Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
4 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
3 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
6 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
5 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
10 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
9 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

C'est à moi que tu parles ? [ft. Charly May]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: C'est à moi que tu parles ? [ft. Charly May] Lun 29 Aoû - 14:56


Lundi. Trois jours avant la rentrée.

Plongé dans un bouquin à propos des mythes humains, j'occupe l'une des tables du fond, le plus loin possible de l'entrée de la bibliothèque. Plus la rentrée se rapproche, plus j'ai l'impression de croiser d'élèves qui me dévisagent dès qu'ils posent les yeux sur moi. Je sais pas si c'est ma tronche qui leur fait peur, ou ma réputation en tant que nageur semi-professionnel qui les intimide, mais je dois dire que j'en ai marre de me sentir jugé à chaque fois qu'on me regarde. Parce qu'ils ont beau graviter autour de moi, y'en a pas un pour venir me parler et me poser la moindre question. Grâce à mon ouïe d'hybride, je pourrais aisément chercher à écouter ce qu'on chuchote sur mon passage, mais honnêtement : je m'en bats les flancs.

C'est donc pour ça que j'ai décidé de passer la fin de mes vacances tranquille, loin du bruit et des cris intempestifs. Xényla est vraiment bruyant avec tous les nouveaux élèves qui arrivent les uns après les autres, et la bibliothèque est devenue le dernier rempart pour les rares personnes à vouloir apprécier des moments de calme. J'aime bien la bibliothèque. Je crois qu'Astrid - la bibliothécaire, et suppléante de la classe Passion - a failli faire une syncope et a cru que je m'étais perdu la première fois que j'ai mis les pieds ici, mais vu la fréquence à laquelle je suis venue ici ces derniers jours, je pense qu'elle comprend maintenant ce que je fais dans cette classe.

Je m'interromps quelques instants dans la lecture pour regarder autour de moi. S'il y avait quelques autres personnes ici il y a encore une heure, je suis maintenant complètement seul. Même Astrid semble avoir disparu : elle est peut-être dans la réserve ? Je ferme les yeux et ferme mon bouquin, pour apprécier le silence qui règne dans la pièce. Aaah... C'est tellement bon d'être seul. Ça me donnerait presque envie de faire un petit somme.
Je rouvre les yeux, puis me baisse pour attraper une paire d'écouteurs dans mon sac, reliés à mon portable. J'ai bien envie d'écouter un peu de musique. Une fois mon fatras récupéré dans mon sac, je pars à la recherche de ma playlist la plus calme. J'aime pas quand la musique que j'écoute dénote avec le thème des livres que je lis, je sais pas pourquoi, je peux pas m'empêcher de faire en sorte que ça concorde parfaitement. Parfait, j'ai trouvé ce que je cherchais.

Quand la musique commence, je ferme à nouveau les yeux et souris, bouche fermée. C'est une voix douce qui résonne dans mes oreilles, chantant dans une langue humaine mélodieuse. Ouais. Je ressemble peut-être pas à l'image traditionnelle qu'on se ferait d'un élève de la classe Passion, mais j'en suis pourtant un exemple parfaitement cliché. Les humains, l'apprentissage constant, la curiosité, le calme... Bon. Sur ce dernier point, je dois avouer que tous les Passions ne partagent pas cette caractéristique avec moi. J'ai rencontré le Bras Droit de ma classe à mon arrivée ici, et je dois dire que c'est un véritable moulin à paroles. Mais Lindsay et Erica qui partagent la chambre avec moi sont plutôt tranquilles, donc je me dis que c'est Shane qui doit être un peu particulier, plutôt que moi.

Bercé par la douce musique dans mes oreilles, j'en oublie de reprendre ma lecture. Je vais rester encore un peu comme ça, à apprécier la plénitude de la pièce, à ne me concentrer que sur les paroles de la chanson qui résonne au creux de mes oreilles.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

DC : Kristal Z. Lya - Mikhaïl M. Malenkov - Astalée N. Galaght - Anthony G. Kim - Caelan Anderson.
#660033
❝Always push your limits.❞
avatar
III ▲ Bras droit
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 93
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: C'est à moi que tu parles ? [ft. Charly May] Mar 30 Aoû - 22:53


Xényla. Encore un matin où je me réveille entres ces murs. Ce n'est que la troisième fois. Je n'ai même pas encore eu le temps de ranger toute mes affaires. Je me donne un peu de temps. Je n'ai pas besoin de me presser. Je n'ai pas envie. J'ai tout mon temps. Accepter la proposition d'Hõnettsu est une preuve que je ne veux pas me presser. Enfin… Non ça prouve rien du tout. Ça prouve juste que je n'ai absolument pas pu refusé. Dès ma première rencontre avec lui, j'ai pu l'accompagner se baigner… Et maintenant, j'ai juste envie de le revoir… Je dois le revoir, c'est obligé. Et je vais y arriver. Je me connais, je ne laisserais pas tomber !

Mais aujourd'hui, c'est une autre histoire, j'ai d'autres projets. Hõnettsu devra attendre un peu, même si j'ai pas envie… Aujourd'hui, je vais approfondir ma visite du lycée. J'ai besoin de tout voir en détail. Et je sais que la bibliothèque est ouverte en vacances. Je suis devant hier, mais j'ai pas trop eu le temps. Donc je ais y aller aujourd'hui. Et directement le matin.
C'est pour ça qu'après avoir pris ma douche et enfilé une tenue très simple, je sors directement de ma chambre. Si je ne me trompe pas, je devrais retrouver rapidement le chemin. De toute façon, c'est très bien indiqué. Si je me perd, faut vraiment que je l'ai fait exprès. Mais peut-être que j'ai envie de me perdre… Avec dans l'espoir de recroiser Hõnettsu par ''pur'' hasard. Mais… Non. Je vais aller à la bibliothèque. J'en ai décidé ainsi.

Et c'est d'un pas décidé, lui aussi, que j'approche de la salle. Elle est grande et avec des livres par-tout. Je n'aime pas lire spécialement, mais quand il y a autant de livres, ils y en a forcément qui vont m'intéresser.
J'entre et ne vois personne. Non vraiment, je vous jure. Il est pas censé y avoir une gérante, genre bibliothécaire ? Mmh… Même pas un élève… Cette tri… OH SI ! Il y a quelqu'un. Je ne l'ai pas directement vu, mais il y a un mec tooooout au fond. Il a pas les cheveux blancs, ni blonds, donc je ne le connais pas. C'est un peu devenu mon critère de reconnaissance. Je n'ai rencontré que ce type de personne pour l'instant.

Je me rapproche un peu. Forcément, je rentre dans la bibliothèque, je vais pas rester à la porte. Mais est-ce que je suis sûr de pas le connaître ce mec ? Son visage me dit quelque chose… Mmh…
Encore un peu plus prêt, allé… Oh mais je n'avais pas remarqué, il sourit. Pourquoi il sourit ? Oh. De la musique. Il écoute de la musique. Il ne sait donc pas que je suis là ? Hu

-Sa…

NON STOP CHARLY. Je sais qui il est. Je le reconnais. C'est… Mais… Raaah. C'est quoi son nom déjà ? Ma sœur m'en avait parlé parce qu'elle le trouvait mignon, d'à peu près mon âge et forcément gay. Ma sœur se croit douée pour les ''détecter''. Mais… C'est souvent faux. Et puis, en plus il ne m'intéressait pas du tout. Je suis pas du genre à aimer les mecs populaires.
Mais là, en le voyant. Il est vraiment différent de sur les photos… Ce petit sourire presque rêveur. Les yeux fermés... À  quoi il pense en écoutant sa musique ? À sa famille ? À la mer ? Y a plein de trucs…

Je suis là à le regarder. C'est pas étrange je crois. Faudrait vraiment que je parle non. Parce que s'il ouvre les yeux et me voit le fixer, ça va pas vraiment le faire… Enfin…
Donc je contourne la table et lui touche l'épaule.

-Salut !

Mais pourquoi je lui parle en vrai ? Ça n'a aucun sens… J'ai pas besoin de lui parler. Non mais, je fais que des choses bizarres. Vraiment. Il faut que je rajoute un truc… Hum…

-Tu saurais pas où… Hum… Où se trouvent les livres de sciences ?

Voilà. C'est bien ça. Il va croire que je veux juste savoir où sont rangés des livres. En plus c'est vrai, je sais pas où ils sont. J'ai pas encore fait le tour de la bibliothèque.
Mais… Est-ce qu'il m'a entendu parler au moins ? Genre… Je sais que maintenant il me regarde, mais peut-être qu'avec ses écouteurs il ne m'a pas entendu. Et son nom c'est quoi ? Non… Je sais toujours pas en vrai.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

DCs : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] & [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

¤~----< Charly vient te parler en LimeGreen. >----~¤
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
V ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 212
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: C'est à moi que tu parles ? [ft. Charly May] Sam 3 Sep - 17:16


Je n'ai aucune idée depuis combien de temps je suis tranquillement dans le fond de ma chaise, bercé par la musique de mon portable. Mais y a pas à dire, je profite à fond. Je sens que je suis à moitié en train de m'assoupir, mais je m'en balance complètement : il faut bien se reposer de temps en temps après tout. Je suis pas une machine, je passe pas mon temps à nager sans ressentir un minimum de fatigue en contrecoup. Je pourrais rester ici et attendre qu'Astrid me réveille pour me demander de part...

Woh. C'est quoi ça.

Alors que je commençais doucement partir, je sens subitement quelque chose se poser sur mon épaule. Bah putain. Pour me sortir brutalement de ma rêverie, on aurait difficilement pu faire pire. Je sursaute et ouvre les yeux. Woh. Trop de lumière. Beaucoup trop de lumière. Et une masse informe sur ma gauche aussi. J'ai l'impression de sentir mes pupilles se rétracter plus vite qu'un claquement de doigts. Je sais pas si c'est ma nature de requin, mais j'ai toujours eu du mal à passer de l'obscurité à la lumière, ça fait vraiment pas du bien.

- Salut !

Oh. La masse informe a parlé. Je me frotte les yeux et les plisse un peu avant de tourner mon regard vers la source de ce bruit. Face à moi se tient un petit gars, avec de grands yeux et des cheveux bruns. Il a l'air... un peu perdu ? Je sais pas, mais je crois que c'est la première fois que je le vois. Ou peut-être que je l'ai déjà croisé avant ? J'ai pas vraiment une très bonne mémoire des visages. En tout cas, il est en train de rouvrir la bouche pour parler.

- Tu sngmais pas où… Où se trgnmn les livres de gnmence ?

Les livres de quoi ? J'ai rien compris à ce qu'il raconte. Il a pas vu que j'avais de la musique dans les oreilles ou il parle à quelqu'un d'autre ? Je regarde rapidement dans mon dos, pour vérifier s'il n'y aurait pas quelqu'un derrière moi, mais je n'y vois personne. Sans vraiment réfléchir, je me retourne vers lui en fronçant les sourcils et formule mon incompréhension.

- Pardon... C'est à moi que tu parles ?

Pas mal Gwendal, t'as pas du tout l'air antipathique là. Même si la question mérite d'être posée - c'est vrai quoi, j'ai pas une tronche de bibliothécaire et je m'attendais clairement pas à ce qu'on vienne me parler ici, là, tout de suite -, j'aurais pu le faire plus subtilement quand même. Pas que ça me pose problème de paraître un peu cru, mais ce petit gars a pas l'air méchant, je voudrais pas lui donner l'impression de l'agresser.

On va reformuler la question plus gentiment. Mais d'abord on va faire preuve de politesse. Et éviter de trop mettre les dents pointues en avant, sinon il va vraiment croire que je veux le bouffer. Je lui adresse donc un bref sourire d'excuse, bouche fermée, et lève une main pour garder son attention.

- Désolé, attends deux secondes.

Je débloque mon portable pour couper la musique dans mes oreilles, avant de retirer mes écouteurs. Ça sera quand même plus pratique, si je veux comprendre un traître mot à ce qu'il me raconte. Ah. Une mèche fuchsia délinquante en profite pour venir glisser devant mes yeux. Je passe donc rapidement ma main dans mes cheveux pour me débarrasser de cette inconvenance, puis me tourne ensuite légèrement sur ma chaise pour me placer directement face au petit gars.

- Excuse-moi, tu disais ? Les livres de..?

T
out en parlant, je détourne mon regard de son visage pour observer les étalages de livres autour de nous. On se trouve actuellement dans la partie dédiée au livres traitant de sport, alors s'il cherche quelque chose ici, ça doit être parce qu'il en pratique un je suppose. Mais j'ai vraiment rien entendu à la fin de sa phrase. Je scanne rapidement les différentes étiquettes du regard, à la recherche d'un indice sur le sujet qu'il pourrait bien rechercher. J'ai vaguement entendu la fin du mot, donc quelque chose qui finit en...
Oh. Je sais. Là, en haut. Il est pas bien grand, il a dû le rater tout simplement. Je pointe du doigt la bibliothèque dans son dos en replongeant mes yeux dans les siens.

- Étalage du haut, troisième sujet en partant de la gauche. Livres de danse.

Je le détaille de haut en bas. Il arrivera jamais à le choper son bouquin, il est vraiment pas grand. On va essayer de se rattraper pour l'agression d'avant. Ouais. Je vais lui proposer mon aide. Faire preuve de gentillesse, tout ça. Avant qu'il ne réagisse à ce que je lui ai dit, je me lève pour me placer face à lui. Je pose à mon tour une main sur son épaule et le regarde, tâchant de paraître amical et concerné. Je dois légèrement baisser la tête pour lui parler.

- Tu veux que je t'en attrape un ?

Il a pas vraiment une tête à faire de la danse, mais bon, j'ai pas non plus une tête à finir chez les Passions, alors je vais pas le juger. Par contre, si j'ai mal compris sa question, j'aurai pas l'air fin moi, à lui proposer de lui attraper un bouquin sur ce sujet.

Et maintenant que j'y pense, c'est peut-être un peu gênant pour lui qu'un mec qui le dépasse bien d'une tête lui propose son aide pour attraper un pauvre bouquin... Meh. Au pire, tant pis. Il va probablement me fausser compagnie très rapidement et ne plus jamais venir me parler pour le reste de sa scolarité. Il se vexera peut-être un peu, mais il s'en remettra.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

DC : Kristal Z. Lya - Mikhaïl M. Malenkov - Astalée N. Galaght - Anthony G. Kim - Caelan Anderson.
#660033
❝Always push your limits.❞
avatar
III ▲ Bras droit
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 93
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: C'est à moi que tu parles ? [ft. Charly May] Dim 2 Oct - 21:43


Le mec à qui je viens de parler semble ne rien comprendre. Il se retourne même pour regarder derrière lui. Mmh… Mais pourquoi ? Non y a personne d'autre… Je sais pas trop où me mettre. Il retourne le regard vers moi et me regarde complètement incompréhensif.

-Pardon... C'est à moi que tu parles ?

Mais ouuuuiiii. Ah… Je suis gêné. Je sais pas trop comment le prendre… Il l'a dit sur un ton tellement froid. Je dois vraiment le déranger. Ça ne va pas du tout là… J'aime pas déranger les gens… Je vais peut-être partir du coup, ne pas le déranger plus longtemps.
Je sais pas quoi dire. Tellement que j'affiche un sourire l'air de dire ''Pardoooooon''.

Je m'apprête à faire un pas en arrière quand je le vois sourire. Un sourire, pas forcé, mais… Il est pas super, super expressif. Juste présent quoi. Il lève également la main, je sais pas trop pourquoi.

-Désolé, attends deux secondes.

Il s'excuse ? Mais pourquoi ? Oh je suis perdu… C'est moi qui doit m'excuser. Je suis venu le déranger alors qu'il était tranquillement ici. Mmh… Je… Vraiment. JE sais pas trop pourquoi cette situation me met mal à l'aise. C'est pas normal. J'ai l'impression d'être comme à ma rencontre avec Nett. Mais ça peut pas être pareil… Genre non… Pas deux fois en une semaine. C'est trop. Non, c'est pas pareil.
Je le vois toucher à son téléphone et enlever ses écouteurs. Et enlevant ses écouteurs, il se recoiffe.  Enfin non, il passe juste sa main dans ses cheveux. Juste wow. En vrai il a de trop beau cheveux. Y ont l'air tout doux… J'ai envie moi aussi de passer mes mains dedans. Mais je divague je crois.

Il se tourne complètement vers moi et me dit :

-Excuse-moi, tu disais ? Les livres de..?

Oh donc il a entendu ? Je ne peux pas m'empêcher de sourire. Il m'a entendu et il veut m'aider ! Raaah ! Je suis content. Mais… En vrai j'ai pas vraiment besoin d'aide… Mais maintenant qu'il est lancé, je vais pas l'arrêter.
Il regarde les livres autour de nous. Je sais pas trop si ça se trouve dans le coin ou pas. Les lires de sciences… Doit sûrement y avoir une partie spéciale pour ça… Oh mais il m'a demandé les livre que je cherchais non ? Et je ne lui ai pas répondu. J'étais bien trop absorbé par… Enfin. Voilà.

Mais donc, il se retourne vers moi et plonge son regard dans le miens en pointant du doigt un endroit des étagères.

-Étalage du haut, troisième sujet en partant de la gauche. Livres de danse.

De danse ? Mais non… Je…

-Ah mais…

Ma voix est presque inaudible. Mais j'ai choisi de me taire. Il est tellement gentil à vouloir m'aider. J'ai pas envie qu'il arrête. Je ne sais pas ce que je vais faire avec des livres de danse mais… Oui, je vais trouver.
Subitement il se lève et s'avance vers moi. Heu il veut faire quoi là ? Non, Charly… Ne pense à rien. Juste ne pense à rien. Il pose sa main sur son épaule sans lâcher mon regard. Il a de ses yeux… Des yeux rouges sang… C'est si… Ardent. Mais… Wow. J'aimerais pas avoir des yeux comme ça, mais les regarder… Je dois être en train d'arborer la même couleur.

-Tu veux que je t'en attrape un ?

Oooh… C'est trop mignon… Il veut vraiment m'aider. Je vais fondre s'il vous plaît. Je sais pas ce qu'il m'arrive en ce moment. J'ai l'impression de pouvoir craquer pour tous les mecs que je rencontre. Mais ça ne va pas du tout… Je me sens pousser des ailes depuis que j'ai déménagé.
Faut que je me calme tout de suite. Je souffle légèrement, puis je lui souris. Je vais lui dire la vérité, enfin une partie.

-Mmh… En faite, je veux pas un livre de danse...

Ça me fait rougir de honte en plus. J'ai l'impression de lui avoir menti sans avoir parlé. Genre, ça se fait pas et tout… J'aurais du directement lui dire que je désire pas des livres de sciences. Mmh…
Je m'éloigne un peu de lui, ce qui fait que sa main n'est plus posée sur mon épaule. Il a l'air gentil et moi j'abuse trop. Je sais pas quoi dire, quoi faire… Je marche vers les étagères, puis je reviens. Je fais quoi moi ? Mmh… Oh je sais !

-Mais t'y étais presque en vrai ! C'est pas de la danse, mais de la gymnastique que je fais.

Voilà… On va dire que ça passe. Je me sens un peu moins mal. Je suis sûr ça passe. Ça passe hein ? Mais oui, ça passe. Charly… Mais… Je suis perdu. Je lui souris. J'ai envie de lui sourire pour qu'il comprenne quelque chose. Je sais pas encore quoi, mais je vais aussi trouver ça. Non mais vraiment. Je fais quoi dans ma vie moi ? Je suis grave bizarre.

-Mais donc du coup, je sais toujours pas où sont les livres sur la gymnastique… Tu sais ?

Charly. Juste. En vrai. Personne ne cherche des livres là-dessus. Personne n'en écrit surtout. T'es nul. Y va pas gober ça. Je suis sûr, il doit tellement me juger ce mec. J'ai pas envie qu'il me juge moi… Je sais même pas qui il est. Ça part pas super bien je crois. Ou peut-être que si. Je suis tellement rouge de honte, ça à toujours pas changé depuis avant. Sérieusement… Je sais pas dans quel état je me mets là. Ça serait encore pire si je me mettais à penser à Nett… Et bien voilà… C'est fait. Forcément il revient dans mes pensées… J'ai envie de m'enterrer.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

DCs : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] & [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

¤~----< Charly vient te parler en LimeGreen. >----~¤
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
V ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 212
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: C'est à moi que tu parles ? [ft. Charly May] Sam 15 Oct - 12:21


En fait, je suis presque étonné qu'il soutienne mon regard, je crois que je m'attendais à ce qu'il baisse les yeux. Il a l'air un peu mal à l'aise, mais j'ai pas l'impression de trop l'intimider - en même temps, je suis en train de lui proposer mon aide, je le prendrais mal s'il se barrait en courant et en hurlant quand même. Mais du coup, j'attends qu'il me réponde moi, histoire de prendre ou non ce bouquin et retourner à ma sieste.

Mes prières auraient été entendues ? Le petit gars souffle, avant de m'adresser un sourire timide.

- Mmh… En fait, je veux pas un livre de danse...

Ok. Bah voilà. J'ai dit de la merde, je savais que ça devait arriver.
En plus il commence à rougir, je crois qu'il l'a mal pris parce qu'il s'est même éloigné de moi. Ouais, en fait non, je sais pas ce qu'il fabrique. Le voilà qui fait des allers-retours entre les étagères et moi, il est cassé ? Et moi, je suis censé lui dire quoi là ? Je vais quand même pas rester debout comme un con indéfiniment maintenant que je sais que je me suis levé pour rien. Je me sens con là, et le fait qu'il piétine sur place aide pas franchement.

Ah. On dirait qu'il est sur le point de parler, il me fait de nouveau face.

- Mais t'y étais presque en vrai ! C'est pas de la danse, mais de la gymnastique que je fais.

Plus il parle, plus son visage devient rouge. J'en serais presque gêné pour lui, mais ça donne un côté comique à la scène. Enfin. Comique... Ça me donne un peu moins envie de me pendre quoi, donc c'est toujours bon à prendre. Je crois que je commence à sourire malgré moi, mais je calme vite cette pulsion pour ne pas étaler ma dentition dans sa face. C'est bon, je crois qu'il a rien vu, pas d'air dégoûté de son côté, il devait être trop occupé à justement lui-même me sourire à pleine dents.
De mon côté, je garde toujours le silence. Le pauvre, je devrais peut-être réagir à ce qu'il me raconte quand même.

- Mais donc du coup, je sais toujours pas où sont les livres sur la gymnastique… Tu sais ?

Je retire ce que j'ai dit. En fait, c'est presque mignon comme il est timide.

Je sens mes muscles me tirer un peu, j'ai dû rester plus longtemps que ce je pensais à roupiller sur ma chaise. J'étire donc mes bras en fermant les yeux, mains jointes devant moi, avant de faire craquer ma nuque en penchant ma tête à gauche, puis à droite. Y'a pas à dire, ça fait du bien. Mais bon, c'est pas tout ça mais je crois qu'il attend une réponse, je vais pas le laisser en plan, faut pas croire, j'ai une âme.
Je replante donc mon regard dans celui du petit hybride perdu, avant d'enfin daigner prendre la parole et répondre à sa question, d'un ton plutôt neutre.

- Ah. La gymnastique, donc.

Oui, bon, d'accord. Dit comme ça, je sonne presque méchant, mais je l'ai surtout dit à voix haute pour l'imprimer dans mon esprit. Je suis quand même un peu dépité, quelque part, d'avoir dit de la merde. Je tords légèrement ma bouche dans une moue de réflexion.

Il a l'air gentil tout ça, ce petit, mais il me fait un peu chier pour le coup, là. J'ai foutrement aucune idée de l'endroit où ce genre de livre pourrait se trouver moi, je suis pas plus renseigné que lui sur la question. J'irai pas jusqu'à dire que j'en ai rien à foutre de la gymnastique - parce que je respecte ce sport en lui-même, quand même -, mais presque. Mais qu'est-ce qu'il voudrait bien faire d'un livre à propos de la gymnastique ? Même moi je lis pas des bouquins sur la natation, et pourtant je suis passionné hein, mais là ça dépasse mon entendement.
Je laisse donc échapper un charmant bruit de bouche lui indiquant mon ignorance totale à ce sujet, avant de me gratter le sommet du crâne. Il me pose une colle quand même.

- Je sais même pas s'il y en a, pour être honnête. Mais tous les livres qui traitent sur le sport sont dans le coin.

Je regarde successivement ce petit gars, puis les étalages derrière lui, pas franchement emballé à l'idée de les fouiller sans savoir si j'y trouverai quoi que ce soit. Franchement, j'aurais pu faire semblant de pas l'avoir entendu quand je roupillais, en fait. Mais bon. Il méritait pas ça quand même, il voulait juste un peu d'aide et j'étais la seule bonne poire à l'horizon, ça aurait pu arriver à n'importe qui.

Et c'est là que j'entends s'échapper de ma bouche la phrase la plus absurde que j'ai bien pu dire depuis mon arrivée dans ce lycée.

- Tu veux que je t'aide à chercher ?

J'ai furieusement envie de frapper ma tête contre une étagère, là, tout de suite.

Pourquoi je lui propose mon aide ? Il a peut-être envie, mais j'ai pas envie moi, en fait. J'étais bien, sur ma chaise, avec ma musique, tout seul. Et allez. Cette fois, je le dis, tant pis : j'en ai rien à cirer, de la gymnastique. Et c'est pas moi la bibliothécaire, personne me demande de perdre mon temps avec ça. Il est bien assez grand pour chercher un bouquin tout seul, c'est pas un gamin quand même.
Mais je sais pas, il a l'air perdu avec ses grands yeux brillants et ses petites oreilles poilues, ça serait comme abandonner un chiot lépreux et mourant sur le pas de sa porte : le geste peut se comprendre, mais c'est pas politiquement correct.

Ouais, nan. Ça se fait pas. Alors fais péter ton côté SPA Gwendal, fais ta bonne action de la journée.

qsdfghj:
 

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

DC : Kristal Z. Lya - Mikhaïl M. Malenkov - Astalée N. Galaght - Anthony G. Kim - Caelan Anderson.
#660033
❝Always push your limits.❞
avatar
III ▲ Bras droit
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 93
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: C'est à moi que tu parles ? [ft. Charly May] Lun 24 Oct - 15:17


Je suis rouge de honte. Franchement, j'en peux plus de moi. Pourquoi a-t-il fallu que depuis que je suis à Xényla, presque chaque personne m'intimide ? Enfin non… C'est que le deuxième… Mais… Après Nett, voici ce parfait inconnu.
Il faut absolument que j'arrête de penser à Nett. Pense à autre chose Charly, à autre chose… Ah Narra tient ! Elle n'est pas intimidante, elle est juste cheloue. Si je pense à elle, je devrai peut-être perdre quelques teintes de rouge. Allez, je peux le faire. Narra est une fille un peu – beaucoup – bizarre. Elle…

Mais y fait quoi là ? Mais… Pourquoi il s'étire ? Il s'étire hein, je ne suis pas fou ? Mais comment tu veux ne pas rougir devant ça ? Je veux dire… Non mais... Je dois penser à Narra pour pas rougir – on notera la technique nulle en vrai – et lui il s'étire sans pression. La prochaine étape, c'est quoi ? Il va enlever son T-shirt et prétexter qu'il a chaud ?
Non Charly. Calme toi tout de suite. Je délire. Tout ne tourne pas rond chez moi depuis que je suis à Xényla.

Une fois qu'il a fini ses petits étirements, il plante ses yeux rouges dans les miens. Il va donc me répondre ? J'appréhende trop en vrai. Il va vraiment gober l'histoire des livres de gymnastique ? De base… Je faisais semblant de chercher des livres de chimie… Ou de science... Je crois… En vrai, je ne sais même plus. Mmh…

-Ah. La gymnastique, donc.

Ah bah… Oui. Mince… J'aurais jamais cru qu'il me croirait. Bah… Maintenant, je me sens mal de lui mentir. Je ne sais même pas pourquoi je le fais. C'est vrai quoi, il n'y a pas de raison apparente. J'abuse un peu, je crois.
En plus, ce mec semble vraiment réfléchir à la question. Il n'a pas l'air de savoir. Ce n'est pas grave en vrai. Il peut arrêter de chercher. Je vais pas mal le prendre. Je vais accepter cette réponse, le remercier et partir. Mais non… J'aimerais quand même savoir son nom. Genre… Je sais qui il est, de vue, mais je suis incapable de lui replacer un nom. Ce n'est pas bien en vrai. On est d'accord ?

Je suis gêné, je suis embêté. Et non mais en vrai, même penser à Narra ça suffit pas à me calmer dans ma tête. Je vais aller me mettre en position fœtale dans un coin, je crois. Mais raaaaah. Qu'est-ce que je fais dans ma vie moi ?
Le mec finit par abandonner. Ou du moins, le son qu'il émet me le laisse penser. Je fais à peu près le même quand je ne sais pas quelque chose. En plus, il commence à se gratter la tête.

-Je sais même pas s'il y en a, pour être honnête. Mais tous les livres qui traitent sur le sport sont dans le coin.

Voilà voilà. Maintenant, Charly, c'est le moment où tu lui dis que ce n'est pas grave, qu'il peut laisser tomber et retourner à ses occupations. Sauf que…

-D'accord…

Et en plus. Je n'ai même pas osé parler assez fort. C'est certain qu'il ne m'a pas entendu là. Et ça se voit aussi. Il est en train de passer son regard des étagères à moi et de moi aux étagères. S'il te plaît arrêtes ! Vraiment ! J'aimerais lui dire. Dans quoi je l'ai embarqué ? Et surtout dans quoi je me suis embarqué… Mmh…

-Tu veux que je t'aide à chercher ?

Alors là. Je suis partagé entre deux réponses. Du coup, tout ce que je fais, c'est ouvrir un peu la bouche et le regarder avec des yeux entre la gêne, l'étonnement, le regret et l'envie. Non mais c'est vrai. La gêne parce que je le suis depuis avant, complètement gêné. L'étonnement parce que j'aurais jamais cru qu'il voudrait m'aider. Le regret parce que j'ai complètement honte de lui mentir un peu. Et puis l'envie… Bah, j'ai grave envie de dire oui genre… Rester un peu plus avec lui et surtout lui demander son nom.
Du coup, je dis quoi moi ? La raison doit prendre le dessus, c'est certain.

-Non merci, c'est bon.

J'ai réussi à réunir toutes mes forces pour dire ça du coup, c'était presque détaché. Mais finalement, je regrette mon choix. En vrai… J'ai plus envie de dire oui. Du coup, je fais des signes avec mes mains devant mon visage en secouant la tête.

-En fait si ! Je voulais dire oui… Enfin, je me suis un peu embrouillé quoi… Mais oui. Je veux bien que tu m'aides… Parce que… Je… Enfin… Voilà.

C'est officiel, Charly May, 16 ans, est le mec le plus stupide de Xényla. Mais vraiment. Je ne sais plus parler. Y a un truc qui ne va pas chez moi. Oscar, je lui parle normalement puis je suis complètement gêné à cause d'une question. Narra… Elle ça allait, je crois. Nett, n'en parlons pas, c'est mieux, pour moi et pour tout le monde, je crois. Et puis voilà… Je recommence avec lui. D'ailleurs, c'est quoi son nom ? Ça serait bien de le connaître si déjà, je le force – avouons-le – à m'aider.
Je souffle doucement et je le regarde à mon tour dans les yeux.

-Hum… Merci beaucoup de m'aider. Mais juste… C'est quoi ton nom ?

Voilà. Ça s'est fait, ça devrait aller mieux.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

DCs : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] & [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

¤~----< Charly vient te parler en LimeGreen. >----~¤
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
V ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 212
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: C'est à moi que tu parles ? [ft. Charly May] Dim 18 Déc - 15:38


Même en restant concentré sur le visage de ce petit gars qui me fait face, j'aurais du mal à décrypter exactement tout ce qui peut bien être en train de se passer dans sa tête. L'expression faciale qu'il affiche est juste... indescriptible. En fait, j'ai l'impression qu'il avait pas envie que je lui pose cette question
Ça tombe bien mon gars, si tu voulais pas que je t'aide, ça m'arrange. Parce que vraiment, j'ai pas envie, moi.

- Non merci, c'est bon.

J'ai bien entendu ? Il refuse poliment ma proposition ? Je vais vraiment pouvoir retourner m'écrouler dans ma chaise pour reprendre ma sieste ?

A peine j'ai le temps de sentir le soulagement s'installer en moi à l'entente de cette réponse de sa part que je le vois soudain s'exciter devant moi, à faire de grands signes de mains devant son visage en bougeant la tête de droite à gauche. Et son visage est à nouveau devenu tout rouge, comme s'il assumait absolument pas ce qu'il venait de me dire.
Décidément, ce mec est vraiment étrange.

- En fait si ! Je voulais dire oui… Enfin, je me suis un peu embrouillé quoi… Mais oui. Je veux bien que tu m'aides… Parce que… Je… Enfin… Voilà.

Très bien. C'est pas croyable, il sait vraiment pas ce qu'il veut ce petit gars, il m'a fait une de ces fausses joies ça devrait même pas être permis. J'espérais moi là, vraiment, je pensais que c'était bon, que j'allais pouvoir retourner vivre ma vie comme ça me chantait, mais non. Dure réalité de la vie. Foutue indécision de ce petit bonhomme.
Je lui en veux pas, mais je suis un peu dégoûté, quand même.

Il souffle et me regarde dans les yeux, visiblement encore gêné. Ça se comprend, il vient de changer d'avis de manière assez dramatique en à peine quelques secondes.

- Hum… Merci beaucoup de m'aider. Mais juste… C'est quoi ton nom ?

En vrai, je peux même pas lui en vouloir, il est tellement pas sûr de lui, on dirait un petit enfant. Je lui fais donc un signe de la main pour le rassurer, avant de lui répondre.

- Mouais, c'est rien.

Il soulève une bonne question n'empêche, c'est vrai qu'avec tout ça, on s'est toujours pas formellement présentés. Je ne tarde donc pas à lui adresser un bref sourire - toujours bouche fermée, on se refait pas -, hochant brièvement la tête pour planter mon regard dans celui du petit hybride.

- Malenkov. Gwendal. Troisième année chez les Passions. Et toi alors ?

Bah oui, quand même, je vais pas me présenter sans lui demander son petit nom à lui aussi. Pas que ça m'intéresse particulièrement plus que ça, mais c'est quand même mieux de savoir à qui je parle, mine de rien.

J'attends sa réponse, avant de l'emmagasiner : on sait jamais, je pourrais bien le recroiser à l'avenir, alors autant essayer de ne pas oublier comme il s'appelle. Charly May, de la classe Processus. On n'est donc pas de la même classe.
Avant de laisser un autre blanc gênant s'installer entre nous, je fais craquer mes doigts devant moi, avant de pointer de la main gauche les étagères derrière ce cher Charly d'un geste large.

- Bon, on va le chercher ce livre alors ?

On a perdu assez de temps à ne rien dire, il serait donc temps qu'on s'occupe de trouver son livre, histoire qu'on en finisse. Et quelque chose me dit qu'on ferait bien de s'y mettre le plus rapidement possible : un bouquin sur la gymnastique, ça risque de ne pas être la chose la plus facile à trouver ici.
Peut-être qu'on en profitera pour continuer à discuter un peu. Je sais pas si l'écureuil est très bavard, mais même si moi je le suis pas, je vais pas lui proposer mon aide pour ensuite refuser de lui adresser la parole.

Si on trouve rapidement son bouquin sans un mot, tant mieux, et sinon... bah tant pis, c'est pas comme si j'allais en crever après tout.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] - [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

DC : Kristal Z. Lya - Mikhaïl M. Malenkov - Astalée N. Galaght - Anthony G. Kim - Caelan Anderson.
#660033
❝Always push your limits.❞
avatar
III ▲ Bras droit
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 93
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: C'est à moi que tu parles ? [ft. Charly May] Sam 24 Déc - 15:42


Le mec me fait un signe de la main.

-Mouais, c'est rien.

Je suis en quelque peu rassuré. Il ne m'en veux pas. Enfin, il avait aucune raison de m'en vouloir de toute façon. Faut que j'arrête de stresser pour rien. J'arrête pas d'être gêné avec tous les gens que je croise en ce moment. C'est n'importe quoi. C'est comme si je les rencontrais pour la première fois. Enfin, c'est le cas, mais, ce n'est pas la première fois que je rencontre des gens. C'est sûrement juste parce que j'ai peur d'être mal vu. Enfin, je ne sais pas.
J’attends donc ma réponse, qui ne tarde pas. Il me fait un bref sourire avant de planter son regard dans le mien.

-Malenkov. Gwendal. Troisième année chez les Passions. Et toi alors ?

Oh un Passion ! Comme… Comme personne. Je dois me calmer. Je ne connais personne en Passion. Mais si ce Gwendal est en troisième année, il ne doit pas être beaucoup plus âgé que moi. Pourtant, on dirait vraiment. C'est dingue comme je fais super jeune. Les gens doivent vraiment me prendre pour un enfant.
Avec un sourire toujours gêné, je lui réponds à mon tour :

-Enchanté ! Je suis Charly May, en deuxième année chez les Processus.

En réfléchissant, je me dis qu'on aurait jamais eu l'occasion de se croiser ailleurs qu'ici. Je veux dire, c'est très peu probable. On à l'air de n'avoir rien en commun. Mais en tout cas, c'est cool ! Je suis bien content de l'avoir rencontré. Il a l'air sympa et tout, donc ça me fait une connaissance supplémentaire dans le lycée. J'aime !
Gwendal fait craquer ses doigts avant de me pointer les étagères derrière moi. Je ne peux m'empêcher de me retourner.

-Bon, on va le chercher ce livre alors ?

Cette question me remet beaucoup plus confiance ! Je me sens mieux ! Il va m'aider et c'est cool.

-Bien sûr ! Merci !

Avec son aide je vais rapidement trouver ce livre ! Parce que… Bah non. En vérité j'ai pas du tout besoin de ce livre, mais il ne faut pas que j'en donne l'impression. J'en ai marre. C'était vraiment une idée nulle que j'ai trouvé. La prochaine fois, je trouverai quelque chose de mieux, parce que là, c'est ridicule.
Mais bon, je ne vais pas m'en plaindre. C'est sympa de passer du temps avec lui. Je ne le connais pas et c'est une excellente occasion. On va un peu discuter et quand je ne saurai plus quoi dire du tout, si on a toujours pas trouvé le livre, je partirai. Bon, pas comme un malpropre. Je lui dirai que je dois partir pour X ou Y raison et je le remercierai encore beaucoup.

Mais d'abord, je dois trouver un petit sujet de discussion des plus sympathiques. Pas quelque chose de bien compliqué, juste de quoi parler. Je commence à regarde les livres à un endroit.

-Hum… Sinon ça fait longtemps que t'es à Xényla ?

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

DCs : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] & [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

¤~----< Charly vient te parler en LimeGreen. >----~¤
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
V ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 212
Revenir en haut Aller en bas
C'est à moi que tu parles ? [ft. Charly May]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi tu ne parles pas ? || FEAT Beau Mensonge
» Les seigneurs de Dreamland
» Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE
» Suite de ce que j'ai trouvé sur mon mur FB
» Une ravissante jeune fille (j'ai enlevé le "Tu parles" parce que je me faisais frapper ^^)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
HORS RP
 :: Poubelle :: Rps terminés
-
Sauter vers: