Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
4 Eleves ▲ 105 Pts ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 225 Pts ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
3 Eleves ▲ 138 Pts ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
6 Eleves ▲ 260 Pts ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
5 Eleves ▲ 156 Pts ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
10 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
9 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

Hum... Ça te dit, on parle et je te file un billet ? [MINO]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Hum... Ça te dit, on parle et je te file un billet ? [MINO] Sam 13 Aoû - 17:13


Le vrombissement du moteur retentit dans le parking souterrain. Takao au volant, nous voilà parti pour le quartier Est. Depuis ma petite escapade chez les Vangarsenn, je n'ai pas quitté le quartier un seul instant. Hôpital, suivi de l'appartement. Je me suis retrouvée enfermée pour éviter tout problème. Les journalistes ne doivent pas savoir ce qu'il s'est passé. Si Narra tiendra sa langue, je ne sais pas pour l'autre. Pour l'instant, elle n'a rien dit. Mais qui prédit l'avenir ? Je préfère aller la voir et lui proposer une petite somme d'argent pour son silence. On ne sait jamais.

Sous mes yeux, les immeubles défilent. Takao est un conducteur malin, il prend toutes les routes qui ne seront pas bloquées par des bouchons ou trop bondées. Bien qu'en voiture noire avec vitres teintées, il ne veut pas prendre de risques. Et je le comprends. Même moi, je me suis habillée avec des vêtements noirs passe-partout, une casquette et un masque anti-poussière noir. Ça fait un peu bizarre mais ça évitera des problèmes. Bientôt, je serais sous le feu des caméras, je le sais, alors, tant que je peux les éviter le plus longtemps possible, tout ce passera bien. J'espère seulement que Shane le vivra bien.

Le voyage se déroule sans encombres, certes, mais il n'en reste pas moins long. Arrivés devant la fleuristerie, je suis bien heureuse de pouvoir descendre. Tandis que Taka va garer la voiture, Takumi m'accompagne à l'intérieur de la boutique. Désormais j'ai toujours mes gardes du corps avec moi. Pareil pour Shane, je l'ai assigné à Aoi et Aiko, ils s'occupent de lui comme des chefs. Ça l'a gêné au début, mais finalement, tout se passe pour le mieux. Aoi est le cousin de Takao donc je n'ai pas de soucis à me faire et Aiko est la cousine de Masayuki et Chisato, donc c'est parfait. Les deux se complètent et je peux leur laisser sa protection sans aucun soucis.

Soupirant un court instant, j'observe la boutique, à la recherche d'éventuels clients, et finis par m'engouffrer au plus profond de l'endroit, loin des vitrines indiscrètes. Les compositions proposées sont magnifiques, bien que je n'ai en aucun cas une fibre artistique dans ce domaine. Cette femme qui m'a sauvé recèle bien des mystères. Je traverse les allées en silence, suivi par mes deux ombres, comme d'habitude. Finalement, je tombe sur la gérante, une jeune femme aux cheveux gras et noir et dégageant une odeur assez particulière.

- Vous devez être Mino Lugabel je suppose.

Je lui adresse un grand sourire en enlevant mon masque et ma casquette et lui tends la main.

- Je suis Mio Fujiwara, enchantée.

Balancé comme ça, ça rend les choses de suite plus triviales. C'est pas plus mal.
avatar
IV ▲ Chef de Clan
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hum... Ça te dit, on parle et je te file un billet ? [MINO] Sam 13 Aoû - 22:15


La scène s'ouvre sur une Mino penchée sur un bouquet, pensive. Ses créations s'améliorent avec la pratique.

Aujourd'hui, je me sens blasée. J'sais pas, y a des jours comme ça. J'ai envie de rien faire. Mais j'peux pas, la vie, ça marche pas comme ça. Alors je continue de m'occuper de ces fleurs à la con. Y a des bouquets qui sont plus de première fraîcheur en vitrine, et ça commence à se voir, alors il faut que j'en fasse d'autres. Mais je le vis bien.
La vie, c'est un ramassis de banalités. C'est ça qui me la fout mal aujourd'hui. D'habitude, je réfléchis pas à des trucs comme ça. Mais là, ce matin, c'est comme si m'avait frappée au sortir du lit. Bizarre, je sais pas trop d'où ça sort. Et puis j'ai l'impression que mon Lule me manque encore plus que d'habitude, aujourd'hui. C'est dire.

Quelqu'un entre. Du fond de la boutique, elle lâcha un vague bonjour et ne relève même pas la tête de son travail. Pas envie. Si on a besoin d'elle, on viendra la trouver.

Au moins, la boutique tourne pas trop mal. Je galère, mais ça va. Les anciens clients continuent de venir, y en a même qui m'ont adressés quelques condoléances et ont voulu savoir si j'avais besoin de compagnie. Franchement je sais pas de quoi je me plains, parce que c'était touchant, quand même. Il y a des personnes qui s'inquiètent pour moi. Mais c'est comme d'habitude : on est entouré, mais jamais des gens qu'on voudrait. Oh non, Mino, tais-toi, là, tu t'aides pas.

- Vous devez être Mino Lugabel je suppose.

Mino se redresse d'un coup, presque en sursaut.



Grand dieu, je les avais pas entendus arriver. C'est qui ces trois gus ? Eh mais les deux gaillards derrière, ce serait pas ?...

- Je suis Mio Fujiwara, enchantée.


J'adore les gens qui vont droit au but. J'y crois pas ! Elle fout quoi dans ma petite boutique, Mio Fujiwara ? Puis ouais, j'avais reconnu les deux mafiosi qui lui servent de gardes du corps. Faut que je me redresse un peu,  ce que je dois avoir l'air misérable aujourd'hui, pis face à une nana comme ça. En vrai, je flippe. Pourquoi ils viennent ? J'ai rien raconté de tout ce qui s'était passé dans le Quartier Nord. Ils viennent quand même pas me supprimer ? Me menacer, je préfèrerais. Puis ça suffirait largement. J'irai pas faire ma maligne avec des gens comme ça. J'suis pas dans la cour des grands, moi - ou alors je suis cachée dans un buisson tout au fond.
Zen, Mino. Elle sourit. Elle va pas sortir un flingue pour te tirer dessus. Quoique, on sait jamais, y a des tordus.

- Euh, salut.

Putain, je suis galvanisée là. On s'adresse pas comme ça à une personne de son rang. Je vais pas lui baiser les pieds, mais faut pas abuser, je crains. Allez, on tente au moins le sourire - j'espère que ce sera moins catastrophique que le reste.

Mino la regarde droit dans les yeux, sans que ce contact oculaire ne présente la moindre trace d'affront ou de défi. C'est tout simplement une forme de franchise.


- Juste, j'suis désolée de vous demander ça comme ça, mais ôtez-moi d'un doute. Vous venez pas me tuer, hein ? Parce que si y a eu des fuites au sujet de votre histoire, c'est pas moi j'vous jure.

Bah ouais, quitte à déconner, autant ne pas tourner autour du pot. Je le saurai comme ça, et je pourrai soit paniquer, soit reprendre un peu plus de mon naturel. Si c'est oui, je leur demanderai juste de pas foutre le feu à la boutique, parce que Bodasse me botterait les fesses arrivée là-haut.
Si ses intentions sont bonnes, je lui dirai que je suis contente qu'elle se soit remise. Sinon, je pourrai m'en prendre qu'à moi-même : j'avais qu'à pas la sauver. La vie, des fois, elle vous fait des sales coups comme ça. S'il te plait, vie, pour une fois, sois sympa.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hum... Ça te dit, on parle et je te file un billet ? [MINO] Mar 16 Aoû - 21:23


Bon. Elle s'est redressée et semble un peu troublée mais cela n'empêche. Elle ne m'a pas serré la main. Ça, ça me gêne un peu. Discrètement, je ramène ma main contre mon flanc. Derrière, je sens que Takao se retient de rire. Fais ce que tu veux, bouffon, je vais te faire manger un polochon à l'entraînement.

- Euh, salut.

Je hausse un sourcil, étonnée. Ça fait longtemps que quelqu'un d'autre que Shane ne m'a pas parlé ainsi. Ça fait bizarre. Mais dans ses yeux, il n'y a aucune marque d'irrespect ou d'affront. Mino semble être maître d'elle même. Sa franchise est touchante.

- Juste, j'suis désolée de vous demander ça comme ça, mais ôtez-moi d.un doute. Vous venez pas me tuer, hein ? Parce que si y a eu des fuites au sujet de votre histoire, c'est pas moi j'vous jure.

Ça part tout seul. J'éclate d'un rire clair et franc. La tuer ? Pourquoi la tuerait-on ? C'est, du moins actuellement, pas à l'ordre du jour. Cette jeune femme se préoccupe de choses bien trop importante pour son âge. C'est moi qui vous le dit ! Je lui adresse un grand sourire en espérant la rassurer un peu.

- Non, bien sûr que non. Nous ne sommes pas des sauvages voyons.

Et puis ça m'étonnerait que je me déplace pour une exécution. C'est salissant et puis les médias pourraient nous suivre.  

- Je suis seulement venue vous remercier.

Avec des gros billets, certes. Mais je suis tout de même venue la remercier. Elle n'a as fait grand chose mais elle a appelé l'ambulance à ce qu'on m'a raconté. Ce qui est plutôt utile.

- Nous n'avons jamais pu nous rencontrer en bonne et due forme. Je tenais à le faire aujourd'hui.

En plus, cela me fait voir autre chose. Je ne suis pas certaine que la rencontrer dans mon bureau aurait été très intéressant. Et puis, d'un autre côté, ne nous leurrons pas. C'est aussi pour des menaces que nous sommes là. Et montrer que nous savons où elle vit lui fera prendre conscience que nous ne rigolons pas. Jamais. Je m'approche de la fleuriste, toujours accompagnée de mon sourire, et lui attrape la main pour lui glisser deux gros billets, de 50 Unix chacun. Avec ça, elle va vite comprendre.

- J'espère que ce que vous avez vu ne vous a pas trop marqué. Il serait dommage qu'un traumatisme apparaisse.

La délicatesse d'une jeune femme, par Mio Fujiwara. Cette pauvre femme va me prendre pour une psychopathe. Mais mieux vaut passer pour folle devant une seule personne que pour une faible devant des milliers. Chacun ses valeurs, moi j'ai déjà choisi les miennes.
avatar
IV ▲ Chef de Clan
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hum... Ça te dit, on parle et je te file un billet ? [MINO] Dim 28 Aoû - 21:22


Elle éclate de rire. Elle éclate de rire. C'est bon signe ou pas ?

- Non, BIEN sûr que non. Nous ne sommes pas des sauvages voyons.

Alors là, je respire à nouveau. J'dois vous avouer que pendant deux ou trois secondes, j'ai grave flippé. Puis, hein, pas des sauvages, pas des sauvages, moi j'en serais pas si sûre. les Fujiwara, c'est pas les pires, mais ils sont pas réputés pour leur douceur non plus.

- Je suis seulement venue vous remercier.

Me remercier comment ? Avec une balle dans le crâne ? Non, non Mino, tu déconnes. Je pars trop loin. Mais cette fille m'impressionne. Même entre la vie et la mort dans les tréfonds d'une ruelle crado, je la trouvais intimidante. Alors là, avec ses deux gorilles en fond, je vous raconte pas. Mais je suis juste parano : on n'est pas dans un film. Puis c'est plus pratique d'avoir des gens vivants à sa botte. Ouais, ça, c'est rassurant. Je vais bien. Tout va bien.
Ouais mais, me remercier de quoi au juste ? tout ce que j'ai fait, c'est sortir mon portable. Bon dieu, qu'est-ce qu'on lui a raconté ? Chut Mino, chut. Si elle croit que t'as fait un truc important, tu vas quand même pas la contredire.

L'écoulement de ses cheveux s'est considérablement intensifié depuis tout à l'heure.

- Nous n'avons jamais pu nous rencontrer en bonne et due forme. Je tenais à le faire aujourd'hui.

J'ai toujours l'impression de voir des milliards de sous-entendus dans chacune de ses phrases. C'est une horreur.

Leurs mains se joignent ; les billets passent dans celles de Mino, qui les contemple avec surprise.

Woh. Elle sait comment me faire oublier que j'ai peur, elle. 100 Unix ? Sérieux ? Pas mal du tout. Je sais plus quoi penser. Mais elle me fera pas de mal.

- J'espère que ce que vous avez vu ne vous a pas trop marqué. Il serait dommage qu'un traumatisme apparaisse.


Putain. Les voilà, les menaces. Et celles-ci je les invente pas, j'en suis sûre. Mais je sais que si je fais pas la conne, il m'arrivera rien. Et ça me va. Quand je le veux, je peux être très discrète, vous savez.

Mino adresse un joli sourire à la jeune femme et enfournant les billets dans sa poche.



- Oh, vous savez, j'avais bu, je me souviens pas de grand-chose.

On se comprend.

- Et pis, comme vous êtes une dame généreuse, si un jour vous avez besoin de fleurs, vous aurez droit à un prix d'ami. C'est la moindre des choses.

Ouais bon, je suis un peu lèche-bottes sur les bords, c'est vrai. M'enfin, ça fait de mal à personne, et si j'ai l'occasion de faire un peu de racolage, ben je vais pas cracher dessus. Je sais pas s'ils sont très fleurs, mais les Fujiwara en tant que clients, ça pète quand même.

Elle attrape la serviette qui repose sur l'étagère à côté d'elle et essore ses cheveux avec.



Tout de même, je vais faire en sort de garder un minimum de contenance devant des gens comme ça.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hum... Ça te dit, on parle et je te file un billet ? [MINO] Lun 12 Sep - 20:17


Parfois, des opportunités se présentent à nous sans qu'on les demande. Et grâce à cette Mino, j'en fais les frais. Ce qui m'arrange plutôt. Parce que, honnêtement, les mariages médiatiques c'est cool mais ça coûte un peu cher au clan alors si on peut réduire le prix sur les fleurs, ça rassure un peu. Sinon ma tête aurait certainement volée quand l'Ancienne aurait découvert la facture. Quelle complexité. On me pousse à me marier et donner une fête archi médiatisée et on me crie dessus parce que le budget demandé est exorbitant. Que puis-je y faire. Je soupire en me baladant dans les allées avant d'attraper le papier que me tend Takao. Il pense à tout ce type. Un vrai cerveau sur pattes. Il a fait une liste des fleurs dont j'ai besoin ainsi que leur nombre. Il a même ajouté les coordonnées de la couturière qui s'occupe de ma robe.
 
Avec un sourire, je retourne vers la fleuriste et lui tends ma liste.
 
- Votre occasion tombe à merveille, je me marie en septembre, le 19 pour être précise, et j'aurai besoin, bien entendu, de fleurs.
 
Je me place à ses côtés pour lui expliquer le contenu du papier.
 
- Comme inscrit, j'aurai besoin de petits bouquets de violettes et d'oeillets blancs pour les tables d'enfants, de glaïeul et de lys blancs pour celles des invités et de roses Virgo et Pink Robusta pour la table d'honneur. Pour ça, il faudra voir avec le traiteur dont les coordonnés sont là. Ensuite, il faudra voir avec les décorateurs pour les bouquets de chicorée sauvage et de gerbera rose à disposer dans la salle de bal et un peu partout dans l'hôtel, pareil pour les camélia qui orneront les rideaux.
 
Cette fois, on aborde le plus important, ce qui fait que je me tourne vers elle pour la regarder dans les yeux.
 
- Je vous laisse contacter ma couturière pour les roses sur ma robe. Elles devront être des Mme Hardy et des Kimono. Et il faudra une rose du Roi pour la boutonnière de mon fiancé ainsi qu'un camélia rose pour ma coiffure. Pour le bouquet, je vous laisse le composer avec des roses Gloire de Dijon, Ophelia et Thor.
 
D'un pas, je m'écarte d'elle. L'odeur de pétrole qui se dégage d'elle est tellement prenant qu'elle m'en ferait défaillir. D'un sourire gêné, je la regarde.
 
- Je suis consciente qu'il s'agit là d'une grosse commande mais je ne doute pas que vous saurez gérer comme il se doit. Après tout, vous en serez grassement payé.
 
L'art d'amener les gens à nous servir. L'éducation des Fujiwara est claire, nette et précise. Et elle est parfaite.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Je parle en royalblue[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Plus Badass 2016 ▲ RP de 2016
avatar
IV ▲ Chef de Clan
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hum... Ça te dit, on parle et je te file un billet ? [MINO] Mer 14 Sep - 18:34


Mino cligne des yeux, étonnée par la soudaineté de la demande.

Oulah. Je connais pas le nom de la moitié des fleurs qu'elle vient de citer. Bon, au moins, c'est une femme qui sait ce qu'elle veut. C'est pas plus mal. Puis ils ont eu pitié de moi, ils ont pensé à écrire tout ça. Après, ce qu'elle me demande, je suis pas sûre que ça rentre dans mes fonctions. Contacter la couturière ? Elle veut pas que j'aille lui chercher le pain aussi ?
J'avoue, je panique intérieurement. J'ai jamais fait ça moi. D'habitude, c'était Bodasse qui s'occupait des grosses commandes. Puis on va pas se mentir, y a jamais eu de vraie grosses commande. Pas de comme ça, en tous cas. Y s'rait fier de sa petite apprentie, je crois. Je vais pas le décevoir, je vais faire en sorte de gérer la coordination. En travaillant beaucoup, je penserai moins à Lule, ça me fera du bien.

La jeune femme range le bout de papier dans sa poche.

De toute façon, une commande pareille, ça se refuse pas. Encore moins à une Fujiwara.

- Y a pas de souci, madame, ce sera fait.

Elle est vraiment belle, cette nana. Ça doit être drôle, de nous voir côte à côte. Je suis toute noire et grise, elle toute blanche. On a les yeux presque de la même couleur, d'ailleurs - même si mon rouge est moins joli. J'l'imagine bien dans une robe de mariée. Mais j'espère qu'y aura pas trop de soleil, parce qu'elle est tellement claire qu'elle risque de faire mal aux yeux.
Je l'ai un peu reluquée, j'espère qu'elle a pas remarqué. Mais faut me comprendre, j'ai un peu du mal à y croire. Dire que je l'ai retrouvée presque morte dans les tréfonds d'un quartier pourri, et là, je la revois toute en dignité et prête à se marier. C'est dans ces moment-là qu'on se sent important.

Mino lui adresse un sourire franc.

Maintenant que j'y pense, elle est super jeune, je la plains quand même un peu. Elle a pas vingt ans, déjà chef de Clan et mariée. Naître dans la haute, c'est pas que des avantages. Moi, en tous cas, je l'aurais mal vécu. Enfin, j'veux dire, à son âge j'étais SDF. Ça en jette un peu moins.
Faut avouer aussi que je crois qu'il y a un peu de jalousie dans tout ça. Moi, j'aurais jamais pu me marier avec le gars que j'aime. Même si maintenant on se ressemble moins - quoique, j'en sais rien, s'il a pas changé quoi - et qu'il faut le deviner, notre lien de parenté, bah rien que de se montrer en public, ce serait chaud. Et ça, c'est dur. Y en a qu'aiment bien ça, le secret, le danger... ils savent pas ce que c'est. Abrutis.
Deviens pas violente dans ta tête, Mino. Tu te chauffes toute seule.

- Et ce sera tout ? Vous devez avoir des choses à faire, je voudrais pas vous prendre tout vot' temps.

Je sais pas trop quoi lui dire, moi. Elle m'intimide quand même. Faut pas oublier qu'elle est venue acheter mon silence et me menacer, à la base. Si on pouvait régler tout ce qu'elle veut régler au plus vite, on retournerait tranquillement chacune à nos activités respectives et ce serait très bien. J'ai aucune idée de ce que foutent les chefs de Clan de leurs journées, mais ça doit pas être du jardinage.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hum... Ça te dit, on parle et je te file un billet ? [MINO] Sam 8 Oct - 17:11


La jeune fleuriste semble partante pour tout faire. Tant mieux, j'aurai pas eu le courage de trouver quelqu'un d'autre. Avec un sourire, je la remercie avant d'observer ce qu'il y a autour de moi. La boutique n'est pas très grande et les fleurs couvrent tout. La diversité des choix étouffent un peu les yeux mais je veux bien comprendre qu'avec le peu de place elle galère à faire mieux. En espérant que tout le fric qu'elle recevra servira à améliorer sa boutique. Je prie pour qu'elle ne soit pas une dépensière matérialiste qui use tout en trucs inutiles. Mon argent la remercierait.

- Et ce sera tout ? Vous devez avoir des choses à faire, je voudrais pas vous prendre tout vot' temps.

Le sourire qu'elle m'adresse permet à mes deux gaillards de rester calme. Mais elle a raison. Pourquoi c'est une petite fleuriste dans la vingtaine qui me rappelle que j'ai du pain sur la planche ? Je ne sais pas. Toujours est-il que je la remercie d'un grand sourire.

- Merci de vous occuper de tout cela. J'espère que cela ne vous dérange pas. Sur ce, je retourne à mes travaux. Encore merci.

Je commence à m'éloigner avant de me retourner, le regard plein de malice.

- Pensez à économiser pour une tenue, vous recevrez une invitation sous peu.

Et sur ces mots, je quitte la boutique, tout sourire. Oui, j'invite une petite fleuriste sans grande importance. Shane a été un peu surpris lorsque je lui ai appris mais qu'importe. Cette jeune femme pourrait se révéler être un bon moyen de décompression lorsque j'en aurai besoin. Comme une bouée de sauvetage ou une amie qui n'a pas la grosse tête. Et l'Unique sait à quel point il est nécessaire d'en avoir dans une vie comme la mienne.
avatar
IV ▲ Chef de Clan
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hum... Ça te dit, on parle et je te file un billet ? [MINO] Sam 22 Oct - 16:07


Ah, la voilà qui s'en va. Bah ouais, merci à toi. On a toutes les deux à faire de toute façon, surtout maintenant que tu m'as passée la plus grosse commande que j'aurai à remplir de toute ma vie cocotte. Parce que j'ai dit oui, donc je vais le faire comme il faut. Bon, c'est pas désintéressé, hein. S'ils pouvaient faire appel à mes services une prochaine fois, me faire un peu de pub, ou un p'tit geste généreux, je cracherai pas dessus.
Elle se retourne. Qu'est-ce qu'elle a encore ? J'l'aime bien et j'la respecte mais lâche-moi s'il te plait. Je veux respirer tranquille. Ses deux gorilles m'inspirent pas confiance.

- Pensez à économiser pour une tenue, vous recevrez une invitation sous peu.

Je.. quoi ?
Je. Suis. Invitée. Au mariage. De Mio Fujiwara. Alors là, j'le crois pas. Limite j'lui demanderait bien de répéter, mais elle s'est déjà barrée. Mais... Putain, j'ai pas été à un mariage depuis des centaines d'années, je sais pas comment je vais pouvoir me fringuer. Ca se fait pas de venir en noir. En rouge ? Je vais tout cradinguer. La salope, elle me fout le stress là. Même si je suis touchée en vrai. J'ai jamais été à une réception aussi importante, j'me demande à quoi ça doit ressembler. C'est une drôle d'histoire tout ça, quand même, j'ai l'impression d'être dans un film.

Je divague un peu, j'essaye d'imaginer. Ca sent le pourri tout ça. Y aura des tas de personnes importantes et surtout, des tas de personnes tout court. J'vais être toute seule, parce que faut pas compter rester avec la mariée le jour de son union, et sûrement pas quand elle s'appelle Fujiwara. Je veux pas figurer sur les caméras, si y en a, donc faudra faire de mon mieux pour être discrète aussi. Pff, avec ma gueule et mon odeur, paye ta discrétion. Heureusement que les vidéos puent pas.

Mino embrasse la pièce du regard et pousse un soupir nerveux.


Allez Mino, va bosser. T'as de quoi faire.

Au début de la journée, j'étais blasée.
Maintenant, je suis blasée et stressée.
J'adore ma vie.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
Hum... Ça te dit, on parle et je te file un billet ? [MINO]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Texte qui parle d'un scandale autour du colloque de Montreal VRAI OU FAUX!!!
» Haiti en Marche parle du voyage de Preval dans le Centre
» Il fallait bien qu'on en parle [Livre I - Terminé]
» petit oiseau étrange. qui parle tros.
» Quand on parle du loup... [PV. Kosovo] [Abandonné]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
HORS RP
 :: Poubelle :: Rps terminés
-
Sauter vers: