour lui avant qu'elle n'ait ouvert la bouche, elle venait maintenant encore d'empirer.

Parvenant enfin à calmer un minimum les sursauts de rire qui la prenaient déjà depuis plusieurs secondes - qui parurent interminables du point de vue de l'hybride -, la jeune fille se releva péniblement, la larme à l’œil et un sourire radieux étalé sur le visage. Au moins, il y en avait une qui ne semblait pas dérangée le moins du monde par la situation glauque dans laquelle on les avait abandonnés.

- Pardonne-moi, c’était plus fort que moi, prends le pas personnel. Je trouve seulement ça vraiment marrant que tu enfiles un tel costume sans l’affirmer, allez ne te cache pas comme ça, il ne le faut pas ! Sois fier de ton costume, il est super mignon !

Astalée ouvrit la bouche à plusieurs reprises, sans toutefois qu'aucun son ne s'en échappe. La gène était si forte qu'il ne trouvait même pas le courage de lui expliquer comment il avait fini dans un tel accoutrement. Ce qui était certain en revanche, c'est qu'elle avait totalement réussi à le faire oublier l'environnement immonde qui l'entourait : le jeune homme était maintenant bien plus concentré à essayer de ne pas finir rouge pivoine qu'à faire attention à l'insalubrité du mobilier ou aux odeurs qui s'en réchappaient.
Toujours souriante, c'est la jeune fille qui brisa à nouveau le silence pour s'adresser encore à Astalée.

- Yamina.

L'espace d'un instant, l'esprit du jeune homme se vida totalement. Avait-il bien entendu ce qu'elle avait dit ?

- Je m’appelle Yamina, enchantée Asta.

Sous son capuchon, Astalée écarquillait les yeux : il n'en croyait pas ses oreilles.

Après tant d'années, était-ce vraiment...?

Astalée releva légèrement sa capuche pour essayer de regarder sa partenaire plus en détails. Était-il réellement possible qu'elle soit la même Yamina que celle qu'il avait connu plus jeune ? Après tout, il n'était pas impossible que cette fille porte simplement le même nom, il devait bien y avoir d'autres Yamina sur cette île.
Ces cheveux bleus, cette impression de déjà-vu lorsqu'il la regardait...

Non. Ç’aurait été bien trop beau qu'elle soit la bonne personne, ça ne devait être qu'un curieux hasard.

Ou plutôt non : il fallait que ça ne soit qu'un hasard.

- Allez, maintenant il faut sortir d’ici ! Fouillons l’endroit, nous devrions bien trouver un truc pour nous aider, en commençant par ça…

D'un geste vif, Yamina tira sur le drap blanc qui recouvrait jusqu'alors le chariot qui se trouvait derrière elle. Ce qu'elle révéla en-dessous manquant de faire vomir le pauvre hybride, une puissante odeur de mort lui vrillant les narines alors qu'il découvrait les cadavres de trois poulets sur des plateaux rouillés.
« Bon appétit », était-il écrit sur un petit papier.

- Oh mon...

Il porta immédiatement une main à son visage, tentant de couvrir au mieux son nez, pour ne pas présenter sa bile à sa partenaire. Derrière ses doigts, il parvint à articuler une phrase, tout en s'éloignant du chariot pour ne plus sentir l'odeur qu'il dégageait.

- Quelle horreur.

Une fois à une distance raisonnable des cadavres répugnants, il retira sa main de son visage et releva la tête pour planter son regard dans celui de sa partenaire. Il pointa ensuite du pouce les divers meubles et appareils ménagers dans son dos avant de s'adresser à elle d'une voix douce, mais qui se voulait assurée.

- Je vais voir le four et la hotte d'un peu plus près, peut-être qu'il y aura quelque chose qui pourra nous aider à sortir là-bas.

En toute honnêteté, après avoir vu ces poulets en décomposition sur le chariot, Astalée n'avait aucune envie de se diriger vers l'endroit d'où ils étaient arrivés. Il espérait également qu'occuper son esprit par la fouille minutieuse de la pièce lui permettrait de remettre ses idées au clair concernant cette Yamina et son identité.
Il n'était probablement pas très galant de sa part de la laisser se débrouiller avec le chariot, mais il ne voyait pas en quoi ces trois gallinacés pourraient bien les aider à sortir de là. Si le but était réellement de les manger pour découvrir l'Unique sait quoi dans leurs ventres, la personne qui avait imaginé cette épreuve était incontestablement dérangée.

L'hybride se dirigea donc là-bas, se penchant au-dessus de chaque plan de travail et inspectant au mieux ce recoin de la pièce pour y chercher le moindre indice qui leur permettrait d'échapper au plus vite à cette cuisine ignoble. Le dernier endroit qu'il inspecta de son regard fut la hotte, dont l'état de crasse avancée lui retira une grimace de dégoût.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Laisser courir sa plume,
puis s'égarer.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Kristal - Mikhaïl - Gwendal
Anthony - Caelan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Lightskyblue
avatar
IV ▲ Élève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 63
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Cuisine à tes risques [Astalée - Yamina] Mer 2 Nov - 16:28

La vue des carcasses de ces poulets ne me fit pas réagir contrairement à mon partenaire. Est-ce que je devais avoir peur ? Je dois vous avouer que sur ce coup j’étais déçue. Des poulets… Je pensais a de quoi de plus effrayant comme de vraie tête humaine ! D’accord, nous étions peut-être mieux avec nos poulets. J’aurais certainement éclaté de rire si je n’avais pas entendu Astalée réagir derrière moi.

Oh mon…

Il n’acheva jamais sa phrase, mais sans plus attendre elle fut suivie d’une nouvelle exclamation de dégout. Du coup de l’œil, je pouvais l’apercevoir couvrir son nez.

Quelle horreur.

Si je peux me le permettre, je n’arrivais pas à percevoir ce qu’il y avait d’horrifiant. Certes, les carcasses dégageaient une forte odeur déplaisante, mais comme toute cette pièce j’avais envie de dire. C’est poulets ont été abattus il y a un moment déjà si elles ont eu le temps de pourrir de la sorte. Même si j’étais indifférente à cette vision, je percevais que mon partenaire était fort dégouté du spectacle qui s’offrait à nous. Je me retournais dans sa direction souriante en pointant ma découverte.

Ils sont sympas, ils ont pensé à nous apporter notre repas ! Cependant, je crois qu’il manque un peu de cuisson, tu ne penses pas ? On devrait aller se plaindre au cuisto.

Une sourire amusé au visage, j’essayais de faire comprendre à mon compagnon, par cette plaisanterie, qu’il n’y avait pas de quoi s’offusquer de simples poulets morts. Mais Astalée s’était éloigné de sa position et pointait maintenant les appareils délabrés.

Je vais voir le four et la hotte d'un peu plus près, peut-être qu'il y aura quelque chose qui pourra nous aider à sortir là-bas.

J’haussais les épaules. Je pouvais comprendre qu’il préférait s’éloigner, je ne lui en voulais pas. De plus, nos recherches avanceront certainement plus rapidement de la sorte. Je fixais la grosse peluche bleue se retourner pour rejoindre le four. Rhooo ! J’avais envie de me câliner contre son costume moi, il semblait tellement douillet ! Ce n’était vraiment pas le moment de penser à ce genre de truc… Je rigolais légèrement avant de lui répondre.

Pas de problème, mais ne t’éloigne pas trop ! C’est toujours la pire connerie qu’ils font dans les films. Je termine avec ce chariot et je te rejoins, il a un coffre là.

Puisque j’étais là, autant en terminer avec ce chariot. Ils ne nous l’avaient pas envoyé pour rien selon-moi. Avant de me pencher vers le coffre, je retins ma respiration pour ne plus sentir cette odeur nauséabonde. Il y avait un truc gluant très dégoutant sur le coffre. Je n’aurais pas d’autre choix que d’y toucher pour l’ouvrir. Aller, à trois.

Un…

Deux…

Trois !
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Cuisine à tes risques [Astalée - Yamina] Mer 2 Nov - 17:58

Au moment ou le garçon se penche les plans de travail. Et il peut voir toutes ces saletés qui s'accumulent la dessus. Puis lorsque qu'il regarde la hotte de plus près; il voit la partie inférieur qui tombe sur le plan de travail. Des larves étaient sur cette plaque. Voir ce spectacle ne semble pas du genre... appétissant.. Mais il voit un lumière dans cette hotte qui attire l’attention.

Mais il n'aura pas le temps de s'en occuper car pendant ce temps sa partenaire  a ouvert le coffre. Et dedans elle a trouvé des tentacules. Entre temps deux tentacules qui proviennent de l'autre pièce attrape les jambes de la sirène pour l'amener vers eux.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Cuisine à tes risques [Astalée - Yamina] Jeu 3 Nov - 15:12


Tandis qu'Astalée s'était éloigné du chariot aux poules, Yamina s'était permis une petite blague de mauvais goût à propos de leur manque de cuisson. Honnêtement trop répugné par ces cadavres pour apprécier la blague de sa partenaire à sa juste valeur, l'hybride ne lui avait donc pas répondu, tâchant toujours d'éviter de vomir sur le sol déjà crasseux de la cuisine.

Après qu'il lui ait annoncé l'endroit qu'il allait fouiller, le jeune homme entendit un rire cristallin s'élever dans son dos, avant que Yamina ne reprenne la parole.

- Pas de problème, mais ne t’éloigne pas trop ! C’est toujours la pire connerie qu’ils font dans les films. Je termine avec ce chariot et je te rejoins, il y a un coffre là.

Cette fois-ci, un début de sourire fit son apparition sur les lèvres d'Astalée, bien qu'encore plutôt timide, du fait de la situation dans laquelle il se trouvait.
Que la jeune femme se rassure, il était tout à fait hors de question qu'il s'éloigne d'elle. Il aurait aimé pouvoir dire que c'était parce qu'il ne voulait pas qu'il arrive quoi que ce soit à sa partenaire, mais il savait qu'en réalité c'était lui qui mourrait de peur s'il devait se retrouver seul dans un environnement aussi sombre et peu rassurant. Pour le moment, cette tentative de repousser ses limites pour gagner confiance en lui était loin de porter ses fruits.

Il ne fallut pas longtemps à l'hybride pour constater que les plans de travail de la cuisine qu'il avait décidé d'inspecter ne cachaient absolument rien d'utile. Déçu mais également rassuré de ne pas être tombé sur d'autres cadavres en décomposition, Astalée en informa donc rapidement sa partenaire, tout en se dirigeant vers la hotte.

- Rien de ce côté, je vérifie la hotte et- woah !

Un bref cri de surprise s'échappa de ses lèvres alors que les plaques de la hotte s'écrasaient avec fracas devant ses yeux, emportant un bon nombre de larves dans sa chute. L'hybride parvint de peu à éviter de se prendre le tout sur le visage, grâce à un instinct de survie qu'il ne soupçonnait pas avoir qui le poussa à faire un pas en arrière.
Sans réprimer une grimace de dégoût à la visions des vers grouillants sur la plaque, il porta ensuite son attention vers l'endroit d'où celle-ci était tombée, se rapprochant de la hotte tout en évitant soigneusement de s'approcher trop des immondes bestioles. Sa vision se trouvant être relativement limitée sans un éclairage conséquent, Astalée s'attendait à ne voir qu'une étendue noire au-dessus de lui, mais quelque chose cependant attira son attention : une lumière qui n'avait pourtant rien à faire là.

Poussant du bout des doigts la plaque crasseuse pour la mettre de côté, il se pencha ensuite encore davantage pour vérifier si cette lumière n'était pas qu'un simple reflet ou le fruit de son imagination. Une fois la plaque mise de côté, il s'adressa à Yamina sans se retourner, certain que celle-ci serait plus apte à reconnaître ce qui pouvait bien se trouver dans cette hotte.

- Viens voir, je crois qu'il y a quelque chose là-ded...

Ce fut un grand cri dans son dos qui le coupa dans sa phrase, attirant son attention vers l'endroit où il avait laissé sa partenaire. Sans attendre, l'hybride fit volte-face, pour constater avec effroi de la scène qui était en train de se dérouler.

Yamina était au sol, les jambes immobilisées par deux immenses tentacules qui la tiraient vers la pièce suivante, là où les yeux d'Astalée ne voyaient rien d'autre que la pénombre.

- Yamina !

Poussé par un élan qu'il ne put s'expliquer, le jeune homme s'élança dans sa direction, abandonnant sa trouvaille sans la moindre hésitation. Dans sa course, il sentit sa capuche lentement glisser de sa tête, jusqu'à totalement retomber derrière son dos, entraînée par la vitesse de ses pas. Ce devait être la première fois depuis bien longtemps qu'il courrait de la sorte, ayant troqué les activités physiques pour les plumes et les livres depuis des années.
Heureusement pour lui, les tentacules n'étaient pas particulièrement rapides et il parvint rapidement à rattraper le retard qu'il avait sur ceux-ci. Une fois arrivé à quelques pas de Yamina, il plongea en avant pour attraper ses bras, avant de planter fermement ses pieds dans le sol et de la tirer vers lui, dans l'espoir de parvenir à exercer assez de résistance contre les tentacules pour qu'elle puisse s'en dégager.

Les mains fermement serrées autour des poignets de Yamina, l'hybride mit toutes ses forces en œuvre pour essayer de l'extraire de ce piège, alors que ses pieds glissaient lentement sur le sol. S'il était parvenu à freiner la course des tentacules, ils étaient encore loin d'être sortis de cette situation épineuse.

- Surtout, ne me lâche pas !

Plus qu'un conseil, c'était pratiquement une supplication qu'il adressa à Yamina, doutant fortement de sa capacité à garder sa prise sur elle sans qu'elle n'y mette elle aussi un peu du sien.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Laisser courir sa plume,
puis s'égarer.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Kristal - Mikhaïl - Gwendal
Anthony - Caelan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Lightskyblue
avatar
IV ▲ Élève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 63
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Cuisine à tes risques [Astalée - Yamina] Dim 6 Nov - 22:22

Mes doigts entrèrent en contact avec une matière gluante non-identifié. C’était très déplaisant au touché et cela me valut une grimace de dégout. Ça collait entre les doigts, c’était… non je ne veux même pas en parler. Voulais-je réellement connaître ce qu’il se cachait dans ce coffre ? Au fond de moi je commençais à me douter de ma connerie. Ce chariot était un simple piège, pas vrai ? Même si je commençais à le comprendre, je ne pouvais pas faire marcher arrière, il fallait que je sache ce qu’il avait dans ce coffre répugnant.
Non loin de moi, Astalée avait commencé ses recherches auprès de la cuisinière. D’après ce que je compris, il n’y avait rien d’utile dans ce coin. Allait-il falloir que nous allions dans l’autre pièce ? En levant le regard en direction de la cette pièce dont il était question je ne pouvais que distinguer l’obscurité. C’était très accueillant tout ça !

Rien de ce côté, je vérifie la hotte et- woah !

Je sursautais à l’exclamation de mon partenaire me retournant immédiatement dans ça direction.

Ça va ?

Je fus rassurée de constater qu’il avait tout simplement fait tomber un truc. Il m’était impossible d’apercevoir « le truc » en question depuis ma position, mais je devinais que ce n’était rien de grave puisque Astalée c’était remis à la tâche. Je fis de même de mon côté rapportant mon attention sur le coffre. Mes doigts trempaient toujours dans cette matière gluante sans que j’aie tenté de l’ouvrir. Je me décidai enfin à le faire.
Dès l’ouverture je me reculais rapidement de la boîte. Des… des tentacules ? Elles s’agitaient nerveusement devant mes yeux étonnés, fouettant l’air et frappant contre le chariot. Mais alors que j’essayais de comprendre le pourquoi de ces tentacules, je me fis soudainement attraper par les chevilles. Surprise, un cri s’échappa de ma bouche tandis que je me faisais entraîner vers le fond de la cuisine en direction de l’autre pièce. J’essayais tant bien que mal de me maintenir après tout ce qui me tombait sous la main. Au premier abord je m’étais retenue après le chariot, mais je le lâchais rapidement en constatant que je ne faisais que l’emporter avec moi dans mon kidnapping.  J’eux donc comme seul aide le sol, pas très pratique…

En relevant la tête à la recherche d’une aide quelconque, j’aperçus Astalée qui courrait à tout allure dans ma direction. Rapidement nous nous retrouvâmes à nous tenir fermement les poignets afin que je ne me fasse pas emporter. Ses pieds solidement encrer dans le sol, il faisant son possible pour rester en place. Malgré cela, ses pieds glissaient.

Surtout, ne me lâche pas !

À ce moment précis, j’étais beaucoup trop en état de panique pour répondre. Compte sur moi pour ne pas me laisser entraîner par ce machin ! Je sentais s’enrouler autour de mes jambes, tel des serpents, la chose qui me retenait. En jetant un bif regard derrière moi, je reconnu le même genre de surprise que j’avais découvert dans le coffre : des tentacules. C’est quoi ce délire ?! Elles sortent d’où ces tentacules ? C’est supposé être aussi gros ce truc ?! C’est un véritable monstre qui essaie de me manger moi je dis ! Mes doigts étaient blancs tellement je m’accrochais fortement à Astalée. Je bougeais et tortillais mes jambes dans tous les sens afin de me délivrer de l’emprise de ce monstre tentaculaire. J’essayais même de donner des coups de pied, mais chaque fois ils étaient retenus par les tentacules qui m’enlaçaient les jambes.

Lâche-moi ! Si ça continu tu vas être emporté avec moi ! Essais plutôt de trouver un truc pour écraser les tentacules ou encore de quoi les couper ! On ne va pas y arriver comme ça, cette merde est trop solide !

Dans mon ton de voix on pouvait sans problème entendre la panique. C’est marrant, habituellement je n’ai peur de rien, mais croyez-moi que lorsque vous bous retrouver retenu par des tentacules il n’a plus rien d’amusant. Je ne sais pas ce qu’il va se passer s’il réussit à m’entraîner dans l’autre pièce, mais je ne veux vraiment pas le découvrir. Alors fait vite Asta, surtout que je n’aime pas l’idée de ne plus pouvoir être retenue par lui ! Je crois que je ne vais plus avoir le courage de manger le moindre met venant des eaux pendant un petit moment.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Cuisine à tes risques [Astalée - Yamina] Mar 8 Nov - 1:52

Alors que le fille vient juste d'être attraper, les tentacules tentent de tirer pendant 2 minutes. Puis elle finissent par abandonner, pour l'instant.

Puis ils remarquent la plaque de la hotte et remonté, comme si de rien n'étais. Les poulets quand à eux qui ont disparus. Ils ont laissé place à une tête de chien.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Cuisine à tes risques [Astalée - Yamina] Mar 8 Nov - 17:13


Alors que ses pieds glissaient lentement sur le sol de la cuisine, Astalée gardait les yeux rivés sur sa partenaire piégée, celle-ci tentant de son mieux de se dégager des horribles tentacules qui la retenaient. Les deux jeunes gens étaient littéralement agrippés l'un à l'autre par leurs poignets, les jointures de leurs doigts crispés comme probablement jamais ils ne l'avaient été auparavant. Au train où l'action était en train de se dérouler, ils n'avaient absolument aucun chance d'extirper Yamina des horribles liens qui la retenaient, à moins d'une idée de génie de la part de l'un d'entre eux.
A toute vitesse, le jeune homme cherchait une solution pour les sortir de là, en proie à une véritable panique interne. Il n'était vraiment pas fait pour l'action : il avait besoin de temps pour réfléchir, de calme - il n'avait rien à faire là, c'était une évidence.

- Lâche-moi ! Si ça continue tu vas être emporté avec moi ! Essaie plutôt de trouver un truc pour écraser les tentacules ou encore de quoi les couper ! On ne va pas y arriver comme ça, cette merde est trop solide !

Il était difficile de dire ce qui faisait le plus peur à Astalée : le fait que sa partenaire ait raison à propos de l'impossibilité de la sortir de là sans une arme de fortune, ou le fait qu'il puisse finir lui aussi prisonnier des tentacules à son tour ? L'hybride écarquilla les yeux de terreur, avant de chercher du regard quelque chose dans la pièce qui pourrait les aider : il n'avait aucune envie de se faire entraîner par cette chose, mais il ne pouvait tout de même pas abandonner Yamina à son sort sans être sûr d'avoir quoi que ce soit à proximité qui puisse effectivement aider à blesser la chose qui essayait de la kidnapper.
Mais alors qu'il cherchait vainement de quoi frapper ces immondes choses gluantes, le jeune homme sentit soudain la force qui lui faisait face disparaître. Manquant de tomber en arrière en entraînant sa partenaire, Astalée parvint de justesse à se redresser, plantant un regard aussi ébahi qu'empreint d'incompréhension totale sur la jeune fille face à lui. Il n'était clairement pas assez fort pour l'avoir sortie de là, alors comment se faisait-il qu'elle était libre maintenant ?

Promenant son regard de bas en haut pour évaluer rapidement de l'état de sa partenaire, il lui adressa un regard inquiet, avant de s'informer verbalement de sa situation.

- Tu vas bien ? Comment..?

L'hybride secoua la tête, ne finissant pas sa deuxième question, avant de regarder le sol, où les tentacules qui retenaient Yamina encore quelques secondes plus tôt étaient désormais au repos, inanimés. Ça n'avait aucun sens, strictement aucun sens. Mais bien qu'il en avait envie, il n'avait pas le temps de réfléchir à la raison soudaine de la trêve du monstre : le plus important dans l'immédiat était de mettre un maximum de distance entre eux et ces choses.

- Viens, je pense qu'il vaut mieux qu'on retourne du côté de la cuisine.

Alors qu'il tournait les talons pour avancer en direction de la cuisine, le jeune homme s'arrêta net, sans la moindre explication, en voyant ce qui lui faisait face sur le chariot que Yamina avait entraîné lors de ses débâcles avec les tentacules. Il était devenu parfaitement livide, au point où même son côté caméléon avait réagi, ayant pour effet de légèrement éclaircir ses cheveux et ses yeux. Sans même en demander l'autorisation à la jeune fille, Astalée attrapa le bras gauche de celle-ci, le serrant le plus fort possible, comme pour se prouver qu'il n'était pas en train de faire un mauvais rêve.
Il se remit ensuite en marche, entraînant Yamina avec lui, tâchant de s'éloigner au mieux du chariot en s'adressant à nouveau à elle, la voix tremblante.

- Ne... ne regarde pas le chariot.

Les cadavres de poules avaient disparus. A présent, c'était une tête de chien qui reposait sur celui-ci. Une tête ensanglantée. Sans son corps.

Un chien bien vivant aurait amplement suffit pour lui ficher la trouille de sa vie, mais cette mise en scène, c'était pire qu'un cauchemar. On présentait des cadavres d'animaux à un hybride se situant vers le bas de la chaîne alimentaire, il était donc relativement normal pour lui de commencer à réellement se sentir paniquer. Quel monstre pouvait bien être capable de mettre ce genre de choses dans son manoir pour une simple fête ?

Arrivé au niveau de la cuisine, Astalée avait dû lâcher le bras de sa partenaire, avant de s'appuyer sur du plan de travail le plus proche, non loin de la hotte. L'hybride tremblait de tout son corps, l'adrénaline du feu de l'action précédente étant totalement retombée. S’agrippant au rebord du plan de travail, il prit plusieurs longues inspirations et ferma les yeux, tâchant de se calmer au mieux. Il pouvait le faire, il pouvait surmonter ses peurs. Il lui fallait juste un peu de temps pour assimiler tout ce qu'il venait de se passer, rien de plus.
Entre deux frissons, il parvint à doucement articuler deux mots à l'adresse de sa partenaire.

- La hotte.

Il en était sûr, il était certain qu'il y avait quelque chose là-dedans qui pourrait potentiellement les aider, il était simplement incapable de faire ne serait-ce qu'un pas de plus pour le moment. De plus, il comptait sur sa partenaire pour avoir une meilleure vision que lui, et ainsi découvrir ce que la lumière qu'il avait vu plus tôt pouvait bien être.

Penché sur le plan de travail, l'hybride était bien trop occupé à essayer de ne pas se faire étrangler par ses propres angoisses pour avoir remarqué que la plaque de celle-ci avait été remise en place... Mais par qui ?

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Laisser courir sa plume,
puis s'égarer.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Kristal - Mikhaïl - Gwendal
Anthony - Caelan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Lightskyblue
avatar
IV ▲ Élève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 63
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Cuisine à tes risques [Astalée - Yamina] Dim 13 Nov - 2:36

Tous deux, nous ne savions pas ce que nous étions supposé faire face à une telle situation. De toute ma vie, je ne me serais jamais imaginé un jour me faire kidnapper par des tentacules géants. Cependant, lorsque l’on se retrouve dans ce type de situation, ce n’est certainement pas la première de tes préoccupations. Mon seul désir étant de me délivrer de ces entraves. Je voyais bien que Astalée n’arrivait pas à se décider, mais je suis certaine que c’était ce qui allait nous sauver. Je tentais toujours de dégager en me tortillant, mais rien à y faire. Bon sang Asta, lâche moi ! Afin de le faire réagir plus rapidement, je m’occupais moi-même de lâcher ses poignets. Au même moment que je fis cela, je sentis la pression autour de mes chevilles se relâcher. Je fus entraînée par le mouvement alors que mon partenaire essayait toujours de me sortir de là et tous les deux nous nous éloignâmes rapidement de la chose alors qu’il manqua tomber. Sans plus tarder, je me relevais rapidement du sol pour m’éloigner des tentacules, maintenant inanimés. Une chose était certaine, ni lui ni moi ne comprenions ce qu’il venait de se produire.

Tu vas bien ? Comment..?

Nos regards étaient braqués sur les tentacules au sol. Je ne savais pas ce qu’il les avait arrêtés, mais je n’allais certainement pas me plaindre. J’étais dorénavant libre et c’était l’important. Les questions seront pour plus tard.

Oui ça va, je t’assure, et toi ?

Dans un léger mouvement de colère, je fus tentée de me rapprocher des tentacules pour aller les écraser par moi-même afin de me venger, mais avant que je ne puisse omettre le moindre mouvement dans leur direction, Astalée m’interpela.

Viens, je pense qu'il vaut mieux qu'on retourne du côté de la cuisine.

Il n’avait pas tort, il était préférable de ne pas nous apporter plus de problème pour le moment. Conservons la vengeance pour plus tard. J’entendais Astalée tourner les talons et après un dernier regard en direction de ce truc répugnant, je me retournais à mon tour. Je me cognai contre le dos duveteux du garçon. Outch… Je me reculais d’un pas alors que je lui reprochais d’être dans le chemin.

Mais qu’est-ce que tu fais ? Avan…

Astalée avait le visage complètement livide, mais avant que je ne comprenne la source de son effroi, il était en train de serrer fortement mon bras. Avant que je puisse la questionner il était en train de m’entraîner avec lui un peu plus loin de l’endroit où nous étions. À petit pas je le suivais sans trop comprendre, le regard braqué sur son visage complètement effrayé.

Ne... ne regarde pas le chariot.

Mais il se passe quoi par l’Unique ?!

Brusquement, je me défis de l’emprise de mon partenaire et sans faire attention à son avertissement je me retournais vers le charriot.
Oh mon…. Non !
Dans un crie silencieux j’avais posé mes deux mains sur la bouche les yeux écarquillés. Mais… pourquoi ? Non ! Pauvre pitou ! Comment peut-on…. ? Par pitié, faites que ce soit un faux ! Oui, c’est certainement un faux ! On ne s’amuse pas à … non il n’a personne qui ferait ça ! Encore moins pour un simple jeu d’Halloween !

Rapidement, je m’étais approchée du charriot, non loin, il y avait le drap que j’avais débarrassé plus tôt et je le récupérai. Suite à cela, je remis le drap sur le charriot, ce qui cacha la tête de la pauvre bête de notre vue. Je ne pouvais pas supporter de voir ce spectacle, c’était horrible…

Enfin, je rejoignis Astalée qui était en train de trembler comme une feuille, appuyé sur le plan de travail les yeux clos. Dans un élan de compassion, je m’approchai de lui, légèrement tremblante de ce que je venais de voir, et déposais une main sur sa tête tout en penchant mon visage devant le sien.

Ça va aller, prend le temps de te calmer. Ce n’est plus là d’accord et je suis certaine que c’était une fausse, histoire de nous effrayer. Il a bien réussi sa blague le salaud.

Je lui souriais, restant dans cette position en attendant qu’il se calme. Tient, je n’avais pas fait attention jusqu’à maintenant, mais la coloration de sa chevelure était magnifique. Certainement qu’ils étaient bien cachés sous cette capuche de licorne. J’adorais avec les cheveux d’un tel bleu, c’était tellement beau comme couleur. C’est marrant, j’ai l’impression que ce n’est pas la première fois que ce bleu m’impressionne autant.

En pensant cela, j’eus une image qui m’apparue. J’étais très jeune, je dirais 6, peut-être 7 ans, et j’étais en train de courir. J’essayais de rattraper une personne en face de moi, rigolant aux éclats. Cette personne... cette tâche bleue qui courrait en face de moi…

C’était quoi ça ?

La hotte.

Quoi ?
Oh !
Astalée semblait s’être quelque peu calmer. Je me secouais la tête pour reprendre sur moi et de nouveau me concentrer sur la situation. Maintenant qu’il le disait, je me souviens avoir entendu parlé d’un truc en lien avec la hotte. Je jetais un rapide regard vers cette dernière, je me demande bien ce qu’il avait trouvé. Je m’attardais une dernière fois sur le garçon qui essayait toujours de reprendre ses esprits et ma vision me revint à l’esprit. Je n’ai pas pu m’empêcher de le questionner.

Dit moi Asta, on s’est déjà croisé avant ?

C’est quoi que j’étais en train de faire moi ? Il avait plus important pour le moment ! Je secouais la tête dans un léger rire avant de tourner le dos à Astalée sans plus y faire attention. Plus tard les questions j’ai dit, plus tard.

Aller ! Allons vérifier cette hotte !

Je tapais des mains et m’approchais d’elle. En me penchant je ne pus rien y apercevoir puisque les plaques de la hotte étaient bien en place. À ce moment, je ne pouvais pas savoir que Astalée les avait retirées un peu plus tôt. Donc, concentrer, je m’y attaquai à mon tour afin de les retirer et de découvrir par moi-même ce que mon partenaire voulait me montrer.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Cuisine à tes risques [Astalée - Yamina] Dim 13 Nov - 12:24

Quand le duo a rouvert cette trappe, il peuvent encore revoir cette lumière. Ils comprennent qu'elle mène à un autre chemin. Mais ceci veut donc dire qu'il faut passer pas système d’aération et à l'intérieur il y a un serpent qui est devant ce chemin.

Vont-ils avancer ou bien essayer de trouver quelque chose de plus intéressant ?
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Cuisine à tes risques [Astalée - Yamina] Mar 15 Nov - 18:23


Astalée ne fit pas attention à sa partenaire lorsque celle-ci avait décidé d'ignorer ses recommandations en se dirigeant vers le chariot sur lequel reposait l'horrible tête découpée. Le cœur visiblement mieux accroché que celui de son compagnon d'infortune, la jeune fille avait recouvert cette horreur du drap blanc qui habillait le chariot un peu plus tôt, avant de le rejoindre à nouveau au niveau de la cuisine.

Penché sur le plan de travail, Astalée ne remarqua même pas la présence de la jeune fille qui se rapprochait pour venir à ses côtés.

- Ça va aller, prends le temps de te calmer. Ce n’est plus là d’accord et je suis certaine que c’était une fausse, histoire de nous effrayer. Il a bien réussi sa blague le salaud.

Plus que les mots, c'était le geste que Yamina avait fait à son égard qui était parvenu à sortir l'hybride de ses tremblements, l'espace de quelques secondes. Le simple contact chaleureux d'une main rassurante sur le sommet de sa tête, accompagné d'un sourire amical. C'est probablement cela qui lui permit de trouver la force d'articuler deux simples mots à son égard, pour attirer l'attention de la jeune fille sur la hotte.
Après un bref regard en direction de la hotte, la partenaire d'Astalée se retourna encore une fois vers lui, un air interrogateur habillant son visage.

- Dis-moi Asta, on s’est déjà croisés avant ?

Levant les yeux pour les plonger dans ceux de sa partenaire, Astalée eut un nouveau moment de panique intérieure. Oui, ils s'étaient bel et bien croisés auparavant, mais était-ce uniquement au lycée, ou était-elle vraiment cette Yamina ? Tout portait à le faire croire qu'effectivement, cette jeune fille était la même qu'il avait connu dans son enfance, mais avait-il vraiment envie de le lui révéler ? N'aurait-elle pas honte de ce qu'il était devenu ? Il était si différent du petit garçon souriant qu'il était à cette époque... N'allait-elle pas être déçue si elle le découvrait ?
L'hybride ferma les yeux, se penchant à nouveau un peu plus sur le plan de travail en inspirant profondément. Il n'avait pas envie de penser à cela. Tout ce qu'il voulait, c'était qu'on le laisse tranquille, qu'on les fasse sortir de cette maudite cuisine, qu'il puisse s'appliquer à oublier de son mieux cette soirée à jamais.

Heureusement pour lui, avant qu'il n'ait le temps de trouver une réponse à sa question, Yamina laissa échapper un léger rire et lui fit signe de la tête d'ignorer sa question, avant de se retourner vers la hotte.

- Allez ! Allons vérifier cette hotte !

D'un faible signe de la tête, le jeune homme avait acquiescé à cette proposition, bien qu'il savait qu'elle n'avait pas pu voir ce mouvement, puisqu'elle lui tournait déjà le dos.

Yamina n'avait pas perdu une seule minute et s'appliquait déjà à examiner la hotte, sans qu'Astalée ne jette ne serait-ce qu'un simple regard à ce qu'elle était en train de faire. Il était bien content que sa partenaire soit plus dégourdie que lui et parvienne si bien à faire abstraction de tout ce qui leur arrivait. De son côté, il se sentait toujours incapable de faire le moindre geste, s'accrochant à la surface de travail de ses doigts tremblants comme pour s'aider à rester debout.

- Excuse-moi, laisse-moi encore deux minutes et je te rejoins.

Astalée se sentait tellement ridicule, à ne pas parvenir à se calmer aussi facilement que sa partenaire alors qu'elle était celle qui venait de se faire enlever par des tentacules géants. Il en avait assez d'être si sensible, de supporter si mal d'être confronté à ce qui n'était pourtant que de simples mises en scène.
Il était ridicule, il fallait qu'il se reprenne.

Prenant à deux mains le peu de courage qu'il pouvait lui rester, il expira un grand coup, avant de parvenir à reprendre le contrôle de sa respiration. Il tâcha ensuite de s'adresser à Yamina, pour lui expliquer ce qu'il avait bien pu voir en examinant le même endroit qu'elle un peu plus tôt. D'une voix un peu plus calme qu'auparavant, il prit la parole, sans se détacher du plan de travail sur lequel il restait penché.

- J'ai vu une lumière là-dedans avant, mais je vois très mal dans la pénombre... Tu penses que ça mène quelque part ?

L'hybride était partagé entre l'espoir qu'il ait raison et qu'effectivement cette hotte leur permette de fuir cette cuisine, et la peur que celle-ci leur réserve une surprise pire encore que celles auxquelles ils avaient pu avoir droit jusqu'à présent.
On ne pouvait pas dire que la perspective de devoir s'engager dans la tuyauterie sombre de la hotte l'enthousiasmait le moins du monde, mais celle de se diriger vers la pièce dont provenaient les tentacules était clairement exclue de son esprit.

Malheureusement, leurs choix étaient plus que limités.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Laisser courir sa plume,
puis s'égarer.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Kristal - Mikhaïl - Gwendal
Anthony - Caelan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Lightskyblue
avatar
IV ▲ Élève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 63
Revenir en haut Aller en bas
La Cuisine à tes risques [Astalée - Yamina]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La cuisine du bonheur
» Installation d'un comite de gestion des risques pour l'Ouest
» La cuisine française à l'UNESCO?
» Les risques du pet leveling a egeha...
» Les risques du jogging...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
HORS RP
 :: Poubelle :: Rps terminés
-
Sauter vers: