Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
4 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
3 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
6 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
5 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
10 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
9 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

Ma chérie, tu as du courrier [Abigail & Astrid]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Ma chérie, tu as du courrier [Abigail & Astrid] Lun 11 Juil - 18:20


Waaaah. J'étais crevée. On était lundi et je venais à peine de rentrer de mon séjour chez mes parents. J'avais donc retrouvé mon appart fabuleux. Celui que je partageais avec Abigail. J'aimais cet appart. Et puis avec Abi on s'entendait vraiment bien. Un peu comme des sœurs vous voyez ? Et puis on avait Luciole avec nous. Ce chat était adorable.
Toute la matinée j'avais aidé ma mère à faire des cartons. Elle avait l'habitude de donner les vieilles affaires qui ne servait plus à des associations. Et forcément plein de mes affaires y passaient. Je n'avais plus besoin de la majorité de choses que j'avais chez mes parents. Mais ça m'avait fendu le cœur de remplir ces cartons.
Bref j'étais rentrée en début d'après-midi et vu la chaleur qu'il faisait je n'avais qu'une seule envie : prendre une douche. Quelque chose de bien frais. J'avais donc jeté mes affaires sur mon lit et m'étais directement dirigée dans la salle de bain. Cette douche allait me faire du bien, me revigorer le corps et l'esprit.
Je me déshabillai et entrai dans la douche. J'allais y rester peut-être une bonne dizaine de minutes. En ouvrant l'eau, j'eus un sentiment de bonheur. J'adorais cette sensation. Cette eau qui coulait sur ma peau était un vrai bonheur.
Au final, je ne vis pas le temps passer et une fois hors de la douche, 30 minutes s'étaient écoulées. Mais tant pis, désormais j'étais rafraîchie et je sentais divinement bon. C'était parfait.

Une fois habillée, je sortis de la salle de bain et pris d'assaut le rangement de mes affaires. Je n'avais pas emmené grand chose chez mes parents. Par contre, j'avais ramené beaucoup de choses, là était toute la différence. On avait fait du shopping avec ma mère et j'avais désormais quelques nouvelles tenues. J'en avais déjà portée une samedi , et au final même si c'était loin de mon style habituel, c'était vraiment sympa. J'en portais d'ailleurs une aujourd'hui. Enfin j'appelais ça des tenues, c'était juste divers vêtements que j'assemblais. Aujourd'hui c'était une robe-chemise bleue. Je ne comprenais pas trop le concept au départ, mais au final j'étais pleinement convaincue. C'était juste génial.
Je rangeais donc tout mon bordel aux endroits appropriés et m'emparai de ma dernière trouvailles littéraires : ''Je reviendrais sur tes pas'' d'un célèbre auteur Bermudien. Je l'avais bien évidemment acheté le jour de sa sortie. L'auteur avait fait des dédicaces à la bibliothèque de la ville. J'étais donc complètement ravie.
Mon livre en main, je partis à la cuisine me chercher un verre d'eau puis j'allais dans le salon pour me poser sur le canapé et lire tranquillement. Pour éviter que des gouttes d'eau de mes cheveux encore légèrement mouillés tombent sur le livre, je les attachais en une queue de cheval. C'était parfait. Je pouvais donc lire sans problème.

J'eus le temps de lire 1 seul chapitre avant que quelqu'un ne vienne me déranger. Enfin non, ce quelqu'un ne me dérangeait pas. Et puis ce quelqu'un n'était pas n'importe qui, c'était Abigail. Je ne savais pas où elle était partie, mais depuis mon retour, elle n'était pas là.
Quand elle fut complètement rentrée dans l'appartement et qu'elle eut refermé la porte derrière elle je lui dis :

-Salut !

Cela faisait des jours que je ne l'avais pas vu. J’espérais bien qu'elle n'avait aucune bêtise pendant mon absence. Enfin... C'était pas gagné.
En avançant dans le salon, je remarquai qu'elle avait pris le courrier en passant. Qu'elle délicate attention. Une lettre en particulier attira mon attention. Elle était entièrement violette. Drôle de couleur pour une enveloppe.

-Elle est pour toi cette lettre trop belle ?

Je dis ça sans bouger du canapé et en pointant juste de la main la lettre violette. C'était un violet foncé, plutôt sympathique à vrai dire. Un peu comme le violet de la cape que j'avais volé à Maria puis que je lui avais rendu quand j'étais chez lui.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

DCs : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] & [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

¤~----< Astrid plonge dans un livre en SteelBlue. >----~¤
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ~☆~ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
I ▲ Bibliothécaire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 242
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ma chérie, tu as du courrier [Abigail & Astrid] Lun 25 Juil - 15:52


Prendre le métro Est en été c'est vraiment, mais alors vraiment une très mauvaise idée. Je suis allée rembourser la dette du mois que je dois à Owen et vu le montant, ça donne envie d'arrêter de boire. Et le pire c'est que je sais qu'il m'offre certains verres. Quelle plaie d'être en couple, y a plus de mecs qui te payent à boire. Et même ceux qui sont pas trop au courant quand ils me voient, apprennent très vite par leurs potes que Tadi est avec moi. Il est un peu connu dans le coin et même si beaucoup savent que c'est un ancien Origine, on vient pas trop le faire chier. Surtout pas à propos d'Abigail. Jalousie oblige.

Bref, tout ça pour dire que même si je prends la rame en direction du quartier Nord, ça reste bondé et je me retrouve contre une porte, serrée autour d'inconnus. Si nos revenus nous le permettait, je suis sûre qu'on aurait déménagé depuis longtemps. Ah, quelle tristesse. Heureusement qu'on est que le début de l'après-midi et qu'il n'y a pas encore foule.

Lorsque le métro s'arrête à la station la plus proche de l'appartement, je mets pied à terre en soupirant. Ce moyen de transport reste vraiment pratique quand t'as plus de sous pour payer le carburant. Vraiment, quel bonheur.

Après avoir traversé mon quartier, ma cour d'immeuble et être monté dans l'ascenseur, je commence à sortir mes clés de mon sac. Si je ne prends pas une douche très vite, je ne vais pas tenir. Arrivée à mon palier, je déverrouille la porte d'une main et attrape le courrier d'une autre. On verra tout ça à l'intérieur. En refermant la porte, le "salut" d'Astrid résonne dans l'appartement. Avec un sourire et un hochement de tête, j'y réponds également. Ça fait longtemps que je ne l'ai pas vu, son séjour chez ses parents ayant duré un peu de temps. Bon, ça m'a permis de voir Tadi alors je me plains pas, hein, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit.

- Elle est pour toi cette lettre trop belle ?

Interloquée, je lève mon visage vers elle avant de retourner aux lettres. Je triais ça tellement machinalement que je ne l'ai pas remarqué, cette lettre violette. Elle dénote un peu parmi toutes ses factures. Bien qu'au nom de ma colocataire, je l'ouvre sans hésitation. On est suffisamment proches pour qu'elle ne m'en veuille pas.

- Elle est pour toi, je te l'ouvre.

Dedans, un simple bout de papier avec des citations d'auteurs humains. Et étrangement, j'ai l'impression qu'une m'est adressée. En tout cas, une chose est sûre, je reconnaitrais cette écriture entre mille. Le regard soudain noir mais un peu inquiet, je fixe Astrid.

- Tu connais Dorofey ? Je veux dire, tu t'es approchée de lui ?

Dites moi, non pitié. Si Maria est attiré par Astrid, d'un côté ça le fait pas, de l'autre, jamais je ne le laisserais avoir ce qu'il veut. Parce que bon, je suis pas conne, dans mes études, on a étudié les citations et tout. Il vient clairement de lui proposer de se pécho. L'autre, je comprends pas trop encore.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ma chérie, tu as du courrier [Abigail & Astrid] Jeu 28 Juil - 17:03


Abigail semblait étonnée par ma question. Elle me regarda un instant avant de porter son attention sur les lettres. Là, elle sembla enfin remarquer cette lettre violette. Avec une enveloppe d'un violet si intense. J'avais l'impression d'avoir déjà vu cette couleur. Plein de fois, de plus en plus souvent.

-Elle est pour toi, je te l'ouvre.

Comment ça pour moi ? Mais... Je me redressais mieux sur le canapé et posais mon livre sur la petite table. J'étais vraiment intriguée. Qui aurait bien pu m'envoyer une lettre ? Surtout que la couleur laissait comprendre qu'elle ne devait pas passer inaperçue. Mmh... Une lettre violette....
J'avais vraiment envie de savoir maintenant. J'attendais donc que Abi l'est ouverte. Ça nous arrivait parfois de faire des choses pour l'autre. Et puis si c'était quelque chose d'important, elle me le dira directement.

D'ailleurs, il n'y avait qu'une feuille, une petite feuille. Abi lisait et d'un coup, elle releva le regard vers moi. Elle semblait inquiète et me fixait. Moi je la regardais sans vraiment comprendre.
Elle finit par parler :

-Tu connais Dorofey ? Je veux dire, tu t'es approchée de lui ?

Oh ? C'était une lettre de Dorofey donc. Mais pourquoi Abigail semblait si méfiante à ce propos ? C'était comme si cette lettre la dérangeait complètement. Elle avait un problème avec Dorofey ? Ou alors... Elle était amoureuse de lui et était jalouse que cette lettre m'était adressée. Non... Pas du tout. Elle m'en aurait parlé.

-Mmh... Oui je connais Dorofey. On parle bien du même ?

Je réalisais que ma question était un peu idiote. Il ne devait pas avoir beaucoup d'homme s'appelant Dorofey sur l'île.

-Oui non. Bien sûr. Dorofey le psy du lycée.

Mais d'ailleurs il y avait quoi dans cette lettre ? C'était peut-être le contenu qui dérangeait Abi. Je me levais donc et marchais, toujours pieds nus, vers elle. Arrivée à son niveau, je lui pris le petit bout de papier des mains. J'entrepris donc de lire à vois haute.

-Alors. ''Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais'' et ''Il n'y a ni mauvaises herbes ni mauvais hommes, il n'y a que de mauvais cultivateurs.''. Hum...

Je restais un moment silencieuse. Je ne savais pas trop quoi en penser. C'était des citations humaines non ? Mais... Ce n'était même pas signé. Comment Abigail avait-elle fait pour savoir que c'était de Dorofey ? Et puis... Je ne comprenais rien du tout.
Toute cette incompréhension pouvait d'ailleurs se lire sur mon visage. Je ne savais plus trop quoi dire. Mais... Enfin si, j'allais juste répondre à la deuxième question d'Abi.

-Pendant mon séjour chez mes parents, je suis allée chez lui pour dîner. C'était vraiment sympa....

Un petit sourire apparu sur mon visage. Je me rappelais de cette soirée en en parlant. C'était vrai que je ne lui avais pas encore dit. Alors que d'habitude je lui disais presque tout. Mmh... Je ne lui avais même jamais parlé de la première sortie avec Dorofey. J'avais sûrement oublié ou je n'avais pas jugé ça important... Je me rattraperais.
Au même moment, je vis Luciole sortir de la cuisine et venir se frotter au jambe de Abigail.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

DCs : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] & [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

¤~----< Astrid plonge dans un livre en SteelBlue. >----~¤
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ~☆~ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
I ▲ Bibliothécaire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 242
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ma chérie, tu as du courrier [Abigail & Astrid] Jeu 25 Aoû - 14:38


Pourvu que ce soit non, pourvu que ce soit non. Comme un mantra, je récite ses mots sur le bord de mes lèvres. À la vision de son visage, je comprends que mes espoirs sont vint. Ça t'apprendra à pas surveiller tes amies Abi !

- Mmh... Oui je connais Dorofey. On parle bien du même ?

Je hoche la tête, désespérée.

- Oui non. Bien sûr. Dorofey le psy du lycée.

Hélas. Tous mes soupçons sont éveillés maintenant. Qu'elle peut bien être la teneur de leur relation ? Que peuvent-ils avoir bien fabriqué tous les deux ? Cela m'inquiète au plus haut point. Car des hommes comme lui ne peuvent pas se faire aimer. Ils n'en ont pas le droit. Ou alors que par des personnes mauvaises, comme eux. Comme Miranda. Comme la petite Eva. Pas par des gens comme Astrid, encore naïfs et purs. Ils sont trop gentils pour qu'on les laisse dans les mains des tordus. Je la laissé prendre le papier, après tout, il lui est destiné.

- Alors. "Les folies sont les seules choses qu'on ne regrette jamais" et "Il n'y a ni mauvaises herbes, ni mauvais hommes, il n'y a que de mauvais cultivateurs." Hum...

Wilde et Victor Hugo. Deux citations de penseurs humains. Deux citations à double sens. Deux citations que je ne laisserais point comprendre à Astrid. Que de mauvais cultivateurs ? Il s'est cru où lui ? Si il est une mauvaise herbe il ne peut s'en prendre qu'à lui. Moi, je ne le laisserai pas créer de nouvelles mauvaises herbes. En tout cas, pas chez mes Passions, ni mon Aaron. Cet homme doit s'éloigner des enfants. Il ne mérite pas de s'en approcher si c'est pour les contaminer.

- Pendant mon séjour chez mes parents, je suis allée chez lui pour dîner. C'était vraiment sympa...

L'information prend son temps pour atteindre mon cerveau, mais quand elle le fait, j'explose de colère.

- COMMENT ?! MANGER CHEZ LUI ?! ES-TU FOLLE, MA PAROLE ?!

C'est sorti tout seul, je n'ai pas pu m'en empêcher. Je regarde mon amie, les yeux grands ouverts, tandis que Luciole se frotte contre mes jambes. Ce chat n'aime pas les crises de colère et se frotte toujours à nous si nous avons le malheur d'entrer dedans. Je secoue la tête avant de me diriger vers le canapé pour m'effondrer dedans.

- Il va falloir que tu m'expliques tout du début. Parce que j'aimerai comprendre ce qu'il t'est passé par la tête pour accepter son invitation. Vraiment.

Oui, cela me dépasse complètement. Comment a-t'elle fait pour ne pas voir sa perversité ? Est-elle si à l'ouest que cela ?
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ma chérie, tu as du courrier [Abigail & Astrid] Dim 4 Sep - 14:49


J'eus à peine fini de parler que je vis le visage d'Abi se figer. Mais pas pour longtemps. Parce que juste après de la colère pris place.

-COMMENT ?! MANGER CHEZ LUI ?! ES-TU FOLLE, MA PAROLE ?!

La hauteur de sa voix me fit sursauter. C'était comme si je venais de lui annoncer la pire chose au monde. C'était juste un repas pourtant… Un repas entre deux collègues. Rien de plus. Enfin… Je le pensais.
Elle me regarda un moment avec de grands yeux avant de secouer la tête et de s'éloigner. Je la suivais du regard. Elle alla, limite, s'effondrer sur le canapé. J'hésitais à avancer vers elle, du coup je restais debout sans bouger.

-Il va falloir que tu m'expliques tout du début. Parce que j'aimerai comprendre ce qu'il t'est passé par la tête pour accepter son invitation. Vraiment.

Elle voulait que j'explique tout depuis le début… Oh. Mais pourquoi voulait-elle tout savoir ? C'était étrange… Ce n'était pas si important que ça… Est-ce que ça l'était pour elle ?
Bon, Astrid. Ce n'était rien de grave certainement. Peut-être était-elle simplement choquée. Juste ça. De ce fait, je partis m'asseoir à côté d'elle dans le canapé.

-Hum… Et bien… Ça semble vraiment important pour toit de tout savoir donc… Je vais essayer de rien oublier.

J'étais toujours un beaucoup perturbée par le ton de sa voix. Toujours interrogée par sa réaction. Quel était le problème dans tout ça ? Est-ce qu'il y en avait un ou… Moi je n'en voyais pas…
Mais bon, le commencement, notre rencontre.

-La première fois que nous avons parlé c'était fin Novembre. Au début c'était pas la folie. Il était entré dans ma bibliothèque et avait réussi à me mettre en colère. Abîmer un livre… Quelle folie. Mais… Après, nous sommes sorti et il m'a emmené dans un bar de sa fréquentation… Assez étrange je l'avoue. Mais, au final se fut une assez bonne sortie, même si j'ai fini trempé dans une fontaine.

Me souvenir de ça me fit rire. C'était vraiment amusant. Surtout le moment où Dorofey s'était mis à danser. Mais je n'allais pas en parler. Cela ne serait pas bien de l'humilier devant Abigail. Moi oui, vu que c'est moi, mais quelqu'un d'autre non.
J'arrêtais de rire, parce que je n'avais pas vraiment l'impression que Abi avait envie de rire. Bon… J'allais juste continuer.

-Bon… Après on s'est plus trop trop vu. Mais, il y a eu la Battle School. On était face à face en final, tu le sais. Et tu dois aussi savoir que j'ai gagné sans combattre. J'ai réalisé un vrai coup de maître ! Dorofey m'a laissé gagné et en échange, il m'a invité chez lui. J'ai tout gagné tu vois. Je ne pouvais clairement pas refuser. Je gagnais pour les Passions et en plus, je gagnais le droit à un autre moment à ses côtés.

Voilà, j'y étais presque. Je parlais beaucoup, sans laisser le temps à Abigail de répondre. Elle voulait tout savoir donc j'allais tout dire. Je n'avais rien à lui cacher parce qu'il n'y avait rien à cacher.

-Et donc enfin. Il y a eu cette invitation chez lui. Il a été malin, me passer toutes les informations dans des livres. J'ai beaucoup aimé. Bon… Les livres un peu moins, tu connais le personnage qu'il est. Mais bon, c'est pas si grave. J'ai donc suivi toutes ses indication et ce samedi, j'ai été chez lui. Tu savais qu'il vivait dans une maison rose trop belle ? C'est marrant non ? J'aurais pas cru ça de lui….

Je restais un moment pensive, mais pas très longtemps. Je concluais avec :

-Mais donc, on a passé la soirée ensemble, c'était sympa. Et… Bah c'est tout. J'ai à peu près tout dit je crois… Mais pourquoi ?

Oui, le ''pourquoi'' vint seulement maintenant. En même tant… J'avais beaucoup parlé là. J'avais vraiment répondu de manière complète à sa question… Enfin je crois.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

DCs : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] & [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

¤~----< Astrid plonge dans un livre en SteelBlue. >----~¤
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ~☆~ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
I ▲ Bibliothécaire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 242
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ma chérie, tu as du courrier [Abigail & Astrid] Dim 23 Oct - 14:22


Honnêtement, plus elle parle, plus j'ai envie de me pincer l'arrête du nez pour soutenir ma tête si lourde. Un bar de sa fréquentation. Trempée dans une fontaine. Et elle trouve ça drôle ? Je n'y comprends rien. Un coup de maître. Le droit à un autre moment à ses côtés. Personne n'en a envie. Surtout pas Astrid. Cette jeune fille est bien trop pure, elle ne peut pas rester avec ce détraqué sexuel. Elle a beaucoup aimé. C'est marrant ? Non, ce n'est pas le moins du monde marrant. J'ai juste envie de la tarter pour la réveiller.

- Mais donc, on a passé la soirée ensemble, c'était sympa. Et... Bah c'est tout. J'ai à peu près tout dit je crois... Mais pourquoi ?

Pourquoi ? Ah qu'elle est naïve cette petite. Je soupire et la regarde dans les yeux.

- Tu n'es même pas fichue de te rendre compte quand on te drague ma pauvre. Et puis, sa maison rose, c'est normal. Il vit avec Miranda pour info.

Oui. Miranda est sa cousine. Cependant, vu qu'elle ne passe pas trop de temps dans la salle des profs, elle ne doit sûrement pas le savoir. Ce qui m'arrange un peu. Comment cela, elle croira que son prince charmant est un Don Juan qui trompe sa femme. Ce qui n'est pas trop dans les moeurs de cette pauvre Astrid.

- Puis, je t'en prie, ma pauvre fille. Tu ne peux pas te laisser inviter comme ça. Il s'agit d'un odieux personnage. Ce n'est pas parce qu'il revêt un masque avec toi que tu es obligée de le croire parfait.

En repensant à nos ébats dans la salle de classe, je me couvre le visage avant de m'approcher de ma colocataire pour lui chuchoter à l'oreille.

- En plus, on m'a dit qu'il était sado-maso. Vraiment, ce n'est pas un homme pour toi.

Pour appuyer mes propos, je me redresse et secoue vivement la tête.

- Si seulement tu sortais un peu et traînais dans des petits bars sympa, tu ne rencontrerais pas des personnes aussi peu fréquentables que lui.

Genre, elle pourrait rencontrer Owen. Lui au moins, c'est un homme de valeur. Et puis, je lui ai promis de lui faire rencontrer une belle donzelle. Ce serait un bon moyen de l'honorer.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ma chérie, tu as du courrier [Abigail & Astrid] Lun 24 Oct - 14:11


J'avais à peine posé ma question qu'Abi se mit à soupirer. Qu'est-ce que j'avais dit de mal ? Elle me regarda dans les yeux et je n'aurais jamais cru que ce qu'elle dirait me ferait l'effet d'une bombe.

-Tu n'es même pas fichue de te rendre compte quand on te drague ma pauvre. Et puis, sa maison rose, c'est normal. Il vit avec Miranda pour info.

Deux choses qui sont d'une simplicité et qui pourtant me retournent complètement. Déjà… Il me draguait ? Tout repassa très vite dans ma tête et d'un coup tout devint évident. Mais bien sûr… J'étais complètement stupide. Je rêvais du prince charmant. J'en rêvais tellement que j'étais désormais complètement incapable de remarquer l'évidence. J'attendais tranquillement qu'une petite fée vienne me chuchoter à l'oreille «Psssst, c'est lui. »… Mais bien sûr que non. Jamais ça n'arriverait.
Et maintenant… Maintenant qu’Abigail m'avait dit ça, je devrais sourire, sauter de joie, mais pas du tout. Il vivait avec Miranda… Ça voulait dire quoi ça ? Étaient-ils frère et sœur ? Mais non Astrid… Je ne faisais que me voiler la face là. Bien sûr qu'ils n'étaient pas frère et sœur. C'était pour ça qu'Abi semblait aussi… Énervée ? Le mec qui me draguait n'était autre que le mari de Miranda… Mais bien sûr.

Mon visage s'était complètement décomposé. Elle avait raison Abi, j'étais complètement folle, aveugle, stupide…

-Puis, je t'en prie, ma pauvre fille. Tu ne peux pas te laisser inviter comme ça. Il s'agit d'un odieux personnage. Ce n'est pas parce qu'il revêt un masque avec toi que tu es obligée de le croire parfait.

Plus elle en disait, moins j'arrivais à penser. Il adoptait donc un masque supplémentaire avec moi ? Un masque mensonger… Mais… J'aurais dû remarquer quelque chose non ? Au moins un peu de faux. Je ne savais plus trop. Je baissais la tête, tentant de réfléchir, mais surtout parce qu'elle avait réussi à me faire avoir honte de moi-même. Une pauvre fille ? Sur le coup… Elle devait avoir raison.
Étant toutes les deux sur le canapé, elle s'approcha de moi et me chuchota :

-En plus, on m'a dit qu'il était sado-maso. Vraiment, ce n'est pas un homme pour toi.

Cette réflexion supplémentaire, me perturba encore plus.

-Quoi ? Mais…

Non. Il n'y avait rien à dire là-dessus. Tout ce qu'elle disait me semblait désormais empli de vérité. J'étais complètement aveuglée. J'étais peut-être finalement vraiment en train de tomber amoureuse. Tous les détails qui auraient dû me déranger, mon esprit les avait comme effacés. Ses choix de lecture… Son fouet. Bien sûr.
Mais les mots d'Abigail me firent tiquer : « Vraiment, ce n'est pas un homme pour toi. ». Est-ce qu'elle savait vraiment plus de choses que moi ? Parfois, j'en avais l'impression. J'avais l'impression que depuis que je vivais avec elle, tout était plus simple. Abigail était vraiment une bonne amie, mais… J'avais du mal à m'en remettre là.

-Si seulement tu sortais un peu et traînais dans des petits bars sympas, tu ne rencontrerais pas des personnes aussi peu fréquentables que lui.

Des petits bars sympas ? C'était vrai que depuis que je travaillais à Xényla, je ne sortais plus avec mes amis. On avait cette petite habitude avant. Ce qu'il y avait de plus marrant – ironiquement bien sûr – c'était qu'une de mes amis avait carrément coupé les ponts. Sa famille était clairement contre les agissements du Principal, donc pour eux, il était inacceptable qu'elle soit amie avec moi. Mmh… Je ne savais pas pourquoi je repensais à ça maintenant.
Mais… Abi avait peut-être raison. Raison sur toute la ligne. Je ne maîtrisais plus rien de ma vie actuellement. Pourquoi est-ce qu'elle me donnait l'impression de mieux tenir les rênes de ma vie que moi ? En tout cas sur le moment.

-Je… Enfin…

Oui, mais non. Il fallait que je me reprenne un peu là. Je soufflais un bon coup.

-Je ne sais plus quoi penser du tout là… Tout ce que tu dis, ça me paraît tellement censé. Mais en même temps…

Mais oui, tout ce qu'elle disait était logique. Dorofey… Si je résumais, il serait le mari sado-maso de Miranda. Il aurait adopté un masque pour me draguer. Et moi, idiote que j'étais, je n'aurais rien remarqué. Bien sûr… Abigail… Pourquoi ? Trop de questions. Et en plus, une partie de moi n'osait pas y croire. J'espérais, quelque part, que tout ne soit qu'une blague...
Je pris un instant mon visage entre mes mains. Principalement pour me cacher, j'avais honte. Franchement, j'étais toujours à côté de la plaque. C'était toujours Abigail qui devait m'aider. Mais aussi pour tenter de réfléchir. Mais je n'y arrivais pas. C'était trop brusque, trop rapide. Je relevais mes yeux vers Abi.

-Abi ? Je sais plus quoi faire… Je… Qu'est-ce que tu me conseilles toi ? J'ai besoin de réfléchir à tout ça, je crois.

Encore une fois, c'était à elle que je demandais de l'aide. Elle avait sûrement une idée pour m'aider. Elle en avait toujours une. Et là, j'en avais vraiment besoin. Une idée pour maintenant, pour que je puisse réfléchir sans m'arracher les cheveux et me taper la tête contre les murs. Mais aussi une idée pour après, pour plus tard…
Dorofey… Il m'avait donc menti sur toute la ligne ? Maintenant, j'arrivais même à me demander si c'était son véritable prénom… Mais évidemment que oui.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

DCs : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] & [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

¤~----< Astrid plonge dans un livre en SteelBlue. >----~¤
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ~☆~ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
I ▲ Bibliothécaire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 242
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ma chérie, tu as du courrier [Abigail & Astrid] Mar 25 Oct - 13:11


Avec un sourire compatissant, je secoue la tête. C'est idiot de faire culpabiliser son amie comme cela mais il s'agit de son bien à elle. Elle ne peut pas rester avec un homme pareil. Et puis, si elle reste persuadée que Miranda est la femme de Maria, alors c'est le jackpot pour moi. Cette femme si folle va faire peur à Astrid. Et si on m'accuse de quoi que ce soit, je pourrais toujours répondre qu'on a déformé mes propos. J'ai dit qu'ils vivaient ensemble, je n'ai point parlé de la nature de leurs relations. On appelle ça l'intelligence par chez nous. Merci les parents, grâce à vous, je suis belle avec quelque chose dans le cerveau. On aime ça.

- Je... Enfin...

Oui ma chérie. Tu es dans le désarroi et c'est normal. Mais pas d'inquiétude, je vais te remettre dans le droit chemin et t'éloigner de cet ignoble individu.

- Je ne sais plus quoi penser du tout là... Tout ce que tu dis, ça me paraît tellement censé. Mais en même temps...

Il n'y a pas de mais. Ce que je dis est parfaitement réel. Je ne laisserai pas cette cruche tomber aux mains d'un détraqué sexuel. Hors de question. Elle ne serait même pas capable de tenir une nuit avec lui. Et puis, il est hors de question qu'elle perde la pureté de son âme.

- Abi ? Je sais plus quoi faire... Je... Qu'est-ce que tu me conseilles toi ? J'ai besoin de réfléchir à tout ça, je crois.

Parfait. C'est le signal que j'attendais. D'un bond, je vais chercher son manteau et lui tends, ainsi qu'une carte.

- Ce n'est pas avec moi que tu as besoin de réfléchir. Tu vas sortir et aller là-bas. C'est sympa et le patron est un ami. Il saura t'aider.

Je l'aide à se préparer et lorsqu'elle sort, je ne peux m'empêcher d'afficher un sire triomphant. Et toc. Dans les dents Maria. Plus d'Astrid à pécho maintenant. Et il peut s'estimer heureux que j'ai conservé son nom secret. J'ai encore une once d'honnêteté.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Ma chérie, tu as du courrier [Abigail & Astrid] Ven 28 Oct - 16:45


J'essayais de trouver une réponse dans les yeux d'Abigail. Depuis le début, elle m'avait toujours aidé, je le redis. Alors j'étais certaine qu'encore une fois, elle allait y arriver. Et effectivement, sans crier gare, elle se releva du canapé. Elle avait fait vite pour trouver une idée.
Elle alla chercher ma veste et revint vers moi en me la tendant. Mais pas que, elle me donna aussi une carte.

-Ce n'est pas avec moi que tu as besoin de réfléchir. Tu vas sortir et aller là-bas. C'est sympa et le patron est un ami. Il saura t'aider.

La carte était celle d'un bar. Un bar ? C'était particulier comme idée. Mais en même temps… C'était pas une mauvaise idée. Boire pour réfléchir, c'était parfait non ? Et puis, je faisais confiance à Abi ; Elle savait ce qu'elle faisait, je n'avais pas besoin de me poser de question.
Et puis ? Il était tenu par un de ses amis. Les amis d'Abi étaient forcément des gens biens. Enfin, du moins je le pensais. Et il y avait tout de même de grandes chances que je ne me trompe pas. Pas pour cet ami-là. D'après elle, il saurait m'aider. Maintenant, j'étais bien curieuse.

Je me relevais du canapé à mon tour, manteau en mains et carte en poche. Je ne savais pas vraiment ce que j'allais faire. Est-ce que j'allais réussir à comprendre tout ça, à donner un sens à mes réflexions ? Peut-être ou non. Mais en tout cas, mon choix était fait. J'allais aller à ce fameux bar ''Le Phoenix'', je n'avais rien à perdre et peut-être tout à y gagner.
Une fois mes sandales enfilées, je mis ma veste et me tournais vers Abi. Je lui fis un sourire en ouvrant la porte.

-Merci… À plus tard.

Et voilà, je refermais la porte derrière moi. Je ne savais pas quand j'allais rentrer, je verrais bien. Je soufflais un bon coup. J'en avais besoin. Je n'arrivais plus vraiment à comprendre tout. Abi avait complètement retourné mon esprit. Je ne savais plus trop où me mettre.
Je sortis hors de l'immeuble. La fraîcheur du soir m'offrit une sensation agréable. J'en avais également  besoin de ça. C'était déjà une bonne idée de sortir pour me remettre les idées en place. Maintenant, restait à voir si aller dans ce bar allait aussi m'aider. Je l’espérais du plus profond de mon cœur. J'avais besoin de me ressaisir et vite. Abi ne m'aurait jamais envoyé là-bas si elle savait que ça ne m'aiderait pas. Donc, j'allais laisser ses conseils me porter et me rendre là-bas.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

DCs : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] & [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].

¤~----< Astrid plonge dans un livre en SteelBlue. >----~¤
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ~☆~ [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
I ▲ Bibliothécaire
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 242
Revenir en haut Aller en bas
Ma chérie, tu as du courrier [Abigail & Astrid]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un courrier inattendu
» Courrier secret de Darren O. Hellson
» Vous connaissez le courrier des enfer?
» Abigail Blackson, la petite fille du Diable...
» Wyatt, Triple H, and Sister Abigail..

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
HORS RP
 :: Poubelle :: Rps terminés
-
Sauter vers: