Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
3 Eleves ▲ 97 Pts ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 221 Pts ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
5 Eleves ▲ 127 Pts ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
5 Eleves ▲ 246 Pts ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
7 Eleves ▲ 142 Pts ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
11 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
6 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

Le début d'une vie sociale. [Charly]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Le début d'une vie sociale. [Charly] Dim 2 Oct - 22:16

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Le début d'une vie sociale. »




Cette année les vacances d'été m'ont semblé bien plus rapides. Sûrement à cause de cette journée que je redoutais tant. Mais bon, plus le choix maintenant, je ne peux plus faire machine arrière. Je me tiens devant le portail de Xényla, portail qui me paraissait immense - pas seulement à cause de ma petite taille.

Je lève les yeux vers le sommet de celui-ci et déglutie. Je serre la bandoulière de la sacoche de mon ordinateur portable et j'essaie de me motiver à appuyer sur cette fichue sonnette.

- C'est pas une bande de rigolos ici... Soupirais-je en me disant que sécher les cours ne serra plus aussi simple qu'avant.

Aujourd'hui, c'est dimanche, demain sera mon premier jour de cours dans cet établissement. Mon père m'a poussé à me présenter un jour avant, pour que j'ai le temps de bien m'installer et de me familiariser avec l'endroit. J'avoue que la perspective de remettre les pieds dans un établissement scolaire ne m'enchante guère, encore moins le fait d'être en internat et de devoir partager ma chambre. Pas le choix Raph, tu vas devoir prendre sur toi.

Quelques secondes après que j'ai poussé le bouton de la sonnette la grille s'ouvre. Cette grille que je trouvais déjà si grande, donne sur un bâtiment encore plus imposant. Je me sens encore plus petite dans un endroit comme ça.

J'attrape la poignet de ma valise et la fait rouler derrière moi, m'avançant d'un pas prudent vers un endroit que je devine être les dortoirs. Arrivée dans le hall, je sors un papier froissé de la poche de mon jean oversize, je le déplie et y jette à nouveau un coup d'oeil. Chambre 11. Le plan m'indique comment m'y rendre. Je soupire une nouvelle fois en voyant les noms de mes deux nouveaux colocataires inscrits dans le coin droit de la feuille.

Je la remet en boule et l'enfonce à nouveau dans ma poche, avant de me diriger vers les escaliers. Il me fallu un petit moment avant d'atteindre mon étage, ma valise était lourde et peu pratique à soulever. Allez pas croire que ce sont des "affaires de fille" qui l'occupe. Les trois quarts des choses que j'ai apporté sont des bouquins et des jeux vidéos. Je n'aime pas spécialement lire, mes livres me permettent surtout d'éviter le regard des autres et de passer inaperçue.

Arrivée devant la porte, je sors la clé que l'on m'a remise de la poche arrière de mon pantalon. Je m’apprêtais à l'utiliser quand je remarque quelque chose. La porte n'est pas fermée à clé. Comment je le sais ? Elle n'est même pas fermée tout court, simplement poussée contre l'encadrement.

Il y a quelqu'un à l’intérieur. J'inspire un grand coup et essaye de me calmer. Cela fait tellement longtemps que je n'ai pas eu une discussion, ou même lâché le moindre mot, avec une personne autre que mon père, que je ne suis même pas sûr de savoir encore comment faire.

J'expire et pousse doucement la porte avec mon pied. Elle s'ouvre sur une chambre, relativement grande, avec trois lits, trois rangements séparés et de nombreuses affaires personnelles près des lit de mes colocataires.

Un jeune homme était assis sur son lit, quand il se rendit compte de ma présence il tourna la tête vers moi et me fit un sourire. Je le détaille quelques instants avant de détourner le regard, ne lui laissant même pas le temps de parler.

Je m'assoie sur mon lit, pose ma valise à côté, sors mon ordinateur et mon casque-micro, avant de m'allonger. Je remonte les longues manches de mon t-shirt - bien trop grand pour moi- et allume mon PC.

Deux petites minutes plus tard j'avais déjà mon casque sur les oreilles et j'étais en ligne sur un de mes mmo préféré. Je ne sais pas à quoi ce garçon s'attendait, mais si il pensait qu'on allait faire ami-ami c'est raté. J'ai bien l'intention de passer la journée sur mon lit à jouer, sans même décrocher le moindre mot.

De toute façon il ne vaut pas mieux que les autres.



© ChiNoAme


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Lawngreen is my color ... Now stay away from me »
avatar
V ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 54
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le début d'une vie sociale. [Charly] Mar 4 Oct - 22:55


Ah, mais je suis trop de bonne humeur aujourd'hui. Genre, je suis seul dans ma chambre mais j'ai envie de sauter partout. Vous avez jamais ressenti ça vous ? Cette envie de vous accrochez au lustre et de vous balancer ? Ou alors c'est juste moi… Peut-être le fait que je sois un hybride écureuil…
Mais ça n'a pas d'importance. Je suis de bonne humeur, c'est ça qui est important. Du coup, je ne m'accroche pas au lustre pour me balancer, mais je suis couché sur le ventre. Je balance mes jambes dans mon dos et surtout, ce qui prouve bien que je suis heureux, ma queue d'écureuil frétille. Genre, comme un petit animal content. Faudrait vraiment que je me calme, mais c'est plus fort que moi. Je suis beaucoup trop expressif je crois. Toutes mes émotions sont lisibles sur mon corps.

Mais donc ! Je suis content. Et pas pour n'importe quelles raison… On m'a annoncé que j'allais avoir une nouvelle colocataire. De base j'aurais été dégoûté que ça soit une fille, mais depuis Nett… J'en suis presque soulagé. Je ne pense plus qu'à lui, donc c'est mieux que ça soit une fille dans ma chambre. Genre Nett… Aaaah mais non. Penser à lui me fait rougir. Je l'aime trooooop !
Et puis en plus, Narra elle est bien gentille, mais elle est pas assez présente dans cette chambre. En plus, depuis que je lui ai mis une baffe au musée elle est peu plus froide avec moi, ce qui est assez ironique étant donné que c'est une mage du feu. C'est fou non ? Enfin bref. Je me sens beaucoup trop seul dans cette chambre… J'aime pas ça ! J'ai besoin de compagnie moi et je compte bien faire de cette nouvelle une bonne amie.

Sans vraiment savoir pourquoi, je me lève d'un bon. Est-ce qu'elle arrive bientôt ? Je sais paaaaas. Et maintenant ? Toujours paaaas. Est-ce que je suis un peu impatient ? Sûrement oui. Mais c'est pas ma faute. Fallait pas me dire à moi que quelqu'un allait arriver. Elle s'appelle… Ra… Raphaëlle ! Raphaëlle et Charly ? Ça sonne bien non ? On fera un parfait duo de Processus !
Oh mais ? En me levant je viens de remarquer que je suis encore en pyjama. Il est 9h30 et j'ai pas pris ma douche rien. L'idée de rencontrer ma nouvelle coloc' m'a complètement fait oublier les fondamentaux. J'attrape donc tout le nécessaire et je cours dans la salle de bain. Pas de temps à perdre, imaginez elle arrive quand je suis pas là ? L’horreur ! Je prends rapidement une douche et enfile rapidement une tenue correcte. Pour faire bonne impression, rien de mieux qu'une chemise. J'en fais trop ? Pas assez oui. Chemise blanche, slim vert. Vous voyez le Processus modèle ou pas ? Mmh… Moi non.

Bref, je suis habillé. Maintenant, il faut que je cours à la cafétéria. Je vais chercher des croissants. Parce que je suis sûr que si je lui en offre un, elle sera contente. Du coup, même sans mettre de chaussures, je cours jusqu'à là-bas. Le sol est froid. Très froid. Mais peu importe, les croissants sont ma priorité.
Une fois les viennoiseries récupérées, je retourne aussi vite que je suis parti dans la chambre. Je n'avais même pas fermé la porte avant et là malgré ma tentative pour la fermer, la porte reste encore ouverte. Mais j'ai pas le temps pour la fermeeeeeer.
Je me pose sur mon lit et regarde l'heure. 10H03. J'ai géré. Franchement j'ai géré. Je m'en sors bien. J'ai même le temps de faire mon lit. Parfait. Enfin même le temps, plutôt juste le temps. Parce que juste après m'être assis, j'entends la porte s'ouvrir. Enfin non, c'est pas la porte que j'entends vu que je l'avais pas fermée. En vérité, c'est des pas que j'entends. Je me retourne donc vers la personne qui pénètre dans ma chambre et je lui décoche un grand sourire. Là, je suis au summum du bonheur. Ajouté à ma queue ses ont mes oreilles qui frétillent également. Charly, calme toi. Faut pas que je lui fasse peur… Enfin je fais pas peur ? Non. Je fais pas peur.

La fille, Raphaëlle, est plus petite que moi. Est-ce que je dois en être fier ? Je sais pas… Mais elle est trop mignonne. J'ai envie de lui pincer les joues. J'ai le droit ? Oui mais non… Je peux paaaaaas. Mais je… En plus elle a des yeux tellement grands ! Et verts ! J'aime tellement ! Obligé elle est plus jeune que moi… Ah plein de questions là. J'espère qu'elle est gentille. Elle a l'air gentille en tout cas. Tout le monde est gentil en Processus, donc si elle est là, forcément.
Elle me regarde à peine. Mais… Mais…  Mais…  Je le vis pas bien. Je lui souris et elle détourne le regard ? Elle me dit même pas bonjour… Mais… Elle est en train de sortir un ordi et tout. Et elle met un casque ? Je sais pas comment je dois le vivre. Elle m'aime déjà pas ? Elle a fait vite… Mais… Non ! Je suis pas d'accord ! Pourquoi ? Elle m'a royalement ignoré… J'ai envie de pleurer...

Mais je ne vais pas me laisser abattre pour si peu ! Peut-être qu'en vrai elle est aveugle et elle m'a pas vu ! C'est possible, je sais pas ! Mais… Non c'est stupide, elle serait pas venu toute seule jusqu'ici par la magie de l'Unique. Oh… Je me lance.
Je me lève de mon lit armé de mes croissants. J'en mets dans ma bouche et j'arrive à côté d'elle en lui tendant son croissant à deux mains, juste devant son écran.

-Bonfjour, cf'est pvour tvoi !

Bon,  c'est pas très compréhensible, mais c'est ma faute aussi. Parler avec un croissant en bouche c'est pas facile. Du coup, je pose le croissant à côté de son ordi et j'enlève le croissant de ma bouche, en en croquant un morceau bien sûr.
Je me dis que je vais parler plus fort. Les gens me comprennent pas quand ils ont des écouteurs, donc des casques c'est pareil.

-MOI C'EST CHARLY MAY. JE SUIS CONTENT DE RENCONTRER !

Oulalah… Mais j'abuse un peu en vrai. Tout le lycée a du entendre. Donc… Elle aussi ? Mmh… On va partir sur oui vu qu'elle me regarde. J'affiche un sourire tellement graaaand, mes oreilles et ma queue ont, en plus, pas arrêté de remuer depuis avant. J'ai tellement envie qu'elle m'apprécie et tout. Enfin elle est pas obligé, mais… Je veux pas avoir une coloc' qui m'aime pas. Ça serait dur à vivre toute l'année. Si elle accepte pas mon croissant je vais vraiment pleurer. Je vous jure. Parce que, refuser de la nourriture, c'est vraiment mauvais signe. J'ai lu ça dans un livre sur les relations sociétales tout ça. Donc… Voilà...

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

DCs : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] & [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

¤~----< Charly vient te parler en LimeGreen. >----~¤
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
V ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 201
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le début d'une vie sociale. [Charly] Mer 5 Oct - 13:01

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Le début d'une vie sociale. »




Je continue de jouer à mon mmo sans même le calculer. Je bouge ma souris et mes doigts sur le clavier, avec une vitesse impressionnante. J'étais concentrée, je ne pouvais pas perdre ! Plus que ce boss et j'arrive au dernier de la quête principale ! Ma guilde et moi nous sommes longtemps préparés pour pouvoir arriver jusqu'ici.

Puis cet abruti s'est mit à beugler. J'avais beau avoir mon casque sur les oreilles, j'eu quand même un léger sursaut. Sursaut qui m'a valu d'appuyer sur la mauvaise touche et d'activer la mauvaise compétence. Evidemment il fallait que ça soit cette compétence ! Elle a pour but de diviser sa vie en deux pour doubler sa puissance de frappe, donc ce n'est pas le genre de sort que l'on lance lorsque l'on est half-life ! Il ne me reste plus qu'un PV, notre soigneur n'a pas eu le temps de lancer le moindre sort pour m'aider, que je me suis déjà faite anéantir par le boss.

Ma main se crispe sur ma sourie pendant que je vois défiler dans le chat les messages des membres de ma guilde : "Tu te fous de nous ?!", "Qu'est ce que t'as foutu ? Bordel !"

Quelques spasmes font se tordre ma bouche sous le coup de l'énervement. Je tape rapidement "Désolée AFK", avant de fermer violemment mon ordinateur. Je retire mon casque et regarde cet idiot de mes grands yeux inexpressifs, essayant de contenir ma colère.

Il ne m'a pas fallu beaucoup de temps pour le cerner celui-là. Un abruti surexcité, qui semble relativement simplet. Il m'agace à agiter sa queue et ses oreilles ridiculement touffues comme ça !

Mon regard passe de lui, au croissant, à lui. Je pousse un soupir et le regarde d'un air légèrement blasé. J'ouvre finalement la bouche, décidée à le remballer pour qu'il arrête de me casser les pieds.

- Non merci, je ne mange ni gâteaux ni viennoiseries, ne le vois pas comme une attaque personnelle, je n'aime tout simplement pas ça. Dis-je en lui faisant signe que reprendre son croissant qui trônait à côté de moi.

J'ouvre à nouveau mon ordinateur et décide d'aller sur mes forums de discussions, puis ce qu'apparemment tant qu'il sera dans les parages, je ne pourrais pas jouer tranquillement !

Rien d'intéressant, quelques sujets qui ont pour but de s'enthousiasmer sur les prochaines sorties du mois. Tous les jeux dont ils parlent ont étaient annoncés depuis un moment, ça fait donc bien longtemps que je suis au courant de leurs existences et de leurs potentiels.

Je regarde le fameux Charly - du moins c'est ce qui était écrit sur le papier qu'on m'a remit - du coin de l'oeil. Il n'a pas l'air de se laisser démonter. A défaut d'être supportable, peut-être qu'il pourrait être divertissant.

- Bon, j'espère pour toi qui si tu m'as fait perdre ma game, c'est que t'avais une bonne raison de le faire. Je t'écoute.

Il devrait s'estimer heureux, c'est rare que j'use autant ma salive pour parler à des gens aussi simplets que lui.



© ChiNoAme


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Lawngreen is my color ... Now stay away from me »
avatar
V ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 54
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le début d'une vie sociale. [Charly] Mer 5 Oct - 18:43


Je comprend pas vraiment tout ce qu'il se passe là. J'ai juste envie qu'elle me regarde et me remercie pour le croissant. Ensuite on pourra commencer une discussion et ce sera cool ! Duc coup, moi je la regarde, à défaut d'elle, et je le fais avec de grands yeux. Je dois être beaucoup trop impatient dans ma vie moi… Maaaaais… Voilà. C'est pas ma faute.

Oh mais ? Pourquoi elle tire cette tête ? Je comprend pas. Elle regarde son écran et j'ai l'impression qu'elle va tuer des gens… Y se passe un truc pas bien ? C'est moi le truc pas bien ? Nooon… Pas possible. J'ai fait tout pour être sympa et faire bonne impression. Je me suis bien habillé et je suis allé lui chercher un croissant. Vraiment… En plus je lui ai dit bonjour, je me suis présenté et je lui souris. Non vraiment, ça peut pas être moi le problème… Ah moins que je ne sache pas ce qu'est la bienséance tout ça ? Mmh…
Raphaëlle – j'espère ne pas me tromper de prénom – commence à taper super vite sur son clavier et elle ferme super fort son ordi. Mais ? Pourquoi ? Je comprend pas ! Je croque nerveusement dans mon croissant. J'aime pas trop ça.

Elle enlève son casque de ses oreilles et me juge du regard. Vraiment… Pourquoi elle fait ça ? Mais ? Mais… Je comprends paaaaas. J'ai fait tout bien pourtant… Je suis peut-être pas assez doué pour ça ? Mais si… Alors c'est elle le problème ? Mmh… Non. Je peux pas dire ça alors que je ne la connaît pas encore. Elle n'est certainement pas un problème. Personne n'est un problème de toute façon !
J'essaye de garder mon sourire. Parce qu'il est clair que je ne vais pas abandonner aussi facilement. Je veux vraiment pas être seul cette année. Enfin, y a Nett, mais il est pas dans cette chambre. Est-ce qu'il a le droit de changer de chambre pour me rejoindre ? Mais non… Sûrement pas. Enfin je vais y réfléchir.

-Non merci, je ne mange ni gâteaux ni viennoiseries, ne le vois pas comme une attaque personnelle, je n'aime tout simplement pas ça.

Ce qu'elle dit me fait quitter mes pensées sur Nett. Je pense beaucoup trop à lui en vrai… Faudrait peut-être que j'arrête non ? Mmh… Non. J'ai pas envie… Il est tellement… Woaaah ! 'Fin… Bref.
Elle ne veut pas de mon croissant… Je suis pas trop trop content… Je le vis pas bien en vrai. Mais vraiment. Mais, le fait qu'elle le refuse parce qu'elle n'aime pas ça me rassure. Je pouvais pas savoir… Peut-être qu'avec autre chose ? Ou peut-être pas. En tout cas, je reprends le croissant, tout en restant à côté d'elle. Je vous le dis, je n'abandonne pas. Je vais bien finir par parvenir à quelque chose !

Raphaëlle – que je décide d'appeler Raph, parce que c'est comme ça – rouvre son ordi. Donc elle veut vraiment pas me parler ? Mais moi je veeeuuux ! Elle a pas le droit de me faire ça. Je vais rester debout à côté de son lit, en mangeant mes croissants, tant qu'on aura pas eu une discussion.
Elle reste à moment à regarder des trucs que je comprends pas trop. Surtout que je vois pas vraiment son écran donc bon. Et puis ça ne me regarde pas en plus !
Je finis mon premier croissant, quand, enfin, Raph me parle à nouveau :

-Bon, j'espère pour toi qui si tu m'as fait perdre ma game, c'est que t'avais une bonne raison de le faire. Je t'écoute.

Ah ! Elle veut donc engager une conversation avec moi ! Là je suis super heureux. Ma queue frétille à nouveau et limite mes yeux sont remplis d'étoiles.
Je lui fais un grand sourire et lui lance :

-Ah bah…

Et là je bloque. Une raison ? Mais y a pas vraiment de raison… Genre… Juste que je voulais la connaître et tout. C'est une raison ça ? Mmh… Oui ! On va dire ça. Par contre, je réalise ce qu'elle a vraiment dit… Et du coup je me sens un peu mal. Je lui ai vraiment fait perdre un truc ? Ah mais elle jouait en vrai ! Tout est clair dans ma tête maintenant ! Je l'ai dérangée en pleine partie sur un jeu et elle a perdu à cause de moi. Oh non… Je suis tellement désolé. Raaah… Je savais que j'allais mal faire un truc. Je le savais. Non mais, toujours avec moi. Y a toujours un moment où je fais un truc qu'il ne faudrait pas. Mmh…
Je perds mon sourire et tous mes attributs d'écureuil cessent leurs frétillements.

-Je… Vraiment, je suis désolé de t'avoir fait perdre… Je voulais juste te donner une bonne impression de moi dès le départ, pour partir sur de bonnes bases. Mais… Je crois que c'est mal partie non ?

Par réflexe j'ai baissé le regard. Y faut que je trouve quelque chose là… Pour me rattraper au moins un peu. Du coup je réfléchis aussi vite que je peux. Y a forcément un truc que je peux faire pour une nouvelle dans le lycée. Mmh… Je sais paaaaas. J'arrive pas à réfléchir. Oh ! Et puis j'ai pas besoin de réfléchir en vrai. Elle va réfléchir pour moi ! Ça sera parfait !

-Je sais ! Pour me faire pardonner tu peux me demander n'importe quel service ! Je te dois bien ça Raph !

Oupsi. Le surnom est sorti tout seul. J'espère qu'elle ne prendra pas mal le fait que je lui ai déjà trouvé un surnom alors qu'elle ne m'a, techniquement, pas donné personnellement son nom. Enfin… Elle devrait pas non.
Je la fixe de nouveau avec le même regard qu'avant, je suis incorrigible. Je ne peux m'empêcher de me balancer. Pied gauche, pied droit, pied gauche, pied droit. J'ai juste tellement envie qu'elle me pardonne, j'ai vraiment pas fait exprès.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

DCs : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] & [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

¤~----< Charly vient te parler en LimeGreen. >----~¤
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
V ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 201
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le début d'une vie sociale. [Charly] Jeu 6 Oct - 12:32

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Le début d'une vie sociale. »




Je pousse un profond soupir en le regardant totalement affligée par sa personnalité aussi spontané et joyeuse, pour absolument aucune raison.

Ce que je veux ? Que tu me fiches la paix. Et ne m'appelle pas Raph.

Voilà ce que j'avais envie de répondre. Mais je ne pouvais décemment pas m'y résoudre. Il a l'air de ne pas être prêt à lâcher l'affaire avec moi, je me demande bien ce qu'il me trouve d'intéressant. Comme il semble vraiment sincère je décide de lui accorder un traitement de faveur, de ma part c'est tout bonnement exceptionnel. Puis sait-on jamais, je pourrais avoir besoin de lui un jour, c'est dans mon intérêt de ne pas me mettre la première personne que je rencontre à dos.

- Tu.. n'as qu'à me faire visiter. Dis-je en me préparant psychologiquement à suivre cette énergumène surexcité.

J'éteins mon ordinateur portable et le pose sur mon lit. Je me lève et abaisse les manches de mon t-shirt, qui viennent partiellement recouvrir mes mains. Je lève les yeux vers lui, maintenant que je suis debout devant lui, je le trouve pas si grand que ça, bon il l'est clairement par rapport à moi...

Je fais un ou deux pas sur le côté histoire de respecter ma distance habituelle de sécurité, entre moi et mon interlocuteur. Soudain une idée me vient à l'esprit. Je vais très certainement être amenée à me traîner ce boulet un bon moment, alors autant mettre les choses au clair de suite.

- Si tu ne veux pas que je commence déjà à te détester il y a deux trois trucs que tu dois respecter. J'ai un gros problème social donc...

Je m'arrête de parler un instant et me masse les tempes du bout de mes index et mes majeurs. Je ferme les yeux et commence à réfléchir. C'est pas évident pour moi de parler comme ça avec quelqu'un, je n'ai aucun automatise, j'ai vraiment de sérieux problèmes d'adaptation. Je le regarde à nouveau dans les yeux et compte sur mes doigts en même temps que je parle :

- Règle n°1 : aucun contact physique, je me fiche que tu veuille me tirer les joues ou même me faire un câlin. Règle n°2 : Il doit toujours y avoir une distance minimum d'un mètre entre nous. Règle n°3 : Ne parle pas trop, ça me donne mal au crâne. Et, pour finir, règle n°4 : quand je suis sur mon ordinateur ou ma console ne me dérange pas, sauf si c'est un cas de vie ou de mort.

Je croise les bras une fois mon énumération terminée, encore un de mes nombreux problèmes relationnels, j'ai toujours besoin de mettre une barrière entre moi et les autres. Je le fixe cherchant à savoir si il a bien tout retenu. Je fini par m'impatienter et par reprendre la parole :

- Compris ?



© ChiNoAme


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Lawngreen is my color ... Now stay away from me »
avatar
V ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 54
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le début d'une vie sociale. [Charly] Dim 9 Oct - 15:19


Raph soupire. J'ai l'impression qu'elle soupire beaucoup. Mais pas des soupires de soulagement, plus des soupires d'agacement. Je ne comprends pas pourquoi je l'agace… Je suis trop enthousiaste c'est ça ? Je sais qu'un trop-plein d'énergie peu agacer certaine personne. Au collège, une fois, un mec m'avait frappé parce que je parlais trop. Mmh… J'ai arrêté pour la journée, mais le jour suivant j'ai recommencé. On peut pas m'arrêter comme ça. Déjà, parce que c'est pas la meilleur des manières et en plus parce que je suis inarrêtable.

J’attends impatiemment la réponse de Raph. Je lui ai dit n'importe quel service. J'abuse un peu. Y a des chose que je serais pas capable de faire. Mais... Je suis prêt à tout pour me faire pardonner pour erreur ! Donc je serais capable de tenter l'impossible !

-Tu.. n'as qu'à me faire visiter.

Lui faire visiter ? De quoi elle… Oh ! Lui faire visiter le lycée ! Bien sûr… Mais je connais pas encore trop le lycée moi. Je suis là depuis un peu plus d'un mois seulement… Mais bon, je vais essayer. Je sais que je peux au moins lui présenter les bases, comme l'avait Oscar pour moi, mais en moins poussé forcément.
Je secoue la tête, comme pour accepter ce qu'elle me demande. De son côté elle éteins son ordi et se lève. C'est marrant, son T-Shirt est beaucoup trop grand pour elle. Cela me fait légèrement sourire. Je ne retire absolument pas ce que je pensais avant. J'ai vraiment envie de lui faire un câlin. Mais je peux pas… Ça se fait pas trop.

Je la regarde, j'espère que cette petite visite va nous rapprocher. Pas beaucoup, juste avoir une relation de colocataires amicale. Genre de bons amis quoi. Mmh… Des potes ? Enfin, quelque chose de cool. Comme ça on pourra se soutenir et tout. Rien qu'à l'idée d'avoir une véritable coloc', pas comme Narra, j'ai les yeux qui brillent. Je suis beaucoup trop à fond dans ce que je fais, vis. Je veux pas vivre les choses à moitié parce que je veux rien regretter.
Ma nouvelle coloc' s'éloigne un peu de moi, je sais pas trop pour quelle raison, mais elle le fait. Et elle se mit à parler :

-Si tu ne veux pas que je commence déjà à te détester il y a deux trois trucs que tu dois respecter. J'ai un gros problème social donc…

À me détester ? Ah… Mais… Ooh… Elle m'a complètement coupé dans ma voie là. Elle est super froide dans ses paroles. Un problème social… Et bien c'est pas en me parlent aussi sèchement qu'elle va le régler. Ooouh… Comment je l'ai mal pris ! Ça va pas du tout. Moi, je vais l'aider à le régler ce problème social, qu'elle le veuille ou non. À la fin de sa scolarité, elle sera plus la même. Ça je vous le jure. Parole de Charly May. Parce que… Heu… J'aime pas trop trop ça et tout.
Pendant que je me fais cette petite promesse à moi-même, Raph semble elle aussi réfléchir. Elle ferme les yeux en mettant ses doigts contre ses tempes. On dirait presque qu'elle se concentre pour lancer un sort des plus puissants. Et finalement, elle me rouvre les yeux.

-Règle n°1 : aucun contact physique, je me fiche que tu veuille me tirer les joues ou même me faire un câlin. Règle n°2 : Il doit toujours y avoir une distance minimum d'un mètre entre nous. Règle n°3 : Ne parle pas trop, ça me donne mal au crâne. Et, pour finir, règle n°4 : quand je suis sur mon ordinateur ou ma console ne me dérange pas, sauf si c'est un cas de vie ou de mort.

Elle compte chacune de ses règles sur ses doigts. Et moi j'essaye de les comprendre. Enfin non, je les comprends, je ne suis pas si stupide, mais je ne veux pas vraiment les assimiler. Parce que aucun contact physique ça va être compliqué. Je suis super tactile en vrai. Et puis… Elle a raison, lui tirer les joues ou lui faire un câlin c'est super tentant. Je vais pas pouvoir me retenir pendant… 3 ans ? Oh nom de l'Unique, c'est beaucoup trop. Et puis la distance de un mètre… Raaah, j'aime pas ça.
On peut voir sur mon visage toute la frustration que me donne ses quelques règles. J'ai pas envie… Et puis parler beaucoup c'est dur d'arrêter. J'adore parler avec les autres. Parce que parler tout seul bah… c'est un peu étrange. Mais voilà. Par contre, la dernière des règles va être la plus simple pour moi. Je vais la respecter scrupuleusement. Je ne veux pas de nouveau commettre l'erreur qui m'a mis dans cette drôle de situation.

Raph a croisé les bras et me regarde depuis avant. Je suis peut-être censé lui répondre. Mais c'est encore trop confond dans ma tête. Si j'accepte tout de suite, je ne suis pas certain de pouvoir tout respecter. Mais si j'accepte pas, c'est sûr qu'elle va me détester…

-Compris ?

Non, c'est sûr, je veux pas qu'elle me déteste. C'est exactement ce que je ne veux pas.

-C'est compris !

Et avec beaucoup de détermination dans la voix, s'il vous plaît. Hors de question que quelque chose se passe mal. Tout va bien se passer et après on passera une excellente année ensemble. Puis une autre. Et encore une autre. En plus, je suis sûr que, au bout d'un moment, elle acceptera que je lui fasse un câlin. Obligé.
Je m'assis sur mon lit pour enfiler des chaussures blanches, pour aller avec la chemise. C'est toujours mieux pour lui faire visiter le lycée, avons-le. Une fois mes chaussures mises, je me lève d'un bond.

-Aller ! Je vais te faire visiter le lycée !

Je suis motivé. Elle va adorer le lycée, c'est sûr, forcément, obligé. Y a pas à dire, il est vraiment sympa le lycée. À part certains points, mais je ne vais clairement pas lui en parler. Je serais stupide.
J'ouvre la porte de la chambre et l'invite à sortir. Je sais pas du tout par quoi je vais commencer, mais je vais bien trouver. Qu'est-ce qui est super important ? Manger non ? Donc très bien. On va commencer par la cafétéria… Ouai non non. On va aller dans la cour. Parce que la cour c'est super sympa, on voir à peu près tous les bâtiments depuis là-bas, donc j'aurai pas besoin de rentrer dans chaque machin et de lui faire une description de chaque bidule. Ah moins que… Non. La cour, c'est mon dernier mot.

-Tu me suis ? On va aller dans la cour, ça sera bien et tout.

Elle avait pas trop le choix de me suivre. C'est elle qui m'a demandé de lui faire visiter. Et puis, si elle me suit pas, je vais la pousser. Parce que la porter je crois que je peux pas. Ou bien… Non, elle est plus petite que moi, je peux essayer. Je vais peut-être pas réussir, mais qui ne tente rien n'arrive à rien.
Je marche, presque en gambadant, dans le couloir. J'ai envie de sauter partout en vrai. Un peu moins qu'avant vu qu'elle m'a un peu refroidi, mais c'est pas grave. Je suis pas un mec calme en vrai. Juste en cours… Mais là on est dimanche, donc… Je suis très énergique !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

DCs : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] & [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

¤~----< Charly vient te parler en LimeGreen. >----~¤
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
V ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 201
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le début d'une vie sociale. [Charly] Mar 11 Oct - 15:22

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Le début d'une vie sociale. »




- C'est compris !

Bon ! Au moins une bonne chose de faite ! Je le suis en traînant le pas, toujours avec mon éternelle démarche nonchalante. Mes mains son profondément enfoncés dans les poches avant de mon pantalon oversize, l'empêchant ainsi de glisser en dessous de mes hanches.

Je lève vaguement les yeux vers cet abruti qui déambule devant moins, il ne semble toujours pas perdre son enthousiasme, ça va être dur de le démotiver celui-là...

- ...On va aller dans la cour, ça sera bien et tout.

Génial ! Allons y ! Je ne peux retenir un nouveau soupir d'ennuie, décidément depuis que je suis à proximité de ce garçon je ne peux m'empêcher de soupirer, je ne pensais pas qu'il était possible de m'exaspérer à ce point. Je sors mon smartphone de ma poche et baisse les yeux vers l'écran de ce dernier, me traînant toujours derrière lui d'un pas las.

Je n'écoute même pas ce qu'il me dit et continue d'avancer tout droit, sans lever les yeux. Je venais de lancer un jeu de combat en 1v1. J'avais un des personnages les plus OPs, toutes ses stats avaient été améliorés au maximum. Dieu sait comme j'en ai sué pour arriver à un tel stade !

Le problème avec un personnage aussi puissant c'est que mes parties ne sont plus autant amusantes. Forcement j'envoie au tapis la quasi-totalité des joueurs. C'est donc avec la vigueur d'un paresseux que je ratatine ce nouvel adversaire.

"K.O. ! You win !"

Alors que retentit le son de mon téléphone annonçant ma victoire, je me rend compte que Charly venait de stopper sa marche si pleine d'entrain. D'ailleurs il s'en est fallut de peu ! Encore un pas de plus et je me cognais contre son dos ! Imaginez la catastrophe. Je recule vivement d'un pas, soulagée de l'avoir échappé belle.

Pourquoi il s'arrête comme ça ? Je lève les yeux, ne pouvant pas voir grand chose à cause de ma petite taille et de la présence de monsieur Charly - petit mais pas tant que ça. Je verrouille mon portable avant de le fourrer dans la poche arrière de mon jean.

Je fais finalement un pas de côté et me penche en avant, histoire de voir et de comprendre sa soudaine "paralysie". Je suis son regard et aperçois au loin, dans la cour, un binoclard entrain de se faire ennuyer par deux brutes. Ils s'amusaient à s'envoyer son sac alors que ce dernier était bien trop petit pour le récupérer. C'est triste mais c'est pas comme si on y pouvait grand chose.

Voyant que le petit Charly ne voulait pas détourner son attention de la scène je décide finalement de prendre la parole, je voulais me montrer charitable pour une fois et éviter qu'il s'attire des ennuis inutilement. Je tourne le regard vers lui et prend une grand inspiration.

- Arrête ça... T'es pas un super-héro. Tu vas juste te faire rouer de coups et.. ton intervention n'aura servit à rien... Viens... T'as dit que tu me faisais visiter, non ? Essaye-je d'aligner avec le plus d'assurance possible.

Je décide de reprendre notre marche dans la même direction, contournant cette scène, m'attendant à ce qu'il se remette lui aussi à marcher. Un pas, deux pas, trois pas... Il n'est pas sérieux ? Je me retourne vers lui et le vois avancer en direction des brutes.

Je l'aurais prévenu.



© ChiNoAme


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Lawngreen is my color ... Now stay away from me »
avatar
V ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 54
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le début d'une vie sociale. [Charly] Lun 19 Déc - 17:58


Derrière moi, j'entends bien qu'elle traîne du pied. Ça m'agace un peu… J'ai l'impression qu'elle est triste et tout ! C'est nul… Bon, elle est sûrement pas triste, mais c'est l'impression qu'elle me donne.
Mais qu'est-ce qu'elle fait derrière moi d'ailleurs ? J'entends des bruits trop bizarres. Je me retourne vers elle et commence à marcher en arrière. Je vois qu'elle tient son téléphone. Elle est encore en train de jouer à un jeu ? C'est dingue. Elle doit vraiment être passionnée.

À plusieurs reprises, je manquais de tomber. Mais Raph était trop occupée avec son téléphone, donc heureusement pour moi, elle n'a rien vu. Je me remets donc dans le bon sens de marche. C'est vraiment toujours mieux pour marcher. M'enfin bon… Ce trajet commence à être long. Je sais pas quoi lui dire, j'ai trop peur de la déranger comme la première fois… Si elle reperd à cause de moi, je m'en voudrais. Genre… Je serais impardonnable, c'est sûr !
La cour est assez calme pour un dimanche… Enfin… Presque calme. Il y a du bruit qui attire mon attention. Je m'arrête donc et je regarde vers un coin de la cour. Et qu'est-ce que je vois ? Des gens qui jouent ensemble ! C'est trop cool ! Les élèves s'amusent vraiment dans ce lycée ! Je devrais peut-être proposer à Raph qu'on aille les voir…

"K.O. ! You win !"



Mmh… À moins que… Je regarde la scène plus attentivement. Peut-être qu'en vrai, ils sont pas en train de jouer… Non mais ! Je suis complètement con parfois ! Ils ne sont absolument pas en train de jouer ! Charly May, élu Processus le plus stupide de son année. Parfois, je me désespère tout seul. Je suis pas si con en vrai, juste que je réfléchis pas assez dans certaines situations...
Je vois Raph apparaître à ma droite. Ce qui me fait réaliser que son téléphone a émis un son juste avant. J'ai absolument pas compris d'ailleurs. Mais peu importe. Le problème du moment n'est absolument pas là, mais vraiment absolument pas là.

On doit faire quelque chose ! Je le sais. Mais je ne sais pas quoi… Et ça m'agace ! Pourquoi y a toujours des co… abrutis qui se pensent plus forts que les autres ? C'est complètement nul. J'aime pas ça… J'aime pas ça…
J'essaye de réfléchir à quelque chose en ne quittant pas les gens des yeux. J'ai l'impression de voir la même scène en boucle. Les deux sur les extrémités se passent un sac qui est sûrement celui du gars du milieu…

-Arrête ça... T'es pas un super-héro. Tu vas juste te faire rouer de coups et.. ton intervention n'aura servit à rien... Viens... T'as dit que tu me faisais visiter, non ?

Arrêter quoi ? Mais… Oh… Elle a donc compris que je veux aller l'aider ? Mais… Elle a peut-être raison au fond. Je devrais pas y aller. Et en plus je dois lui faire visiter le lycée ! C'est la phrase la plus longue qu'elle a fait depuis que je l'ai rencontrée y a quelques minutes… C'est un bon début ! Je dois en profiter.
Elle commence à marcher vers là où j'allais initialement. Je m'apprête à la suivre, mais je bloque. Non… Je ne peux pas. Je ne peux pas partir sans aller aider ce mec. Je vais peut-être me faire frapper, mais je ne peux pas faire comme si de rien n'était.

Je marche droit devant moi. J'ai l'air d'être déterminé, mais je ne sais absolument pas ce que je vais faire. En vrai… Peut-être que les gens y sont gentils… C'est peut-être une vision un peu stupide, là je l'avoue, mais… J'ai envie d'y croire. Au moment où j'arrive près d'eux, ils s'arrêtent et me regarde avec un bon regard de jugement…

-Hum… Ça serait possible que vous arrêtiez ? C'est pas super gentil…

En regardant derrière moi, je vois que Raph est restée loin derrière. Je suis tellement pas à l'aise là. Et là les deux mecs se sont mis à rire. Donc je me tourne à nouveau vers eux. Pourquoi ils rient ? Hum… Celui qui tenait le sac le lance sur le mec qui essayait de l'attraper depuis avant et celui-ci parti en courant. Ah ! Ils m'ont écouté !

-T kontant ptit con ?

Je bloque complètement. Je sais pas du tout quoi répondre là. Je suis limite pétrifié.

-MDR ! Y v'a aps rep !

-Wesh ! Méssi gros!

Quoi ? Je le vois qui s'approche de moi et d'un coup il me soulève par le col. Je sais que je suis léger, mais là… À partir de là, je vis vraiment mal ma vie. Elle avait raison Raph, j'aurais pas du m'en mêler. J'aurais pas du…

-T kontant ? T ienb la ?

Les questions pourraient paraître amicales dans un autre contexte, avec une autre voix, un autre regard. Mais là… J'ai l'impression qu'il va me tuer, rien qu'avec ses yeux. Moi, je n'arrive pas à tenir son regard donc je ferme les yeux. Et subitement je me prends un coup dans le ventre.

-Ziva m'on pote ta aské ! Rep wesh !

Et un deuxième coup. J'ai mal, vraiment… Je sens des larmes couler sur mes joues. Je tousse, je tremble. J'aurais pas dû… Je rouvre les yeux. Je regarde celui qui m'a frappé. Je ne vais pas répondre… Je n'en ai même pas la force d'ailleurs.

-OMD ! Att gros… C aps le mek du mosh ? L'bouffon ki foncedé grave ?

-Le… OH MERDE ! C'TRO CA PTN !

-On stir ptn ! J've aps dead !

Le mec qui me tenait me lâche de là où il me tenait et je tombe au sol. Je pleure encore. J'essaye de me calmer. Tout en silence. Je n'ai rien dit de plus qu'au début. Tout le long, je n'ai émis aucun son… Je… Je ne sais plus quoi penser… Y sont parti pourquoi ? Parce que… Mais… J'ai rien compris…
Je regarde le sol de la cour. Je ne peux pas relever les yeux. Ou alors, je ne veux pas… Je me sens pas bien du tout.

PARDON:
 

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

DCs : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] & [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

¤~----< Charly vient te parler en LimeGreen. >----~¤
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
V ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 201
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le début d'une vie sociale. [Charly] Sam 1 Avr - 18:53

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Le début d'une vie sociale. »




Je ne peux pas m'empêcher de détourner les yeux lorsque Charly se fait cogner par ses deux brutes. C'est dingue je ressens un léger pincement au cœur, je ne sais pas ce qui me surprend le plus sur le coup, le fait d'en posséder un ou de ressentir de l'empathie pour ce gars. Il est insupportable, mais quelque part c'est peut-être ça qui le rend attachant ?

Malgré tout je reste fidèle à ma lâcheté, je ne bouge pas d'un pouce. Sans que je ne comprenne vraiment pourquoi, étant trop loin pour les entendre, les deux brutes se mettent à détaler.

Je fourre mon smartphone dans la poche de mon baggy et avance à pas de loup vers Charly, me sentant légèrement honteuse de n'avoir rien fait, même si en soit je n'aurais pas pu faire grand chose.

Je le regarde assis par terre un instant. J'aurais pu lui lancer un cinglant "Je te l'avais dit", mais je n'en fis rien. A la place je m'agenouille en face de lui avant de prendre une petit moue embarrassée et de détourner le regard une fois de plus.

- Je t'interdis de te faire des idées sur moi après ce qu'il va se passer. Je suis loin d'être une bonne personne. J'essaie simplement de me débarrasser de cette foutue culpabilité de t'avoir laissé te faire frapper.

Je prend une grande inspiration et ferme les yeux en fronçant les sourcils. Sans prévenir je le prend fermement dans mes bras essayant de faire en sorte qu'il se sente mieux. Il parait que c'est ce qu'on fait quand quelqu'un pleure. Pour le coup rester ainsi est non seulement gênant mais également très stressant pour moi.

Comme si je ne me sentais pas assez mal il fallait évidemment que mon foutu don fasse des siennes ! Je compris très vite que j'étais à la place de Charly quand je me suis sentie heureuse et surexcitée sans raison. Un garçon se tenait fasse à lui/moi, un grand blond aux muscles outrageusement développés. Il commença à l'embrasser sans que je ne comprenne quoi que ce soit. Et pas qu'un simple baiser un truc bien torride !

Heureusement pour moi cette vision fut brève et ne me montra rien de plus gênant. Je me recule vivement de Charly, reprenant bruyamment mon souffle. En l'espace d'une dizaine de secondes j'étais devenu plus rouge qu'une tomate. Sans parler du fait que évidemment je ressentais l'excitation qu'il a ressenti à ce moment là.

Assise sur mes fesses je tape des talons sur le sol comme une gamine embarrassée essayant de me remettre de ce moment extrêmement gênant. Je regarde Charly, encore rouge et le souffle court.

- T-tu es gay ! Remarque ça explique certaines choses ! M-mais enfin pourquoi il fallait qu'un moment pareil te marque !! C'est embarrassant pour moi ! Tu te met à ma place un peu ?! Non ! Moi qui t'ai enlacé pour être gentille ! Heureusement que je n'ai pas vu la suite ! Oh mon dieu c'est terriblement gênant !

Tout s'échappe d'entre mes lèvres sans que je ne puisse contrôler quoi que se soit. Je me lève d'un bon et reprend la parole à nouveau.

- Bref ! Viens je t'emmène à l'infirmerie et je crois avoir besoin de me passer un peu d'eau sur le visage...

Je fais une légère grimace et lui tend ma main, que j'ai bien pris soin d'enrouler dans la manche de mon pull.



© ChiNoAme


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Lawngreen is my color ... Now stay away from me »
avatar
V ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 54
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le début d'une vie sociale. [Charly] Mar 18 Avr - 21:34


Je suis là, sur le sol, comme un con. Est-ce qu'un jour, j'apprendrai à être moins con ? Je veux dire par là, que j'aimerais bien apprendre à réfléchir avant d'agir. C'était juste suicidaire de vouloir me lancer dans le sauvetage d'un mec que je ne connais même pas. Je suis certain que je ne le reverrai jamais et qu'il ne me remerciera jamais. Et puis en même temps, je m'en fous.
Là, j'ai juste tellement mal. J'ai mal partout et j'ai tellement honte aussi. Je n'ai plus envie de relever les yeux. C'est horrible. J'aurais dû écouter Raph. Elle m'a l'air beaucoup moins stupide que moi. Elle l'est sûrement d'ailleurs. Est-ce que ce sont ses pas que j'entends là ? Elle vient se moquer de moi, j'en suis certain. Je ferrais sûrement la même chose à ma place. Juste avant de m'assurer que la personne va bien.

Raph est à présent juste devant moi, mais ne dit rien. Je n'ai pas le droit à des remarques sur ma récente connerie, ni sur le fait qu'elle avait raison. Ça m'étonne d'elle, même si je ne la connais pas vraiment. J'aimerais bien la connaître, même si ce n'est pas vraiment le moment.
Elle se baisse devant moi, mais je ne relève tout de même pas les yeux vers elle. Elle finit par parler :

-Je t'interdis de te faire des idées sur moi après ce qu'il va se passer. Je suis loin d'être une bonne personne. J'essaie simplement de me débarrasser de cette foutue culpabilité de t'avoir laissé te faire frapper.

Il me faut un peu de temps avant de comprendre de quoi elle parle. Mais c'est plus son acte qui me le fait comprendre. En un rien de temps, ses bras se retrouvent autour de moi. Pour la première fois, je ressens de la chaleur en elle. Un simple geste et voilà que je la trouve plus bienfaisante, plus comme une personne réelle. Je le savais qu'elle n'était pas ce qu'elle montrait. Elle est exactement tout ce qu'elle nie, ce qu'elle cache derrière son apparence.
Je me sens bien entourer par ses bras. Ce geste, c'est comme un câlin un peu. J'adore cette sensation. Je ne pensais pas que Raph allait faire ça. Mais je ne suis pas déçu, elle a raison. Ça rattrape un peu le fait de m'avoir laissé seul.

Mais tout prend fin rapidement. Elle me lâche et s'éloigne aussi rapidement qu'elle ne m'avait pris dans ses bras. Qu'est-ce qui se passe ? Je relève finalement les yeux vers elle. C'est comme si quelque chose venait d'arriver, quelque chose de grave. Elle respire plus bruyamment et me regarde comme si je venais de faire ce quelque chose de grave. Je connais bien ce regard absurde. Mais le fait qu'elle soit rouge, je suis incapable de l'expliquer. En fait, je ne peux rien expliquer. Elle se met même à taper des pieds sur le sol dur de la cour.

-T-tu es gay ! Remarque ça explique certaines choses ! M-mais enfin pourquoi il fallait qu'un moment pareil te marque !! C'est embarrassant pour moi ! Tu te mets à ma place un peu ?! Non ! Moi qui t'ai enlacé pour être gentille ! Heureusement que je n'ai pas vu la suite ! Oh mon Dieu, c'est terriblement gênant !

Quoi ? Mais elle abuse. C'est la première personne que je vois réagir comme ça face à la découverte de mon homosexualité. Je ne le cache même pas d'ailleurs, donc les gens sont souvent au courant que je le suis avant même de me rencontrer. Mais Raph, comment sait-elle que je suis gay alors quelle est nouvelle ici ? Elle a parlé de ne pas avoir vu la suite, alors forcément, je trouve vite une réponse à mes questions. C'est son pouvoir. Dès que quelque chose est bizarre, c'est toujours le pouvoir de quelqu'un.
Mais je n'ai pas le temps de faire ou dire quoi que ce soit. La voilà déjà sur ses deux jambes.

-Bref ! Viens, je t'emmène à l'infirmerie et je crois avoir besoin de me passer un peu d'eau sur le visage…

En grimaçant, elle me tend sa main. Il se passe un petit moment où je la regarde sans bouger. Mais finalement, j'attrape sa main et me relève avec son aide. J'ai vraiment mal. Maintenant que je suis debout, je m'en rends encore plus compte. Elle a raison, je dois aller à l'infirmerie.

-T'as raison, faut que j'y aille…

Je suis complètement calmé maintenant. Avant cette altercation unilatérale, j'étais très enthousiaste. Après, je ne suis plus vraiment sûr de savoir ce que je ressens. En plus, Raph m'a vraiment perturbé maintenant. Alors c'est en commençant à marcher vers l'infirmerie que je la questionne :

-Hum… Ça te gêne que je sois gay ? Enfin…

Non non, ce n'est pas ça que je voulais lui demander. Mais en même temps, ça aussi ça me trottait dans la tête. Elle a quand même utilisé la manche de son pull pour éviter de me toucher en me relevant. Ça justifierait cette façon de faire. Peut-être sa réaction démesurée en l'apprenant aussi. Et c'est sûr ça que repose ma véritable question.
Mais avant de la poser, j'attrape Raph par la manche pour la faire changer de direction. Eh bien oui, je me suis trompé de chemin vers l'infirmerie. Ça fait pas longtemps que je suis là moi non plus. En plus, je suis pas vraiment dans mon assiette. Alors c'est pas vraiment ma faute si tout ne me revient pas à l'esprit.

-C'est grâce à ton pouvoir que t'as vu… Enfin que tu as appris tout ça ? T'as… Comment ? Je veux dire…

Je n'arrive pas à savoir si ma difficulté à parler vient du fait que j'ai terriblement mal au thorax ou si c'est parce que c'est vraiment gênant d'imaginer ce qu'elle a pu découvrir. Mais bon, là, on est su le bon chemin pour aller à l'infirmerie. Elle va bien me répondre normalement.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

DCs : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] & [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

¤~----< Charly vient te parler en LimeGreen. >----~¤
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
V ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 201
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le début d'une vie sociale. [Charly] Lun 17 Juil - 15:15

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Le début d'une vie sociale. »




Tandis ce que j'accompagne Charly à l'infirmerie je suis toujours complètement chamboulée par ce que j'ai vu/vécu. C'était bien la première fois que j'avais une vision de ce genre et ça m'a fait très bizarre. Encore ressentir de l'excitation ça reste un sentiment certes primitif, mais naturel même pour moi. Mais il n'y avait pas que de l'excitation Charly est amoureux de ce garçon, enfin je crois que c'était ça la sensation étrange que j'ai ressentie. Je n'ai jamais éprouvé ce genre de sentiment après tout, je trouve ça si futile l'amour, c'est vrai si c'est pour avoir l'estomac retourné comme lui à chaque fois que mon hypothétique petit ami me touche c'est fatiguant.Bon, je dois avouer que les sensations que cela m'a fait éprouvé n'étaient pas toutes si horribles... Peut-être qu'aimer ça a du bon finalement ?

J'étais tellement perplexe par les sentiments que je venais d'éprouver que je me rend enfin compte de ce que m'a dit Charly. Si ça me dérange qu'il soit gay ? Hein ? Il ne pense quand même pas que je suis homophobe ? Si ? Enfin en même temps il n'a pas du vraiment comprendre ma réaction, peut-être que je devrais lui expliquer ?

Alors que je réfléchissais à la façon la plus concise de le faire nous arrivons à l'infirmerie. L'infirmière examine Charly alors que j'attend à une distance respectable pour moi, le regard dans le vague. Une fois fini elle lui donne des antidouleurs et lui dis de se reposer un peu en l'aidant à s'allonger dans un des lits de l'infirmerie. Je prend place sur une chaise à côté de lui et attend qu'elle est tiré le rideau pour nous laisser plus d'intimité avant de parler.

- Ecoute Charly. Ma réaction de tout à l'heure t'as peut-être paru démesurée et je ne veux pas que tu te fasses de fausses idées sur mon compte alors je ferais peut-être mieux de t'expliquer...

Je prend un grande inspiration et crispe mes mains sur mon jean. Si il y a une chose dont je n'aimais pas parler c'était bien de mon pouvoir. Il ne faisait que me faire souffrir, que me rappeler à quel point je suis impuissante. J'ai vécu tellement de scène atroces à cause de lui, certaines où je me suis même sentie mourir, alors évidemment c'est pas le genre d'expériences sur lesquelles on aime se confier. Encore plus quand il s'agit de moi, Raphaëlle l'asociale. Mais j'étais obligée de lui en parler. Pourquoi ? Je ne sais pas vraiment... Malgré moi je crois que je suis en train de développer un semblant d'affection pour ce garçon insupportablement joyeux. Le voir aussi abattu me fait de la peine... ? Ça me parait invraisemblable, mais c'est la seule explication "rationnelle" que j'ai trouvé à mon comportement depuis ce matin. Alors oui, je n'ai pas envie qu'il perde sa bonne humeur bien qu'exaspérante à cause de moi.

- Mon pouvoir me fait vivre sous la forme de vision les expériences passées ou futures qui marque la vie d'une personne lorsque je rentre en contact physique avec elle. En général je ne vis pas des moments très "joyeux" c'est d'ailleurs en parti pour ça que je n'aime pas qu'on me touche.

Je grimace à l'évocation d'un simple contact physique. Peut-être que je devrais arrêter de tout mettre sur le compte de mon pouvoir et envisager la possibilité que j'ai un réel problème psychologique, un traumatisme ? Oui, peut-être que je devrais voir un psychologue, mais cela impliquerais que je vois régulièrement une personne, que je doive lui parler, et surtout lui parler de mes problèmes... Je m'en sens tout bonnement incapable.

- Et donc, lorsque je t'ai pris dans mes bras je... Je ne peux m'empêcher de devenir rouge pivoine en y repensant. Je t'ai vu avec ce garçon... Peut-être que je pourrais le qualifier de beau, enfin je veux dire il était grand, blond, musclé, il semblait répondre à pas mal de critères qui font qu'on peut le trouver plaisant à regarder... Je rougis de plus en plus. J-je t'interdis de faire une crise de jalousie hein ! Après tout si je suis dans cet état c'est à cause de ton cœur plus mou que de la guimauve !

Je secoue nerveusement la tête. Je n'arrête pas de m'éparpiller. Ça m'a vraiment retourné de ressentir pour la première fois ce qui ressemblait à de l'amour. C'est tellement stupide comme sentiment ! En plus ce n'était même pas le miens, mais celui de Charly ! C'est pas vrai de se sentir aussi chamboulée pour un truc que je ne ressens même pas ! Est-ce par ce que c'est la première fois que je "vis" quelque chose qui s'apparente à de l'amour ?

- Hum... Excuse-moi je suis encore un peu retournée. Pour faire court je t'ai vu en train de lui rouler un gros patin et comme je vivais ce moment à ta place j'ai ressenti des choses très gênantes, voilà pourquoi je suis encore dans cet état.

Je reprend mon souffle et tente de me calmer. Une fois fait je croise les bras et détourne la tête d'un air vexé. Je ressens le besoin de mettre une dernière chose au clair.

- Ne vas pas croire que je suis homophobe, je n'ai rien contre les gays à proprement parler, je n'aime pas les gens dans leur globalité c'est différent.




© ChiNoAme



Spoiler:
 

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Lawngreen is my color ... Now stay away from me »
avatar
V ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 54
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le début d'une vie sociale. [Charly] Mer 19 Juil - 14:14

Nous marchons vers l'infirmerie. Je ne sais plus trop quoi dire, je ne sais même pas si j'ai la force de parler de toute façon. Je suis tellement retourné par tout ce qui vient de se produire. Je n'imaginais pas vraiment ma journée de cette manière. J'avais envie de passer un super moment avec ma nouvelle colocataire. Mais au final, je vais passer un super moment avec l'infirmière du lycée. Je sais pas si je dois m'amuser du fait que c'est la deuxième fois que je vais la voir en très peu de temps.
Alors que l'infirmière m'examine un peu, pour voir ce que j'ai. Ce qui ne doit pas être très dur, je ne pense pas avoir quelque chose de cassé. J'ai juste vraiment super mal. Ils ne m'ont pas loupé. Eh bien Raphaëlle me regarde de loin. Je ne sais plus quoi penser d'elle. En fait, elle ne me regarde même pas. C'est comme si elle regardait dans le vide. Peut-être que ça la gêne vraiment que je sois gay. Ou alors, elle est juste gênée par ce qu'elle a vu avec son pouvoir. Je ne sais même pas ce que c'est. Ça m'énerve de ne pas comprendre le fin mot de l'histoire. Il me faut des informations, des réponses.

Quand l'infirmière a fini, elle me donne des petits cachets pas super bons et elle m'aide à m'installer sur un lit. J'ai vraiment l'air d'un infirme, c'est triste. Mais bon, j'ai voulu jouer le héros alors que je ne sais même pas me défendre tout seul. C'est un peu ma faute aussi.
Finalement, Raph vient s'asseoir sur la chaise à côté de mon lit et l'infirmière tire le rideau. Je crois qu'elle va enfin me parler et me donner toutes les réponses que j'attendais. En effet :

-Écoute Charly. Ma réaction de tout à l'heure t'as peut-être parue démesurée et je ne veux pas que tu te fasses de fausses idées sur mon compte alors je ferais peut-être mieux de t'expliquer…

Elle semble prête à parler. Je suis content, j'ai besoin de comprendre ce qu'il s'est passé. Elle m'a juste pris dans ses bras et tout a changé d'un coup. Je n'aime pas ce sentiment d'incompréhension que je ressens. J'ai l'impression d'être dans une mauvaise série. Une série un peu triste en plus. Parce que si j'ai raison, ça va vraiment être dur d'établir un lien avec elle. Mais j'aimerais bien ne pas avoir raison. Raph a l'air d'une fille une peu solitaire, pas trop ouverte à l'amusement si ce n'est ces jeux. Mais elle a l'air vraiment gentille. C'est ma conclusion après quelques heures passées avec elle. Enfin, on n'a peut-être que passé une heure ensemble, je ne sais plus.

-Mon pouvoir me fait vivre, sous la forme de vision, les expériences passées ou futures qui marquent la vie d'une personne lorsque je rentre en contact physique avec elle. En général je ne vis pas des moments très "joyeux" c'est d'ailleurs en parti pour ça que je n'aime pas qu'on me touche.

C'est une grimace qui apparaît sur le visage de ma camarade. C'est dommage qu'elle ait fini par une touche négative. Son pouvoir à l'air vraiment super intéressant, même si je détesterais l'avoir. C'est un peu une intrusion dans la vie des autres. Je ne suis pas super fan. Mais si je comprends bien, elle a vu un de mes souvenirs, une expérience qui m'a marqué. Qu'est-ce que ça peut être ? Si ça lui a fait comprendre que je suis gay, je vois pas beaucoup de possibilités et je trouve ça super gênant.

-Et donc, lorsque je t'ai pris dans mes bras je…

Vas-y Raph, dis-moi tout…

-Je t'ai vu avec ce garçon... Peut-être que je pourrais le qualifier de beau, enfin je veux dire il était grand, blond, musclé, il semblait répondre à pas mal de critères qui font qu'on peut le trouver plaisant à regarder…

L'information ne fait qu'un seul tour dans ma tête. Je ne l'écoute même plus vraiment. Je l'entends parler de cœur et de guimauve, mais je n'y prête pas attention. Elle vient de complimenter mon mec là ? Elle le trouve beau du coup ? Si je comprends bien, si elle se met à rougir comme une pivoine, c'est parce qu'elle en est tombée amoureuse ? Je rêve. C'est n'importe quoi tout ça. Manquerait plus qu'elle l'a embrassé aussi. Elle a pas fait ça hein ? Pour m'en assurer, je tends à nouveau l'oreille :

-Hum... Excuse-moi je suis encore un peu retournée. Pour faire court je t'ai vu en train de lui rouler un gros patin et comme je vivais ce moment à ta place j'ai ressenti des choses très gênantes, voilà pourquoi je suis encore dans cet état.

Je reste bouche bée. Je suis peut-être pas non plus le plus futé de l'île, mais j'ai bien compris là. Elle a profité de son pouvoir pour embrassé Nett. Elle est dans un abus innommable. C'est terrible de faire ça à un mec que tu viens à peine de rencontrer. Je me mets même à rire nerveusement alors qu'elle détourne le regard. Je ne suis pas sûr de tout comprendre là.

-Ne vas pas croire que je suis homophobe, je n'ai rien contre les gays à proprement parlé, je n'aime pas les gens dans leur globalité c'est différent.

Donc, elle prend quand même la peine de me rassurer en me disant qu'elle n'est pas homophobe. Me voilà rassuré. C'est complètement ironique, parce que même si elle n'est pas homophobe, elle a quand même embrassé mon mec. Dans mon propre corps en plus. C'est si glauque en fait. Je suis super gentil avec elle et c'est comme ça qu'elle me remercie ? En embrassant directement mon mec ? Mais ça se fait tellement pas!
Moi aussi je suis tout rouge maintenant. Partagé entre la gêne de la situation, mais aussi la colère, je n'arrive pas à savoir ce que je dois faire. J'ai envie de pleurer en plus, parce que j'ai super mal. Alors je ne me retiens pas, je laisse les larmes couler.

-Vraiment ? T'as osé faire ça ? Et tu vas encore me dire que c'est ma faute, c'est ça ?

Je suis tellement blessé. C'est ridicule tout ça. Quand on est nouvelle, on est censé essayer de s'intégrer, pas essayer de voler le mec de son colocataire gay, quelque soit la manière d'ailleurs. C'est vraiment gênant en plus. Elle connaît tous les sentiments que j'ai ressenti à ce moment. Toute mon intimité est clairement violée sans pitié.

-T'as utilisé ton pouvoir pour embrasser Nett… On se connaît à peine que t'essayes déjà de me voler les trucs qui comptent pour moi… La prochaine étape c'est quoi ?

Cette question est plutôt rhétorique. Elle n'attend pas vraiment de réponse. Je me sens touché au fond de moi. Elle en fait quoi du croissant que je lui ai offert et qu'elle a refusé ? C'était un bel acte d'amitié future. Elle a tout cassé. Je ne sais pas comment le vivre. Je ne veux même pas qu'elle me réponde, qu'elle dise quoi que ce soit.

-S'il te plaît, sort d'ici. Il va me falloir un peu de temps pour assimiler tout ça. Je vais peut-être réussir à te pardonner ce coup de couteau que tu m'as planté dans le dos. Mais quand même, je n'oublierai pas… Ça se fait pas… T'AS EMBRASSÉ MON MEC QUOI !

Après ça, je détourne le regard, elle va bien finir par sortir.


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

DCs : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] & [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

¤~----< Charly vient te parler en LimeGreen. >----~¤
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
V ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 201
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le début d'une vie sociale. [Charly] Mer 19 Juil - 17:42

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
« Le début d'une vie sociale. »




Comment ose-t-il me dire ça ?! Je sens la colère me monter, cela faisait longtemps que je ne m’étais pas énervée, j'avais tendance à toujours tous prendre sur moi, mais là aujourd'hui ça va péter. Il crois quoi au juste ?! Que j'adore utiliser mon pouvoir ?! Que je voulais embrasser son copain ?! Il est complètement malade ! Moi qui commençais à le supporter c'est bien fini ! Il peut dire adieu à toute forme d'amitié entre nous ! Je savais très bien que je ne pouvais pas lui faire confiance ! Les gens sont égoïstes ! Il n'essaie même pas de se mettre à ma place quelques secondes ! J'hallucine ! C'est bien la première et dernière fois que j'accorde ma confiance aussi facilement à quelqu'un ! Je me lève brusquement, envoyant la chaise par terre. Je serre les poings et les dents, une rage folle s’emparant de moi. Je suis quasiment sûre que je dégage une aura de meurtrière.

- Tu te fous de ma gueule ?! Tu crois vraiment que je contrôle mon pouvoir ?! Tu crois vraiment que je l'ai fais exprès ?! Crois moi je me serais bien passé de voir ton laiderons de copain me rouler une pelle !

J'aboie sur lui tel un chien enragé. Si il y a bien un truc qui me fait sortir de mes gonds c'est mon pouvoir. Il me pourri tellement la vie ! Je savais que je n'aurais pas dû lui en parler, il est beaucoup trop stupide pour comprendre. Quel imbécile. Je ne peux retenir un grognement.

- Franchement quel genre d'opinion t'as de moi ?! Tu crois que c'est mon délire de m'introduire dans la vie privé des gens ?! Bah tiens ça m'apprendre à être gentille avec toi et à vouloir te consoler !

J'essaie de baisser le ton et de me calmer en vain. Cette altercation fait remonter en moi une vague de souvenirs beaucoup trop douloureux. Je serre tellement fort les poings qu'il passent du rouge au violet. Des larmes de rages coulent sur mes joues alors que tout éclate pour la première fois depuis des années.

- Mais oui Raphaëlle ! Ton pouvoir est génial ! Serres-toi en pour voir ta voisine se faire frapper par son mari toutes les nuits ! Ce que c'est amusant de te faire battre et d'être exposée à ce genre de scène à chaque fois que tu fermes les yeux ! Alors que tu n'as que dix ans, bordel ! Et tu sais ce qui est le plus drôle ? Je laisse échapper un rire nerveux, digne d'une fille échappée d'un hôpital psychiatrique. Non tu ne sais pas hein ? Aller je vais te le dire ! De la voire crever ! Assommée avec une bouteille en verre ! Boum ! Plus rien ! Ce que c'est fragile un corps Bermudien ! On s'en rend pas compte et op ! En quelques secondes elle est inconsciente par terre et se vide de son sang ! Oh oui que c'est drôle Raphaëlle ! Je rigole de plus belles.

Mon rire de folle se stoppe brutalement et je me remet à le fixer avec rage. Je grogne après lui alors que mes larmes n'ont toujours pas cessées de couler.

- Bordel ! Tu sais ce que c'est que d'avoir l'impression de crever encore et encore ?! Tu crois que c'est amusant de te réveiller en pleine nuit en crachant du sang ?! D'avoir la sensation que ton cœur c'est arrêté ?! Mais je crois que le plus drôle c'est d'être rongée par la culpabilité de n'avoir rien fait toute ta putain de vie !

J'arrête de crier essoufflée après tout ce que je viens de lui déballer. Je me retourne brusquement me préparant à partir et je fini par lui lâcher :

- Tu n'es qu'un égoïste Charly ! N'essaie même plus de m'approcher tu m'entends !!

La haine se transforme peu à peu en tristesse. Mes larmes coulent de plus belles et je commence à être secouée par des sanglots. Je m'enfuie en courant me sentant bien assez mal comme ça, je n'avais pas besoin qu'il me voit pleurer davantage. Je me dirige vers ma chambre, me roule sous la couette et reste immobile durant plusieurs heures, tentant en vain d'apaiser mon chagrin.



© ChiNoAme


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Lawngreen is my color ... Now stay away from me »
avatar
V ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 54
Revenir en haut Aller en bas
Le début d'une vie sociale. [Charly]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Charly-croisé caniche 4 ans (60) ADOPTE
» Un programme de coopératives d'habitation à vocation sociale
» Le bilan du GVT et la réalité sociale. Fok kat la rebat !
» Vie sociale
» Diaspora : Comment Réparer L’Injustice Sociale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
HORS RP
 :: Poubelle :: Rps terminés
-
Sauter vers: