Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
4 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
3 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
6 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
5 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
10 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
9 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

Mon sel et moi venons remplir la classe des passions [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Mon sel et moi venons remplir la classe des passions [Fini] Lun 11 Juil - 8:53

AGE ▲ 16 ans
ESPECE ▲  Hybride
ORIENTATION SEXUELLE ▲ Asexuelle
OCCUPATION ▲ ///
ANNEE ▲ 2ème année
CLASSE▲ Passion
POUVOIR ▲ Serpent Mamba noir

TAILLE ▲ 1m61
POIDS ▲ 50kg
COULEUR DES CHEVEUX ▲ Noirs avec deux mèches blondes
COULEUR DES YEUX ▲ Jaunes-verts
SIGNES PARTICULIERS ▲ Les deux bras d'Erica sont couverts d'écailles grises et jaunes, elle les cache souvent à l'aide de longs gants gris. Dans sa bouche, elle possède une paire de petits crochets à la place des canines de la mâchoire supérieure. Elle a trois cicatrices sur le dos.


Avatar fait par moi-même
Erica Bleunwen Gouellec
La plupart des gens perçoivent Erica comme une enfant timide et gentille, ne cherchant pas les embrouilles et passant son temps à lire et à étudier mais en réalité, sous l’apparence innocente et douce de la jeune fille se cache une personne assez déséquilibrée et presque complètement indifférente vis-à-vis de ses camarades, ce n’est alors pas de la timidité qui l’empêche de parler aux gens mais le fait qu’elle ne s’occupe pas d’eux, elle n’en a rien à faire. Son idéologie est « Tant que l’on ne vient pas me déranger, je ne viendrais déranger personne. » Elle porte cependant un certain respect à l’autorité des adultes.

Il arrive cependant que par de rares occasions elle manifeste un comportement méchant voir agressif à l’encontre des autres élèves en particulier lorsque l’on mentionne sa mère, sujet qu’elle considère comme étant tabou dû à son passé difficile (si le bug n’étais pas arrivé, la mère et la fille auraient assurément fini par s’entretuer par la suite).

Lors des combats, Erica se déchaine, on dirait alors une toute autre personne, elle n’a pas peur de blesser quelqu’un et est cruelle au point où on peut parfois se demander si son but réel n’est pas de faire souffrir un maximum son adversaire, on pourrait même dire que chaque blessure infligée est donnée comme si elle les destinait à sa mère. Il arrive qu’en cachette elle torture et tue des petits rongeurs et des oiseaux voir des serpents mais seulement les serpents jaunes, elle ne s’en rend pas vraiment toujours compte et cela ne la fait pas culpabiliser pour autant.

Autrement, Erica adore la plupart des animaux, en particulier les chats qu’elle trouve mignons et les autres serpents et il arrive qu’elle leur donne les restes de ses petites victimes pour les nourrir. Il arrive aussi de pouvoir la voir pleurer dans un coin isolé pour une raison obscure (souvent lorsqu’elle pense à son défunt ami chat) et si on lui demande ce qu’il ne va pas, elle cherchera bien souvent à détourner la conversation ou donnera une fausse raison.

La jeune fille est malgré tout une personne intelligente avec quelques tendances manipulatrices. Elle adore lire et étudier l’histoire des humains et se demande ce qu’il y a de l’autre côté de l’Océan. Elle craint l’arrivée du soir par-dessus tout, par peur que les fantômes du passé ne reviennent la tourmenter mais, une fois qu’est passée l’heure de 21h, elle n’a plus peur. Erica aime la chaleur du Soleil et n’aime pas le froid dû au fait qu’elle soit une hybride serpent et peut passer une partie de son temps dehors en lisant en Eté. Elle est asexuelle en raison de son indifférence vis-à-vis des autres personnes, elle n’a donc aucune affinité ni avec les hommes, ni avec les femmes, elle est même assez pudique quant à ce sujet et n’a aucun désir particulier.

Erica a tendance à cacher les écailles sur ses bras avec de longs gants car elle trouve les écailles jaunes d’une laideur incroyable si bien qu’elle a déjà tenté de les peindre, sans succès.

Elle n’a pas de préférences particulières quand au prénom que l’on utilise pour la désigner, on peut donc l’appeler Bleunwen ou Erica, elle mettra juste plus de temps à comprendre que vous vous adressez à elle si vous l’appelez Bleunwen.

La jeune fille est une bonne cuisinière et sait entretenir une maison en l’absence d’adulte, elle s’est donc inscrite, à la plus grande surprise de certaines personnes, au club d’éducation ménagère.

Tout commença un printemps où naquit une petite hybride serpent mamba noir : Bleunwen Gouellec de son nom de naissance initial, fille unique, née de parents tous deux hybrides serpents exactement comme leurs ancêtres avant eux. Les premières années de vie de cette fillette furent paisibles et ses parents étaient attentionnés et aimants. La famille était aisée et vivait dans une petite maison en périphérie d’une ville située vers l’Ouest de l’île.

La mère de Bleunwen avait un gros défaut : sa jalousie maladive ce n’était alors pas surprenant de la voir s’emporter mais cette fois sa réaction avait été un peu trop excessive. Bleunwen avait atteint ses 5ans lorsqu’un jour, sa mère vit son mari en compagnie d’une très belle femme qui s’avérait être la sœur de madame Gouellec, prise toute suite de jalousie sans avoir cherché à comprendre la raison pour laquelle son homme semblait si proche de cette femme qu’elle appelait sa sœur, la mère de Bleunwen pensa tout de suite que son mari la trompait.

Sans attendre que son mari ne rentre à la maison pour lui demander des explications, la femme alla faire ses valises et emmena avec elle beaucoup d’argent ainsi que son enfant sans prévenir quiconque. Elle partit loin, très loin jusqu’à arriver dans la campagne proche du bord de mer tout à l’Ouest de l’île où, elle acheta une petite maison isolée située sur une falaise au village le plus proche. Madame Gouellec se doutait qu’elle serait tôt ou tard recherchée pour avoir enlevé sa fille, étant donné qu’elle n’avait prévenu personne avant de partir et elle finirait par être arrêtée et condamnée pour cela. Elle décida donc de vivre cloîtrées et de changer leurs identités et leurs apparences : elle teignît ses cheveux et ceux de sa fille, elle changea sa coiffure ainsi que leurs prénoms, désormais la petite Bleunwen portera le prénom d’Erica.

La fillette fut par la suite la victime d’une sorte de lavage de cerveau de la part de sa mère dans le but que celle-ci oublie définitivement l’existence de son père et désormais le prénom « Bleunwen » n’existait plus dans l’esprit de la petite, ce n’était plus elle, c’était le prénom de la fille de l’une des amies de sa mère, elle, elle se nommait Erica et ce depuis sa naissance.

Elle n’était pas autorisée à sortir hors du jardin dans un premier temps et sa mère lui apprenais l’essentiel, soit la lecture, l’écriture, les mathématiques, le ménage et la cuisine à l’aide de cours que la femme imprimait sur de simples feuilles à son travail et qu’elle ramenait à sa maison le midi, lorsqu’elle rentrait. Ce fut la même routine pendant trois ans où sa mère partait au travail le matin et rentrait le midi, Erica, maintenant âgée de 8 ans devait faire la cuisine et le ménage dans toute la maison en l’absence de sa mère, le soir la femme consacrait du temps à faire des cours à sa fille.

La petite fille n’était pas malheureuse jusqu’à présent mais sa mère commença subitement à avoir un comportement de plus en plus étrange lorsqu’elle rentrait à la maison le midi. Un jour elle dit à sa fille que maintenant c’est elle qui devait aller faire les courses toute seule au village voisin et que par conséquent, elle pouvait sortir uniquement pour accomplir cette tâche. Le jour suivant, la mère d’Erica ne rentra pas le midi, elle avait mis un mot lui disant qu’elle rentrerait tard et en lui mettant l’itinéraire à suivre pour aller faire les courses ainsi que la liste des ingrédients qu’elle devait acheter avec l’argent qu’elle avait laissé.

La fille suivit les ordres et se rendit au marché du village. Là-bas, elle eut l’impression qu’un monde nouveau s’ouvrait à elle. Erica découvrait un bon nombre de choses qui aurait pu sembler banales au premier abord mais qu’elle n’avait jamais vues. Elle s’arrêta à un moment à un stand où un vieux professeur à la retraite vendait des livres. Intrigué par cette étrange petite fille qui semblait anormalement captivée par les ouvrages, celui-ci lui adressa la parole pour faire sa connaissance. Il apprit le prénom de la petite fille et elle lui demanda ce qu’étais ces choses en montrant les livres, après lui avoir expliqué à quoi cela servait, il lui demanda si elle était déjà allée à l’école, la réponse fut non.

Après d’autres questions, le professeur, bien étonné qu’un tel cas puisse exister, proposa à la fillette de lui donner des cours particuliers lorsqu’elle allait au marché pour compléter son manque de connaissances. Elle accepta et reçu un livre d’histoire de la part du vieil homme puis rentra chez elle avec les provisions.

Chez elle, elle lut le livre et en fut fort passionnée. Sa mère rentra le soir, saoul et puant l’alcool à plein nez. Lorsque sa fille lui raconta ce qu’elle avait fait aujourd’hui, la femme s’énerva et se mit à lui hurler dessus avant de la frapper pour la toute première fois, mais pas pour la dernière…

Malheureusement pour Erica, cette nouvelle routine s’installa définitivement. Chaque soir, la mère rentrait saoul et la frappait de plus en plus chaque jour puis repartait le matin, la fillette n’avait plus accès à certaines zones de la maison. Elle devait se rendre au village presque tous les deux jours, couverte de bleus, dissimulés majoritairement par ses vêtements et du maquillage. Elle passait toujours devant le vieil homme qui lui donnait des cours et lui prêtait des livres sans que la petite fille ne dise rien à sa mère. Le vieux professeur avait remarqué les ecchymoses sur le corps d’Erica mais celle-ci, à présent terrorisée par sa mère, le suppliait de ne rien dire à personne.  

A l’âge de dix ans, Erica était une jeune fille avec un caractère totalement différent à celui d’avant. Elle était terrorisée à chaque fois que le soir venait, elle ne parlait plus beaucoup aux vendeurs, elle était beaucoup plus distante. Cependant, elle était passionnée par les ouvrages sur ce que l’on savait des humains, elle se demandait à quoi ils pouvaient ressembler et comment ils vivaient. Parfois elle regardait l’océan par la fenêtre et se demandait ce qu’il y avait tout là-bas.

Un début d’après-midi, elle découvrit un petit chaton blessé sur le pas de sa porte. Attendrie par la boule de poils, elle fit son mieux pour le soigner et lui donna à manger et à boire. Les mois passaient et le chaton était devenu un beau chat, il était le seul compagnon d’Erica. Lorsqu’elle sortait, il la suivait jusqu’au village puis revenait avec elle et restait jusqu’au soir au moment où madame Gouellec rentrait à la maison. Erica ne parlait presque plus à sa mère, à ce monstre qu’elle avait autrefois appelé « maman » et elle ne savait pas ce qui l’avait fait changer autant.

Lorsque la mère rentra bien plus tôt un jour et qu’elle surprit sa fille en train de jouer avec le chat, elle s’emporta bien plus loin que d’habitude : elle saisit un couteau de cuisine et tua l’animal devant les yeux choqués de la jeune fille puis attaqua sa propre progéniture la laissant par la suite évanouie sur le sol au côté du corps du chat.

Erica se réveilla la nuit, couverte de sang. Bien que ressentant de la douleur, elle saisit machinalement une couverture et enveloppa le cadavre froid de la petite bête. Le monstre, pendant ce temps dormait paisiblement et la jeune fille sortit de la maison, le regard vide. Elle marcha péniblement avec le chat jusqu’au village et elle frappa chez le vieil homme en lui suppliant de sauver l’animal. Ce dernier observa la fille de haut en bas et la fit rapidement entrer.  Dès le premier coup d’œil jeté au chat il savait qu’il était trop tard, il s’occupa tout de même de soigner Erica, enveloppant ses blessures dans des bandages. La jeune fille était visiblement traumatisée et le professeur alla chercher une pelle pour faire une tombe au chat.

Au final, ils enterrèrent ensemble le chat sous la lumière de la lune, bien que la fille ne réalisât pas vraiment ce qu’il se passait. Le retraité dressa une pierre sur la petite tombe et ramena Erica chez lui, elle s’endormit immédiatement sur le lit tandis que l’homme se coucha sur le canapé bien décidé à protéger la gamine des griffes de sa mère.

Les jours qui suivirent, Erica récupérait dans le village, sa mère ne semblait pas la chercher comme indifférente à la disparition de sa fille. Erica décida finalement au bout d’une semaine de revenir chez elle. C’est en passant devant la tombe qu’elle réalisa que son ami était mort et elle se mit à pleurer. Une haine naquit en elle et elle regardait les écailles sur son bras. Elle les trouvait laides, surtout les jaunes, la même couleur de celles du monstre. Elle voulait une vengeance, pour son chat et pour elle. Alors à partir de ce jour par excès de rage, elle tua les serpents jaunes qu’elle trouvait dans l’herbe, chaque coup était porté comme si elle les renvoyait à sa mère, même s’ils pouvaient être ses cousins éloignés qui sait ?

Le plus beau jour de la vie d’Erica fut celui où il y eut le bug, lorsque sa mère disparut mystérieusement sous ses yeux. A ce moment, elle éclata de rire, comme possédée, remerciant le ciel de l’avoir débarrassée de cette femme. La première chose qu’elle fit fut d’aller fouiller dans les affaires de sa mère. Elle trouva, stupéfaite le nom et l’adresse d’un homme portant le même nom de famille qu’elle ainsi qu’un carnet.

Erica le lut et apprit toute la vérité la concernant. Cet homme était son père et les longues absences de sa mère étaient dus au fait où elle allait l’espionner chaque jour depuis des années. Maintenant il avait une nouvelle femme et des enfants, ce qui avait mis en rage le monstre. La jeune fille décida, à l’âge de 13 ans de rencontrer ce père qui avait dû la chercher pendant si longtemps. Elle embarqua tout ce qu’elle pouvait trouver et qui pouvait l’aider dans son voyage, y compris les affaires de sa mère comme preuve.

Hors de cette maison où elle avait vécu presque toute sa vie, elle y mit le feu, afin de détruire toute trace de ce passé dont elle ne voulait plus et se mit en route pour le village pour présenter ses adieux. A sa stupéfaction, il n’y eut que le vieil homme dans la bourgade, tous les autres avaient disparu.

Quelques jours plus tard elle se présenta au pas d’une porte, un papier en main et un homme lui ouvrit : il était assez grand, cheveux noirs et yeux verts, le visage usé par le sentiment d’inquiétude. Il semblait avoir pleuré il n’y a pas longtemps au vu du contour de ses yeux qui étaient rougis. On distinguait sur ses bras des écailles d’une couleur grise. Les deux personnes restaient silencieuses, l’homme regardait la maigre fille sur son palier, elle lui ressemblait beaucoup, ses bras étaient couverts de longs gants gris, sa peau pâle, ses yeux mêlant vert et jaune et ses cheveux au carrés presque totalement noirs à l’exception de deux mèches de couleur blondes.

L’homme paraissait soudainement avoir un choc et le visage d’Erica restait impassible. Lorsque la fille se mit à parler afin d’expliquer la raison de sa venue, la personne en face fondit en larmes en enlaçant la jeune fille. Pour la première fois depuis longtemps, quelqu’un manifestait une forte affection pour Erica mais celle-ci ne ressentait rien, pour elle son père était juste un parfait inconnu mais elle n’avait plus nulle part où aller sinon.

Elle fit par la suite connaissance avec son père et sa nouvelle famille. Sa belle-mère était une mentaliste au caractère doux et gentil, ce qui changeait complètement de celui de son véritable ascendant maternel. Elle avait originellement deux demi-frères et une demi-sœur, assez jeunes mais l’un d’entre eux, le moins âgé, avait disparu le jour du bug ne laissant qu’un petit garçon de 5 ans, mentaliste comme sa mère et une petite fille de 8 ans, hybride dans la fratrie, deux enfants espiègles et joueurs.

Erica mit quelques temps à s’adapter à sa nouvelle vie mais, ne pouvant plus assimiler son ancien prénom comme étant le vrai, décida de garder le faux et de prendre l’autre comme un second prénom. Elle évitait autant que possible d’évoquer le souvenir de son horrible mère, c’était un sujet qui lui était tabou et qu’il ne fallait pas énoncer en sa présence, sous peine de voir l’attitude de la jeune fille changer du tout au tout.

Monsieur Gouellec remarqua bien vite que sa fille ainée avait, depuis longtemps déjà, manifesté son pouvoir mais quelqu’un avait tenté de l’éduquer de telle sorte à ce qu’elle garde le contrôle autant que faire se peut afin de ne pas se transformer complètement à la moindre petite émotion. Bien sûr, la première transformation n’avait pas été une partie de plaisir, elle avait passé son temps à chasser oiseaux et rongeurs dans les hautes herbes et à grimper aux arbres, comme un serpent mamba normal aurait fait et elle n’avait rien pu y faire, l’instinct l’avait contrôlé.

Erica avait été inscrite dans un collège jusqu’à avoir l’âge d’entrer au lycée, elle n’était pas bête, et était même très cultivée pour son âge, elle passait son temps à lire des livres en tout genre. C’est dans le but d’exploiter ces capacités que ses parents décidèrent de l’inscrire au lycée Xenyla et c’est ainsi que l’intérêt que la jeune fille avait pour les livres et pour l’histoire humaine la poussa à choisir de rejoindre la classe Passion.

Elle passa ainsi sa première année au lycée, passant la plupart de son temps libre dans la bibliothèque et n’adressant que rarement la parole aux autres élèves, lui valant une réputation de fille timide auprès des personnes de l’établissement.

PSEUDO ▲ Oceki/Oce ou alors Erica ou Eri, tout simplement ^^
AGE ▲ 15 ans
PAYS ▲France/Bretagne
CODEValidé par une admine
D'OU VENEZ VOUS ? ▲ Vu que j'étais en manque de RP, un petit Shane m'a proposé de venir èwé
AUTRE CHOSE ? ▲ Méfiez-vous des parpaings volants.
COULEUR : Darkturquoise
avatar
IV ▲ Élève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 54
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mon sel et moi venons remplir la classe des passions [Fini] Lun 11 Juil - 9:07

Bienvenue pour de vrai o/

Donc moi je dis tout de suite, tout me va :'D

Genre... Ouai. Je vois pas de problème. Si mes collègues en voient, ça prouvera encore que je suis à côté de la plaque  (d'égout). xD

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


¤~----< Shane fait tomber la nuit en DarkOrange. >----~¤


Sa Fiche ~☆~ Son Journal
Mes Awards:
 
avatar
I ▲ Délégué
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 966
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mon sel et moi venons remplir la classe des passions [Fini] Lun 11 Juil - 10:14

Personnellement il y a juste de ''Temps'' qui me perturbe dans le caractère... Il vaudrait mieux le remplacer par ''Tant''. Sinon tout est bon, je te valide lorsque tu as changé.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mon sel et moi venons remplir la classe des passions [Fini] Lun 11 Juil - 10:22

SEIGNEUR DIEU TE VOILÀ ENFIN !
tu nous a fais attendre mais ça valais le coup owo

Bienlavenue pour la realité vrai petit chat :keur:
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mon sel et moi venons remplir la classe des passions [Fini] Lun 11 Juil - 12:25

Bienvenuuuue!
Je suis du même avis que mes collègues, la fiche me convient tout à fait!

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬




Attention, Jun pourrait se foutre de ta gueule en Teal.




DC de Eirin Keiko, Alexander Van Eerte et Owen H. Anderson.
avatar
I ▲ Littérature
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 196
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mon sel et moi venons remplir la classe des passions [Fini] Lun 11 Juil - 15:27


Coucou, je viens te signaler quelque chose avant que l'on te valide, le code ce n'est pas tout à fait ça. Relis bien le contexte et le règlement pour trouver le bon !
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mon sel et moi venons remplir la classe des passions [Fini] Lun 11 Juil - 17:28

C'est bon, j'ai fais les modifications nécessaires.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Approche, que je te morde en Darkturquoise
Ma fiche
avatar
IV ▲ Élève
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 54
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Mon sel et moi venons remplir la classe des passions [Fini] Lun 11 Juil - 17:51





BIENVENUE A BORD ▬ J'adore ton histoire qui reste réaliste et claire, tout en étant triste. J'aime. Pareil pour ton caractère. En fait j'aime bien ton style d'écriture, il est fluide et léger ! Vivement tes RPs o/


Bravo pour ta Validation !

Mais avant de te lancer à corps perdu dans la vie tumultueuse qu'est la vie d'un Bermudien, il te reste deux-trois trucs à faire.

Premièrement, nous n'aimerions pas (toi non plus j'imagine) que tu retrouves sans toit et sois obligé de vivre dehors, dans le froid, le vent, la pluie, les ouragans toussa. Pour éviter cela, viens voir ta chambre à l'académie ici .

Il te faudra aussi remplir une fiche de suivi, qui te servira par ailleurs de fiche de lien. Tu pourras faire cela en suivant ce lien. N'hésites pas non plus à spammer (gentiment hein) les fiches de liens des autres membres, avoir des amis c'est cool !

Maintenant, si tu as envie de trouver un partenaire pour ton premier RP, tu peux faire une demande ici, tu trouveras sûrement quelqu'un ! N'oublies pas non plus de vérifier les demandes sans réponses, tu pourrai y trouver ton bonheur. Rien ne t'empêche cependant, si tu as déjà quelqu'un en tête, de procéder par MP, ou de lui demander sur la CB.

En parlant de la CB, si tu n'as toujours pas sauté le pas, tu peux nous rejoindre ici, c'est très sympa comme endroit, et on mange pas les gens vivants ça va. Sinon, y'a toujours le flood et les jeux, mais faut pas en abuser et oublier de RP, hein ;).

Bien sûr si tu as des questions, n'hésites pas à joindre me joindre, ici. Tu peux contacter Luna, ta Déléguée.


En tant qu'élève tu peux choisir un ou deux clubs, ici. Tu t'y feras des nouveaux amis !


Bien ! Tu es fin prêt à te joindre à l'aventure !
Encore une fois bienvenue et bon jeu à toi !
Au plaisir de te croiser inrp.

Eva.


▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬


J'exploite ton pouvoir en Palegreen, et je l'exploite bien!

emploi du temps
avatar
I ▲ MPD
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 173
Revenir en haut Aller en bas
Mon sel et moi venons remplir la classe des passions [Fini]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon sel et moi venons remplir la classe des passions [Fini]
» Victoire Repugnante de la classe politique traditionnelle
» Haiti a la recherche de sa classe moyenne
» Pourquoi les Haitiens forment-ils la classe la plus pauvre au Québec???
» Chaud Gun ou Gun chaud (ça fait plus classe)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
LE COMMENCEMENT
 :: Présentations :: Présentations Validées
-
Sauter vers: