Heberger image

Bienvenue !

Nous avons tous déjà entendu parler de la légende du Triangle des Bermudes, mais que savons-nous sur ces mystérieuses disparitions ? Les Humains ne peuvent pas y répondre, nous habitants de l'Île du Cœur des Bermudes, nous le pouvons. Les pauvres voyageurs n'ont jamais pu franchir la barrière qui les séparent de notre monde. Comble de leur malheur, seuls les navires et autres objets matériels atteignent l'Île. Les voyageurs sombrant alors dans les profondes abysses de l'Océan. A l'heure d'aujourd'hui nous trouvons encore des manuscrits Humains que nous conservons soigneusement. Beaucoup de nos scientifiques se posent une même question : Avons-nous un lien de parenté avec cette espèce ? Les avis sont mitigés, certains prennent l'exemple des Mentalistes, ressemblant traits pour traits aux Humains et d'autres prennent pour exemple les Hybrides et les Nymphes ne pouvant pas descendre de la race Humaine.Lire la suite ?


Liens Utiles
RèglementAnnexesBottin PartenariatsTumblr


Processus
Les cerveaux.
4 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 2 Clefs

Passion
Les curieux.
7 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 3 Clefs

Liberté
Les sportifs.
3 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 7 Clefs

Evasion
Les artistes.
6 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 2 Clef

Origine
Les glandeurs.
5 Eleves ▲ 0 Pts ▲ 5 Clefs

Le Personnel
Les tyrans.
10 Employés ▲ Hors Classement ▲ 4 Jokers

Citoyens
Le peuple bermudien.
9 Citoyens ▲ Hors Classement


Le Staff
 
Eirin Keiko
Modo ▲ MP
 
Charly May
Modo ▲ MP
 
 
Sekai Yoki
Modo ▲ MP
 


Membre du Trimestre


Top Sites


Partenaires


LE COEUR DES BERMUDES



 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexionRechercherCalendrierFAQ

The Noir Noir addict tries to escape... [DWAYNE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: The Noir Noir addict tries to escape... [DWAYNE] Lun 4 Juil - 21:03

The Noir Noir addict tries to escape...

Dwayne Maldwyyn & Sadie Swenson

Il était exactement 22h15 lorsque la jeune fille ouvra brusquement les yeux et jeta sa couverture sur le sol en laissant découvrir une robe moshino rose à volants, avec un énorme nœud en guise de décolleté, flamboyante. Elle jeta des regards furtifs tout autour d'elle pour s'assurer de n'avoir réveillé personne malgré ses violentes manières, elle se redressa et attrapa une pochette chanel matelassée cachée sous son lit avec une paire de sandales à talons carrés, le tout très sophistiqué... Trop pour un lycée.

    Mon téléphone! Je l'entends vibrer dans le tiroir de ma table de nuit! Ça fait un quart d'heure que l'extinction des feux à été prononcée, un quart d'heure que je garde les yeux fermés en attendant que mes ours de colocataires s'endorment. Maintenant j'en suis persuadé étant donné que les ronflements qui m'ont empêchés de dormir les nuits précédentes on recommencés il y a une dizaine de minutes... C'est partit!

  Je saisis la couverture pour la dégager sur le sol. "Ouf!" Je crevais de chaud, j'allais commencer à transpirer, idée horrible qui, j’espère, ne se produira pas avant que je frotte mon corps de déesse contre un fabuleux éphèbe généralement présent, en masse en boîte de nuit. Le type blasé aux longs cheveux, se remua, je le fixai plusieurs minutes en alternant mes coups d’œil entre lui et l'autre. Puis tirai mes fabuleux accessoires de l'ombre angoissante cachée sous mon lit.

  Je me levai et me dirigeai vers la porte le plus naturellement possible, hors de question que je prenne une position de lutin pour me faire discrète. Premièrement parce que je ne suis pas faite pour être discrète et deuxièmement parce que mes colocataires n'ont clairement aucun intérêts à prévenir qui que ce soit... J'aurais dû y penser avant de faire des pieds et des mains pour ne pas les réveiller. Et puis je n'ai pas besoin de passer par la salle de bain je me suis déjà maquillé comme à mon habitude, le petit plus? Mon nouveau mascara de chez Marc Jacob! Depuis que je l'utilise on arrête pas de me demander si j'ai des extensions, il est mer-veil-leux!

  Mais bon! C'est agréable je ressens la même excitation que lorsque je m’apprête à détruire la vie d'une pauvre fille en postant des dossiers affreusement gênants sur les réseaux sociaux! La même adrénaline, mais plus candide!

  Je suis dans les couloirs, il est hors de question que je croise d'autres élèves pieds nus, j'enfile mes talons et les fais claquer contre le carrelage des couloirs, je suis sensationnelle, je marche au milieu du couloirs avec une tenue somptueuse, les fenêtres laisse le clair de lune m'éclairer tour-à-tour au fur et à mesure que j'avance tel des spots et le bruit de mes chaussures emplissant les couloirs me rappelle qu'il n'y en a que pour moi.

  Je suis décidément beaucoup trop olympienne pour finir ma soirée dans ce triste établissement, je pense sérieusement que je peux mourir si je ne sors pas chaque début de semaine! Cela ne fait que quelques jours que j'y est été admise et je m'y ennuis déjà...

  Ça y est je suis arrivé! Je m'arrêtai devant une fenêtre du rez de chaussé en glissant légèrement sur le carrelage, c'est elle, j'y avais laissé une brindille pour pas qu'il ne puissent la verrouiller, bien que je ne sois pas sur qu'ils prennent tant de précautions...

- Elle grince affreusement fort la salope! M'écriais-je dans le couloirs.

   Je me retournai subito en envoyant valser ma blondeur sur mon autre épaule. Ça va, je crois que personne ne m'a entendus! Je continuai d'ouvrir la fenêtre de façon plus rapide et le grincement ne fut que plus intense, j'en serrais les dents en retroussant mes lèvres d'un rose mat.

  Encore un petit effort, elle est presque assez ouverte pour que je puisse y passer mon petit corps... Seigneur! Je vous en prie! Je n'ai pas fais autant de régimes pour abdiquer devant une pauvre fenêtre pas foutus de se la fermer!!

. . .


DEV NERD GIRL

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The Noir Noir addict tries to escape... [DWAYNE] Lun 4 Juil - 22:52


Dwayne regarda l'heure sur sa montre, se détachant quelques instants de l'adorable spectacle de sa fille qui lui expliquait des coutumes humaines auxquelles il ne comprenait rien. Il cligna des yeux ; le temps avait passé vite, semblait-il.

- Mérid ! Si on te prend dehors à une heure pareille, le Principal va nous le faire regretter !

Il se leva brusquement, doté de cette vivacité peu communes aux hommes de son âge. Cependant, ce fut dans un premier temps cet acte qu'il regretta : la Battle School lui avait laissé un joli souvenir au niveau de l'épaule, encore douloureux malgré les soins de Kristal. Mérid lui avait longuement reproché de s'être engagé dans une histoire pareille, mais il était toujours aussi satisfait de remarquer que depuis, son besoin d'adrénaline lui avait laissé un peu de répit. Il se sentait moins violent, et le nombre de médicaments qui passaient le seuil de sa gorge avait diminué. Il savait parfaitement que cet état ne demeurerait que temporaire, que bientôt il sombrerait à nouveau dans les abîmes de cette singulière addiction - surtout avec ces agitateurs d'Origines qui continuaient de lui donner du fil à retordre - mais restait bien décidé à savourer ces moments de paix.

Il la fit donc sortir et la raccompagna discrètement jusqu'à sa chambre. Du moins, aussi discrètement que possible : les articulations de la jeune femme grinçaient, elles paraissaient faire un brouahah intenable. Il sortit son calepin et y griffonna une note. Aller demander conseil pouvoir Mérid. Ils se saluèrent rapidement, et le gardien consulta à nouveau sa montre. Ouh, mais c'est qu'une petite vérification des couloirs s'imposait. Il eut un petit sourire sarcastique. Quel plaisir d'aller attraper quelques-uns de ces énergumènes après avoir aidé sa fille dans l'illégalité : tout content à l'idée d'en attraper un pour se défouler un peu, il s'engagea dans les boyaux du lycée, sa silhouette tordue se découpant dans l'obscurité d'une drôle de manière.
Mais le bâtiment s'obstinait à se montrer désespérément calme. Dépité, il continuait d'arpenter les corridors, avec pour seule compagnie le son de ses pas. Ils se cachaient bien, les bougres. Il ne pouvait pas croire que tout le monde obéisse au règlement sur les deux-cents élèves scolarisés à Xényla - quarante ans dans l'armée, ça vous apprend des choses sur la façon dont les plus jeunes peuvent se soucier l'autorité., et comment leur faire rentrer les bonnes manières dans le crâne.
Et là, alors qu'il commençait à désespérer, ce fut la providence.

- Elle grince affreusement fort la salope !

Ah ! Une heure de retenue supplémentaire pour le langage fleuri. Le reste, ce sera à des autorités supérieures d'en décider. Sans accélèrer le pas pour autant, il se dirigea vers la provenance de cette charmante voix. Son ouïe féline, bien qu'usée par les ans, lui permettait encore de détecter avec précision d'où venaient les sons qu'elle captait. Mieux encore, son côté hybride lui évitait de s'encombrer de moyen d'éclairage sur le temps nocturne : le tigre à dent de sabre voyait très bien dans le noir. Sereinement, il s'avança.

Le spectacle auquel il se retrouva bientôt confronté avait quelque chose de tout à fait cocasse. Il l'observa quelques secondes avant de s'avancer un peu plus. Il y avait toujours une certaine distance entre eux, mais maintenant, il se trouvait dans le champ de vision de la jeune femme. Juste à sa tenue, il reconnaissait la petite pimbêche accueillie par Malatesta. Peut-être portait-il sur l'élève un jugement trop hâtif, mais il se dégageait d'elle une aura particulière qui poussait à l'animosité. Quoique, dans sa jeunesse, il aurait sûrement bien aimé se retrouver en compagnie de jeunes femmes de la sorte. Mais là n'était pas la question. Dwayne rassembla les informations que sa mémoire n'avait laissé filer. Comme il avait le souci du détail, il étudiait le dossier de chaque nouvel élève. Elle n'avait pas de pouvoir déclaré, voilà ce dont il se souvenait. Mhm, particulier. Il était temps d'agir. Pour se faire remarquer, il se racla la gorge.

- Alors, Swenson, on tente une escapade nocturne ? Vous voulez déjà vous frotter à l'autorité ?

Il n'allait pas se mettre en colère. Pas tout de suite.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The Noir Noir addict tries to escape... [DWAYNE] Mar 5 Juil - 12:40

The Noir Noir addict tries to escape...

Dwayne Maldwyyn & Sadie Swenson

C
a y est!! Elle est ouverte! Merci mon Dieu!

- Alors, Swenson, on tente une escapade nocturne ? Vous voulez déjà vous frotter à l'autorité ?

  Cette voix tranquille mais menaçante, me fit sursauter au point d'en jeter ma pochette qui glissa jusqu'à ses pieds. Je la suivis des yeux puis continua pour apercevoir une silhouette angoissante à peine sortant des ténèbres des couloirs qui me semblaient si lumineux il y a cinq minutes. OK Dieu je retire tout ce que j'ai dis, tu es un affreux traître, hors de question que je retourne ne serait-ce qu'une seule fois à l’église!

  Je poussai la fenêtre du bout de mes doigts en replaçant une mèche qui glissait sur mon visage. Je poussai un soupir, souris et levai les yeux au ciel:

- Haha. Vous n'allez pas me croire! Je laissai mon regard retomber sur lui, je crois que j'ai oublié mon sac dehors.

  DUH! C'était nul, OK! Mais de toutes manières vous n'auriez pas pu trouvez mieux! Je joignis mes mains le même sourire aux lèvres en continuant d'éviter son regard le plus possible, premièrement parce qu'il me fout vraiment les jetons, il me fait penser à un croque-mitaine, de ce que j'ai vu en tout cas: Des cheveux hirsutes mais lisses argentés; un corps long et noueux; une expression faciale baroque, le tout pour une impression déconcertante voire burlesque.

  Et le plus horrible c'était son calme, pas un calme rassurant mais le calme qui veut dire: Haha, tu vas prendre trop cher petite. Autrement dit il me fait peur mais pas dans le sens scolaire mais vraiment peur. En tout cas il est hors de question que je me laisse écraser, si on arrive à tout régler à l'amiable tant mieux mais qu'il ne s'avise pas à monter le ton. Je crois que je suis tellement sur les nerfs que je pourrais m’énerver sans le vouloir et ce n'est vraiment pas une bonne chose, il a dû en voir des centaines comme moi alors mon ego ne me suffira pas pour m'en sortir si ça commence à chauffer...




DEV NERD GIRL

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The Noir Noir addict tries to escape... [DWAYNE] Jeu 7 Juil - 14:24


- Haha. Vous n'allez pas me croire ! Je crois que j'ai oublié mon sac dehors.

Ahah. Quand on disait qu'intelligence et beauté n'allaient pas de paire, c'était faux : Swenson avait visé juste. Dwayne ne la croyait pas. Avec, en coin, un sourire difficile à interpréter, il s'avança vers la jeune femme, lui passa à côté, et referma la fenêtre qui émit un bruit sec, impartial en rencontrant la bordure. Le sentence était tombée : la petite nouvelle allait regretter sa tentative d'escapade nocturne. Avec un peu de chance, elle irait raconter aux autres agitateurs de sa classe à quel point il était désagréable, en dehors des heures autorisées  par le règlement, de passer du temps avec le gardien. Il lui adressa un sourire faussement entendu qui approfondit encore les ombres de son visage.

- Eh bien, quelle chance, vous êtes tombée sur la bonne personne, Swenson. Nos allons aller voir ça ensemble, j'ai la clé, ce sera plus simple que de passer par la fenêtre.

Toute occasion d'user du sarcasme lui était délicieuse. Tout en cheminant d'un pas lent vers la sortie, suivi de la jeune fille bien obligée, il poursuivit :

- Vous devez avoir l'esprit bien ailleurs, pour oublier votre sac dehors, je serais curieux de savoir comment il s'est retrouvé là. Il me semble qu'il n'est pas autorisé de jeter des objets par la fenêtre, vous saviez ?

Avant qu'elle ne puisse répondre, il lui jeta un regard en biais, son oeil de verre fixé devant lui.

- Et puis, sans vouloir me montrer indiscret - toujours plus discret que vous soit dit en passant - vous vous habillez toujours aussi bien pour toutes les occasions, y compris passer par une fenêtre cassée pour aller récupérer vos affaire ? Quelle classe.

Tiens, il serait curieux de savoir ce qu'elle allait avoir à répondre à tout cela. Il marchait tranquillement, persuadé que cette jeune Sadie serait drôle à persécuter dans les années prochaines. Premier contact tout à fait satisfaisant ; il s'assurerait de rétablir l'ordre.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The Noir Noir addict tries to escape... [DWAYNE] Ven 11 Nov - 14:40

The Noir Noir addict tries to escape...

Dwayne Maldwyyn & Sadie Swenson

J
e voulais absolument récupérer ma pochette mais elle était à ses pieds et il est hors de question que je m'avance vers lui! Par contre il pourrait me la ramasser, c'est pas parce qu'elle vaut plus que votre retraite qu'on est autorisé à ignorer une œuvre d'art de la sorte!

Bon le point positif c'est qu'il y avait une autre oeuvre d'art qu'il n'ignorait surement pas. Et oui! C'est moi.

Il se déplaça et au fur et à mesure qu'il approchait j'inspirai de plus en plus, au point que mes fins poumons ne puissent plus contenir une seule particule d'oxygène supplémentaire.

Il claqua durement la fenêtre, le son brusque me fit sursauter de façon à ce que mes épaules ai presque atteintes mes oreilles... Le temps qu'il revienne dans mon champ de vision je gardai les yeux le plus grand ouvert possible, en fait j'essayai de regarder où il était sans tourner la tête pour ne pas l'"alerter".

Encore derrière moi, il enchaîna:

- Eh bien, quelle chance, vous êtes tombée sur la bonne personne, Swenson. Nos allons aller voir ça ensemble, j'ai la clé, ce sera plus simple que de passer par la fenêtre.

"Ce sera plus simple que de passer par la fenêtre, gna, gna, gna..." je le caricaturais en levant les yeux vers le plafond et en basculant la tête de droite à gauche, je croisai les bras: "Ça va! Pas besoin de faire le malin comme ça là..."

Puis il s'éloigna comme si il était au bout de sa vie. "J't'en pris, même à cinq heure du mat' après une soirée mes pas s'enchaîne mieux que ça!". Alors qu'il continuait à sa vitesse de junky déchiré après avoir contracté le sida dans son squat, moi, je cogitai sur l'astuce avec laquelle j'allais me sortir indemne de cette situation. Mais il m'interrompit:

- Vous devez avoir l'esprit bien ailleurs, pour oublier votre sac dehors, je serais curieux de savoir comment il s'est retrouvé là. Il me semble qu'il n'est pas autorisé de jeter des objets par la fenêtre, vous saviez ?

"Euh, ça va allez, la fenêtre j'y avais déjà pensé mais vu les gens bizarres qui dorment dans ma chambre, laisse tomber ils m'aideront jamais..."

Il me jeta un bref regard suffisant mais pas exaspérant pour autant, son œil avait un éclat bizarre "Un peu comme mon flacon de parfum!". Ma comparaison me fit rire même si il n'y avait rien d'exceptionnellement drôle à ça...

Il continua encore:

- Et puis, sans vouloir me montrer indiscret - toujours plus discret que vous soit dit en passant - vous vous habillez toujours aussi bien pour toutes les occasions, y compris passer par une fenêtre cassée pour aller récupérer vos affaire ? Quelle classe.

Ouf! Enfin une ouverture pour renverser l'atmosphère:

- Ben vous savez pour commencer, à partir du moment où les anses de mon sac commencent à me faire souffrir ou à me faire des marques je le pose quelque part et la plupart du temps l'y oublie. On dirait pas comme ça mais je peux être super distraite.

Je prenais un ton assuré et parlais assez vite pour ne pas lui laisser le temps d'en placer une:

- Et puis pour parler de ma tenue, je fais très attention à ce que je porte puis je l'aime beaucoup et, étant donné que pour l'instant il n'y a pas de grandes occasions, j'ai voulus l'essayer et je me suis dis qu'elle irait à merveille avec le sac que j'avais aujourd'hui et c'est à ce moment là que je me suis rendu compte que je l'avais perdu! Vous voyez, tout s'explique!

Je souriais et gagnais de l'avance au fur et à mesure que je récupérais ma confiance.

"Oh bordel, yes, j'ai trouvé!" Le local technique désaffecté, il est dans la cour de récréation, ouvert aux élèves (il n'y avait pas de panneau comme quoi c'était interdis d'y accéder en tout cas) et c'est là où j'accompagne les autres fumer.

- Je me souviens où il est! Dans l'ancien local technique!

Son expression semblait désapprouver le fait qu'on aille là-bas mais son visage gardait un aspect calme malgré tout, de plus il ne fit aucune remarque, j'en concluais donc que ça ne devait pas être une effraction au règlement...

Il se dirigea vers la porte qui menait à l'extérieur, je me plaçai derrière lui de façon à pouvoir montrer mon enthousiasme sans qu'il ne s'en rende compte puis on arriva au local, un petit bâtiment de quatre mur, une porte coulissante rouillée, des fenêtres brisées, un banc fixée au mur devant lequel se tenait un seau plein de cigarettes, de canettes et autres déchets et un toit passablement troué.

Une fois devant je prétextais une arachnophobie pour qu'il s'enfonce seul dans la pénombre la cabane: Juste là, vers le fond, derrière le seau qui sert de poubelle-cendrier!

Je lui pointait l'endroit du doigt tout en me tenant à l'encadrement de porte, le fait qu'il ait accepté d'y aller avec une délicatesse dont je ne l'aurait crus capable me serrait peu le cœur mais ça lui apprendra...

Lorsque je n'arrivai plus qu'à distinguer le dos de sa blouse blanche il me lança d'un ton clairement sarcastique avec une pointe de menace: Quelle surprise, il semblerait qu'il n'y ait rien Mlle. Swenson...

Il se retourna doucement, le clair de lune fit ressortir les reliefs de son visage de façon sinistre...

Il me terrifiait! <<Je suis désolé!>> Lâchais-je effrayée avant de tirer violemment sur la porte et la faire claquer contre son fermoir qui la verrouilla immédiatement, je contrôlai enfin la situation. A nouveau en confiance, je me permis de remarquer:

- Je suis pas vraiment désolée en fait, en tout cas il n'y a rien de personnel, au contraire je vous aime bien!

Mais ce fut de courte durée, je courus vers le bâtiment je n'avais plus aucune envie d'aller m'amuser, je pensais que je serais soulagée voire fière mais mon anxiété ne se calma pas, au contraire, l'adrénaline était encore plus forte! Il ne faut pas que je me fasse attraper cette nuit, il pourra s'en prendre librement à moi alors que demain si je me fait réprimander je serais assurée et surtout en sécurité et il comprendra que ça ne rigole pas avec moi mais ce soir j'ai perdu mon sang-froid et je suis assez effrayée pour en être fragilisée...

Une fois dans les bâtiments je récupérai ma pochette et cherchai un endroit ou me cacher, je pensai à une salle de classe mais malgré le fait qu'elles soient spacieuses et bien loin du local technique elles devaient être verrouillées et demain des élèves pourrait me croiser, fatiguée et sale.

Je boitai, mes pieds me faisait atrocement souffrir, je n'arrivai pas à décrisper mon visage, à chaque coin je m’inquiétais de le voir surgir et dans chaque couloirs je me retournai, devinant déjà sa silhouette à quelques mètres de moi...

Mes chaussures résonnèrent dans les couloirs pendant une vingtaine de minutes avant que je trouve un placard de rangement pas trop loin de ma chambre dans un cul de sac ou il ne devrait pas passer grand monde demain matin, il était assez grand pour me laisser m’asseoir et étaler mes jambes sur toutes la largeur mais mon bassin et mon dos touchait un mur tandis que mes talons celui d'en face, juste bien pour me caler et attendre tranquillement que la nuit passe malgré la serpillière qui me chatouillait le crâne à chacun de mes mouvements. Si je ne me suis pas faite attraper transpirante d'effroi et d'incertitude il n'allait surement pas me trouver dans ce placard.

Si tantôt il avait réussis à sortir...

DEV NERD GIRL

avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: The Noir Noir addict tries to escape... [DWAYNE] Mer 4 Jan - 17:24

CLAC

Dwayne était sous le choc. Il ne connaissait que trop bien ce bruit.
Elle l'avait enfermé !

- Je suis pas vraiment désolée en fait, en tout cas il n'y a rien de personnel, au contraire je vous aime bien !

Son ouïe d'animal lui permit de capter le son de ses pas qui s'éloignait. Là, ce fut l'excès de rage. Griffes et dents dehors, il s'acharna sur la porte. Il devait attraper cette petite peste, c'était devenu sa priorité numéro un. Il ne lui ferait pas mal, même s'il en avait très envie - c'était interdit - mais se promit qu'elle se souviendrait du quart-d'heure qu'ils allaient passer tous les deux. La peur de sa vie, au minimum. Il allait jouer à fond la carte du vétéran de l'armée colérique. Ca fonctionnait à chaque fois.

Malheureusement, la porte résistait. Cela ne faisait qu'empirer son humeur, pour le moins explosive. C'était presque s'il n'allait pas réveiller tous les dortoirs. Entre l'animal et l'homme, chez Dwayne, la frontière était souvent très fine ; en cet instant, il irradiait de bestialité. Il ne pensait plus qu'à cette porte, cet obstacle, dernière barrière entre l'assouvissement de sa colère et lui. Depuis combien de temps l'autre garce s'était-elle enfuie ?
Enfin, elle céda. Les dents de tigre, surgies d'une telle brutalité, diffusaient des ondes de douleur intense dans sa mâchoire. Il saignait. Cependant, l'adrénaline lui épargnait les échos de cette torture – pour le moment. C'est écumant, suffoquant presque qu'il se lança sur la piste de la fugitive.
Où chercher ? Le lycée était grand, et la bougre aurait pu trouver moyen de s'enfuir à l'extérieur. L'odeur de l'hémoglobine tout près de son nez l'empêchait de sentir autre chose, et son esprit trop embrouillé de réfléchir. Incapable de se calmer, incapable de réfléchir, il tenta d'au moins calmer le rythme de sa respiration. L'effort fut conséquent, mais cela l'aida à rassembler ses pensées. Une fois redescendu, Dwayne jeta un regard autour de lui – pas si simple, quand on a plus qu'un oeil. Il prêta l'oreille au calme des couloirs, qui l'était toujours un peu trop à son goût pour n'avoir rien de louche. L'heure était tardive, la jeune fille probablement loin désormais. Et ce fut le comble de la frustration de se dire qu'il était probablement plus sage d'abandonner pour ce soir. S'avouer vaincu. La tête lui tournait avec l'énervement, il perdait du sang par les mains et la bouche, et se reprendre en main l'avait juste épuisé.
Le geste tremblant, il sortit ses petites pilules miracles. Le simple fait de les avaler le détendait.

- Tu t'en sors pour cette fois, Swenson, grommela-t-il avec un dernier oeil mauvais.

Ainsi, il tourna les talons. En espérant que la belle échappée passerait la pire nuit de sa vie, parce qu'il n'avait pas pu en faire une affaire personnelle.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
The Noir Noir addict tries to escape... [DWAYNE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Croisé Caniche noir à la SPA de Dunkerque
» griffon noir & feu 8 mois - adoraaable à Béthune ADOPTE
» Toupie petit caniche noir, 11 ans - ADOPTE par sa FA
» SHAPY Labrador noir cage 37 La Louvière Belgique - ADOPTE
» 74 - PELUCHE caniche moyen noir 9 ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Cœur des Bermudes  :: 
HORS RP
 :: Poubelle :: Rps terminés
-
Sauter vers: