Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
5 Eleves ▲ 147 Pt ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 156 Pt ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
6 Eleves ▲ 82 Pt ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
7 Eleves ▲ 219 Pt ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
7 Eleves ▲ 187 Pt ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
10 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
5 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
  
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

Viens m'aider je te dis [KRISTAL]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Viens m'aider je te dis [KRISTAL] Ven 22 Juil - 17:51


Avec un petit soupir de bonheur, je me blottie un peu plus contre Alexei tandis que le soleil commence à percer la barrière des rideaux. Cela fait longtemps que nous ne nous sommes pas retrouvés seuls. Il m'a manqué. Alors je reste contre lui quelques instants encore avant de me résoudre à me lever. Mon ventre réclame sa dose de sucre du matin, si je ne bouge pas maintenant je vais le réveiller avec mes gargouillements. Et y a plus sexy comme réveil. J'enfile une chemise de nuit avant de gagner la cuisine pour me préparer un café. Allez Miranda, il faut se réveiller.

Après deux croissants trempés dans ma tasse de café, je retourne dans la chambre, réveiller mon bel endormi. Je le secoue doucement et, à sa grimace, je m'inquiète. D'un geste précis, je retire la couverture et dévoile le massacre. Cette fois-ci, heureusement pour lui, ce n'est que le dos de toucher. Par contre il est bien touché. Diverses brûlures en forme de mains couvrent sa peau, me faisant sentir coupable. Pourquoi suis-je encore incapable de le maitriser dans ses moments-là ? Cela ne devrait plus arriver. Surtout que je suis professeur de Dons. Est-ce logique que je perde encore le contrôle lorsque je suis submergée d'émotions ? Je m'excuse, les larmes aux yeux, auprès d'Alexei et pars me doucher.

Je vais encore devoir aller la voir. Cela ne m'enchante pas le moins du monde mais il le faut. Alors, je sors de la salle de bain parfumée, maquillée et coiffée d'une tresse lâche. Vu qu'il s'agit d'accueillir Kristal ici, je me force à enfiler une combinaison shorty verte pomme et des sandalettes sans talons. Quel dommage, moi qui voulait profiter d'une journée survêtement. Mais c'est un peu de ma faute alors je ne me plains pas. Pas trop.

Heureusement pour nous, la médecin du lycée se trouve deux étages plus bas dans l'immeuble et habite seule. Ça nous permet de garder le reste de notre intimité. En soupirant, je prends l'ascenseur et, arrivée devant son palier, toque à sa porte. Il faut vite qu'elle réponde. Je ne veux pas qu'Alexei souffre plus longtemps. Lorsqu'enfin elle ouvre sa porte, je la regarde et croise les bras.

- Kristal, on a besoin de toi. Tout de suite. Si t'as pas déjeuné, on te fera manger là-haut.

Cette femme, je ne l'aime pas, mais alors pas du tout. En plus elle habite dans le même immeuble qu'Alex donc ça me fait encore plus peur. Si Maria le savait, il se foutrait de moi.
avatar
I ▲ MPD
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 159
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Viens m'aider je te dis [KRISTAL] Jeu 11 Aoû - 22:57


Dire que Kristal avait passé une nuit exécrable aurait été un doux euphémisme. Étalée de tout son long sur le carrelage frais de sa petite cuisine, elle tentait en vain de trouver le sommeil, tâchant d'ignorer le mal de tête qui ne cessait de la tourmenter depuis la veille. La jeune femme portait un simple pantalon de jogging gris, et avait remonté son débardeur noir pour laisser sa peau respirer un peu plus pendant cette nuit d'été suffocante. On faisait comme on pouvait pour essayer de grappiller un peu de fraîcheur, que voulez-vous.
Depuis la Battle School, c'était comme si l'Unique avait décidé de rendre ses journées toutes plus misérables les unes que les autres : son bras immobilisé l'empêchait de s'entraîner ou de se dépenser, son salaire avait été revu à la baisse pour la période des vacances d'été et, pour couronner le tout, elle avait passé la dernière semaine à utiliser son pouvoir à tout va sur ses collègues, cherchant à arranger le carnage qu'avait été cet évènement. En effet, une partie de ceux-ci s'étaient retrouvés salement amochés après leurs divers combats dans l'arène, et elle n'avait plus l'habitude d'utiliser ses dons si souvent. Alors autant dire qu'après une semaine de mal de crâne continu, le médecin ne rêvait maintenant que d'une chose : d'un simple moment de paix, éventuellement accompagné d'une poignée d'heures de véritable sommeil - si l'Unique le voulait bien.

Un soupir s'échappa de ses lèvres, lorsqu'elle sentit les premiers rayons du jour poindre à travers la fenêtre de la pièce pour venir lui chatouiller les paupières. Non, pas encore, le jour ne pouvait pas déjà être levé. Hors de question. Kristal porta son unique bras mobile au-dessus d'elle, avant de le laisser retomber mollement sur son visage, non sans grogner de mécontentement pour exprimer son opposition au lever du soleil. Il était parfaitement hors de question de se lever maintenant, pas même pour aller fermer les volets, le froid du carrelage contre l'arrière de son crâne était bien trop salvateur pour qu'elle ne s'en détache tout de suite.

Tac tac tac.

Quelque part dans les étages supérieurs, on pouvait entendre quelqu'un s'agiter. Ses collègues étaient-ils donc incapables de rester tranquilles ne serait-ce qu'une seule matinée pendant les vacances ? Kristal grogna à nouveau, tentant d'ignorer les bruits irritants qui semblaient se multiplier au-dessus de sa tête. Une porte qui claque. L’ascenseur qui monte. Encore des pas. L'ascenseur qui redescend. Quel boucan insupportable il pouvait faire ce fossile, c'était particulièrement horripilant... Encore quelques bruits de pas dans son couloir, puis plus rien. La jeune femme croisa les doigts, priant pour que les pas s'éloignent de sa porte lorsque...

BAM BAM BAM.

La délicatesse d'un déménageur en train d'enfoncer des murs. C'est qu'elle avait presque l'impression que c'était à l'intérieur de son crâne que l'on cognait. Pour la première fois de sa vie, Kristal espérait que son intuition se trompe à propos de l'identité de la personne qui pouvait bien oser perturber son premier moment de repos de la semaine. Pas elle. Par pitié. Elle n'avait véritablement aucune envie de voir cette stupide nymphe de l'acide aujourd'hui, surtout que ses venues n'étaient jamais des visites de courtoisie et incluaient généralement de longues sessions de soins intensifs de brûlures.
Kristal attendit quelques secondes avant de se relever péniblement, prenant son temps pour se diriger vers sa porte d'entrée. Avec un peu de chance, peut-être que la personne qui était venue la déranger repartirait avant qu'elle n'atteigne la poignée, savait-on jamais. Arrivée à destination, elle se hissa sur la pointe des pieds, pour vérifier à travers le judas de sa porte si l'intrus était bien la personne qu'elle pensait. Bien entendu, une affreuse tâche rose et verte vint lui confirmer ses craintes. La jeune femme serra les dents, bien tentée de laisser sa collègue sur son palier. Malheureusement, si Miranda se trouvait là, ça voulait certainement dire que le pauvre professeur de sport qui lui servait de petit ami était en train de se tordre de douleur quelque part au troisième étage de l'immeuble. Le médecin tourna le verrou, avant d'ouvrir sa porte, à contrecœur.

- Kristal, on a besoin de toi. Tout de suite. Si t'as pas déjeuné, on te fera manger là-haut.

Miranda ne tournait pas autour du pot et allait droit au but, comme d'habitude. Mais pour le coup, cela irritait Kristal plus qu'autre chose. Cette petite femme qui la jaugeait de bas en haut les bras croisés, comme si l'immeuble lui appartenait et que le médecin n'était qu'une vieille blatte puante qui aurait investi sa salle de bain - vraiment, elle avait le don de l'énerver au plus haut point. Kristal la toisa d'un œil torve, loin d'être intimidée par sa collègue.

- Et un bonjour ça t'écorcherait la gueule ?

Après cette petite amabilité échangée, elle s'éloigna d'elle pour aller ramasser une chemise sur son canapé, avant de revenir vers son invitée indésirable. Non, elle n'aimait pas cette petite teigne. Et non, elle n'avait pas peur de le lui faire savoir : après tout, elle savait que si sa collègue avait un pouvoir destructeur, le sien lui permettait toutefois de garder un levier au cas où elle venait à trop monter sur ses grands chevaux. Elle savait très bien pourquoi on avait besoin d'elle, et Miranda avait très mal choisi son jour pour venir la déranger avec ses petits problèmes de contrôle de pouvoir.
Kristal soupira, avant de planter ses yeux mauves dans ceux de Miranda, ses cernes soulignant les éclairs qu'elle lançait à la jeune femme.

- Et il est dans quel état cette fois ?

Kristal n'arrivait toujours pas à croire qu'une telle personne puisse être en charge des cours de Mise en Pratique des Dons alors qu'elle passait son temps à carboniser ce pauvre Alexei à chacun de leurs ébats. Elle croisa à son tour les bras, tentant de garder son calme, avant que son pouvoir ne commence lui aussi à faire des siennes : dans son état actuel, elle n'avait pas besoin de ce genre de contretemps supplémentaire, surtout si les brûlures de son collègue se révélaient être sévères.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le Dr. Kristal Z. Lya panse vos plaies en Lightseagreen.
DC : Mikhaïl M. Malenkov - Gwendal Malenkov - Astalée N. Galaght - Anthony G. Kim.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
I ▲ Médecin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 371
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Viens m'aider je te dis [KRISTAL] Mar 16 Aoû - 21:04


À voir sa dégaine de chien boiteux, cela me rassure un peu. Si elle est toujours comme ça, il y a très peu de chances qu'Alexei lui accorde un regard. Et puis, de toute manière, cette femme a un caractère des plus horripilants, alors il y a vraiment peu de chances qu'il s'en approche. Sinon je viendrais refaire le portrait de cette Kristal. Jusqu'à ce qu'elle ne puisse plus utiliser son pouvoir pour se soigner.

- Et un bonjour ça t'écorcherait la gueule ?

Oui. Te dire bonjour le ferait. On ne vit pas dans le même monde, voyons, et elle le sait. Si je mets les pieds dans cet immeuble, ce n'est pas par choix. Seulement par contrainte. Maria a investi la maison et a refusé que j'y mette un pied avec Alexei. Les choix ont été vite fait. J'ai encore l'impression qu'il a du mal à avaler ma relation avec le prof de sport. Bah, c'est pas plus mal. Ça me sert de revanche pour toutes les bouteilles de vin qu'il me vole. À cause de lui, j'ai dû reprendre un boulot à côté, c'est abusé. Me voilà de nouveau décoratrice d'intérieur. Bon, j'adore ça donc tout va bien, mais tout de même.

- Et il est dans quel état cette fois ?

La question me fait sursauter et légèrement rougir avant que je me reprenne. Qu'elle ne croit pas que je le fasse exprès, parce que sinon, ça va pas le faire. Ça ne m'arrange pas qu'elle puisse voir les moindres parcelles de son corps de par ma faute. Et puis, ça sous-entend aussi que je ne sais pas contenir mon pouvoir. Certes, j'ai encore du mal, parfois. Cependant, cela ne m'enlève pas ma capacité à enseigner. Je fais une petite moue en la regardant croiser les bras. Elle se croit impressionnante ?

- C'est son dos seulement. Alors t'es mignonne, tu montes de suite.

Je ne veux pas que mon adorable sportif souffre trop longtemps. Malheureusement pour moi, cette femme est d'une amabilité à couper au couteau. Ça ne m'étonne même pas qu'elle soit amie avec Astrid vu sa tête. Ah, qu'elles m'agacent !

- Et ne te fais pas de films. Cela ne m'amuse pas de déraper comme ça. Mais toi, tu ne dois pas comprendre, ton pouvoir n'est pas un danger pour les autres.

Si elle savait à quel point je hais mon pouvoir, elle ne me parlerait pas sur ce ton. En tout cas, si elle ne magne pas son petit cul de princesse mégère, je la frappe.
avatar
I ▲ MPD
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 159
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Viens m'aider je te dis [KRISTAL] Mar 23 Aoû - 20:30


Kristal ne s'étonna guère que Miranda ignore sa première remarque, mais elle fut plutôt satisfaite de l'effet que sa question provoqua chez la petite nymphe. Un sursaut plutôt conséquent et des joues d'un rouge pivoine. Le médecin ne retint qu'à moitié le sourire qui venait s'immiscer sur ses lèvres : la pauvre petite se sentait mal d'avoir encore carbonisé la chaire de son partenaire ? Tant mieux. Il ne fallut toutefois pas longtemps pour qu'elle fasse disparaître l'empourprement de ses joues et qu'elle reprenne son insupportable attitude de défi, arborant une moue désagréable à l'égard du médecin.

- C'est son dos seulement. Alors t'es mignonne, tu montes de suite.

Que cette femme avait le don de lui taper sur les nerfs, c'était parfaitement horripilant. Son mauvais goût vestimentaire, sa petite voix aiguë qui lui vrillait les tympans, son air faussement autoritaire tout à fait déplacé... Et la voilà qui recommençait déjà à la regarder de haut. Ou du moins à essayer de le faire, ce qui n'était pas franchement impressionnant lorsqu'elle ne dépassait pas Kristal qui était pourtant elle-même déjà plutôt petite.
La jeune femme se mordit l'intérieur de la lèvre inférieure, faisant un effort surhumain pour ne pas envoyer promener sa collègue. Elle était fatiguée, son crâne lui faisait un mal de chien et elle avait une furieuse envie d'arracher les yeux de Miranda, mais il fallait absolument qu'elle résiste à la tentation et qu'elle se calme avant de se laisser emporter. Le patient en haut, il fallait qu'elle se concentre sur le patient en haut. Un peu de patience.

- Et ne te fais pas de films. Cela ne m'amuse pas de déraper comme ça. Mais toi, tu ne dois pas comprendre, ton pouvoir n'est pas un danger pour les autres.

Kristal serra les poings à ces mots, les veines de ses mains commençant à apparaître sous ses bras croisés. Bien sûr que Miranda n'avait strictement aucune idée de la stupidité de ce qu'elle venait de lui dire, mais ça ne rendait pas ses paroles moins irritantes. A vrai dire, son ignorance à propos du pouvoir du médecin renforçait même l'exaspération de celle-ci. Elle pouvait sentir son pouvoir bouillonner en elle, sans toutefois chercher à échapper à son contrôle : cette petite teigne était particulièrement agaçante, mais pas au point de la faire sortir de ses gonds. Au contraire même, elle venait maintenant de l'encourager à tester les limites du sang-froid de Miranda. Elle voulait jouer à ce genre de petit jeu ? Très bien.

Kristal décroisa les bras et laissa échapper un long soupir. L'espace de quelques secondes, sa bouche pris la forme d'un rictus moqueur, avant qu'elle ne s'adresse à nouveau à Miranda, d'une voix calme et lente.

- Ça doit être ça ouais, je comprends pas. Pas plus que tu ne comprends ce que c'est de faire passer le bien-être des autres avant le tien je suppose.

Miranda avait bien trop l'habitude que tout le monde s'écrase devant elle, et Kristal n'avait pas l'intention de lui faire le plaisir de se classer dans cette catégorie de personnes. Elle avait déjà vu bien pire, cette gamine n'était bonne qu'à lancer de l'acide en croyant que tout lui était acquis - un simple petit numéro de cirque un peu caractériel qui aurait trop besoin d'attention. L'unique raison pour laquelle elle ne lui avait pas encore claqué la porte au nez, c'était parce qu'elle avait trop de conscience pour laisser Alexei se débrouiller tout seul avec ses brûlures.
Comme la petite professeure de Mise en Pratique des Dons ne semblait pas vouloir remuer son royal petit postérieur de l'encadrement de sa porte, Kristal décida de lui presser le pas. Ce qu'elle fit bien entendu avec tout le tact et la délicatesse qu'elle estimait devoir à sa collègue.

- Tu bouges de là où tu préfères le soigner toi-même ton Jules ?

Kristal s'avança de quelques pas, attendant que Miranda daigne bien vouloir se décaler, soutenant son regard sans ciller.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le Dr. Kristal Z. Lya panse vos plaies en Lightseagreen.
DC : Mikhaïl M. Malenkov - Gwendal Malenkov - Astalée N. Galaght - Anthony G. Kim.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
I ▲ Médecin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 371
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Viens m'aider je te dis [KRISTAL] Jeu 25 Aoû - 14:58


Jamais je n'ai eu affaire, de toute ma vie, à une mégère pareille. Vraiment. Même Sylvia ne m'est pas aussi détestable. Et pourtant, il y a de quoi faire. Cette pouilleuse se croit tout permis sous prétexte qu'elle est médecin avec un pouvoir très utile pour les blessures. Grand bien lui fasse si elle a trouvé le métier qui lui convenait. Quand t'as que l'élimination des déchets comme voie, tu préfères trouver autre chose.

Mais là n'est pas la question. La façon dont elle me dévisage, alors qu'elle n'a que quelques pièces pour se fringuer à la dernière friperie du coin, m'horripile plus que tout.

- Ça doit être ça ouais, je comprends pas. Pas plus que tu ne comprends ce que c'est de faire passer le bien-être des autres avant le tien je suppose...

Ses mots me frappent en pleine face. Dommage pour elle, je le sais mieux que quiconque. Parce que ça m'a coûté bien plus qu'une migraine ou un bras cassé. Ça m'a coûté une famille. Parce que si j'ai attaqué Lorenzo, c'est pour Katarina. Katarina qui ne supportait plus les brimades. Parce que j'étais Miranda la Cruelle pour tout le monde. Alors qui, mieux que moi, pouvait arrêter ses malheurs ? Sylvia n'aurait pas bougé donc il fallait que je le fasse. Alors ses paroles, elle va les ravaler aussi sec parce que je vais la frapper. J'ai fait une fois passer le bien-être de quelqu'un avant le mien, ça m'a trop coûté. Même si je ne regrette pas le moins du monde.

- Tu bouges de là où tu préfères le soigner toi-même ton Jules ?

JE. VAIS. LA. FRAPPER. Réellement. Mais je vais me retenir, juste pour le moment. Même si l'envie de crier est atrocement forte. Alexei. D'abord Alex, après sa gueule. Toute manière, elle pourra s'en occuper seule de ça. Je lui accorde un grand sourire avant de me diriger vers l'ascenseur en vitesse et d'appuyer sur le bouton de l'étage. Avec un petit signe de la main, tandis que les portes se referme, je lui fais mes adieux.

- On se retrouve là-haut ? Je te laisse prendre les escaliers, ton corps me montre que tu as besoin d'exercice.

Oui. Je suis une pute. Je sais. Je l'assume. J'adore ça même. Et de toute manière, je sais qu'elle va venir. Parce qu'elle ne pourra jamais laisser Alexei en proie à la douleur. Pour mon grand bonheur autant que mon grand malheur.
avatar
I ▲ MPD
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 159
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Viens m'aider je te dis [KRISTAL] Dim 28 Aoû - 15:43


On pouvait facilement mesurer la tension qui s'était installée entre les deux femmes, malgré le sourire que Miranda adressait à sa collègue à la suite de sa remarque. Elle ravalait sa colère, ça se sentait, et cela mettait le médecin en liesse. Sans un mot, la petite nymphe tourna rapidement les talons pour se diriger d'un pas pressé vers l'ascenseur, permettant enfin à Kristal de passer le pas de sa porte. Celle-ci observa la touffe de cheveux rose s'engouffrer avec hâte dans la petite boîte de métal tandis qu'elle fermait sa porte, puis lui adressait un signe de la main avant d'appuyer sur le bouton de son étage. Le sourire de Miranda s'était encore élargit lorsqu'elle lui adressa la parole tandis que les portes se refermaient, le médecin commençant à peine à s'éloigner de la porte de son propre appartement.

- On se retrouve là-haut ? Je te laisse prendre les escaliers, ton corps me montre que tu as besoin d'exercice.

Kristal dû faire tous les efforts du monde pour retenir un immense éclat de rire en entendant cette vaine provocation : s'il y avait bien une chose dont elle était certaine, c'était d'être dans une forme physique exemplaire - probablement en bien meilleure forme que sa collègue et cela malgré son bras immobilisé, soit dit en passant. Miranda était presque décevante sur ce coup-là. Sans parler de sa réaction parfaitement juvénile de courir pour lui empêcher d'emprunter l'ascenseur. Elle voulait la forcer à prendre les escaliers ? Soit, elle n'aurait qu'à l'attendre.
Sans accorder la moindre once d'attention aux provocations de Miranda, la jeune femme se dirigea donc tranquillement vers l'escalier, attendant que les portes de l'ascenseur se referment avant de soupirer longuement, exaspérée. Que cette saleté pouvait être fatigante, c'était incroyable décidément. Kristal pénétra dans la cage d'escalier et commença donc à gravir les marches qui menaient au troisième étage, sans se presser le moins du monde. Il ne lui fallu toutefois pas bien longtemps avant d'arriver à destination, à son plus grand malheur. Pourquoi allait-elle chez cette peste déjà ? Alexei avait bien de la chance qu'elle soit incapable d'ignorer un patient, foutue conscience professionnelle.

Kristal poussa donc la porte de l'étage pour arriver dans le couloir menant à l'entrée de l'appartement qu'Alexei occupait avec Jun. Miranda l'attendait déjà devant celui-ci, dégageant toujours autant d'amicalité à son égard. Elle se dirigea vers elle sans un mot, attendant simplement qu'elle lui ouvre la porte. Elle n'avait pas l'intention de lui parler plus que nécessaire : elle allait voir l'étendue des dégâts, soigner ce qui aurait besoin de l'être, puis retourner vaquer à ses occupations. Non sans avaler deux ou trois pilules au passage, pour éviter que son crâne n'explose.

- Dans la chambre, je suppose ? Pas besoin de m'accompagner, je sais où aller.

E
lle savait très bien que Miranda n'allait pas la laisser s'occuper d'Alexei sans rester sur ses talons, mais elle caressait tout de même l'espoir que pour une fois, cette teigne la laisse faire son boulot tranquillement. Elle avait parfois l'impression que cette jalouse compulsive serait capable de venir lui respirer dans l'oreille durant ses soins, tant elle ne lui faisait pas confiance. Certes, Alexei était bel homme, mais Kristal avait l'habitude de soigner des corps sportifs en tous genres et le jeune professeur de sport ne l'avait jamais particulièrement intéressé, même s'ils ne s'entendaient pas trop mal.

En passant à côté de la porte de la chambre de Jun, Kristal ne put s'empêcher de se demander si celui-ci était là. Maintenant qu'elle y pensait, les ébats sexuels et potentiels cris de douleurs de son colocataire dans leur appartement ne devaient pas particulièrement lui faire plaisir non plus. Après réflexion, elle n'était peut-être pas la plus à plaindre dans cette histoire en fin de compte.
Elle résista à l'envie d'aller tambouriner contre sa porte pour le réveiller, puis entra directement dans la chambre suivante, où Alexei était encore couché dans son lit.

- Salut Alex', fais pas attention à moi, je viens juste m'occuper de tes brûlures. Encore.

Le dernier mot avait été volontairement appuyé, le médecin se retournant vers Miranda qu'elle sentait dans son dos lorsqu'elle le prononça. Non, elle n'avait pas besoin d'enfoncer le clou dans la plaie, mais ça apprendrait à la nymphe de venir l'importuner dès le matin en lui imposant son humeur massacrante particulièrement communicative. Honnêtement, ça lui faisait du bien de libérer un peu de sa rage sur quelqu'un, et elle avait trouvé la personne parfaite pour cela.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le Dr. Kristal Z. Lya panse vos plaies en Lightseagreen.
DC : Mikhaïl M. Malenkov - Gwendal Malenkov - Astalée N. Galaght - Anthony G. Kim.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
I ▲ Médecin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 371
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Viens m'aider je te dis [KRISTAL] Dim 9 Oct - 17:18


Je vous avoue que mes ongles doivent leur survie qu'à la manucure que j'ai faite hier après-midi. Parce que la furieuse envie de me les ronger m'a prise depuis que Kristal s'occupe d'Alexei. Bon, déjà parce que laisser son copain à poil aux soins de cette mégère, ça m'enchante pas trop, mais aussi parce que, soudain, j'ai peur que Kristal n'y arrive pas. Et si je dégradais à jamais le corps d'Alex ? Comment vais-je faire ?

À chaque fois qu'in le fait, je m'en veux. Parce que je le blesse sans pouvoir me contrôler et que j'ai peur qu'il me quitte à tout moment. Ce mec là, je l'aime vraiment, aussi étrange que cela puisse paraître de ma part. Si il me quittait, je ne m'en relèverais pas immédiatement. Et cette Kristal ne facilite pas les choses. J'ai toujours envie de la détruire pour cette stabilité qu'elle représente. Après tout, elle, elle soigne. Moi, je détruis. Si il se barrait avec elle... Je crois qu'il y aurait un meurtre.

Quelle chance pour moi, elle termine enfin, après un long temps de travail. Je sors de la chambre lorsqu'elle fait la fin de son diagnostic à Alex. Je n'ai pas envie de savoir jusqu'à quand je pourrais me permettre de déconner avant que cela ne mette ma vie en danger. À 22 ans, j'ai envie d'avoir un copain et de m'envoyer en l'air. Pas me restreindre jusqu'à ce que je maîtrise tout parfaitement. Sinon, je vais finir vieille fille.

Lorsqu'elle sort de la chambre, je la toise des pieds à la tête.

- C'est bon ? Tu l'as bien admiré ? Maintenant, casse-toi, ta tête m'horripile.

Ouais. Réduire les autres à l'état de déchet quand je ne vais pas bien, ça m'aide à me sentir mieux. Et là, j'ai juste envie d'être seule. Toute seule.
avatar
I ▲ MPD
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 159
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Viens m'aider je te dis [KRISTAL] Dim 9 Oct - 19:36


Étonnamment, Miranda ne releva même pas la pique que sa collègue lui avait adressé, probablement trop occupée à river ses yeux sur ses gestes pour vérifier qu'elle ne faisait aucun mal à son précieux petit ami brûlé. Alexei, lui, restait silencieux et coopératif : il avait l'habitude que le médecin use de ses pouvoirs pour arranger son état, il savait donc qu'il n'avait rien de plus à faire pour qu'elle le soigne efficacement. Il se contenta donc juste de déplacer la couverture qui le recouvrait afin de permettre à Kristal de pouvoir constater de l'ampleur des dégâts sur sa peau. Celle-ci fut secrètement rassurée de voir que les brûlures n'étaient pas aussi importantes que la dernière fois qu'on lui avait demandé de s'en occuper. Tant mieux, le problème serait vite réglé.
Sans plus attendre, la nymphe approcha ses mains des divers endroits sur le corps de son patient qui avaient été touchés par l'acide de sa collègue. Comme à son habitude, elle fermait les yeux à chaque fois qu'elle laissait s'échapper une part de son pouvoir, traitant les brûlures les unes après les autres, ne s'accordant que quelques courts instants de repos entre chacun d'entre elle pour économiser son énergie.

Heureusement pour elle, l'opération fut vite terminée, non sans éclaircir les iris du médecin de manière plutôt drastique. Alors qu'elle se relevait pour s'éloigner un peu du lit de son patient, les yeux toujours pour essayer de faire taire le mal de tête qui était en train d'empirer en elle, la jeune femme entendit un souffle agaçant dans son dos. Miranda était donc toujours là. Il était temps pour le médecin de faire sa sortie, elle n'avait aucunement envie de passer ne serait-ce qu'une minute de plus en sa compagnie dans son état actuel : tout ce qu'elle risquait en faisant cela, aurait été de perdre un peu plus patience avec elle et de voir son pouvoir échapper à son contrôle. Ce qui ne serait définitivement pas une bonne idée.
Elle se dirigea donc sans un mot vers la porte de la chambre pour en sortir. A peine eut-elle posé les pieds dans la pièce suivant qu'elle entendit l'insupportable voix nasillarde de sa collègue s'élever derrière elle.

- C'est bon ? Tu l'as bien admiré ? Maintenant, casse-toi, ta tête m'horripile.

Que cette affreuse gamine pouvait être ridicule, c'était parfaitement aberrant. Sans même prendre la peine de se retourner pour se confronter à cette stupide nymphe de l'acide, Kristal continua sa marche tranquille en direction de la sortie de l'appartement.

- Ridicule. Parfaitement ridicule.

Kristal n'avait pas pris la peine de baisser la voix pour laisser échapper ces phrases. Leur entrevue était maintenant terminée, elle savait très bien que sa collègue n'avait pas plus envie qu'elle de continuer les amabilités. Miranda n'avait pas besoin de lui montrer la sortie, elle savait très bien où elle se situait, si bien qu'elle y était déjà arrivée d'elle-même. Elle lui épargnerait donc le besoin de la jeter dehors de ses mains.
La jeune femme posa une main sur la poignée de la porte et l'ouvrit, avant de se retourner vers sa collègue, un sourire de politesse totalement forcé sur le visage.

- Au bonheur de te revoir bientôt.

Il était inutile de préciser que cette phrase était totalement ironique, bien entendu. Moins le médecin n'aurait à poser ne serait-ce que le moindre regard sur sa collègue, mieux elle s'en porterait. Tout ce qu'elle voulait à présent, c'est que le monde entier lui fiche la paix et qu'on la laisse enfin se reposer, ne serait-ce que quelques heures. Sa tête lui faisait affreusement mal, ses tempes lui donnaient l'impression de vouloir sortir de son crâne, et ses yeux avaient même commencé à voir flou. Il n'y avait pas à dire : sa journée commençait vraiment idéalement.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Le Dr. Kristal Z. Lya panse vos plaies en Lightseagreen.
DC : Mikhaïl M. Malenkov - Gwendal Malenkov - Astalée N. Galaght - Anthony G. Kim.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
I ▲ Médecin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 371
Revenir en haut Aller en bas
Viens m'aider je te dis [KRISTAL]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Kristal Wyden [ACCEPTEE] ~ Serdaigle (5e année)
» T' as du travail? Je m'en fiche ~♥ Viens chanter avec moi ♫ [PV May ]
» Je ne te connais pas... d'où viens tu?(Coeur boiteux )
» Viens prendre ta claque !!!
» Pour une personne admirable et exceptionnelle. ♥ [ Viens vite, grognasse. ♪ ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
HORS RP
 :: Poubelle :: Rps terminés
-
Sauter vers: