Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
4 Eleves ▲ 105 Pts ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 225 Pts ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
3 Eleves ▲ 138 Pts ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
6 Eleves ▲ 260 Pts ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
7 Eleves ▲ 156 Pts ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
11 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
8 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

Tiens ! Comme on se retrouve [SHARWAN]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Tiens ! Comme on se retrouve [SHARWAN] Sam 17 Sep - 16:14


Sharif s'essuya le front d'un revers de la main. Ce qu'il pouvait faire chaud, dans ces toits. Transpirer comme ça, ça manquait de glamour. Mais le travail, c'était le travail, et il avait intérêt à gérer ça correctement. On l'avait envoyé seul, car la charge n'était pas trop lourde, mais un peu d'aide, ça n'aurait pas été de trop. Il haussa brièvement les sourcils. Ses collègues étaient toujours mal à l'aise, enfermés dans la même pièce que lui. Il pouvait les comprendre, cela dit, et se doutait bien que quelques regards envieux devaient parfois lui échapper. Il avait faim, le nier, ç'aurait été de la mauvaise foi. Mais il se contrôlerait. Puis une règle bien claire avait été fixée : interdiction d'être seul en sa présence.
On se sentait valorisé, quand on avait la confiance des autres comme ça.

SCHLING

Le jeune homme maniait la scie depuis un bon bout de temps, cela n'évitait pourtant pas les incidents. Il serra les dents si fort qu'une intense douleur lui parcouru la mâchoire. Le cri qu'il avait contenu sembla lui vriller la poitrine, et alors que l'odeur du sang lui emplissait les narines, il baissa les yeux sur la blessure...
C'était laid. Il n'avait aucune idée de comment, mais il s'était profondément entaillé la main. Pour exprimer la chose demanière triviale, il pissait le sang. Le frisson de douleur avait fait se dresser les épines sur ses bras, il se concentra sur sa respiration, s'appliquant à les dissimuler à nouveau. Il attrapa le chiffon à côté de lui, s'en enveloppa la main, et descendit les escaliers, un tout petit peu plus vite que d'habitude. Même dans l'urgence, ses gestes restaient lents, suspendus dans le temps.
Sharif toqua à la première porte venue, le chiffon déjà imbibé d'hémoglobine.

- Bonjour, j'ai eu un souci de...

Il fallait bien le connaître pour distinguer la surprise chez lui. Là, il l'était. Après avoir battu des cils et observé l'homme qui lui faisait face, sa voix avait baissé d'un ton.

- Je saigne... Hum, On se connait, je crois ?

Il n'était pas très physionomiste, mais pour ne pas reconnaître ce gars-là, il fallait avoir un souci. Du moins s'il ne se trompait pas. Quelques lignes pourpres descendaient maintenant le long de son avant bras et la main qui tenait le bandage de fortune se teintait un peu plus de rouge à chaque geste de sa part.
Par l'Unique, le hasard, c'était un drôle de gars.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tiens ! Comme on se retrouve [SHARWAN] Dim 18 Sep - 19:07

 
Tiens comme on retrouve !

Erwan s'est réveillé de mauvaise humeur. Il a envie de tuer quelqu'un même ! Son lit a fini par se briser sous son poids. Déjà que ce n'étais pas forcément confortable car il dormais les jambes à l'air. Le lit est beaucoup trop petit. Enfin il l'étais toutes les lattes se sont cassés. Du coup maintenant il va se mettre à dormir par terre. Quand on a plus les moyens on fait avec ce qu'il y a avec. Et puis bon, c'est loin d'être le seul mobilier à être endommager. Est-ce qu'on devrait parler des rideaux ou la tapisserie qui sont déchirés ? Ou alors de la douche qui fuit par tout les cotés ? Ou encore le miroir de la salle de bain brisé en mille morceau ? Je vous dis qu'il y a un large choix. Et puis des câbles qui pendent un peu partout. Certains n'ont même plus la gaine en plastique.  N'amenez pas votre enfant là dedans à ses risques et périls.

Enfin il y a des objets en bon état comme sa petite guitare sèche et un petit clavecin. La seule chose qui a de la valeur pour lui. Le reste il n'a pas envie de dépenser un seul sous pour le reste. Enfin peut-être qu'il le fera le jour recevra sa paye. En plus du boulot de musicien dans les bars, il devrait pouvoir s'en sortir. En tout cas Erwan est bien content d'avoir eu la chance d'être professeur.  Après sa réputation de prisonnier cours après lui. Il a vraiment eu énormément de mal a trouvé quelque chose de satisfaisant. Mais le Proviseur lui a laissé sa chance et il va bien faire attention à ce qu'il fait. Il n'en n'aura une seconde, il en a bien conscience. Surtout après les récents problèmes qu'il y a eu. Erwan  fera de son mieux pour ne pas se faire entendre, en classe en tout cas.

Mais la journée aujourd'hui est consacré a se reposer. Nous sommes un samedis et il n'a pas cours. Alors malgré son sommeil difficile il étais tranquillement en train de donner à boire à ses oiseaux. Et il tente de faire du café, et je dis bien tenter parce que la machine à café dysfonctionne une fois sur deux. Au moins les oiseaux eux sont roi, ils peuvent faire ce qu'ils veulent. Ils ne sont pas enfermé en cage et puis ils même la fenêtre ouverte s'ils ont envie de sortir. Ils sont tout les deux libre et indépendant. Ils ont quand une vie peinarde à coté de ce pauvre Erwan. Mais pour lui, les voir heureux lui fait beaucoup de bien. Se sont ses petits protégés, même sa famille pour lui.

Erwan n'aura pas de café pour aujourd'hui... Il va falloir qu'il descende au bar, encore un fois pour boire son café. Erwan alors est de mauvaise humeur, ne pas avoir son petit déjeuner est juste insupportable ! Il s'habille puis entends quelqu'un toquer à sa porte.  C'est pour une mission ,  Erwan est presque sûr que c'est ça. En même temps qui d'autre viendrait toquer à sa porte ? Il se dirigea donc rapidement, il vaut mieux éviter de faire attendre. La plupart du clan n'ont aucune patience et donc,il n'a pas envie d'avoir sa porte défoncée. Déjà quelle à un gond en moins. On va éviter le l’abîmer encore plus. Alors qu'il étais torse nu ilse dirigea en vitesse pour ouvrir la porte.

Noooooon... C'est pas possible, comment est-ce possible. Nan , Erwan dois se tromper ce n'est pas lui. C'est juste qu'il ressemble beaucoup ou alors c'est juste son frère jumeau. C'est un rêve, oui il s'est mal réveillé. Enfin ce serait plutôt un cauchemar de le revoir. Erwan ne boude pas d'un poil, il ne comprends pas du tout de ce qu'il se passe. Qu'est ce qu'il fait ici ! Par tout les dieux là seul personne qu'il voudrait ne jamais revoir, vient à lui ! Et puis dés qu'il l'a entendu dire la phrase "on se connait". Il claque la porte d'une force humaine. Sauf que la porte retomba sur lui; tout les gonds de la portes se sont arrachés. Quel journée de merde pour Erwan. C'est vraiment l'une des pires depuis qu'il est revenu de prison. Erwan rattrape donc sa porte pour la jeter sur le coté. Il soupire un long moment pus le regarde. Ouais c'étais bien lu, maintenant il n'y aucun doute là dessus...
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tiens ! Comme on se retrouve [SHARWAN] Dim 18 Sep - 21:28


Vu la réaction qu'il avait eue, pas de doute, c'était bien Erwan. Sharif était partagé entre une profonde gêne et une forme peu scrupuleuse d'amusement. Comment avait-il pu douter de qui se trouvait en face de lui ? On n'oublie pas les gens comme ça.
Bon, apparemment, il ne vivait pas dans le luxe. La porte qui tombe quand on la claque trop fort, c'était quand même extrême. Il contint un petit rire devant le burlesque de la scène. Sharif, dans son habituelle lenteur, fit glisser son regard de haut en bas avant de laisser sur son visage se dessiner un diffus sourire. Le muet était déjà bien avant, mais les années ne lui avaient pas fait de mal. Roh, quand même, ouvrir sa porte comme ça, il y avait une petite volonté de provocation. Mais Sharif n'était pas la pour ça. Il se vidait de son sang, et était plus soucieux de sa survie que de se rincer l'oeil. Peut-être qu'il exagérait un peu, mais pour son travail, il ne pouvait pas se permettre ni une anémie, ni une infection de la main. Cela faisait déjà une bonne minute qu'ils s'observaient, et Erwan ne serait sûrement pas le premier à parler.

- Tiens, si j'avais pensé tomber sur toi. Désolé, c'était pas volontaire.

Il ponctua sa phrase d'un fin sourire où l'on pouvait lire un brin de moquerie. Autant prendre la situation avec un peu d'humour. De toute façon, le charpentier n'était pas le plus mal à l'aise. Et de loin. Tranquillement, il tendit sa main blessée vers lui, toute dégoulinante. Le chiffon était maintenant totalement saturé, poisseux entre ses doigts.

- Si je ne m'abuse, tu dois un peu savoir comment on répare les blessures. Ou au moins avoir de quoi arrêter ça.

En effet, Sharif avait connaissance du passé d'Erwan, né dans le plus redoutable des Clans. Il n'était pas entré dans les détails, mais les grandes lignes lui suffisaient. Sans vouloir être obscène, d'autres détails l'avaient plus intéressé auparavant. Quand ils partageaient la même cellule, en prison.
Oui, ça, c'est un contexte de rencontre qui claque.
Le jeune homme déporta son regard sur l'appartement derrière Erwan. C'était le chaos. Comment pouvait-on vivre dans un environnement pareil ? Leur cellule était plus accueillante. Bon. Sa vieille connaissance avait toujours été particulière, après tout. Autant y aller à fond. Mais enfin, il espérait que vivre dans un taudis pareil était un choix. Brandissant sa main comme un drapeau blanc, il poursuivit.

- Je me permets de prendre les devants et d'utiliser ton évier, déjà. Tu me vireras de chez toi après.

Pour la blague, il lui adressa un petit clin d'oeil et se permit donc de cheminer jusqu'à la cuisine. Comme d'habitude, sans se presser. Quelques gouttes de sang rejoignirent le sol, mais il ne s'en sentit pas coupable : le logement d'Erwan n'était pas à ça près.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tiens ! Comme on se retrouve [SHARWAN] Lun 26 Sep - 20:24

 
T iens comme on retrouve !Erwan va nous montre son super diplôme de médecin ! Enfin plutôt en tant que tueur !

Erwan avait de la haine envers cette foutue porte. Pourquoi diable n'a t'elle pas tenu à ce moment là ! C'est vraiment de la malchance pur aujourd'hui. Il voulais juste rester dans son appart à jouer des petits morceau guitare  avec  son café. Est ce  qu'une bonne chose va-t-il se passer aujourd'hui ? C'est une excellente  question. Parce que là tout est mal partie. L'autre en plus est partis salir son appart, il y a du sang partout. Tssss, quel plaie à venir à un tel moment. Erwan à d'autre chat à fouetter que voir ces gens du passé. Nan, mais surtout lui quoi. Qu'est-ce qu'il va bien vouloir de notre Erwan ? Même si c'est le hasard qui a crée une retrouvaille...  Ce type va forcément tenté quelque chose,  l’instinct de Erwan le met directement sur cette piste. Mais après ce qu'il voudra faire Erwan n'a même pas envie une seule seconde de savoir ce que c'est. Mais on peut bien s'attendre à tout. Vu ce qu'ils ont fait par le passé, je vous conseille de craindre le pire cher spectateur.

Les oiseaux, quant à eux,  ont très rapidement compris que quelque chose se passe. Leurs instincts ont réagis en même temps. Ils ont laissé tombé leurs nourritures pour comprendre ce qu'il se passe. Falco est inquiet, comme il est du genre très protecteur,il croit peut-être qu'il arrive quelque chose d'horrible. Mais je doute qu'ilk puisse vraiment faire quelque chose l'oiseau.  Ils voulaient comprendre ce qu'il se passe, enfin Lucky s'en fiche complètement de Erwan. Enfin si un minimum, mais pour lui Erwan est quelque de imbattable, c'est son maître. Il le surrestime mais au moins il y a un équilibre si on prends les deux oiseaux ensemble. Non lui a juste envie de se moquer de Erwan. Et là je avoue que c'est vraiment l'une des meilleurs occasions. Quand il a vu la porte par terre, il n'a même pas pu s'empêcher de crier :

- Et 1 - 0 pour la porte ! Encore une grande victoire pour elle ! Ah oui ! Oui ! Incroyable Jean-/

Erwan claque des doigts. Ce n'est pas le moment de l'ennuyer Lucky ! Erwan lui fit un regard qui lui fait comprendre que ce n'est pas tellement le moment de faire une petite blague. Lucky fait son innocent et se retourne comme s'il n'a rien fait.  Falco quand à lui à remarque l’étrange clandestin et le fixe. Il n'aime pas ce type, mais pas du tout.  *En même temps Erwan n'a jamais de visite alors c'est forcément un type qui vient à l'improviste. Et puis en il se sent comme chez, le type qui utilise le lavabo, celui de Erwan. Alors que en plus il y a une fuite ! Ce typez type est train d'inonder la salle de bain avec de l'eau et du sang. Falco s'approcha de lui et pris le col de ses vêtement par son bec, qu'il faisait une bêtise.

Puis  pendant ce temps notre professeur cherche des bandages, mais rien. Erwan ne se blesse que très rarement. Et puis surtout que maintenant, il ne se concentre que sur la musique, pas vraiment de raison pour qu'il se blesse. Il décide alors de découper ses rideaux, ça devrai suffire ? Non ? Et puis vous inquiétés pas pour son mobilier, comme ils sont déjà déchirés, ils ne servent plus vraiment à grand chose.  Et puis il faudrait un produit pour désinfecter la plaie mais il n'a aucune idée du quel il s'agit. Alors Erwan se contenta de  sortir tout les différents produits qu'il y avait dans l'armoire. Il a tout sorti, même la javelle ! Il n'a pas chercher à réfléchir,  et puis il s'en fiche surtout, vu le type que c'est. Alors il fit parler le perroquet à sa place :

- Viens là ! J'ai des bandages et prends le produit qu'il te faut. Moi j'y connais rien là-dessus.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tiens ! Comme on se retrouve [SHARWAN] Lun 26 Sep - 22:30


Autant pour lui, ce n'était pas un taudis, mais une volière. Intéressante reconversion pour un ancien homme à tout faire des Vangarsenn. Une espèce d'instinct naturel le poussait à se méfier des oiseaux de proie. Il surveillait donc vaguement les gestes de celui qu'il avait entraperçu quelques secondes plus tôt. Après tout, et même si cela manquait de classe, il était un poisson, et les volatiles constituaient ses principaux prédateurs naturels. Au début, ça allait, mais cet oiseau de malheur s'approcha un peu trop près, et eut même l'audace de le tirer en arrière. Crispé, Sharif parvint à contenir le soulèvement des épines de ses bras et se retourna pour plonger un regard plein de méfiance dans les yeux jaunes du faucon.

- Viens là ! J'ai des bandages et prends le produit qu'il te faut. Moi j'y connais rien là-dessus.

L'étrange voix le tira de son silencieux affrontement avec l'oiseau. Erwan n'était pas censé être muet ? Un instant de réflexion fit remonter à la surface de sa mémoire le second oiseau qui accompagnait l'ancien détenu, un perroquet. Sharif était impressionné ; il ne savait pas que l'on pouvait dresser un oiseau à traduire pour un homme. Ou bien, peut-être avaient-ils un lien spécial ? Il ne savait rien du pouvoir d'Erwan, après tout. Comme sa main dégoulinante de sang lui semblait plus importante - et urgente - que la question, il la mit de côté et obtempéra. Bien sûr, sans se priver un dernier oeil mauvais en direction du rapace.

Arrivé dans le salon, il découvrit des rideaux déchirés et un amas de produits en tous genres.

- Je vois ça, déclara-t-il avec un brin d'humour.

Il préférait le prendre bien.

- On va regarder ça.

Il s'assit face à ce qu'avait à lui proposer son ex-colocataire.

- Bon, alors déjà, quand il s'agit de soigner une blessure, le liquide vaisselle et la lessive c'est à bannir, au cas où tu le savais pas.

Ces trouvailles lui avaient arraché un petit haussement de sourcils. Mais, comme imperturbable, il poursuivait ses recherches, plaçant simplement les propositions les plus improbables de côté sans plus de commentaire. Erwan avait un humour douteux - il espérait que c'en était - qu'il aurait peut-être su apprécier s'il ne risquait pas l'anémie. De plus, même l'odeur de son propre sang titillait ses instincts prédateurs, ce qui, en revanche, n'avait rien d'agréable. Ce qu'il pouvait avoir faim.
Miracle, il trouva de quoi faire son affaire. Il entreprit alors de désinfecter la blessure - ce qui fut extrêmement douloureux - et nouer le bandage improvisé autour de sa paume. Soulagé, il marqua une longue pause, durant laquelle il fixa sa main, avant de revenir à la réalité.

- Merci.

Sans se presser, il embrassa la pièce du regard.

- Ça faisait un bail, j'aurais jamais pensé te recroiser. Surtout pas comme ça, au hasard, d'ailleurs. Désolé de débarquer comme ça. Tu t'es découvert une passion pour les oiseaux ?

Il se doutait bien qu'Erwan mourait d'envie de le voir partir, mais il y avait des questions qu'il ne pouvait contenir. De toute façon, il devait le savoir : il prenait toujours son temps, tant pis pour celui des autres.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tiens ! Comme on se retrouve [SHARWAN] Sam 8 Oct - 11:22

 
T iens comme on retrouve !Et moi ça faisait un bail que je ne voulait pas te revoir.

Il tente de lui faire une leçon ou c'est moi ? Erwan n'en a totalement rien à foutre de ce qu'il raconte. La seul chose qu'il souhaite c'est que ce type le laisse en paix. Je crois bien que c'est une des rares personnes dans famille qui le met dans un tel malaise. Erwan regrette bien d'avoir fais ça avec lu, mais en même temps c'étais trop tentant. Et puis honnêtement faut avouer que ça reste un beau gosse quoi. Mais s'il aurait pût, il aurait éviter ce genre de relation. Parce que bon faire sa première fois en prison en  se laissant faire par la tentation, il en a assez de honte de le penser comme ça. Il ne pourra pas changer le passé et devra vivre avec ça, que ça lui fasse mal ou non.

En tout cas, là où les deux sont d'accord c'est qu'ils penseraient jamais se recroiser. Erwan lui par contre lui sais très bien que il y a toujours des inattendus. Il étais quasiment sûr qu'il ne ressortira jamais de prison. Et pourtant il est là maintenant, dehors dans son propre appartement. Il a même réussi a trouvé un travail et celui qu'il veut en plus. C'est un vrai miracle qu'il est train de vivre tout de même. Mais il arrive, lui, la personne dont il n'aurait plus jamais envie d'entendre. On peut pas avoir tout ce qu'on veut non plus. Un appartement convenable c'est déjà trop alors des bonnes rencontre il faut pas en rêver non plus. Alors forcément il s'attendait a ce qu'une personne qu'il n'aime pas vienne l'ennuyer. Mais là faut avoue que c'est carrément la cerise sur le gâteau qui est venu le voir en premier.Et puis il se doute bien qu'il ne va pas partir tout de suite. Il beaucoup trop de chose à dire entre son appartement et ses oiseaux. Puis Erwan réponds alors à sa question :

- Je l'ai déjà depuis bien longtemps. Et toi tu as découvert ta passion pour les blessures ?

Oui c'est méchant ce qu'il vient de dire. Mais, il fais se dire qu'il n'est pas d'humeur, faut le comprendre quand même. Il n'a même pas eu son café matinal et puis cette journée est une des plus pourris. Et puis il ne sais pas quoi lui dire. Il ne connait rien à rien sur cet homme, et puis il n'a pas forcément envie d'en savoir plus. Et puis en plus si Erwan s'amuse à lui poser des question intéressante. Ce serait même un très bonne raison pour lui. D'ailleurs en passant il ne se souvient plus le nom de ce type les deux ans de prisons lui ont fait oubliés tout cette histoire après tout.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tiens ! Comme on se retrouve [SHARWAN] Dim 9 Oct - 19:16


- Je l'ai déjà depuis bien longtemps. Et toi tu as découvert ta passion pour les blessures ?

Ouh, c'était méchant, ça. Mais bien lancé. Sharif sourit. Il fallait dire qu'il n'avaient pas beaucoup discuté. S'il ne connaissait pas le ressentiment d'Erwan envers lui, il aurait ri de bon coeur. Non pas que cela le dérangeait tant, au final. Le muet lui renvoyait un peu l'image d'une jeune fille effarouchée, ce qu'il trouvait particulièrement comique. Et puisqu'il n'osait pas le rejeter directement, ni montrer une quelconque forme de réelle violence, il ne voyait pas de raisons de ne pas voir les choses avec humour. Bien entendu, loin de lui l'idée de l'indisposer plus qu'il ne l'était déjà, il serait gentil. Comme il l'avait toujours été, par ailleurs. Surtout avec son cher ex-compagnon de chambre.
Il leva la main à hauteur de son visage.

- Passion destructrice, comme tu peux le voir.

Il s'accorda le très personnel plaisir de savourer les effluves de sa propre hémoglobine. Elle lui faisait moins d'effet que celle des autres, mais par l'Unique, après trois ans de jeun, c'était merveilleux. Il décida d'éloigner sa main quand il se sentit saliver, car cela manquait quelques peu de glamour. Il tenait à conserver un minimum de dignité face au jeune homme ci-présent.

- Alors. Dis-moi tout. Qu'est-ce que tu deviens ? Ça fait longtemps que tu es sorti ?

Son regard lourd posé sur lui, il esquissa un sourire un brin désinhibé. Ce n'était pas pour la pure provocation de respirer le même air que lui un peu longtemps que Sharif posait la question ; il en était réellement curieux. Après tout, au sortir de prison, les histoires sont toujours atypiques, et il était sûr qu'Erwan avait des choses passionnantes à raconter. l'envie, peut-être pas, mais ça, c'était pas son problème.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Tiens ! Comme on se retrouve [SHARWAN] Dim 6 Nov - 10:49

 
T iens comme on retrouve !Question idiote.

Erwan veut lui répondre mais son perroquet est rapidement faire un tour à la salle de bain. Il semble que Lukcy prenne du temps à arriver. Même en claquant des doigts il étais encore dedans, qu'il peut ben faire là dedans ?. Lorsqu'il étais enfin là, quelque chose interpelle notre jeune professeur. Son perroquet a du sang sur son bec. Sur le moment c'est un totale incompréhension. Il se dirige donc dans la salle de bain, et en voit la flaque de sang par terre. Il y à coté son faucon qui regardait la flaque puis qui détourne le regard sur Erwan qui voulait clairement dire "T'as vu qu'il a fait ?". Tout est clair maintenant, est-ce que c'est la faute de ce lavabo ou de ce type qui vient le squatter ? Il va tenter de fermer les yeux pour  cette fois.

Lorsqu’il s'est rapproché de son "invité" il s'est permis le regard qui veut clairement dire "tu fais chier". Bon j'ai dit qu'il va tenter, pas qu'il va le faire. Ce regards pour que vous comprenez que vous avez fais une bêtise. Puis après  ce regard de 2 secondes, il part chercher un torchon pour essuyer le bec de son animal. Entre temps, Falco se pose sur la table à coté de Sharif et se contente de le fixer. Je peux vous que maintenant le blesser va se retrouve fliquer par deux personnes le temps qu'il est là. Je suis sûr que s'il étais partis dans un autre appartement, les gens l'auraient mieux accueillis. Mais non, la malchance décide qu'ils se rencontrent à nouveaux.

Erwan revient et avec le perroquet; Lucky a de nouveau son joli petit bec jaune. Notre musicien s’assoit sur la chaise et décide d'en laisser un soupire en fermant les yeux. Puis il repose son regard sur le jeune et cette fois-ci lui réponds enfin à sa question :

- Je te laisse en juger par mon appartement. Je n'ai même pas les moyens pour réparer tout ça. Deux ans que je survis ici avec mes deux oiseaux.

HRP:
 

.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Tiens ! Comme on se retrouve [SHARWAN]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» Comme on se retrouve - with Ley' ♥
» Comme on se retrouve Mister Akane [Soma]
» Ash comme on se retrouve! PV Ashley Jones
» Comme on se retrouve ! Connard. ▬ Akemi & Alexi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
HORS RP
 :: Poubelle :: Rps terminés
-
Sauter vers: