Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
4 Eleves ▲ 105 Pts ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 225 Pts ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
3 Eleves ▲ 138 Pts ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
6 Eleves ▲ 260 Pts ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
5 Eleves ▲ 156 Pts ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
10 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
9 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

La mort n'attend pas l'autorisation pour entrer [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: La mort n'attend pas l'autorisation pour entrer [LIBRE] Jeu 28 Juil - 17:25


Le Rp se déroule de nuit dans une petite ruelle du quartier Nord. Votre personnage peut réagir à son corps, l'aider ou pas (à savoir que dans tous les cas, je ne la tue pas, je l'aime trop huhu ) il n'est pas nécessaire d'avoir un lien particulier avec Mio pour l'aider ou non, de toute manière, il est ouvert à tous. Ah et aussi, le corps de Mio est blessée à de nombreux endroits et elle est sur le dos o/)

Le froid. La douleur. Le silence. Toutes ces sensations, elles sont si accrues. Je suis glacée. Je souffre. J'ai peur. Pourquoi ai-je fait ça ? C'est bizarre d'ailleurs. Au bord de la mort, on se pose toujours pleins de questions. Enfin, je crois. Mais, pourquoi cette vengeance ? Avait-elle véritablement un but alors que j'avais Shane ? Aurais-je vraiment dû y aller seule ? Que va faire Shane désormais ? Il sera seul ? Il pleurera ? Les Fujiwara s'occuperont de lui ? Il y a peu de chances, après tout, ils n'ont jamais véritablement accepté notre relation. Il aurait fallu qu'on soit marié pour ça.

Mes ailes me brûlent. Elles sont sûrement cassées. Enfin, non. Elles sont cassées. J'ai entendu le craquement, sentie la douleur, lorsqu'on m'a fracassé contre le mur. Ma jambe droite aussi a prit cher. Je crois. Je ne la sens pratiquement plus. Et mon visage ? Il me semble qu'il n'est pas beau à voir. Je sens du sang sur ma tempe. Sur ma bouche aussi. Mes lèvres ont enflées. En même temps, vu les coups que je me suis pris, jamais je n'en serais ressortie indemne. Mon nez s'est cassé aussi. Encore. La dernière fois. C'était il y a un an dans un cours de sport à Xényla. On voyait la boxe et vu que le prof savait que j'avais de bonnes bases, il m'a prise pour adversaire. Son coup m'a eu par surprise et bim ! J'ai rien pu faire. Mais mon prof était très fier de m'avoir porté un coup. C'était un peu étrange.

Étrange. Tant de choses sont étranges. Le monde est étrange, cette île est étrange, ce gouvernement est étrange, ma vie est étrange. Moi qui ne croyait jamais renouer avec l'amour, j'ai trouvé mon âme sœur. Moi qui ne pensait jamais avoir d'amis autre que des gens de mon clan, j'ai connu Yuuma, Yamina, Anny. Xényla a changé ma vie au plus haut point. Si j'avais su, j'avais je ne l'aurai interdit à Masayuki. Il serait peut-être encore en vie grâce à ça. En vie. La vie ne tient qu'à un fil finalement. Et je suis en train de basculer dans le vide. Le sang s'écoule lentement, le vent caresse mon corps meurtri dans les moindres recoins, je souffre. Mais d'un autre côté, je ne ressens rien. Quelle étrangeté.
avatar
IV ▲ Chef de Clan
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La mort n'attend pas l'autorisation pour entrer [LIBRE] Jeu 28 Juil - 18:57

Se battre.

Toujours et encore, c'est une notion profondément ancrée en nous tel ce foutu vent qui souffle et qu'on ne sens pas tout le temps.
Tout le monde se bat que ce soit visible ou non. Dans la lumière comme dans l'obscurité le monde combat quelque chose. Une maladie, une personne, une situation, soit-même ou pire encore: rien du tout. Se battre pour survivre, se battre pour une cause, ne rien faire est aussi une forme de combat.
Ce monde est violent mais c'est comme ça qu'il nous montre que nous sommes en vie. Vision terrible du monde non ? On se bat jusqu'au bout pour finir quand même par échouer et mourir. Oui la mort fini quand même par frapper. Cruelle finalité qu'est le combat pour la vie et cette journée ne déroge pas à la règle.
Combattre pour une cause c'est sans doute la raison la plus hypocrite qu'on puisse invoquer. Tenter de donner un sens à son combat uniquement pour avoir de la reconnaissance c'est vraiment le pire des arguments qu'on puisse avoir. Combattre pour la survie, voila la seule et unique raison de se battre. Sa vie et celle de deux à qui on tien. C'est tout aussi égoïste que de combattre pour la renommée mais c'est la seule qui prévôt dans ce monde. Pourquoi je parle de ça ? Tout simplement parce qu'une fois n'est pas coutume, me voici dans le quartier nord à trimbaler ma carcasse à la recherche d'une occupation. La nuit va tomber et je n'ai réussi à rien faire de la journée.

Si ! Je n'ai fait qu'une seule et unique chose ce matin. Entraîner Zaak à mon style de combat, je suis sans doute une très mauvaise prof mais il progresse vite.....quand le combat ne fini pas inévitablement par autre chose de plus sympa. Je l'ai quittée à la fin de l'entrainement en lui disant à ce soir, j'étais contente. Il était partit rejoindre s'amuser avec sa Dream Team.....je ne sais toujours pas quoi en penser de cette bande montée par l'une des filles populaire du lycée.
Mais sinon je n'ai rien fait d'autre, je n'ai rien à faire d'autre et c'est pour ça que j'ai décidée d'aller en ville dans le quartier nord. J'ai passée ma courte existence à me battre, j'ai l'impression d'être née pour me battre et le quartier nord, immense arène labyrinthique, est l'endroit parfait pour une personne triste et vide comme quoi. Je vous dit ça mais depuis un moment ce n'est plus tout à fait le cas, j'ai changée et je continu de changer. Même si je risque à tout moment de me blesser je continu, j'aime me battre, c'est ce qui me fait me sentir en vie et peu importe si cela vous parait bizarre.

Je continue de déambuler sans vraiment d'objectifs ou de cibles précises en tête. J'avance en jugeant les gens que je croise et elles me jugent également. Depuis le temps que je traîne dans ce quartier certain commencent à me connaitre et se disent que changer de trottoir ce n'est pas une si mauvaise idée. Un jour cette histoire finira mal mais il n'a pas l'air d'être encore arrivé.
Avoir une réputation....tss une autre chose que je déteste. Je suis une inconnu et je tiens à le rester, je ne veux absolument rien laisser à mon propos sur cette fichu île. Mais on dirait que c'est peine perdu, à vouloir se faire oublier à tout prix on fini par se faire connaitre. Quelle connerie !
Ushu lui ricane, il doit penser que même ici il est le roi, il est vraiment arrogant quand il veut. Au détour d'une ruelle j'aperçoit une forme étrange sur le sol. J’enflamme ma main pour mieux voir d'autant qu'il semble y régner un bordel pas possible.

"Qu'est-ce que...."

La forme au sol est une personne, elle n'a pas eu de chance. Encore une qui s'est faite avoir par ce mal vicieux qu'on nomme la violence. Pas de trace de lutte. Elle aurait donc été déposée ici pour la laisser mourir ??? Je m'approche un peu plus, elle semble dans un piteuse état étrangement il me semble la connaitre. On dirait une poupée désarticulée tellement elle est dans un sale état....et l'angle inquiétant de sa jambe n'aide pas. Des ailes de corbeaux...Attend....elle me dit quelqu'un mais impossible de mettre le doigts dessus. Xyan s'agite sur mon épaule, il n'aime pas la situation mais je ne peux pas la laisser comme ça.

"Xyan ! Envole toi et monte la garde. Préviens en cas de danger."

Je n'ai pas beaucoup de temps, aucun moyens pour la soigner et encore moins les méthodes à utiliser. Je suis dans la panade ! Réfléchie Narra réfléchie......Merde mais qu'est-ce que je peux faire ! Partir chercher de l'aide ? Non je ne peux pas la laisser seule, d'autant que je ne sais même pas depuis combien de temps elle est là. Je peux déjà remettre ses ailes en place. Ça je sais faire, j'ai du aller je ne sais combien de fois faire soigner Xyan pour une aile cassée, à force j'ai retenu comment on faisait. Mais elle semble dans un si piteuse état que j'ai l'impression que si je la bouge elle ne tiendra pas. Rhaaaaaaa et puis est-ce que c'est la même méthode pour sa jambe ? J'en sais rien ! Mais si je ne me dépêche pas ça ne servira à rien que je tente quoi que ce soit. Je vais commencer par ses ailes ce sera déjà ça de fait !

"T'en fait pas je vais te tirer de là.....Serre les dents ça va piquer un peu"

Tss bravo Narra bien jouée, c'est pas comme si elle était déjà en train de douiller hein. Bravo, toi et tes phrases à la con ! Tu ira loin comme ça. Au moment que j'approche mes mains ses ailes ça fait tilt dans ma tête ! Putain mais c'est la copine de Shan'o'lantern ! Mais qu'es-ce qu'elle fout ici ??? Merde plus tard les questions ! Faut pas que je traîne ici. heureusement ses ailes sont plus nettement plus grande que celle de Xyan ce qui me permet une meilleure manipulation. Elle gémie mais difficile de savoir si c'est à cause de la douleur de la remise en place ou si c'est à cause de la douleur dans son ensemble. Pour sa jambe je ne peux pas faire grand chose à par récupérer des débris pour une faire une atèle de fortune. Pour ce qui est des différentes blessures elle ne va pas aimer mais je n'ai que ça. J'enflamme un de mes index et l'applique sur chaque blessures pour les cautériser.

"Désolé...vraiment..."

J'ai fais ce que j'ai pu. De l'aide putain ! Me faut de l'aide, je ne peux pas la transporter comme ça et nous défendre en même temps au cas où si ceux qui lui ont fait ça reviennent pour vérifier si elle est bien morte.

Soudain j'entends le croassement de Xyan. Je me retourne prête en à découdre. Désole Zaakou, je ne serais pas de retour ce soir...

"QUI EST LA ?!"

Je suis énervée à cause de ma propre faiblesse à ne pas pouvoir l'aider alors ce n'est pas le moment de me faire chier ! Autour de moi la pression de l'air augmente, je suis prête à m’enflammer à tout moment alors si ce n'est pas pour m'aider que t'es là, CASSE TOI !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Invité ? Viens brûler avec moi en firebrick !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Spoiler:
 


Narra Thème:
 


Je vaux 6 066 300 € sur humain à vendre. Et vous ? Que valez-vous ?
avatar
II ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 415
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La mort n'attend pas l'autorisation pour entrer [LIBRE] Jeu 28 Juil - 19:47


Lever de rideau. Il fait nuit, dans les ruelles du Quartier Nord furète la silhouette en noir et blanc de Mino. Elle marche lentement, l'oeil un peu plus vitreux que d'habitude.

Je crois je suis un peu éméchée. Je savais que j'aurais pas dû accepter le dernier verre. Sacrée Julia, c'est que ça faisait un moment qu'on n'avait pas passé une soirée ensemble. En tous cas je la remercie, elle a pas fait la lourde, je peux rentrer chez moi. Même si j'ai bu, je suis vigilante. Comme d'habitude par là, je regarde n'importe où sauf là où il y a un autre être vivant, et je suis mon itinéraire tout tracé. J'ai juste envie de rentrer et de me coucher. Mais pour ça, je vais devoir marcher. J'espère que je vais pouvoir choper le dernier métro.
Mais ? C'est quoi, ça ? Un corbeau, comme ça, en pleine ville ?

Mino s'arrête, clignant des yeux. Elle se demande si elle n'a bu que de l'alcool, et l'animal croasse. Elle sursaute.

Bordel, il m'a fait flipper ce piaf.

- QUI EST LA ?!

QUI EST LA TARÉE QUI HURLE COMME CA ? Bon, Mino, tu vas pas faire la maline. J'hésite entre m'enfuir en courant et répondre. D'un côté, je suis vachement curieuse et je commence à oublier la notion de prudence grâce à la boisson. De l'autre, je sais pas qui c'est, dans cette ruelle, et on se croirait dans un film d'horreur. Mais je sais pas si j'arriverais à courir sans m'écraser par terre, ce qui serait quand même le summum du pathétique. J'avoue, je me sens un peu nulle mais j'ai peur. Je vois à peine ce qu'il se passe là d'où vient la voix.

Elle outrepasse la frontière dressée par le coreau

Bodasse, protège-moi.

- Eumh, j'm'appelleMino, 22 ans, fleuriste... Vous voulez savoir autre chos...

Oulah. Mais c'est quoi ça ? Quand je vous parlais de film d'horreur, j'avais pas tort. Je vais bientôt me découvrir des dons de médium. La nana par terre est en très, très sale état. Je me sens un peu nauséeuse, j'suis pas habituée à voir autant de sang. Ni des jambes former un angle pareil. Et on ose dire que sortir avec son frère, c'est dégueulasse.

- Il... Il s'est passé quoi ici ?! Vous êtes qui, vous ?!

J'aimerais bien me barrer en courant, pour le coup, mais mes jambes ont posé leur démission. Je crois que je tremble. Faut que je me reprenne. Mais je crois que reconnaître la personne par terre va pas m'aider.

- Eh ! c'est pas la Fujiwara, là ? Mio ?

On la voit partout en ce moment, je suis sûre que c'est elle. En tous cas, je sais pas quoi faire. Je suis pas médecin, moi. Je pourrai peut-être fournir les fleurs aux Fujiwara pour sa tombe, quand elle aura clamsé. Parce que c'est sûr que si on ne fait rien, c'est ce qui va se passer.

Mino sort de son sac la serviette qui lui sert à éponger ses cheveux et se jette aux côtés du corps.

- C'est où qu'elle saigne le plus ? Faut endiguer l'hémorragie et appeler quelqu'un !

Au final, je m'en fous, de qui c'est, l'autre. Si c'était l'agresseur, elle se serait barrée. Moi on m'accusera pas, j'ai un alibi pour la soirée. En tous cas, maintenant que je me suis foutue dans ce merdier, je peux faire une croix sur ma nuit de sommeil. J'espère pour la Fujiwara que l'autre sera plus dégourdie que moi.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La mort n'attend pas l'autorisation pour entrer [LIBRE] Ven 29 Juil - 9:45


Une voix. Il y a une voix à mes côtés. Je ne la reconnais pas. Mais aurai-je été capable de le faire si j'avais toutes mes capacités. Je ne le sais pas, je ne sais plus rien, je ressens juste. Et j'ai mal, si mal. Que fait-elle cette voix ? On dirait qu'elle a peur, mais de quoi ? Il y a t'il encore des Vangarsenn dans le coin ? Ça m'étonnerait. Ils m'ont laissé dans ce coin en espérant que personne ne me trouve, que je meure seule et que personne ne puisse les accuser. Tuer un chef de clan, même adverse, est pire qu'une déclaration de guerre. Et le Conseil refuse que nous entrions en guerre. Nous l'avons fait bien trop de fois pour nous le permettre. Et l'Histoire nous a montré à quel point c'était dévastateur. Même si nous, les Fujiwara, nous sommes montés sur le trône. On me parle, je ne comprends pas. Par contre, je comprends la douleur et cela me fait gémir à défaut de crier. Elle touche à mes ailes cette voix. Veut-elle m'achever ? Elle aurait raison, je soufrerai moins. Par contre, elle, serait accusée d'assassinat sur ma personne et avec ça, beaucoup d'ennuis en perspective.

Une douleur. Plus faible mais existante. J'ai mal. Je ne comprends pas cette douleur, pourquoi fait-elle si mal ? Je ne comprends pas, laisse moi mourir ! Ne me laisse pas souffrir inutilement, cela ne sert à rien. De toute manière, personne ne viendra me sauver ici. Qui le voudrait ? Dans le quartier Nord, entourée d'ennemis, jamais quelqu'un ne viendra me sauver. Jamais. Alors pourquoi est-elle là, cette voix ? Est-ce qu'elle m'aide ? Est-ce qu'elle me tue ? Bonne question. Je ne sais pas. Elle n'a pas l'air prête à m'achever mais peut-être se prépare t'elle. Je ne comprends plus. Je ne le veux plus. J'ai seulement mal. Mal partout.

Une autre voix. Encore. Vient-elle aider la première ou m'achever enfin ? Ça ne va pas mieux il me semble. Enfin, mon corps ne s'améliore pas. Par contre, j'ai l'impression d'avoir arrêter d'être une véritable fontaine. On a arrêté mon sang ? Je ne sais pas. Cela m'énerve de ne pas savoir. Pourtant, entendre ces voix, ça me donne envie de reprendre un peu la lutte. De leur demander de ne pas m'achever tout de suite. Alors je les laisse parler. Leur voix m'ancre dans le présent, me rappelle que je suis encore vivante, que je peux encore me battre. Se battre contre la vie, se battre contre la mort. C'est si paradoxale. Mais dans tous les cas, ça m'aide. Je crois que je ne pars pas grâce à elle. Enfin, je dois être dans une sorte de coma. Je ne sais pas. Par contre, une information fuse dans mon esprit et s'imprime en noir sur blanc sur ma rétine. Shane ne doit pas me voir dans cet état. Jamais. Cela le tuera avant moi. Il me faut le dire. Qu'importe qu'elles le connaissent ou pas, je ne peux pas courir le risque de détruire l'homme de ma vie.

- P-Pas.... Pré... Venir... Sha-Shane...

Tout est dit dans un râle. À moins que je ne l'ai pas dit. Je ne sais plus. Je ne ressens plus. Tout ce que j'espère, c'est qu'elles l'ont comprises ces voix. Si Shane est au courant, c'est la catastrophe. Or, on garde toujours la catastrophe secrète. Toujours.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Je parle en royalblue[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Plus Badass 2016 ▲ RP de 2016
avatar
IV ▲ Chef de Clan
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La mort n'attend pas l'autorisation pour entrer [LIBRE] Ven 29 Juil - 11:51

Une silhouette se découpe à l'entrée de la ruelle, plus démarche pas droite et curieuse de démarche assurée, droite et agressive. Comme je sais ça ? Ben suffit de la regarder. Je serais physionomiste je rajouterai également qu'elle n'a pas l'air très sûr d'elle comme silhouette. Mais je ne le suis pas (physionomiste, pas sûr de moi) donc je ne peux pas vraiment dire. Et puis si ça se trouve je me plante carrément et il y a plus urgent pour le moment.

"Eumh, j'm'appelle Mino, 22 ans, fleuriste... Vous voulez savoir autre chos..."

Hein ? Non mais pourquoi elle me donne son C.V, je ne lui ai rien demandée. Bon si, je lui ai demandée qui elle était mais c'était juste pour qu'elle se montre, simple question de circonstance quoi. Mais elle semble piger l'urgence ? Problème ? l'apparence ? de la situation dans laquelle je suis et par la force des choses dans laquelle elle viens de plonger elle même. Bref, je me secoue la tête pour effacer cette phrase hors sujet de ma mémoire.
En parlant de plonger ! Ushu, comme à son habitude calme et sérieux....non j'déconne, il est toujours aussi chiant et chieur, me fait remarquer que cette personne...enfin je vais vous laisser la surprise de l'entendre par vous même.

"Fouaaa hé dit lui se reculer parce que sinon ça mal finir pour elle."
"Tu vois pas que je suis occupée là ? J'ai mieux à faire que de t'écouter."
"Je voulais juste dire que question inflammabilité cette fille se pose avec autant de finesse qu'une voiture que s'écrase sur la vitrine d'un magasin de cloche."

Je ne comprend pas tout de suite, ce n'est qu'après qu'elle se soit rapprochée à demi paniquée par le corps (et sans doute parce qu'à a reconnu de qui il s'agissait) que je comprend. Non seulement elle semble de sortir de soirée vu l'odeur d'alcool mais en plus elle dégage une odeur que le feu aime très beaucoup. Heureusement j'en ai fini avec les plaies et éteins tout de suite mon index.
Elle se met à genou ou plutôt tombe sur ses genoux vu la vitesse à laquelle elle s'est précipitée sur nous, et sort une serviette.

"C'est où qu'elle saigne le plus ? Faut endiguer l'hémorragie et appeler quelqu'un !"

Bon elle semble être là pour m'aider ce qui va me facilité la tâche, du moins tant qu'elle s'avère utile. Pour ce qui est de la serviette elle va servir mais pour pour les plaies et tu risque probablement de devoir lui dire adieu vu l'usage que je compte en faire.

"Je me suis déjà occupée de ça. Appeler quelqu'un ? Bonne idée tu connais quelqu'un d'assez courageux ou stupide pour venir à cette heure ? Et je n'ai pas de téléphone....Par contre ta serviette j'en ai besoin faut faire un truc pour sa jambe avant qu'elle soit bonne pour une amputation."

Je lui prend donc la serviette et rassemble quelque tige de bois, entrailles d'une possible palette décédée depuis bien longtemps, et m'applique à remettre cette fichu jambe en place.

"Tu peux m'aider ? Je ne vais pas y arriver toute seule."

Ça s'avère finalement moins compliqué qu'une aile mais ça doit être tout aussi douloureux. Opération sans anesthésie, mon corps frissonne en repensant à ça.....je dois être une des seule personnes ici à comprendre ce qu'on peut ressentir question douleur. Et non je ne suis pas médecins mais je vous rappelle que j'ai beaucoup lu et que je survis par moi même depuis longtemps alors j'ai quand même appris quelque petite choses utile.
Pour le reste ce n'est plus de mon ressort, je n'ai aucun moyen de savoir si elle fait une hémorragie interne au niveau de ses jambes. Mais elle est plus ou moins transportable, je vérifie sa nuque pour m'en assurer quand je l'entend tenter d'articuler misérablement deux trois mots.

"P-Pas.... Pré... Venir... Sha-Shane..."

J'avais vu juste, c'était bien la copine de Shane. Et dire que j'ai songé à envoyer Xyan le prévenir mais si je l'avais fait je n'aurais eu personne pour assurer mes arrières. Quelque part ce n'est pas une mauvaise idée de ne pas le prévenir. Question émotions ce gars s'impose et si on le préviens il risque de faire une crise cardiaque dans sa chambre en l'apprenant. Elle a l'air à demi-consciente, du coup je ne sais pas si elle entend ce qu'on lui dit. Je ne sais pas pourquoi mais j'ai une subite envie de la secouer, tout à l'heure j'ai parlée de combat ben c'est un bon exemple. J'ai envie de la secouer pour la forcer à se battre mais je ne le fais pas. Je l'aurais achevée et tout ce que j'ai fais n'aurais servis à rien.

"Je pense qu'elle est transportable. Tu sais où on peut l'amener ? Je ne pense pas que les secours vont s'aventurer ici à une heure pareil."

C'est le mieux à faire je pense. Aller dans un endroit un peu plus fréquentable et appeler les secours de la bas. Faudrait que Mino la porte pour que je puisse m'occuper de ce que je sais faire. Tabasser les mauvaises rencontre !

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Invité ? Viens brûler avec moi en firebrick !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Spoiler:
 


Narra Thème:
 


Je vaux 6 066 300 € sur humain à vendre. Et vous ? Que valez-vous ?
avatar
II ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 415
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La mort n'attend pas l'autorisation pour entrer [LIBRE] Ven 29 Juil - 20:01


Je stresse. Oh grand dieu que je stresse. Je sais plus où me mettre, je sais plus quoi faire. En plus mes fringues me collent à la peau, c'est très désagréable - avec l'émotion, je deviens une fontaine à essence. En tous cas, c'est sûr, j'ai dessaoulé. Merci mademoiselle Fujiwara.

- Je me suis déjà occupée de ça. Appeler quelqu'un ? Bonne idée tu connais quelqu'un d'assez courageux ou stupide pour venir à cette heure ? Et je n'ai pas de téléphone....Par contre ta serviette j'en ai besoin faut faire un truc pour sa jambe avant qu'elle soit bonne pour une amputation.

Mais... Alors là je reste bouche bée. J'aime pas du tout le ton qu'elle prend. Et puis moi, du con, j'existe. Un téléphone, j'en ai un, je vis au XXI siècle, contrairement à certains. Je crois qu'avec la panique, j'me vexe encore plus facilement. Allez, tiens, prends-la ma serviette, fais-en ce que tu veux. En tous cas, j'hallucine. C'est une cheffe de clan. N'importe quel médecin se déplacerait de l'autre bout de l'île pour lui donner du sirop contre la toux, elle la tire d'où, son argumentation ?

L'inconnue va chercher les restes d'une cagette éventrée. Pendant ce temps-là, Mino essore ses cheveux. Sur le sol se dessine une grande flaque sombre, elle essuie ses mains noircies sur ses vêtements.

Bon, elle lui fait une attèle. Okay. Moi j'aurais pas osé, ça doit être en morceaux là-dedans. Je souhaite bonne chance à celui qui devra raccommoder tout ça. J'espère pour la Fujiwara que sa jambe fonctionnera toujours après ça. Roh mais beurk. Je suis dans le mal. Y a du sang partout, et puis en plus de l'émotion, là, c'est trop pour moi. Je vais vomir.

- Tu peux m'aider ? Je ne vais pas y arriver toute seule.

Je sais pas ce que je peux faire à part le soutien moral, alors j'aide comme je peux. C'est qu'elle me fait de la peine, à gémir comme ça, cette Mio. C'est bizarre, elle a l'air si misérable maintenant. Dans les journaux, elle était tellement digne, le type de fille avec lequel tu déconnes pas. C'est le genre de personne pour lequel j'ai du respect. En plus elle est tellement jeune, à sa place, j'assumerais pas d'avoir toutes ces responsabilités. Dire que je suis plus vieille et que je flippe de m'occuper d'une simple boutique.

Mino esquisse un geste vers la blessée, quelque chose de rassurant, comme lui passer la main dans les cheveux

Habituellement, j'aurais jamais osé toucher des cheveux aussi blancs avec mes mains sales. Mais d'autres se sont occupés de la noircir - et de la rougir - avant moi, cette chevelure si claire.

- P-Pas.... Pré... Venir... Sha-Shane...

Sha-shane ? Aucune idée de qui c'est. T'inquiète Mio, pas de risque de gaffer pour moi.

Mino jette un coup d'oeil à la jeune femme, dans l'espoir d'un éclaircissement.

Bon, pas causante, la doctoresse des rues. J'aime mieux ça, le peu de fois où elle a ouvert la bouche, ça m'a pas plu.

- Je pense qu'elle est transportable. Tu sais où on peut l'amener ? Je ne pense pas que les secours vont s'aventurer ici à une heure pareil.

Bon, c'est pas tout ça, mais elle a cru qu'on était en temps de guerre. Ouais, ce quartier craint, mais on a une vie entre les mains. Une vie importante. On va pas jouer les héros. Elle veut quoi, qu'on la cache dans une cave jusqu'à ce qu'elle soit guérie ? Bah dis donc, heureusement que je suis arrivée, finalement. La Fujiwara, elle aurait fini dans les bois soignée par des décoctions à base d'orties.

Mino se relève, elle tente de se donner un peu de contenance alors qu'elle fait face à l'inconnue. Ses cheveux dégoulinent.

- Ouais je sais où on pourrait l'amener. À l'hôpital. Une ambulance viendrait sûrement pas pour toi ou moi, mais pour Mio Fujiwara, les médecins vont se battre. Celui qui la soignera, c'est un sacré paquet de fric qu'il va se ramasser.

En plus, j'aurais jamais osé la transporter. Je vais pas lui laisser le temps de répliquer, j'ai déjà tapé le numéro et le téléphone contre l'oreille. Une fois toutes les coordonnées données - la personne que j'ai eu au téléphone était en panique - on peut même plus parler de soulagement. La situation ne nous appartenait plus maintenant ; des professionnels allaient venir la chercher et avec un peu de chance, ce sera pas trop tard.

Elle s'était retournée pour parler dans le combiné, et en revient maintenant à la jeune femme.

- Ils seront là dans moins de dix minutes.

Pas besoin de discuter plus longtemps.

Mino s'assoit à côté de la blessée, les yeux fixés sur elle comme si c'était la première qu'elle la voyait.

Elle était super belle, sur les photos.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La mort n'attend pas l'autorisation pour entrer [LIBRE] Mar 2 Aoû - 12:37


On reparle. Encore une fois, je ne comprends pas ce qui est dit. C'est juste un son diffus qui se glisse dans mes oreilles sans me laisser le temps que capter des brides de mots. Parle-t'on de Shane ? L'avait-on déjà prévenu ? Je n'espère pas, cela me rendrait extrêmement triste et lui, ce serait pire. Comment pourrait-il endiguer sa souffrance que de me voir à terre, telle une poupée de chiffon qu'on a jeté après l'avoir trop usé. Il me verra peut-être à l'hôpital, quand on m'aura soigné. De toute manière je ne doute pas qu'on me déléguera les meilleurs médecins dont le pouvoir les aident grandement. Je ressortirais comme neuve, parfaite. Mais si l'hôpital vient, ça veut dire que c'est les Gemini, ils ont sûrement dû prévenir un ou deux membres de mon clan, certainement des Yoshida, ce sont les plus dévoués pour moi. C'est mignon je trouve.

À côté de moi, une voix s'élève, un peu plus forte. Se fâche-t'elle ? C'est pas très malin à côté d'une blessée. Enfin, moi je m'en fous de toute manière, à part la douleur et le froid, je ne ressens rien. Mais si elles se disputent à cause de moi, là c'est un peu con. Peut-être que l'une veut absolument me sauver tandis que l'autre ne croit pas à ma survie et veut vendre mes organes au marché noir. Des organes de Mio Fujiwara, ça doit se vendre comme des petits pains ça, comme toujours. Personnellement, je serais plus en faveur de la première voix. L'hôpital c'est la meilleure des solutions et je ne compte pas mourir. Plus maintenant. Donc j'espère que c'est la première qui a parlé et qui a gagné. De toute ma manière, un petit son très léger me fait penser que l'une des personnes est au téléphone. On appelle les secours ? Ce serait admirable de leur part. Je ne veux pas mourir dans une ruelle sombre. Ça ferait trop glauque.

Et puis, même, je ne veux pas mourir et quitter tous ceux que j'aime. J'en ai perdu beaucoup trop et ça a commencé dès ma naissance. Ma mère qui s'est enfuie. Au départ je l'aimais d'amour, comme un bébé aime sa génitrice, celle qui lui a donné la vie, puis elle est partie. Plus de maman. Ensuite, mes frères sont partis l'un après l'autre jusqu'à Mitsuki qui s'est fait tué par ses connards de Vangarsenn. Puis, il y a eu mon père, suivi, quelques années plus tard, de Masayuki. Cette fois, je refuse de perdre Shane, je refuse de perdre mes amis, je refuse de perdre ma vie. Pourquoi accepterais-je sans broncher ? Ce n'est pourtant pas mon genre. Mes réflexions sont longues, très longues et très vite, j'entends un bruit qui peut s'apparenter à un crissement de pneus. Une voiture est arrivée. De nouvelles voix, relativement angoissées et rapides, parlent en même temps. Sûrement les secours. On me bouge un peu pour me poser sur une chose plus douce que le sol de béton. Ce doit être un brancard. On me parle, on essaie de me rassurer, de m'obliger à m'accrocher à la vie. Mais t'inquiète pas, j'y suis déjà accrochée, j'y suis même harnacher. Alors moi je vous laisse vous débrouiller, j'essaie juste de rester en vie jusqu'à l'hôpital. On me plaque un truc sur le nez et de suite, l'air rentre mieux. Oh, ça fait tellement du bien. J'avais déjà oublié comment l'air était si bon. Quelle étrangeté.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Je parle en royalblue[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Plus Badass 2016 ▲ RP de 2016
avatar
IV ▲ Chef de Clan
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La mort n'attend pas l'autorisation pour entrer [LIBRE] Mar 2 Aoû - 14:41

Oui je sais je débarque. Pas de téléphone et je veux tous faire par moi même. Et alors ? Depuis que je suis gamine j'ai appris à tout faire par moi même. je vous l'ai déjà dit, je combats avant tout pour moi. Je ne me soucie pas des autres ni de la vie de l'île, je suis tellement déphasée avec celle-ci que j'ignore jusqu'à son fonctionnement même. Je sais vaguement que les gens qui gouvernent l'île sont des clans qui, à ce titre, peuvent faire ce qu'ils veulent.
Quoi, je résume grossièrement ? Oui ! Je n'ai pas été élevée pour faire de la politique, mais pour le combat. Même si j’essaye de changer il y a encore un tas de trucs que j'ignore et quand je veux m'y intéresser je fini irrémédiablement par abandonner et passer à autre chose. Alors oui je débarque et je vous emmerde !
Bon aller calme toi, tu as plus urgent à faire que tenter d'imaginer à quoi peut penser la fille qui m'a rejoint.

"Ouais je sais où on pourrait l'amener. À l'hôpital. Une ambulance viendrait sûrement pas pour toi ou moi, mais pour Mio Fujiwara, les médecins vont se battre. Celui qui la soignera, c'est un sacré paquet de fric qu'il va se ramasser."

Ça. Personne ne se déplacera pour moi, ce n'est pas comme si j'étais utile à ce monde de toute façon. Et voila encore une bande de vautour attiré par l'argent plus que par le fait de sauver quelqu'un. L'argent, la reconnaissance, le pouvoir. Mais allez crever vous ne valez pas mieux que la nature et vous vous croyez supérieur !?
Je soupire pour me calmer mentalement, l’hôpital. C'est sans doute le meilleur endroit pour elle mais pas pour moi. Tant pis, il va falloir prendre sur soit et c'est le mieux à faire si, elle est si connu que ça (pour rappel ce qui est connu je ne le connais pas). Mino sort son téléphone de sa poche et appelle les fameux secours. Les dès sont jetés maintenant. Je n'entend pas la conversation, je me concentre plus sur Mio et les environs. Je ne pense pas que nous soyons en danger mais, je préfère rester sur mes gardes, un retournement de situation est si vite arrivé dans un coin comme celui là. Je l'a voit revenir vers nous, elle avait terminée.

"Ils seront là dans moins de dix minutes."

J'acquiesce et siffle Xyan, il n'avait plus besoin de rester là haut. Nous voila trois à veiller une morte en sursis enfin sauf s'ils arrivent à temps. Joli tableau hein ?
Je m'adosse contre le mur en face de Mino, je peux enfin respirer et je pense à un autre que j'aurais dû faire dès le départ. Réchauffer, mais bon j'avais plus urgent qu'allumer un feu. Ce que je peux faire maintenant, de toute façon nous n'avons pas grand-chose à faire hormis attendre l'arrivée des bataillons de toubib armé de leur scalpel et protégé par une horde de gros bras décidé à avoir le fin mot de l'histoire. Je vais avoir du mal à résister à l'envie d'en cramer un ou deux mais j'ai dit que je vais devoir prendre sur moi.
J'allume donc l'une de mes mains et la pose sur le sol suffisamment loin de Mio pour ne pas la brûler, mais suffisamment près pour la réchauffer. Par contre qu'ils se dépêchent parce que ça fatigue de maintenir mon pouvoir aussi longtemps sans rien faire.

"Merci du coup de main au fait. Etant habituée à tout faire toute seule je ne pense pas à certaine choses. Je m'appelle Narra au fait."

Elle m'a aidée c'est bien le moins que je puisse faire de me présenter. D'autant que je sais qui elle est et qu'elle ne sais pas qui je suis. Je pense aussi qu'elle doit s'en foutre un peu mais pas grave je m'en fiche aussi. Les présentations faite je me prépare à devoir mettre les pieds en territoire ennemi. Mes réactions sont moins pires qu'avant, car je bosse à remédier à cette peur mais je n'en suis pas guérie pour autant.
Soudain, j'entends des bruits de véhicules et une sirène. Des lumières clignotante nous signale que les secours sont enfin arrivé. Je me lève, Xyan sur l'épaule alors j'entends des claquements de portières et des bruits de pas précipité. C'est la panique et va falloir qu'on affronte ça. Tout le monde parle en même temps et me vrille la tête j'ai envie de gueuler pour qu'ils la bouclent mais j'ai trop la flemme. J'agite mon bras en feu histoire qu'ils se calment un peu quand même et que je puisse en placer une. Bon les gros bras ne semblent pas vraiment le prend bien, mais tant pis. Et si j'étais une ennemis j'aurais filée depuis bien longtemps en la laissant crevée. Je fais donc au plus vite alors que la horde d'uniforme blanc commence à embarquer Mio sur un brancard.

"Elle a ses ailes et une jambe cassée. J'ai remis ça en place ainsi que fermer ses blessures mais pour le reste je ne sais pas. Je l'ai trouvée comme ça."

La première partie de ma phrase était pour les ambulancier. L'autre pour les gros bras. Mio est transportée à bord de l'ambulance qui s'en va à toute vitesse. J'éteins ma main, il y a maintenant assez de lumière et ce n'est plus utile de la laisser allumée. La voiture noire s'apprête aussi à partir, minute ! Vous n'allez pas partir sans moi ! J'y suis, j'y reste tant que cette affaire n'est pas finie ! S'ils pensaient me retrouvez plus tard pour me poser des questions ils avaient tort ! Je me demande quand même ce qu'elle faisait seule sans ces deux-là. Si ce sont des gardes du corps comme ils ont l'air d'être pourquoi ils s'étaient pas avec elle ?

"Attendez ! Emmenez moi avec vous s'il vous plait ! Je veux rester jusqu'à ce que la situation soit réglée."

Ils se concertent du regard puis me font signe de monter. Je regarde Mino tout en prévenant le chauffeur de mettre la clim à fond s'ils ne veulent pas crever de chaud. Ben oui mon aura est toujours là....ELLE !

"Tu viens ou tu préfère rentrer chez toi ?"

A elle de décider.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Invité ? Viens brûler avec moi en firebrick !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Spoiler:
 


Narra Thème:
 


Je vaux 6 066 300 € sur humain à vendre. Et vous ? Que valez-vous ?
avatar
II ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 415
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La mort n'attend pas l'autorisation pour entrer [LIBRE] Mar 2 Aoû - 16:43


Mino observe avec un brin d'appréhension la main enflammée. Cependant, elle ne bouge pas.


Je vais me tenir à distance, hein. Mais elle a pas tort, il fait super froid. Je m'en étais pas rendue compte avant, mais maintenant que les émotions redescendent, je sens mes doigts qui commencent à se raidir. Et être trempée, ça aide pas. Dans mon sac, je crois que j'ai pris châle... ah ! Le voilà. Tout de même, j'aurais donné n'importe quoi pour pouvoir envelopper ces fichus cheveux dans une serviette. Non, Mino, n'y pense pas, tu vas commencer à regretter de l'avoir donnée. C'était pour la bonne cause.

- Merci du coup de main au fait. Etant habituée à tout faire toute seule je ne pense pas à certaine choses. Je m'appelle Narra au fait.

Mino hoche la tête et tente un bref sourire courtois.



Narra, c'est pas commun comme nom. Je retiens. En même temps, je vais avoir du mal à l'oublier, avec son corbeau sur l'épaule - comment elle a fait pour l'apprivoiser ? Ca a un côté badass, quand même. J'ai pas fait grand-chose, mais elle me remercie quand même, alors je m'adoucis un peu. J'aurais pu lui répondre, mais je suis crevée, et je saurais pas quoi lui dire. Si on engage la conversation, on sera coupées dans quelques minutes, ça sert à rien.

Le regard de la jeune femme se déporte sur le corps mutilé qui git au sol. Difficile de croire que peut-être deux heures auparavant, Mio Fujiwara était encore capable de se tenir debout et respirer comme n'importe qui.


Je m'demande bien si elle nous entend, tiens.
Des sirènes ? Déjà ? C'est du rapide. Ils tiennent leurs promesses, les ambulanciers.

Elle imite Narra, se relevant alors que déboule quinzaine de personnes dans la ruelle.


Oulah, c'est la panique. Je sais pas trop où est ma place dans ce merdier. Contre le mur, c'est parfait. On va attendre, et voir ce qu'il se passe. Bon, y a pas de secret : ils vont emmener Mio et puis la nuit sera aussi calme qu'avant. Ah, on dirait que Narra en a décidé autrement.

Mino, par instinct, se plaque contre le mur derrière en voyant les flammes sur les bras de la jeune femme s'agiter.

T'es peut-être pas un mauvais bougre, mais niveau pouvoirs, on n'est pas compatibles ma p'tiote. Elle me fait flipper. Si la moindre flammèche se détache de son feu de camp mobile, là, je me barre en courant. J'ai fait une bonne action aujourd'hui, c'est pas pour finir immolée par le feu. Elle crie des trucs mais j'écoute pas. Eteins ça je t'en supplie !

C'est comme si elle avait lu dans ses pensées. le feu éteint, Mino respire mieux.

Oh, l'ambulance est déjà partie. Tant mieux, Mio sera bientôt dans un lit d'hôpital et moi, dans le mien. Où est passée l'autre ?

- Tu viens ou tu préfères rentrer chez toi ?

Me trouver collée à elle dans un espace réduit, ça m'angoisserait. Imaginez qu'elle contrôle pas son chalumeau, là. Elle compte faire quoi ? Veiller la Fujiwara ? Pas besoin d'être deux pour faire ça. Puis sans se mentir, elle a l'air d'avoir plus les épaules pour ce genre de boulot. Qu'est-ce que je vais lui dire, moi, à son réveil ? "Ca fait bizarre de vous voir en vrai" ?

- Non, je vais rentrer chez moi, merci. J'oserais pas cradinguer une belle voiture comme celle-là.

Pour appuyer ses dires, Mino essore de nouveau ses cheveux dégoulinants. Elle adresse à Narra un salut de la tête.


- J'te souhaite bon courage pour la suite !

Allez, direction la maison. J'ai du trajet. Mais c'est pas grave.
Finalement, j'ai pas sommeil.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La mort n'attend pas l'autorisation pour entrer [LIBRE] Mar 2 Aoû - 19:58


Autour de moi, il y a de nouvelles voies. Elles s'activent dans tous les sens. Sûrement des infirmiers. On a dû appeler l'ambulance et me voilà avec eux. Tant mieux, comme ça, j'ai une chance de vivre. Je me demande bien qui m'a sauvé, il faudrait que je le remercie. Peut-être que Takao et Takumi le feront à ma place. Ils ont certainement dû le faire. Et ils doivent certainement s'en vouloir. Après tout, ils n'étaient pas mes côtés alors qu'ils sont entraînés depuis leur tendre enfance à me protéger. Quand j'avais un an, ils en avaient déjà 13. Ils ont grandi avec moi et sont devenus puissants avec moi. C'est eux qui m'entrainaient, petite, lorsque mon père et Masayuki n'étaient pas là. Je suis certaine qu'ils n'ont jamais pensé un seul instant devenir les gardes du corps d'une chef de clan. Ils pensaient certainement que j'allais hériter du tatouage de la branche secondaire et me taire, sans un bruit. Mais heureusement pour moi, je n'ai pas été écrasée par mes frères, au contraire, et je me suis hissée jusqu'à la branche principale. Comme une grande. Comme une Fujiwara.

Je serais restée chez les secondaires, ma vie n'aurait pas été la même. Dans de nombreux clans, la branche seconde est critiquée et rabaissée. Après tout, ce ne sont que des gens portant le nom du clan mais qui n'auront jamais accès au pouvoir. Des oubliés, des effacés. Sur ça, je ne peux pas y changer grand chose. Alors je laisse faire, car même en tant que cheffe, je ne peux pas tout changer. Il me faudrait une aide extérieure. Un Shane par exemple, avec sa candeur si adorable.

Encore une fois, on me transporte. Très vite, je me retrouve à plonger dans un sommeil comateux. On m'a plongé dedans, ça signifie que je vais survivre.
~~~~~~~~~~~~

Leur cheffe était désormais entre les mains des médecins. Takumi et Takao, accompagnés de Narra, avaient couru derrière le brancard, souhaitant accompagner la blessée le plus longtemps possible. Les voilà, désormais, arrêtés devant la porte du service des urgences. Impossible d'entrer pour eux, il leur faudrait attendre le déplacement de la Fujiwara. Alors, ils s'assirent. Les deux gardes du corps en étaient malades de savoir leur protégée entre la vie et la mort. Ils auraient dû être là, ne pas écouter ses ordres et la suivre jusqu'au repère des Vangarsenn. Jamais ils ne se le pardonneraient si elle ne survivait pas. De toute manière, jamais le clan leur pardonnerait. Ils devront garder cette histoire secrète. Seuls eux, la police du clan et la Commandante seront au courant de cette histoire. Ils se tournèrent comme un seul homme vers la jeune fille qui les avait accompagné. Il fallait qu'elle garde le silence.

Takao se leva. Sa carrure était très impressionnante car il était musclé mais fin. Ce n'était pas une armoire à glace mais la prestance qu'il dégageait faisait comprendre à ses adversaires qu'il ne valait mieux pas le chercher. Plutôt beau gosse dans le genre brun ténébreux, il s'approcha de la jeune Narra et passa une main dans ses cheveux, l'air passablement gêné.

- Je m'excuse pour notre cheffe de ce que vous avez dû voir et gérer. C'est une situation assez délicate, vous comprenez. Il ne vaudrait mieux pas que cela s'ébruite. Cela en va de la réputation de notre clan et de sa cheffe.

Sortant de sa poche un porte-feuille, il attrapa une paire de gros billets qui permettrait à n'importe quelle personne de montrer une petite affaire. Petite tout de même. Il n'allait tout de même pas lui donner sa fortune.

- J'espère que vous prenez bien en compte le fait que nous aillons besoin de votre collaboration et de votre silence. C'est essentiel.

À ses côtés se matérialisa Takumi. Le parfait opposé du premier niveau carrure. Armoire a glace dont le visage démontrait qu'il était plutôt doué dans les combats à plusieurs, le crâne rasé et couvert de tatouages. Ils jouaient généralement au bon et mauvais flic tout les deux et jamais Takumi n'endossait le rôle du gentil.

- De toute manière, il vaut mieux pour toi que tu te taises. Il nous sera très facile de te retrouver si la moindre information s'échappe et à ce moment là, tu peux dire adieu à tout ce que tu tiens. Autant les personnes que les rêves ou ton corps. Tu as beau maîtriser le feu, tu ne pourras absolument rien contre nous.

Le sourire carnassier qu'il lui offrit aurait donné envie à n'importe quel individu d'aller se cacher dans les jupons de sa mère pour uriner dans sa culotte. Les deux Fujiwara n'étaient pas des tendres et même si la demoiselle semblait légèrement à sang chaud, ils savaient se défendre contre tout type de pouvoirs. Les cicatrices couvrants leur corps sous leur costume en était la preuve.

Après l'approbation de la nymphe, ils la quittèrent pour retrouver leur poste de surveillance. La présence de la cheffe de clan ici devait rester confidentielle. Seul le personnel s'occupant de Mio devait être au courant. Et évidement, ils seraient dans l'obligation de prévenir le petit-ami de la Fujiwara lorsqu'elle irait mieux. Cela ne les m'étaient pas en joie bien qu'ils ne détestaient pas le jeune garçon. Mais les larmes faisaient rarement leur bonheur et ce Danson semblait en regorger. D'ailleurs, il leur faudrait aussi retrouver l'autre fille. Logiquement, elle se tairait le temps que Mio se remette. Celle-ci voudrait certainement voir cette fille mystère qui l'avait sauvé et appelé l'ambulance.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Je parle en royalblue[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Plus Badass 2016 ▲ RP de 2016
avatar
IV ▲ Chef de Clan
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 350
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La mort n'attend pas l'autorisation pour entrer [LIBRE] Mar 2 Aoû - 23:19

Finalement, elle ne vient pas et se contente de me souhaiter bon courage en essorant ses cheveux qui dégoulinent d'un liquide que je juge être du carburant au vu de l'odeur que j'ai sentie tout à l'heure. Je la salue d'un signe de la main et monte à bord de la voiture qui s'empresse de foncer à toute allure direction l'hôpital. Le conducteur et son acolyte ne décrochèrent pas un mot du voyage, ce qui m'arrange parce que le voyage va être très court et il faut que je me prépare mentalement à la suite.
Aller Narra, j'ai dit que j'irais jusqu'au bout donc je le ferais ! J'ai juste à me concentrer sur ce qui est devant moi et pas sur ce qui est autour de moi. En effet le voyage fût très rapide, l'avantage d'une nuit avancée et de l'absence quasiment total de voiture.


Hôpital, peur, danger.

La voiture fini par s’arrêter derrière l'ambulance et les deux sortent avant moi.

Danger, fuit, Survie.

Il me faut un peu plus de temps pour sortir car, j'ai les jambes en coton, je me fais violence et me dépêche de rejoindre les deux hommes de Mio qui sont déjà partis devant.

Tenir, je dois tenir. Fuite, danger, douleur.

Nous suivons le brancard pendant un moment jusqu'à ce que les portes des urgences nous empêchent d'aller plus loin.

J'ai réussir à tenir jusque là, il ne faut pas que je flanche, pas tout de suite. Reste pas là, Mort, souvenirs.

Je commence à avoir des tremblements dans les bras. Non, pas maintenant. Pas maintenant, je n'ai pas fini. Fichu phobie fout moi la paix. Pour tenter de me détendre je branche mes écouteurs et lance ma musique. Je ferme les yeux pour offrir quelque seconde de paix à mon esprit et quand je les rouvrent les deux gardes du corps s'était rapproché. Fini la paix le premier, le moins massif des deux semblaient assez embêté avec sa main dans ses cheveux.

"Je m'excuse pour notre cheffe de ce que vous avez dû voir et gérer. C'est une situation assez délicate, vous comprenez. Il ne vaudrait mieux pas que cela s'ébruite. Cela en va de la réputation de notre clan et de sa cheffe."
"...vous en faite pas. J'ai fais ce que j'avais.....à faire."

Comme si j'allais parler. Et puis à qui irais-je le répéter. Personne ne me croirait si je racontais que j'ai sauvé la peau de Mio. De toute façon personne ne me pense capable d'aider quelqu'un. Pour le moment j'étais bien trop occupée à tenter de calmer ma crise pour me concentrer sur les deux gorilles de Mio. Tout ce que j'ai pu voir c'est qu'ils semblaient bien connaitre leur boulot. A priori ils n'ont pas de questions à me poser, finalement j'ai peut-être exagérée tout à l'heure.
Et c'est là que je le vis sortir son porte-feuille et en sortir une liasse de billet.

Tuer, meurtre, sang.

"J'espère que vous prenez bien en compte le fait que nous aillons besoin de votre collaboration et de votre silence. C'est essentiel."

Violence, Battre, FRAPPE LE !

Il.....je rêve pas là......il est en train de vouloir...acheter mon silence. J'y crois pas ! Il ose vouloir acheter mon silence ! Je le regarde d'un oeil mauvais et envoie valdinguer la liasse. Comment ose t-il ? On ne m'achète pas ! Hors de question ! Ma crise alimente ma colère, je ne suis pas bien et il me propose de l'argent contre mon silence. Non...Je ne suis pas bien. Vraiment pas bien.

TUER ! EXPLOSE LE ! Caaaaaalcineeeeeeeer !

Je tente de me calmer en respirant profondément. Si y'a bien un endroit où je ne veux pas craquer c'est ici, dans cette anti-chambre de l'enfer. Je ne veux pas tout gâcher mais tentative de corruption me répugne. Ces gens sont tout ce que je déteste dans ce monde. Étouffer, manipuler, éliminer. Ils ne connaissent que ça.

Haine, mort, violence.

"Gardez......Gardez le votre sale argent. J'ai dit que je ne dirais rien..."
De toute manière, il vaut mieux pour toi que tu te taises. Il nous sera très facile de te retrouver si la moindre information s'échappe et à ce moment là, tu peux dire adieu à tout ce que tu tiens. Autant les personnes que les rêves ou ton corps. Tu as beau maîtriser le feu, tu ne pourras absolument rien contre nous.

TUE LE ! TUE LE ! BRÛLE LE !

Voilà l'autre qui s'y met, relevant la tête pour l'observer je ne vois qu'un masque de démon. Ce masque et ces menaces. Il tente de m'intimider. Perdu ! Ma colère alimente ma rage, je n'ai pas explosée et Ushu n'attends que la première faille pour s'y engouffrer. Je ne lui laisserai pas cette chance. Je me force à soutenir son regard, ces menaces sont vide de sens dans ma tête. Un sourire moqueur se dessine sur mon visage.....ça doit être assez malsain vu le regard que je dois offrir. Heureusement qu'il n'y a pas de glace dans les parages parce que sinon je pense que j'aurais peur de mon propre reflet.

"Tss. Mon corps est mort depuis longtemps, en même temps que mes rêves. Je n'ai que ma solitude alors bonne chance."

J'exagère un peu mais, je ne ment pas pour autant. Ce corps n'est plus le mien. En tout cas je ne le considère plus comme le mien. Trop de changements, de souffrances et de modifications. Les seules personnes auxquelles je tiens pour le moment c'est Xyan.....et peut-être quelqu'un d'autre, mais de ce côté je n'ai toujours pas mis d'ordres dans mes sentiments. Ils finirent par me lâcher pour retourner surveiller les portes. Je remets mes écouteurs et relance ma musique. Du calme, il me faut du calme. Du calme et de la paix. Je part donc à la rencontre de mes chansons qui m'emportent loin de cet endroit. Quand elle sera réveillée j'irai la voir. C'est le moins que je puisse faire. La voir et lui rendre visite de temps en temps. Oui je vais faire ça. Si Shane le veut je viendrai avec lui, mais je préfère les laisser entre eux. Enfin.....on verra comment ça évolue. Elle vivra, ce n'est pas une lâche.

Mes yeux se ferment, lourd...la musique continu, la vie continue. Demain sera un autre jour.





Quelle journée...

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Invité ? Viens brûler avec moi en firebrick !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Spoiler:
 


Narra Thème:
 


Je vaux 6 066 300 € sur humain à vendre. Et vous ? Que valez-vous ?
avatar
II ▲ Elève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 415
Revenir en haut Aller en bas
La mort n'attend pas l'autorisation pour entrer [LIBRE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demande d'autorisation pour créer un PV.
» La mort est une dette que chacun ne peut payer qu'une fois. Ou pas ? [pv Grundy]
» Le légionnaire à tête de mort exclu de l’armée pour «désertion».
» [morts vivants] WIP de fond de tiroir
» Une table pour...deux? [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
HORS RP
 :: Poubelle :: Rps terminés
-
Sauter vers: